Charmed (2018) – S03E11

Épisode 11 – Witchful Thinking – 17/20
C’est un très bon épisode qui nous met bien à la place des personnages. Il est en revanche énervant de voir les sœurs ne pas comprendre certaines évidences qui ne sont pas encore révélées, mais suffisamment suggérées pour que l’on sache bien vers quoi se dirigera la saison ensuite. Tant mieux, j’aime bien avoir un petit coup d’avance sur les événements.

Spoilers

Les Perfecti offrent aux filles la possibilité de guérir enfin de leur allergie.


Everything is perfect without the allergy. 

Eh, j’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai plus vu d’épisode de cette série ! Une semaine sans épisode, puis un changement de case horaire, c’est abusé. Enfin, nous y revoilà, et on reprend en Turquie où les sœurs Vera sont dans les Caves Anatolia en Turquie où elles doivent porter un masque si elles veulent rester en vie, parce qu’y respirer pourrait les tuer.

Yep. Elles doivent venir y chercher une relique – qui s’avère être un œuf. Ce sont les Perfecti qui expliquent tout ça aux sœurs dans un flashback permettant d’essayer un nouveau filtre horrible – qui leur permettra peut-être de guérir de l’allergie. Cela dit, l’allergie n’est pas censée être quelque chose que l’on peut soigner, puisqu’elle s’attaque à ceux s’en prenant à la prison. C’est plutôt logique.

Bref, les sœurs se rendent en Turquie et craignent aussitôt le pire : j’ai adoré voir Maggie imaginer le pire pour le moment où elles retireraient l’œuf de son socle. Il est censé être protégé par une créature mortelle, mais il n’en reste qu’un squelette. Par principe, les filles décident de le remplacer par un masque à gaz, histoire de s’assurer que rien de mal ne puisse leur arriver. Comme dans les films.

L’œuf se met aussitôt luire et fait le bonheur des filles qui se rapprochent de la guérison, alors qu’elles n’ont aucun mal à échapper à la poussière qui essaie de les tuer – entre les masques à gaz et les capacités d’apnée de Macy, on est bon. Reste encore à cuisiner l’œuf comme il faut, alors entre deux, Maggie voit une psy pour gérer un peu mieux ses crises d’angoisse.

J’ai trouvé ça sympathique comme idée, mais je me demande où ça mènera en tout cas. En attendant, les filles font un petit sortilège et guérissent sans problème leur allergie. C’est beaucoup trop rapide et simple comme situation : je n’y crois pas une seconde. J’ai cru qu’elles allaient rester allergiques à Harry, mais ce n’est pas le cas non plus… C’est étrange.

Tout semble être de nouveau au mieux pour les filles, en fait. On a droit à une scène qui est une réécriture de la première de cette saison (enfin, de l’épisode qui aurait dû lancer la saison) : elles se réveillent et passent la matinée ensemble, parce que maintenant, elles peuvent se toucher sans problème. Cette phrase est étrange hors contexte, mais faites comme si.

Tout va trop bien alors il faut quelques complications tout de même, et elles viennent sous la forme de Josefina continuant de vouloir écrire à elle toute seule le Livre des Ombres, tout en cherchant à avoir des pouvoirs. Mel s’occupe d’elle comme elle peut, tout en allant aussi au travail où on lui donne un poste de manière quasi-permanente, parce qu’elle est vraiment géniale avec son discours de protestation. Euuuké. Il y a heureusement d’autres professeurs dans la fac qui ont plus de bon sens et comprennent qu’elle n’est peut-être pas si exceptionnelle – les amies de Mel se retournent contre elle, parce qu’elles n’ont pas eu la chance d’avoir ce job.

Maggie, elle, passe un oral à la fac où elle parvient comme elle peut à convaincre son prof de lui donner sa bourse – ce qui ne l’empêche pas de craindre le pire pour la suite de sa journée. Et elle a raison : alors qu’elle appelle Jordan pour lui annoncer sa bonne nouvelle et lui dire qu’il est un super ami (bim, ça c’est fait), elle découvre qu’Antonio va mourir après un accident de voiture. Il n’en faut pas plus pour que ce soit louche, mais on en aura plus, ne vous inquiétez pas.

Pendant ce temps, Harry et Macy savourent de pouvoir enfin se faire des câlins et s’embrasser. C’était très choupi à voir, et ça m’a fait rire parce que bien sûr, comme dans plein de séries américaines, ils décident d’aller à Paris pour fêter ça. Ils vont être déçus, les pauvres !

Bon, Macy semble être ravie tout de même, alors qu’on est comme d’habitude sur les mêmes clichés parisiens peu crédibles. Par contre, il devient vite évident qu’il y a un sort à l’œuvre pour les endormir, nos sœurs, parce que Macy et Harry se retrouvent avec un sur-classement dans leur hôtel – sans raison. Et comme elles laissent les Perfecti faire tout le travail à leur place, ils sont mes suspects idéaux.

Bien sûr, tout ça leur fait prendre conscience aussi qu’ils ne vieilliront pas ensemble quand ils croisent un couple ensemble depuis quarante ans et se termine un peu mal : l’homme de ce couple fait une crise cardiaque.

Ils écourtent donc leur séjour et rentre à Seattle où ils comprennent avec Maggie et Mel que tous les vœux qu’ils avaient s’exaucent subitement. Ce n’est pas tout à fait normal. Elles décident de replacer l’œuf avant que tout ne parte encore plus en vrille, parce qu’elles culpabilisent des conséquences des vœux qui furent faits. Le seul problème, c’est que c’est déjà parti plus en vrille : Josefina a réussi à obtenir son pouvoir. Elle devient une vraie Poison Ivy capable de contrôler les plantes.

En toute logique, elle n’est pas prête à s’en séparer et s’en prend aux sœurs un bref moment – juste le temps que Mel refuse d’utiliser ses pouvoirs magiques pour lui faire comprendre qu’elles ont l’une et l’autre un pouvoir après tout. Mel parvient ainsi à empêcher Josefina de s’attaquer vraiment à elle par le pouvoir des mots. C’est le plus fort de tous, non ?

En parallèle, j’en oublie presque Abi et ses tendances suicidaires, encore. Chaque fois qu’elle prend l’apparence d’un démon, elle se fait donc du mal, mais désormais, elle en arrive aussi à vouloir s’en prendre aux sœurs. Il ne pouvait pas en être autrement, après tout. Quand elle reprend forme humaine, Abigail se rend aussitôt auprès de Jordan pour qu’il l’aide à brider ses pouvoirs.

Franchement, cette actrice a de l’alchimie avec tout le monde. Il fallait la voir se faire soigner et bander ses blessures par Jordan, c’était mignon comme tout… Jusqu’à ce que ça dérape, avec un étrange logo apparaissant dans le cou d’Abigail. Elle disparaît alors pour finir dans la fameuse prison, alors que Jordan est effrayé par une étrange créature dans l’appartement – ou plutôt par les Perfecti si vous voulez mon avis.

Nous ne les voyons pas et nous ne savons pas immédiatement ce qui arrive à Jordan, mais c’est obligatoirement ça. D’ailleurs, Jordan aussi est finalement en cellule. En attendant d’avoir plus d’informations, en tout cas, les sœurs leur font confiance et leur partage leur intention d’inverser ce qu’elles ont fait. Elles replacent donc l’œuf et perdent aussitôt leurs vœux : Antonio se remet rapidement, les collègues de Mel sont promues à sa place et elles sont à nouveaux allergiques aux êtres magiques. Il n’en faut pas plus pour qu’Harry envisage de redevenir mortel (wait what ?). Une bonne nouvelle émerge toutefois de tout ça : Josefina a toujours son pouvoir de maîtrise des plantes.

Malheureusement, cela signifie aussi qu’elle décide de retourner au Puerto Rico. Dommage. Dommage aussi de voir l’œuf être enseveli définitivement dans sa caverne turque… Ah, j’oubliais, les sœurs récupèrent aussi le Livre des Ombres, un peu augmenté par Josefina… Par contre, je ne comprends pas du tout la surprise de Mel en ouvrant la première page de celui-ci… C’est exactement le même que dans l’épisode précédent, avec quelques pages de plus, quoi ?

5 commentaires sur « Charmed (2018) – S03E11 »

  1. Ptdr je l’ai regardé ce matin et j’attendais impatiemment ta réaction. WTF Mel qui regarde le Livre des Ombres comme si elle l’avait jamais vu comme ça alors que c’est elle qui a commencé tout le boulot 😂😂😂

    Aimé par 1 personne

  2. L’épisode était chouette et oui Abigail a toujours cette alchimie avec tous et je trouve surtout avec Jordan. Je n’avais pas compris qu’elle et Jordan se retrouvait dans la prison des monstres. Du coup merci ! Et je suis triste que Josefina parte déjà. Je trouvais que sa présence apportait une nouvelle dynamique et j’ai beaucoup apprécié qu’ils choisissent une vrai actrice trans pour incarner le rôle.

    J'aime

    1. Ah de rien ! Pour une fois que je capte un truc que tu n’as pas et non l’inverse, content de pouvoir servir :’)
      Pareil pour Josefina, elle apportait un plus à la série, je ne comprends pas pourquoi ils l’expédient si vite; J’imagine qu’on la reverra cela dit !

      J'aime

      1. Ouais j’avais vraiment pas capté, je pensais que c’était un truc qui concernait l’histoire d’Abigail seulement et que Jordan faisait partie des dommages collatéraux. Et en plus ce n’est pas très clair car Abigail se retrouve dans son appartement vide donc je n’ai pas tilté. Ceci dit, j’avoue ne pas avoir été très attentive sur l’histoire des Perfecti et la fameuse prison, comment elle est représentée notamment.

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.