Journal de bord du #WESéries 17

Voilà qu’un nouveau #WESéries touche à sa fin… et comme d’habitude, j’ai pris le temps de tenir un petit journal de bord de ce week-end pas comme les autres. Merci à tous ceux qui ont pris du plaisir à y participer encore cette fois, c’était très chouette d’échanger entre deux épisodes. Quant à moi, je me suis bien surpris en cours de route !

WES17-3

Vendredi 5 février

19h : Bon, concrètement, je viens d’allumer l’ordinateur et je suis dans un état de fatigue qui veut déjà dire que jamais de la vie je ne vais regarder le moindre épisode ce soir. C’est décevant, je sais.

21h21 : J’ai réussi à me décider pour un planning à tenir pour ce week-end… C’est déjà bien pour une première soirée. Je fais une croix sur le niveau ultime, mais le basique, c’est bien aussi.

105

Samedi 6 février

11h01 : Il est peut-être temps de me mettre à ce #WESéries ?

12h09 : Je n’en suis qu’à 42 minutes d’épisode, mais comment voulez-vous que je me remette de la fin de l’épisode 5 de WandaVision en si peu de temps ?

12h23 : Allez, Jérôme, il faut motiver pour la suite de challenge, tout de même !

13h30 : Je ne suis pas bien réveillé je crois, j’en suis à 85 minutes en 2h30 de challenge. Bon, j’ai écrit les critiques, au moins. À table.

15h30 : Je m’y remets avec le début de la saison 2 de La Légende de Korra. Les épisodes sont courts, donc ils devraient passer sans même que je ne m’en rende compte… et ça devrait me laisser un peu de temps pour rédiger le Bingo. Je devais le faire dans la semaine, mais bon, on fait ce qu’on peut comme on peut, hein !

17h15 : 173 minutes… et une saison 2 qui ne me plaît que moyennement pour le moment. Il y a de bonnes idées, mais ça va vite et je n’arrive pas à m’attacher à toutes les intrigues. Bon. Goûtons, maintenant !

19h17 : Oh, j’ai oublié de passer écrire que j’avais repris – et je ne sais plus à quelle heure. J’en suis à mon troisième épisode d’affilée, mais comme je continue Korra, je n’en suis qu’à une quarantaine de minutes, en vrai. La saison 2 commence à ressembler davantage à quelque chose !

20h00 : C’est l’heure du Bingo Séries… et je termine pile poil un autre épisode ! J’en suis à présent à 263 minutes (enfin, 262 minutes et 58 secondes), ce qui n’est pas dingue, mais rend envisageable d’atteindre le niveau basique demain. Quant à Korra, la saison est en dents de scie !

22h15 : J’ai certainement pris mon temps sur ce repas, mais c’est bien plus agréable comme ça. Et le pire, c’est que je ne suis pas encore prêt à me lancer dans un épisode, là. J’avais pourtant mis un réveil pour me remotiver ehe.

22h37 : Bon. Je n’arrive pas à me motiver pour Bly Manor qui était à mon programme de ce week-end, mais je ne trouve rien d’autre pour me tenter. Il va juste falloir que je m’y mette, quoi.

0h24 : J’aurais peut-être dû m’arrêter avant, mais j’ai envie de continuer pour marquer quelques minutes de plus. En même temps, la fatigue commence à être là. Je ne sais pas, écoutez.

1h07 : Allez, 415 minutes et une bonne nuit à tous 😉 J’ai quand même l’impression d’avoir vu plus de trois épisodes de la série, là, ça risque d’être long à finir !

000

Dimanche 7 février

10h44 : Je reprends à peine plus tôt qu’hier, zut, j’espérais avoir plus d’énergie ce matin. C’est parti pour l’épisode 9 de Korra, histoire de pouvoir aussi programmer les critiques des épisodes d’hier soir.

11h42 : J’enchaîne directement avec la suite de Bly Manor, tant qu’à faire, ça va me rapprocher grandement du niveau basique – j’en suis déjà 459 minutes après tout !

12h39 : Allez, je vais manger et je continue après pour atteindre cet inaccessible niveau basique ; que je vais valider avec le défi, en plus. Bon, c’était facile de voir le même épisode qu’une autre personne cela dit.

13h12 : Ce fut rapide comme repas, mais j’ai envie de retourner dans l’univers de Bly Manor tant que j’y suis, quoi.

14h40 : Je suis toujours devant, mais la scène étant un peu longuette, ben, je fais le calcul, écoutez. J’en étais à 565 minutes avant de lancer ce nouvel épisode, alors le niveau basique est atteint ! Voyons si j’arrive à faire mieux, maintenant.

15h53 : Ah ouais, mais attendez, il s’est mis à neiger et je ne m’en suis pas rendu compte ! Pff, quelle vie.

16h14 : Il neige ! Tant pis si j’en suis à 691 minutes, je fais une pause pour aller en profiter un peu, avant le couvre-feu, en plus.

18h18 : Plus que deux épisodes et j’aurais terminé cette série, la première officiellement complète de mon Challenge Séries 2021. Il serait temps en février, tout de même !

20h27 : 797 minutes, donc ! Le niveau moyen est validé, et j’aurais encore le temps d’aller au niveau difficile, mais je pense que je vais faire autre chose ce soir. On va bien voir, il me reste quelques épisodes de La Légende de Korra après tout, et j’ai un article à écrire encore, plus tous ceux que je dois publier. On va voir !

21h36 : Est-ce que c’est seulement maintenant que je m’arrête de regarder ? Bien évidemment ! Je reprends après manger de toute manière, il me reste un épisode pour terminer la saison 2.

22h51 : Voilà, je m’arrête là pour ce week-end, parce que je suis à 887 minutes, et qu’avec à peine 70 minutes devant moi, je n’irai pas au palier suivant. Mais eh ! 887 ! J’ai validé le niveau difficile pour ce week-end, et ça, ça me surprend totalement car je n’y croyais pas du tout en me lançant. Franchement, si j’avais eu plus d’énergie vendredi, c’était bon pour l’ultime. Tant pis, une prochaine fois ! J’ai aussi envisagé d’aller voir un autre épisode pour valider la mention défi, m’enfin, j’ai plein d’articles à mettre en page d’ici minuit encore !

Et oui, il y aura une prochaine fois, forcément : j’ai quand même terminé deux saisons complètes sur ce week-end, ce n’est pas négligeable et c’est bien agréable comme sentiment d’avancer dans tout ce que j’ai envie de voir !

SKAM France – S01E03

Spoilers

Retrouvez ci-dessous mon avis sur le troisième épisode de SKAM France.

03.jpgÉpisode 3 – 12/20
J’aime bien discuter des fois et… Et avoir des discussions.

C’est reparti pour Skam France et faut que je m’y remette quand même, parce que le jeu des acteurs est… français. Je n’ai pas franchement retrouvé le charme de la dernière fois, où la nouveauté avait dû jouer quand même – là, on est sur un épisode qui peine vraiment beaucoup à me convaincre.

L’épisode reprend au lycée où Emma refuse d’envisager de larguer son mec, même si Imane affirme que c’est la plus jolie du groupe et donc la plus pratique pour convaincre les terminales de coucher avec elle. Ben voui. Heureusement, la musique est toujours bonne, parce que le plan crie à la catastrophe avant même de se mettre en place.

Tout repart sur le quiproquo du premier épisode entre les deux Alex et qui permet à Emma d’avoir un contact avec Alexandre, un terminale. Malgré les tensions dans le groupe, notamment entre Daphné et Imane, le plan se met donc en place grâce à une Imane qui force Emma à draguer Alexandre. Et comme par hasard, ça fonctionne.

On retrouve également Emma au lit avec Yann, où elle lui explique le plan d’Imane, sans pression. Comme la mère d’Emma arrive, elle planque Yann, qui prend assez mal de ne pas être présenté à sa belle-mère, un sujet qui revient immanquablement sur le tapis le lendemain alors qu’ils attendent le bus. Trop occupée à draguer Alexandre plus ou moins contre son gré, Emma ignore Yann et lui promet un dîner chez elle le vendredi avec sa mère.

Le problème, c’est que le vendredi, elle est invitée par Alexandre à une fête où se trouve également Charles, « le plus beau mec du lycée » qui paraît plutôt avoir l’âge d’un type sortant d’un master dans un IEP, mais bon. Daphné bave devant lui et les filles sont toutes beaucoup trop contentes d’être invitées à la soirée. Elles se forcent donc à acheter de l’alcool, ce qui n’est pas super simple quand on est mineurs, mais ça passe avec une intrigue qui s’épargne les difficultés avec des bouteilles achetées par Emma et Manon hors champ.

On en arrive à la soirée où Alex (fille) se fait draguer par un musicien dans un « groupe de rock », où Daphné embrasse Charles et où Manon protège un temps Emma d’Alexandre. Celui-ci trouve malgré tout le moyen de tenter une approche, mais c’est au moment où Imane balance un verre sur Ingrid, allez savoir pourquoi. Sans qu’on ne comprenne franchement ce qui se passe, les filles en viennent aux mains – Alex se jetant au secours d’Imane. Et sans que ça ne fasse beaucoup plus de sens, Imane cède et se barre, entraînant dans sa suite Alex, Emma (bien contente d’avoir une excuse pour se barrer), Manon et une Daphné paumée. Elle était quand même en train de se réconcilier avec Ingrid, au moins dans les apparences, pour s’assurer de redevenir populaire. Ben voyons.

Alors, il y avait des moments vraiment drôles dans l’épisode, moments qui le sauvent franchement, notamment le « bonsoir » de Manon au caissier ou Daphné qui s’enfuit en fin d’épisode. J’aime toujours autant les personnages d’Emma (avec ses « …salut » 3 plombes après) et Manon qui me font rire et sont cools.

Pour le reste, le format 20 minutes précipite les choses sans grande cohérence, avec Daphné changeant d’avis sur Imane (ou Ingrid, du coup) toutes les 2 minutes ou la dispute finale est plus risible qu’autre chose à défaut de comprendre de quoi elle retourne vraiment (et avec des jeux plus ou moins crédibles, on va dire). En plus, une partie du casting est mise de côté pour tout l’épisode, dommage.

J’y ajoute des ralentis abusifs cassant le peu d’effets de réel pour introduire Charles ou le groupe des filles se rendant à la soirée, et je suis sceptique. Je me doute que c’est pompé sur la version norvégienne où ça passe probablement mieux vu son succès, mais là, j’ai du mal à accrocher – ça ne fait pas très fiction française, ce n’est pas censé être comique je crois mais ça l’est et puis, ce n’est pas bien fait. En fait, j’ai l’impression permanente que la série essaye d’être ce qu’elle n’est pas (encore ?) donnant une ambiance déstabilisante et empêchant à tout le monde de trouver son rythme de croisière parfait. Bref, il aurait sûrement mieux valu proposer une vraie version française originale, car là, j’ai l’impression que l’adaptation est en train d’handicaper les possibilités de réussite en bridant un peu tout le monde, tant le scénario que les acteurs – et je dis ça sans avoir vu l’originale, donc ça reste une supposition.

Merci de ne pas spoiler la série dans les commentaires, je n’ai pas regardé la version norvégienne et ne compte pas le faire pour l’instant, pour garder la surprise de l’adaptation.

Retour à la liste des épisodes.

SKAM France (S01)

Synopsis : La vie de lycéens en seconde. Cela dit, il paraît que Skam, c’est aussi beaucoup plus que ça !

Pour commencer, il s’agit d’une adaptation de la série norvégienne du même nom que je n’ai pas vue. J’ai vu un gros bashing de la série sur les réseaux sociaux parce que tout le monde prend soin de la comparer à la version originale, forcément plus trash que ce que France TV veut bien nous proposer. Comme le côté trash est généralement ce que je déteste dans ce genre de séries d’ados (hey salut Skins), j’ai bon espoir d’accrocher plus facilement à la version française grâce à ça. Bon, ça et la flemme totale de chercher les liens pour les épisodes norvégiens, même s’ils sont à un tweet de moi vu le nombre de fans de la série que j’y ai croisés.

Je ne me fais pas d’illusion en revanche, je ne suis pas spécialement le public cible de cette série, au contraire. Qu’importe, cela ne me démotive pas pour autant, et puis, j’accroche parfaitement à la diffusion spéciale réseaux sociaux. J’aurais adoré avoir ça quand j’étais au lycée. Mon plus gros reproche sera que l’adaptation est bien trop fidèle, reprenant apparemment les mêmes intrigues. Du coup forcément, ceux qui ont vu l’originale sont déçus et spoilent à tout va ; ceux qui ne connaissent pas sont limités dans l’interaction voulue s’ils n’ont pas envie d’être spoilés. Des histoires 100% originales sur les mêmes thèmes mais avec le même mode de diffusion auraient été mieux accueillies, je pense.

La diffusion sur les réseaux sociaux ? Si je ne me sens pas l’envie de m’abonner à chaque compte instagram, j’avoue les avoir consultés deux samedis de suite pour voir ce que ça donnait. J’aime bien l’idée, ça me donnerait presque envie de me réoccuper de mon propre insta (abandonné depuis octobre et, de toute manière, pas du tout adapté à ce qu’insta est devenu – je l’ai depuis 2013 et l’usage en était totalement différent). Bref. Je retiens des deux premières semaines de diffusion un coup de cœur sur les choix musicaux de la série et une grosse interrogation sur mon vrai ressenti vis-à-vis de la série.

Parce que oui, finalement, je ne sais pas quoi en penser et c’est pourquoi j’ai attendu de regarder le deuxième épisode pour en parler. Ce n’est pas mauvais, mais il y a des clichés et des exagérations qui me rebutent ; et à l’inverse, des moments vraiment sympathiques qui me font entrevoir le succès du concept (même si pour moi, ça repose à 80% sur l’idée des comptes en temps réel qui est une vraie bonne idée).

Pas de spoilers sur cette page, les critiques détaillées des épisodes sont accessibles en cliquant sur le numéro de l’épisode :

S01E01 – 16/20
Dans les points très positifs, je note immédiatement la bande-son de la série composée quasiment de chansons que je connais et adore déjà, c’est un gros plus. Les acteurs sont bons et certains personnages déjà attachant, notamment Emma sur qui se concentre cette saison. Dans les points négatifs, je repère surtout une grosse intrigue bien clichée de l’ado hyper canon qui a tout pour réussir mais traverse une dépression avec en plus des parents absents. On est sur un cliché de la jeunesse dorée en perte de repère et sans parents et blablabla, et ça pourrait très vite me souler sur le long terme. À voir sur le long terme donc.
S01E02 – 15/20
L’intrigue avance et en arrive afin à ce qui était promis dans la bande-annonce. Après deux semaines, il serait temps, surtout qu’il y a encore beaucoup de choses de celle-ci que nous n’avons pas vu. Il y a des personnages attachants et d’autres que j’ai envie de claquer. Dans l’ensemble, je ne sais pas trop quoi penser de la série ; ce n’est pas mauvais, ce n’est pas excellent. J’aime énormément le côté interactif des comptes instagram à suivre, ça aide à s’attacher aux personnages.
S01E03 – 12/20
La série peine à convaincre au niveau de son ton qui semble trop attaché à vouloir copier l’original norvégien. Du coup, le scénario (un peu) et les acteurs (beaucoup) semblent coincés par une histoire qui ne correspond pas forcément à la réalité. En plus, en 20 minutes, le rythme est trop vif pour donner une vraie impression de réel – c’est pourtant ce qu’ils tentent de faire, quand ils n’abusent pas des ralentis…

Merci de ne pas spoiler la série dans les commentaires, je n’ai pas regardé la version norvégienne et ne compte pas le faire pour l’instant, pour garder la surprise de l’adaptation.

SKAM France – S01E01-02

Spoilers

Retrouvez ci-dessous mon avis sur les deux premiers épisodes de SKAM France.

01.jpgÉpisode 1 – 16/20
La prochaine fois, maquille-toi moins. T’as l’air d’une pute.

Et mais dis donc, ça commence de manière bien plus politique que ce que je ne pensais ! Une voix-off, des images de la société de consommation, un message d’une platitude sans nom sur ce méchant capitalisme : c’est la copie de Yann.

Une actrice que j’aime déjà bien. Si le but est de nous faire accrocher à son personnage, c’est réussi, et c’est déjà ça de pris. Elle n’a pas l’air d’avoir spécialement envie de travailler pour ses cours. Heureusement pour elle, elle a le meilleur ami de son copain, Lucas, clairement jaloux du couple, et Yann, son copain qui n’hésite pas à venir chez elle.

Le lendemain, Emma (elle s’appelle comme ça et je le sais enfin) travaille au CDI et est dérangée par Océane & Igor, clairement les geeks clichés du club de théâtre. Du coup, c’est moche, mais j’accroche immédiatement. Un truc de L probablement. Certes, ils ont un humour douteux et sont trop gentils, mais au moins ils ont l’air à l’opposé du groupe qu’Emma jalouse, menée à la baguette par Ingrid. Cette dernière est là pour être détestée, c’est évident, mais du coup, j’attends le moment où on recommencera à l’apprécier.

Assez vite, l’épisode tourne autour de l’anniversaire d’Adrien, avec une soirée où Emma n’est pas invitée. Après une ruse ou deux, elle se fait inviter, mais ni Yann, ni Lucas ne peuvent y aller, car ils sont au concert Bigflo & Oli. Des gens bien, donc.

Finalement, Emma ne se rend pas à la soirée et est bombardée sur les réseaux alors qu’elle regarde un film. Ah lala, les grands classiques. Enfin, peut-être pas dès la seconde quand même. Déprimée de voir ses anciens amis s‘amuser, elle décide de se rendre à la soirée. À 22h. Admettons.

Là-bas, elle tente de parler à Ingrid, qui lui répond de la pire des manières. Certes, elle est clairement dans une attitude de harcèlement scolaire avec l’ensemble du monde, mais elle me fait rire, c’est un début. Pardon, on est toujours censée la détester. Débarque alors Manon, une élève de la classe d’espagnol qui connaît Emma sans lui avoir jamais parlé. Bien qu’elle paraisse méga sympa, Emma est dans sa dépression solitaire et ne l’écoute qu’à moitié.

Elle se fait heureusement inviter à un after par Océane & Igor, mais en est détourné par une nana en pleurs dans les toilettes voulant parler à Alex. Ce dernier, Alexandre, est un mec qui la drague, mais aussi Alexia, la meilleure amie de la pleureuse des toilettes. Et après ce quiproquo sympa, Emma rentre chez elle toute seule, sans avoir reçu l’adresse de l’after et avec le backstage du concert de Bigflo et Oli grâce aux réseaux sociaux.

OK, je suis dans le suspense de savoir si je peux accrocher sur le long terme et aimer (ou pas). Niveau diffusion, c’est moyen avec une qualité qui rame à arriver (même avec la fibre fibre) et des sous-titres qu’on ne peut désactiver. L’histoire de la qualité est gênante sur les extraits au fur et à mesure, ça passe mieux sur le 2eme épisode que j’ai vu d’une traite.

Dans les points très positifs, je note immédiatement la bande-son de la série composée quasiment de chansons que je connais et adore déjà, c’est un gros plus. Contrairement à d’autres, coucou Rhomin, l’omniprésence de la musique ne m’a pas dérangé plus que ça – tant qu’on ne nous sort pas un modèle à la Un dîner presque parfait, ça me va. Dans les points négatifs, je repère surtout une grosse intrigue bien clichée de l’ado hyper canon qui a tout pour réussir mais traverse une dépression avec en plus des parents absents. On est sur un cliché de la jeunesse dorée en perte de repère et sans parents et blablabla, et ça pourrait très vite me souler sur le long terme. À voir donc.

02.jpgÉpisode 2 – 15/20
Parce qu’on est genre les plus grosses looseuses du lycée

L’épisode commence par Yann voulant coucher avec Emma venant d’envoyer une invitation Facebook à Manon après grosse hésitation. Nous sommes en plein week-end à la campagne et Lucas les interrompt. Cela permet à Emma de constater qu’Ingrid envoie un message à Yann. C’est gênant.

Elle interroge Lucas, mais celui-ci n’en sait rien. Le lendemain, c’est Trivial Pursuit, avec Manon qui n’a toujours pas répondu à l’invitation d’Emma. Cette dernière fait tout ce qu’elle peut pour surveiller Yann et savoir s’il la trompe, mais non. À la place, Yann invite Thomas, qui n’a rien du mec avec qui tu as envie d’être ami (bon, en tout cas moi) : on a droit donc à un type misogyne à tendance homophobe, qui bien sûr à une mauvaise influence sur Yann, sinon ce n’est pas drôle. Pas étonnant que Lucas le fuit comme la peste. Celui-ci se renferme beaucoup et ne dit pas trop ce qu’il pense, ce qui me permet de faire quelques théories sur la suite de son personnage – spoilé que je suis par la version norvégienne.

Emma n’apprécie pas trop d’être traitée comme une bonniche – mais rassurons-nous, elle fait quand même la bouffe alors tout va bien – donc, elle s’engueule avec Yann. Heureusement pour Emma, Manon accepte son invitation. Bon, c’est vrai, on a tous eu l’attente interminable de quelqu’un avec qui on voulait être amis allez.

Le lundi, Emma se réconcilie hyper vite avec Yann, en même temps, c’est clairement son dernier ami, donc peu importe qu’il invite tout le lycée à leur week-end en amoureux chez sa tante. Qui dit lundi dit également reprise des cours, où elle retrouve Manon, véritable bilingue espagnol, ça tombe bien. Celle-ci est nouvelle dans le lycée et si elle comprend qu’Emma n’a pas d’ami, ça ne la dérange pas plus que ça.

La blonde pleurant dans les toilettes de la soirée lors de l’épisode 1 ? Daphnée. C’est bien celle qui s’est fait virer par Ingrid lors de la même soirée, j’avais un doute. Bref, Daphnée a également décidé de se faire Emma comme amie cette semaine. C’est un personnage que je sais déjà pouvoir aimer, une sorte de control freak attachante. Elle a pour seule amie Alex, clairement là pour être la geek du groupe – surtout si on regarde son insta plein de K pop.

Alex ramène dans le groupe Imane, alors que Manon se pointe quelque peu par hasard pour parler à Emma. Toutes les filles décident de se retrouver chez Emma pour parler de l’organisation d’une grosse soirée. Oh, bien sûr, Daphnée doit bien avoir un défaut, et son défaut est clairement un racisme banalisé envers Imane, voilée.

Heureusement, cette dernière ne se laisse pas faire et c’est grâce à ça que le groupe commence à se former, il serait temps. Du coup, les cinq filles qu’on nous promettait dans la bande annonce se retrouvent enfin chez Emma et parlent de l’organisation de la soirée. Et Imane est cash : il va falloir qu’Emma rompe avec Yann pour celle-ci. En même temps, ça ne peut pas être une grosse perte.

Merci de ne pas spoiler la série dans les commentaires, je n’ai pas regardé la version norvégienne et ne compte pas le faire pour l’instant, pour garder la surprise de l’adaptation.

Retour à la liste des épisodes.