Sans un bruit 2 : à voir en salle pour l’immersion #17

Salut les cinéphiles,

La sortie de Sans Un Bruit 2 annulée le 18 mars et reportée - coronavirus cinéma

Toujours pas de série sur ce blog qui est censé y être consacré, mais bon, j’ai un an de terrasses et de films à rattraper tant que nous sommes déconfinés et que le Covid ne me frappe pas. Il faut donc que j’en profite et c’est chose largement faite cette semaine, avant une semaine compliquée de réunions et de travail qui n’en finit plus lundi prochain.

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/sheet_media/movie/7_957090.jpgEn attendant, donc, je me suis réfugié au cinéma avec Laura et son chéri, histoire de reprendre nos bonnes habitudes de fin 2019/début 2020. Et ce ne fut pas décevant du tout, puisque nous sommes allés voir Sans un bruit 2. Il était temps, il se sera fait attendre longtemps avec sa sortie prévue en mars 2020.

On ne va pas se mentir, il nous a fallu un bon moment pour nous remettre la fin du film précédent en tête, faute de l’avoir revu, mais le début est suffisamment bien fait pour que ça nous revienne rapidement en tête. Les scénaristes ont su nous remontrer les bons détails pour ça, genre le clou dans l’escalier, et nous remettre dans leur ambiance particulière.

Voir aussi : Critique encore plus express du premier film

Le film est plutôt une réussite, dans la lignée du précédent. Il en hérite aussi quelques défauts, comme les lenteurs inévitables dû à son concept – quand vous vous déplacez sans faire de bruit, il faut tout de même décomposer chaque geste et être plus lent.This is my Kingdom" — moviebuffs: A Quiet Place: Part II (2020) dir.... Cela dit, ça passe relativement vite comme film et c’est assez peu irritant par rapport à d’autres films du genre. Alors bien sûr, on ressort avec une furieuse envie d’acheter des chaussures à tout le casting et il y a un gamin qui mérite bien quelques tartes à être un cliché du pré-ado relou et incapable de se passer de sa mère deux minutes ; mais tout de même, j’ai passé un très bon moment devant, même lorsqu’il traine en longueur dans ses parallèles et sa multiplication de sous-intrigues.

https://www.trillmag.com/wp-content/uploads/2020/01/a-quiet-place-1.gifFace à ce concept de film, il est évident que j’ai eu à nouveau envie de rattraper mes épisodes de retard de Fear the Walking Dead, alors sur un malentendu, ça me débloquera peut-être de ma panne de séries. En revanche, comme pour la franchise de zombies, je suis un peu frustré par le film qui se repose sur sa musique pour ses jumpscares et par la toute fin qui… me laisse sur ma faim.

Et en plus, il le fait à deux reprises : la fin, bien sûr, mais aussi la transition entre la première séquence et la deuxième. J’ai adoré le fait de revenir en arrière, tout en trouvant ça un peu lourd comme flashback car on connaît déjà les bestioles et qu’on ne voit pas trop comment le héros comprend qu’il ne faut pas faire de bruit du tout ; mais j’ai eu du mal à comprendre le découpage – parce qu’au fond, j’aurais bien envie de savoir la suite immédiate de cette scène. On est à fond dans le film, et bam, on repart sur plus lent. Au moins, c’était top de commencer sur une scène d’action.

John Krasinski On Terrifyingly Real Nature Of 'A Quiet Place 2' Stunt
Par contre, j’avais vu la bande-annonce depuis le temps et j’insiste pour dire que ça retire une part du fun de savoir à l’avance les choses

Il est rare qu’un film me laisse autant sur ma faim, mais là, le rythme est haché et ça manque vraiment de conclusion. J’imagine qu’ils se laissent une porte ouverte pour un troisième volet. Il y a toujours de quoi faire du côté des origines de ces bestiaux ou de la suite de l’histoire. Honnêtement (spoilers attention), un film sans les retrouvailles finales, c’est juste frustrant. M’enfin, c’est le bon genre de frustrant, surtout qu’ils n’ont pas osé tuer certains personnages, contrairement au premier.

A Quiet Place 2 Is Coming To Cinemas Early With Special ScreeningEt pour un retour au cinéma, il est parfait ce film ! Il commence même par un plan qui rappelle certains confinements (ironique, pour un film qui devait sortir avant !). Autant je regrettais de ne pas avoir vu le premier en salle pour son ambiance silencieuse et immersive (tout en me disant qu’il était impossible d’avoir un vrai moment de silence au cinéma), autant j’y ai eu droit pour cette séance. Elle restera en tête pour son silence de plomb à certains moments-clés du film. Là-dessus, le film gère très bien les moments dans lesquels proposer le silence total et ceux dans lesquels se reposer sur la bande-son.

Quiet Place GIFs - Get the best GIF on GIPHYBref, j’ai adoré, je suis content de ma soirée… Et c’est bien pour ça que je ne résiste pas à l’envie de vous en parler si vite avec cette critique express. Le film est à voir au cinéma par contre, je pense vraiment que ça joue à l’ambiance de le voir avec toute une salle qui retient son souffle (et son covid ?).

Hollywood Octonauts Roll-Play (Part 2) - A quiet place - Wattpad
Sinon, le monstre me fait toujours autant penser à Stranger Things, mais ce n’est évidemment pas une mauvaise chose !

Films vus – Semaine 7

Salut les sériephiles,

Comme vous le savez sûrement, nous sommes aujourd’hui mercredi – mais parfois, on oublie le jour de la semaine, on ne va pas se mentir, ça nous arrive tous, surtout en milieu de semaine. Bref, on est mercredi et ça veut dire qu’il est l’heure d’un nouvel article sur tous les films que je regarde en 2020. Et comme j’en regarde beaucoup plus que l’an dernier, il y a matière à écrire encore un article qui va dépasser les 500 mots promis dans cette rubrique. Comme tous les jours, quoi.

Semaine 7

Résultat de recherche d'images pour "room brie larson"

Room

Dans la liste des films que je dois regarder depuis un bon moment, il y avait celui-ci, parce que Brie Larson, évidemment. Le titre du film nous informe assez rapidement sur l’histoire du film, qui suit la vie d’une femme et de son enfant dans une pièce. Bref, on comprend assez vite que la femme a été kidnappée et qu’elle ment à son enfant, inventant sans cesse des histoires pour lui expliquer le monde dans lequel ils vivent.

J’ai beaucoup aimé ce film, même s’il donne un vrai sentiment de crasse et d’être poisseux – c’est au moins qu’il est réussi du point de vue de l’enfermement. Le côté huis-clos est quelque chose qui me plaît beaucoup… En revanche, si l’ambiance est impeccable, et le jeu des acteurs aussi, j’ai trouvé que le scénario s’appuyait sur des grosses ficelles et des facilités qui n’ont pas réussi à me convaincre à fond, notamment du côté de la psychologie des personnages (et de l’enfant). Toute la deuxième partie du film est intéressante à suivre parce qu’on est attaché aux personnages, mais ça m’a donné un goût d’inachevé, de bâclé.

C’est dommage, parce que c’est autrement un bon film qui mérite bien sa réputation. Quant à ce goût d’inachevé, c’est aussi mon problème habituel avec les films, j’en veux toujours plus.

Résultat de recherche d'images pour "red lights movie"

Red Lights

Là pour le coup, je suis bien embêté : je me souviens que j’ai bien aimé le film, sans plus, mais je me souviens surtout que j’avais très envie de dormir devant… et donc que j’ai totalement décroché d’une bonne partie de celui-ci. Bref, j’en ai des souvenirs flous, mais ça veut aussi dire qu’il n’a pas réussi à parfaitement me passionner. L’avantage, c’est que ça lui a donné l’occasion de me surprendre avec sa révélation finale, comme je n’avais pas trop réfléchi devant.

De bons effets spéciaux, une histoire alambiquée, un casting pas trop mauvais et des twists parfois prévisibles, mais pas toujours ? Franchement, ce film a tout pour me plaire sur le papier, alors je ne comprends pas pourquoi la mayonnaise n’a pas prise. Il faudra peut-être que je retente de le voir un jour.

Résultat de recherche d'images pour "sans un bruit 1"

Sans un bruit

Le deuxième volet sortant tout prochainement au cinéma, je vais me garder mon avis sur ce film de côté de manière à vous en parler la bonne semaine pour se remettre l’histoire en tête !

Résultat de recherche d'images pour "her joaquin phoenix"

Her

Une véritable bonne surprise ce film. Je sais que Joaquin Phoenix n’est plus à présenter depuis le Joker, mais il déchirait déjà tout en 2014 dans ce film, et je ne comprends vraiment pas comment j’ai pu passer si longtemps à côté à la fois de cet acteur (dont j’ai vu plein de films depuis) et de ce film. Concrètement, l’histoire du film est simple : un nouveau système d’exploitation informatique permet aux humains de parler à leur ordinateur et surtout à l’ordinateur de leur répondre. On est dans un futur proche et sur une critique de la technologie assez habituels et classiques…

Mais le film ne l’est pas, offrant un statut aux intelligences artificielles que l’on retrouve assez peu souvent : ici, elles sont humanisées tout en étant acceptées par tous les humains. Et surtout, on nous propose de suivre la romance entre un homme et son ordinateur. Le geek de stade ultime, sérieusement !

Étonnamment, ça fait un superbe film très agréable à regarder, avec de bons moments et des retournements de situation difficiles à prédire tant l’histoire proposée m’est apparue originale. Je sais, on est sur des éléments classiques et ce ne sont pas les premiers à le faire, mais l’aspect comédie romantique m’a emporté !

Résultat de recherche d'images pour "in your eyes"

In your eyes

Et puisqu’on était dans l’ambiance comédie romantique, relation futuriste et science-fiction toute douce dans un monde tout ce qu’il y a de plus banal et ordinaire, j’ai eu envie de me regarder ce film de Joss Whedon que j’adore. Le concept ? Prenez Sense8, mais réduisez le nombre du cluster à deux. On suit la vie d’un homme et d’une femme séparés par des centaines de kilomètres, mais liés par une étrange connexion entre eux leur permettant d’entendre l’autre et de voir ce qu’il voit ; ainsi que de ressentir ce qu’il ressent.

Le film n’est pas grandiose, mais je le trouve vraiment sympathique dans sa construction et dans ses dialogues. Par contre, il prend du temps à se mettre en place, et je ne me souvenais pas que le début était si peu rythmé. La fin est toujours aussi géniale que dans mon souvenir, heureusement, alors tout va bien !