#MBD2020 : Le mois de la BD 2020

Salut les lecteurs (et les sériephiles, aussi !),

Aujourd’hui, on est le premier septembre et c’est un jour spécial. Non, je ne dis certainement pas ça parce que c’est la rentrée, ni parce que c’est le jour où le Poudlard Express circule chaque année. Si je vous dis ça, c’est parce que c’est déjà le lancement de la troisième édition du Mois de la BD organisé par l’ami Ludo. Et comme chaque année, je rempile avec une PAL somme toute assez personnelle – et conséquente ! Avant tout, faisons le point sur les règles de ce défi 🙂

Voir aussi : Bilan de 2018

Ce challenge, qui commence le premier septembre et s’arrête à minuit entre le 30 septembre et le 1er octobre, a pour but de nous faire lire davantage de BD (sur un mois où j’ai moins le temps, ça tombe bien !), histoire de (re)découvrir l’univers des BDs, que ce soit les tomes français, les comics, les mangas ou que sais-je encore…

Comme ce ne serait pas très engageant s’il n’y avait que ce côté « Lisons de la BD », Ludo a la bonne idée d’ajouter chaque année des petits défis pour pimenter ce qui devient alors un challenge où l’on cherche, dans la bonne humeur, à devenir le roi de la BD ! Il explique tout ça très bien en vidéo, si vous voulez :

Le récap en quelques mots ? Il faut cumuler un maximum de points grâce à quelques règles simples : +1 point si la BD fait moins de 55 pages, +2 points si elle en fait moins de 100 et +3 points si elle en fait plus de 100. Ce n’est pas tout, évidemment. Comme pour le Bingo Séries, il y a ensuite des choses à repérer dans nos lectures, pour un point à chaque fois :

  • Une référence à un film ou une série
  • Un sujet sérieux
  • Une bibliothèque
  • Une BD sans case (l’exemple est dans la vidéo)
  • Une seule case sur la page
  • Un coucher de soleil
  • Un doudou
  • Un chiffre
  • Un échange de coup de feu
  • Une femme comme personnage principal

C’est tout, et c’est déjà pas mal, parce que là, il faut déjà consulter la liste à la fin de chaque BD 😉 Un item n’est évidemment valable qu’une fois par BD, sinon ce ne serait pas bien drôle (imaginez compter un point chaque page pour « le personnage principal est une femme… je gagnerais tout de suite avec ma PAL !).

Voir aussi : Bilan de 2019

Ceci étant dit, je peux donc enchaîner en révélant ce que j’ai prévu de lire… C’est mal barré : j’ai plus d’une BD par jour, déjà, et je sens que je ne vais pas lire de BD aujourd’hui, surtout que je n’ai pas encore terminé mon roman du moment… Qu’importe, voilà donc ma PAL :

  • Reprendre le manga The Promised Neverland : les tomes 13 à 15 m’attendent pour ce mois de septembre, ce qui me promet l’air de rien déjà une petite heure et demi de fun dans cet univers… pas forcément fun, d’ailleurs !
  • The First-Ever BUFFY & ANGEL Comic Book Event Begins in HELLMOUTH #1 From  BOOM! StudiosMe replonger dans le reboot de Buffy dont je n’ai pas lu une page depuis le dernier mois de la BD (gloups). Il y a donc de quoi faire…
    • L’arc Hellmouth, un crossover entre les comics Buffy et Angel (14 numéros, mais j’en ai déjà lu deux)
    • Les comics Angel + Spike #09-13 (bonjour le spoiler du titre, du coup)
    • Les comics Buffy #13-16
    • Buffy – Every Generation, un stand-alone
    • Willow #1-2 parce que toujours plus !
    • Les sorties du mois de septembre : Buffy #17 (demain), Willow #3 (le 9 septembre) et Angel + Spike #14 (le 23 septembre)
  • Et s’il me reste du temps : reprendre Ms Marvel, au tome 2.
  • Et s’il me reste du temps (lol) : les comics Iceman qui m’attendent toujours.
  • Et si l’envie me vient : autre chose, peut-être du côté des X-Men que je ne lis plus trop depuis des mois et des mois…

Et… c’est déjà pas mal comme ça, non ? RDV sur la page Facebook « Le mois de la BD » pour en parler, ou sur le hashtag #MBD2020 ! De mon côté, on en parlera si tout va bien chaque jeudi du mois de septembre et le 1er octobre sur le blog, histoire de vous faire un point sur mon avancée !

Charts manga : The Promised Neverland n'arrête pas de grimper - JapanPop.fr

The Promised Neverland – Tome 12

Salut les lecteurs confinés,

On est samedi, déjà. C’est dingue comment la semaine a filé une fois de plus à toute vitesse de mon côté. Du coup, comme on est déjà le week-end, je me suis dit qu’il serait assez logique d’en revenir une fois de plus à vous parler bande-dessinées, en s’aventurant cette fois-ci du côté des mangas.

Image result for the promised neverland logo

En effet, avant le confinement, j’avais pu récupérer le tome 12 de The Promised Neverland et j’ai profité d’un après-midi ensoleillé pour enfin y jeter un œil et continuer l’aventure d’Emma et des orphelins… Cela fait un moment désormais que j’ai commencé à suivre cette histoire, et je vous en parle à chaque fois depuis le tome 1. Pour la session de rattrapage, c’est par ici :

Tome 1 | Tome 2 | Tome 3 | Tome 4 | Tome 5 | Tome 6 | Tome 7 |
Tome 8 Tome 9 | Tome 10 | Tome 11 | Tome 12 | Tome 13Tome 14Tome 15

The Promised Neverland - Tome 12 - The Promised Neverland - Posuka ...
Magnifique cette couverture du tome 12, honnêtement !

Pour en venir à ce tome 12, et sans spoiler quoique ce soit, j’ai trouvé qu’il était beaucoup plus difficile de suivre ce qu’il se passait au début de celui-ci. J’ai eu beaucoup de mal à entrer de nouveau dans l’histoire. J’y mettais pourtant de la bonne volonté, promis, mais voilà : j’avais du mal à suivre certaines actions vives avec les dessins et surtout, surtout, il y a tout un jeu de chronologie et de dates qui s’emboîtent dans ce début de tome… sauf que ça s’enchaînait sans que j’arrive à retrouver prise avec l’histoire.

Heureusement, cela ne dure pas et plus on avance dans le tome, plus on retrouve pied. J’ai beaucoup aimé les pages « bonus » de ce tome, avec quelques flashbacks comme d’habitude, car ça permettait d’avancer dans une partie de l’intrigue qui m’intéresse beaucoup. À l’inverse, certains écarts de l’histoire principale – enfin un en particulier – m’ont surpris, et pas forcément dans le bon sens à l’origine.

Maintenant que ceci est dit, je dois reconnaître tout de même – et on va entrer dans les petits spoilers – que sur les deux derniers chapitres les pages se tournaient toutes seules. L’intrigue s’accélère en effet sacrément vite, avec une ellipse temporelle que je n’ai pas vue venir et que j’ai même trouvé regrettable tant elle nous prive d’un ou deux tomes de « quêtes » pures et dures. Ce n’est pas la première fois que j’ai le sentiment que l’auteur veut sauter une partie des événements pour avancer plus vite, et je n’ai pas l’habitude parce que ça n’a jamais été trop le cas des mangas que je lisais jusqu’ici – coucou Les Chevaliers du Zodiaque.

The Promised Neverland Saison 2, daté au Japon | Adala News
Et dans tout ça, je n’ai encore jamais jeté un œil à l’animé, c’est fou !

Là, au contraire, les derniers chapitres accélèrent tellement les intrigues en cours que je sens bien que le but est de nous amener plus vite aux points cruciaux de l’histoire. Comme il y a cinq ou six tomes, cela donne vraiment l’impression qu’on arrive à la fin du manga : les principales intrigues peuvent être résolues grâce au plan de nos héros. Je ne doute pas qu’on aura encore de nouveaux rebondissements avant la fin, surtout qu’il y en a déjà dans ce tome : je n’ai pas du tout vu venir l’invasion qui occupe les derniers chapitres et nous ramène dans l’aspect intelligence et logique si cher aux orphelins que l’on suit.

Par contre, si j’ai très envie de découvrir la suite désormais et la manière dont les deux plus grands vont se débarrasser des soldats restants, j’imagine qu’on n’aura pas forcément cet aspect de l’histoire tout de suite. Et je dois vous avouer que j’espère, probablement en vain vu comment c’est tourné dans ce tome, qu’on aura des explications supplémentaires de la vision d’Emma concernant l’œil du dragon, car ça fait justement partie des pages sur lesquelles j’étais bien perdu dans les dessins… oui, plus encore qu’Emma !

Amazon.fr - The Promised Neverland, Vol. 13 - Shirai, Kaiu, Demizu ...Allez, ça reste une chouette lecture que je recommande, mais si vous avez lu tout ça, vous êtes déjà fans du manga de toute manière… J’ai hâte de mettre la main sur ce tome 13 post-confinement pour voir vers quoi l’histoire se dirigera ensuite. Je sais qu’il y a encore quelques tomes à venir de toute manière ! En tout cas, le prochain possède une très chouette couverture lui aussi et il me donne vraiment envie d’en savoir beaucoup plus : je ne crois pas trop aux retrouvailles, mais ce côté bibliothèque et jeu sur le temps, ça m’intrigue déjà. C’est fou quand on repense au point de départ cette histoire, d’ailleurs, les choses ont beaucoup changé tout de même !

The Promised Neverland – T10 & 11

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour "promised neverland tome 10"Cela fait un petit moment que je n’ai pas parlé de The Promised Neverland sur le blog, mais c’est parce que je n’en avais plus lu le moindre tome, alors forcément, c’est plus compliqué. Ce matin, je me suis enfin pris le temps de lire le tome 11 qu’il fallait que je rende ce midi, et comme d’habitude, j’ai tout simplement adoré ce nouveau tome – et le 10 dont je n’ai pas eu l’occasion de parler ici. L’air de rien, il était enfin temps d’en arriver à une forme de conclusion d’une bonne partie de l’histoire, mais je vais en parler avec quelques spoilers quand même, alors à vos risques et périls si vous n’êtes pas à jour.

Voir aussi : Tome 1 | Tome 2 | Tome 3 | Tome 4 | Tome 5 | Tome 6 | Tome 7 |
Tome 8 Tome 9 | Tome 10 | Tome 11 | Tome 12 |

Une conclusion ? Il y a littéralement un chapitre de ce tome qui s’appelle « dénouement ». Alors qu’on approche du centième chapitre de l’histoire, c’était assez logique, et ça continue de prouver que le rythme de ce manga est excellent. On avance vite d’un chapitre à l’autre et c’est agréable, parce que ça limite beaucoup les longueurs. Pourtant, l’arc qui se termine dans ce tome est un arc qui, à mon sens, a prolongé l’histoire juste pour le plaisir de la prolonger. Il n’était pas forcément nécessaire, même si je l’ai bien aimé.

Ce détour à Goldy Pond nous a permis de mieux connaître l’univers et les monstres de Promised Neverland, mais c’était une longue parenthèse de quelques tomes qui nous changeait totalement de l’univers de l’orphelinat ou de la fuite dans la forêt. C’est l’arc auquel j’ai le moins accroché, tout en gardant un avis super positif sur l’ensemble. Bref, je chipote et je cherche la petite bête sur ce coup-là. C’était agréable à suivre et toujours aussi fluide, voire même un peu plus.

J’ai beaucoup aimé la conclusion proposée, avec un boss final pas si facile à tuer, mais qui finit par se faire avoir grâce à un élément proposé il y a quelques tomes. C’est d’ailleurs la force de ce onzième volet à mon sens : il y a plusieurs rappels de choses qui se sont déroulées il y a plusieurs tomes, et ça permet de construire une vraie cohérence globale et de donner de la force à l’histoire.

Bien sûr, il y a des facilités, notamment la survie d’Emma un peu abusée après le coup qu’elle se prend, mais c’est inévitable dans ce genre d’histoire : il fallait un moment catastrophique pour que le stress monte, et c’est plutôt bien géré. Après, on ne nous prend pas pour des buses, et ça ne dure pas si longtemps. Dans l’ensemble, ça se lit donc toujours aussi vite et c’est génial.

Les humains aspirent au bonheur, mais curieusement, c’est dans le désespoir qu’ils s’épanouissent.

J’ai aimé également le découpage de ce tome français parce qu’il ne s’arrête pas à ce dénouement, justement ; mais prend le temps de développer aussi la suite de l’histoire. Cela permet de relancer les choses de manière assez naturelle et fluide. L’idéalisme d’Emma et des enfants n’est pas forcément hyper crédible, ni n’est forcément ce que je préfère dans cette histoire, mais au moins, il est cohérent et dans la lignée de tout ce qui a été écrit avant. Il faudra voir vers quel type d’arc se développe la série désormais, mais là, l’histoire est relancée pour ce qui peut s’étendre sur quatre à vingt tomes, facilement. Pourtant, tout avançait vite au début…

On sent que l’auteur profite du succès de sa saga pour explorer encore plus le monde. Ce n’est pas forcément si dérangeant – j’ai tenu devant The Walking Dead après tout… – mais il faudra voir comment c’est géré. Pour cela, il me faudra lire le tome 12 (sans déconner !), et ça tombe bien, parce qu’on me le prête ce midi. Ah, et aussi, je tiens à souligner qu’il y avait de bonnes pages humoristiques dans ces tomes, et ça fait toujours plaisir ces petites parenthèses.

Bilan du Mois de la BD 2019

Salut les sériephiles !

On se retrouve avec un peu de retard aujourd’hui pour faire le point sur un mois de lecture qui vient tout juste de se terminer, à savoir le Mois de la BD. Je vous en ai parlé régulièrement tout au long du mois de septembre, j’ai quasiment mis de côté toutes les lectures persos en cours pour ne plus lire que de la BD. Bien qu’aidé par le fait de ne pas avoir à lire des pavés aussi longs que l’an dernier pour le boulot – parce qu’il n’y a pas à dire, le programme de 6e, c’est plus soft – et par de longs trajets en transport en commun, il faut se rendre à l’évidence : j’ai lu moins que l’an dernier.

20190923_075622

Ben oui, en 2018, j’avais pu m’abonner à la médiathèque juste à côté de chez moi donc j’avais fait pas mal de découvertes. Et puis, surtout, j’avais commencé le mois avec une toute petite Pile À Lire. C’est tout l’inverse de ce que j’ai fait cette année où ça m’a pris près de 28 jours de venir à bout de PAL. Elle n’était pas si immense pourtant, mais bon. Durant ce mois, j’ai donc lu :

Et le 30 septembre, je me suis décidé à dépasser un peu ma PAL en entamant enfin la lecture des tomes de Ms Marvel. Depuis le temps que Poluss a écrit un article dessus ici et qu’elle me dit qu’il faut absolument que je les lise, il fallait bien que je m’y mette. J’ai donc lu tout le premier tome avant-hier et je vous en reparlerai dans le courant du mois !

20190927_094244

Bon, et donc alors, qu’est-ce que ça donne du côté des points tout ça ? Honnêtement, je n’ai pas encore fait le décompte, mais c’est parti :

  1. Un personnage de ville : 2 points
  2. Un gâteau/une pâtisserie : pas de gourmand des BDs…
  3. Un personnage dort : 3 points
  4. Une page majoritairement rose : 7 points. Là, honnêtement, grosse surprise et belle coïncidence avec les dessinateurs d’Angel (surtout) et Buffy qui sont fan de cette couleur ! Tant mieux.
  5. Un personnage pleure : 6 points. Achetez-leur des mouchoirs !Résultat de recherche d'images pour "the promised neverland 9"
  6. BD/Comics lu dans une BD : pas de lecteur non plus dans mes lectures, c’est malin !
  7. Une histoire d’amouuuuur : 4 points, et franchement, ça n’a jamais été mis sur le devant de la scène. Je ne suis pas très romantique en BD ?
  8. Un enfant : 2 points, merci The Promised Neverland
  9. Un personnage mange : 6 points, pas gourmands, mais voraces !
  10. Quatre cases sur la page : 10 points, c’est beaucoup moins rare que prévu finalement !
  11. Lire un tome 3 : 2 points (Kill or be killed et Angel)
  12. Une blessure : 10 points, mais ça, je m’attendais à en voir partout, je le reconnais.
  13. Un personnage LGBT : 4 points, mais je n’ai compté que les fois où il en était vraiment question, alors qu’il y en avait parfois dans la BD, mais comme le sujet n’était pas abordé, j’ai considéré que ce n’était pas tellement le but de ce point.
  14. Des personnages jouent : 2 points seulement
  15. Une explosion : grosse surprise, je n’en ai eu qu’une seule sur toutes mes lectures !

Résultat de recherche d'images pour "kill or be killed vol 3"

Voilà qui me donnait donc un total de 59 points, auxquels j’ajoute huit BDs de moins de 55 pages (8 points) et trois de plus de 101 pages (9 points). Je termine donc le mois de la BD avec un total de 76 points. Bon, je suis loin des 108 de l’an dernier, mais je suis quand même bien content de mon score. Cela aurait pu être pire. C’est déjà un bon score et je suis à jour partout au moins – enfin, sauf dans Ms Marvel évidemment…

Je ne continuerai pas tout de suite ma lecture de comics, mais c’est pour la bonne cause : hier a commencé le mois de la bit-lit, j’ai donc lu un chapitre du tome 2 de Mercy Thompson à la place. Quoiqu’il en soit, merci beaucoup à Ludo d’avoir mis en place ce mois de la BD. Je n’ai pas été très actif sur les réseaux, mais au moins, j’ai avancé dans mes lectures, alors je suis content !