Grey’s Anatomy – S18E20

Épisode 20 – You Are the Blood – 19/20
Ce ne peut pas être un 20/20 car je ne sais vraiment pas vers quoi se dirigera la série après cet épisode, mais eh, 400 épisodes, ça se fête franchement ! C’est assez dingue de les voir enchaîner les records comme ça et se débrouiller pour toujours avoir des histoires à raconter. Cette année, ils ont tenté de vraiment renouveler certaines choses, tout en faisant du neuf avec du vieux. C’est efficace et ça mène à une jolie conclusion de série. Euh pardon, de saison.

Spoilers

L’hôpital connaît une rupture de stock totale de sang. Et ça ne se passe pas bien.


Why don’t more people donate blood?

Pardon ? L’épisode commence par… l’enterrement de Catherine ? Je me doutais bien que ce n’était pas le cas, mais je n’étais pas prêt pour un tel début, qui va me faire revoir un article que j’ai écrit (mais pas encore publié) il y a un peu plus d’un mois et dans lequel je me demandais si les fins de saison n’étaient pas super plates. Je ne comprenais pas pourquoi je n’étais pas spoilé – et je ne le comprends toujours pas.

Allez, il faut que je me lance dans la critique à un moment. Il n’y a toujours pas de sang pour l’hôpital. Sur le lieu de l’accident, Travis aide Ben à sauver ce qu’il peut, histoire de passer à nouveau le message qu’il est stupide de ne pas permettre aux homosexuels de donner leur sang. Au bloc, Meredith apprend la nouvelle et est dépitée. Elle envisage malgré tout une solution de secours, impliquant de déplacer la patiente – au son de How to save a life et avec une image ramenant toute la nostalgie des premières saisons puisqu’on nous montre les premiers internes de la série.

Cela fait beaucoup de surprises d’un coup. Je ne m’attendais vraiment pas à un retour de Jackson pour parler de sa mère, et je m’attendais encore moins au retour d’April. Les revoir à l’écran m’a vraiment rendu le sourire. En plus, je m’étais fait la réflexion qu’en cas de décès de Catherine à cause du cancer, il faudrait bien qu’ils fassent revenir Jackson.

Je trouve ça génial de les voir repasser par l’hôpital. Cela fait plaisir et c’est beaucoup plus logique. Je sais bien que ce n’est pas comme ça que fonctionne Hollywood, mais c’est cohérent de voir des médecins partis en bons termes et ayant laissé toute une famille derrière eux revenir. Après, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander si l’épisode n’avait pas un peu été planifié comme une fin de série, parce que bon, le renouvellement a été tardif, on retrouve deux acteurs pour une raison douteuse ET la post-prod joue sur la nostalgie dans ses choix musicaux et ses effets spéciaux ? Bordel, ça fait beaucoup !

Qu’importe de toute manière. Jackson est donc de retour pour rendre visite à sa mère, qui lui demande un éloge funéraire avant de mourir, mais aussi pour tenter de sauver le fameux programme. Ca les obsède tous à ce stade.

Même Miranda ne perd pas cette obsession de vue alors qu’elle engueule Owen et Teddy. Par chance pour elle, April passe par là au même moment, et elle la rembauche pour la journée, car elle a besoin de quelqu’un pour gérer les urgences. C’est juste beaucoup trop cool de la revoir en tant que médecin du Grey Sloan et accueillir Ben aux urgences.

Ca l’est un peu moins pour elle quand elle comprend qu’elle va devoir fermer les urgences. Si April a pris un léger coup de vieux depuis son départ, je suis beaucoup trop content de la revoir et j’aimerais tellement qu’elle reste ! Elle ferme malgré tout les urgences, avant de donner son sang… et parler avec Amelia ?

Je suis tellement content, vraiment, je suis comme un enfant. Cela m’avait fait le même effet de revoir Addison la première fois (et j’étais prévenu !). Cela m’avait aussi fait ça au retour de Teddy, et bon, on voit ce que ça a donné. Je dois faire attention à ce que j’espère. En attendant, Amelia raconte sa vie à April sans prendre le temps de lui demander ce qu’il se passe dans sa vie. Il faut qu’Amelia est en pleine rupture – mais April lui souligne que l’amour revient parfois.

Pendant ce temps, Jackson fait ce qu’il peut pour convaincre le comité que l’hôpital mérite de garder son programme de résident, mais il n’est pas aidé par l’absence de sang. Vous savez qui d’autre n’est pas aidé par l’absence de sang ? Kristen, la femme enceinte. Bien sûr, elle a des contractions qui s’enchaînent et perd d’un coup un tas de sang.

Comme il n’y a toujours pas assez de sang pour couvrir les besoins de Kristen, Levi se retrouve à devoir improviser pour en trouver. Sa solution ? Le sang de Simon, évidemment. C’est horrible, mais il est du même type sanguin que sa femme, et lui, il est mourant. Il accepte immédiatement de donner son sang à sa femme, celui qui allait lui être donné, mais aussi celui qu’il a encore en lui.

Il demande ainsi à Winston et Linc de le débrancher, et tant pis pour son rêve de voir son fils. Il est donc débranché pendant que sa femme accouche et a besoin d’être opéré, sans avoir assez de sang et au son de The Story cette fois. Toujours la même bande-son, donc.

Winston se dépêche autant qu’il le peut d’apporter le sang à Kristen, puis de ramener le fils, Jamal normalement, à son père avant qu’il n’arrête de respirer. Il rencontre donc son fils, lui dit « hello forever » et meurt aussitôt, devant Winston et Lincoln. Ce dernier vit difficilement la perte de son patient, et Jo le voit bien quand Kristen peut enfin prendre son bébé dans les bras – parce que oui, Kristen va bien au moins.

On sent que Jo a envie de parler avec Linc, mais il s’en va lui adresser un mot ou un regard, parce que c’est clairement trop pour lui.

En parallèle, Owen et Teddy font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher Miranda d’appeler les flics. Ce n’est pas exactement comme si elle avait le choix, cela dit. Ils lui parlent de Ben qui ne respectait pas les règles, ils plaident un joli cas… mais franchement, elle a obligation de les dénoncer. Très sincèrement, Miranda craque sur ce coup-là, et je la comprends.

Au bord des larmes, elle donne simplement quelques heures à ses chirurgiens pour s’enfuir avant d’appeler la police. Teddy et Owen se dépêchent donc de quitter l’hôpital, sachant très bien qu’ils sont en cavale et n’ayant pas même le temps de dire au revoir à qui que ce soit. Ils croisent même des flics en partant, dans une scène un brin cliché.

C’est Amelia qui leur ramène les enfants de la garderie au bar Joe, sans savoir exactement ce qu’il se passe. La pauvre est laissée un peu aux abois : elle cherche à comprendre ce qu’il se passe, en vain, et les voit partir au moment où elle a le plus besoin de les avoir dans sa vie. Je me demande vraiment si les acteurs quittent la série là.

Elle retourne donc sans savoir ce qu’il se passe à l’hôpital, où elle tombe sur… Lincoln, évidemment. Les scénaristes sont bons sur ce coup, parce que ça lui permet de s’excuser auprès de Lincoln de l’avoir quitté plus tôt dans la saison. C’est une très belle scène qui se déroule entre ces deux-là, avec Lincoln reconnaissant qu’il ne déteste plus Amelia, et même qu’il l’aime. C’est beau.

Pour en revenir à Meredith et Nick, ils sont forcés de se rendre compte qu’ils ont possiblement fait une erreur en lançant l’opération ce jour-là. Bien évidemment, Meredith refuse de le reconnaître, mais elle y pense, beaucoup. Cela s’accompagne d’un tas de flashbacks des premières saisons, et notamment des premières erreurs médicales de Meredith.

Au moins, Nick découvre vraiment le caractère de Meredith : elle est bornée, obstinée et fait toujours ce qu’elle veut, indépendamment des avis des autres. Et même Nick finit par expliquer à Meredith qu’elle s’est peut-être trop précipitée à forcer cette opération le jour-même. Meredith finit même par s’acharner sur sa patiente, lui faisant un massage cardiaque qui dure bien trop longtemps. Cela lui rappelle le massage qu’elle avait fait à Derek lorsqu’il s’était fait tirer dessus, et le décès de la patiente lui rappelle, c’est pire, la mort de Derek.

Et tout ça n’est pas terminé : elle doit encore annoncer le décès de Cora, sa patiente, à Sally, sa tante qui a Alzheimer et dont elle s’occupait depuis toujours. Et dans tout ça, Meredith a aussi fait perdre beaucoup de sang à sa patiente. Par chance, les résidents ont des amis (c’est nouveau, oui, je sais) LGBT comme eux (pourquoi pas ?) sans vie sexuelle (déclarée en tout cas) qui sont capables de donner leur sang pour tenter de compenser la catastrophe.

Si Miranda met en avant cette donnée auprès de la femme venue pour fermer le programme, elle n’a pas d’autres choix que de lui annoncer aussi les départs de Teddy et Owen. Et je crois bien que ces départs et celui de Meredith sont en fait de bonnes choses : j’ai eu un élan d’amour pour cette femme venue fermer le programme des résidents. C’est une nouvelle difficile à entendre pour Bailey, mais en vrai, elle a tellement raison : il n’y a plus aucune autorité qui est respectée entre le trio de tête de la série, ils se sentent trop en famille et font de la merde car ils sont une famille dysfonctionnelle.

Bref, oui, il n’y aura plus de résident la saison prochaine, et je me demande vraiment ce que ça signifie pour les personnages qu’on adore et qui sont les résidents – je m’imagine mal la série sans Levi et Helm. Pourtant, ils vident les casiers, avec des flashbacks de la première saison et au son d’une reprise de Where does the good go, la chanson du départ de Cristina. Les flashbacks sont tristes et ramènent la nostalgie de manière efficace, avec de vieux souvenirs des premiers épisodes.

Les résidents s’en vont, Teddy et Owen prennent l’avion et s’en vont, ça craint tout ça. Je me demande vraiment de quoi sera faite la saison prochaine. Est-ce que c’est une coupe budgétaire pour réduire les coûts de la série ?

C’est à se demander, parce qu’on apprend au passage que Catherine, qui vit avec le cancer sans en mourir, et Richard se barrent en Egypte. OK ? Jackson prend le temps de parler un peu avec Meredith, et il lui demande au passage de rester à Seattle, le temps que le programme puisse rouvrir. Cela dit, le changement à venir est assez important cette fois, et Jackson n’est pas prêt à bien le vivre : Miranda décide de démissionner, laissant les clés du bureau du chef à Meredith, qui était justement en train de décider de quitter l’hôpital aussi. Bon.

Au moins l’épisode se termine par un baiser entre Jackson et April (endgame !), mais aussi par une réconciliation nécessaire entre Maggie et Winston. Du côté des cliffhangers, il y a un regard qui en dit long entre Jo et Lincoln. Elle est de nouveau célibataire et ils n’ont pas reparlé des sentiments qu’elle a eu pour lui. La révélation a été un peu brutale, c’est vrai, mais elle veut récupérer son meilleur ami, et elle y arrive.

Amelia aussi a un happy end sorti de nulle part avec le retour de Kai… mais ça ne règle pas tous les problèmes, surtout quand c’est Chasing Cars qui passe en fond sonore. Meredith se rappelle qu’elle est le soleil, mais ça ne suffit pas : elle demande à Nick de la quitter et de repartir dans le Minnesota. Il tente bien de la convaincre que c’est une connerie et qu’elle ferait mieux de quitter Seattle elle aussi, mais elle est décidée à rester.

Un bon gros montage des 399 épisodes précédents de la série débarque alors à l’écran, et Meredith prend une décision toute autre : celle de courir après Nick et de le rappeler alors qu’il vient de la quitter. Nous ne savons pas s’il est encore là pour l’entendre – probablement – ni le résultat que cela donnera, mais ce 400e épisode marquera quoiqu’il arrive un tournant.

J’avais oublié que c’était le 400e épisode, et le numéro final a fait un sacré choc.

EN BREF – C’est une autre saison qui s’achève pour la série, et qui s’achève sur le 400e épisode. J’ai toujours été de la team qui veut voir la série être renouvelée ad vitam aeternam, mais je dois reconnaître que cette fois-ci, ils auraient peut-être dû saisir l’occasion, car ça aurait été une jolie symbolique. Tant pis pour la symbolique, hein.

La saison était vraiment riche cette année, mais riche en épisodes plutôt routiniers. Ils savent comment faire de toute manière, les épisodes s’enchaînent et semblent parfois s’écrire seuls. Ce n’est pas un problème en tant que spectateurs : franchement, je trouve qu’on a chaque semaine ce qu’on demande ; que les émotions sont super bien gérées et que même les semaines où on a de moins épisodes, et bien, c’est la vie et on s’en remet.

Allez, merci Grey’s Anatomy pour cette nouvelle saison, et rendez-vous dans deux mois et demi pour la suite !           


 

2 commentaires sur « Grey’s Anatomy – S18E20 »

  1. Eh bah 😅 ce n’est pas la fin de la série mais ça y ressemblait beaucoup avec tous ces flashbacks, les musiques et le retour de Jackson et April ! Limite je suis frustrée que ce ne soit pas vraiment la fin parce que ça aurait pu être pas mal. Bon il y aurait quelques histoires non résolues quand même. Le départ de Meredith serait tellement logique, je trouve que Nick avait pas tort.
    Je me demande bien ce qu’ils font pour la saison 19 avec tous ces départs !
    J’arrive décidément pas à shipper Kai et Amelia et c’est bien dommage car j’adore Amélia et Kai est aussi un personnage intéressant.
    Owen et Teddy bon … je me demande ce que ça va donner mais je pense qu’ils vont pas me manquer si on les revoit pas de suite.

    J’aime

    1. Ce n’est pas la fin de la série, même si ça aurait pu… mais c’est le 400e épisode, donc c’est bien senti de leur part quand même ! Jackson et April ❤
      Hâte que tu commences la saison 19 pour qu'on puisse en parler mdr (même si ça me fait bizarre de n'avoir que trois épisodes d'écart avec toi !). Owen et Teddy, j'ai tellement croisé les doigts pour un départ définitif ou bien long… :')

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.