Riverdale – S05E19

Épisode 19 – Riverdale : RIP(?) – 11/20
Si je décide de ne voir que le positif, on va dire que la série essaie de se renouveler une énième fois avec cet épisode qui ressemble parfois plus à un début de saison qu’à une fin de saison. Pour le reste, on en revient toujours au même : ça n’a aucun sens, ça part dans tous les sens et… bon, au moins pour cet épisode, ça redevenait drôle. C’est un gros progrès !

Spoilers

Les Monstres n’ont pas dit leur dernier mot, finalement.

This is an exile. Yours.

Oh bordel, ce titre d’épisode donne de faux espoirs pour cette fin de saison, mais non, la série n’est pas encore sur le point de se terminer, la saison 6 suivra. En attendant, on apprend qu’un an après le retour de tout le monde en ville, Reggie a raté son examen pour devenir courtier et envisage à la place d’ouvrir un casino à Riverdale, si possible avec Veronica.

Malheureusement, celle-ci a décidé de quitter la ville une fois de plus. Ce n’est pas la seule : Eric aussi quitte Archie, mais lui, il n’a même pas le droit à une petite scène d’adieu. Juste une réplique d’Archie à Betty. Ces deux-là se retrouvent dans un bar à partager une bière et parler de leur avenir proche. C’est terrifiant : Betty est finalement agent du FBI (??) et va ouvrir une antenne du FBI à Riverdale (pour quoi faire, je croyais que ce n’était pas une ville ?) alors qu’Archie va rouvrir Andrews Construction. En plus d’être prof et pompier donc.

Les scénaristes cherchent à redéfinir la série et les personnages clairement, parce qu’il faudra bien pour ça la saison 6. On se retrouve ainsi avec Veronica qui apprend qu’elle ne peut pas retourner à New-York où elle a une réputation de merde finalement (dommage, car Archie a déjà parlé à Betty de son célibat). De son côté, Cheryl enrôle Britta pour aller creuser sa mine et trouver son palladium. Sérieusement. Le pire n’est pas encore là, je vous rassure. On enchaîne en effet avec Alice et Frank flirtant ensemble à une fête pour célébrer le diplôme d’agent du FBI de Betty, et là, clairement c’était trop, même pour moi.

Ah, terminons avec Jug qui se fait embaucher pour aider les étudiants à gérer le journal du lycée. Au secours. En couple avec Tabitha, il en profite aussi pour avoir un vrai rencard avec elle, qui n’hésite pas à lui faire remarquer que vivre avec Archie, ce n’est pas ouf comme plan de vie. Leur rencard est toutefois interrompu par la nouvelle intrigue de la série : un Monstre met le feu à Pop’s, après avoir crevé les pneus des pompiers.

C’est con. Et ça fait son petit effet de voir Pop’s en flamme. Le lendemain, il ne reste que des trucs cramés pour ce business familial. Tabitha est dépitée, mais Veronica veut évidemment se venger. Elle n’a aucun mal à faire le lien entre les Monstres et Hiram, ce qui fait que l’on enchaîne très rapidement sur des trucs complètement dingues. Betty, agent du FBI, arrête Hiram avec le père de Kevin, shérif je crois, et Archie… chef des pompiers qui n’a rien à faire là ?

Toni et Fangs, eux, torturent le Monstre qui a foutu le feu, montant le son de la radio pour rien puisqu’ils sont dans un bar sous-terrain sous un restaurant qui a cramé. Cela leur confirme qu’Hiram est une fois de plus le grand méchant de la saison et donne des envies de meurtre à notre power couple des Serpents. Cela dit, le Monstre a raison de souligner qu’ils ne font pas si peur les Serpents désormais. Du coup, ça nous laisse Archie et Veronica en train de travailler ensemble pour tuer Hiram. Par chance, ils sont aidés par Reggie qui brave la pluie (mais pourquoi ?) pour leur apporter une clé USB.

Comme tout ça ne suffit pas, Betty reçoit aussi un appel du tueur aux sacs poubelles. Ca y est, je retrouve avec cet épisode la série qui me fait éclater de rire par son non-sens constant. C’est n’importe quoi, ça repart une fois de plus dans tous les sens, j’en peux plus. Après, y a un plan à peu près cohérent de la part d’Hiram pour une fois. Je ne suis pas sûr que ça soit bien possible dans la vraie vie, mais il a déclaré SoDale en tant que ville pour annexer toute l’ancienne Riverdale et en faire une nouvelle ville. Oh boy.

La prise de tête est interminable avec cette série, mais vraiment, je pleure de rire tellement ça part en vrille. Fangs et Toni se ramollissent sérieusement dans leur couple sorti de nulle part, mais ce sont bien les seuls. Tabitha et Jug se découvrent une puissance nouvelle en allant brûler le journal de la ville qui a critiqué Pop’s sous l’influence d’Hiram alors qu’Archie et Veronica libèrent Hiram de prison. Si plus tôt dans l’épisode, on reprochait à Hiram de se croire dans un western, on découvre alors que tous les habitants de la ville s’y croient aussi.

Hiram est emmené à la frontière de la ville, sa fille lui montre une vidéo de lui en train de commettre un crime et explique que Betty est sur le point de l’envoyer au FBI, puis, on laisse à Hiram une heure d’avance pour s’enfuir. WTF ?

Cet « exil » n’a aucun putain de sens ? Il était en prison, laissez-le y pourrir si c’est pour lui mettre le FBI sur le dos ensuite ? Je ne comprends pas du tout ce qu’ils ont voulu faire, mais c’était si américain de voir tout le casting avec une arme à feu (bon, Cheryl avait son arc) dirigée vers Hiram. Putain, si seulement un seul d’entre eux avait tiré… Je veux dire, je suis contre la peine de mort dans la vraie vie, mais dans une série comme celle-ci, je ne vois absolument pas l’intérêt de laisser Hiram en vie.

Il s’enfuit en tout cas de Riverdale sans le moindre bien, parce que Veronica et le reste du casting ont décidé de vendre tous ses biens pour retransformer Riverdale en ville. Reste le problème d’élire un maire : Archie envisageait Toni ou Fangs (roi des Serpents ?), mais ceux-ci refusent. La ville est sur le point de se reconstruire quand même.

D’ailleurs, Pop débarque en chemise hawaïenne avec l’argent de sa retraite pour payer les réparations de son établissement. Ca tombe bien dis donc. On note que malgré l’incendie, Tabitha passe tout l’épisode dans les décombres de Pops à se boire des milkshakes comme si de rien n’était, hein.

En parallèle, Cheryl et Britta trouvent des squelettes dans la mine des Blossoms. Nana ne met pas longtemps à tout expliquer à Cheryl, rassurez-vous. Il s’agit des Oubliés, les ancêtres de Betty, Archie et Jug qui ont brûlé vive Abigail Blossom, l’ancêtre de Cheryl donc, parce qu’elle les maltraitait et qu’ils convoitaient son palladium. Pas de bol pour eux, sur le bûcher, elle a décidé de les maudire et ils sont tous morts dans l’effondrement d’une mime. Putain. Mais ça n’a aucun putain de sens de nous dire que toute une génération des ancêtres des personnages principaux est morte, a priori sans laisser de descendants ?

Et ça encore, c’est une chose… Mais… La grand-mère balance à Cheryl qu’elle sait tout ça parce qu’elle a lu le journal d’Abigail. PUTAIN MAIS SI ELLE EST MORTE BRULEE VIVE COMMENT ELLE A PU ECRIRE QUE LA MINE S’EST EFFONDREE ? Je n’en peux plus, ils ne font même pas semblant de faire des efforts, c’est hallucinant ! Et forcément, Cheryl finit énervée de voir qu’elle a passé une saison et demi à tenter de racheter les fautes de ses ancêtres quand la guerre avait finalement commencé à cause des ancêtres de ses camarades. Mais lol.

Elle refuse de laisser ça passer et met en péril la reconstruction de la ville. Normal. Elle demande ainsi des excuses publiques avant le vote qui décidera du sort de la ville : Riverdale pourra soit redevenir une ville, soit ne rien être du tout. Dans tous les cas, Jug est prêt : s’il ne devait pas être prof avant la rentrée suivante, on le voit fonder avec des lycéens le Riverdale Choice, un journal indépendant et libre pour la ville. Qui n’en sera peut-être plus une. Cherchez pas.

L’équipe de ce journal se rend donc à El Royale pour couvrir le vote, n’entendant pas au passage Veronica acceptant la proposition de Reggie de fonder un casino. Bon, le sort de la ville ? Archie propose non pas un maire, mais un conseil de quatre sages pour diriger la ville. On se retrouverait ainsi avec Tabitha (soit), Toni (plutôt logique), Alice (admettons) et… l’oncle Frank (hein ? qu’est-ce qu’il fout là ?) pour diriger la ville. Cela ne plaît que moyennement à Cheryl qui se barre en assurant que son domaine ne fera plus partie de Riverdale.

Son drama ne suffit pas à refroidir les habitants : le vote est unanime pour le conseil des quatre, et hop, Riverdale redevient une ville. Avec son ennemie en Cheryl et ses profiteurs vénaux, en Veronica et Reggie. Leur casino ne plaît pas au conseil des quatre, et ils ont un mois pour en faire quelque chose là où Cheryl décide d’ouvrir dans son manoir une école pour fille… mais pas avant d’avoir maudit à nouveau Archie, Betty et Jug, comme son ancêtre.

La voilà qui se lance dans un rite de sorcellerie qui… fonctionne ? Le vent se met à souffler fort sur la ville qui se relève à peine. Un bon mois passe malgré tout : Pop’s rouvre ses portes, Reggie et Veronica se mettent en couple dans leur casino (mais pourquoi Veronica ne se remet-elle pas avec Archie si elle ne quitte plus la ville ??) et… Betty et Archie recouchent ensemble, mais cette fois pour se remettre en couple.

Ils sont toutefois interrompus par un tic-tac. Hiram a foutu une bombe sous le lit d’Archie. Je. Ecoutez. On ne va pas chercher à savoir pourquoi, hein. Pourquoi Archie plutôt que Veronica ? Pourquoi Archie regarde-t-il Betty tout calmement alors QU’IL Y A UNE PUTAIN DE BOMBE SOUS LE LIT ? Pourquoi ce cliffhanger ? Autant de questions qui ne méritent pas vraiment de réponse, je crois.

Compteur d’Archie à poil : +1, de justesse.

EN BREF – Cette saison me donne l’impression d’être passée à toute vitesse comme je ne l’ai commencée que très tardivement au moment où la mi-saison reprenait. Le saut dans le temps paraissait une bonne idée pour relancer de nouvelles intrigues et avoir un suivi cohérent de tout ce qu’il se passait, sur le papier en tout cas.

En pratique, ça a été compliqué pour les scénaristes de ne pas céder à leurs vieux démons, et paf, on nous a sorti des extraterrestres, de la magie, des mines, du palladium, des flashbacks, des retours de personnages et surtout un saut dans le temps de sept ans entre 2020 et 2021. Cette série est brillante en son genre. Ni les intrigues proposées, ni les évolutions de personnages ne sont cohérentes, logiques ou avec le moindre sens. On n’arrête pas la stupidité, je crois.

Et la saison 6 a déjà commencé, en plus. Rendez-vous lundi soir après le podcast pour mon avis sur le début cette nouvelle ère de Riverdale…

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.