Dix jours sans article ?!

Salut les sériephiles,

Si vous me suivez sur Twitter, vous savez déjà que je ne suis pas mort, mais c’est à peu près le seul signe de vie que vous avez reçu de moi ces dix derniers jours. Ce n’est pas tellement que je n’ai pas eu le temps d’écrire les articles, bien au contraire, c’est que j’ai eu des soucis de connexion et surtout des problèmes avec l’éditeur WordPress. Rien que d’ouvrir l’éditeur pour publier cet article m’a donné envie de péter mon ordinateur.

Ce qui me rassure un peu, c’est de voir qu’il y a toujours pas mal de vues ici, malgré mon absence. L’autre point rassurant, c’est que mes articles sont écrits de toute manière, bien au chaud sur mon ordinateur. Il faut juste que je prenne le temps de les poster comme je vous le disais lundi dernier. Le truc, c’est que ce n’est pas si simple : le soleil est de retour ici, la chaleur aussi (il fait présentement 28°C à l’extérieur) et j’ai littéralement passé plus de temps à gérer plein d’autres choses que le blog.

J’en suis à me demander comment j’ai pu faire pour réussir à publier chaque jour pendant tant de temps et d’un coup tout abandonner. Ce n’est pas faute d’avoir prévu à de nombreuses reprises, cependant : j’ai pris goût au fait de ne pas avoir à me prendre la tête sur WordPress pour la publication ; j’ai aussi eu l’effet que je craignais : quitte à avoir raté un article quand Ludo était là pour profiter des vacances, autant en rater plusieurs, non ?

Seulement plus j’en rate, plus le temps pour tout rattraper est grand. Me voilà donc avec dix jours d’articles à publier là, et zéro épisode vu cette semaine pour tout arranger. On va faire comme si de rien n’était et revenir avec des articles qui seront publiés régulièrement dans les prochaines heures, jusqu’à ce que je me lasse de me prendre la tête avec WordPress. C’est quand même plus simple comme ça – et ça veut dire qu’il y en aura peut-être certains qui attendront que je me réveille dans la semaine, et puis tant pis.

Si vous en voulez la liste, elle est déjà prête, parce que tout est dans mes brouillons WordPress, je vous rassure :

Vous voyez, je ne manquais pas d’idées pendant ces dix jours et ma créativité va toujours bien. J’éditerai la liste ci-dessus avec des liens au fur et à mesure quand les articles seront publiés, mais je ne sais pas du tout si tout se fera ce soir, surtout que je suis aussi devant The Magicians. Je me suis dit que c’était l’occasion de reprendre mon rewatch, après tout, quitte à n’avoir rien publié pendant tant de temps et être coincé dans de la mise en page, autant en profiter pour voir quelques épisodes en fond sonore.

Ah, et je précise également que les articles seront publiés dans le passé, tant qu’à faire : j’ai créé chaque jour le brouillon pour ne pas perdre ma série de plus de deux ans avec un article par jour. C’est un peu artificiel, je sais bien, mais au lieu d’être trois ans de publication quotidienne, ce sera désormais trois ans d’écriture quotidienne à la prochaine étape.

Franchement, c’est déjà pas mal, je trouve. Quant à la suite à donner à ce blog… J’avoue que je ne suis pas certain de continuer à publier chaque jour maintenant que j’ai pris goût au soleil – un peu trop si j’en crois mon insolation récente – mais je vous rassure : les idées d’articles sont toujours là. C’est juste que la lecture sera moins régulière ? Probablement, ça va faire mal aux stats de tout publier le même jour. Ou alors je me reprends en main, merde, ce n’était pas si compliqué que ça à tenir, non ?

L’avenir nous le dira – mais pour l’instant, on va se concentrer sur le passé pour quelques heures !

Mon classement de l’Eurovision (vs la réalité)

Salut les sériephiles,

Comme l’an dernier, j’ai regardé l’Eurovision ce soir… et cette fois-ci, j’ai plus d’espoir en mon classement qu’en celui de l’an dernier. Et comme tout bug encore une fois de plus avec WordPress, je vais rédiger simplement mon classement des cinq que je veux voir gagner, puis le comparer ensuite aux cinq premiers du classement pour voir ce que ça donne. L’an dernier, j’avais mis l’avant-dernier en premier, tout de même. Je ne peux pas faire pire, j’imagine.

Avant de passer au classement, je tiens tout de même à souligner à quel point j’adore l’Eurovision désormais. Cela me fait toujours rire, et en plus, chaque année a son lot de surprises. Cette année, c’est très clairement la redécouverte de Laura Pausini qui est ma meilleure surprise, mais j’aime aussi beaucoup voir Mika à la présentation. Pour une fois, j’ai décidé de suivre le show via Youtube, et tant pis pour les commentateurs français. Généralement ils me font rire ; clairement, ils me manquent au moment de la présentation des pays comme je n’ai pas suivi le reste de la compétition (je ne regarde que la finale, c’est comme ça), mais bon, les trois présentateurs de cette année ont bien tout géré !

Ceci étant dit, je ne vais pas faire une dissertation sur mon amour de l’Eurovision, voilà mes favoris :

5 – La Serbie

Un bon gros WTF comme l’Eurovision sait si bien le faire. En début de chanson, j’ai éclaté de rire et je me suis dit que ça allait être vraiment nulle… En fin de chanson, j’avais déjà la chorégraphie et la chanson en tête pour un moment. Il faut dire que ça faisait une bonne fin de soirée (même si j’ai aimé le western qui a suivi). Mon latin n’est pas trop rouillé, mon Serbe en revanche… Il faudra que j’aille voir une traduction (parce que ça parle de Meghan Markle, je l’ai vu sur Twitter, mais pourquoi ?)

 4 – L’Arménie

C’est un peu de la triche : il s’agit d’une chanson que j’avais découvert en amont sur Spotify. Je regarde uniquement la finale pour ne pas me lasser des chansons et pour avoir de bonnes surprises le jour J, mais chaque année, c’est la même chose : je me rends compte qu’il y a une chanson que je connais déjà. Celle-ci est vraiment cool, elle reste en tête, je l’aime.

 3 – La Finlande

Je ne savais pas du tout que The Rasmus existait encore, mais ils ont très vite réussi à me convaincre qu’ils étaient toujours largement à la hauteur de mes souvenirs. Quel pied de les redécouvrir avec une si bonne chanson. Je ne les pense pas capable de gagner… mais ce n’est pas grave, c’est un coup de cœur de ma soirée !

 2 –L’Ukraine

Ils sont les favoris pour des raisons politiques, mais vraiment, ils ont tout ce qu’il faut pour être les gagnants de l’Eurovision. On est face à un mélange de genres totalement inattendu, avec un folklore chelou qui n’existe comme mode qu’à l’Eurovision mélangé à un rap que l’on croirait balancé par un Eminem du pauvre kidnappé. Il n’en faut pas plus pour m’ambiancer, c’est le genre de tube pour lesquels je regarde l’émission tous les ans !

 1 – La Moldavie

Même commentaire, la politique en moins. Ce sont les seuls qui ont réussi à vraiment me donner envie de danser pendant toute la prestation. Du folklore, c’est l’ADN de l’Eurovision pour moi. Du rock’n’roll, c’est toujours efficace. Zéro prise de tête, un pur tube moldave comme on en découvre chaque année, mais celui-ci avait un truc en plus. La performance vocale n’était peut-être pas au top, par contre (m’enfin, avez-vous vu la France ?).


Et… je ne me suis pas trop planté par rapport au classement final, surtout que l’anglais n’était pas loin dans mon top 10 non plus. Après, la remontée incroyable de l’Ukraine au moment du vote du public est un très beau moment qui dépasse largement la géopolitique, je trouve. Bref, le classement final était :

5 – La Serbie

Première fois que je vois juste à un classement Eurovision, je crois ! Savourons le clip tout aussi chelou que le reste pour la peine.

4 – La Suède

Je suis passé totalement à côté, j’avais carrément écrit « bonne voix, mais vite oubliée » à la fin de son passage…

3 – L’Espagne

Je pensais que la tenue déplairait au jury, ils l’ont adoré à peu près autant que le reste du monde. Chanel et ses danseurs donnaient chaud, viva España… mais on est là pour le chant – elle le maîtrise, mais moins que la choré, je trouve.

2 – Le Royaume-Uni

J’ai beaucoup aimé sa voir et son look de « Thor en robe » si j’en crois mes notes. C’est une bonne chanson, mais je trouve qu’elle ne reste pas assez en tête pour gagner l’Eurovision. Et pourtant, sans la guerre, c’est sûrement ce qu’il serait arrivé.

1 – L’Ukraine

Evidemment.

Du côté des vlogs de Ludo…

Salut les sériephiles,

Peu d’épisodes vus ces derniers temps, et peu d’articles publiés dans les temps aussi, mais je prends tout de même le temps de rédiger un petit article pour faire de la pub à un ami que vous connaissez probablement déjà si vous suivez le blog depuis un moment : Ludo. C’est aussi une solution de facilité, cela fera un article de plus à la mise en page en théorie facile. En pratique, il y a des liens à coller pour intégrer les vidéos et WordPress me fait la tête… Bref, ce n’est pas le sujet.

L’ami Ludo a eu la bonne idée de venir passer quelques jours des vacances chez moi afin de découvrir Paris, car j’habite tout près, et on s’est donc fait tout un week-end bien épuisant de touriste. On a eu le temps de faire le tour de bien des choses, mais je n’ai pas envie de trop vous en dire. En effet, et vous l’aurez compris au titre de cet article si vous n’avez pas déjà regardé la vidéo, Ludo a eu la bonne idée de tourner un vlog tout au long du week-end. Quatre vidéos vous attendront donc dans les prochaines semaines pour découvrir tout notre week-end de touristes. Moi, ça me fait plaisir de revoir tout ça, parce que ça me fait des souvenirs de vacances, l’air de rien.

La première vidéo est en ligne ce soir, je vous en laisse le lien ci-dessous :

Vous verrez qu’on s’est bien amusé, et je ne sais pas comment vous vendre ces vlogs autrement. Ludo est un ami qui donne le smile, Paris est une jolie ville à (re)découvrir de cette manière et ça vous explique au moins pourquoi j’ai eu du mal à tout publier dans les temps depuis sa venue. Je n’ai pas eu le temps d’ouvrir mon ordinateur et j’ai compté sur mon portable pour la rédaction de la majorité des articles. Ce fut un fail, comme vous le savez à présent.

Cela dit, je précise tout de suite ici que ce n’est pas de la faute de Ludo, hein, mais bien de WordPress. L’application ne veut pas accepter les articles que je colle et encore moins les publier, me forçant à repasser ensuite par ordinateur – et si on entre dans les détails chiants, je dois donc les transférer du portable à l’ordinateur. C’est tout un programme.

Cela dit, je digresse beaucoup, en partie pour faire 500 mots. Les vlogs seront plein de bons moments, ça vous donnera quelques coulisses du blog possiblement et surtout ça vous fera un point du Bingo Séries, puisqu’il faut voir une de ses vidéos dans les actions. Oui, j’ai vraiment tout prévu quand je me suis dit que j’allais lui faire de la pub, que croyez-vous ?

Bon visionnage à tous – et non, ça ne fait pas 500 mots, mais comme je vais publier ça au milieu d’autres articles (j’espère), personne ne m’en tiendra rigueur. À part Ludo, bien sûr, mais lui, j’ai l’habitude. Il sera dans les commentaires dans 3, 2, 1…

PS : la deuxième vidéo est en ligne aussi au moment où je publie l’article, on semble parti pour une vidéo par semaine…

(et du coup, ça fait 530 mots mouahahaha)

 

Comment comprendre LOST (ou pas) en sept points

Salut les sériephiles,

Lost Charlie Pace Quotes. QuotesGramOui, on va parler d’une série dont l’épisode final a été diffusé il y a plusieurs années, mais eh, je suis fan, ça ne s’oublie pas comme ça. Et puis, j’en parlais il y a quelques jours sur le blog, j’ai reçu dans les recherches menant au blog la meilleure des requêtes : comment comprendre LOST ? Ce n’est pas n’importe quelle question et elle mérite une réponse qui ne soit pas n’importe laquelle ! Avant toute chose, évacuons une partie du problème : la fin de la série a été extrêmement mal comprise et si vous êtes là pour savoir ce qu’il se passe dans le dernier épisode, je vous redirige plutôt vers un autre article du blog.

Voir plutôt : La fin de LOST en 500 mots (ou pas)

Si en revanche, vous êtes là parce que vous en êtes à votre premier visionnage et que vous ne comprenez pas l’engouement, ou parce que vous cherchez des pistes pour la comprendre lors d’un revisionnage, vous êtes au bon endroit.

Générique – Just One More Episode

Avant toute chose, il faut bien reconnaître que LOST est une série complexe à comprendre et analyser. Elle est unique en son genre, bien que souvent copiée depuis. Son large casting, sa structure avec des flashbacks puis des jeux temporels et ses multiples mystères pas toujours élucidés rendent son approche difficile. Voici donc quelques pistes pour bien comprendre la série :

  1. Les noms des personnages ne sont pas donnés au hasard

C’est une évidence, mais enfonçons une porte ouverte : John Locke ne s’appelle pas comme un grand philosophe anglais, pas plus que la plus française des allemandes, Danielle Rousseau, ne porte son nom par hasard. Pour bien comprendre la série, commençons donc par la base : regardez la série en VO, que Rousseau soit bien française (mais parle un français très… québécois) et non allemande car ça n’a aucun sens. daniel faraday gifs | WiffleGifPuis, renseignez-vous un peu sur les noms des personnages. Cela permet de comprendre les enjeux littéraires de la série : c’est souvent des petites subtilités, mais parfois, ça éclaire les motivations des personnages. Et quand je dis littéraire, il n’y a pas que des philosophes dans la série, hein. Daniel Faraday m’a fait découvrir la cage du même nom, merci à lui.

  1. Internet est votre ami

TFSA – Page 14 – * NEVERLAND *On ne va pas se mentir, LOST est une série qui a permis la découverte d’internet a un grand nombre d’entre nous. Il n’est pas toujours évident de naviguer sur le net sans être spoilé, mais il existe des safeplaces, comme LOSTpedia. L’encyclopédie en ligne est hyper complète, mais généralement protège bien des spoilers si vous prenez les fiches épisode par épisode. Cela vous permettra d’avoir un résumé de tout ce qu’il s’est passé, et surtout de ce qu’il s’est passé sans que vous ne le remarquiez. La série adore s’amuser de détails sur des photographies à l’arrière-plan ou de chiffres maudits un peu partout. Si vous n’avez pas un œil de lynx, profitez d’internet !

  1. Pensez aux webisodes

Lost Show GIFs | TenorOn reste sur un conseil similaire au précédent : utilisez internet pour approfondir le visionnage de la série. Bien sûr qu’avec ses six saisons, elle est longue (surtout les saisons 2 et 3, je sais), mais il n’empêche que les scénaristes n’y révèlent pas tout. Certaines réponses se trouvent dans des webisodes destinés à internet, d’autres ont été données dans des jeux interactifs en ligne (les chiffres maudits), d’autres enfin dans des bonus lors de la sortie DVD (eh, il y a carrément une vingtaine de minutes supplémentaires se déroulant APRES la dernière scène).

  1. Ne restez pas seuls avec LOST

Sawyer and Juliet - Sawyer and Juliet photo (23810620) - fanpopC’est un des points les plus importants pour comprendre ce qu’était LOST : il est impossible de la regarder seul(e) et de l’apprécier entièrement, je crois. Ce qui faisait le phénomène, c’était de pouvoir en parler à la machine à café (ou en ce qui me concerne, au collège côté élèves à l’époque) après le visionnage de l’épisode ; mais aussi la démocratisation des forums en ligne. Bref, c’est une série qui se partage, qui donne lieu à tout un tas de théories. Trouvez quelqu’un qui n’a jamais vu la série et pourra la voir en parallèle avec vous, ça peut donner de belles conversations. Trouvez un fan inconditionnel qui ne vous spoilera pas. M’enfin, si vous êtes seuls avec LOST, je vous garantie que vous passez à côté de quelque chose. Et les personnages n’arrêtent pas de vous le rappeler aussi – live together, die alone.

  1. Il ne faut pas avoir peur de la revoir

Lost Tv Show GIFs - Get the best GIF on GIPHYC’est un autre point incontournable pour comprendre la série : il faut se faire une raison dès le premier visionnage. Un premier visionnage permet d’avoir le sens général et une vague idée du message de la série, mais ce n’est qu’en replongeant dedans que vous comprendrez toutes les subtilités et qu’elle se révèlera vraiment comme l’œuvre (oui, oui, œuvre) qu’elle est. Je sais, ça demande du temps et de l’énergie, mais ça vaut le coup, c’est un puzzle fascinant ! Parfois, il faut revoir simplement une scène pendant l’épisode. Parfois, il faut revoir tout un épisode (ah, ce we have to go back !). Et parfois, c’est à l’échelle de la série que ça se joue… D’ailleurs, je pense que ça fait tellement longtemps que je ne l’ai plus regardée qu’il faudrait que je la regarde deux fois si je m’y remettais. Juste pour tout remettre en place à la bonne place !

  1. L’important, ce sont les personnages – et leur voyage

Les Bad boys de Série -Ce qui fait que j’aime tant LOST ? Pendant que tout le monde se concentrait sur ce qu’était l’île et d’où pouvait bien venir l’ours polaire, les scénaristes envisageaient la série comme le voyage d’un bon nombre de personnages. C’est cette odyssée là qui fait le cœur de la série et qui permet de la comprendre comme il faut : l’important n’est pas d’obtenir toutes les réponses, mais bien de savourer les personnages, les dynamiques, l’évolution que chacun a. Certains sont chiants du début à la fin (coucou Kate), certains ont des évolutions de dingue (coucou Sawyer). Dans tous les cas, on les suit d’un point A (en flashback) à un point Z (on sait tout l’important de leur vie, oui), et c’était ça qui intéressait les scénaristes. Pas le reste.

  1. Faire son deuil de la compréhension

Kate austen GIF - Find on GIFERSi vous êtes en train de lire cet article, c’est probablement le point le plus irritant, celui qui vous donne envie de pleurer autant que Kate (je déconne), et pourtant : abandonnez l’idée de tout comprendre et d’avoir toutes les réponses, c’est impossible. De la même manière que nous ne savons pas vraiment ce qu’il y avait avant le big bang (et pourquoi le big bang ?) ou ce qu’il y aura après la mort, nous n’aurons pas toutes les réponses sur la mythologie de LOST. Eh, ça va faire quinze ans que j’en suis fana sans avoir toutes les réponses, ce n’est pas vous avec votre premier visionnage qui saurez tout. Bien sûr, j’ai ma compréhension de 90% de la série grâce aux réponses glanées ça et là dans les épisodes ou les bonus des DVDs. Bien sûr, j’ai complété les 10% restants par des théories très complètes qui tiennent dans le canon de la série. Bien sûr, je n’ai pas toutes les réponses… mais c’est très bien comme ça, c’est ça la vie, il faut savoir avancer. Et c’est un peu le message que tente de faire passer la série, vous verrez si vous vous laissez porter.

Voir aussi : Mon épisode préféré de… LOST (#2)

Quant à moi, maintenant, j’ai envie de me laisser porter à un revisionnage parce qu’une fois de plus, j’ai écrit plus de 1000 mots sur cette série. Qu’est-ce qu’elle était géniale.

Desmond Hume GIFs - Get the best GIF on GIPHY