Décembre : Conclusion d’un challenge réussi

C’est déjà l’heure du bilan du mois de décembre pour le Challenge Séries 2016… Et oui, il est terminé, ça y est ! Plutôt qu’un simple bilan de décembre, je me suis dit que j’allais vous faire un retour complet sur mon expérience du challenge 2016, histoire de conclure définitivement cette longue et riche année de séries par quelques leçons apprises à mes dépens.

Je me suis lancé dans l’aventure du challenge sur un coup de tête en janvier dernier, quand j’étais seul et abandonné chez moi et que je me suis rendu compte que j’avais réussi l’équivalent du CS2015 sans même en connaître le principe exact. À force d’en entendre parler sur Twitter et via certains amis, je me suis dit qu’il fallait que je tente l’expérience. Popopo, 35 minutes plus tard, j’avais ma liste de douze séries qui, vous le savez, a connu quelques remous, mais j’y reviens dans la suite de l’article. 45 minutes plus tard, j’avais décidé de rouvrir ce blog. Et 1h plus tard, bam, j’étais prêt à me lancer !

Pour l’instant, revenons sur ces douze premiers choix :

– Saison 2 de Catastrophe : 6 épisodes
– Saisons 1 à 5 d’Ally McBeal : 112 épisodes
– Saison 1 de Master of None : 10 épisodes
– Saisons 1 à 3 de The Following : 45 épisodes
– Saison 1 de Jessica Jones : 13 épisodes
– Saisons 3, 5 et 6 d’American Horror Story : 36 épisodes
– Saisons 1 à 9 d’Undressed : 223 épisodes
– Saison 1 de Ministerio del Tiempo : 8 épisodes
– Saisons 1 à 5 de Person of Interest : 103 épisodes
– Saisons 1 à 9 d’One Tree Hill : 166 épisodes
– Saison 1 de Childhood End : 3 épisodes

Et ce challenge m’a apporté quelques belles leçons de vie que je garde en tête avant d’aborder avec vous dans un prochain article mon challenge 2017. Évidemment que je recommence ! Si vous en avez déjà marre de lire cet article, vous avez vu l’essentiel : c’est réussi (malgré 3 switchs) et vous pouvez regardez dans le menu ci-dessus si une série en particulier vous intéresse 😉

01
Club de Cuervos (1×01)

Leçon n°1 : À l’impossible nul n’est tenu

Autant vous dire que ça m’a motivé de faire une liste de 12 séries à voir à laquelle je pensais naïvement pouvoir me tenir. Oui, la première leçon du challenge pour moi, c’est que même avec toute la bonne volonté du monde, il n’est pas toujours possible de se tenir à l’impossible : Undressed était une super série mais il faut se rendre à l’évidence, elle n’est pas disponible ; Ministerio del Tiempo était une bonne idée sur le papier, mais elle n’était pas pratique à voir non plus. Et One Tree Hill est un peu de la triche, puisque je l’ai switchée uniquement parce que je n’ai pas pris le temps de le voir faute d’intérêt. La série n’est pas mauvaise, mais j’ai eu les yeux plus gros que le ventre et j’ai beaucoup manqué d’envie, ce qui veut bien dire qu’elle n’est pas non plus géniale !

J’ai donc utilisé 3 switchs :

– Undressed => Saisons 1 à 8 de That ‘70s show : 200 épisodes
– Ministerio => Saisons 1 et 2 de Club de Cuervos : 23 épisodes
– OTH => Saisons 1 et 2 d’Utopia : 6 épisodes

07.png

American Horror Story (S06)

Leçon n°2 : Ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre

Pour valider ce challenge, j’ai donc visionné 557 épisodes, auxquels s’ajoutent :

– 20 épisodes d’Undressed avant le switch
– 60 épisodes d’OTH avant le switch
-10 épisodes de Love dans le cadre d’un mini-défi
– 14 épisodes de Lost & Found dans le cadre d’un mini-défi

661 épisodes dans le cadre du challenge séries 2016, soit une moyenne d’à peu près deux par jour chaque jour, en plus d’une quarantaine (environ) de séries « à la semaine ». Gloups. Finalement, c’est peu, deux épisodes dans une journée. Non ?

Non, vraiment pas, si on en retranche la dizaine de jours qu’il reste pour finir l’année et tous les moments de vacances, les jours sans épisode, etc.

Clairement, je vais viser moins haut pour 2017, car mes études sont légèrement plus impitoyables cette année (et la prochaine probablement, car je doute d’avoir mon concours en mars. On verra, il faut rester positif). Avec tout ça, la baisse de régime sur le blog depuis le mois d’octobre doit quand même vous paraître un peu plus logique, il faut bien que je garde du temps pour étudier ET EN PLUS avoir une vie sociale. C’est la deuxième leçon du challenge : avoir les yeux (beaucoup) moins gros. En 2017, je planifierai un peu mieux tout ça. Reste à savoir si je vais réussir à m’y tenir.

06
The Following (S01)

Leçon n°3 : L’habit ne fait pas le moine

La troisième serait donc de ne jamais trop en attendre d’une série, règle qu’il est vraiment bon de se souvenir. J’attendais énormément des saisons 2 de Catastrophe et 1 de Childhood’s End. Elles ne furent que déception : la première loin de ce que j’espérais en terme d’intrigue, la seconde juste loin de tout. Autres déceptions, mais plus prévisibles : Master of None et Love m’ont confirmé que les comédies Netflix n’étaient pas toutes faites pour rire et souvent parfaites pour déprimer. J’ai même envisagé un temps d’écrire un article « Humour & dépression dans les sitcoms », puis j’ai manqué de temps, comme toujours. Ce type d’article d’analyse était pourtant l’une de mes plus grosses envies du blog, j’y reviendrais bien un jour. Cependant, j’ai adoré faire ce challenge car j’ai eu d’excellentes surprises sur des séries que j’imaginais un peu chiantes avant de faire play, comme Jessica Jones, Ally McBeal ou The Man in the High Castle. J’avais ajouté la première parce que Marvel/Netflix quoi, mais après la déception de la saison 1 de Daredevil, je n’attendais vraiment rien. Ally McBeal, je l’ai regardée pour son actrice principale et par curiosité car c’était l’une des séries préférées de ma sœur. TMITHC, j’attendais un bon gros délire SF et finalement, c’était une SF très douce et parfaitement maîtrisée, qui a su rapidement me convaincre. Parmi les meilleures découvertes, je place Club de Cuervos, commencée sur un coup de tête en plein ennui du mois d’Août, en très bonne position, juste derrière Person of Interest. Je pensais que j’allais détester celle-ci dont j’ai revu le pilote trois fois sans accrocher. Finalement, la saison 5 est l’une des meilleures de l’année 2016 et je ne regrette pas d’être resté, dès le départ, pour voir Amy Acker. Il me reste les plus conventionnelles : One Tree Hill n’a recélé aucune surprise (si ce n’est quelques guests et coupes de cheveux improbables), That ‘70s show était ce que j’en attendais, AHS a été égale à elle-même en saisons 3 et 5 (mais fait partie des excellentes surprises pour sa saison 6). Bref, il ne faut jurer de rien, comme dirait l’autre !

16
Person of Interest (S02)

Leçon n°4 : La douceur du miel ne console pas la piqûre de l’abeille

Si, si, c’est un proverbe français, je vous jure, il est dans mon dico ! Drôle de titre vous allez me dire, mais c’est pourtant une sacrée belle image qui définit assez bien le rollercoaster d’émotions que j’ai subi avec ce challenge. Il y a des décès dont je ne me suis pas remis, il y a ceux que j’ai vu venir, il y a ceux que j’ai attendu. Il y a la masse terrifiante de violence de The Following et il y a le feel-good d’Ally McBeal, la dépression de Catastrophe et la joie de vivre du Wisconsin de That ‘70s show.

En définitive, il y a surtout beaucoup de déception, déception de ne pas avoir de suite à certaines séries, à commencer par Person Of Interest (dont la fin est peut-être parfaite, si on est imaginatif) et même The Following. Déception de ces séries qui n’auront jamais de fin, et surtout Utopia. Déception de ces séries qui se sont gâchées avec le temps : les dernières saisons d’Ally McBeal, The Following ou That ‘70s show ne sont plus que les ombres d’elles-mêmes et je n’oublie pas, malgré une fin de challenge plutôt très positive, ces déceptions successives. Certes, mes deux dernières saisons vues en décembre se sont révélées toutes deux être excellentes, alors je finis ce challenge en étant hyper-satisfait… mais je n’oublie pas, je ne me console pas des morts de certaines séries (et vous prendrez le mot « morts » dans le sens que vous voulez, autant les persos que la série).

Et puis, dans ce proverbe, j’aime aussi l’image de la piqûre qui me rappelle bien qu’en définitive, je suis addict aux séries et ce n’est pas si bien. Du coup, ça me déprime de savoir que les séries sont mon abeille. Et qu’est-ce que je fais quand je déprime ?

Exactement, je commence une nouvelle série : mon miel. Maintenant, le premier qui me sort une vanne foireuse avec la série AB qui s’appelle Le miel et les abeilles, je lui envoie un essaim dans la tronche. Bisou.

08.png
One Tree Hill (S01)

Leçon n°5 : Qui se ressemble, s’assemble mais les opposés s’attirent aussi.

Ma plus belle leçon du challenge probablement : la blogosphère est méga cool. J’ai commencé ce blog il y a deux ans, mais je ne l’ai jamais tenu avec assiduité à l’époque. J’y parlais de séries, déjà, mais sans vrai plan ni constance, sans promo twitter et en définitive sans grande envie. Le challenge m’a donné la possibilité d’avoir quelque chose à raconter et surtout m’a apporté une petite audience très satisfaisante et surtout sympa. Alors, en définitive, les fans de séries s’assemblent c’est sûr, mais il est cool de découvrir qu’on ne se ressemble pas tous, que parfois nous ne sommes pas d’accord, etc. Il y a des gens que j’ai rencontré via ce blog que je trouve tous hyper sympa, même quand on est pas d’accord (et surtout quand on ne l’est pas d’ailleurs, c’est là qu’on repère les gens fréquentables des autres en général). Je profite de ces quelques lignes pour remercier surtout Yodabor, qui m’a suivi rapidement et qui commente souvent, Ludo, qui m’a même accordé un article sur son blog, ou Tequi, qui m’a proposé un tag auquel je n’ai jamais répondu (pour l’instant, mais je compte bien le retrouver et le faire, promis !).

Et pour conclure cet article, merci à Hellody, évidemment, d’avoir eu l’idée de ce challenge et de l’avoir mis en place ! Je l’ai déjà dit sur Twitter, mais franchement, ce challenge a été une belle occasion de voir des séries que je me gardais de côté depuis années avec l’envie de les voir sans jamais me lancer.

03.jpg
Jessica Jones (S01)

J’avais beaucoup de temps cette année et c’est avec plaisir que je me suis enfin consacrer à les voir ! Je déborde légèrement sur un article à venir, mais pour 2017, je vais essayer d’être plus raisonnable vu que j’ai un gros emploi du temps… mais une passion est une passion, et je crois bien que je suis passionné de séries !

À très vite pour parler de 2017 donc 😉

Octobre & novembre – Oups

Ceux qui suivent le blog, même de loin, auront remarqué je pense que j’ai disparu de la circulation depuis le Comic Con, à peu près. Il faut dire que j’ai eu des week-ends hyper chargés et loin de chez moi, pour compléter mes semaines déjà bien comblées. Par conséquent, j’ai pris du recul et surtout, j’ai dû faire des choix entre séries et boulot. Autant dire, que ce n’était pas un choix bien compliqué et j’ai décidé de lâcher à la fois mes articles hebdomadaires et mon challenge. Enfin, « décidé ». Les événements ont décidé pour moi, et je m’excuse auprès de ceux qui les attendaient. Je n’oublie pas que j’ai aussi un tag à faire, un jour. Bref, quoiqu’il en soit, je me dis qu’il est largement temps de faire les bilans d’Octobre et Novembre du Challenge Séries 2016… J’ai peut-être arrêté de regarder One Tree Hill, mais je ne me déclare pas vaincu pour autant !

00

En octobre et novembre, j’ai terminé la troisième saison de One Tree Hill que je commente par-là. Et j’ai largement entamé la 4, au moment où j’y croyais encore. Et puis, j’ai arrêté de regarder. Pour être 100% honnête, je ne peux pas dire que la série me déplaît, elle a des côtés très sympas même. Seulement, elle ne m’accroche pas non plus des masses et la saison 4 se concentre un peu trop sur les problèmes existentiels de Peyton pour moi. Je sais que je reprendrais, probablement en 2017 ; mais pour le moment, il me paraît évident que je ne peux pas regarder cinq saisons dans les trois semaines à venir. J’ai donc pris la décision de switcher One Tree Hill… au profit d’Utopia, une série certes bien plus courte, je sais, mais bon, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre en janvier je crois. Voilà, mes articles sur les deux saisons d’Utopia sont à venir d’ici le 31 décembre, mais c’était un gros coup de cœur que j’ai regardé en septembre. De manière générale, j’ai préféré voir des séries plus courtes que je pouvais finir plutôt que les saisons restantes de One Tree Hill. C’est stupide, car j’aurais probablement pu la finir autrement, mais c’est comme ça.

00.png

Outre ce switch, j’ai bien sûr terminé aussi l’excellentissime saison 6 d’American Horror Story. Je ne m’attendais pas à ça, mais j’ai adoré et je la considère actuellement comme la meilleure saison de la série. Après avoir critiqué pendant quelques années cette série adulée par beaucoup, je me retrouve donc à leur place et me sens presqu’un peu bête. Surtout que les saisons 3, 5 et 6 vues pour le challenge ont toutes été beaucoup plus plaisantes que les 2 et 4 qui étaient pour moi hyper décevantes et blasantes.

11

Je sais que certains ont déjà pu déclarer avoir bouclé leur challenge, ce n’est cependant pas mon cas, loin de là. Je suis pris au piège de mes choix : Netflix a diffusé la seconde saison de Club de Cuervos le 9 décembre et la deuxième partie des aventures de The Man of the High Castle est quant à elle annoncée pour mi-décembre. Gloups. J’ai donc encore 20 épisodes à voir d’ici la fin du mois, en plus de mes séries régulières (qui heureusement passent en pause) et du retour de Con Man jeudi dernier. Non mais ça va le faire.

One Tree Hill (S03)

Avis : Une semaine tout juste après avoir terminé la (longue et pleine de mensonges) saison 2, je suis de retour devant One Tree Hill pour une saison qui sera forcément riches en rebondissements et évolutions en tout genre. Une confession avant de commencer : voir l’incendie en fin de saison dernière m’a rappelé les résumés que j’avais lu à l’époque dans les Séries Mag de ma sœur. Je balance les spoilers sur la saison dès l’intro : je sais donc d’avance que toute l’intrigue autour de Dan va me souler car l’incendie va revenir en permanence dans la saison.

L’autre truc qui me soule d’avance, c’est l’évolution du couple Brooke/Lucas : je sais très bien comment se termine la série à ce sujet-là et c’est chiant car, préférant un milliard de fois Brooke à Peyton, je ne comprends pas comment on peut faire un choix différent. Peut-être que cette saison m’aidera à voir, allez savoir. Oh, un autre point pour l’introduction : je suis parfaitement au courant qu’il y a un épisode de fusillade au cours de cette saison, car je l’ai regardé pas longtemps après avoir vu la fin de saison 6 de Grey’s Anatomy. Rien ne vaut un trauma moins grave pour en chasser un autre…

Ci-dessous, mon avis sur tous les épisodes de la saison 3, donc. Merci de ne pas me spoiler les saisons suivantes dans les commentaires, je n’ai pas encore vu toute la série !

Bon allez, c’est parti, j’ai envie de savoir ce qu’il advient de Nathan et Haley !

Note moyenne de la saison : 15/20

 01.pngÉpisode 1 – Like you Like an Arsonist – 14/20
Welcome home mom, you haven’t missed a thing

La saison reprend très exactement là où la précédente nous avait laissé, ce qui est plutôt pratique : pas besoin de se prendre la tête trop longtemps sur les cliffhangers. C’est étonnant, mais ça permet de garder le suspens cinq minutes sur le sort de Dan, évidemment parfaitement vivant contre toute attente. Et bam, trois mois passent : sans surprise, Dan a oublié avoir vu son agresseur et son sauveur ; les filles ont toutes pris le temps de changer de coiffure et la structure en flashback est de retour. La mère de Peyton est donc bien morte, mais elle a une mère biologique, comme ça tombe bien pour une énième crise existentielle. Haley ne sait pas comment réparer son couple et Brooke déménage de la chambre de Lucas vers l’appartement de Nathan et Haley qu’elle loue désormais, prenant comme coloc cette dernière. Mouth a rompu avec Erica, ce qui fait un salaire de moins à payer pour la série, et Lucas a toujours des problèmes cardiaques que tout le monde ignore. Quant aux adultes, Karen est de retour seule, Keith aux abonnés absents et Dan/Deb décident enfin et à nouveau de divorcer. Bref, tout cela permet donc de lancer une nouvelle saison avec son lot de dynamiques différentes et d’évolutions. Il faudra voir ce que ça donne, mais pour l’instant, je ne suis pas tout à fait convaincu, même si la vengeance de Dan est supposée apporter un peu de rythme à l’ensemble et motive déjà plus que l’année précédente où c’était l’arrivée de Felix qui le permettait. Bon, je suis un peu déçu par l’évolution de Brooke cela dit.

02.pngÉpisode 2 – From the Edge of the Deep Green Sea – 13/20
You know Peyton one of this day you’re gonna grow up

Y en a un qui a de l’espoir ! Peyton est donc toujours en pleine crise existentielle par rapport à sa mère. On va dire qu’elle a au moins une bonne raison de l’être, pour une fois ; mais elle reste hyper chiante à casser l’ambiance. Nathan revient à Tree Hill sans vraiment se réconcilier pour autant avec Lucas ou Haley et Brooke, pour changer, organise une fête (qui donc n’est pas au top de l’ambiance grâce à Peyton). De son côté, Karen n’est pas revenue avec Andy parce qu’il voulait des enfants et songe maintenant à Keith. OK. Le pseudo-intérêt de l’épisode réside dans l’enquête de Dan qui interroge une bonne partie du casting pour savoir si oui ou non ils ont tenté de le tuer. Et comme le monde entier veut le tuer, c’est pas facile. Le problème, c’est que je me doute bien qu’il va ne pas résoudre l’équation si vite et c’est surtout du gap-filler qui lui permet de penser que Lucas est le méchant (alors qu’il est évident vu le montage du premier qu’il a simplement sauvé Dan des flammes). Et comme Nathan fait son relou et que Brooke est franchement gâchée par son côté fêtarde, je suis pas aidé.

03.pngÉpisode 3 – First Day on a Brand New Planet – 15/20
I saved your life but I should have let you die

C’est la reprise des cours pour le gang qui n’est après tout qu’un petit tas de terminales, faudrait voir à pas l’oublier malgré les affaires de cul, de mariage, de drogues et tout le bordel. Enfin bon, ça fait sacrément bizarre de les voir tous réagir comme des ados normaux dans cet épisode alors que toute la saison dernière cet aspect de la série semblait vraiment oublié. À l’inverse, il était cool de voir que le comportement de Brooke trouvait une pseudo explication du point de vue des scénaristes. Il fallait par ailleurs un peu de drama : Dan essaye de faire virer Whitey mais échoue misérablement, ce qui laisse enfin une victoire à Karen/le reste du casting sur ce Satan, comme le dit si bien le coach. Comme prévu, Lucas a simplement sauvé Dan, ce qui permet une jolie scène où le père tente de tuer le fils pour rien. De son côté, Nathan ajoute un ultimatum à sa relation avec Haley en la menaçant d’un divorce prenant effet un an plus tard. Mouth, lui, fait sa crise d’ado pendant que Brooke écrit constamment des lettres à Lucas, qu’elle ne lui envoie pas. Ah, les ados…

04.pngÉpisode 4 – An Attempt to Tip the Scales – 15/20
I’m running for mayor.

Excellent début d’épisode qui voit Lucas essayer tout un tas de costumes, le genre de truc qui n’arrivent que dans les séries, exactement comme Dan qui parvient à piéger le maire avec des prostituées et postdater son divorce avec Deb, qui se venge en dépensant tout son argent et en lui faisant vivre. L’intrigue sur la mère de Peyton se poursuit, nous offrant des scènes avec son père également. Chaque saison voit ses dramas secondaires et on le tient avec eux cette année, Peyton étant absolument relou comme à son habitude. La soirée costumée est une idée plutôt bien trouvée, surtout que les costumes sont absolument dingues et que je ne savais pas du tout que les Fall Out Boys étaient passés par là. Nathan fait revenir Chris pour aider Haley, mais il en profite déjà pour l’embrasser sans lui dire que c’est lui. C’est d’un classique ! La série s’avère assez prévisible dans cet épisode, mais au moins elle respecte tous les codes du soap, alors ça se regarde en bon guilty pleasure. L’intrigue avance aussi un peu du côté de Lucas, qui avoue enfin à Haley qu’il a besoin de médicaments pour son cœur.

05.pngÉpisode 5 – A Multitude of Casualties – 13/20
Don’t push me bitch!

Cas classique d’épisode qui commence par un bon fight et continue quelques jours avant une fois qu’on est bien appâté. Cas classique, mais je continue de ne pas trop aimer ce genre d’épisode de manière générale. Je reconnais à OTH qu’ils les gèrent plutôt pas mal (le meilleur restant leur premier, qui avait réuni tout le casting). Refusant de voir Dan devenir maire, Karen se présente dans un twist totalement prévisible, Nathan révèle à Haley qu’il souhaite la tester avec Chris, Peyton dramatise encore avec Ellie, Rachel – la nouvelle introduite subtilement dans l’épisode précédent – drague méchamment Lucas sous les yeux d’une Brooke jalouse et le fight final dégénère encore plus quand les filles s’y mettent aussi. En bref, c’était plutôt sympa, mais ça marche quand même moins qu’avant ce genre d’épisode une fois que tout est autant en place.

06.pngÉpisode 6 – Locked Hearts and Hand Grenades – 10/20
Break the rule and it’s social suicide

Sans grande surprise, Haley menace Lucas de le balancer au coach concernant son cœur. C’est jamais que la chose la plus mature et normale à faire après tout. Voilà, à part ça, je sauve de l’épisode la guerre entre Deb et Dan qui est marrante (mais tellement immature que peu crédible) et qui dure déjà depuis un moment. Elle se transforme logiquement en Deb/Karen contre Dan, ce qui promet d’autres blagues pour les épisodes suivants. Le reste était beaucoup trop gênant à regarder, car cet espèce de concours organisé par les cheerleaders est juste pas crédible pour un lycée (parce que tout ou presque se pase dans l’enceinte quand même) et idiot vu l’âge des acteurs. Franchement, c’était déjà assez horrible comme ça, mais ils en ont en plus rajouté une couche avec Mouth ridiculisé (jusqu’à ce que Peyton le choisisse par défaut). Donc oui, c’était juste aussi gênant que l’épisode de vente aux enchères en saison 1.

07.pngÉpisode 7 – Champagne for My Real Friends, Real Pain for My Sham Friends – 13/20
Paradise is gone, seems appropriate.

Bon, ils sont partis pour une saison gênante je crois avec une série de faux réveils étranges, puis des rencards imposés par un jeu stupide, qui pourrait être drôle si tout ça n’était pas aussi horriblement gênant, encore, surtout du côté de Peyton/Mouth, de Brooke/Chris ou de Lucas/Rachel… Comment ça, ça fait plus de la moitié du casting ? Les transitions entre les rencards sont à peu près bien trouvées, ça donne un bon rythme à l’épisode, mais c’est pas dingue à suivre non plus. Je me sens un peu perdu dans ce quart de saison, on sent qu’ils n’ont pas envie de faire bouger les choses outre-mesure tant qu’on arrive pas à des épisodes importants ou des fins d’épisodes. Qu’à cela ne tienne, au moins Peyton aura appris qu’elle n’est pas la seule à souffrir et avoir un drame familial (ce qui est probablement la pire des idées, parce que maintenant elle va se développer un nouveau trauma) et Brooke couche avec Chris… Crédible, crédible. Finalement, la meilleure partie de l’épisode (la plus drôle en tout cas) revient à Karen et Deb qui détruisent une des affiches de campagne de Dan. C’est dire.

08.pngÉpisode 8 – The Worst Day since Yesterday – 14/20
Your marriage sucks. Fix it.

Lucas a surpris Brooke en train de coucher avec Chris et c’est donc le départ d’une nouvelle crise de larmes pour elle, qui l’a un peu cherché cette fois. On notera la grande logique de la série des casiers par ordre alphabétique bien vite abandonnée ou les après-matchs sans sac (pour Lucas). Bon, donc, que retenir de cet épisode ? Pas grand-chose, Brooke est misérable, Chris est un connard, Nathan et Lucas ne sont toujours pas les meilleurs amis du monde, Karen et Dan continuent leur campagne… En fait, il n’y a quasi pas d’évolution entre la fin du 7 et le 8, et en plus, les Ravens perdent leur premier match de la saison. Tu parles d’une équipe, tu parles d’un épisode ! Heureusement que Mouth aide un peu à faire bouger les choses avec sa vidéo de Dan. Je me demandais bien à quoi ça pouvait servir qu’il soit là… Enfin bon, l’épisode reste plaisant à regarder, je le reconnais.

09.pngÉpisode 9 – How a Resurrection Really Feels – 17/20
Chris Keller’s work here is done.

Les filles se font arrêter pour vol, ce qui dure à peu près deux minutes parce qu’allez savoir comment elles ont du fric (et Lucas aussi) ; Nathan est forcé de faire un road-trip avec Chris et Dan se souvient soudainement qu’il a une vengeance sur le feu (oui, ce jeu de mot est volontaire, parfaitement). C’est de toute manière l’épisode où les scénaristes semblent se rappeler de beaucoup de pistes lâchées en cours de route : Haley comprend qu’elle a embrassé Chris à Halloween et celui-ci l’avoue à Nathan après une partie de poker qui tourne évidemment mal parce qu’il a triché, Brooke se trouve un futur avec les fringues qu’elle dessine, Andy réapparaît en tant que bouquet de fleurs donnés à Karen… Disons que ça fait facilement deux ou trois épisodes que tous ces sujets devraient avoir été abordés, mais bon. On apprend finalement que Deb est responsable de l’incendie, Chris se barre, Dan est maire et Nathan récupère les CDs des compos d’Haley ce qui leur permet de se réconcilier. Oh et j’oublie totalement de parler de Peyton, évidemment, puisqu’elle passe l’épisode à se donner la réplique après avoir perdu son putain de bracelet. Ouais, j’accroche toujours autant au personnage de Peyton… Tout ça ressemble fortement à une mi-saison, surtout quand Lucas et Brooke se réconcilient alléluia ! J’avais oublié à quel point même en lisant les résumés j’étais totalement pour ce couple, et c’est encore pire maintenant que je regarde !

10.pngÉpisode 10 – Brave New World – 15/20
You didn’t have the courage to leave him but you had the courage to kill him?

L’épisode commence par un excellent résumé de la saison, un peu long vu que j’enchaîne juste après le 9, mais vraiment bien foutu. Et donc, voilà, une scène de Brooke/Lucas est largement suffisante pour qu’il court aussitôt dans les bras de Peyton qui a besoin de lui pour aller voir sa maman (juste pour le laisser dans sa voiture aussitôt qu’ils arrivent sur place). C’est un peu la même chose pour Nathan et Haley, puisqu’à peine réconcilié avec sa femme, il se retrouve à l’hôtel avec sa mère qui lui avoue qu’elle ne reviendra pas à Tree Hill parce qu’elle a tenté de tuer son père. Et bonne journée quand même. Brooke réussit tellement bien dans son nouveau job qu’elle panique totalement et exploite absolument tout le monde, à l’exception de son petit-ami qui retrouve une amie sortie de nulle part. PS : excellente BO dans cet épisode qui a passé deux/trois chansons qui sont quelque part sur mon ancien ordi.

11.pngÉpisode 11 – Return of the Future – 14/20
S-U-C-K. What’s that spell? Ravens.

Keith est de retour et c’est Brooke qui paraît en être la plus heureuse (en tout cas, ce n’est pas moi, sa disparition n’a fait que prouver qu’il ne manquait pas tant que ça), même si Karen ressemble soudainement à une ado. Le coach empêche l’équipe de s’entraîner en leur faisant nettoyer un vieux gymnase, Haley et Nathan ont une énième dispute (mais pour une fois Nathan a probablement raison) et Peyton embarque sa mère dans la constitution d’un album caritatif. Il est par ailleurs intéressant de découvrir que Deb a empêché Keith de tuer Dan, puis lui a tout avoué. Cela permet de faire la lumière sur toute cette histoire (surtout que Karen ne le savait pas encore). C’est finalement une intrigue moins chiante à voir que ce que je m’en souvenais dans les résumés que j’avais lu. À l’inverse, l’intrigue Brooke/Rachel et la ligne de fringue avait l’air plus intéressante que ce qu’elle n’est réellement. L’épisode se termine sur l’arrestation de Keith au moment où il embrasse enfin Karen, sympa. Dan continue donc de faire chier son monde (et la série de créditer des gens qui ne sont pas là, comme Deb).

12.pngÉpisode 12 – I’ve Got Dreams to Remember – 13/20
In today’s episode Keith Scott discovers : you play with fire you’re gonna get burn

L’épisode débute par une nouvelle séquence de rêve d’Haley qui prépare son avenir, comme tous les autres ados, avec une conseillère d’orientation pendant que Keith se fait interroger par les flics. Cela fait une séquence plutôt sympa et un thème plutôt réussi pour l’épisode qui les voit tous commencer à s’interroger sur le futur ; un truc qui peuple vraiment la dernière année de lycée. Pour autant, le drama continue : Dan explique à Haley d’où vient l’argent qui la produit, Brooke découvre que Rachel n’est pas si sympa et voulait simplement la tenir éloignée du concours de cheerleaders, Nathan sèche un cours organisé par son père et ne peut donc pas jouer le match devant les officiels d’une grande université. C’est sympa et ça fonctionne plutôt bien tant en terme de rythme que de développement des personnages, même si j’aimerais que ça avance un peu plus vite.

13.pngÉpisode 13 – The Wind that Blew My Heart Away – 16/20
What else do you remember?

Une coupure d’électricité provoque tout un tas de remous à Tree Hill dans toutes les intrigues. Dan en profite pour s’infiltrer chez Keith qui, lui, en profite pour être avec Karen. Lucas et Brooke s’engueulent une fois de plus parce que cette dernière est soudainement irrationnelle et jalouse de sa meilleure amie, qui de son côté s’apprête à voir partir sa mère biologique. Nathan et Haley se rapprochent à nouveau comme lors de la première saison, c’est chou, et Mouth prend des cours de confiance auprès de Rachel. Grosso modo tous les couples se prouvent leur amour sous la pluie battante parce que c’est plus romantique d’être trempés quand même. Et après tout, c’était un très bon épisode qui développait bien chacune des relations et pas mal de personnages sans grands efforts. Ça donnerait presque envie de voir plus souvent ce genre de tempête. Dommage, ça se termine sur la mort d’Ellie et une Peyton à nouveau dévastée par ce drame qu’elle découvre bien sûr. OK, merveilleusement jouée même si je ne l’aime toujours pas pour autant (surtout qu’elle a bien sous-entendu qu’elle aimait encore Lucas). Enfin, Dan semble avancer en retrouvant un carnet soigneusement planqué par Keith… Plus d’infos là-dessus plus tard, j’imagine.

14.pngÉpisode 14 – All Tomorrow’s Party – 15/20
One last thing girls, have fun!

C’est l’heure du fameux grand week-end de Brooke qui ne se passe pas du tout comme prévu : son défilé est décalé d’une journée, ce qui pose problème pour son concours de cheerleaders. L’épisode se délocalise donc de Tree Hill comme à son habitude pour le tournoi de basket/cheerleading dans un hôtel qui réunit tout le monde. Voilà qui simplifie le travail des scénaristes pour justifier que les personnages passent tout leur temps ensemble. Brooke, de son côté, atterrit bien sûr dans une fête pas clean avec une top model supposée avoir 15 ans, Peyton est coincée avec Rachel qui manigance un autre plan machiavélique, Lucas et Nathan se retrouvent chez le pote d’été de ce dernier. C’est pas très passionnant, mais c’est un épisode plutôt pas mal construit qui réussit à mettre Lucas et Peyton dans le même lit et à les faire surprendre par Brooke. Pas incontournable, mais plutôt marrant en terme de twist, surtout pour la construction du personnage de Brooke. Je n’en pouvais plus de voir Peyton pleurer et c’était donc plutôt sympa de les voir finalement toutes se mettre à danser après le plus grand fail possible. Une conclusion très cool à un épisode banal, j’approuve !

15.pngÉpisode 15 – Just Watch the Fireworks – 16/20
Everyone at Tree Hill High is a liar

Ah c’est dur. C’est dur de savoir ce que va donner dans l’épisode suivant et de dire que c’est dommage que la révélation de la time-capsule soit si vite expédiée et pas plus dramatique. J’ai vraiment beaucoup aimé cet épisode et cette intrigue, comme chaque fois avec ce type d’épisode où les personnages découvrent ce que les autres pensent d’eux (Community étant clairement les maîtres de l’art pour ce type d’épisode). Beaucoup, beaucoup de choses se déroulent dans cet épisode qui voit le fameux concert de charité organisé par Peyton et Ellie prendre place, après un boost apporté par les boobs de Brooke. La majorité des problèmes semble régler : Haley et Nathan ont enfin retrouvé un équilibre, Karen et Keith sont prêt à se marier et assument leurs fiançailles aux yeux de tous, même Lucas est en paix avec le reste du monde. Oui, mais… En creux, il y a toute une réflexion douloureuse sur le lycée, la popularité, la difficulté d’être un ado et, oui, c’est cliché… Sauf que ça titille des vérités gênantes. L’épisode date d’il y a plus de dix ans, mais dans le fond, le principe de ce qu’est un lycée n’a pas changé. Bref, je vais enchaîner avec le suivant que je me suis probablement auto-survendu à l’avoir autant aimé la première fois que je l’ai vu (car oui, je l’avais déjà vu après en avoir lu le résumé dans Séries Mag, faut suivre).

16.pngÉpisode 16 – With Tired Eyes, Tired Minds, Tired Souls, We Slept – 20/20
Can’t you see past that? It’s only 700 days.

C’est toujours aussi gênant après tout ce temps. Cet épisode est gênant, parce que c’est un excellent traumatisme qui réussit parfaitement son travail : il déstabilise tout l’équilibre de la série par ses plans d’un lycée désert et intervient au moment où l’attachement aux personnages est vraiment fort. Les deux derniers épisodes se sont conclus sur des moments vraiment joyeux, alors forcément, une telle angoisse, ça surprend. Certes, Lucas, Nathan et Keith sont totalement insupportables à jouer les héros. Certes, Peyton a une nouvelle occasion rêvée de gémir pendant tout un épisode, mais on ne peut même plus lui en vouloir. Certes, Jimmy est légèrement trop caricatural à être introduit dans l’épisode 15 et péter un câble si vite, sauf que bien sûr, c’est totalement voulu de la part des scénaristes et fait partie d’une esquisse très précise de la psychologie des tireurs. C’est précisément l’idée derrière la critique acerbe : ce n’est qu’un adolescent invisible qui un jour pète un câble. Ça et les journalistes tous charognards. Je ne m’étais pas survendu l’épisode : il est toujours aussi grandiose, même si je n’en aime pas vraiment les conséquences, même si je n’ai jamais accroché au personnage de Keith et ne suis pas si triste que ça – pour le coup, Brooke comprenant qu’elle ne connaît même pas les étudiants de sa classe est bien plus marquant. Bon, clairement le meilleur épisode de la série depuis le début et une très, très belle heure de télévision, écrite avec soin et parfaitement maîtrisée.

17.pngÉpisode 17 – Who Will Survive and What Will Be Left of Them – 16/20
Did I raise an idiot ?

Oui, Karen, tu as élevé un idiot et c’est toi qui le dit. Pardon, mais la culpabilité de Lucas m’a un peu saoulé et rappelé la manière dont Peyton se morfond habituellement. Pendant ce temps, Brooke fait tout ce qu’elle peut pour que ça se passe mieux pour Lucas avec une fête improvisée au lycée, Haley et Nathan vivent leur vie d’amoureux, Peyton est étonnamment cool avec tout ça ce qui se comprend vu qu’elle est draguée par un des Fall Out Boy, Karen s’en prend à son fils et Micro se console dans les baisers de Rachel qui lui révèle que tout est de sa faute car elle a diffusé la capsule temporelle. La structure de l’épisode est ce qui le rend meilleur que beaucoup d’autres, en s’intéressant aux cinq étapes du deuil traversées par Lucas. C’est un peu rapide en quarante minutes, mais ça fonctionne plutôt bien et il reste d’autres révélations pour rythmer l’épisode. C’est en revanche beaucoup moins bon du côté de Dan qui maintenant se met à culpabiliser en voyant son frère enfant à tous les coins de rue. Après les flashbacks de l’incendie, c’est donc les flashbacks de Keith qui vont le hanter et nous faire chier ? Je vous jure j’ai tellement levé les yeux au ciel à chaque putain de fois. Dommage, car autrement l’épisode s’en tire très bien. Cette capsule temporelle relève vraiment le niveau de la série, il n’y a pas à dire et Brooke continue de s’imposer comme LE personnage de la série, qui se retrouve maintenant à vivre chez Peyton. Ce sera plus pratique pour les plans à trois avec Lucas…

18.pngÉpisode 18 – When It Isn’t Like It Should Be – 15/20
Make no mistake : I’m here for everybody but you

Il est temps de relâcher un peu les vannes dramatiques et de se concentrer désormais sur le fun : l’ensemble du casting se rend dans une cabane dans les bois appartenant aux parents de Rachel. C’est d’une logique absolue. L’épisode est plus soft que les derniers et est surtout plutôt sympa car, comme le souligne Mouth, il permet de montrer la guérison de chacun. Pour autant, les pistes dramatiques sont encore là : Karen est sept pieds sous terre, mais prévoit probablement une revanche sur Dan ; Rachel ne s’attend pas à la vengeance de Brooke (quelque chose me dit qu’elle a son journal intime ou la preuve qu’elle est responsable de la fuite de la capsule, sans le savoir encore)… Bref, il y a encore de quoi faire. Plus ridicule est l’histoire de Peyton avec des Pete des Fall Out Boy (c’est littéralement son nom dans la série chaque fois qu’il est question de lui, au cas où on oublierait), qui me laisse totalement de marbre tellement ça fait midinette amoureuse du bad boy. Un classique pour Peyton, même pas surprenant. J’aime toujours autant la relation Brooke/Lucas et celle, plus chaotique, de Nathan et Haley. La sous-intrigue sur la bague d’Haley permettait de bons gags et, malgré quelques lourdeurs, fonctionnait plutôt bien côté mignonitude. La série reste sur une bonne voie en ce qui me concerne.

19.pngÉpisode 19 – I Slept With Someone in Fall Out Boy and All I Got Was This Stupid Song Written About Me – 15/20
I can’t play tonight

Lucas redevient l’ado insupportable durant cet épisode, cachant son problème cardiaque et n’encaissant toujours pas le décès de son oncle. Brooke se venge de Rachel et n’a qu’une photo de son passé d’obèse, j’espérais tellement plus de cette intrigue, c’est décevant (mais bien fait pour elle). L’oncle de Nathan et Lucas est de retour et je ne sais toujours pas bien à quoi il sert à part coucher avec Rachel. En parallèle, Karen se morfond toujours malgré l’aide de Deb et Whitey, ce qui se comprend, mais qui est très mal joué je trouve. Peyton continue d’être particulièrement soulante avec son Pete from Fall Out Boy (on finit vraiment par le savoir). Haley et Nathan stagnent un peu dans leur histoire de remariage, mais prennent la décision de ne plus coucher. Un classique. Lucas avoue enfin à tout le monde qu’il a un problème cardiaque. C’est une bonne chose de se servir de ça pour faire avancer l’intrigue Karen, une vraie bonne trouvaille. Le retour de Jake sort d’absolument nulle part, mais j’accroche tout autant alors qu’en parallèle Mouth se fait donc déjà tromper par Rachel, ce qui est juste n’importe quoi.

20-2.pngÉpisode 20 – Everyday is a Sunday Evening – 13/20
God, I love this game

Lucas ne joue plus au basket, ce qui est une jolie redéfinition pour la série. Dan pète à nouveau un câble alors que Peyton apprend à vivre avec un Jake qui chante grave bien et est enfin capable de s’entendre avec Nikki. De son côté, Mouth a le cœur brisé, ce qui le réconcilie avec Brooke et lui permet de découvrir l’identité de l’amant de Rachel, comme c’est brillant. Cela dit Mouth est un gentil et ne dit rien, mais l’oncle Cooper découvre bien sûr la vérité au match de son neveu. Rien de bien fascinant (bon si, les décolletés de Rachel, OK), simplement un soap drama qui se déroule à son rythme plutôt lent. Un épisode si banal est un peu étrange après les événements traversés par Tree Hill, mais l’intrigue autour de Dan avance évidemment : Nathan et Deb le forcent désormais à rester à distance d’eux. Nathan, d’ailleurs, qui réussit à mettre le point final du match, comme si de rien n’était, sans pression, sans regarder, normal pendant que Peyton demande Jake en mariage. Grosse crédibilité cet épisode, quoi. Heureusement que Lucas n’est pas là, ça améliore un peu le tout avec un relou de moins (mais pour une fois, j’aurais bien aimé qu’il soit là car son intrigue est intéressante).

21.pngÉpisode 21 – Over the Hills and Far Away – 15/20
She made me something that is so… Brooke

Cet avant-dernière épisode de la saison se concentre un peu moins sur le drama pour insister un peu plus sur le fun. Avant tout de chose, ça reste One Tree Hill, c’est donc Peyton qui fout en l’air l’ambiance de l’épisode, comme c’est original, en disant « Je t’aime Lucas » pendant son sommeil, ce qui, bizarrement, ne plaît pas plus que ça à Jake. Et c’est ainsi que leur projet de mariage tombe à l’eau, mais franchement, je m’en fiche un peu. Pendant ce temps, Brooke s’avère être la meilleure amie du monde pour Haley. Elle lui dessine une robe immonde et, bien que vexée que cela ne plaise pas à Haley, elle continue de lui préparer le meilleur des spectacles pour un dîner-surprise génial. Sans vraie grande surprise, Peyton parvient à tout ruiner à nouveau. Non mais vraiment, y a des personnages comme ça… je comprendrais jamais pourquoi ils sont écrits. Peyton en fait partie et elle entraîne toujours Lucas avec elle, puis Brooke en lui annonçant la nature de ses sentiments pour Lucas. Brooke qui parvient malgré tout à fournir la robe parfaite à Haley, normal.

22.pngÉpisode 22 – Show Must Go On – 18/20
Do you love him?

« Oh non » furent mes premiers mots devant l’épisode : j’avais oublié l’accident de voiture dont j’ai pourtant tant entendu parler dans les résumés que j’ai pu lire. Nathan est hanté par un cauchemar qui ne peut qu’inquiéter rien que parce que la série utilise « Chasing Cars » et que putain j’ai vu Grey’s Anatomy moi. Ces quelques notes suffisent à me jeter en dépression alors même que c’est censé être un épisode joyeux. C’est un très bon final qui vient conclure différentes intrigues : Dan apprend que Deb est responsable de l’incendie et qu’il a tué son frère pour rien ; Nathan et Haley se marient enfin ; Brooke gifle Peyton (ALLELUIA) avant même d’apprendre de la bouche d’un Lucas stupide qu’elle a encore embrassé son mec, Mouth regrette Rachel qui regrette Coop, Karen est enceinte. Beaucoup de montages musicaux pour une fin excellente et riches en drama, forcément. Les scénaristes profitent de chaque occasion qu’ils ont créé avec beaucoup de vices, surtout concernant les grossesses de Karen et… allez savoir, Brooke, Haley, Rachel ? Et comme personne n’attache sa ceinture dans cette série, il fallait bien un accident…

00

EN BREF – C’était largement mieux cette saison, malgré une inégalité certaine entre les épisodes. Il y a ceux qui sont lents et n’avancent à rien, puis d’un coup ceux qui bouleversent toute la dynamique de la série. Les scénaristes n’ont vraiment plus froid aux yeux après trois ans et enfoncent toutes les portes ouvertes que le drama leur laisse. Et je dois dire que ça fonctionne plutôt pas mal. Si la saison 2 m’a laissé une forte impression d’ennui et de qualité très faible, cette saison 3 me donne au contraire l’image d’une saison qui se dévore assez vite avec des épisodes forts, comme la fusillade ou ce final bien plus marquant qu’un petit incendie de rien du tout. Je ne me souvenais pas du tout de cette grossesse en suspension, c’est assez bien joué je trouve et ça donne envie d’aller découvrir la saison 4, bien plus en tout cas que ce petit accident de voiture.

22-3.png

One Tree Hill (S02)

Avis : C’est avec beaucoup de mauvaise foi que je m’apprête à commencer la seconde saison de One Tree Hill, deux semaines après avoir achevé la première et deux jours après avoir conclu un énorme marathon That ‘70s show qui a occupé le blog tous les mardis. Il paraît logique de le poursuivre avec OTH, malgré ma mauvaise foi !

Pourquoi suis-je de mauvaise foi ? Et bien le final de la saison 1 m’a laissé carrément perplexe, avec le mariage d’Haley et Nathan sortant de nulle part, avec Keith/Deb sortant de nulle part et avec des conclusions de storylines dignes d’une série annulée je trouve. À aucun moment je n’ai eu envie de me précipiter sur la seconde saison.

Bon, avant qu’une horde de fans ne s’abatte sur moi (parce que quand même, j’ai remarqué l’audience de mon premier article OTH), je ne dis pas que tout est mauvais, loin de là. Je suis totalement sous le charme de Brooke (et de moins en moins d’Haley au fur et à mesure de la saison 1), il y a un vrai côté soap qui donne envie de savoir ce qu’il va se passer, etc. Seulement, le public visé est clairement les adolescentes et je ne suis pas vraiment ni dans la tranche d’âge, ni du sexe concerné. Seulement, une promesse est une promesse et j’ai promis de voir cette série. Et puis je ne peux pas dire que c’est désagréable à regarder ou que ça m’ennuie profondément, c’est juste que c’est souvent moyen. On verra, mais il y avait de bons moments dans la saison 1, j’ai confiance pour la suite. Puis surtout, c’est ma dernière série du challenge, ça motive !

Ci-dessous, mon avis sur tous les épisodes de la saison 2, donc. Merci de ne pas me spoiler les saisons suivantes dans les commentaires, je n’ai pas encore vu toute la série !

Note moyenne de la saison : 13,5/20

 01.pngÉpisode 1 – The Desperate Kingdom of Love – 15/20
Is he gonna die?

Et c’est reparti pour avoir le générique en tête tous les jours ! Deux bonnes minutes de résumé sont largement suffisante pour se remettre dedans et nous faire croire à la mort de Dan, mais non, c’était une blague. Merci les scénaristes. L’épisode reprend quasiment là où nous avions laissé les personnages, le surlendemain pour être précis, ce qui aide bien à se replonger dans les intrigues, mais permet quand même quelques flashbacks pour un rythme très similaire au final de la saison précédente. Il s’agit en fait dans l’écriture d’un double épisode, ce qui n’est pas plus mal mais ne justifie pas trop les changements de coupe des acteurs. Lucas passe l’épisode à se demander s’il ne ferait pas mieux de rentrer à Tree Hill, Karen à considérer sa vie auprès d’un Whitey toujours alité, Haley et Nathan à (ne pas) annoncer leur mariage, Debbie à culpabiliser et Peyton/Brooke à entretenir leur amitié/haine l’une de l’autre. Aucun changement pour ce début de saison dans l’écriture, qui continue le développement des intrigues entreprise l’année précédente sans vraiment en ajouter. Oh, et nouvelle catégorie pour finir le résumé/critique dans cette série : « Le relou de l’épisode ». Et là, c’est Keith, même s’il finit par revenir à Tree Hill quand même et que ça permet le réveil prévisible de Dan au pire moment.

02Épisode 2 – Truth Doesn’t Make A Noise – 16/20
– I’m not pregnant
– Oh you never know. He’s a Scott after all.

Lucas et Keith sont donc de retour à Tree Hill et ce premier décide d’organiser une fête pour le mariage de sa meilleure amie, ce qui est une meilleure raison que se barrer et changer de ville. Les cinq jeunes du casting sont pour la première fois depuis longtemps réunis dans une scène qui nous les montre tous potes, c’est une bonne chose pour ce début de saison 2. Brooke cherche un mec à Peyton pendant qu’Haley essaye de se réconcilier avec sa belle-mère et que Lucas se réinstalle dans sa ville. L’avantage de ce début de saison est qu’il ne s’embarrasse pas du lycée et, vu l’âge des acteurs, on en oublie presque les incohérences qui ponctuent le scénario, comme les parents d’Haley qui se barrent aussitôt leur ado mariée et rebellée après sa belle-mère. L’épisode règle cependant le triangle Brooke/Lucas/Peyton au moins pour un temps sans arranger les histoires des adultes. Le teen drama en arrive donc à être surtout un adult drama pour le moment, ce qui est encore moins crédible, alors que l’épisode était appréciable justement parce que les jeunes sont tous potes. Je ne me fais pas d’illusion, ça ne durera pas éternellement, mais c’était sympa de voir ce montage final qui, en plus, affichait un joli petit cliffhanger. Le relou de l’épisode reste Keith.

03.pngÉpisode 3 – Near Wild Heaven – 16/20
I think Mrs Scott had a long night

Les choses continuent à se passer dans l’ordre avec désormais les enterrements de vie de jeune garçon et fille des jeunes mariés. On ne s’en sort plus ! Côté garçons, ça se passe au plus mal avec carrément une arrestation, alors que du côté des filles, Brooke organise une soirée totalement dingue. Juste quand je me disais que ses parents devaient être quand même sacrément riches, ses cartes bleues ne passent plus. Sinon, Lucas se réconcilie plus ou moins avec son père biologique et ça empire encore quand il se rend compte qu’il s’est toujours intéressé à lui. Oui, je dis empire, car je ne crois pas une seconde à la rédemption du grand-méchant dans un soap. Dan doit donc changer de vie et le fait théoriquement, en demandant à Lucas de l’aider. Cet épisode est donc plutôt marrant jusqu’à son montage final qui inverse les rôles de Nathan et Lucas auprès de leur famille et qui laisse Brooke sur le carreau. Le relou de l’épisode sera la stripteaseuse pas franchement crédible tentant de coucher avec Nathan.

04.pngÉpisode 4 – You Can’t Always Get What You Want – 12/20
Right. I siento you too.

Bon, cet épisode met définitivement derrière l’intrigue Karen/père de Peyton, rature déjà esquissé dans l’épisode précédent. Maintenant que la saison est bien entamée et le mariage terminé, il faut redéfinir les différents objectifs de personnages : bim, love interest nu, insupportable et riche dans la piscine de Brooke en la personne de Felix, Karen entre à l’université et se fait aussitôt draguer par son prof, Lucas est pote avec Dan et obtient ainsi la conduite de sa voiture, Haley et Nathan eux veulent s’acheter une voiture… Ils sont tous précipités dans la vie adulte, quoi. Cela dit, c’est la vie adulte à l’américaine : Haley rêve de chanter, Peyton se trouve à essayer de bosser pour un drogué avant d’être embauché par Karen pour son nouveau club, Lucas et Felix font une course de voitures, la vie quoi. C’est pas du tout abusé comme type d’intrigue, je me sens pas trop pris pour un con. Le relou de l’épisode est évidemment Felix.

05.pngÉpisode 5 – I Will Dare – 14/20
Yeah what the hell I’m up for something daring.

Felix organise une soirée de défis pour Lucas, Nathan, Brooke, Peyton, Haley, Mouth et toute la bande, y compris Tim qui s’incruste. C’est une idée totalement stupide, du coup ils sont tous partants pour le faire, évidemment. Pendant ce temps, Karen continue de se faire draguer par un prof et Lucas par une nouvelle arrivée nommée Anna, pourtant en ville depuis le début. Keith profite de ces 40 minutes pour draguer une cliente et Felix continue de jouer avec Brooke. Bref, tout le monde drague de manière hyper subtile et spontanée dans cet épisode, accentuant encore un peu plus le côté teen drama qu’on aurait pu oublier. Les défis sont plutôt marrants dans l’ensemble, jusqu’à ce que Peyton ruine le fun avec une confession sur sa mère morte, pour changer. Evidemment, Lucas s’est encore arrangé pour fricoter avec la mauvaise fille : la sœur de Felix. Ah lala, ces américains… Le relou de l’épisode est une fille, et vous le savez déjà, c’est Peyton. Il faut toutefois noter que c’est l’un des premiers épisodes où je supporte Lucas.

06.pngÉpisode 6 – We Might As Well Be Strangers – 13/20
Half the kids of this town have been conceived during the first date.

Bim, la sœur de Felix fait sa rentrée et le coach Whitey aussi. L’acteur est quand même au générique de tous les épisodes alors qu’il vient sûrement de réapparaître et grâce à Lucas, il se décide finalement à faire son opération des yeux. Bon. Du côté des relations amoureuses, tout continue de manière un peu taré : Lucas et Anna apprennent à se connaître en secret (et ça ne plaît pas à monsieur), Keith embrasse Jules, Karen accepte de se faire draguer par son prof et Brooke couche avec Felix avant de l’envoyer chier. Deux fois. OK. Pendant ce temps, Mouth essaye de la soutenir, le pauvre. Le plus intéressant vient peut-être d’Haley et Nathan, avec le sacrifice de celui-ci sans qu’elle ne le sache et la manière qu’il a de la pousser à accomplir son rêve de chanteuse. Si c’est pas mignon. Nouveau petit montage qui nous montre tous ces couples, y compris Deb et Dan, puis Peyton si seule, isolée et solitaire (il me faudrait presque un synonyme de plus même). Je tiens à noter aussi la lourdeur des métaphores avec les étoiles et l’espace, ça mériterait de faire de ce scénariste le relou de l’épisode, mais le nouveau love interest de Peyton/chanteur fait tout aussi bien l’affaire.

07.pngÉpisode 7 – Let the Reigns Go Loose – 12/20
Sometimes you gotta break the rules.

Dans la lancée de la saison, l’épisode apporte pas mal d’évolution aux différentes dynamiques de la série : Karen apprend que Keith et Deb ont couché ensemble, mais cette dernière ment et dit que c’est faux. Le mec de Karen rencontre Lucas, Keith ramène sa nouvelle copine devant toute la bande, Haley monte enfin sur scène et surtout Felix et sa sœur semble cacher un lourd passé digne d’une saison de Desperate Housewives (je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux Applewhite, mais je pense que ce sera moins tordu que ça). En bref, ce sont vraiment tous les codes du soap qui sont utilisés ici et ça fonctionne plus ou moins bien. J’ai pas mal de peine pour Mouth qui passe pour un gros creep friendzoné avec Brooke et dont Felix s’attribue les mérites (mais en même temps, il ne fait que lui renvoyer l’ascenseur). Le relou de l’épisode sera malgré tout Felix, en compétition très serré avec le love interest de Peyton qui veut se faire Haley et dont j’ai oublié le nom.

08.pngÉpisode 8 – Truth, Bitter Truth – 11/20
Huh OK, Tree Hill got some drama.

On tombe dans les clichés de plus en plus total sur la pauvreté de Brooke quand son lit disparaît et sur l’addiction à la drogue naissante de Peyton. Non, franchement, je n’accroche pas du tout à cette saison 2 et à ses intrigues qui voient tous les personnages avoir des vrais problèmes d’adultes quand ils sont tous ados… et qu’on nous le rappelle avec des pyjamas parties et des batailles de coussins totalement clichées. La série se rappelle subitement son obsession pour le basket en envoyant les deux frères être à nouveau meilleurs amis devant un match, OK. Enfin, les « adultes » dans le tas se retrouvent dans un double date au même restaurant. OK. Rien ne va quoi, même s’il y a des scènes marrantes pour sauver le tout comme Brooke dans le lit d’Haley ou la dispute des trois filles sur leurs mensonges. Le relou de l’épisode est à nouveau Felix, personnage qui n’a rien pour plaire décidément (mais c’est fait exprès en même temps).

09.pngÉpisode 9 – The Trick is to Keep Breathing – 12/20
That’s why I love you Mouth, you totally get me

Comme toute série américaine qui se respecte, One Tree Hill propose des épisodes bal de promo et ça tombe sur celui-ci – il n’est toujours pas question de basket, alors que je voyais vraiment ça comme la composante principale de la série. Il faudra repasser. Bref, ce bal est l’occasion pour Haley de tout foirer magistralement (mais elle n’a que la moitié des infos) et pour Anna de vouloir accélérer les choses avec un Lucas frileux et pas très crédible si vous me demandez mon avis (et si vous me le demandez pas, pourquoi lire ces lignes, hein ?). Brooke se sent trahie par la vie quand elle apprend la vérité à la fois sur Felix et sur Mouth. Ce dernier ferait presque de la peine à être le cliché parfait du Nice Guy (encore qu’il n’est pas des plus connards avec elle et mérite de relancer le vieux débat friendzone/nice guy). Qu’est-ce que j’oublie ? Dan et Deb qui se réconcilient après que celui-ci lui révèle aussi ses mensonges, Nathan qui est énervé de s’être sacrifié pour qu’Haley (ne) fricote (pas) avec Chris. Pas-sion-nant. Il n’y a plus que Lucas qui ment à tout le monde (sur ses tests médicaux pour le cœur). La relou de l’épisode est sans contestation possible Peyton. On a compris que ta mère était morte et que la vie c’est duuuuur. Je suis sans cœur, peut-être. En tout cas, le prochain épisode ce sera sûrement Chris maintenant qu’il a vu Lucas ramener Brooke chez elle aux premiers rayons du soleil. Pff.

10.pngÉpisode 10 – Don’t Take me for Granted – 13/20
In case you haven’t noticed, I’m married

Bon ben la vie continue à Tree Hill et cette fois c’est Karen qui s’en prend plein la gueule. Elle apprend que son fils est possible cardiaque et que sa nouvelle bestie a couché avec son ex-non boyfriend. Bien joué les scénaristes. Peyton continue de partir en vrille un peu sans vraie raison, Haley comprend qu’elle a été naïve envers les vraies intentions de Chris et Mouth a pété le pare-brise de Brooke, mais elle pense que c’est Felix. Tout ça passe à peu près… jusqu’à la fin qui me fait imaginer qu’il s’agit d’une mi-saison vu les bouleversements. Lucas rompt avec Anna pour retourner avec Brooke qui est avec Felix, Peyton retrouve son Jake qui lui a manqué-et-c’est-ça-sa-vraie-douleur au moment où elle allait craquer pour la drogue et Haley se barre à New-York à Chris. Pardon ? Je sais même pas si je dois mettre une bonne note à l’épisode pour tous ces bouleversements ou juste pleurer du manque de crédibilité, surtout pour Haley, ça correspond pas du tout à ce qu’ils ont présenté du personnage. Le relou de l’épisode sera Chris, mais je crois qu’ils ont tous voulu gagner le titre là. Oui, même Dan qui ô surprise prépare sa vengeance envers Keith grâce à Jules. Évidemment.

11Épisode 11 – The Hart Brings You Back – 13/20
I still can’t believe little sis snag ged such a hootie. I mean usually I get them first.

C’est reparti pour un tour de flashbacks et autres jeu de chronologie : Haley est dans un bus mais en fait non ? C’est donc ce qu’elle imagine en l’embrassant, apparemment, ou un flashback plus long. Peyton rêve de Jake mais en fait il est bien là… Et bien sûr, il pleut. Bon, donc, j’aime beaucoup l’actrice qui joue Jules, mais le personnage est pas des plus gentils. Elle est évidemment une des pauvres victimes supplémentaires de Dan achetée par l’argent. C’est précisément l’argent qui est le problème de Brooke dans sa relation avec Felix. Mouais. Jake révèle à Peyton qu’Haley a embrassé Chris, c’est foutu pour son secret. La sœur d’Haley (décidemment, elle est dans toutes les storylines Tutor Girl) est de retour en ville et Nathan découvre que c’est la première avec qui il a couché dans sa vie, Anna en veut à Lucas d’avoir rompu avec elle (lui s’en veut car Brooke est en couple) et tente donc logiquement d’embrasser Peyton. Prévisible depuis un ou deux épisodes elle s’avère être bi. Oh et Karen boude autant Deb que son amant prof. Le bordel, quoi, mais ça ne dure qu’un épisode, à la fin tout est rentré dans l’ordre pour à peu près tout le monde, sauf pour Keith toujours dans la merde sans le savoir avec Jules et pour Nathan que Taylor drague lourdement. Le relou de l’épisode sera donc une fille, et ce sera Taylor.

12.pngÉpisode 12 – Between Order and Randomness – 10/20
Do you really think Keith would forgive you if he knew the truth?

De retour à Tree Hill pour une nouvelle flopée de mensonges, de trahisons et surtout de secrets. Je trouve que ça commence à faire beaucoup. Keith ignore toujours tout du plan de base de Jules, Lucas finit par passer le test pour son cœur, Brooke est jetée dans une intrigue pas franchement passionnante sur les conditions de travail des crabes (et ils ont essayé d’en faire quelque chose), Anna assume un peu plus sa bisexualité sans le dire pour autant à qui que ce soit… La seule lumière de l’épisode, c’est que Peyton ne soit pas là ! Haley de son côté apprend que Taylor a couché avec Nathan et Taylor apprend qu’Haley a embrassé Chris. Malgré son chantage pour rester, elle protège toutefois Haley en envoyant Chris voir ailleurs, ce qui promet un retour de flamme intéressant assez vite. Franchement, autant de mensonges d’un coup, c’est purement toxique et j’aurais juste envie de leur faire une bonne grosse soirée révélations. Ce n’est pas la seule série à suivre ce schéma et dans le même genre, j’ai adoré Brothers & Sisters, mais il y avait plus d’humour dans cette dernière et les personnages étaient plus attachants. En fait, c’est vraiment ça qu’il me manque devant One Tree Hill : être vraiment attaché aux persos. Je n’y arrive pas, car je trouve que pas mal de leurs réactions manquent de crédibilité par rapport à ce que l’on sait d’eux au long terme. On verra par la suite, mais pour l’instant, je suis loin d’être accro… Et le relou de l’épisode sera Dan, même si c’était marrant de le voir jongler avec les quiproquos.

13.pngÉpisode 13 – The Hero Dies in This One – 14/20
I wanna move in with Dan

C’est un peu mieux dans cet épisode, uniquement parce qu’il y a la présence de Michelle Branch et The Wreckers, j’avais totalement oublié qu’elles étaient passées par One Tree Hill et c’était donc une bonne surprise. Et ainsi Haley se barre bien en bus avec Chris… C’est déjà plus crédible que trois épisodes plus tôt je trouve, il y a désormais une vraie opportunité et tout. C’est bien triste pour Nathan. Brooke se présente aux élections, c’est pas des plus passionnants, mais ça permet à Mouth d’enfin avouer la vérité à son tour alors pourquoi pas. Peyton est de retour, mais elle continue de faire de la figuration avec Jake qui confirme son très bon rôle (l’un des meilleurs pour le moment). Le relou de l’épisode… Et bien ce sera Lucas avec cette intrigue où il souhaite aller vivre chez Dan pour ne pas avouer qu’il a le problème cardiaque de son père et pour éviter d’avoir à confronter Keith à la dure réalité. Pour une fois, les personnages semblent motivés par des raisons valables. De mauvaises raisons, mais des raisons valables. Ça change un peu de ce que propose la série d’habitude, cet épisode est donc un peu au-dessus du niveau des autres. Je désespère pas, il m’en reste plus de 150 à voir…

14.pngÉpisode 14 – The Quiet Thing That No One Ever Knows – 13/20
Maybe you’re right, Peyton: people always leave

Arf, tout un épisode ou presque sans Haley… C’était étonnamment pas si mauvais. Mouth trouve le meilleur moyen de se réconcilier avec Brooke en lui sauvant la peau sur l’élection à la présidence, et le pire c’est que ça fonctionne. Brooke Davis est donc désormais présidente, youpi. De son côté, Peyton se met enfin en couple avec Jake après une autre de ses crises insupportables, pour changer. Elle reste la relou de l’épisode, mais elle est en bonne voie pour s’améliorer apparemment. Nathan lui déprime totalement et fait ainsi une crise d’ado, Lucas continue sa petite vie chez Dan et Deb… et l’épisode se passe à la fois de Felix et Anna… ce qui fonctionne très bien. J’ai aimé aussi qu’on voit moins Keith dont l’intrigue ne m’intéresse finalement pas plus que ça tant c’est vu et revu dans des tas de sitcoms. Un léger, très léger mieux par rapport à pas mal d’épisodes de la saison en ce qui me concerne donc.

15.pngÉpisode 15 – Unopened Letter to the World – 14/20
My name is Anna and I’m just trying to find my way like all kids. I guess that part is timeless.

L’idée de base de l’épisode est sympa : chacun enregistre un message pour le futur. Evidemment, nous avons le droit de voir ces messages… et Mouth comme Anna s’octroient le droit de les voir aussi. C’est une très bonne idée de la part des scénaristes de nous rapprocher ces deux-là, ça fonctionne plutôt bien et c’est cool de les voir développer un peu vu que les scénaristes ne savent plus quoi en faire (ni l’un ni l’autre). Pendant ce temps, Nathan et Lucas continuent leur pseudo rivalité à deux balles et leurs conneries (Lucas trouve ainsi le moyen d’encore monter dans une voiture avec un taré du volant). Karen perd sans trop de surprise la garde de son fils et son sang-froid, Keith achète une maison à Jules (non mais sérieux) et Haley est toujours aux abonnés absents. Étrangement, ça marche plutôt pas mal, à l’exception de Peyton et Jake, pas très utiles ici. Brooke aussi, mais la voir grandir est plutôt cool. Le relou de l’épisode est Karen, parce qu’elle ne comprend pas que son fils veut juste détruire son papa de l’intérieur… Oh, quel plan, quel badass !

16.pngÉpisode 16 – Somewhere a Clock is Ticking – 16/20
Love triangle are so last season

Est-ce que je retrouve un peu espoir en la série? Pas vraiment, seulement je m’attendais à ce que le mariage de Keith soit la conclusion de la saison et c’est donc très cool de voir ce mariage foiré dès maintenant ! On boucle enfin cette storyline longuette, il ne reste plus qu’à ce que tout le monde découvre ce qu’il s’est vraiment passé, ce qui ne devrait plus être trop long j’espère. La fin d’épisode tease le retour de Nikki que j’attendais très précisément à la fin de cet épisode puisque Peyton a enfin couché avec Jake après plus d’un an à faire trainer les choses, ce qui est remarquable dans une série comme celle-ci. En plus, il n’y avait pas de Felix dans cet épisode et Dan était le grand méchant, c’est donc très cool. Sans oublier que j’aime beaucoup le couple Brooke/Lucas (oui, je sais comment finit la série, pas la peine de spoiler en commentaire), donc c’était très cool de les voir « être amis » comme ils disent bien. Le relou de l’épisode, ce sera quand même Keith et sa naïveté totale. Puis qui choisit comme témoin la femme dont il a été amoureux toute sa vie et la dernière avec qui il a couché avant sa future femme ? Ça sentait pas bon dès le début, coco. Bref, un épisode assez chargé qui du coup était un peu plus sympa que les précédents. Il est rigolo de voir Karen se sentir conne du départ de Jules, qu’elle voulait un peu, quand même.

17.pngÉpisode 17 – Something I Can Never Have – 12/20
I miss the girl behind the red door.

Nikki a donc gagné un procès auquel Jake ne s’est jamais pointé, Anna se venge de son frère en le dénonçant au principal, Keith s’énerve enfin contre Dan après avoir compris qu’il était le dindon de la farce, Brooke rompt une fois de plus avec Felix, Nathan se rend à Atlanta pour retrouver Haley. Cette dernière intrigue est l’occasion d’un tas de flashbacks pour le coupe. Nikki de retour, c’est une très bonne chose car ça libère le côté bitch d’un peu tout le monde et surtout Brooke, qui veut désormais vivre avec Peyton. Évidemment. Elle finit par vivre dans la chambre de Lucas chez Karen. Encore plus évident. C’est d’une logique à toute épreuve, comme toujours. Bref, les choses ne s’arrêtent pas de bouger à Tree Hill, à l’exception de Lucas qui continue de vivre chez Dan, faute de pouvoir faire mieux. Felix, quant à lui, se retrouve envoyé en école privé grâce à Anna, qui en profite pour enfin s’affirmer pour ce qu’elle est. Ce n’est jamais que la quatrième ou cinquième fois de la saison, les scénaristes savent profiter du filon. Et pendant ce temps-là, Nathan et Haley continuent leur vie sans leur bague. Ah la vie est si compliquée à Tree Hill.

18.pngÉpisode 18 – The Lonesome Road – 14/20
Hey Lucas, I’ll be seeing you.

Taylor est de retour et c’est mauvais pour les affaires de Nathan, qui se laisse draguer grossièrement avant de comprendre qu’elle s’occupe de lui comme une grande sœur. Cela dit, son absence prolongée arrange Peyton et Jake qui s’installent comme ça chez lui. Pendant ce temps, Darby débarque à Tree Hill et entend bien reprendre sa relation avec Anna, car oui, c’est sa petite amie et elle est hyper cool par rapport à son ex dans le placard qui sort avec Lucas. Anna, elle, se fait encore un autre coming out, auprès de ses parents dont on ne voit pas la réaction. Après le départ de Felix, c’est donc celui d’Anna qui est orchestrée : elle retourne dans son ancienne école. Quant à Nikki, elle révèle que Jake n’a jamais été le père de Jenny… Vu comme ça. Et enfin, le côté un peu plus sombre de cet épisode voit Jake se faire arrêter et le coach partir avec Jenny. Tout aussi sombre : Dan a un énorme sac plein d’argent aperçu par Lucas, qui espionne de manière pas très discrète son paternel. Bien qu’il mène l’enquête n’oublie pas de draguer Brooke, punie par Karen. Bref, chacun a son rôle à jouer dans cet épisode qui se déroule sans Keith et ça fonctionne plutôt bien, pas trop le temps de s’ennuyer avec l’enchaînement des intrigues et des avancées remarquables dans chacune d’entre elles. C’est Nikki qui sera la relou de l’épisode cette fois.

19.pngÉpisode 19 – I’m Wide Awake, It’s Morning – 15/20
How’s your karma, Dan?

Cet épisode était drôlement lent pendant ses trois quarts pour repartir bien plus vite ensuite. Alors donc on a Deb en pleine dépression alcoolique, Dan qui fait virer l’amant de Karen, Nathan retrouve son oncle et ses cousins en compagnie de Lucas et Peyton continue de faire sa dépression elle aussi. Bref, ce n’est pas un épisode des plus passionnants, même s’il était cool de voir Mouth se rapprocher d’Erica et Brooke retrouver son sourire. Le moment d’apogée de l’épisode était Nathan qui décide de faire son kéké au volant d’une voiture de sport et qui dérape évidemment. Une saison après l’accident de voiture de Lucas, c’est donc au tour de Nathan de se faire opérer et d’osciller entre la vie et la mort. Deb lui donne bien son sang, mais ça ne sert à rien parce que madame se drogue. Malgré tout ça, c’est Peyton qui pleure le plus dans cet épisode et qui est la pauvre petite qu’il faut réconforter. Elle n’a pas volé sa place de relou de l’épisode, une fois de plus. Cet épisode réussit donc, grâce à son dernier acte, à décrocher une bonne note parce que l’air de rien voir Nathan et Deb dans ces états-là, c’était assez dramatiques et c’était précisément ce que voulaient les scénaristes. Tout n’est pas perdu pour les saisons à venir (je crois que je me répète un peu, je suis un éternel optimiste, que voulez-vous ?)

20.pngÉpisode 20 – Lifetime Piling Up – 13/20
And you really think things would have been different if he married my mom? You’re a fool.

Ma première réaction à la scène d’introduction fut : « Non, ils vont pas faire ça ? ». Et ils l’ont fait. L’épisode explore le coma de Nathan qui imagine ce qu’il se serait passé si Dan s’était marié à Karen. Bref, c’est hyper prévisible et les scénaristes en jouent : cet épisode est une série lourde de clins d’œil et de références pas du tout discrète à la première saison et aux premiers épisodes de la série. C’est trop tôt pour me rendre nostalgique et trop tard pour me passionner niveau construction des personnages. L’épisode est bien foutu, crédible dans son ensemble, mais bon, il n’est pas d’un grand intérêt pour la dynamique générale de la saison/série. Dommage. Bon, dans la réalité, Deb décide de se faire soigner après s’être réconcilié avec son fils. Et puisqu’il me faut bien un relou, ce sera Nathan, parce que tout est de sa faute et que coup de fil, merci quoi.

21.pngÉpisode 21 – What Could Have Been – 12/20
Every Sherlock needs a doctor What’s-it right?

Wow, Brooke regarde la météo sur son téléphone dans cet épisode ! La technologie débarque dans les années 2000 ! L’épisode gère les conséquences de l’accident de Nathan avec ses problèmes financiers, apparemment miraculeusement payé par une assurance imaginaire… C’est bien sûr Dan qui paye tout, comme d’habitude. Heureusement, Brooke entre dans la course pour le faire tomber en reconstituant les documents broyés que Lucas avait récupéré. Bien sûr, moi aussi quand je m’ennuie, je fais ça vite fait pour mon crush. Dans un twist sadique, les scénaristes trouvent un moyen de rapprocher ces deux-là tout en les éloignant : Brooke a le cœur brisé et Lucas aussi, le tout pour rien vu qu’ils se kiffent. Ah les teen dramas. Pendant ce temps, Nathan signe les papiers du divorce gentiment déposés à Haley par Dan, au moment où elle comptait revenir à Tree Hill, c’est bête. Peyton sera pour changer la relou de l’épisode (mais Nathan a vraiment failli l’être) simplement parce qu’elle a encore réussi à faire référence à sa maman morte quand Nathan se plaignait auprès d’elle. Deux fois. Wow, lourde.

22.pngÉpisode 22 – The Tide that Left and Never Came Back – 15/20
And this year, I lost my way

Ce avant-dernier épisode s’ouvre sur une petite réflexion de chacun des adolescents concernant le parcours effectué durant cette saison. C’est dingue de nous faire croire qu’ils en ont parcouru tant que ça quand ils sont pas mal restés coincés au même stade, à l’exception bien sûr du couple Haley/Nathan. Sans les réunir pour autant, cet épisode se centre sur leur rupture qui apparaît inévitable. C’est aussi un épisode qui conclut l’intrigue Jake/Peyton en envoyant Jake sur les traces de Nikki qui a trouvé le moyen de lui repiquer Jenny. Facilité scénaristique totalement frustrante, l’ensemble de leurs intrigues est toujours un arrière-plan de la série et j’ai du mal à comprendre pourquoi ils ne sont pas plus au premier plan, car ce sont des personnages un peu plus intéressants que d’autres… je ne vise pas du tout la romance de Karen et de son prof en disant ça, bien sûr. En écho au début, ça se termine sur une suite de vœux de chacun des personnages. La Relou de cet épisode sera… Peyton et ses larmes de joie, de tristesse, de tous les instants. J’en peux plus d’elle.

23.pngÉpisode 23 – The Leavers Dance – 17/20
Guess that ends the season

Et l’épisode final est enfin là après une saison sacrément longue et interminable. C’est un peu étrange d’avoir un 23 alors que le 22 semblait conclure déjà pas mal de choses. Évidemment, il restait à conclure l’intrigue Dan et surtout Lucas devait conclure avec Brooke, au moins dans ses rêves. Karen se barre à son tour de Tree Hill, c’est un peu la mode de la saison et surtout de l’épisode (après tout, c’est son titre), Deb se débrouille pour que Nathan parte aussi et Brooke décide de le faire toute seule comme une grande, pour l’été. Lucas réussit à se brouiller à nouveau avec son demi-frère et Dan est persuadé de gagner une nouvelle victoire. Le choix des scénaristes est définitivement de nous offrir un final des plus anxiogène : Brooke se barre sans répondre à la déclaration d’amour de Lucas, Peyton découvre que sa mère est finalement toujours en vie (PUTAIN TOUT CA POUR CA ?), Haley débarque à Tree Hill et Dan finit la saison, à nouveau, entre la vie et la mort. Quand je disais que les personnages n’avaient pas tant évolué que ça. Reste à savoir qui a voulu tuer Dan et pas mal de cliffhangers sont semés dans le dernier acte de l’épisode. Juste ce qu’il faut pour donner envie de revenir, cet épisode fait au moins super bien son taf.

00.png

EN BREF – Cette saison empire son côté teen drama avec une ambiance purement toxique de mensonges permanents et de secrets entremêlés, de relations contrariées et de crédibilité un peu abandonnée. La série perd de son ADN en lançant Haley sur la poursuite de ses rêves : elle s’éloigne ainsi de Tree Hill. Il n’y a pas à dire, elle manque dans les épisodes où elle n’est pas/peu là. Je devrais probablement dire la même chose de Keith, mais ce serait un mensonge, il ne me manque pas vraiment. Et puis le départ d’Haley exporte surtout la série en dehors de Tree Hill, ce qui est toujours un peu étrange. Bref, beaucoup de longueurs dans cette saison, mais surtout un rythme qui s’est trouvé, avec une construction en flashbacks qui devient leur marque de fabrique et des prises de risques dans des épisodes spéciaux dans le coma des personnages. Pourquoi pas ? J’étais moyennement convaincu sur tout le début de saison, ça s’est amélioré un peu sur la fin, mais c’est franchement pas transcendant pour le moment en ce qui me concerne. Ça l’est toujours assez pour que je sois là en saison 3, mais bon…