Cinq chansons américaines entendues dans mes séries

Salut les sériephiles,

Je n’irai pas par quatre chemins aujourd’hui : mais quelle idée de merde, ce point du Bingo Séries 53 ! Je ne m’explique vraiment pas ce qui m’a pris, parce que ça me paraissait une bonne idée de demander de trouver cinq chansons américaines dans les séries. Ce n’était absolument pas réfléchi et ça se voit très rapidement dans l’article puisque je cite ensuite un groupe non américain dans l’article. Oups.

Ce n’est pas tout, loin de là : j’ai déjà parlé musique sur le blog, et ça n’a jamais été une franche réussite. Eh, il y a cinq ans, je proposais même des playlists mensuelles en fonction de ce que j’entendais dans mes séries… sans que ça ne prenne jamais. Depuis, j’ai recommencé à en mettre dans mes articles « stats », mais la vérité, c’est que je remplis de moins en moins mes playlists avec des chansons entendues dans les séries.

Et même quand je le fais, ce n’est pas forcément assez marquant pour mériter un article à part entière… Et puis, je ne demande que cinq chansons, mais comment faire un choix parmi des centaines d’épisodes et probablement autant de chansons en stock ?? Inévitablement, je retombe toujours sur des scènes dont j’ai déjà parlé sur le blog, en plus. Qu’importe, écoutez, le but est de partager des chansons… alors GO, les cinq premières qui me passent par la tête sont :

Nina Simone – O-oh Child

Une des premières chansons que j’avais en tête et qui était bien américaine fut celle-ci. J’ai eu l’occasion de l’entendre dans plusieurs séries, mais particulièrement dans Brothers & Sisters, dans l’un de mes épisodes préférés de la série en plus : la fin de la saison 1. C’est bien simple, la scène de la piscine est l’une de mes préférées, parce que la robe verte de Rebecca, parce que la bonne ambiance, parce que cette chanson est entraînante, parce que ça donne envie d’être en été. J’aime les Walker, que voulez-vous ?

Beaucoup d’autres chansons mériteraient d’être citées pour cette série, d’ailleurs – y compris le titre de Lady Gaga utilisé dans le dernier épisode, d’ailleurs.

J’en avais déjà parlé sur le blog juste ici.

Remains – Jed Whedon & Maurissa Tancharoen

C’est presque trop simple et trop évident, mais oui, bien sûr que cette chanson m’a énormément marqué. Et elle est américaine, parce que mon couple préféré de la télévision américaine l’est. Jed & Maurissa, c’est une longue histoire d’amour et de création, à la fois dans l’écriture et dans la musique.

Avant d’avoir eu le champ libre et les manettes d’Agents of S.H.I.E.L.D, ils opéraient pépère sur Dollhouse, une série aux choix musicaux toujours géniaux – j’ai failli parler d’Earlimart et de la chanson The World à la place. Rien ne fut plus génial qu’avoir les deux scénaristes se lancer dans l’écriture d’une chanson, servant ensuite à l’une des scènes les plus cultes de la série et concluant le 13e épisode de la série, la fin de la saison 1. Epitaph One était déjà une oeuvre d’art avant ces quelques minutes finales. Cette chanson le sublime encore plus.

Je n’ai aucune objectivité quand on en vient à cette série, de toute manière. Et ça fait trois ans que je n’ai plus fait de rewatch, il va peut-être falloir m’y remettre.

Girl on fire – Alicia Keys – Naya Rivera

Une autre évidence qui l’est tellement que ça devrait même être interdit d’en parler ici, mais bon, difficile de ne pas citer au moins une série musicale. Et s’il ne faut en citer qu’une dans cet article, c’est forcément Glee. Partant de là, pour ne choisir qu’une seule chanson, ça ne pouvait être que Naya.

Et comme j’écoutais encore cette reprise hier après-midi en bossant (si, si), je pense que je ne peux pas en faire l’économie dans cette playlist parfaitement spontanée et non réfléchie. Des chansons marquantes dans des séries ? Oui, vraiment, définitivement, cette reprise. A mes yeux – et surtout à mes oreilles – Naya a proposé une version meilleure que l’originale, mais c’est peut-être parce que je trouve que ça marquait une évolution parfaite et très attendue pour le personnage de Santana (et cette fin de chanson où elle s’installe sans rien demander !).

On plaint mes voisins, parce que je me la réécoute tout de suite pour la peine.

Heaven – The Walkmen

Impossible pour moi de ne pas penser à How I met your mother quand je songe aux séries américaines qui font des choix musicaux parfaits. Le choix a été difficile, car toute la série a été marquée par de très bonnes chansons et des moments musicaux dont je me souviens encore. C’était l’époque où j’écoutais tout le temps en boucle les musiques de mes séries, quoi.

Toutefois, s’il ne faut en retenir qu’une, c’est la toute dernière de la série, je crois. Déjà parce que le titre en est parfait vu ce qu’il se passe – et c’est une bonne réponse à l’utilisation The Funeral auparavant… Ensuite, parce que c’était le rythme parfait pour finir la série et nous exploser la cervelle définitivement avec un final qui a fait couler beaucoup d’encre et que beaucoup de gens ont détesté.

Bien sûr que sur le moment j’ai ravalé mon vomi devant cette scène parce que ce n’était pas du tout ce que je voulais voir, bien sûr que cinq minutes plus tard, mon avis avait changé du tout au tout car ça ne pouvait pas finir autrement, tout simplement. Pour moi, les scénaristes ont eu énormément de cran avec cette fin qui était celle prévue depuis un moment et qui nous prouve que, non, la vie n’est pas toujours parfaite et les romances que l’on choisit ne sont pas toujours les meilleures pour nous.

Bref, un bon résumé de la vie et de la série cette fin hyper surprenante. J’avais fini en larmes et j’ai écouté la chanson en boucle pendant une bonne semaine, parce qu’elle rentre bien en tête en plus…

Off I go – Greg Laswell

Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais terminer cet article sans citer une série de Shonda Rhimes ? C’est tout bonnement impossible, Shonda a très sincèrement rempli 80% de mes playlists au moins pendant des années – mais plus souvent avec des chansons plus entraînantes que celle-ci.

Cependant, je voulais des chansons marquantes, vraiment marquantes, et cette fin de saison 5 est inoubliable. It’s George ! Quelques notes de musique de cette chanson de Greg Laswell suffisent déjà à me briser le cœur.

Je vais donc m’arrêter là pour aujourd’hui, j’avais dit cinq chansons et voilà les cinq premières qui me passent par la tête. J’ai tout de même envie de citer les bons choix musicaux de The 100 (Imagine Dragons, évidemment) ainsi que de Person of Interest (elle remplissait beaucoup les playlists du blog en 2016).

Bonne fin de dimanche à tous !

Sept clichés TV sur… le coming-out

Salut les sériephiles,

Il est comme d’habitude ce mois-ci beaucoup trop tard quand je commence à rédiger pour que je me lance dans un article aussi travaillé que ce que j’aurais voulu. Ce n’est pas faute de l’avoir procrastiné tout au long de ce mois de juin pourtant ! C’est un sujet casse-gueule, franchement, mais malgré tout, je l’ai en tête et je l’ai prévu pour aujourd’hui, histoire qu’il tombe tout de même sur le mois des fiertés… C’est donc parti pour un article sur les clichés TV concernant les coming-out. Partie 1 ? Possiblement. Il y en a tellement à l’écran aujourd’hui, peut-être qu’un jour, il me viendra l’idée de faire une partie deux !

I will always love you the most. — Brittana Gif Hunt

1) Tout le monde le sait sans que rien ne soit dit, le coming-out est imposé, comme dans Glee

J’exagère un peu dans cette description, mais il faut bien reconnaître qu’il y a un certain nombre de séries dans lesquelles on n’évoque pas spécialement le coming-out de certains personnages tant cela est évident… Et puis, il y a celles qui finissent par le faire car les problèmes surgissent malgré tout (pensez Kurt ou Santana). Et enfin, il y a celle dans lesquelles finalement il n’y a pas spécialement de personnage homosexuel quand tout un tas de personnages semblaient pouvoir l’être (coucou Zoey, même s’il y a Mo). Bref, de là ce que tout le monde soit au courant comme dans l’affaire Santana, il y a un véritable fossé. La pauvre se fait outer au lycée sans vraiment contrôler ce qui lui arrive… et pour bosser dans un collège, je peux vous assurer que malheureusement, ce genre de dérapage est encore VRAI aujourd’hui. C’est donc important de nous montrer comment ça se passe. Naya Rivera l’a fait tellement bien… Quelle actrice, quel personnage !

Ride Or Die — Non-Verbal Analysis of Alex Danver's Coming Out...2) Les bonnes questions sont posées, comme dans Supergirl

Toujours dans le genre « important de montrer comment ça se passe », le coming-out qui a lieu en saison 2 de Supergirl est hyper important au sens où il nous montre bien ce que ça peut être pour des personnes qui renferment leur sexualité au plus profond d’elles-mêmes, par crainte d’avoir à y faire face plus jeune. Dans le fond, même la disparition du love interest hétéro est un truc qui arrive. Ce cliché sur le coming-out est tellement VRAI qu’il n’est même pas un cliché d’ailleurs : Kara a la réaction plutôt parfaite, avec les bonnes questions. Si vous cherchez comment réagir, c’est une master-class.

Meilleurs GIFs Buffy 3 X 16 | Gfycat3) Les questions n’ont pas de réponses, comme dans Buffy

A l’inverse, ne réagissez pas trop comme Buffy qui a beaucoup trop de questions à adresser à son amie qui lui fait son coming-out. Bien sûr, pour l’époque, c’est beau d’avoir une telle scène à l’écran, parce que dans le fond, bien évidemment que Buffy accepte les choses fort rapidement. Meilleurs GIFs Buffy 3 X 16 | GfycatSeulement voilà, quand quelqu’un se révèle et est clairement paumé sur ce qu’il vous confie, la meilleure idée n’est peut-être pas de poser un milliard de questions, mais juste d’être là pour l’écouter. Puis seulement après ça pour l’accompagner dans sa réflexion, s’il vous sollicite. Just saying. Malgré tout, on est là encore sur un cliché VRAI – les gens posent parfois un milliard de questions auxquelles on n’est pas préparé. Mais bon. À eux de s’adapter. D’ailleurs :

4) Les gens doivent s’adapter, plus ou moins facilement, comme dans This is us

this family is my life — It's weird that I'm here. This is a…family thing.  ...Je l’ai déjà dit dans mes critiques des épisodes concernés, mais j’adore vraiment la manière d’aborder le coming-out dans cette série familiale. Si la question de l’acceptation ne se pose même pas car bien sûr que c’est accepté (merci les États-Unis et les séries pour une démocratisation à l’écran des relations LGBT, franchement !), il n’en reste pas moins que quand un personnage fait son coming-out, il perturbe certaines représentations et l’identité de son entourage le plus proche aussi. J’aime la manière dont la série prend la peine d’aborder vraiment le sujet des attentes que peut avoir un parent pour son enfant et la manière dont il doit se réadapter à un nouvel avenir après le coming-out. Et l’avantage de ce genre de cliché, c’est que c’est VRAI comme c’est FAUX, c’est selon les parents et les gens.

5) On est dérouté comme dans Grey’s Anatomy

Pin on Boyfriends and girlfriendsUne constante dans les coming-out de cette série ? On a eu un sacré nombre de personnages qui découvrait à l’écran ce qui leur arrivait : Callie et Levi sont les exemples les plus flagrants, je pense, et j’aime la manière dont ça a été fait, parfois de manière très avant-gardiste, parce que c’était un beau reflet de ce que peut être la réalité où l’on se découvre peu à peu. Bien évidemment que ce cliché est VRAI : il est déroutant de faire son coming-out, parce qu’on se redéfinit et qu’on s’autorise à explorer une part de son identité que l’on ne connaissait pas encore bien. Difficile d’oublier le discours de Levi après son premier baiser avec Niko, difficile d’oublier la perfection des scènes de Callie qui se révèle bisexuelle après deux saisons à être hétéro sans que ça ne sonne faux (et cette réplique dans ce gif, bon dieu, OUI). Et bizarrement, le discours d’Hahn sur les feuilles et les lunettes m’est resté également, il a résonné parce qu’il m’a semblé parfaitement abusé. Comme quoi, parfois, les clichés vrais sont FAUX aussi.

Maya and Carina Station 19 - Page 18 -6) Draguer dans un bar, c’est facile, comme dans Station 19

C’est FAUX.

Pardon, mais faut-il vraiment développer ? J’adore Callie, j’adore Carina, mais arrêtez de nous faire croire qu’il suffit de mettre les pieds dans un bar pour trouver l’amour. Déjà, c’est hyper compliqué pour les hétéros, mais alors pour les personnes LGBT dans un bar qui ne soit pas LGBT, j’ai énormément de mal à y croire. Trop de risques, trop d’incertitudes, trop de moments gênants possibles. C’est FAUX et puis c’est tout.

7) C’est un non-sujet, comme dans The 100

Rapport de missions de Clarke GriffinBien sûr, je ne pouvais pas finir autrement que par cette série et par ce point, parce qu’il me tient à cœur. Si Callie est probablement un personnage qui m’a ouvert l’esprit sur ce qu’était la bisexualité, la série en a fait parfois des caisses, parce qu’à l’époque, bien sûr qu’il y avait besoin d’en faire des caisses. Puis aussi, on ne va pas se mentir, ça faisait un bon drama les parents de Callie… Par contre, qu’est-ce que j’ai aimé le coming-out de Clarke à Abby. La sexualité de Clarke est clairement un non-sujet ; ce qui pose problème, c’est plutôt ses choix de partenaires, entre le premier qui pète une durite et tue des gens et la seconde qui est l’ennemie n°1 de tout son peuple. La série a pris le parti de nous montrer un futur où tout le monde s’en fout pas mal de savoir avec qui vous couchez, et c’est clairement le type de coming-out qui résonne le plus avec ma réalité. Honnêtement, on s’en fout, non ? Je préfère largement quand le coming-out peut se faire au détour d’une conversation sans être le sujet incontournable sur lequel il va falloir parler quinze fois. Après, OK, parfois, certains ont besoin d’en faire un sujet central de la conversation pour se sentir accepté. M’enfin, n’oubliez pas que ça peut aussi être un non-sujet ; ça l’est pour moi, je suis concerné, c’est donc VRAI. M’enfin, il faudra peut-être une partie 2 à cet article un jour quand même.

Lito Tumblr posts - Tumbral.com

Voilà pour mon avis sur quelques-uns des plus gros clichés. Il y en a plein d’autres aussi, de ces personnages qui se font harceler à ces personnages qui sont célébrés par leur entourage. Parfois, c’est même dans l’abus à l’écran, avec des confettis et toute une parade pour célébrer ça, comme dans Sense8, mais ça fait toujours du bien de voir une représentation si positive à l’écran. Non ?

Une chose est certaine, plus les années passent, plus les scénaristes sont capables d’écrire des scènes qui sonnent justes. Il faut dire aussi que plus les années passent, plus il est simple de se faire accepter par la société. Merci au gouvernement français pour la loi sur la PMA pour deux femmes aujourd’hui, d’ailleurs, pour une fois que j’ai quelque chose de positif à en dire ! Allez, bonne nuit 😉

 

Stats de la semaine #16

Salut les sériephiles,

La semaine dernière, je vous assurais avec beaucoup de certitude que je n’étais pas sûr de trouver le temps de voir tous mes hebdos… et finalement, j’ai vu plus d’épisodes que prévu en allant même me chercher d’autres séries ! C’était une grossière erreur de faire ça, parce que dès que je vais reprendre des classes virtuelles la semaine prochaine, tout va tomber à l’eau dans mon organisation du travail. Tout ça me confirme que les horaires scolaires ne sont pas faits pour moi, parce que je suis un oiseau de nuit. Je sais pourtant que ce n’est pas idéal, mais on ne se refait pas.

Ce n’est pas que je n’ai pas travaillé ou eu de vie perso la semaine dernière, c’est juste que j’ai pu organiser mes horaires comme bon me semblaient, et donc me lever à 9h, parfois 9h30… et ainsi me coucher plus tard pour voir des séries. Mon nombre d’heures de sommeil a diminué, parce que la fatigue ressentie était moindre : ne pas mettre de réveil et laisser son corps se réveiller quand il le souhaite, c’est magique et ça me permet d’être mille fois plus productif toute la journée, et dès le matin. Oui, parce que j’ai aussi travaillé pas mal d’heures en vrai – et j’ai marché, d’accord.

Bref, on s’en fiche, mais je voulais juste vous expliquer la raison derrière le raz-de-marée d’articles de la semaine dernière : pas de fatigue alors que je dors moins, c’est magique, non ? Ou alors, ça veut juste dire qu’il faut que je me méfie d’un futur burn out. Au choix. En attendant, écoutons nos corps quand on le peut, ça fait du bien.

Les articles les + lus de la semaine :

9-1-1 – Cet épisode est toujours un raz-de-marée de nouvelles vues chaque fois qu’il est diffusé quelque part ! Blague à part, je ne sais pas où il a été rediffusé, mais c’est à peu près sûr que c’est le cas et c’est dingue de voir à quel point ce cliffhanger est efficace… et à quel point c’est frustrant de se dire que personne n’a la patience d’attendre d’en savoir les conséquences 🙂 133 vues

Lexique – Certains combats sont perdus d’avance, et celui-ci en est un. Je ne sais certainement pas expliquer le succès de cet article et je vous en parle depuis seize semaines consécutives, je crois. Je vous propose donc plutôt d’évoquer ici mon ship du moment tant qu’il sera là… Et mon ship du moment, il est dans la saison 2 de Zoey’s Extraordinary Playlist (spoilers, attention) : Tobin & Mackenzie. 115 vues

9-1-1 – C’est rare qu’après avoir lu une critique précise, un lecteur lambda se rende sur la page de la saison concernée. Vraiment. Là, les statistiques sont pourtant formelles : après avoir vu la critique de l’épisode 2, une partie des lecteurs finissent sur cette page… et parmi eux, une portion seulement va lire la critique de l’épisode 3. C’est marrant, les statistiques, non ? 103 vues

PS : la saison 4 revient demain 😉

Zoey – Je suis vraiment heureux de voir cette série squatter le top des articles les plus lus. Déjà, c’est un peu rassurant parce que c’est un article que j’ai écrit au cours de la semaine pour une fois. Ensuite, c’est bien parce que je l’adore. Je pense que cela est lié à son cliffhanger qui ne peut pas nous laisser indifférent. J’ai hâte de voir le dixième épisode, il faut que je me dépêche de finir d’écrire cet article ! 95 vues

Euphoria – Je n’ai pas encore trouvé de ruse pour varier un peu ce que je dis de cet épisode qui continue de revenir semaine après semaine. Je ne peux même pas vraiment parler du tournage, parce que je ne veux rien en savoir. Sachez juste que cette semaine j’ai entendu parler de Zendaya dans une des séries que je regarde. Alors, savez-vous laquelle ? Faites signe en commentaire si jamais vous lisez ceci ET que vous avez la réponse. Suspense. 81 vues

Marvel – Cet article continue donc de rencontrer son petit succès dans l’ombre depuis tout ce temps ? On dirait bien. Ce qui me fascine le plus, c’est en revanche à quel point les films Marvel ont toujours ramené plein de gens sur le blog… alors que les épisodes des séries Marvel, elles, galèrent à faire le plein de lecteurs. Enfin, elles s’en tirent bien par rapport aux autres séries, mais pas beaucoup mieux. Pourtant, elles le méritent car elles sont vraiment chouettes. 76 vues


De manière hyper prévisible, j’ai détesté cette nouvelle chanson de Darren Criss à la première écoute, mais elle m’est restée en tête… et me voilà à en faire la promotion. C’est bien la peine d’en avoir eu marre de l’entendre chanter de Glee.

Les amis, j’espère que vous aimez bien m’entendre en podcast, parce que je continue de bien m’éclater à parler séries de temps en temps. Hier soir, l’équipe de Serial Causeurs nous a ainsi invité à parler de séries françaises et ça a fait une soirée virtuelle plutôt sympathique. Le résultat sera prochainement dispo dans vos oreilles. Avant ça, probablement, on sera en direct sur la chaîne de Geeleek jeudi soir pour vous parler de Riverdale et de séries qui lui ressemblent, probablement (aussi). On a encore une idée de sujet qui va vous plaire.



La suite va vous étonner… jeudi soir, donc.


ncis pourquoi certains ne portent pas de masque covid

Alors ça, c’est une excellente question, bordel ! Autant je suis content de voir les séries aborder la crise sanitaire parce que je trouve ça bien qu’elles le fassent… autant ça m’énerve de voir les séries procédurales adopter un port du masque plus qu’aléatoire. On va dire que c’est le reflet de la réalité, mais je préfère une prévention lourde que ça.
De toute manière, maintenant, les américains sont vaccinés…

Et sur ce sujet d’actualité brûlant qu’est le coronavirus…

Mais pourquoi les séries parlent-elles du coronavirus ?

Salut les sériephiles, La semaine dernière, je vous parlais de ces séries qui évoquent le Covid19 dans leurs intrigues, mais je passais à côté du vrai sujet que je voulais traiter. C’est un comble, tout de même. Le vrai sujet ? Je n’arrête pas de voir passer des tweets se désolant et se lamentant (non, je… Plus


Quelques infos-clés :

  • 37 articles publiés la semaine dernière (+18) 
  • 92 commentaires échangés ensemble (+11, on n’est pas sur une progression équilibrée là !)
  • La performance de la semaine est Jenna Elfman
  • +24 épisodes critiqués sur le blog, pour 38 vus
  • Bim, trois nouvelles séries commencées la semaine dernière, je suis incorrigible !
Depuis son départ de The Walking Dead, je continue de suivre Emily Kinney dans ses aventures musicales avec plus ou moins d’intérêt selon les chansons. Celle-ci est largement ma préférée de son dernier EP – qui s’écoute bien quand vous bossez si vous aimez sa voix.

Trois autres saisons qui cartonnent :

Station 19 – Je suis tout aussi content que la semaine dernière de voir que le nouvel épisode a attiré pas mal de monde, parce que vraiment cette saison 4 a trouvé son équilibre et mérite d’attirer un peu plus de monde. Je n’ai pas toujours dit ça de ce spin-off… mais soyons honnêtes, pour l’instant, je passe de meilleurs moments en 2021 avec ces pompiers qu’avec les chirurgiens !

Grey’s Anatomy – Et même si je passe de meilleurs moments avec les pompiers, ça ne m’empêche pas d’apprécier toujours cette série historique à l’échelle de ma vie – elle a duré plus de la moitié de ma vie, hein ! C’est donc aussi un plaisir de voir qu’elle continue d’attirer les lecteurs sur le blog et je m’inquiète de plus en plus de voir qu’on ne sait toujours pas si elle sera renouvelée ou non. Et ça ne semble pas en prendre le chemin…

Younger – C’est de la triche : elle est revenue avec quatre épisodes jeudi dernier ! Cinq articles en 48h, évidemment qu’elle a attiré plein de monde et qu’elle cartonne davantage que d’autres. D’ailleurs, elle est même devant les deux séries précédentes ci-contre, mais pour la présentation, c’était plus simple pour moi de recycler le sujet de la semaine dernière ehe ! Cette saison 7 est malheureusement la dernière et a eu quelques problèmes de rythme, mais je suis tellement heureux de retrouver Kelsey et Liza !


Et avant de partir, ne manquez pas…

Un point sur mon challenge annuel et/ou mes derniers coups de…

Challenge Séries 2021 – Ce n’est pas un échec, ça ne marche pas (comme prévu)

Salut les sériephiles, Pardon, ce titre était tellement tentant ! Nous sommes mi-avril, ce qui signifie qu’un bon tiers du temps alloué au Challenge Séries 2021 est désormais écoulé. Il est donc temps pour moi de revenir sur celui-ci pour vous en parler et constater qu’il ne ressemble déjà plus du tout à ce que j’avais annoncé dans mon article en janvier. J’ai fait tellement de switchs déjà, ça n’a plus rien à voir avec ce que j’envisageais, mais en même temps, dès janvier, je l’avais dit…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Mes derniers coups de… #39

Salut les sériephiles, Je suis un peu en avance ce mois-ci pour cet article, mais j’ai une bonne raison de le faire, parce que jeudi, j’ai déjà prévu un article résumant une série qui va enfin faire son grand retour. Après, je suis en retard aujourd’hui dans la publication, mais c’est parce qu’il me manquait encore certains coups et que j’y réfléchissais depuis ce matin. Pour de vrai, en plus. Trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bonne semaine à tous !

 

Ma première rentrée des networks (15/16)

Salut les sériephiles,

2011 Fall TV Calendar: Find Out Where Your Favorites Landed | TVLine
Alors, vous avez reconnu l’année ?

Ma schizophrénie commence à être totale avec cet article, parce que quand j’ai redécouvert ce que j’avais prévu comme thème, je me suis quand même exclamé, à voix haute : « oh mais c’est sympa, ça ». J’espère que vous en penserez autant ! Je suis beaucoup revenu au cours de cette saga d’articles sur tout ce que j’avais regardé ou fait en tant que tout jeune sériephile, à l’enfance ou en début d’adolescence…

Seulement, s’il y a bien un truc marquant en tant que sériephile, ça a été ma première rentrée des networks américains, c’est-à-dire la première année lors de laquelle je me suis décidé à laisser tomber la télévision pour suivre uniquement mes séries en streaming, puisque de toute manière, je n’avais pas de télévision : ma première année post-bac, celle où je faisais mes emplois du temps sur Excel.

Ma première rentrée des networks (2011-2012)

C’est une année qui reste gravée comme particulière, puisque pour la première fois, je collais à la diffusion américaine pour un tas de séries. Aujourd’hui, c’est devenu une vraie habitude de le faire et de suivre un épisode/semaine, au point que je suis progressivement en train de changer pour en revenir à ce que je faisais avant, faute de régularité dans mon emploi du temps. Cette année-là, j’entrais en prépa, je n’avais pas beaucoup de temps et je me mettais à tout planifier. L’avantage, c’est donc que j’ai un tas de souvenirs ! Voici donc ce que je regardais, jour après jour, en J+1… ou plus :

Fringe' Check-in: Season 4 (4x19) -

Lundi :

Fringe (Saison 4)Officiellement, la série était diffusée le jeudi soir aux États-Unis, donc le vendredi pour nous. À l’époque, j’utilisais encore suffisamment peu Twitter pour me permettre de me la garder de côté jusqu’au lundi midi où j’avais un emploi du temps merveilleux avec quatre ou cinq heures de pause entre deux cours, et toute la journée avec la même prof, ou presque. Autant vous dire que je savourais cette saison 4 chaque lundi midi devant mon repas, ça me faisait une véritable pause. Sur la fin de saison, j’avais même envie que le week-end se termine plus rapidement, parfois ! P.S : j’étais d’ailleurs sûr que l’un des deux allait mourir dans la scène du gif ci-dessus tellement j’étais à fond et craignais le pire !

The Walking Dead (Saison 2) J’ai rattrapé la saison 1 en fin d’année, puis la saison 2, jusqu’à me retrouver à attendre les derniers épisodes (peut-être bien à la fin de la saison de Fringe ?). C’est dingue de se dire que j’étais encore jeune et innocent à cette époque, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais avec ce monument de l’ennui et des épisodes interminables !

How I Met Your Mother: Season 7, Episode 14 – «46 Minutes» Watch Online GIF  | Gfycat

Mardi :

How I met your mother (Saison 7)Pour le coup, ce n’était pas la première année que je suivais cette série au rythme américain, mais c’est l’année où je l’ai redécouverte. Je rentrais assez tard chez moi le mardi, et chaque fois, je commençais par allumer l’ordinateur pour regarder ces 20 minutes d’épisode, quoiqu’il arrive ! Je n’ai plus tellement de séries comme ça maintenant, où je sais que dès que j’ai une minute de temps libre, il me faut la regarder. Enfin… Agents of S.H.I.E.L.D faisait un peu le taf dernièrement, mais voilà. En tout cas, cette saison 7 d’HIMYM a relancé mon amour de la série et a recommencé à vraiment me faire rire après une saison 6 à laquelle je n’accrochais pas du tout.

Gossip Girl (Saison 5)Ah lala… J’avais adore la saison 1, mais je me suis arrêté en saison 2, parce que flemme, redondance, zéro cohérence. Cela ne m’a pas empêché de revenir pour la saison 5, parce qu’en mi-saison, Blair a fui son mariage pour finir avec Dan et que, ouais, c’est un couple que j’avais envie de voir. J’adore Serena, hein, mais comme il était facile pour moi de me projeter en Dan, j’étais content qu’il puisse être avec Blair. Bien sûr, la série n’en est pas resté à ce couple-là, mais voilà, son centième épisode m’a fait revenir (comme j’en parlais ici), et ensuite, je regardais chaque semaine en étant sur Skype avec mon meilleur ami de l’époque. Fou.

Season 1, Episode 01 – Pilot, Ringer Recap - Funny TV Recaps - Television  Episode Guides, Reviews, Summaries | Recap Everything

Mercredi :

Ringer (Saison 1) – Le retour de Sarah Michelle Gellar, enfin ! Et de Logan Echolls ! Bon. Tout ça pour ça. Les pires effets spéciaux EVER (sur le bateau là, mais quelle misère !), mais une série franchement sympathique qui aurait mérité une conclusion meilleure que ce qu’elle a eu. C’était bien la peine de passer du temps à la regarder…

Jeudi :

Il était temps pour moi de regarder les épisodes de début de semaine pas encore vus… Parce que je n’avais rien au programme et qu’il valait mieux me dégager du temps pour le lendemain. En réalité, je passais surtout mon temps à réviser le DS du vendredi…

Grey's Anatomy| Season 8 - Episode 14| All You Need Is Love|Lexie/Mark|  Moments ... | Gfycat

Vendredi :

Grey’s Anatomy (Saison 8)J’ai un attachement particulier pour cette saison ! La précédente était franchement décevante (et ça se voyait d’autant plus avec l’épisode musical putain), mais celle-ci… Comment dire ? Avec le concours de médecine se profilant, je trouve que la série avait retrouvé ses lettres de noblesse. J’aimais autant Jackson qu’April, Meredith parvenait à m’intéresser et je leur pardonnais même le fait que Lexie était inintéressante à ne rien faire dans la saison. Le dernier arc de la saison est l’un de mes préférés, même s’il culmine avec ce putain de crash d’avion et cet épisode final dont je ne me remettrais jamais. Tu ne fais pas ça comme ça, à la quinzième minute de ton épisode qui termine en plus sur le cliffhanger le plus naze (et ignoré ensuite…) de l’histoire. La fin me traumatise, la saison me plaisait bien… Et ma tradition du Grey’s tous les vendredis s’installait pour ne (presque) plus me quitter !

Private Practice (Saison 5)Eeeeet… je n’ai quasiment aucun souvenir de cette saison, sinon qu’un épisode a utilisé la chanson « Fires » d’Augustine, qu’Adison me soulait plus que jamais avec ses désirs d’enfant et mauvaises décisions et que les meilleurs épisodes de la série sont là, en mi-saison, avec Amelia et son « What do we want ? Drugs ! When do we want them ? Now. » OK, j’avoue, je ne me souviens que de l’intrigue d’Amelia qui m’avait estomaqué. J’adore tant le personnage d’Amelia grâce à cette saison…

Review: Once Upon A Time Seasons 1 and 2

C’est aussi l’année de…

American Horror Story (Saison 1) – Je n’ai rattrapé la série qu’à la fin de sa saison 2, parce que ça ne me disait trop rien de la voir à l’époque. Dingue de se dire qu’à ce moment-là, la série n’était pas encore une anthologie !

Desperate Housewives (Saison 8) – Aucun souvenir. Comme je suivais la série à la télévision française, je n’ai rattrapé cette saison qu’à la fin de la série en m’enchaînant tous les épisodes en un mois. Normal.

Once Upon a Time (Saison 1)Pourquoi suis-je passé à côté ? Le mystère va rester total… Est-ce que c’était grave ? Non. J’ai rattrapé les trois premières saisons en un mois, juste parce que je voulais voir le premier arc de la saison 4, puis je me suis mis à souffrir en regardant chaque épisode chaque semaine jusqu’à la fin, alors que la série périclitait…

Glee (Saison 3)C’est en décembre 2012 que je me suis décidé à rattraper Glee, si je ne me trompe pas. Je n’avais pas tellement aimé la saison 1, je m’étais arrêté en cours de route. J’ai repris sur ma deuxième année post-bac, parce que c’était parfait pour réviser en même temps cette série. En revanche, c’est sur cette saison 3 que j’ai commencé à vraiment m’investir dans les intrigues, parce que Naya Rivera, évidemment. Ma saison préférée reste toutefois la 4, même si ça n’a de sens pour absolument personne que je dise ça !

Community (Saison 3)Cool. Cool, cool, cool. À cette époque, je n’avais même pas conscience de l’existence de la série. Si j’avais su ! Je n’étais pas prêt pour la recevoir, en même temps, je ne regrette pas de l’avoir découverte une fois un peu plus vieux pour mieux la savourer et la comprendre.

Person of Interest (Saison 1)Ah, pour le coup, celle-ci je l’avais tentée en direct des USA… Et j’avais tellement détesté le pilot que je n’ai même pas tenté de voir le second. Ce pilot reste l’un des plus mauvais de l’Histoire à mes yeux, mais bon, la série a fini par me plaire beaucoup sur ses saisons 2, 3 et 5. Le même schéma que Fringe, donc.

 

Puis, bien sûr, je m’étais aussi fait un rewatch de Buffy, Angel et Dollhouse parce que pourquoi pas ! La conclusion de tout ça ? J’étais à jour partout et j’avais l’impression, aujourd’hui en y repensant, que je gérais bien mieux mon planning puisque je faisais plein de visionnage intensif de saisons complètes. Finalement, je me rends compte que c’est juste que je ne regardais que sept séries hebdomadaires contre plus de vingt ces dernières années. Peut-être que ceci explique cela. Oui, je tenais un planning bien plus rigoureux, mais il était aussi plus léger. Tout va toujours bien pour ma sériephilie, alors.