Top persos préférés TVtime #9

Salut les sériephiles,

Nous approchons déjà du milieu du mois, ce qui veut dire que je peux vous présenter à nouveau mes personnages préférés des quatre derniers mois, un article que j’écris de manière bi-mensuelle en m’appuyant sur les statistiques de TVtime. Après le grand problème de mes immenses rewatchs des derniers mois, c’est que j’ai engouffré des tas d’épisodes de la même série, donc voté plein de fois pour le même personnage… et ainsi, ce top n’est pas très différent de la dernière fois ce mois-ci.

Je le vois comme la preuve que les personnages évoqués aujourd’hui sont vraiment des personnages que j’aime, mais aussi comme la preuve que je n’ai regardé que des petites saisons dernièrement. Or, les petites saisons, ça ne suffit pas toujours !

  1. Résultat de recherche d'images pour "olivia midnight texas"Olivia Charity (Midnight Texas) : 6 votes

La seule entrée dans le top est donc en dernière place pour ces deux mois. C’est un peu dommage, mais ça se tient en tout cas que ce soit pour ce personnage que j’adorais et qui était la principale raison pour laquelle je regardais cette deuxième et dernière saison. J’adore le personnage, certes, mais j’adore aussi l’actrice que je retrouve de temps à autres dans Grand Hotel.

  1. Jessica Jones : 7 votes

Résultat de recherche d'images pour "jessica jones"C’est plus surprenant pour moi de me dire qu’elle est encore là : j’ai l’impression que je ne l’ai plus revue depuis super longtemps Jessica Jones. Et en plus, j’ai vu la saison 4 de Veronica Mars récemment et je trouve qu’elle aurait plus sa place ici quitte à avoir un personnage badass menant des enquêtes dans le top. M’enfin, le nombre d’épisodes entre ces deux séries n’est pas le même, et je n’ai pas voté que pour Veronica non plus donc c’est assez logique de Jessica soit la détective qui finisse dans ce top, parce qu’elle était géniale en saison 2 – et super touchante.

Image associée

  1. Moe Truax (Trinkets) : 8 votes

OK, je suis super fan de Moe et contrairement à Jessica, ça ne me dérange pas du tout de pouvoir reparler d’elle dans cet article. Netflix a renouvelé la série pour une deuxième et malheureusement dernière saison, mais j’ai quand même envie que tout le monde découvre cette série. C’était une comédie rafraichissante et avec de bonnes actrices. Et puis, il y avait Moe que j’ai adoré dans tous ses épisodes, pour son caractère et pour ses histoires.

Résultat de recherche d'images pour "lucy chen"

  1. Lucy Chen (The Rookie) : 9 votes

Là aussi, j’ai tellement vu rapidement la saison 1 de la série que j’ai du mal à me dire que c’était il y a moins de quatre mois. C’était fin avril, alors c’est super loin. N’empêche que Lucy est un personnage qui était très attachante tout au long de la saison, alors elle mérite bien sa place ici. Et avec la reprise de la série à venir prochainement, je me dis qu’elle arrivera peut-être à conserver sa place ici dans deux mois… on verra bien, il y aura eu quand même peu d’épisodes nouveaux d’ici là. Quoiqu’il en soit, elle a bien mérité sa place ici parce que c’est mon personnage préféré de cette première saison. Préféré oui, mais pas unique, parce que j’adore aussi Angela et West, que j’espère voir plus souvent en saison 2.

Résultat de recherche d'images pour "patterson blindspot"

  1. Patterson (Blindspot) – 11 votes

Et pour la deuxième fois consécutive, c’est donc Patterson qui est nommée personnage que j’ai préféré au cours des quatre derniers mois. Forcément, puisque j’ai rattrapé deux saisons. C’est finalement un top des personnages avec lesquels j’ai passé le plus de temps. Clairement, Patterson est en haut de liste, il n’y a aucun doute !

Dans tout ça, j’ai quand même hâte de voir le top changer pour le prochain article. Dans deux mois, je me vois mal retrouver une seule de ces personnages dans le top – à part peut-être Jessica si sur un malentendu j’arrive à terminer mon challenge séries. Ce n’est quand même pas gagné ; donc rendez-vous dans deux mois pour de nouveaux personnages mis en avant !

Luke Cage – S02E06-07

Épisode 6 – The Basement – 10/20
À ce stade, la série ne fait même plus semblant : cet épisode n’est qu’une longue et interminable transition, avec des scènes volontairement bavardes qui retardent autant que possible l’action, gardée pour la fin. Il n’y a pas grand-chose à résumer ou se mettre sous la dent, et ça me confirme que je passe à côté de cette saison. Pourquoi la regarder ? Au risque de me répéter : pour avoir vu l’ensemble de l’univers, pour les quelques crossovers, pour la curiosité.

> Saison 2


06.jpg

You are my Hero for Hire.

1h04 ! Toujours plus ! On reprend quelques instants après la fin de l’épisode précédent, avec les hommes de Bushmasters qui cherchent encore à kidnapper Piranha. Celui-ci s’enfuit sans trop de mal avec Luke qui n’hésite pas à le balancer d’un immeuble à l’autre avant de tabasser leurs assaillants et d’en interroger un qui ne lui est pas très utile, refusant de lui donnant la moindre info et lui disant simplement « Raasclat ». Je ne vous aiderai pas à le comprendre, je suis aussi paumé que Luke sur ce coup-là.

Celui-ci essaie de comprendre dans quoi il est tombé et interroge donc Piranha qui n’a pas grand-chose à lui dire apparemment. Il n’est pas très intéressant comme personnage et la scène est un peu lente parce que Luke est forcé de lui faire une attelle de fortune après lui avoir pété la jambe. J’ai bien conscience que Piranha est là pour jouer un rôle comique, mais ça n’a pas trop pris sur moi franchement.

De son côté, Hernan rentre au club pour mieux découvrir que ses hommes les plus fidèles ne le sont plus vraiment envers Mariah. Celle-ci est avec les flics et tout le monde veut la lâcher. Misty cherche un moyen de la faire craquer, pendant qu’Hernan révèle qu’il a encore quelques flingues bien cachés. Il n’a pas tout vendu, malgré les ordres de Mariah.

Il fait mal son boulot, donc, et ce n’est pas le seul, parce que Misty aussi fait de la merde. Elle a trouvé le corps décapité de Cockroach, certes, mais elle a surtout forcé une serrure pour ça, et son boss ne le prend pas très bien. Tu m’étonnes. Misty reste quand même écouter le début du témoignage de Mariah. Le capitaine de police est très clairement proche d’elle, l’appelant par un surnom plutôt que de manière professionnelle.

L’interrogatoire mène nulle part : Mariah n’est que témoin, elle peut partir quand elle veut et reste uniquement pour faire plaisir à son ancien amant et pour lui apporter des informations qu’il a déjà… enfin, en tout cas, que nous avions déjà. Mariah retourne donc chez elle pour découvrir que Tilda refuse désormais de lui parler. Cela paraît plutôt logique et intelligent de sa part, en même temps, mais Mariah le prend mal. Elle est surtout énervée de voir qu’elle ne peut plus compter que sur Luke pour la protéger des jamaïcains qui n’y sont pas allés de main morte.

Oui, mais bon, Luke passe l’épisode à se planquer et à ne rien faire, de toute manière. Je m’en doutais que cet épisode trainerait, c’est pour ça que je ne l’ai pas regardé hier, et c’est sans regret. En plus, toute la conversation entre lui et Piranha est longue et dénuée de pas mal d’intérêt, finissant par parler du père de Luke. Bon, on a compris qu’on aurait un épisode sur les relations père/fils, pas la peine de nous le rappeler à chaque épisode sans avancer d’un chouilla à ce sujet.

En tout cas, cela finit par motiver Luke à appeler Misty, qui se rend compte que la police est surveillée par les jamaïcains elle aussi. Et ça permet justement aux jamaïcains de débarquer et d’enlever une fois de plus Piranha, même si on ne sait pas pourquoi ils le font. Du coup, c’est juste répétitif de l’épisode précédent. Cela permet une scène d’action sympa qui mène exactement au même résultat. Bref, on est aux trois quarts de l’épisode et on en est toujours au même point qu’au début.

De son côté, Bushmasters découvre que ses attentats ne sont pas très populaires auprès de sa propre communauté (dont le bar est tenu par sa tante, haaaa, voilà qui explique cela) qui considère que ces actions sont de la lâcheté. Il s’énerve donc d’entendre ses hommes lui dire qu’ils ont raté Piranha à cause de Luke et les envoie à la recherche du super-héros, quitte à interroger tout Harlem.

Forcément, Luke a un réseau bien au point qui le prévient immédiatement de ce qu’il se passe, alors même qu’il est planqué. C’est D.W qui l’informe ainsi que deux intrus l’attendent dans la boutique de Pope : il ne le sait pas, mais nous si, il s’agit évidemment d’Hernan et son pote. Ils attendent tranquillement l’arrivée du héros (ou de ses ennemis), flingue en main, dos à dos, et en parlant de la saison 1. C’est plutôt sympa et ça me rappelle ce que j’aime dans le personnage d’Hernan.

Ils finissent par en avoir marre d’attendre et rentent finalement chez eux. C’est l’occasion pour Hernan de s’engueuler et se réconcilier avec Mariah, mais celle-ci jette un froid évident au beau milieu de leur câlin en lui montrant qu’elle ne lui fait plus autant confiance qu’avant. Bon, elle a de quoi être sur ses gardes après la nuit qu’elle a passé. Elle demande aussi à Hernan de s’occuper du bar préféré de Bushmaster quand ils sauront ce qui est arrivé à Piranha.

Les cliffhangers sont loin d’être aussi dingue que ce que j’espérais : grosso modo, Misty démissionne (il était temps, même si la logique aurait été qu’elle soit virée) et Luke confronte enfin Bushmaster pour un petit combat dont l’issue est claire : le perdant doit quitter Harlem. Avant cela, il a laissé Piranha à l’Eglise avec son père. Bushmaster essaie quand même de convaincre Luke de le rejoindre dans une vie criminelle pour récupérer le pouvoir de Mariah, mais non. On finit par un bon combat bien chorégraphié sur un pont en brique. Bref, cela fait de jolis plans… Bushmaster perd, évidemment, mais refuse de se laisser battre : il utilise une poudre pour paralyser Luke et le jeter à l’eau tant qu’il ne peut pas bouger. C’est problématique.


Épisode 7 – On and On – 09/20
Je ne suis pas très sympathique dans la notation, parce que la fin d’épisode est vraiment pas mal foutu, même si c’est partiellement risible. Le truc, c’est juste que j’ai mis un temps fou à voir l’épisode, faisant des pauses en cours de route tellement il ne parvenait pas à garder mon attention. C’est franchement dommage, d’autant qu’on entre dans la deuxième partie de saison, supposée être meilleure.

> Saison 2


07

Bailey, the world better be on fire

Sans surprise, Luke ne se noie pas pour de vrai. Il parvient à sortir de l’eau et se rendre à l’Eglise, où il s’effondre finalement. OK, pourquoi pas. La série a tenté de nous provoquer quelques feels avec des flashbacks bien senti pendant sa noyade, mais ça n’a pas vraiment pris. Il se réveille donc à l’Eglise pour découvrir que Piranha n’y est pas resté et se prendre la tête avec son père, une fois de plus.

Misty n’a plus rien à faire donc… elle met des paniers sur un terrain de basket vide où son capitaine débarque pour la convaincre de l’aider à bosser avec lui, en-dehors des règles. C’est débile. D’où il a besoin d’elle ? Il vient de passer tout le début de la saison à l’engueuler de bosser dans son coin sans respecter la loi et il débarque pour lui proposer de faire ça ? Et elle refuse ? Qu’est-ce que c’est que cette construction de personnage ?

De son côté, Mariah n’est plus vraiment d’humeur à respecter les lois quoiqu’il arrive : elle est très clairement paniquée par tout ce qui lui arrive et se met à s’en prendre à ses hommes, dont elle doute de la loyauté. Elle veut absolument retrouver Piranha avant qu’il ne soit trop tard. Comme tout le monde : l’idée est simple, Piranha a le pouvoir de décider ce qu’il adviendra des possessions de Mariah. Et tout le monde le sait, même Misty, qui fait équipe avec Luke.

Cela les mène rapidement dans un garage où ils se battent contre des hommes de main qui en redemandent toujours plus. Ils sont tous cons dans ces séries à s’attaquer en permanence aux héros. Luke Cage est connu dans toute la ville, Mariah a un bras métallique… évidemment qu’ils vont se faire dégommer. Et le tout pour quoi ? Pour protéger la tête coupée de Piranha. Oups.

Ils appellent alors la police, ce qui permet à Misty de comprendre que son capitaine veut s’arranger pour gérer un marché avec Mariah. Cet épisode se réintéresse aussi à la relation Mariah/Tilda, et à l’argent que la mère possède et entend léguer à sa fille pour la faire changer d’avis. Elle n’a juste pas de bol parce que Bushmasters a l’argent maintenant, et elle est un peu forcée par le capitaine à faire un choix. Il lui rappelle qu’il connaît l’identité du vrai père de Tilda. Manquait plus que ça.

Mariah se débarrasse de lui, puis découvre qu’elle n’a plus d’argent et prend la décision de s’enfuir, en couvrant Tilda et en prévenant Hernan, qui était quant à lui occupé à chercher le traitre, tout en étant clairement en train de lui parler. Et c’est là, les amis, que j’ai complétement décroché de l’épisode. Je pensais naïvement que la deuxième partie de saison serait meilleure, plus prenante, rapide, mieux écrite et plus claire… C’est finalement tout le contraire.

Alors, certes, Luke est beaucoup moins chiant depuis que Claire est parti. J’aime bien la relation d’amitié qui le lie à Misty… mais c’est à peu près tout. Tout le reste manque clairement de cohérence quand même, y compris le personnage de Misty. Bon, et donc, tout ça nous mène sans surprise à un peu de ménage dans le casting, hein. Hernan suit le traitre, Darius, et se rend compte qu’il parle bien à la police. Darius n’hésite pas à tuer le capitaine quand il comprend qu’il est dans la merde.

Hernan fait semblant de le couvrir malgré tout, comme ils sont potes depuis bien longtemps… mais c’est pour mieux de manière hyper prévisible. Misty qui était draguer un type dans un bar, allons savoir pourquoi, apprend alors la mort de son supérieur et se barre.

Pendant ce temps, Luke a la fameuse conversation tant attendue avec son père, ce qui permet quelques flashbacks de quand il était en prison et de la dernière fois qu’il a vu sa mère. Tout ça mène à des réconciliations précipitées et peu crédibles.

Du côté du meilleur de l’épisode, il y a donc la fin qui est réussie. Le capitaine est mort et on invite Misty sur la scène de crime parce que pourquoi pas. Bushmaster surprend aussi Mariah et Tilda dans leur fuite. Il blablate un peu, puis fout le feu à la maison. Ouep, Mariah perd vraiment tout pour le coup. Il lui laisse quand même sa fille et le choix pour celle-ci de sauver ou non sa mère, avec Luke qui débarque aussi.

Hernan voit la maison brûler depuis le toit du club, repris par Bushmaster, ne se doutant probablement pas que Luke Cage est en train de sauver Mariah, qui lui demande alors sa protection. Pfiou, je suis épuisé. J’ai bien ri, au moins.

> Saison 2

Luke Cage – S02E03-05

Épisode 3 – Wig Out – 08/20
C’est que ça continue d’être long et plein de défauts. J’accroche de moins en moins, c’est à croire qu’il n’y a que la musique à sauver, parce que Luke est de plus en plus insupportable avec tout le reste du casting. Je vois bien que c’est fait exprès pour une sorte de « rédemption » dans le reste de la série, mais c’est trop schématique. Et du côté des méchants, ce n’est pas plus brillant. Heureusement, il y avait quelques bonnes surprises de casting parce qu’autrement, ce n’est pas bon comme début de saison – c’était même risible par moment…

Saison 2


Spoilers

03.jpg

Jesus, Luke, you never make things easy.

Bon, j’ai commencé cette saison, il faudra bien que je la finisse… mais j’avoue qu’un épisode d’une heure, ça m’a démotivé avant même de commencer. Cet épisode reprend là où le deuxième nous avait abandonné : Claire débarque chez Le Cafard que Luke n’a finalement pas tué. Cela tombe bien, ça lui évite la prison, mais bon, ça a de quoi ternir sacrément sa réputation quand même. Heureusement, c’est Misty qui se charge de l’affaire, ce qui évite d’avoir à arrêter Luke et de couper court à cette saison. Ben mince, ça ne m’aurait pas dérangé.

Luke mériterait bien d’être arrêté là pour le coup : il a tabassé un homme chez lui et n’exprime des regrets que parce qu’il n’a pas réussi à en soutirer les informations qu’il espérait obtenir. Normal. Cependant, Le Cafard se réveille rapidement dans l’épisode (enfin, non, c’est long hein, mais bon, par rapport à l’état dans lequel il a fini…), ce qui permet à nouveau à Misty de l’interroger, sans respecter la loi puisqu’il demande un avocat. De toute manière, sa nouvelle collègue, Nandi, finit par l’interrompre sans trop de mal.

Sans surprise, son boss engueule une fois de plus Misty ensuite, et si c’est mérité, la série essaie de nous faire compatir avec elle, dans un plan ridicule où elle frappe un mur. Pas crédible et plutôt mal dirigé, je trouve. Par contre, elle est tellement énervée qu’elle décide ensuite d’aller s’entraîner avec Colleen, et ça, c’était une très bonne chose. Je ne dis jamais non au retour de personnages que j’aime dans d’autres séries. Et la revoir alors que je ne m’y attendais pas, c’était cool.

Bon, après, elle ne sert pas à grand-chose. Elle nous coache Misty et arrive à la convaincre d’aller boire un verre, c’est tout. Bon, d’accord, ça finit aussi en baston général quand un type les drague pour mieux révéler qu’il en veut à Misty d’avoir arrêté son frère. C’était plutôt sympa et ça remet Misty dans l’action : on la voit s’habituer à l’absence de son bras et massacrer quelques figurants qui semblent le mériter puisqu’ils donnent les premiers coups.

Après tout ça, on retrouve Luke qui reproche à Claire de ne pas avoir maîtrisé la situation qu’il a lui-même provoqué, parce que les flics sont intervenus. Donc le type en tabasse un autre et reproche à sa meuf de pas gérer les flics ? C’est ça le super-héros auquel on doit accrocher ? Franchement, il est passé où le Luke cool des épisodes dans les autres séries Marvel ? Clairement, il n’est plus là, et ça participe à me faire décrocher de son enquête.

De son côté, Claire décide d’aller voir James, le révérend anti-Luke, qui est aussi le père de Luke, pour… euh ben, c’est encore flou à ce stade, en fait. Elle se confie sur sa relation avec son « copain » qui suit un « sombre chemin ». C’est tout. Elle l’appelle Luther, histoire que le révérend ne comprenne pas qu’elle sorte avec Luke. Cela dit, le type fait une telle fixette sur son fils qu’il semble détester que j’ai du mal à penser qu’il puisse ne pas savoir qui elle est.

Dans cet épisode, on retrouve aussi le nouveau méchant et son accent qui me paraît trop caricatural – et qui en plus me force à mettre les sous-titres de Netflix qui respecte cet accent à l’orthographe originale. Le méchant en a après Mariah, mais moi, je note surtout que j’apprends des choses avec ce dialecte d’Harlem.

De son côté, Mariah écoute sa fille jouer au piano et est fascinée par son « talent » ; au point de lui offrir le piano qui appartenait à un de ses cousins. Il est rapidement confirmé que la fille de Mariah était absente de sa vie depuis un moment, puisqu’elle n’a pas mangé à la table de sa mère depuis ses dix ans. Soit.

Elle regrette le passé sombre de sa famille et fait désormais ce qu’elle peut pour se réconcilier avec sa mère. Mariah, elle, est surtout inquiète : elle veut garder sa fille loin du business familial, mais le business familial ne le prend pas bien, surtout quand il s’agit du copain de Mariah. Celui-ci est envoyé s’occuper des Yardies, le dernier clan qui peut/doit encore les payer, mais malheureusement pour lui, le grand méchant de cette saison s’en est déjà occupé.

Je sens d’ici se pointer l’alliance Mariah/Luke si on continue à ce rythme. En attendant, on assiste à Luke qui mène sa petite guerilla en ville et n’hésite pas à s’attaquer à un gang, mettant tout le monde K.O et se retrouvant confronté au nouveau méchant et ses hommes de main qui s’attaquent à lui. Cette fois, Luke maîtrise ses nerfs et ne tabasse personne, marquant surtout un point à prouver qu’il est plus fort qu’eux et indestructible, détruisant une grenade dans ses mains (c’était joli).

Après ça, il reprend confiance en lui et rentre chez lui pour s’engueuler à nouveau avec Claire. Je sais que les problématiques abordées – trouver sa place dans le monde malgré le racisme – sont importantes, mais non, quoi, je n’arrive pas à accrocher au personnage de Luke. Il paraît tellement en tort par rapport au discours réfléchi de Claire que tout ça n’a pas trop de sens. Et puis, il fait peur à Claire et finit par s’énerver et péter son mur quand elle lui dit qu’elle a été voir son père.

Bref, il fait fuir Claire qui dit avoir besoin d’espace et de temps. Je suis dégoûté. Les scénaristes sont vraiment en train de se séparer du seul personnage qui me donnait encore envie d’être là, hein ? Et en plus, il leur a suffit de trois épisodes pour détruire le couple qui était génial et le transformer en la pire des relations toxiques. Je suis super énervé, parce que je suis sûr que Claire finira quand même avec Luke, puisqu’il est le héros de la série… mais bon, il n’a vraiment rien d’un héros dans ce début de saison quoi. Je sais, c’est fait exprès et il va se repentir et blablabla… m’enfin, j’étais content de le voir se prendre un coup en fin d’épisode, même si le cliffhanger était ridicule à souhait lui aussi, avec le nouveau méchant qui affirme que Harlem est à lui, pas à Luke.

Et sinon, Mariah ? Elle continue de gérer son business à coup de discours et de chantage qui lui permettent d’avoir l’argent qu’elle veut, tout en se réconciliant avec sa fille, Tilda, qui est toute émotionnelle et contente de retrouver sa mère. Celle-ci n’a pas fini de se réjouir : les Yardies n’ont pas payé, mais le nouveau méchant, jamaïcain, lui a donné pleeeeeein d’argent. Cela sent bon le piège à plein nez, mais non, elle préfère se réjouir. Et elle est si peu discrète que Tilda comprend bien qu’il y a des affaires louches en court.


Épisode 4 – I Get Physical – 11/20
C’est un épisode légèrement mieux, étonnamment, car l’intrigue s’est étoffée lors de l’épisode précédent et qu’on en suit à présent les conséquences logiques. Pour autant, ce n’est pas aussi glorieux que ce que j’attends d’une série Marvel/Netflix. Je n’aime pas ce qu’ils font de Luke dans cette saison 2 et ça empire trop les défauts habituels de la série pour que ça me passe au-dessus.

> Saison 2


04.jpg

The only thing that matters is getting back up.

Allez, j’enchaîne, on ne sait jamais, peut-être que je finirai par avoir une bonne surprise au cours de cette saison. Par contre, en toute honnêteté et transparence, je passe au speedwatching : je regarde cet épisode en accéléré, parce que je ne tiens plus. Je ne veux pas abandonner la série, par curiosité et parce qu’il y a des personnages que j’aime, et des crossovers à venir ; mais elle a eu raison de ma patience. Et ça faisait longtemps que ça ne m’était plus arrivé.

On reprend directement par le combat attendu entre Luke et le jamaïcain qui résiste bien aux coups de Luke et parvient à le mettre K.O bien vite. Cela lui permet de donner son nom que je vais essayer de retenir cette fois : Bushmaster. Bien sûr, tout ça est filmé par un des fans de Luke, D.W, qui le suivait grâce à l’application. Inutile de dire que ça va faire un bad buzz : il y a enfin quelqu’un capable de s’en prendre à Luke qui se croyait invincible jusque-là.

Forcément, il le prend mal le lendemain quand il comprend que la vidéo de sa défaite passe à la télé. Il va donc voir D. W qui est déjà en train de se faire un business sur cette défaite pour le lui reprocher, quand, franchement, D.W a une réaction tout à fait logique. Il lui apprend aussi qu’il a vu Claire quitter la ville. Et elle ne fait pas les choses à moitié, quittant carrément son appartement au passage. Bien fait, Luke, dommage qu’il te fasse ça pour, peut-être !, te réveiller.

Pendant ce temps, au commissariat, Misty ne supporte plus ses collègues qui osent, les horribles collègues qu’ils sont, prendre une pause ! Et se marrer face à la vidéo de Luke tabassé. Avec tout le mal qu’il leur donne, je les comprends. Et puis, je n’aime vraiment plus Luke pour l’instant, alors forcément…

Ce n’est pas le cas de Misty qui veut aider son ami et constitue donc un dossier pour lui sur Bushmaster, pour l’aider ensuite à le traquer et faire justice lui-même. Bref, elle mérite vraiment la suspension qui lui pend au nez au taf. Heureusement pour elle, Luke la ramène à l’entrepôt de l’épisode précédent que Bushmaster a quitté depuis un moment. Tout ce qu’ils y trouvent, c’est le corps de Nigel, le jamaïcain à la tête des Yardies… qui n’a plus de tête, grâce à Bushmaster. Charmant.

On les voit donc ensuite mener l’enquête ensemble, mais ce n’est pas si simple. Les indic’ de Misty, dans la police, n’ont pas trop confiance en Luke et elle-même n’a pas envie de retrouver Luke chez elle le soir-même, refusant de l’héberger et lui conseillant de laisser du temps à Claire. Mais purée, pourquoi soutenir Luke alors qu’il est clairement en tort ?

Bon allez, elle mène ensuite l’enquête de son côté, ce qui ne fonctionne pas tellement. En revanche, j’aime beaucoup le courrier qu’elle reçoit de Danny et Colleen, qui lui propose un bras mécanique pour remplacer celui qu’elle a perdu. L’idée est qu’elle a bien besoin d’être encore plus badass que ce qu’elle est déjà. Danny étant riche, ce n’est pas trop étonnant que la réponse viennent d’eux, et j’ai vraiment hâte d’un autre crossover avec eux.

Du côté des méchants, Hernan et Mariah ont quelques différends, mais comme le reste de la vie, tout s’arrête pour eux quand ils découvrent Bushmaster battre Luke. Mariah est contente d’avoir vendu toutes ses armes et d’avoir l’argent de Bushmaster, mais Hernan comprend que le but est probablement de les affaiblir : ils n’ont plus de flingues, Mariah est désormais une cible facile. Elle refuse d’écouter son mec, quand elle ferait mieux puisque l’on sait qu’il a raison.

Le pouvoir de Mariah, que l’on voyait augmenter depuis le début de saison, est clairement fragilisé désormais. Quant à Tilda, elle aussi voit la vidéo de Bushmaster, et elle le reconnaît comme celui à qui elle a vendu le produit qui le rend si invincible. Pas étonnant de la voir se mettre en cuisine ensuite pour tenter de mettre au point la recette permettant d’être invincible.

Il est plus surprenant, en revanche, de voir Luke débarquer dans sa boutique : il a trouvé un sachet venant de chez elle dans l’entrepôt de Bushmaster et remonte la piste. Ce qui est surprenant dans cette scène, c’est de voir Tilda être clairement en train de draguer un Luke qui, franchement, se laisse faire. Claire n’est pas si vite oubliée, mais il n’a pas l’air de trouver ça désagréable, en tout cas. Il y a très vite une relation intéressante qui se développe entre eux ; mais Tilda ne balance pas tout ce qu’elle sait malgré tout.

Le soir, on retrouve Mariah dans son club, et elle rencontre évidemment Bushmaster pour le remercier de ce qu’il a fait pour Harlem… et la conversation prend rapidement des allures de lutte de pouvoir, mais ça ne m’a pas tout à fait convaincu. C’était toutefois sympa comme scène, avec une bonne bande originale comme d’habitude, et des menaces efficaces de Bushmaster pour énerver Mariah plus efficacement que n’importe quoi d’autre cette saison.

Quant à Bushmaster, il est accueilli en héros dans le diner où Luke s’était renseigné sur lui. Bref, le méchant est sur une bonne journée, à l’inverse de Luke dont la journée ne fait qu’empirer au fur et à mesure de l’épisode. Il ne parle pas à Claire, puis apprend qu’il va perdre aussi son meilleur ami qui va arrêter de négocier les contrats de pub avec Nike, tant pis pour le placement de produit. Pour s’en débarrasser, les scénaristes utilisent l’excuse de sa fille qui a un cancer. Ca tombe bien, hein ? Tout pour isoler Luke, quoi.

Et comme il ne peut plus dormir chez Claire, il se retrouve à dormir dans la boutique de Pop ; où un avocat le retrouve pour lui annoncer un procès. Euh… OK ?


Épisode 5 – All Souled Out – 14/20
Ah, voilà, cet épisode propose de bonnes choses, enfin, avec des intrigues qui s’accélèrent et arrivent enfin à remuer un peu la fourmilière de personnages qui faisaient du surplace depuis cinq épisodes. Bien que meilleur, cet épisode reste lent, mais il plante de bonnes graines pour la suite. Disons que c’est plus prometteur que ce qu’on a eu avant et que je reprends espoir dans la série. Il était temps, je commençais à me dire que les 13 épisodes allaient être un calvaire.

> Saison 2


05.jpg

Do your shit, Robocop.

Un procès pour Luke ? Le Cafard, évidemment. Il porte plainte contre Luke parce que celui-ci l’a tabassé, soi-disant sans raison. C’était obligé, ça. Et Luke n’arrange pas ses affaires en pétant la table, malgré lui, de la salle où il est confronté avec le Cafard. Bien évidemment, il est défendu par Foggy, ce qui fait un bon crossover.

Cela dit, Foggy ne peut pas faire grand-chose pour Luke : il lui conseille d’accepter un deal qui lui fait devoir 100 000$ au Cafard. Et pour le payer, il lui conseille d’accepter un contrat un peu débile qui lui rapportera beaucoup d’argent. C’était assez marrant de voir Luke faire des recherches de projets publicitaires et se faire dégager par Nike ne le trouvant plus assez inspirant.

Il finit par accepter de rencontrer Piranha, son plus grand fan, qui a une collection d’objets liés à Luke et est un brin flippant. Bon, c’est une célébrité avec de l’argent qu’il dépense dans Luke, quoi, ce n’est pas comme si Luke avait beaucoup de choix. Il négocie un contrat à 150 00$, parce que pourquoi pas se garder un peu de marge au passage.

Il faut dire qu’il y laisse de sa personne : il accepte un cosplay de lui-même. Je ne vois pas trop en quoi ça lui pose problème puisque ce n’est jamais qu’une veste un peu trouée comme il porte tous les jours, mais bon. Le deal est donc de se rendre à une soirée où il est juste censé accepter toutes les photos, porter deux trois types en recherche de sensations fortes, puis… jouer les gardes du corps. Pas évident.

Il repère toutefois un homme qui l’observe et quitte finalement sa position de garde du corps faisant des selfies. Il retrouve alors Hernan, qui semble ne pas comprendre les questions de Luke sur Bushmaster…

De son côté, Mariah a utilisé sa fortune pour construire une clinique et elle veut évidemment en donner la responsabilité à sa fille. Celle-ci n’est que peu convaincue, évidemment, mais Tilda reste impressionnée par le bon discours de sa mère. Il est assez logique qu’elle accepte, quoi. Cependant, si elle a décidé de faire confiance à sa mère, elle est vite amenée à le regretter : elle la voit mentir à la police qui cherche son plus gros donateur, mystérieusement disparu. Si Tilda ne dit rien, elle sait que le témoignage de sa mère est un mensonge : elle l’a vue parler avec, contrairement à ce qu’elle annonce à la police.

Malgré tout, Mariah fait comme si de rien n’était et affirme à Hernan qu’ils n’ont rien à craindre, ni de Bushmaster, ni de la police. Elle refuse toutefois de lui vendre ses parts d’Harlem Paradise quand il lui demande, hein. J’avoue m’être désintéressé de l’intrigue d’Hernan depuis l’épisode précédent. Je sais que j’aimais bien le personnage à un moment, mais je n’y arrive pas et je n’ai pas envie de forcer les choses, je me fais déjà du mal à poursuivre une saison qui commençait mal. Dans l’ensemble, il propose ce rachat pour que Mariah puisse être aussi clean que ce qu’elle désire depuis le début de cette saison dans les scènes que je ne suivais que d’un œil.

Quelque chose qui commence mal ? Cela pourrait être le cas de la clinique de Mariah avec Tilda qui refuse de s’y pointer et d’accepter l’offre de sa mère tant qu’elle n’a pas toutes les informations. Et bien sûr, Mariah finit par tout lui révéler : la provenance de l’argent, le chantage qu’elle a fait à Mark (l’homme disparu) en… le provoquant, et tout un tas d’informations gênantes. Elle explique à sa fille que oui, tout son business a des racines illégales, mais que le but est maintenant de blanchir tout ça et leur nom pour devenir ce qu’elles voulaient être depuis le départ.

Tilda pourrait tout soigner des affaires de sa mère, comme Mariah semble le souhaiter – elle a vendu toutes ses armes après tout. Et Mariah fait bien de vouloir rendre propres toutes ses affaires : un de ses hommes de main essaie de la trahir, sans y parvenir.

Misty, elle, est déjà à Rand Enterprises à tester son nouveau bras, qu’elle maîtrise assez pour soulever un mug. Je sais bien que la saison ne fait que 13 épisodes, mais ils vont vite en besogne, là, je trouve. Elle ressort de là-bas avec son nouveau bras et se rend voir Luke, pour apprendre que Le Cafard lui fait un procès. Elle se rend donc chez lui, découvrant qu’il n’est plus si blessé que ce qu’il dit (alors que pourtant, voilà le passage à tabac auquel il a eu droit quelques jours plus tôt) et le menaçant, en vain. Au moins, le Cafard découvre son nouveau bras et peut menacer à nouveau sa femme…

Tout cela remue toutefois le passé de Misty qui décide de reprendre le cas qui a permis de mettre en prison Le Cafard et se rendre compte qu’il dit peut-être la vérité : c’est son collègue louche qui avait trouvé le flingue permettant de l’inculper, après tout. On voit tout ça dans un flashback bouche-trou (qui n’est que le premier, puisqu’on en a un pire et encore plus inutile après). Bon, de toute manière, le Cafard est loin d’être un enfant de cœur : il a tué plein de gens et il continue de frapper sa femme. Quand celle-ci se rend à l’hôpital pour se faire soigner d’un « accident », Misty décide d’aller la voir pour obtenir de quoi faire enfermer le Cafard une fois pour tout.

Comme la femme ne parle toujours pas, Misty envisage d’aller mettre chez le Cafard des balles Hammer pour le faire accuser. Elle finit par renoncer à son plan… pour mieux trouver son cadavre dans l’appartement, sans tête. Ouep, Bushmaster a encore frappé.

Et il a frappé fort : quand Mariah et Tilda ouvrent les portes de la clinique devant le public, parce que Tilda a accepté de se joindre à sa mère, c’est pour mieux trouver trois têtes empalées. Au même moment, Luke découvre que son contrat impose apparemment qu’il se fasse tirer dessus sur scène. Il n’est pas trop pour, mais ça  n’en arrive pas là : Piranha se fait tirer dessus puis enlever, avec Hernan qui protège Luke et Luke qui récupère à temps Piranha, lui demander sa protection parce que clairement, Bushmaster le veut…

Il était temps que ça bouge un peu cette saison et cette fin d’épisode fournit les cliffhangers que je m’attendais plutôt à voir pour l’épisode 6. J’ai hésité à poursuivre mon visionnage, mais trois épisodes, c’est déjà pas mal pour ce soir : autant m’arrêter sur ces bonnes scènes finales qui me donnent envie de revenir, plutôt que sur un autre épisode que je vais vite retrouver ennuyant. En plus, celui-ci était mieux, mais je suis toujours en speedwatch… ça doit jouer.

> Saison 2

Luke Cage (S02)

Synopsis : Luke Cage est devenu la star d’Harlem, il fait fuir les criminels et fascine la foule. Bref, il est sûr que cette saison 2 va ternir et compromettre son image dès que possible.

Saison 1 | Saison 2

13.png

Pour commencer, j’ai pas mal procrastiné ce soir encore, mais je me suis dit qu’il fallait vraiment que je finisse par avancer dans mes visionnages de séries. Après beaucoup d’hésitations, je me lance donc enfin dans cette saison 2 de Luke Cage que j’ai mise de côté pendant quasiment un an (la série est sortie le 22 juin 2018).

Pourquoi avoir attendu si longtemps à m’y mettre ? Outre la nécessité de rattraper les séries précédentes, j’ai du mal avec l’idée que les séries de l’univers Marvel/Netflix n’ont pas de vraie fin ; c’est vraiment dommage. Et puis, je pense que c’est la série qui m’a le moins plu, parce que son ambiance était plus particulière. En fait, si j’y reviens, c’est uniquement pour le personnage de Claire Temple, que j’adore… C’est donc bien maigre.

C’est une étape obligatoire avant d’autres séries que j’attends plus, en fait. Allez, c’est parti, sinon, je ne ferai jamais play !

S02E01 – Soul Brother #1 – 08/20
Pfiou, c’est la catastrophe : j’ai oublié plein de choses de la saison 1, la reprise est aussi lente que prévue parce que c’est du Marvel/Netflix, la mise en place de la saison se traîne, les méchants me passent des kilomètres au-dessus… En positif ? L’ambiance musicale de la série, toujours, et quelques personnages qui sont un havre de bonheur au milieu de cet enfer de lenteur. Bref, je n’accroche pas et je me force juste pour le bien de l’expérience globale. L’envie de dire « j’ai tout vu », quoi, mais alors forcément, je fais autre chose en parallèle et ça n’aide pas.
S02E02 – Straighten It Out – 11/20
Après un épisode d’introduction horriblement lent, celui-ci passe un mieux, soit parce que c’est moins lourd dans ses mises en place, soit parce que je me suis habitué. Dans l’ensemble, la saison n’avance toujours pas vraiment et tout se met en place, mais c’est vraiment une calamité pour le moment… Disons que j’en arrive à mieux comprendre les annulations : la formule d’écriture des saisons est répétitive, prévisible et chaque fois un peu moins efficace. Et il m’en reste encore quatre comme ça ! En attendant, cet épisode lance un peu plus les choses, et il y a quelques bons moments.
S02E03 – Wig Out – 08/20
C’est que ça continue d’être long et plein de défauts. J’accroche de moins en moins, c’est à croire qu’il n’y a que la musique à sauver, parce que Luke est de plus en plus insupportable avec tout le reste du casting. Je vois bien que c’est fait exprès pour une sorte de « rédemption » dans le reste de la série, mais c’est trop schématique. Et du côté des méchants, ce n’est pas plus brillant. Heureusement, il y avait quelques bonnes surprises de casting parce qu’autrement, ce n’est pas bon comme début de saison – c’était même risible par moment…
S02E04 – I Get Physical – 11/20
C’est un épisode légèrement mieux, étonnamment, car l’intrigue s’est étoffée lors de l’épisode précédent et qu’on en suit à présent les conséquences logiques. Pour autant, ce n’est pas aussi glorieux que ce que j’attends d’une série Marvel/Netflix. Je n’aime pas ce qu’ils font de Luke dans cette saison 2 et ça empire trop les défauts habituels de la série pour que ça me passe au-dessus.
S02E05 – All Souled Out – 14/20
Ah, voilà, cet épisode propose de bonnes choses, enfin, avec des intrigues qui s’accélèrent et arrivent enfin à remuer un peu la fourmilière de personnages qui faisaient du surplace depuis cinq épisodes. Bien que meilleur, cet épisode reste lent, mais il plante de bonnes graines pour la suite. Disons que c’est plus prometteur que ce qu’on a eu avant et que je reprends espoir dans la série. Il était temps, je commençais à me dire que les 13 épisodes allaient être un calvaire.
S02E06 – The Basement – 10/20
À ce stade, la série ne fait même plus semblant : cet épisode n’est qu’une longue et interminable transition, avec des scènes volontairement bavardes qui retardent autant que possible l’action, gardée pour la fin. Il n’y a pas grand-chose à résumer ou se mettre sous la dent, et ça me confirme que je passe à côté de cette saison. Pourquoi la regarder ? Au risque de me répéter : pour avoir vu l’ensemble de l’univers, pour les quelques crossovers, pour la curiosité.
S02E07 – On and On – 09/20
Je ne suis pas très sympathique dans la notation, parce que la fin d’épisode est vraiment pas mal foutu, même si c’est partiellement risible. Le truc, c’est juste que j’ai mis un temps fou à voir l’épisode, faisant des pauses en cours de route tellement il ne parvenait pas à garder mon attention. C’est franchement dommage, d’autant qu’on entre dans la deuxième partie de saison, supposée être meilleure.

Saison 1 | Saison 2