Envie d’un petit jeu rapide, mais chouette ? Nox !

Salut les sériephiles,

Comment ça, il est déjà 23h ? J’étais tellement lancé dans mes paquets de copies à corriger – j’en ai encore une centaine, plus des notes d’oraux à finaliser et mettre en ligne (ça sent bon le rattrapage des deux dernières semaines de Plus Belle la Vie) – que j’allais en oublier l’article du jour… Y croyez-vous seulement ? Comme quoi, on peut avoir des petites habitudes bien ancrées, ça ne fait pas toujours tout. Deuxième problème : j’ai fait le tour des jeux de société testés récemment dont j’avais envie de parler sur le blog !

Le confinement n’étant pas encore tout à fait terminé, je me dis que les jeux de société peuvent peut-être sauver les soirées en famille de certains… alors je suis allé chercher dans ma mémoire, et je continue dans la série des jeux que j’ai eu l’occasion de tester avec Laura et son copain, même si je remonte une année en arrière cette fois avec le jeu Nox.

Nox (2012) - Jeu de société - Tric Trac
Ouais, je mets la version allemande du jeu, parce que l’image est de meilleure qualité, je ne sais pas ce que j’ai fait de mes propres photos du jeu. Notons que les allemands le mettent à huit ans et plus, alors qu’en France, il est à dix ans et plus. Vexant.

Ce jeu-là, je l’avais beaucoup aimé, en même temps ! Il s’agit d’un jeu de cartes assez basique où nous avons tous le même objectif, mais où il faut mettre des bâtons dans les roues des autres pour espérer gagner. Un bon jeu pour les fourbes comme moi, quoi. Le but est simple : il faut poser six cartes devant soi, en veillant à avoir des cartes de chaque couleur et les cartes les plus fortes possibles. Le nombre de cartes à poser devant soi est donc limité…

Jusque-là, ce serait simple, mais comme j’ai parlé de coups bas, vous aurez bien compris qu’il y a un hic : si vous ne jouez pas tout seul (et c’est quand même mieux, même si j’aime le Solitaire et même si ce jeu là aussi peut se jouer seul), n’importe qui peut venir placer une de ses cartes devant vous. Et là, autant vous dire qu’en général, on ne place pas une carte avec un fort nombre de points, hein. Oui, parce qu’à la fin de la partie, on compte les points de tout le monde, et celui qui a le plus de points l’emporte.

Jeu de Société] Nox | La Compagnie Des Geeks

C’est simple à expliquer, c’est fun et ça peut facilement vous occuper pour une soirée complète, surtout que c’est un jeu prévu pour entre un et six joueurs… Ca fait du monde à six, je ne préfère pas imaginer le casse-tête ! J’ai pu y jouer à deux, trois et quatre joueurs si ma mémoire ne me trompe pas, et c’était vraiment un bon moment entre amis.

Peut-être que le contexte de journée de vacances en bord de mer et soirée orageuse avec Mojito à portée de main avait aidé, je ne dis pas, mais si vous avez l’occasion de tester ce jeu, n’hésitez pas, je suis sûr que vous passerez vous aussi un excellent moment, comme nous.

Iya iya oh ! (pardon, c’était pour la private joke, je suis sûr qu’ils passeront par-là quand ils verront le titre de l’article, mouahahah).

 

Unlock! : l’escape room à domicile

Salut les sériephiles,

Asmodee Unlock Heroic Adventures - ADECUNL05ES - Version Espagnole: Amazon.fr: Jeux et JouetsEn ce samedi soir, je vous retrouve une fois de plus pour parler de jeu de société, parce que c’est devenu ma petite habitude du samedi et que je ne vais pas y déroger malgré l’heure tardive à laquelle je me mets à rédiger cet article. Je reviens vous parler d’un jeu que j’ai pu tester juste avant le reconfinement avec Laura et son copain, encore eux. On a bien occupé l’apéro, comme ça ! Cette fois-ci, il va être question, vous l’aurez compris au titre de l’article, d’Escape Game.

Bon, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de revenir sur le principe de l’escape : il s’agit de résoudre une suite de mystères pour sortir au plus vite d’une pièce dans laquelle on est enfermés – ce n’est donc pas pour les claustrophobes, même si généralement les lieux sont assez grands. En version jeu de société, bien sûr, il est impossible pour les créateurs du jeu de nous enfermer. Ce n’est pas bien grave, cela dit, le principe reste le même : il y a une grosse énigme à résoudre, et pour cela, il faut en résoudre de plus petites à partir de différents indices, généralement à n’utiliser qu’une seule fois.

Est-ce que ça fonctionne avec Unlock! ? Meh. Pourtant, la franchise est installée confortablement en France depuis 2017 avec pas mal de jeux contentant trois possibilités de scénario à chaque fois ! Nous avons fait une partie en niveau facile dans le Unlock! Heroic Adventure, mais nous nous sommes heurtés à quelques difficultés dans la résolution, et j’ai plus eu l’impression d’un bug dans le déroulement du jeu que de vrais problèmes de compréhension/résolution de nos parts. Je suis un peu mitigé. Clairement, je préfère l’expérience en salle, parce que j’adore chercher les indices un peu partout et tâtonner dans une ambiance bien plus immersive.

DSC_1387
Comme on est bien organisé… en début de partie !

Cependant, le jeu est vraiment bien fait. À défaut de nous enfermer dans une pièce, les indices sont à repérer dans des cartes, chacune étant numérotée et à n’utiliser qu’une fois, avant d’être défaussée lorsqu’une autre carte nous l’indique. Il y a un petit twist de rapidité à devoir trouver la prochaine carte indice le plus vite et j’ai beaucoup aimé le fait qu’il existe plusieurs types de cartes pour avancer. Le tout est géré depuis une application sur téléphone portable ou tablette, il faut donc avoir de quoi télécharger cette application avec soi.

DSC_1386L’application aide bien à l’immersion de cet escape game d’ailleurs, avec notamment des cartes à scanner pour révéler de nouveaux indices sur la carte. Ca, c’était vraiment fun. Nous nous sommes aventurés autrement dans un escape à l’ambiance résolument rétro, dans un grenier avec un jeu d’arcade. Les cartes avaient donc un design de jeu et je trouve qu’il aurait fallu pousser l’application encore plus loin en nous faisant jouer vraiment à un mini-jeu dessus à un moment de la partie où nous nous retrouvions à allumer le jeu d’arcade.

Est-ce que nous avons gagné cette partie ? Elle était au niveau facile, quand même, évidemment que nous avons gagné ! Cela dit, je reconnais avoir eu un peu peur sur la fin, avec la petite pincée de stress. C’est toujours mon problème sur les trucs en temps limité quand je ne me rends pas bien compte de ce qu’il reste à faire pour terminer… Je suis un stressé, c’est comme ça ! En plus, le jeu propose des pénalités lorsque nous nous embarquons sur la mauvaise voie, et ça, ce n’est quand même pas très sympa !

Bref, c’est un bon jeu qui permet de passer un bon moment, mais il faut tout de même prendre le temps d’apprendre à le maîtriser (depuis 2017, il y en a qui ont eu le temps), parce que le système de carte a beau être simple à première vue, chacune a ses spécificités et on peut vite s’emmêler les pinceaux ou se prendre des pénalités en n’ayant pas bien compris le fonctionnement de l’application. Le problème, c’est qu’une fois que tout est maîtrisé, on a peut-être déjà fait le tour du jeu. En effet, et c’est là que le bas blesse aussi, le jeu ne propose logiquement que quelques parcours ; et une fois qu’ils sont faits, c’est terminé (pas pour rien qu’on a sept éditions avec trois parties chacune, hein).

DSC_1388

Exactement comme les escape rooms, donc, il est très cool lorsqu’on découvre une partie, mais il n’est pas réutilisable à l’infini : une fois les étapes connues, on ne peut qu’améliorer son temps, mais je ne sais pas si ça vaut vraiment la peine de s’y remettre. Il faut le savoir avant de l’acheter, je pense, mais c’est clair que c’est cool quand on aime les escape de pouvoir en faire depuis son canapé ! Il faut toutefois une bonne table basse qui soit bien grande, parce que les cartes s’accumulent et prennent de la place, l’air de rien. Je ne vous explique pas la galère au moment de trouver celles qu’il faut jeter car elles sont devenues inutiles !