Resident Alien – S02E15

Épisode 15 – Best of Enemies – 15/20
J’ai eu du mal à entrer pleinement dans l’épisode qui semblait parfois un peu brouillon dans l’enchaînement de ses intrigues, mais en vérité, c’est toujours un plaisir de parcourir les rues de Patience avec ces personnages. Et puis, le fil rouge avance immanquablement dans cet épisode : il me manque une scène bien particulière que les scénaristes se gardent pour le dernier épisode, mais autrement, l’intrigue n’est vraiment plus au même stade après cet épisode.

Spoilers

Harry et Peter parviennent à s’entendre grâce à l’aide d’Asta. Et ça débloque tout.


Oh God, I’m so sorry. Harry can be a little serial-killer-y.

J’ai beaucoup hésité à lancer cet épisode au réveil, parce que j’avais plein de choses à faire… mais la vérité, c’est que je n’ai pas eu la patience d’attendre une semaine pour voir les deux derniers épisodes en même temps. Ecoutez, ce n’est pas grave, je vais profiter de cet avant-dernier épisode à fond, et puis c’est tout.

Il commence par un flash-back 28 ans plus tôt, avec un couple célébrant – si l’on peut dire comme ça – l’anniversaire de leur premier enfant qui aurait eu deux ans s’il n’était pas mort. Le mari est tout mignon à s’occuper de sa femme encore en dépression, mais on comprend assez vite que le problème n’est pas celui qu’on pense : elle a bien accouché d’un enfant encore en vie… Il a juste été enlevé par des extra-terrestres.

C’est terrifiant comme tout, parce que la femme se fait enlever à nouveau, découvre que son enfant est un petit garçon et est ramenée dans sa cuisine, sans lui. Putain, la pauvre. Nous ne voyons rien de son voyage, mais elle disparaît bien. Flippant.

Cet épisode reprend quelques jours après le précédent, et D’Arcy vit désormais avec Dan et Asta. Elle leur fait le petit-déj tous les jours et assure que son addiction est en train de passer… mais j’ai un sacré doute. Elle est clairement trop pleine d’énergie pour que j’envisage qu’elle ne soit pas encore en train de bouffer des pilules en secret. De toute manière, pour le moment, Asta pense qu’elle va vraiment mieux et qu’il est temps pour elle de reprendre sa vie.

Comme ce n’est pas ce qu’elle fait, Asta est forcée de demander à Dan de s’y mettre. Lui n’a pas forcément envie de voir D’Arcy finir, parce qu’elle fait à manger. Il accepte toutefois, et Asta peut donc se rendre au boulot le cœur plus léger. Cela ne dure pas longtemps par contre : elle se rend d’abord chez Harry pour le convaincre de revenir au boulot maintenant que le tracker d’extra-terrestre n’est plus là.

Bon, elle ne met pas longtemps à découvrir qu’il est en fait dans le bunker sous la maison d’Harry. La scène était plutôt drôle, mais je n’ai pas trop compris pourquoi Asta s’est prise si vite de pitié pour le chasseur : elle se rend aussitôt dans le bunker pour lui parler, alors que ce n’est pas forcément la meilleure chose à faire. Ce n’est pas comme si elle pouvait le libérer de toute manière.

Moi, je suis plutôt rassuré de voir qu’Harry n’a tué personne finalement… Mais bon, Asta ne semble pas voir que le chasseur d’extraterrestre pourrait être un problème. Au contraire, elle décide même qu’il pourrait être un excellent allié : il recherche son fils et s’en prend à Harry parce qu’il lui a repris son traqueur ; l’empêchant d’être enlevé par des Gris pour revoir son fils. L’histoire familiale du type touche profondément Asta, et je peux la comprendre, car le flashback aussi était difficile à voir.

L’avantage, c’est qu’Asta décide de libérer le chasseur et qu’il peut alors être un allié d’Harry. Oui, oui, il a cherché à le tuer tout l’épisode précédent, mais finalement, c’est bon, les voilà alliés : alors qu’ils coupent un oignon pour le repas et qu’Harry nous fait beaucoup rire à être trop débile pour le couper correctement, Peter et Harry se mettent à parler. La conversation leur donne un plan : ils ne peuvent pas retrouver le fils de Peter, mais il est possible de retrouver celui d’Harry, même s’il n’en a rien à faire.

Ce n’est pas tant qu’il n’en a rien à faire, cela dit, c’est plutôt qu’il a envie de connaître la fin du message plus que de s’occuper d’un enfant. Par contre, si retrouver Bobby lui permet d’avoir le message, c’est différent. Voilà donc Peter et Harry qui se rendent vers la base militaire secrète de McCallister pour tenter de le retrouver. Il faut dire que le secret n’est pas si bien gardé que ça : Peter a déjà enquêté et trouvé son existence.

Il fait donc semblant d’avoir Harry pour otage afin de pouvoir infiltrer la base. C’est n’importe quoi, franchement : Harry lui fait confiance sans en parler à Asta, alors qu’il existe un vrai risque. Qu’importe. Harry et Peter se rendent bien vite à la base et c’est très rapidement qu’ils arrivent à se la jouer en mode cheval de Troie. Harry s’échappe donc dans la base, tandis que Peter fait de McCallister son otage.

Cela permet à Harry de naviguer tranquillement dans la base, à la recherche de Bobby. Il en profite pour se créer quelques zombies à partir des gardes qu’il avait mis à terre en fin de saison 1 et pour libérer tout un tant de gens emprisonnés par McCallister. Cette dernière est énervée de voir tout son travail être piétiné comme ça, mais bon, elle est bien forcée de se résoudre à se voir en échec et mat.

L’avantage, c’est que l’épisode se permet quelques clins d’œil à la saison passée quand Harry libère un type de la convention sur les extraterrestres qu’il avait fait arrêter avant de retrouver Bobby. C’est plutôt drôle à suivre, mais pas autant que la scène qui marque les retrouvailles de Bobby et Harry.

Bobby était dans une jolie chambre, parce que McCallister fait bien les choses, donne son message à Harry et… retrouve son « daddy ». La scène était touchante autant que drôle, parce que bon, Harry comprend que son fils a besoin de lui et se découvre un instinct paternel, mais bon, il reste Harry alors bien sûr qu’il éclate la tête de son gamin au plafond sans le vouloir.

De son côté, Peter découvre que son fils est dans la base militaire lui aussi : il voit en effet un certain Robert être libéré du complexe militaire, et ce Robert a un dessin de Peter et sa femme. Peter se débrouille donc pour retrouver son fils au milieu de tout le bordel qu’il a provoqué avec des soi-disant extraterrestres tentant de s’échapper face à des soldats armés.

Malheureusement, les retrouvailles sont de courtes durées : le garde que l’on sait être un alien, sous les traits d’Enver Gjokaj, les retrouve en effet au même moment. Il refuse de voir Robert être réuni avec son père alors qu’il lui appartient et n’hésite donc pas à sortir un pistolet pour le tuer. Bien sûr, Peter s’interpose et est celui qui se prend la balle en plein cœur.

Il a le temps de faire ses adieux à son fils, mais aussi de demander à Harry de s’occuper de sauver son fils. Ben oui : Harry est arrivé à temps pour le dernier souffle de Peter, mais aussi pour s’attaquer à Enver Gjokaj. Allez savoir pourquoi, il ne le tue pas, peut-être parce qu’il a Bobby sur son épaule. Il se passe d’ailleurs la même chose avec McCallister ensuite : Harry pourrait franchement la tuer, le fait presque… mais un plan sur Bobby et un sur Robert plus tard, il n’ose pas l’achever.

Le trio parvient en tout cas à s’enfuir, et avec la boule alien en plus, parce que Bobby est vraiment malin. Tout est bien qui finit bien, donc… ou presque. Il reste en effet à découvrir le message que Bobby a transmis à son père, mais les scénaristes font le choix de ne rien nous en dire pour l’instant. Je suis tellement frustré !

Pendant ce temps, à Patience, Asta découvre le plan de Peter et Harry un brin trop tard pour leur venir en aide. Elle rentre donc chez Dan pour mieux découvrir que D’Arcy y est toujours : Dan l’a dégagée pour mieux la voir revenir. Et pour ne rien arranger, Judy est invitée par D’Arcy donc la situation ne fait que s’empirer. Bien sûr, Asta essaie de convaincre Dan qu’il est vraiment temps de pousser D’Arcy à reprendre son envol et son indépendance.

Tout ce qu’elle y gagne, c’est que Dan décide de lui dire qu’il est temps pour elle, Asta, de prendre son envol et son indépendance, en se trouvant une maison pour elle. Elle envisage alors une colocation avec D’Arcy et, ma foi, je veux bien voir ça, parce que ça fera plus de scènes entre elles. Elles le méritent, de se trouver un peu de paix ensemble. Après, Asta ne mesure pas l’ensemble des secrets qu’elle garde – j’ai hâte que D’Arcy apprenne la vérité sur Harry.

En parallèle, Ben se met à faire à des cauchemars sans trop savoir pourquoi – des cauchemars de son enfance qui le font devenir somnambule. Etonnant. S’il fait des cauchemars et ne dort pas, ce n’est pas parce que Kate a acheté de nouveaux draps, c’est parce que toute la ville est contre lui et son idée de station balnéaire.

Il confie ses craintes à Mike, mais celui-ci est occupé à chercher des informations sur sa probable nouvelle petite amie. Oui, oui, il fait toute une étude sur elle pour tout savoir d’elle sans rien avoir à lui demander. C’est un comportement flippant, mais comme il fait ça avec tout le monde, il assure à Liv que c’est normal. Bon. Un peu comme son adjointe, je dois dire que je me suis contenté de cette réponse, car l’intrigue de Liv est bien plus intéressante.

En effet, elle s’inquiète de la disparition brutale de Peter… mais ne mène pas l’enquête pour autant. En vrai, elle fait plutôt le lien entre différentes petites intrigues de l’épisode, notamment celle du somnambulisme de Ben. Liv révèle donc qu’il en faisait déjà petit et que ça avait failli mal finir. Dans le présent aussi, ça termine mal : Ben a un accident de voiture en s’endormant au volant. J’ai toujours du mal avec ce concept de s’endormir au volant. Genre, on nous montre bien qu’il somnole… à quel moment tu te dis que tu vas continuer de rouler ?

Bref, ça arrive à plein de gens, mais ça me laisse toujours perplexe, parce que je déteste conduire aussi. Toujours est-il que Ben s’en sort bien quand même : il est en vie après son accident, et il a le soutien de Kate à son réveil. Bon, il a d’abord Ellen qui est toujours aussi cinglée (et drôle), mais il a aussi une Kate hyper inquiète pour lui qui culpabilise d’avoir décidé de se battre contre son idée.

Elle lui affirme donc qu’elle ne se battra plus contre la station balnéaire, mais c’est inutile : il ne veut pas voir Kate abandonner ce en quoi elle croit et il en a marre de se battre pour être aimé par tous. Il n’est jamais que le maire pour plein de gens, y compris moi dans les premières critiques de la série d’ailleurs, un maire qui tente de rendre une ville parfaite alors qu’elle l’est déjà.

Et alors qu’il affirme que personne ne l’aime, toute la ville se rend à son chevet finalement – même Judy, qui semble préférer sa bouteille tout de même. C’est une jolie fin, mais ça met un peu trop de côté le fait que Liv enquête tout de même sur la disparition de Peter… Il y a des pistes ouvertes pour la fin de saison, j’ai hâte de voir ce que ça donnera !

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.