Fear the Walking Dead – S06E09

Épisode 9 – Things Left To Do – 20/20
Je ? Est-ce que c’était censé être la mi-saison ? OK, on n’a pas d’épisode la semaine prochaine, mais vraiment ça me paraît être une fin parfaite avant une très longue pause. C’est chiant ce covid qui détraque tout… mais je ne bouderai pas mon plaisir devant cet épisode qui était exceptionnellement bon et certainement très loin de ce que j’imaginais. Très, très loin. J’ai adoré à peu près chaque personnage et chaque twist de l’épisode, et c’est suffisamment rare avec cette franchise pour que ce soit souligné.

Spoilers

Le meurtre de John s’avère être le premier domino à tomber sur de nombreux autres juste derrière lui.

She’s not my sister, she’s my daughter.

J’ai vu beaucoup d’épisodes cette semaine, mais je stresse quand même à l’idée d’avoir seize hebdos encore la semaine prochaine… Par conséquent, j’en regarde un de plus, et en avance en plus : merci à AMC de diffuser toujours aussi tôt ses épisodes du dimanche soir. Je ne comprends vraiment pas l’idée de le rendre dispo en streaming avant la première diffusion, mais ça m’arrange, parce que j’ai plein d’épisodes qui s’entassent demain.

Le début de celui-ci est particulièrement poignant, et je regrette de ne pas l’avoir vu la semaine dernière, parce que cette scène où June enterre le corps de John est particulièrement prenante. Elle fait une sacrée tombe à elle toute seule par contre, c’est fou. Bien sûr, elle est sous surveillance alors qu’elle prépare la tombe de son mari, donc lorsqu’elle récupère le pistolet de celui-ci, c’est sans surprise qu’elle ne peut pas s’en servir pour tuer Virginia.

C’est dommage, ça aurait été plaisant à voir. A la place de ça, la série nous rappelle que June a décidé de sauver Ginny uniquement parce qu’elle lui parlait de Dakota, et ça commence à faire vraiment beaucoup à gérer pour June. Malgré tout, elle est toujours la prisonnière de Ginny et elle cherche encore à comprendre ce qu’il s’est passé dans la tête de Dakota.

Ginny assure qu’elle n’en sait rien, avant de ramener June dans la ville où elle a fait aligner chaque personnage important encore prisonnier de Ginny. Ils sont donc tous là à genou, à l’exception de Victor, qui joue les gardes et les lieutenants de Virginia, quoiqu’elle fasse à ses anciens amis. Daniel se prend donc un bon coup dans la gueule, et Victor ne bronche pas. Il reste de marbre quand Ginny menace aussi Daniel avec un flingue, puis s’en prend à tout le monde. Elle est sûre que quelqu’un est au courant de l’endroit où se planque Morgan, ou de la personne qui l’aide, et elle veut absolument que quelqu’un lui parle.

C’est d’une tristesse, parce qu’elle s’en prend aux mauvaises personnes, juste dans l’espoir de revoir Dakota. Elle décide donc de contacter Morgan pour faire du chantage. Malheureusement, Morgan ne semble pas écouter la radio pour une fois, et il ne peut pas lui répondre, même quand elle menace Grace, enceinte jusqu’au cou. Eh, ça se saurait si les femmes enceintes avaient une quelconque protection dans cette série.              

Par chance, Morgan débarque alors de lui-même en ville, sauvant de justesse Grace et ses amis d’un affront supplémentaire de Grace enfin Virginia. Il annonce à Ginny qu’elle n’a pas intérêt à le tuer si elle veut revoir sa sœur, permettant l’ouverture d’un dialogue entre les deux personnages, devant tout le monde. Clairement, Virginia ne s’attendait pas à ce retournement de situation et il lui assure qu’elle n’est pas au bout de ses peines.

Il a raison. Morgan s’amuse alors à balancer à tout le monde que Ginny a mis à mort Janice pour couvrir le meurtre commis par Dakota, et il éparpille aussitôt le doute parmi tous les fidèles de Ginny. Prise de panique, celle-ci tente de se tourner vers ses lieutenants les plus fidèles, pour s’assurer de survivre et garder le contrôle de la situation. Victor est donc censé tuer Daniel, mais il hésite lui aussi.

Victor reprend donc enfin son rôle de toujours : il révèle à Virginia qu’il n’a jamais été tout à fait sous ses ordres lorsqu’elle lui demandait de mettre sur pied une armée. Il n’a jamais abandonné et il reste largement loyal à ses amis de toujours. Alors, oui, il a créé une armée pour s’en prendre à Virginia, et ce depuis le début. C’est agréable de voir Ginny perdre tout son pouvoir comme ça, mais tant qu’elle n’est pas morte, je ne suis pas satisfait.

En plus, évidemment, elle a encore des hommes loyaux prêt à se battre pour elle… Ce qui la motive à tenter de s’en prendre à Victor. Ginny se fait donc tirer dessus par celui-ci, mais ce n’est toujours pas suffisant pour arrêter ce personnage increvable. Evidemment.

Dans la fusillade qui s’ensuit entre les différents groupes, elle prend Grace en otage et tout part en vrille beaucoup trop rapidement. Nos héros se retrouvent pris entre les balles de cette fusillade, galérant à s’en sortir. Daniel et Grace restent ainsi prisonniers des hommes de Ginny, de même que June, et vraiment, j’admire Grace qui reste une femme enceinte au milieu de tout ça, quoi.  Ses otages n’empêchent pas nos héros de s’en prendre encore à leurs ennemis, en tuant quelques-uns au passage.

Malheureusement, ils n’arrivent pas à empêcher une voiture d’emmener Daniel et Grace bien loin. Virginia est alors bloquée par Morgan lui-même qui avait prévu son point de chute derrière une voiture. Les tensions sont loin d’être apaisées pour autant : Victor veut voir Ginny mourir, mais avec ces otages dans l’équation, Morgan a plutôt envie d’être prudent. Ginny négocie ainsi sa vie auprès de Morgan qui refuse de la remettre à Victor et ses hommes. Il n’a pas envie d’être responsable de la mort de Grace, ni de ne plus jamais la revoir.

Bref, dans tout ça, Victor récupère la place de leader de Virginia et Morgan se retrouve à former une alliance avec cette connasse de Ginny, tout ça pour récupérer Grace. C’était une scène sacrément intense, tout de même, et ça m’énerve de voir Ginny s’en sortir une fois de plus. Elle n’a plus tellement de pouvoir par contre, mais elle se sert de ce qui lui reste assez intelligemment.

Coincée avec Morgan dans son repaire du début de saison, elle trouve encore le moyen de balancer à ses hommes où elle se trouve en les rassurant sur son état alors même qu’il a fait en sorte de lui laisser la vie, franchement. Il a même pris soin de nettoyer sa plaie, tout de même.

En revanche, il est content d’annoncer à Virginia qu’il a découvert qui avait réussi à le garder en vie en fin de saison précédente : Dakota, pour qu’il puisse tuer sa sœur. Elle refuse de le croire, jusqu’à ce qu’elle constate qu’il a bien une note écrite de la main de Dakota. Elle a pris trop de risque, elle, franchement.

Par contre, je suis rassuré, parce qu’il est révélé que Ginny n’aurait probablement eu aucun souci à tuer sa sœur si elle avait été sa sœur. Seulement voilà, Dakota est sa fille. Je l’ai vu venir directement quand elle a commencé sa réplique, mais je ne l’avais jamais trop envisagé avant. C’est pourtant un point essentiel de la narration de tout ce début de saison.

Une fois cette révélation faite, ce sont finalement les hommes de Sherry qui retrouvent en premier Morgan et Ginny. J’avais déjà oublié ce groupe masqué dans l’équation. Même si Virginia est blessée, Morgan décide de la faire courir sans ménagement pour monter dans une voiture qu’ils abandonnent au bord d’une route, pour mieux se dissimuler dans la forêt.

Il est ensuite obligé de se séparer de Ginny, qui tente de se mettre à l’abri comme elle peut. Quel plaisir de la voir souffrir ainsi après avoir canalisé notre haine tout ce temps ! La saison a fait un bon travail pour nous montrer son point de vue et, à vrai dire, elle aurait pu être l’héroïne de son propre spin-off et être à la tête d’un groupe que l’on adore. Bref, les scénaristes ont fait un bon travail sur le personnage ; mais je reste de ceux qui aimeraient la voir éliminée, histoire de ne pas se retrouver avec une rédemption qu’elle ne peut pas avoir avec ces personnages.

Malgré tout, elle a toujours des otages, alors je ne veux pas qu’elle meure trop vite, et je ne suis pas le seul. Morgan empêche finalement Sherry de la tuer quand elle la retrouve – et qu’elle la sauve d’un zombie, tout de même. Il finit même par s’attaquer à elle quand Sherry ne lâche pas l’affaire (mais n’ose pas tuer Virginia pour autant). Vexée, Sherry balance à Morgan qu’il est pire que Virginia et je crois que dans le fond, elle n’a pas tort ; il est pire que Ginny pour elle. Pour elle, mais pas forcément pour le reste du monde, c’est déjà ça. Morgan se fait donc clairement un clan d’ennemis, mais ça lui permet de s’enfuir avec Ginny, sans que Sherry ne dise rien pour ses hommes en train de la chercher.

On retrouve ensuite Ginny et Morgan dans les bois, et ils ne sont plus stressés par le fait que les hommes du groupe de Sherry soient toujours à leur poursuite. C’était un peu gros, mais ça permet d’aborder à nouveau le point de vue de Ginny, notamment par rapport à Dakota. Les scènes entre ces deux-là sont vraiment intéressantes et je suis surpris de voir que l’épisode est si génial, parce que pour l’instant aucune scène ne m’a blasé cette semaine. Bon, je préférerais que Ginny soit morte, par contre, mais à part ça, c’est fou comme c’est un bon épisode. Ginny propose évidemment à Morgan de s’enfuir loin, et de le faire avec Dakota tant qu’à faire, mais elle n’en a toujours pas envie.

Il la ramène malgré tout au barrage, ce qui m’a paru être un faux mouvement énorme. Un personnage comme ça, tu le gardes loin d’un lieu censé rester secret… Enfin, il ne l’est plus vraiment, car tout le monde est plus ou moins au courant de son existence à force. Ainsi, Alicia, Al et Dwight forment le comité d’accueil, et ils ne sont pas du tout ravis de revoir Ginny. Elle non plus d’ailleurs, parce qu’elle pensait que Dwight et Al étaient désormais des zombies. Je trouve ça naze de leur part de griller cette couverture d’ailleurs, mais bon, elle ne pouvait pas durer éternellement.

A l’intérieur du barrage, le refuge a vraiment de la gueule maintenant par contre ; ils ont même un potager et surtout une Église. Enfin, un début d’Église. Qui sert de prison pour Dakota. Mieux que rien. Bien sûr, Ginny n’a même pas encore mis les pieds dans le refuge que tout le monde est contre son arrivée, ce qui fait que les conversations sur son sort vont bon train. Pour ne rien arragner, Al indique par radio, depuis son poste de surveillance, que Victor est là, et qu’il n’est pas venu seul : il a ses rangers, mais aussi le groupe de Sherry. C’est que ça commence à faire beaucoup de monde d’un coup, tous aux ordres de Victor pour une raison ou une autre.

Victor est là pour réclamer justice – et une vraie justice, pas celle de Virginia. Alicia propose de parler avec Victor pour tenter de calmer le jeu quand il est rapidement évident que Morgan et Victor sont dans une impasse, voulant des choses trop différentes. Cependant, Ginny accepte finalement de se rendre, en échange d’une protection pour sa fille : elle veut avoir la certitude que Dakota restera vivre avec eux, dans ce refuge. Ce n’est pas évident à accepter puisqu’elle a tué John, mais ils semblent prêts à le faire.

Cela dit, Virginia accepte donc la mort, mais pas la torture qui précède. Elle veut bien libérer Grace et Daniel, en échange d’un meurtre propre et rapide, par Morgan lui-même. C’est bien tout ça, mais c’est quelque peu long en bavardages tout de même étant donné la situation (pour la série, c’est en revanche express). Ginny perd tout bien rapidement dans cet épisode, et elle me fait presque de la peine quand elle sort du barrage pour faire face à son exécution, et à Victor rejoint par Sherry.

Morgan explique donc qu’il n’a pas vraiment eu le choix d’accepter ses conditions et qu’il sera celui qui tuera Ginny. Ce n’est pas idéal, mais tout le monde semble s’en contenter, bizarrement. Je m’attendais à une balle dans la tête, ce qui serait tout de même plus simple dans cette situation, mais les scénaristes ont le sens du spectacle : Ginny devra être décapitée par Morgan, devant tout le monde.

J’ai trouvé drôlement intéressant de voir Dwight et Althea détourner le regard, alors que Morgan hésitait, et on comprend alors que ce n’est pas tellement le sens du spectacle qu’ont les scénaristes. Cette hésitation de Morgan fait qu’une ou deux fois il brandit la hache pour lui couper la tête, sans y parvenir. Finalement, Morgan la torture autant que ce qu’elle ne voulait pas et elle m’a fait tellement de peine à vouloir mourir comme ça et stresser de voir que Morgan n’y arrivait pas, menaçant donc de la remettre à Victor ou Sherry.

Un peu comme dans la série-mère (spoilers, au cas où) avec Negan et Rick, Morgan prend finalement la décision de laisser Ginny en vie, parce que ce n’est pas comme ça qu’il veut que la paix commence entre les différents groupes. Arf. Pas le sens du spectacle, juste celui du suspense et l’impossibilité de proposer cette scène avec un fusil. Morgan prend donc la décision de ne pas la tuer, mais en plus de la ramener à l’intérieur de son refuge pour qu’elle puisse balancer la vérité. C’est gros, franchement.

Et il respecte en plus sa promesse : il force Virginia à dire la vérité. La scène est prenante : Dakota est donc prisonnière dans l’église, qui est un bien joli décor tout de même. Par contre, c’est pas terrible pour une future Église de servir de prison. Bref, Ginny révèle donc la vérité : elle a tué ses parents, oui, mais pas ceux de Dakota. Il s’agissait des grands-parents de Dakota, finalement. Cette révélation ne change pas grand-chose pour les deux meurtrières, si ce n’est que Dakota en arrive à avoir un nouveau grief contre Ginny : elle a voulu la mettre au monde dans un monde de merde, et ce n’est pas cool.

J’ai bien ri. Finalement, la série nous réunit enfin tout le casting devant le barrage, et on dirait vraiment une fin de saison – mais j’imagine qu’il s’agissait de la mi-saison, tout simplement. Morgan propose à tout le monde de laisser vivre Ginny pour qu’elle vive avec sa culpabilité. Il met donc une hache dans un rocher, et c’est fait pour marquer la paix : il n’y aura pas de meurtre ici, et Ginny restera en vie. Ce n’est pas assez pour Sherry, mais elle se laisse convaincre par Dwight qui veut qu’elle se calme, puis par Victor : Ginny a fait assez de mal comme ça, et la culpabilité la rongera à vie.

Morgan en arrive donc à proposer à tout le monde de commencer à vivre pour de bon, et il accueille tous ceux qui sont prêts à respecter ses règles et ses lois à l’intérieur de son refuge. June descend de son cheval pour les rejoindre, avec le chapeau de John, mais Victor, lui, s’y refuse. Il repart ainsi, alors que Sarah, le rabbin dont j’avais oublié l’existence (mais qui débarque avec une dernière lettre de John) et surtout Grace peuvent venir saluer Morgan. Quel plaisir de voir Grace et Morgan ensemble dans un câlin tout choupi. C’est improbable… et un peu flippant aussi : ils restent un temps en-dehors des limites du barrage, et ça m’a fait peur, je sentais la douille.

L’épisode ne peut pas se terminer si bien ? On dirait non plus une fin de saison, mais une fin de série. Je veux dire les personnages sont dans une paix relative et tout va bien pour tout le monde, à part peut-être pour Dwight, parce que sa femme ne se sent pas prête à vivre paisiblement dans ce refuge.

Elle n’est pas encore en paix avec elle-même, même si elle a compris en visant Ginny plus tôt dans l’épisode qu’elle n’était pas prête à être une meurtrière. Elle est dans un entre-deux qui fait qu’elle ne reste pas avec Dwight.

Alicia prend également le temps de parler à Victor, pour tenter de le ramener à la raison. Elle a envie de le voir rester avec eux, mais lui insiste pour dire que tout n’est pas réglé. Virginia levait une armée pour une raison, et cette raison existe encore. Le cliffhanger paraît donc être Victor partant à l’aventure en tant que ranger ayant toujours l’autorité sur un certain nombre d’hommes.

Finalement, il reste encore un peu de temps pour l’épisode : Ginny se réveille donc à l’intérieur de l’Eglise où l’on découvre que June a pris soin de la soigner de sa blessure par balle du début d’épisode (la balle était encore là tout ce temps, oui) et de lui sauver une deuxième fois la vie. Les héros de la série décident donc de soigner Ginny et de la libérer pour qu’elle parte vivre loin, très loin de tout ça, avec Dakota, en plus. Un bien joli happy end.

Dans cette série ? Aha, la douille, on la voit venir à des kilomètres. Je ne l’ai pas senti quand June a annoncé qu’elle allait changer les bandages de Ginny. Elle était là pour se venger, c’est sûr, et je ne comprends pas comment Morgan et Alicia peuvent ne pas l’avoir vu et l’avoir laissée avec Ginny. Au départ, on dirait vraiment que June est d’une force incroyable et a surmonté ses envies de vengeance, mais June veut quand même savoir si cette mère savait ce dont son enfant était capable quand elle la protégeait coûte que coûte tout ce temps.

Et évidemment, Ginny savait et Ginny a menti en début d’épisode à ce sujet-là. Elle n’aurait pas dû, car June révèle alors avoir le flingue qui a servi à tuer John. C’est bien beau pour June d’être une mère compréhensive qui a tout fait pour sa fille au point d’être responsable de la mort de tout son premier groupe, mais elle le faisait pour protéger Rose qui était innocente. Dakota n’est pas exactement une innocente, alors oui, June accepte la punition du Karma qui fait que l’être qu’elle aime meure à cause d’une mère protégeant son enfant…

Cependant, elle n’accepte pas du tout l’idée que Ginny protégeait une meurtrière. Et alors même qu’elle semblait avoir accepté la survie de Ginny et le souhait de John de voir enfin le sang arrêter de couler, June nous tue Ginny d’une balle dans la tête, d’un coup, comme ça, sans lui laisser vraiment le temps de protester et alors que Ginny était sûre de s’en être tirée en vie malgré tous les ennemis qu’elle avait. Wow.

Quelle jouissance de voir cette scène. June ne peut par contre pas rester vivre dans cette communauté et c’était triste. Elle se barre donc la tête haute, sans personne pour l’arrêter, et Dakota peut trouver sa mère morte. Quelle fin ! Wow. Cela aurait fait une bien jolie mi-saison par rapport à ce qu’on a eu, franchement…

Et aussi, il faut bien le dire, je trouve que ça aurait été une fin parfaite pour la série car je ne l’imagine pas avoir autre chose qu’une fin ouverte. Là, l’ouverture est bien : nous avons un barrage où les personnages vont construire un refuge et quelques électrons libres partant vers de nouvelles aventures sans qu’on ne sache précisément ce qui les attendra.

Ce n’est toutefois pas le cas, la série reviendra dans deux semaines… mais elle va avoir du mal à proposer mieux que cet épisode, par contre, je crois vraiment qu’il s’agissait d’un des meilleurs de la série – si ce n’est le meilleur ?

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.