Manifest – S03E10

Épisode 10 – Compass Calibration – 14/20
Cet épisode a proposé une intrigue de la semaine bien plus intéressante que d’habitude en en revenant à la base de la série, avec une enquête autour de l’Appel qui était plutôt sympa à suivre. Pour autant, il ne laisse pas de côté le fil rouge de la saison : on avance ainsi plutôt rapidement et efficacement vers des résolutions qui mettent de côté l’insupportable lifeboat. Merci, il était temps.

Spoilers

Et si un volcan s’ouvrait sous New-York à cause de Saanvi ?

You know it’s part of my path to redemption.

J’avais réussi à oublier le cliffhanger du volcan d’il y a deux épisodes, mais nous y revenons en début d’épisode quand Cal voit de nouveau sa boule à neige entrer en éruption. Il essaie de la réparer… avec de la colle forte. C’est une bonne chose : cela lui permet de voir l’Appel qui lance l’intrigue de l’épisode, avec une autre passagère qui est testée par les Appels, Astrid. Son père se met aussitôt sur cette piste, ne prenant même pas la peine de fêter l’anniversaire de son retour sur Terre.

Dès le début de cet épisode, on retrouve une Michaela qui culpabilise énormément : elle sait qu’elle doit arrêter Saanvi, mais elle n’ose pas. Je peux comprendre sa culpabilité, mais Zeke non. Il s’y refuse et lui rappelle que quand il s’est rendu à la police, ça a donné la possibilité d’avancer vers autre chose pour eux tous. Le problème, c’est que Saanvi demande plus de temps à Michaela pour travailler : elle demande ainsi la journée pour continuer ses tests, et Michaela lui laisse. C’est une mauvaise idée.

Michaela reprend le cours de sa journée, avec une alerte dans un supermarché et Saanvi reprend ses expériences. Le problème ? Personne ne l’a prévenue pour les tremblements de terre, alors elle ne comprend pas pourquoi lorsqu’elle relance l’expérience, elle provoque un énorme tremblement de terre dans tout New-York. Eden se met à pleurer juste avant la secousse, juste à temps pour sauver Angelina.

Elle aurait pu s’abstenir, surtout qu’Angelina est de plus en plus cinglée. Olive refuse de parler de ce qu’il s’est passé à sa famille, préférant fuir et rester vivre chez Levi. Cela laisse le champ libre à Angelina pour se mettre à fantasmer bizarrement sur Eden, la prenant tour à tour pour celle qui pourrait être sa fille, puis pour celle qui serait son ange gardien. Heureusement, Grace semble voir la folie dans les yeux de sa protégée. Il serait temps.

Malheureusement, Zeke ressent plutôt l’amour existant entre Angelina et Eden, alors il rassure Grace. Ça n’a rien de rassurant qu’elle l’aime putain, elle est cinglée. Même Cal voit qu’elle est folle alors qu’il est clairement amoureux d’elle ? Angelina parvient tout de même à se victimiser et faire craquer encore Cal, expliquant qu’Eden est liée à eux deux aussi. Bordel, je ne peux plus me la voir, elle fait un concours avec l’expression « lifeboat » j’imagine.

Elle est désormais sûre qu’Eden est connectée à elle, et elle est prête à tout pour le prouver et en avoir une certitude expérimentale. Elle part sans la moindre raison dans un délire religieux où Eden serait son ange gardien et finit par foutre le feu à la chambre du bébé. Bon, c’est d’abord un accident, mais elle s’en accommode très bien, ce qui est parfaitement ridicule. A deux doigts de se suicider et d’embarquer Eden avec elle.

Par chance, Zeke ressent la peur d’Eden – alors que Grace le remerciait de l’avoir rassurée concernant Angelina en plus ! Par chance aussi, ils ont un extincteur extrêmement puissant qui éteint un incendie impressionnant en une pression de dix secondes à part. Bon, tout part assez vite en vrille donc : Grace sauve Eden à temps, puis vire Angelina de chez elle. Il était temps. Zeke s’en veut d’avoir voulu rassurer Grace (et il a raison), Grace s’en veut de ne pas avoir écouter Olive (et elle a raison) et on tourne en boucle.

J’ai bien aimé voir Cal être un gamin insupportable et amoureux d’Angelina après. En partant, celle-ci rappelle à Grace qu’elle ne pourra pas la séparer de Cal et Eden. Une ennemie de plus pour les Stones, super. Et Grace se met Cal à dos en plus, il ne manquait plus que ça.

Le tremblement de terre est en tout cas ressenti par tout New-York, y compris Ben et Astrid. Cette dernière est chiante et refuse d’aider Ben à gérer son Appel à elle, mais bon, elle finit par céder quand il lui fait tout un speech sur Cal. Genre, ça la touche ? Je n’ai pas trop compris le délire, mais bon, on va faire avec.

L’Appel d’Astrid ? Il envoie Ben dans les bâtiments de la secte anti passagers du vol 828. Ayant bien retenu les leçons des épisodes précédents, Ben décide d’entrer par effraction dans le bâtiment, alors même qu’il est censé ne pas s’approcher du gourou de la secte, Cody. Forcément, les deux hommes se battent rapidement, mais Astrid sauve Ben juste à temps.

De son côté, Michaela survit sans trop de mal au tremblement de terre, puisqu’elle était en extérieur. Par contre, elle commence à ressentir assez violemment la haine qui se créé contre les passagers du vol 828, parce que de plus en plus de choses étranges se produisent à New-York et c’est forcément de sa faute.

Bon, l’alerte à la bombe dans le supermarché où elle était envoyée finit par être reliée à ce qui arrive à Ben, évidemment. On le sent venir grâce au montage de l’épisode qui intercale les scènes en même temps : c’est classique pour la série, mais ça fonctionne. L’alerte à la bombe a été envoyée par Cody, l’ex-mari d’une employée, elle-même collègue d’Astrid. Par chance, la collègue comprend ce qu’il se passe et se rend auprès de Michaela pour signaler la disparition.

Cela permet à Michaela et Jared de se rendre à l’endroit où est Cody. Problème : Cody est avec Ben, Ben n’a pas le droit de l’approcher. Cela ne l’empêche pas de le faire et de mener son enquête avec Astrid. Celle-ci a un Appel qui lui permet de comprendre que Robin, le fils de Cody, est en train de mourir. La situation énerve profondément Ben, puisque ça lui fait penser à Cal quand il avait son cancer.

Ben fait donc n’importe quoi et s’attaque violemment au type, juste pour l’arrivée de Jared et Michaela. C’est problématique. Toutefois, Michaela est capable de gérer Astrid bien mieux que Ben ne le faisait. Elle réussit donc à la faire parler suffisamment pour que Cody commence à lui faire confiance et lui parle de son bunker, où son fils est probablement enseveli sous des décombres. Après un tremblement de terre, ça laisse plein de choix.

Toutefois, Michaela et Astrid poursuivent la piste comme elles le peuvent. J’aime bien ce petit côté enquête, ce n’est pas sans rappeler la saison 1. C’est le genre d’Appel qui font que la série fonctionne et est sympa, et en plus, ça me donne un point de Bingo Séries avec l’enfant décrit par sa couleur de cheveux. Le gamin est rapidement sauvé par Michaela et Astrid, donc, et tout est bien qui finit bien. Ou pas : Jared se sent obligé d’arrêter Ben après cette nouvelle agression de Cody. Et il a raison. Allez, passe ta nuit en prison, Ben.

En parallèle, Saanvi apprend qu’elle a dû provoquer le tremblement de terre. Après quelques recherches, elle découvre que le nouvel épicentre du séisme a ouvert une faille étonnante : au beau milieu d’une croix formée par les différents « miracles » de la série, il y a désormais une faille digne d’un volcan.

Saanvi refuse donc de reprendre les tests, comprenant qu’elle risque juste de créer de l’activité volcanique à proximité de New-York. C’est gênant tout de même. Elle fait donc comme si elle allait le faire et provoque un faux accident qui cramerait soi-disant le bout de bois de l’arche de Noé. C’est intéressant parce que la série ne nous le révèle pas immédiate. C’est aussi intéressant de voir à quel point Saanvi est débile, n’étant même pas capable de retenir quel bras elle est censée se blesser pendant cinq minutes.

BREF. Elle vole le morceau de bois avec l’aide de son assistant et se barre d’Eureka. Ca va arranger Michaela ça. Elle arrive trop tard pour arrêter Saanvi, qui est partie avec son assistant et un autre scientifique auprès de la faille volcanique. Son but ? Rendre au volcan la planche de bois de l’arche de Noé. Ouep, elle n’hésite pas à se séparer d’un trésor d’une valeur inestimable, et elle fait bien. Cela arrête l’activité volcanique à New-York, et ça l’arrête aussi dans la boule à neige de Cal qui ne comprend pas ce qu’il se passe.

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.