Ce que c’est qu’une story pod

Salut les sériephiles,

Une fois de plus, je termine la semaine avec un nouvel article du lexique – je n’ai pas eu l’occasion de le poster avant dans une semaine vraiment chargée en infos en tous genres. J’avoue avoir profité de l’article Mes derniers coups de pour balancer quelques news qui auraient pu faire l’objet de 500 mots à elles toutes seuls (Ryan Murphy, Midnight Texas), mais bon, c’est parfois nécessaire pour tout dire ! En ce dimanche, on revient sur un petit nouveau dans le jargon scénaristique, la « story pod » dont on n’entendait pas parler il y a cinq ans, et pour cause.

Image result for agents of shield

Alors c’est quoi exactement une pod ? Concrètement, c’est un terme mis au point par l’équipe d’Agents of S.H.I.E.L.D pour décrire une histoire complète racontée au sein de plusieurs épisodes d’une saison. Bref, c’est ce qu’on appelait auparavant un arc narratif, mais celui-ci a la particularité de fournir une histoire qui aurait pu être le sujet d’une saison complète il y a quelques années. Les pods d’Agents of S.H.I.E.L.D sont généralement marquées par la résolution de l’ensemble des intrigues ouvertes et d’énormes cliffhangers juste avant des pauses.

Bref, c’est toute la structure de la série qui est marquée par ces pods : la saison 4 en avait trois, Ghost Rider (bof), LMD (déjà mieux), Agents of HYDRA (meilleure partie de la série), chacune avec son propre générique. La saison 5 vient toujours de terminer son premier pod qui faisait dix épisodes – et lui donnait ainsi l’allure d’une saison de dix épisodes qu’on pourrait parfaitement retrouver sur une plateforme de streaming type Netflix ou le câble.

Image result for agents of hydra

C’est quoi ce nom ? Je ne sais pas bien pourquoi Jed Whedon et Maurissa Tancharoen en sont venus à utiliser ce terme, mais ça pourrait se traduire par « capsule » ; et ça résume bien les choses, une « story pod », et donc une capsule-histoire, une petite histoire au sein d’une saison complète. Et c’est pour ça que j’ai choisi le féminin dans cet article, alors que jusque-là, j’avais plutôt tendance à l’utiliser au masculin.

Image result for agents of shield origins

Quelle origine ? Si on en entend surtout parler concernant AOS, le terme pourrait se généraliser à l’ensemble de la grille d’ABC. En effet, il y a quelques années, les scénaristes de la chaîne se sont vus intimer l’ordre de laisser tomber la structure classique des séries en deux mi-saisons (souvent 12 épisodes, puis 10) quand la chaîne a commencé à modifier énormément son modèle de diffusion. Plutôt que d’enchaîner deux longues périodes, dont une pleine de pauses d’une semaine, les séries de la chaîne ont désormais droit à une diffusion sans interruption pendant 8 semaines (de septembre à décembre), 8 semaines (de fin janvier à mars) et enfin 6 semaines (avril/mai). Oui, cela correspond parfaitement aux pods d’AoS l’an dernier, c’est fou, non ? Bref, s’ils ont donné un nom à ce format, ils ne l’ont pas totalement inventé…

Quant à la question du pourquoi ABC a choisi ce nouveau mode de diffusion, il est évident : cela permet de fragmenter les saisons en morceaux qui correspondent à peu près au format des séries du câble qui plaisent tant. Mieux : chaque pod (surtout dans AoS) est parfaitement conçu pour un visionnage en binge-watching. Ainsi, les séries sont plus facilement rachetées par les plateformes de streaming et, mieux encore, plus souvent revues ; au moins par bouts…

Image result for crossover how to get away scandal

Et aujourd’hui ? C’est assez ironique de faire cet article en cette période qui contredit quelque peu les informations données ci-dessus. Avec les jeux olympiques, les chaînes américaines ont été forcées de reprendre les diffusions des saisons un peu plus tôt et de les couper au beau milieu d’un pod… Du coup, certaines séries n’ont clairement pas prévu le coup dans leur diffusion, alors que d’autres (comme Scandal & HTGAWM) ont réussi à proposer une pause intéressante et qui donne envie de revenir à leur retour !

ABC l’impose assez clairement à l’ensemble de ses séries (il n’y a qu’à voir la structure de Once Upon a Time ces dernières années, la saison 2 de Quantico ou les saisons raccourcies de HTGAWM pour le comprendre). Les autres chaînes s’alignent plus ou moins sur ce format, en fonction de leurs diffusions.

Image result for grey's anatomy ambulance crash

Si j’étais très sceptique la première fois que j’ai vu ce nouveau format débarquer (je dirais avec la saison 8 de Grey’s Anatomy), force est de constater qu’il dynamise bien les séries. J’aime les longues saisons de 22 épisodes avec un gros fil rouge parce que j’ai été formaté à ça depuis tout petit, mais la division en pods, quand elle est maîtrisée, est hyper agréable. La saison 4 d’Agents of S.H.I.E.L.D est particulièrement maîtrisée de ce point de vue-là, même si je regrette un peu un épisode final n’étant pas à la hauteur de ce qu’il promettait à réunir les trois intrigues de la saison.

Et vous, vous préférez quel genre de structures dans les séries de 22 épisodes du coup ? Je sais que certains ici préfèrent les saisons courtes, alors j’imagine que les pods vous plaisent ?

16 commentaires sur « Ce que c’est qu’une story pod »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.