Résultats Bingo Séries 16

Salut les sériephiles,

Une nouvelle grille de Bingo Séries s’est achevée hier et il est donc temps pour moi de résumer mes résultats loin d’être aussi bons que ce que j’espérais, parce que j’ai manqué de moments pour regarder des séries, comme toujours. Je reprends la présentation du mois dernier, parce qu’elle est assez efficace, je pense, et me fait gagner un temps précieux.

Voir aussi : La grille n°16 du Bingo

Related image

Fête nationale : 3/4

Bon, ben, j’avais prévu de profiter du point bonus pour marquer des points à ce thème, et finalement, je n’ai pas été chercher de trompettes dans ce que j’avais déjà vu. Tant pis ! Colony et Quantico m’ont assez facilement validé les deux premiers points de ce thème, alors que pour la référence à la fête nationale, j’ai profité d’un épisode de Salvation faisant référence à la guerre civile menant à la prise d’indépendance. Bon, d’accord, la référence n’est pas tout à fait explicite, mais avec quelques connaissances historiques, ça passe très bien… et puis, c’est ce que j’ai eu de plus proche de ce thème.

Timelapse : 4/4

Image result for 12 monkeysCe n’était pas un thème bien compliqué franchement, surtout qu’il me restait à voir des épisodes de 12 Monkeys pour le futur. L’ellipse était dans The Affair, le ralenti/accéléré dans Preacher (l’intrigue de Cassidy aura au moins servi à ça) et le pilot de Sharp Objects durait plus de trois jours. Il faudra que je pense à regarder la suite à un moment, d’ailleurs.

Joueurs du Bingo : 2/4

Image result for the affair alisonJe sentais bien que ce thème me résisterait, et ça a été le cas. Le plan sous l’eau m’est validé avec The Affair (voilà, je vais me remettre à déprimer purée, quelle saison) et l’épisode de plus de 5 ans l’est grâce au point bonus et à Brothers & Sisters. Hitler n’aura pas eu la bonne idée de parler à un autre personnage historique, donc c’était fichu pour les persos historiques alors que je comptais dessus (l’autre idée était de commencer une série rien que pour ce point et euh… non) ; et je n’ai pas eu l’occasion de reprendre la saison 4 de One Tree Hill, alors que c’était le plan. Tant pis.

 

Image result for reverie

Lieux où je rêve de… 4/4

Il fallait le vouloir pour ne pas trouver tout ce qu’il faut dans ce thème. J’ai choisi Reverie pour le travail, parce que c’est plutôt sympa ce job de Mara qui permet de voyager à moindre frais. S’il faut absolument des frais, alors je veux bien partir en vacances sur les routes de Los Angeles aperçues dans The Affair. Le soleil qui crame la peau, la décapotable avec tout le vent dans la tronche, c’est probablement très désagréable, mais ça fait rêver quand même ces paysages. Pour faire la fête, je me retourne du côté de Brothers & Sisters et de la pool party de l’épisode que j’ai revu. Ou n’importe quelle fête dans la maison des Walkers. C’est toujours très fun pour les invités d’assister à la folie familiale (même si probablement un peu gênant). J’aurais pu choisir d’habiter dans leur maison, mais ce n’est pas de tout repos quand même. Par conséquent, j’ai préféré noter que je rêvais d’habiter dans une des planques de Quantico. Peu importe laquelle : en saison 3, ils ont eu des QG de rêve à chaque fois, et c’était gratuit, et moi je veux bien vivre dedans.

Image result for comic con san diego

Actions : 4/4

Peu de difficultés ce mois-ci pour moi. Je me suis pris un bon thé glacé devant un épisode de Quantico et j’ai vu Salvation à la belle étoile. Les moustiques ont été plutôt sympas avec moi et m’ont laissé tranquille en plus. Pour le Comic Con San Diego, inutile de dire que j’ai largement validé le point rien qu’avec mes articles sur le sujet. Enfin, pour la série d’un pays en compétition de la Coupe du Monde, j’ai profité de la victoire de la France pour reprendre Plus Belle La Vie et avancer de plusieurs mois dans mon visionnage… avant de m’arrêter subitement de nouveau. Je me garde la suite pour quand je ferai la cuisine dans mon nouvel appartement. Je me connais, quand je vis seul, j’ai besoin de séries à voir en fond sonore. Gain de temps, rentabilité, tout ça tout ça. D’ailleurs, ça devrait être pas mal aussi pour corriger les copies. Peut-être.

Image result for plus belle la vie ariane
Moment le plus fun du mois.

Voir aussi : La nouvelle grille du Bingo (août/septembre)

Tout ceci me mène à un score de 17/20, ce qui est mieux que ce que je pensais quand même, mais qui n’est pas la perfection pour autant. En plus, j’ai validé deux points avec le bonus « rewatch », peut mieux faire. J’aurais pu mieux faire aussi du côté des rewatchs, d’ailleurs, pour une fois que je me les permettais. Pff. N’importe quoi, je vous jure !

Ce que c’est qu’un Guilty Pleasure

Salut les sériephiles,

Je suis de moins en moins régulier avec ce rendez-vous des définitions, mais c’est qu’avec le temps qui passe, il est parfois dur de trouver de nouvelles idées de thèmes. Je sais pourtant qu’il y a des dizaines de termes que j’emploie et n’ai encore jamais expliqué dans ces articles, donc pas d’inquiétude, je continuerai d’en proposer de temps à autres. Il suffit d’être patient !

Et cette semaine, on se concentre sur un de mes termes préférés, parce qu’il sonne mieux en anglais mais est très connu en français aussi. Le dire en anglais, c’est juste un moyen d’être un de ces insupportables pseudo-bilingues (en ferai-je partie ?).

Image result for blair bitch gossip girl

Alors c’est quoi exactement un guilty pleasure ? C’est tout facile à traduire, ça signifie « plaisir coupable ». Et c’est super simple à comprendre : c’est quelque chose qui procure du plaisir, mais un plaisir qu’on se sent coupable de ressentir parce qu’il vient de quelque chose qu’on ne devrait vraiment pas aimer autant, parce qu’on sait bien que c’est mauvais (en tout cas, selon nos goûts). Rien de bien compliqué à comprendre, on a tous une série qui nous fait ressentir ça, je pense ; j’en ai même plusieurs. Et comme on n’est pas sectaire, ça peut aussi être ce que vous ressentez face à un film, un livre, une chanson (sauf si c’est Despacito, allez en Enfer, on n’en peut plus), un verre de vin qui n’est pas consommé avec modération (faites gaffe quand même) ou n’importe quoi d’autre, donc.

C’est quoi ce nom ? C’est la trouvaille d’un type brillant, probablement, qui se sentait coupable de ressentir du plaisir. Je ne sais pas bien si ça vaut le coup d’un article complet finalement, mais bon, je me sentais comme un petit génie quand j’ai décidé d’écrire cet article pourtant.

Image result for one tree hill
Un petit génie comme ça, quoi.

Quelle origine ? Il faut probablement regarder du côté de la psychologie et de l’origine de la culpabilité, qui permet de nous faire comprendre qu’on est en train de faire quelque chose de mal selon nos standards, quelque chose qui peut menacer notre appartenance à un groupe social dans les pires cas, quelque chose qu’on n’a pas forcément envie d’exploiter sur son blog, par exemple. Oui, bon, je crois qu’il est assez clair que je n’ai pas fait d’étude de psycho, ni de socio, mais je pense qu’on a tous l’idée de l’origine exacte de notre culpabilité. Le plaisir ? Il vient du fait qu’on est en train d’enfreindre une règle ou une limite qu’on se fixait. On finit par prendre du plaisir en faisant quelque chose qui nous fait culpabiliser. OK, il y a un peu de masochisme dans tout ça.

Quant à l’origine exacte de l’expression, impossible de la retrouver, mais elle date, ça, c’est sûr et certain.

 Image result for plus belle la vie générique

Et aujourd’hui ? Si je vous écris cet article, ce n’est pas par hasard. Je suis en fait en train de… regarder un épisode de Plus Belle la Vie. Cela fait une semaine que je suis retombé dedans et que je rattrape mon retard – et comme je les regarde en speedwatch, le plaisir est total, parce qu’en plus ça va vite. Le plaisir coupable de l’épisode de trop (qui a donné son nom au blog), on le connaît tous, mais quand en plus, c’est sur des séries qu’on a un peu honte de regarder, il fait exceptionnellement dur à arrêter. J’ai donc rattrapé pas moins de quatre mois pour l’instant – j’en suis enfin au moins de décembre, alors que ça faisait onze mois que j’étais bloqué au milieu de l’intrigue du mois d’août ! L’Enchanteur est de retour, pour les connaisseurs, et il est possible que j’ai repris un peu pour son intrigue aussi.

Bon, je sais, c’est paradoxal d’assumer comme ça mes guilty pleasures, mais vous devriez être habitué, ce n’est pas la première fois que je le fais sur le blog : je vous ai parlé de Shadowhunters, mais aussi de Lost & Found Music Studios, rien que ça ! Et puis, il y avait Un, dos, tres aussi… Non, je sais pas, c’est à croire que la culpabilité du plaisir est encore meilleure quand je la partage avec vous ; chacun sa came ? Vite, partagez la vôtre !

Image result for being bilingual

Mes DVDs préférés et la théorie de la centralité

Salut les sériephiles,

Image result for suspenseful tv show
Ce suspeeeeeeeense !

On se retrouve ce matin pour un article que je dois écrire depuis 23 jours, et pour cause : il s’agit pour moi de valider l’un des points du Bingo Séries 12 en vous présentant mes DVDs préférés. J’ai une importante collection de DVDs et les intégrales de quelques-unes de mes séries préférées (en un pack ou en plein de saisons), mais pourtant le choix a été assez rapide ! We have a winner !

Image result for suspenseful tv show

Beaucoup d’entre vous ont choisi leur premier DVD pour ça (je dirais que, concernant les séries, ça au dû être la saison 1 de Charmed ou de HIMYM), d’autres ont plutôt parlé de leur saison la plus vue (auquel cas ce serait la 6 de Buffy que j’ai déjà vu sans interruption autre que celles nécessaires pour me faire à manger/aller aux toilettes, oui, au sein des mêmes 24h et sans dormir… outch). Certains ont évoqué les bonnes occasions (oh, l’intégrale d’Angel à 35€ ou, plus récemment, celle de Veronica Mars à moins de 10€, assurément !), mais je vais plutôt vous parler des DVDs qui m’ont fait aimé les DVDs !

Oui, je n’ai pas hésité longtemps en écrivant ce point de Bingo, je savais déjà qu’il allait être question de la saison 2 de LOST et ça ne manque pas !

Image result for lost dvd saison 2
Et en plus, le coffret brille. Si ça, ce n’est pas la classe, je ne peux plus rien pour vous !

Pourquoi celle-ci et pas une autre ? Déjà parce que la première, je l’ai en deux parties, et ensuite parce que c’est à la deuxième que j’ai eu une véritable révélation et que j’ai compris que j’étais fan. Cela faisait un moment que j’attendais la série qui me ferait avoir une vraie obsession : j’avais déjà Charmed, mais c’était familial. Mes sœurs avaient trusté Ally McBeal ou Buffy d’une part et Alias ou Les Frères Scott d’autre part (oui, je m’en suis réapproprié depuis), et je voulais la mienne. Quand j’ai commencé LOST, je me souviens très bien m’être dit que le synopsis était tout pourri et déjà vu plein de fois, et puis, petit à petit j’ai fini par être hyper fan… Attention, il y a des petits spoilers sur la série (enfin, de gros spoilers pas explicités, en fait) dans la suite de l’article. Et très clairement, Make your own kind of music en début de saison 2 et ce plan inversé du cliffhanger pour la révélation la plus what the fuck de l’histoire de la télévision (à l’époque, après, y a eu Juliet et Downtown, puis y a eu le « We have to go back » dont mon cerveau n’est pas encore remis).

Related image
What ? Il y a de quoi prendre une douche sur l’île ?!

D’où ma décision de demander les DVDs à mes parents à chacun de mes anniversaires pendant six ans, pour les revoir avec mon père avant l’été et la saison suivante. Tout un programme ! C’est avec LOST que j’ai découvert les commentaires audio des épisodes, qui regorgent toujours d’informations supplémentaires sur le tournage, l’écriture, la série elle-même ou les interprétations des acteurs. C’est passionnant, ça m’a appris tout un tas de termes techniques et c’est après avoir vu ceux de la saison 2 de LOST que j’ai commencé à les regarder pour toutes mes séries préférées (il n’y a que Community que je n’ai pas encore épuisé sur le sujet : les DVDs des premières saisons contiennent un commentaire audio pour tous les épisodes !).

LOST est une série qui a été pionnière dans le contenu interactif sur internet, les DVDs de la saison 2 contiennent ainsi un DVD complet de Bonus avec des Easter Eggs, et c’est dans l’espoir d’un jour retrouver aussi bien que j’achète encore des DVDs. Dans le style des vidéos Youtube ayant permis la promotion de la série, ce DVD supplémentaire propose trois phases pour approfondir nos connaissances de la série.

Related image

La première contient des making-off et des vlogs du tournage (parce qu’ils vloggaient avant l’heure, parfaitement) ainsi qu’un mini bonus inutile sur les surnoms de Sawyer, mais Sawyer n’est jamais tout à fait inutile. La deuxième phase propose un bêtisier de 4 minutes qui est sûrement le bêtisier le plus vu dans ma vie, la magnifique promo dirigée par David LaChapelle pour Channel 4 et 20 minutes de scènes coupées.

Les scènes coupées, c’est bien souvent mon bonus préféré, mais c’est souvent trop court. 20 minutes, ça permet quand même de bien approfondir les choses, c’est un demi-épisode supplémentaire avec des personnages qui me rendaient quasi-obsessionnel à l’époque. Enfin, la phase 3 était constituée de deux reportages sur les théories et mystères de la série… Or, si vous me lisez régulièrement, vous savez déjà que c’est la partie qui me plaît le plus dans les séries : celle qui se déroule une fois l’épisode terminée, quand on se met à envisager les possibilités, la suite, les non-dits ; celle où on décortique vraiment ce qu’on a (rere)vu ; celle des références, des clins d’œil, etc.

Image result for lost season 2 ana lucia
Jusqu’à être un tueur qui connaît tous les détails de la série.

Ce n’est pas donc un hasard si j’ai choisi cette saison comme étant mon DVD préféré, car elle contient aussi le bonus le plus génial que j’ai pu voir jusqu’à aujourd’hui : une partie supplémentaire intitulée « LOST Connections ». Partant d’une théorie hongroise établie en 1929 Frigyes Karinthy et nommée « Théorie de la Centralité », Carlton Cuse nous y explique que, à travers seulement cinq personnes, on peut être lié à n’importe qui dans le monde. Autrement dit, vous qui me lisez, vous connaissez quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui me connaît moi. Ou à défaut de me connaître, quelqu’un qui m’a déjà parlé, qui a déjà croisé ma route et avec qui j’ai interagit.

Image result for blonde girl mathLa distance entre nous peut être de moins de cinq personnes, évidemment, auquel cas, vous avez alors accès à toutes les personnes à qui j’ai déjà parlé dans ma vie, et ça inclut quelques acteurs comme vous le savez. Donc, par définition, j’ai par exemple accès aux acteurs à qui ils ont parlé. On voit assez vite comment six personnes suffisent quand on se penche sur la question.

Related imageC’est un « jeu » que je m’amuse souvent à faire et qui explique parfois cette impression que « le monde est petit ». Ces hasards du quotidien sont encore renforcés aujourd’hui par les réseaux sociaux : Facebook nous informe parfois que deux connaissances qui n’avaient pour nous rien en commun se connaissent. Il y a quinze ans, on aurait pu ne jamais le savoir de toute notre vie…

Bref, je m’égare dans cet article qui dépasse largement les 500 mots, mais LOST est connue pour avoir mis en pratique cette théorie, plus connues sous le nom de six degrés de séparation, avec ces personnages qui se sont croisés avant d’embarquer, ou dont les proches se sont croisés. Et dans ce bonus du DVD, on explore ces connexions qui sont autant d’Easter Eggs dissimulés dans la série. J’en ai découvert des choses en explorant sans fin les mini-clips reliant chaque personnage les uns les autres.

Image result for lost charlie claire season 2
La saison 2, c’était aussi de grands moments capillaires à la TV ! 

C’était passionnant et ça devenait un vrai jeu, surtout quand j’apprenais de nouvelles connexions entre les personnages ! Et pendant longtemps, ce bonus de DVD m’a suivi dans ma manière de voir le monde. J’y pense moins aujourd’hui, mais c’est dingue de se dire que des lieux qu’on parcourt sans faire attention, que des gens qu’on croise… sont d’une manière ou d’une autre liés à d’autres personnes à qui l’on a déjà parlé et dont on peut être proches.

Et rien que pour ça, ces DVDs sont mes préférés pour la vie. Rien que ça, oui. Pour ça, et pour les épisodes de cette saison 2 qui tuent violemment certains de mes personnages préférés, comme chaque saison dans cette série !

Related image

Stats de la semaine #4

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour "salvation"
La semaine passée en un gif

Ce lundi, je suis à l’heure pour les statistiques qui sont une fois de plus excellentes, grâce à vous. Hier, vous m’avez réalisé un triplé : journée avec le plus de visiteurs (un record pas atteint depuis octobre !), semaine avec le plus de visiteurs (bon, ça c’était déjà le cas y a deux semaines, ça fait relativiser) et meilleur mois du blog, le score de novembre étant explosé haut la main depuis une bonne semaine déjà. Et puis, plus le score augmente, plus ça va vite à grimper, merci Google.

Résultat de recherche d'images pour "agents of shield jemma"

C’est juste complétement dingue d’envisager de tels scores, même si je le sais que je les dois majoritairement au succès (ou pas, du coup) de Salvation et sa déprogrammation par M6 (j’essaye d’en faire un article dans la semaine, promis). En attendant, voici les cinq articles ayant le plus cartonné cette semaine :

  1. Une saison 2 pour Salvation ? : 2 938 vues
  2. Salvation (S01) : 210 vues
  3. Un blogueur cassé : 52 vues
  4. HTGAWM – S04E09 : 51 vues
  5. The Cranberries dans les séries : 46 vues

Comme d’habitude, je zappe les scores des deux premiers articles qui s’expliquent d’eux-mêmes. En revanche, je m’excuse pour le titre du troisième article qui, apparemment, était un peu ce qu’on appelle du « putaclic ». Je ne l’avais pas forcément vu comme ça – en vrai, j’ai galéré à trouver un titre à cet article car je ne voulais pas que ma blague du Blue Monday soit trop évidente – sauf que c’est vrai que ça le fait un peu, quand même.

Le retour de How to get away with murder a attiré énormément. C’était déjà le cas avant la pause, et je ne peux pas dire que je sois surpris. Cette saison 4 est complexe, tout s’emmêle et j’ai cru que je n’arriverais pas à bout de ma critique-résumé, tellement il y avait des infos à mettre en place.

Résultat de recherche d'images pour "how to get away connor"

Enfin, je suis aussi triste qu’heureux de voir que mon article sur The Cranberries a fonctionné. Triste, parce que c’est un hommage, heureux parce que justement l’hommage a été lu. Nous avons perdu une voix unique et j’ai passé beaucoup de temps cette semaine à la laisser me bercer.

Résultat de recherche d'images pour "the magicians saison 2"

Bon, du coup, le top 5 des saisons les plus consultées de la semaine ressemble à ça :

  1. Salvation (S01)
  2. HTGAWM (S04)
  3. One Tree Hill (S01)
  4. The Mist (S01)
  5. The Magicians (S02) Agents of S.H.I.E.L.D (S05)

Les deux premières ne sont pas une surprise (encore que HTGAWM quand je cumule tous les articles s’en sort avec de très belles stats), en revanche le retour en force de One Tree Hill, je ne me l’explique pas… surtout que la saison 2 a beaucoup attiré elle aussi. Je pense que certains doivent l’avoir dans leur challenge séries, c’est la seule explication qui me vient, parce que sans ça, je suis dans le brouillard le plus total.

Image associée

The Mist cartonne toujours autant et c’en est triste de se dire qu’elle est annulée (après, je sais que Google m’a bien référencé sur cet article, ça aide très certainement) et la saison 2 de The Magicians continue d’attirer plus que la saison 3 ; ce que je trouve louche. Peut-être qu’une chaîne française la diffuse ?

Et ex-aequo avec cet article sur la saison 2, on trouve le cumul de tous les articles de la saison 5 d’Agents of S.H.I.E.L.D, dont les fans rattrapent clairement la série à leur rythme (ou reviennent lire des résumés sur ce qu’il s’est passé avant, au choix).

Du côté des recherches menant au blog, j’ai souri à un « Salvation saison 3 ». Je ne sais pas comment la personne a fini par atterrir ici, mais c’est aller vite en besogne ! Quant à ceux demandant à voir la saison 2, patience, ce sera pour cet été… contrairement à Spotless qui n’a toujours pas de date de saison 2 (oui, il y a encore quelqu’un qui a essayé cette recherche Google).

Résultat de recherche d'images pour "bethany joy lenz"
Mon état chaque fois que je me souviens que j’adorais cette série et qu’on n’en a plus de nouvelle… ou alors, c’est juste une excuse pour mettre un gif de Bethany Joy Lenz.

C’est tout pour aujourd’hui, bonne semaine à tous !