Ce que c’est que… une « title sequence »

Salut les sériephiles,

Comme promis lundi dernier, je redébarque avec les articles « ce que c’est que » ce mois-ci. Jen revanche, je ne reviens pas avec le mot que j’avais en tête, parce que je me suis dit que je pouvais faire un article sur les « title sequences » aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que tant qu’à faire, je fais d’une pierre deux coups : je profite ainsi de cet article qui va parler des génériques de séries pour vous proposer de vous connecter sur Youtube à 21h afin de suivre le prochain épisode du podcast 42 minutes consacré… aux génériques de séries !

Riverdale – La lecture & autres tasses de thé

Voir aussi : Le lexique du sériephile

Le monde est bien fait, tout de même ! Cela dit, vous n’êtes pas là pour ce coup de pub…

Alors c’est quoi une « Title Sequence » ? C’est le moment d’une série (bon ou d’un film, d’une émission, etc.) où le titre apparaît à l’écran, tout simplement, généralement avec un logo stylisé pour se la péter. Et c’est compliqué ensuite ! Dans les faits, « title sequence » désigne ce qu’on appelle couramment générique… Les fans en ont parfois fait autre chose : si elle se trouve effectivement dans tous les génériques, elle a gagné ses lettres de noblesse au tournant des années 2000 quand les génériques ont été réduits à cette simple séquence.

Animated gif about charmed in VeraForeva by Aida

Parler de générique quand tout ne dure que dix secondes, ça brisait le cœur de certains passionnés, qui ont donc appelé un chat un chat et ont remis au goût du jour le terme de « Title Sequence » pour désigner ces moments où le titre apparaissait à l’écran, sans pour autant qu’un générique complet ne soit utilisé. Grosso modo, générique va désigner ce moment d’une minute au début de chaque épisode de Charmed et « Title Sequence » les dix secondes au début de chaque épisode de LOST.

Composée de quelques notes de musique et d’un style reconnaissable, la Title Sequence permet de se mettre dans l’ambiance du programme que vous regardez. L’image peut être fixe ou non, être en animation ou non, mais on l’identifie généralement comme le générique de la série, puisque c’est ce qu’elle est. En revanche, en français, il est plus rare d’appeler un générique complet une « title sequence »… là où la nuance entre « title sequence » et « opening credit » en anglais est plus complexe (« title sequence » désignant normalement le « générique » et « opening credit » ce moment où les noms apparaissent à l’écran pendant l’épisode… mais l’un et l’autre étant employé dans les deux cas, aaaaaaaaah).

Lost-logo GIF | Gfycat

C’est quoi ce nom ? Bon, vous aurez bien compris qu’il s’agit de deux mots d’anglais qu’on peut tout simplement traduire par « séquence titre ». Au cinéma, une séquence est une succession de plans formant un tout… Autrement dit une scène. J’avais déjà parlé des plans séquences, là, l’idée est simple, la Title Sequence, c’est la séquence qui présente le titre du projet. Ça se traduit « séquence-titre », et franchement, on ferait mieux de s’en tenir au français pour celle-ci.

Voir aussi : Ce que c’est qu’un travelling

Quelle origine ? Concrètement ? Le début du cinéma, tout simplement. Les titres précédaient et suivaient la diffusion des films muets, histoire que le public sache que ça avait commencé (ou terminé). Simple, efficace, sobre, les séquences-titres ont évolué peu à peu. À l’origine, elles n’étaient qu’un titre apparaissant à l’écran, souvent avec la compagnie de production pour bien tout identifier.

buffy-the-vampire-slayer-opening-credits | TumblrAvec le temps, elles ont évolué pour être un peu plus animées et pour représenter autant que possible l’ambiance de la production qu’elles accompagnent. Le but est de plonger le spectateur directement dans l’ambiance de la série, alors forcément, plus c’est travaillé, plus c’est facile.

Et aujourd’hui ? Les génériques longs ont eu à tendance à disparaître au début des années 2000, mais sont revenus à la mode sur les chaînes du câble et les géants du streaming, même si ces derniers paient une petite fortune pour des séquences d’une minute trente qu’ils proposent ensuite de zapper. Humph. J’en parlerai ce soir.

En ce qui me concerne, j’ai donc plutôt tendance à suivre la mode de « title-sequence » si ça dure dix secondes et « générique » si c’est plus long, et on constate que les génériques ont disparu des networks, ce qui est bien dommage, parce qu’un générique est vraiment plaisant. Après, certaines « title-sequence » le sont aussi et je me tape toujours un petit délire sur celle de Lucifer chaque fois que je l’entends par exemple. Reste à savoir si j’oserais et penserais à le faire durant le live de ce soir…

Pin en Yo