Mes 5 sportifs préférés (dans les séries, hein)

Salut les sériephiles !

Pour cette semaine, Tequi propose que nous fassions un TFSA sur nos personnages de sportifs préférés, ce qui s’est finalement avéré plus compliqué que prévu pour moi. En effet, j’ai eu envie de parler de tous les personnages de certaines séries insistant sur l’univers du sport… mais je continue d’appliquer mes règles habituelles d’un personnage par série, ce qui limite tout de suite les possibilités.

Ensuite, j’ai commencé à réfléchir aux sportifs dans des séries pas vraiment consacrées au sujet, puisque j’en ai assez peu, et d’un coup, les horizons se sont élargis… beaucoup trop pour me limiter à cinq. Bref, je ne suis jamais satisfait par mes manières de procéder, mais bon, je veux me limiter à cinq pour ne pas y passer la journée non plus. Voilà donc pour moi.

Nathan Scott - Blog de Moment drole citation serie

  1. Nathan Scott (One Tree Hill)

J’ai eu du mal à me decider pour cette série, mais ça tombe finalement sur Nathan, mais clairement pas celui de la saison 1. En saison 1, j’étais totalement Team Lucas (surtout pour son couple avec Brooke), mais il m’a soulé progressivement par la suite, alors que Nathan s’améliorait énormément, merci Haley. Je me suis arrêté en cours de saison 4, mais voilà, c’est un personnage que j’appréciais beaucoup et dont j’aime l’évolution, surtout. Il méritait bien sa place ici !

  1. Maya Bishop (Station 19)

Burning ↠ Station 19 - Firefighters Of Station 19 - WattpadTous les pompiers sont sportifs, mais Maya a tout de même une médaille olympique à son actif et elle nous le fait savoir. Si j’adore son personnage, son côté championne olympique est toutefois le côté de son caractère que j’apprécie le moins, parce que je la trouve souvent lourde à remettre ça sur le tapis. C’est aussi ce qui lui donne son côté petit chef particulièrement détestable en saison 3… mais il n’empêche que je sais que je peux adorer Maya. Et c’est une sportive, donc ça marche bien !

Zoya Ruth GIF - Zoya Ruth Glow - Discover & Share GIFs

  1. Ruth (Glow)

Vous me croyez si je vous dis que j’ai failli oublier cette série ? J’ai beaucoup hésité sur le choix du personnage à mettre en avant, pour finalement me contenter de l’héroïne principale, tout simplement. J’ai une bonne raison pour cela : Ruth est l’une de celles qui se concentre le plus sur l’aspect sportif du show, sans être la plus à fond, certes. Toutefois, je reste méga impressionné de la performance d’Alison Brie qui a vraiment pris du muscle en cours de saison 1 et qui se lance parfois dans certaines cascades qui nous montrent que le personnage est sportif… mais l’interprète aussi. C’est rare que ça se voit autant dans une série, puisque souvent on commence par voir des personnages sportifs quand l’acteur l’était déjà. Alison Brie l’était peut-être, hein, mais en début de série (ou dans Community), elle n’avait pas le même physique. Et cette transformation physique lui vaut le mérite d’être dans cet article, même si là encore, ce n’est pas mon personnage préféré !

Glee 8; Glee talk, smaller ships, Glee actresses etc. - Page 1032 ...

  1. Santana Lopez (Glee)

Vous ne pensiez tout de même que j’allais l’oublier ? Concrètement, les cheerleaders aussi font du sport. On a tous tendance à penser au foot américain et aux quaterbacks quand on pense sport et série, mais le cheerleading, ça en fait partie aussi. Et parmi toutes les pom-pom girls bitchy que j’aime bien, c’est Santana qui s’impose à mes yeux comme ma préférée, mais aussi comme l’une des plus sportives, parce qu’elle est capable de pas mal de performances sportives en plus de ses prestations vocales. Naya Rivera était parfaite, point à la ligne.

Find & Share on GIPHY

  1. El Potro (Club de Cuervos)

Il en fallait tout de même pour dépasser Santana dans ce top, mais la vérité est que quand j’ai lu que ce thème tombait, je savais que j’allais parler de lui, car c’est un personnage qui m’a fait énormément rire, à la fois dans son attitude professionnelle aléatoire et dans sa vie perso chaotique. Bien sûr, il fait rire aussi avec sa démarche totalement décomplexée dans les vestiaires (il faut dire que l’acteur est connu aussi pour la taille de son sexe), mais il n’est pas que ça. Le personnage est assez approfondi et c’est peut-être celui qui me manque le plus dans cette série (bon, avec le duo principal tout de même). Il va vraiment falloir que je trouve du temps pour la regarder, mais je bloque car j’ai envie de tout voir d’un coup. En attendant, El Potro s’impose une fois de plus en premier de ce top. Bien sûr, Aitor est juste derrière, pour à peu près les mêmes raisons… mais on l’a moins vu. Potro, j’ai encore un film sur lui à regarder, en plus !

Voilà donc pour les personnages de sportifs auxquels j’ai pensé cette semaine. Je suis sûr d’en oublier plein, mais c’est toujours le problème de ces tops… à moins que ce ne soit la solution de se dire que c’est normal de se contenter des personnages qui nous viennent à l’esprit en premier ! Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai, parce que je n’ai pas évoqué Jordan de Charmed (2018) ou Cordelia de Buffy dans l’article, mais vous voyez l’idée…

Cinq séries qu’il faudrait que je termine

Salut les sériephiles !

Cette semaine, Tequi continue de surfer malgré elle sur la vague du confinement : elle avait prévu bien avant les thèmes des TFSA, mais ça tombe quand même bien de parler des séries qu’il faut qu’on termine au moment où bon nombre d’entre nous sont enfermés et en profitent pour regarder leur petit écran. Bon, ce n’est pas vraiment mon cas en revanche, ce qui fait que cet article va être plus déprimant qu’autre chose… mais faisons comme si ! J’ai tellement de choses à rattraper et de saisons à finir. Ca s’accumule ! Je vais toutefois le prendre au sens strict avec les séries déjà terminées que je pourrais finir à mon tour.

Les Frères Scott : 10 choses que vous ignorez sûrement sur la ...

  1. One Tree Hill

J’entends Laura hurler d’ici, mais bon, j’en suis à la quatrième saison sur neuf, j’ai déjà vu l’épisode final et je ne suis vraiment pas sûr d’avoir envie de regarder la suite un jour. Je sais aussi, en revanche, que ça risque fort de me prendre un jour ou l’autre de m’y remettre. L’avantage de ce genre de séries, c’est que ça reste bien intemporel : oh, oui, ça paraîtra vieillot en qualité d’image et look des personnages… mais les dramas familiaux et adolescents resteront toujours des dramas familiaux et adolescents prenants, non ?

24 season 10 cast, release date, plot and will Jack Bauer return?

  1. 24

Cette fois, c’est Ludo qui va hurler – s’il passe par là un jour – mais non, je n’oublie pas que je n’ai vu que la saison 1 de cette série culte. Et j’aimais bien, alors ce serait un peu normal de m’y remettre un jour ou l’autre. Enfin, un jour et une nuit, pour une saison, quoi. Le truc, c’est que je sais que ça s’enchaîne vraiment bien et que je ne peux pas me permettre de la commencer sans prévoir d’avance le temps de voir au moins une saison.

scream season 3 | Tumblr

  1. Scream

C’est peut-être la série la plus simple à terminer de ma liste dans cet article : il ne me reste que cinq épisodes puisque j’ai chroniqué le premier de la saison en juin dernier. Bref, une soirée suffirait à mettre un terme à cette série d’horreur, mais je ne sais pas pourquoi, quelque chose me retient de me jeter dessus pour l’instant. Là encore, ça me prendra sur un coup de tête, c’est évident.

Y aura-t-il une saison 2 à The Defenders ? | Netflix, Héros et ...

  1. Marvel/Netflix

Allez… C’est un grand classique depuis quelques années, mais voilà, il me reste à terminer Luke Cage, Iron Fist, Jessica Jones, Daredevil et The Punisher, probablement pas dans cet ordre, mais j’ai encore oublié la chronologie. Je sais bien que tout ça a été annulé sans fin et que ce n’est pas sans raison, mais j’ai quand même envie d’aller au bout, parce que j’en adore le casting. Et puis, il y avait de bons crossovers entre les séries, c’est toujours disponible sur Netflix alors j’aurais tort de me priver de ce visionnage qui m’attend. Un jour ou l’autre.

  1. Suits

Sueboohs CornerBlogs#Suits - Season 8, Episode 11 "Rocky 8 ...Après avoir dévoré toutes les saisons d’un coup, j’ai toujours eu du mal avec la série. Je veux dire, s’enchaîner cinq saisons, ça ne m’avait pas posé le moindre problème, mais ensuite, la suivre à la semaine, ça m’avait compliqué la vie, parce que le schéma répétitif m’avait lassé. J’ai tenu deux saisons comme ça, et puis, alors que j’aimais bien le renouveau proposé par la huitième saison, j’ai abandonné faute de temps. Oui, plus faute de temps que d’envie. En tout cas, depuis j’ai envie de m’y remettre, mais je ne sais pas, je ne le fais pas. Elle est dans mon Challenge Séries de 2020, mais bon, on est le 30 mars aujourd’hui et je n’ai toujours pas vu la moindre saison de ce challenge, alors il faut peut-être que je me fasse une raison. On verra.

Voilà donc pour ce TFSA. Autrement, j’aurais pu parler évidemment de NCIS dont j’ai toujours quelques saisons à voir – et un épisode de la saison 17 aussi, maintenant que j’y pense. Elle n’est pas terminée, cependant, c’est pour cela que je l’ai exclue. Dans le même, il me reste trois épisodes de The Outpost, The Other One et Altered Carbon, et j’ai toujours des saisons de You, 13 Reasons Why ou Burden of Truth en stock. Bref, je ne suis pas prêt de m’ennuyer.

Résultats Bingo Séries 16

Salut les sériephiles,

Une nouvelle grille de Bingo Séries s’est achevée hier et il est donc temps pour moi de résumer mes résultats loin d’être aussi bons que ce que j’espérais, parce que j’ai manqué de moments pour regarder des séries, comme toujours. Je reprends la présentation du mois dernier, parce qu’elle est assez efficace, je pense, et me fait gagner un temps précieux.

Voir aussi : La grille n°16 du Bingo

Related image

Fête nationale : 3/4

Bon, ben, j’avais prévu de profiter du point bonus pour marquer des points à ce thème, et finalement, je n’ai pas été chercher de trompettes dans ce que j’avais déjà vu. Tant pis ! Colony et Quantico m’ont assez facilement validé les deux premiers points de ce thème, alors que pour la référence à la fête nationale, j’ai profité d’un épisode de Salvation faisant référence à la guerre civile menant à la prise d’indépendance. Bon, d’accord, la référence n’est pas tout à fait explicite, mais avec quelques connaissances historiques, ça passe très bien… et puis, c’est ce que j’ai eu de plus proche de ce thème.

Timelapse : 4/4

Image result for 12 monkeysCe n’était pas un thème bien compliqué franchement, surtout qu’il me restait à voir des épisodes de 12 Monkeys pour le futur. L’ellipse était dans The Affair, le ralenti/accéléré dans Preacher (l’intrigue de Cassidy aura au moins servi à ça) et le pilot de Sharp Objects durait plus de trois jours. Il faudra que je pense à regarder la suite à un moment, d’ailleurs.

Joueurs du Bingo : 2/4

Image result for the affair alisonJe sentais bien que ce thème me résisterait, et ça a été le cas. Le plan sous l’eau m’est validé avec The Affair (voilà, je vais me remettre à déprimer purée, quelle saison) et l’épisode de plus de 5 ans l’est grâce au point bonus et à Brothers & Sisters. Hitler n’aura pas eu la bonne idée de parler à un autre personnage historique, donc c’était fichu pour les persos historiques alors que je comptais dessus (l’autre idée était de commencer une série rien que pour ce point et euh… non) ; et je n’ai pas eu l’occasion de reprendre la saison 4 de One Tree Hill, alors que c’était le plan. Tant pis.

 

Image result for reverie

Lieux où je rêve de… 4/4

Il fallait le vouloir pour ne pas trouver tout ce qu’il faut dans ce thème. J’ai choisi Reverie pour le travail, parce que c’est plutôt sympa ce job de Mara qui permet de voyager à moindre frais. S’il faut absolument des frais, alors je veux bien partir en vacances sur les routes de Los Angeles aperçues dans The Affair. Le soleil qui crame la peau, la décapotable avec tout le vent dans la tronche, c’est probablement très désagréable, mais ça fait rêver quand même ces paysages. Pour faire la fête, je me retourne du côté de Brothers & Sisters et de la pool party de l’épisode que j’ai revu. Ou n’importe quelle fête dans la maison des Walkers. C’est toujours très fun pour les invités d’assister à la folie familiale (même si probablement un peu gênant). J’aurais pu choisir d’habiter dans leur maison, mais ce n’est pas de tout repos quand même. Par conséquent, j’ai préféré noter que je rêvais d’habiter dans une des planques de Quantico. Peu importe laquelle : en saison 3, ils ont eu des QG de rêve à chaque fois, et c’était gratuit, et moi je veux bien vivre dedans.

Image result for comic con san diego

Actions : 4/4

Peu de difficultés ce mois-ci pour moi. Je me suis pris un bon thé glacé devant un épisode de Quantico et j’ai vu Salvation à la belle étoile. Les moustiques ont été plutôt sympas avec moi et m’ont laissé tranquille en plus. Pour le Comic Con San Diego, inutile de dire que j’ai largement validé le point rien qu’avec mes articles sur le sujet. Enfin, pour la série d’un pays en compétition de la Coupe du Monde, j’ai profité de la victoire de la France pour reprendre Plus Belle La Vie et avancer de plusieurs mois dans mon visionnage… avant de m’arrêter subitement de nouveau. Je me garde la suite pour quand je ferai la cuisine dans mon nouvel appartement. Je me connais, quand je vis seul, j’ai besoin de séries à voir en fond sonore. Gain de temps, rentabilité, tout ça tout ça. D’ailleurs, ça devrait être pas mal aussi pour corriger les copies. Peut-être.

Image result for plus belle la vie ariane
Moment le plus fun du mois.

Voir aussi : La nouvelle grille du Bingo (août/septembre)

Tout ceci me mène à un score de 17/20, ce qui est mieux que ce que je pensais quand même, mais qui n’est pas la perfection pour autant. En plus, j’ai validé deux points avec le bonus « rewatch », peut mieux faire. J’aurais pu mieux faire aussi du côté des rewatchs, d’ailleurs, pour une fois que je me les permettais. Pff. N’importe quoi, je vous jure !

Ce que c’est qu’un Guilty Pleasure

Salut les sériephiles,

Je suis de moins en moins régulier avec ce rendez-vous des définitions, mais c’est qu’avec le temps qui passe, il est parfois dur de trouver de nouvelles idées de thèmes. Je sais pourtant qu’il y a des dizaines de termes que j’emploie et n’ai encore jamais expliqué dans ces articles, donc pas d’inquiétude, je continuerai d’en proposer de temps à autres. Il suffit d’être patient !

Et cette semaine, on se concentre sur un de mes termes préférés, parce qu’il sonne mieux en anglais mais est très connu en français aussi. Le dire en anglais, c’est juste un moyen d’être un de ces insupportables pseudo-bilingues (en ferai-je partie ?).

Image result for blair bitch gossip girl

Alors c’est quoi exactement un guilty pleasure ? C’est tout facile à traduire, ça signifie « plaisir coupable ». Et c’est super simple à comprendre : c’est quelque chose qui procure du plaisir, mais un plaisir qu’on se sent coupable de ressentir parce qu’il vient de quelque chose qu’on ne devrait vraiment pas aimer autant, parce qu’on sait bien que c’est mauvais (en tout cas, selon nos goûts). Rien de bien compliqué à comprendre, on a tous une série qui nous fait ressentir ça, je pense ; j’en ai même plusieurs. Et comme on n’est pas sectaire, ça peut aussi être ce que vous ressentez face à un film, un livre, une chanson (sauf si c’est Despacito, allez en Enfer, on n’en peut plus), un verre de vin qui n’est pas consommé avec modération (faites gaffe quand même) ou n’importe quoi d’autre, donc.

C’est quoi ce nom ? C’est la trouvaille d’un type brillant, probablement, qui se sentait coupable de ressentir du plaisir. Je ne sais pas bien si ça vaut le coup d’un article complet finalement, mais bon, je me sentais comme un petit génie quand j’ai décidé d’écrire cet article pourtant.

Image result for one tree hill
Un petit génie comme ça, quoi.

Quelle origine ? Il faut probablement regarder du côté de la psychologie et de l’origine de la culpabilité, qui permet de nous faire comprendre qu’on est en train de faire quelque chose de mal selon nos standards, quelque chose qui peut menacer notre appartenance à un groupe social dans les pires cas, quelque chose qu’on n’a pas forcément envie d’exploiter sur son blog, par exemple. Oui, bon, je crois qu’il est assez clair que je n’ai pas fait d’étude de psycho, ni de socio, mais je pense qu’on a tous l’idée de l’origine exacte de notre culpabilité. Le plaisir ? Il vient du fait qu’on est en train d’enfreindre une règle ou une limite qu’on se fixait. On finit par prendre du plaisir en faisant quelque chose qui nous fait culpabiliser. OK, il y a un peu de masochisme dans tout ça.

Quant à l’origine exacte de l’expression, impossible de la retrouver, mais elle date, ça, c’est sûr et certain.

 Image result for plus belle la vie générique

Et aujourd’hui ? Si je vous écris cet article, ce n’est pas par hasard. Je suis en fait en train de… regarder un épisode de Plus Belle la Vie. Cela fait une semaine que je suis retombé dedans et que je rattrape mon retard – et comme je les regarde en speedwatch, le plaisir est total, parce qu’en plus ça va vite. Le plaisir coupable de l’épisode de trop (qui a donné son nom au blog), on le connaît tous, mais quand en plus, c’est sur des séries qu’on a un peu honte de regarder, il fait exceptionnellement dur à arrêter. J’ai donc rattrapé pas moins de quatre mois pour l’instant – j’en suis enfin au moins de décembre, alors que ça faisait onze mois que j’étais bloqué au milieu de l’intrigue du mois d’août ! L’Enchanteur est de retour, pour les connaisseurs, et il est possible que j’ai repris un peu pour son intrigue aussi.

Bon, je sais, c’est paradoxal d’assumer comme ça mes guilty pleasures, mais vous devriez être habitué, ce n’est pas la première fois que je le fais sur le blog : je vous ai parlé de Shadowhunters, mais aussi de Lost & Found Music Studios, rien que ça ! Et puis, il y avait Un, dos, tres aussi… Non, je sais pas, c’est à croire que la culpabilité du plaisir est encore meilleure quand je la partage avec vous ; chacun sa came ? Vite, partagez la vôtre !

Image result for being bilingual