Performance de la semaine #16

Salut les sériephiles,

Pour la première semaine de l’année, le moins que je puisse dire, c’est que j’ai eu l’embarras du choix pour faire ma sélection de performance de la semaine. Ce n’est pas comme si j’avais légèrement abusé de mes vacances et de mon téléviseur ces derniers jours, mais un peu quand même. Franchement, c’est sans regret, même si j’aurais aimé un ou deux jours de plus pour tout finir (ben oui, quoi, toujours plus, faut pas croire). La prochaine fois, je m’interdis totalement de travailler et ça se passera encore mieux, voilà.

Non, plus sérieusement, j’ai hésité entre trois acteurs cette semaine, mais comme j’ai vu une bonne quinzaine d’épisodes de la même série, c’est finalement dans A Series of Unfortunate Events que j’ai fait mon choix – et ce sera sans spoiler majeur car je veux vous convaincre de regarder cette série (mais si). La performance de la semaine pourrait franchement aller à l’ensemble du casting tant ils sont tous géniaux, même Sunny qui n’est qu’un bébé, mais j’ai finalement décidé d’aller à la simplicité et de la donner à Neil Patrick Harris.

Image result for barney stinson

Je vous fais grâce de mon « qui ça ? » habituel, parce que normalement, cet acteur n’est plus à présenter du tout. Il a incarné pendant neuf ans le rôle du génial Barney Stinson dans How I met your mother. Génial ? Bon, peut-être pas, car je ne le voudrais pas dans mes amis et le personnage ne vieillit pas toujours si bien que ça (si, vraiment, revoyez certains épisodes, vous verrez, à l’ère du #metoo c’est encore plus crispant et gênant que ça ne l’était avant, ce n’est plus si évident d’en rire), mais dans l’ensemble, c’est au moins un personnage culte.

Il n’est pas évident de rebondir dans une carrière après un rôle pareil, et Neil Patrick Harris s’est depuis beaucoup diversifié, reprenant le chemin des planches, des talk-shows et des présentations d’émission où il est connu pour ses talents de chanteur/comédien/danseur/wahou y a-t-il un truc qu’il ne sache pas faire ?

Pourtant, il a aussi accepté de revenir dans une série et il fait totalement oublier le rôle de Barney avec celui d’Olaf. Non, pas le bonhomme de neige, vous sortez si vous vous mettez à chanter ! Le comte Olaf est un personnage qui accueille les Orphelins Baudelaire chez lui pour les élever, en théorie ; pour leur voler leur fortune, en pratique. C’est donc le grand méchant de la série et il est surtout connu pour sa folie la plus totale, son désir d’avoir raison et de s’enrichir. Et pour son tatouage à la cheville. Et pour son monosourcil.

Image result for count olaf

Eh, je ne vais pas en faire une liste interminable non plus ; rien que ça, ça se félicite : Neil Patrick Harris a accepté d’avoir un monosourcil ! S’il est important de connaître ces détails, c’est parce que le comte Olaf passe son temps à se déguiser, et c’est en ça qu’il décroche la performance de la semaine. Il est absolument hallucinant de regarder cette série et de voir à quel point cet acteur est un caméléon. Certes, il est bien aidé par des heures de make-up et des costumes somptueux, mais franchement, c’est bluffant de le voir passer d’un rôle à l’autre. Et c’est toujours super drôle.

En plus, comme je le disais plus haut, il sait absolument tout faire et les scénaristes profitent de ses talents de chanteur, dès le générique déjà (look away, look awaaaaaaaaay), mais aussi dans certains épisodes. Pour confirmer sa prestation de la semaine, il faut donc le voir chanter et danser en saison 2, le voir enchaîner les répliques imprononçables jusqu’en saison 3, l’entendre passer des aigus au grave, d’un accent à l’autre, d’un rythme lent à un rythme intenable. Neil Patrick Harris, quoi. Vous devriez vraiment regarder cette série – même si elle vous dit de ne pas le faire…

Image result for count olaf

J’étais déjà bluffé par le rôle de Barney, mais en comte Olaf, il a tout déchiré et le casting était impeccable. Il me paraît improbable aujourd’hui que l’on puisse embaucher quelqu’un d’autre pour ce rôle tant il l’a fait sien, et je trouve ça top d’avoir une adaptation complète en trois saisons, on aura eu l’occasion de voir toutes les facettes du personnage… et de l’acteur. Qu’attendez-vous ? C’est sur Netflix, go, go, go !

Dr Horrible’s Sing-Along Blog

Salut les sériephiles !

Image result for dr horrible

Comme je ne peux pas trop suivre l’actualité séries cette semaine et que mes articles ont été programmés avant un départ en vacances, je me suis dit que je tenais l’occasion d’enfin vous parler sur le blog de cette mini websérie de 2008 que j’adore, un article que j’avais déjà envie de faire il y a quelques mois d’après les commentaires de cet article du 4 août sur The Guild et qui me paraît tout à fait naturel après vous avoir parlé de Lust for Love dimanche dernier !

Aujourd’hui, il est donc question de Dr Horrible’s Sing-Along Blog, dont l’histoire est on ne peut plus simple : le docteur Horrible, de son vrai nom Billy (Neil Patrick Harris, HIMYM), essaye désespérément d’entrer dans l’Evil League of Evil (la Maléfique Ligue du Mal), mais les choses ne sont pas simples. Le Captain Hammer (Marteau, donc, interprété par Nathan Fillion, Castle) est là pour contrecarrer tous ses plans machiavéliques… mais aussi romantiques avec la belle et innocente Penny (Felicia Day, The Guild).

Image result for dr horrible captain hammer

Plot twist : c’est une websérie musicale, donc tout le monde chante des chansons au point, écrites par Joss Whedon. Oui, LE Joss Whedon, celui derrière Buffy, Angel, Dollhouse, Firefly, Avengers 1 & 2, etc.

Un casting d’acteurs que j’adore tous, un côté musical dont je suis fan, un humour excellent passant par des répliques tranchantes ou quelques moments volontairement surjoués, et une équipe de production complétée par Jed Whedon, le frère de Joss, et Maurissa Tancharoen, sa femme (interprétant aussi une groupie ici) ; déjà connus à l’époque pour avoir bossé sur Dollhouse et Spartacus, et aujourd’hui à la tête d’Agents of S.H.I.E.L.D. Zack Whedon s’ajoute à cette réunion de famille et Sarah Michelle Gellar, Buffy elle-même, se planque parmi les figurants d’une scène de l’épisode 3.

Image result for sarah michelle gellar dr horrible

Créée pendant la grève des scénaristes de 2007, qui avait laissé tout le monde sans série et tous les acteurs sans travail, la série suit les aventures de Billy qui nous raconte sa vie dans son blog, qu’on appellerait plutôt aujourd’hui un vlog, comme c’est en vidéo. Le succès rencontré a surpris tout le monde, avec le serveur du site d’hébergement plantant lors de la diffusion du premier épisode. Diffusés sur trois jours, les trois épisodes de 15 minutes (yep, ce n’est pas plus long qu’un épisode de série classique) ont été couronnés de succès, au point qu’ils ont eu leur propre panel du Comic Con San Diego, panel m’ayant fait découvrir Twitter comme je vous le racontais en aoûtTout est lié.

Related image
Tellement lié qu’une capture de cette scène constitue une de mes premières photos Instagram !

Comme tout cela n’était pas encore suffisant, l’ensemble de l’équipe a aussi eu l’excellente idée d’enregistrer un commentaire audio pour vendre des DVDs. Le truc cool de ce commentaire ? Il est lui aussi chanté avec des chansons 100% originales, notamment une sur le contexte de la grève. Génial.

Et cela fait déjà neuf ans que l’on attend une suite, qui sera un préquel, qui sortira probablement au moment où on s’y attendra le moins (mais a priori tous les protagonistes seraient dispo là, hormis le couple Jed/Maurissa).

Image result for dr horrible

Je ne vous cache pas d’ailleurs que je m’étais d’abord dit que je garderais ce 500 mots pour les dix ans, mais je n’ai pas résisté. C’est malin. Je vous abandonne avec cette vidéo géniale (oui, c’est la version complète avec sous-titres français si vous les activez) et vous souhaite une bonne journée !