Journal de bord du #WESéries 17

Voilà qu’un nouveau #WESéries touche à sa fin… et comme d’habitude, j’ai pris le temps de tenir un petit journal de bord de ce week-end pas comme les autres. Merci à tous ceux qui ont pris du plaisir à y participer encore cette fois, c’était très chouette d’échanger entre deux épisodes. Quant à moi, je me suis bien surpris en cours de route !

WES17-3

Vendredi 5 février

19h : Bon, concrètement, je viens d’allumer l’ordinateur et je suis dans un état de fatigue qui veut déjà dire que jamais de la vie je ne vais regarder le moindre épisode ce soir. C’est décevant, je sais.

21h21 : J’ai réussi à me décider pour un planning à tenir pour ce week-end… C’est déjà bien pour une première soirée. Je fais une croix sur le niveau ultime, mais le basique, c’est bien aussi.

105

Samedi 6 février

11h01 : Il est peut-être temps de me mettre à ce #WESéries ?

12h09 : Je n’en suis qu’à 42 minutes d’épisode, mais comment voulez-vous que je me remette de la fin de l’épisode 5 de WandaVision en si peu de temps ?

12h23 : Allez, Jérôme, il faut motiver pour la suite de challenge, tout de même !

13h30 : Je ne suis pas bien réveillé je crois, j’en suis à 85 minutes en 2h30 de challenge. Bon, j’ai écrit les critiques, au moins. À table.

15h30 : Je m’y remets avec le début de la saison 2 de La Légende de Korra. Les épisodes sont courts, donc ils devraient passer sans même que je ne m’en rende compte… et ça devrait me laisser un peu de temps pour rédiger le Bingo. Je devais le faire dans la semaine, mais bon, on fait ce qu’on peut comme on peut, hein !

17h15 : 173 minutes… et une saison 2 qui ne me plaît que moyennement pour le moment. Il y a de bonnes idées, mais ça va vite et je n’arrive pas à m’attacher à toutes les intrigues. Bon. Goûtons, maintenant !

19h17 : Oh, j’ai oublié de passer écrire que j’avais repris – et je ne sais plus à quelle heure. J’en suis à mon troisième épisode d’affilée, mais comme je continue Korra, je n’en suis qu’à une quarantaine de minutes, en vrai. La saison 2 commence à ressembler davantage à quelque chose !

20h00 : C’est l’heure du Bingo Séries… et je termine pile poil un autre épisode ! J’en suis à présent à 263 minutes (enfin, 262 minutes et 58 secondes), ce qui n’est pas dingue, mais rend envisageable d’atteindre le niveau basique demain. Quant à Korra, la saison est en dents de scie !

22h15 : J’ai certainement pris mon temps sur ce repas, mais c’est bien plus agréable comme ça. Et le pire, c’est que je ne suis pas encore prêt à me lancer dans un épisode, là. J’avais pourtant mis un réveil pour me remotiver ehe.

22h37 : Bon. Je n’arrive pas à me motiver pour Bly Manor qui était à mon programme de ce week-end, mais je ne trouve rien d’autre pour me tenter. Il va juste falloir que je m’y mette, quoi.

0h24 : J’aurais peut-être dû m’arrêter avant, mais j’ai envie de continuer pour marquer quelques minutes de plus. En même temps, la fatigue commence à être là. Je ne sais pas, écoutez.

1h07 : Allez, 415 minutes et une bonne nuit à tous 😉 J’ai quand même l’impression d’avoir vu plus de trois épisodes de la série, là, ça risque d’être long à finir !

000

Dimanche 7 février

10h44 : Je reprends à peine plus tôt qu’hier, zut, j’espérais avoir plus d’énergie ce matin. C’est parti pour l’épisode 9 de Korra, histoire de pouvoir aussi programmer les critiques des épisodes d’hier soir.

11h42 : J’enchaîne directement avec la suite de Bly Manor, tant qu’à faire, ça va me rapprocher grandement du niveau basique – j’en suis déjà 459 minutes après tout !

12h39 : Allez, je vais manger et je continue après pour atteindre cet inaccessible niveau basique ; que je vais valider avec le défi, en plus. Bon, c’était facile de voir le même épisode qu’une autre personne cela dit.

13h12 : Ce fut rapide comme repas, mais j’ai envie de retourner dans l’univers de Bly Manor tant que j’y suis, quoi.

14h40 : Je suis toujours devant, mais la scène étant un peu longuette, ben, je fais le calcul, écoutez. J’en étais à 565 minutes avant de lancer ce nouvel épisode, alors le niveau basique est atteint ! Voyons si j’arrive à faire mieux, maintenant.

15h53 : Ah ouais, mais attendez, il s’est mis à neiger et je ne m’en suis pas rendu compte ! Pff, quelle vie.

16h14 : Il neige ! Tant pis si j’en suis à 691 minutes, je fais une pause pour aller en profiter un peu, avant le couvre-feu, en plus.

18h18 : Plus que deux épisodes et j’aurais terminé cette série, la première officiellement complète de mon Challenge Séries 2021. Il serait temps en février, tout de même !

20h27 : 797 minutes, donc ! Le niveau moyen est validé, et j’aurais encore le temps d’aller au niveau difficile, mais je pense que je vais faire autre chose ce soir. On va bien voir, il me reste quelques épisodes de La Légende de Korra après tout, et j’ai un article à écrire encore, plus tous ceux que je dois publier. On va voir !

21h36 : Est-ce que c’est seulement maintenant que je m’arrête de regarder ? Bien évidemment ! Je reprends après manger de toute manière, il me reste un épisode pour terminer la saison 2.

22h51 : Voilà, je m’arrête là pour ce week-end, parce que je suis à 887 minutes, et qu’avec à peine 70 minutes devant moi, je n’irai pas au palier suivant. Mais eh ! 887 ! J’ai validé le niveau difficile pour ce week-end, et ça, ça me surprend totalement car je n’y croyais pas du tout en me lançant. Franchement, si j’avais eu plus d’énergie vendredi, c’était bon pour l’ultime. Tant pis, une prochaine fois ! J’ai aussi envisagé d’aller voir un autre épisode pour valider la mention défi, m’enfin, j’ai plein d’articles à mettre en page d’ici minuit encore !

Et oui, il y aura une prochaine fois, forcément : j’ai quand même terminé deux saisons complètes sur ce week-end, ce n’est pas négligeable et c’est bien agréable comme sentiment d’avancer dans tout ce que j’ai envie de voir !

The Haunting of Bly Manor – S02E09

Épisode 9 – The Beast in the Jungle – 14/20
Je suis peut-être un brin méchant avec cette fin de saison, mais vraiment, j’ai trouvé ce dernier épisode plutôt décevant après tout ce que la série avait voulu construire. On s’éloigne un peu trop du sujet d’origine, les choses sont réglées bien vite pour proposer une dernière histoire qui n’a plus grand-chose à voir avec la série et qui ne m’a pas passionné autant que ce qu’ils semblaient le vouloir. Pas grave, j’ai aimé la saison quand même, c’est le principal !

> Saison 2


Spoilers

It’s you. It’s me. It’s us.

Hannah est morte, et maintenant, elle veut rester pour l’éternité avec Owen, dans son premier souvenir avec lui. Elle l’avait trouvé charmant et elle le lui explique. J’adore le personnage d’Hannah, mais ce n’est toujours pas ce que j’ai envie de voir quand ça fait deux épisodes qu’on nous laisse sur le même cliffhanger, quoi. Il faut savoir faire attention à ne pas abuser sur l’attente.

En tout cas, Owen est vraiment quelqu’un de bien, même quand il est coincé dans le souvenir d’Hannah. C’est lui qui demande à Hannah d’enfin intervenir et de faire en sorte de le prévenir du danger et de sauver tout le monde. Hannah se débrouille donc pour redébarquer au manoir pile au moment où Dani se fait embarquer.

Elle n’est pas très efficace par contre, elle n’arrive pas à se faire à l’idée qu’elle est morte apparemment. Déjà, elle renvoie Fiona à l’intérieur, ce qui n’était pas super malin, mais en plus, elle ne sert à rien pour bloquer le passage de Viola. Celle-ci nous embarque Dani à l’étage de la maison, en l’étranglant toujours, et je suis impressionné par le souffle que doit avoir Dani.

Elle emmène donc Dani jusqu’à la fameuse chambre, où Flora décide de sauver sa nourrice préférée en prenant la place d’Isabel sur le lit. Et ça fonctionne : elle prend dans ses bras Flora et l’embarque, lâchant aussitôt Dani, à bout de souffle. Dani n’arrive pas encore à sortir de la chambre, alors Flora semble perdue, surtout qu’Hannah ne réagit pas.

Oh, sur son chemin, Viola croise bien Miles ou Rebecca, mais personne ne tente d’aider la petite fille. Finalement, c’est son père biologique qui débarque pile au bon moment qui est celui avec la meilleure chance de l’aider. Il était temps que quelqu’un fasse quelque chose pour elle. Oui, mais non, Viola est loin de se laisser faire. Elle tue sans hésiter un seul instant l’oncle Henry. Franchement, je m’attendais à autre chose. Je m’attendais à Jamie, et celle-ci finit enfin par débarquer, avec Owen, mais c’est un peu tard.

Je veux dire, même Dani a eu le temps de redescendre dans le jardin et de rejoindre le lac. Heureusement d’ailleurs ! Viola est en train de s’y noyer avec Flora, qui se laisse finalement faire, se faisant absorber dans ses souvenirs grâce à une Rebecca qui lui propose ça pour l’aider. Heureusement, Dani débarque donc et récite le petit poème que les enfants répètent depuis un moment permettre aux fantômes de fusionner avec eux.

Viola se retourne et accepte l’invitation de Dani, et elle libère au passage tous les esprits qui étaient coincés dans la maison, y compris le fantôme au chapeau, qui n’était rien d’autre que le fantôme du médecin avec son masque de la peste. Tout n’est pas bien qui finit bien pour autant : Hannah disparaît au passage, ayant tout juste le temps de dire à Henry où est son corps. L’avantage, c’est que Henry est sauvé par un massage cardiaque d’Owen.

Ce dernier épisode nous laisse tout de même avec quelques questions, notamment lorsqu’il est révélé que Jamie et Owen ont tout deux fait un rêve horrible les ramenant au manoir. Peut-être que tout ça sera expliqué dans la suite ? Pour le moment, il faut déjà enterrer Hannah et nous dire qu’Owan continuera de l’aimer encore et toujours. On a aussi une scène où l’oncle accepte de s’occuper de ses neveux (enfin, il y en a un qui est sa fille) et la certitude que l’air est redevenu plus léger à Bly.

L’air oui, mais pas Dani. Elle confie à Jamie qu’elle sent à présent le fantôme en elle. C’est assez logique, le fantôme est entré en elle après tout. Certes, elle était à moitié effacée et n’avait plus de souvenirs, mais elle est encore là. Qu’importe à vrai dire, Jamie lui explique que l’essentiel est de continuer à vivre. Alors qu’Henry s’en va pour les États-Unis avec ses neveux, les deux femmes décident alors de devenir fleuristes aux États-Unis également. Oui, elles décident de prendre la vie un jour à la fois, et ça les fait tenir un an en couple.

Elles sont si amoureuses l’une et l’autre, c’est tout mignon. La deuxième année passe, la troisième aussi, la cinquième aussi… et elles vivent une jolie vie en couple. Dani finit donc par retrouver la paix intérieure qu’elle avait peur de ne jamais avoir. Malheureusement, ça ne peut être éternel, la paix. Ainsi, le jour où elle prévoit de demander Jamie en mariage, Dani aperçoit dans le reflet de la vitrine une femme sans visage : Viola. Et elle ne sait même pas que c’est Viola en plus.

Malgré ce signe de mauvaise augure, Dani propose à Jamie de se marier, parce que c’est ce qu’elle voulait faire et qu’elle ne sait pas combien de temps il leur reste. Bien évidemment, Jamie accepte… Les deux femmes se rendent alors en France pour fêter la bonne nouvelle avec Owen qui leur explique que les enfants ont tout oublié de Bly. Ils ne savent plus qui est Hannah, même s’ils reconnaissent son visage. Et c’est tout. Enfin, pas tout à fait : Dani n’est pas heureuse de l’apprendre, surtout qu’elle continue d’apercevoir le reflet de son fantôme.

La pauvre. Elle ne peut même plus faire la vaisselle tranquille, d’ailleurs. Finalement, Dani finit par enfin confier à Jamie qu’elle voit à nouveau le fantôme de Viola, une femme sans visage. Jamie fait tout ce qu’elle peut pour convaincre Dani que tout ira bien pour elles et qu’elles ont encore de nombreuses années à vivre… mais on sait bien que non, sinon la série serait déjà terminée.

Plus tard, Jamie rentre chez elle avec un papier d’union civile, en attendant le droit de se marier, mais c’est pour mieux découvrir que sa femme va de plus en plus mal. Elle laisse à présent couler l’eau de la baignoire, incapable de l’arrêter parce qu’elle est fascinée par son reflet qui lui renvoie l’image de cette femme sans tête. Le problème, c’est que Dani se perd de plus en plus : elle ne se reconnaît plus, elle s’efface peu à peu, ne ressens plus rien.

Jamie lui propose toutefois de tout ressentir pour deux désormais, refusant de la voir s’effacer tant qu’elle est encore là. C’est mignon, tout plein, ce couple. Malheureusement, pendant la nuit, Dani rêve de tuer Jamie en la noyant… et se réveille avec la main prête à étrangler Jamie. Les habitudes ont la vie dure.

Au réveil, Jamie découvre un message de Dani et, énervée, elle décide de retourner au manoir pour savoir si Dani s’y trouve. À peine arrivée, Jamie prend la décision d’aller nager dans le lac et de plonger pour savoir si Dani a osé commettre l’impensable. Et bien sûr, c’est le cas : elle a dormi, s’est réveillée et a marché, plongeant au fond du lac et y restant. Oh, Jamie essaie bien de se faire absorber par elle aussi, mais Dani refuse catégoriquement de l’engloutir aussi. Forcément. C’est triste, mais Jamie n’oubliera jamais Dani, et ça s’arrête là.

On en revient alors au mariage du début de saison, avec la narratrice qui s’excuse de ne pas avoir eu une histoire plus courte à raconter, avant d’affirmer que le manoir Bly n’existe pas de toute manière. Comme je m’y attendais, la jeune mariée demande à rester un moment de plus, seule, avec la narratrice. Elle a bien envie de parler avec elle pour lui faire prendre conscience que cette saison n’était pas une histoire de fantôme, mais une histoire d’amour.

C’est Flora, non ? Dites-le. Ils finissent par le faire après une longue scène : le deuxième prénom de la mariée est Flora. Evidemment. Et quand elle danse avec son père, la narratrice voit la fillette et Henry. Et en face d’elle, il y a Owen et Miles, évidemment. Elle est Jamie. Bien évidemment. Elle n’a rien oublié de Bly, rien oublié de Dani et le soir, elel continue de chercher son reflet partout. C’est juste dommage que l’actrice ressemble bien plus à Dani qu’à Jamie, mais bon.

Jamie finit par s’endormir en laissant sa porte d’hôtel ouverte, en face d’elle. Le dernier plan ? Il nous montre la main de Dani sur son épaule.

EN BREF – Comme on me l’avait dit, c’était quand même loin d’être à la hauteur de la saison 1 qui avait eu des moments exceptionnels et des épisodes beaucoup mieux notés que ceux de cette saison 2. Le vrai problème, c’est que tout est très lent ici, mais que la qualité ne suit pas toujours dans le scénario. Beaucoup plus prévisible que ce qu’il se passait sur la maison de la coline, le manoir de Bly n’aura pas réussi à tout à fait me convaincre tout au long de la saison, avec une construction me laissant perplexe, surtout en ce qui concerne les premières et dernières scènes.

Pour autant, c’était meilleur que ce que j’en attendais : j’avais entendu beaucoup de mal de la saison, alors inévitablement, je pensais que ça allait être mauvais, mais genre vraiment mauvais. Bien sûr, ce n’est pas le cas : la qualité est toujours là dans le jeu des acteurs, dans la réalisation, dans la photographie et le travail de l’ambiance.

Le truc, c’est que ça ne fait pas peur – les fantômes sont partout, d’accord, mais l’intrigue est à peine plus surprenante qu’une saison d’American Horror Story dont elle reprend bien des défauts à s’éparpiller parmi de nombreux personnages et flashbacks – et que c’est une histoire d’amour, pas une histoire d’horreur. Pourquoi pas, surtout qu’ils en ont bien conscience… mais alors pourquoi le vendre comme une histoire d’horreur, hein ? Non, vraiment, c’était à voir en février : c’est parfait pour Halloween !

> Saison 2

 

The Haunting of Bly Manor – S02E08

Épisode 8 – The Romance of Certain Old Clothes – 18/20
C’est un très bon épisode, je dirais même qu’il est excellent, mais il est beaucoup trop mal situé dans la saison. Franchement, ça aurait presque fait un bon premier épisode. Enfin, non plus, d’ailleurs. Un bon film ? Même pas sûr. J’ai beaucoup aimé, malgré le fait que ce soit prévisible. Vraiment, la saison 2 ne vaut pas la saison 1, mais elle fut meilleure que ce que je l’imaginais. Maintenant, j’ai hâte de la finir.

> Saison 2


Spoilers

Tell your God that I do not go.

Le début de l’épisode est exactement le même que la dernière scène de l’épisode précédent et j’espérais qu’on pourrait au moins avancer un peu… mais non, pas du tout. À la place, on part dans un flashback en noir et blanc sur la vie de cette dame du lac sans visage qui est, on l’aura deviné, Viola Lloyd. Aînée d’une sororité de trois, Viola a eu une vie probablement difficile, avec une première sœur décédée rapidement et une deuxième nommée Perdita.

La narratrice nous raconte toute la vie de Viola et Perdita, les deux sœurs étant orphelines assez jeunes dans leur vie. Elles en profitent pour faire quelques fêtes, avant d’inviter un cousin lointain à venir les aider à faire face à tous les prétendants voulant récupérer l’héritage des deux sœurs. Calculatrice, Viola fait alors tout ce qu’elle peut pour garder le pouvoir et le contrôle du manoir Bly.

Elle fait en sorte d’arriver en retard, après avoir géré quelques affaires de loyers impayés, et hop, elle se marie rapidement avec Arthur… mais pas sans oublier de promettre de lui obéir. Evidemment. Même reprise par le prêtre, elle ne corrige rien du tout, elle n’est pas dingue. Le problème, c’est qu’après ce mariage, elle ne parvient plus à dormir. Elle passe ainsi son temps à se lever de sa chambre – dans l’aile interdite de 1987 – pour aller marcher.

Peu à peu, elle tombe amoureuse de son mari, toutefois, et elle lui fait même une petite fille, Isabel. Bien sûr, Perdita est témoin de tout ça… et elle commence à fantasmer sur son beau-frère. Ah. Décidément dans cette série, toutes les personnes mariées couchent avec les belles-sœurs et les beaux-frères, c’est fou. Perdita est bien aidée dans son entreprise par le fait que sa sœur tombe soudainement malade.

Eh, on se plaint des masques anti-covid, mais franchement, les masques qu’ils se tapaient pour la peste, c’est pire que tout. Bon, ce n’est pas ce qu’elle a pour autant : elle a juste une maladie aux poumons. Le problème, c’est que le médecin ne sait pas comment la guérir, et c’est fou, mais ce n’est pas avec les sangsues qu’elle guérit. Elle refuse toutefois la dernière injonction, persuadée qu’elle ne mourra pas.

Le temps passe, Isabel grandit et veut apprendre à grandir. Elle est élevée par sa tante et son père, et elle est celle qui leur demande de faire une démonstration de danse de l’époque. Ce n’est pas exceptionnel pour nous, mais il est assez évident que Perdita tombe amoureuse, vraiment. Et comme toujours dans cette série super gênante, Viola les surprend, ayant survécu pendant des années contre toutes les prédictions des médecins.

Elle refuse de mourir, elle refuse d’aller auprès de Dieu, mais elle refuse aussi que sa sœur danse avec son mari. Elle n’hésite pas à lui foutre une bonne droite pour avoir osé l’envisager, d’ailleurs. Et elle ne meure toujours pas, préférant se déplacer dans le manoir en chantant la chanson du premier épisode et en étant le fantôme que l’on avait l’habitude de voir depuis la saison.

Eh, il y avait vraiment de quoi faire un bon film d’horreur avec cette histoire, rien qu’avec cette partie de l’histoire, je veux dire. Rien d’original, mais l’actrice est douée pour jouer la malade à la voix rauque et sa maladie fait de la peine. Elle la traîne pendant près de six ans, et juste avant celle-ci, elle demande à son mari de prendre soin de ses vêtements. Le but est simple : elle veut que seule Isabel puisse les porter plus tard. Elle met tout sous clé et demande à son mari de lui promettre de ne donner cette clé qu’à son fils.

Malheureusement, Arthur est aussi le gagne-pain du manoir, et il doit partir de plus en plus loin pour trouver de l’argent. Perdita, elle, en profite pour se débarrasser de sa sœur. Après tout, c’est logique : Viola a passé des années à la maltraiter, la frapper, la détester et en être jalouse. Bien sûr, Perdita se ment et s’assure qu’elle le fait par pitié, quand en fait, elle en a juste assez. J’ai beaucoup aimé cette scène, franchement.

Arthur se remet de ce deuil comme il peut, l’endurant avec virilité si l’on en croit la narratrice de cet épisode. Pour le coup, la narratrice gère bien dans cet épisode, et je comprends mieux pourquoi il restait deux épisodes quand le précédent faisait l’affaire. Bref, forcément, Perdita et Arthur finissent par se marier, et Perdita obtient ce qu’elle veut… même s’il est flou de savoir précisément ce qu’elle veut.

Pour elle, la vie n’est pas si belle non plus. Elle a certes Arthur, mais elle a toujours sa sœur qui la hante. Oh, pas physiquement, mais mentalement : Viola reste là, toujours, comme une ombre, empêchant Isabel de voir sa tante comme sa mère. Pour ne rien arranger, Perdita ne parvient même pas à avoir d’enfants par elle-même et la situation financière du manoir empire, laissant le couple quasiment dans le besoin.

Il y a pourtant un coffre plein de richesses dans le grenier : celui des affaires de Viola. Arthur refuse de se servir de cela pour s’enrichir, mais Perdita fait tout pour le convaincre de l’ouvrir. Mari aussi fidèle que possible étant donné les circonstances, Arthur refuse, seulement, comme sa sœur, Perdita Lloyd semble être plutôt très têtue. Elle se débrouille donc pour retrouver les clés et ouvrir le coffre contenant les affaires de sa sœur – des draps en soie, des robes magnifiques, des bijoux précieux… Et une robe qui nous étrangle Perdita.

Ben ça alors. J’avoue, je me suis fait avoir par le jumpscare, je m’attendais à ce que Viola débarque derrière elle, mais pas à ça ! La série prend alors le parti de revenir en arrière, le jour où Viola est morte, pour nous montrer son réveil, recouverte d’un linceul. Elle se découvre enfermée dans sa chambre, les portes refusant de s’ouvrir, les fenêtres donnant sur une noire et elle comprend rapidement qu’elle est… morte. La plus jolie des mortes, probablement.

Le seul problème, c’est qu’elle comprend aussi qu’elle est coincée dans le coffre où elle a mis toutes ses affaires… D’où le titre de l’épisode. Dormir, se réveiller, marcher, dormir, se réveiller, marcher… Et se décomposer lorsqu’elle se voit dans le miroir. Bref, elle est dans un enfer personnel, et elle ne semble pas rêver des masses. Elle a tout de même un objectif dans cette après-vie : celui de sortir du coffre et de voir enfin sa fille l’ouvrir pour récupérer son héritage.

Pas de bol pour elle, après une attente interminable, c’est finalement Perdita qui ouvre le coffre. La haine s’empare d’elle et elle n’hésite pas tellement à tuer sa sœur. Le seul problème de cette vengeance, c’est qu’Arthur devient superstitieux. Il considère aussi que le coffre porte malheur et, avant de déménager, il décide de le jeter au fond du lac, avec tout ce qu’il contient, même le fantôme de Viola. Oui, mais ça, elle ne peut pas le savoir.

Quelle vie triste pour Viola, et quelle mort triste aussi. Arthur et Isabel continuent une vie loin de Bly, mais Viola, elle, y reste pour l’éternité. Dormant. Se réveillant. Marchant. Marchant du lac à sa chambre vide, pleine d’espoir d’y voir sa fille, avant de faire demi-tour pour retourner au fond du lac dormir. Oublier. Se réveiller. Marcher. Le refrain de l’épisode est entêtant, ça fonctionne bien. Et bien sûr, chaque fois qu’elle se réveille, elle oublie la fois précédente.

Entre temps, une décennie passe, la peste éclate dans le visage et hop, elle tue un médecin. La foi suivante, c’est un vicaire. La fois d’après, le fameux petit garçon. Elle est heureuse de trouver un enfant dans le lit de sa fille, parce qu’elle sait qu’elle cherchait un enfant… mais elle a oublié peu à peu qui elle cherchait exactement. Elle embarque donc l’enfant avec elle, pour rien.

Toutes les personnes mourant dans le manoir finissent par rester coincés sur place (c’est peu crédible, d’ailleurs, puisqu’avec la peste, il doit y en avoir des gens) et s’effacer, les visages disparaissant peu à peu et les morts restant hanter la maison. Perdita reste dans le grenier, les autres s’effacent aussi… et chaque fois que Viola tombe sur quelqu’un sur son chemin, elle le tue et l’emmène avec elle. Pas de bol pour Dani, elle finit par tomber sur elle. Moui, on verra, je compte toujours sur Jamie pour débarquer et la sauver.

> Saison 2

 

The Haunting of Bly Manor – S02E07

Épisode 7 – The Two Faces, Part. Two – 17/20
Ah ben tout ça pour ça ! C’est un bon épisode qui apporte la plupart des réponses et pourrait franchement servir de fin de saison s’ils y avaient mis du leur. Je ne vois pas trop pourquoi continuer, mais on va continuer grâce à une fin d’épisode qui propose un twist bien senti… mais j’imagine déjà comment ça va vite se régler. On verra bien !

> Saison 2


Spoilers

Let me show me how beautiful you are.

L’épisode reprend au réveil de Dani, ligotée et bâillonnée dans le grenier. Les deux enfants sont là, et ils essaient d’expliquer à leur nourrice que tout va bien, demandant l’aide des fantômes pour cela. Le problème, c’est que ceux-là sont gênés par la situation et ne savent quoi faire de Dani. Flora prend sa défense et assure qu’elle saura sauter de rêve en rêve elle aussi. Hmm.

On perd rapidement Rebecca en cours de scène, parce que son esprit glisse ailleurs. Pour le pire. Le meeeeeeeilleur. Elle n’est pas la seule : Peter aussi n’a pas le temps, son esprit glisse ailleurs vers un souvenir peu passionnant de sa mère. Ouep, il est le seul à entendre frapper à la porte, et ça perturbe grandement Flora et Miles qui comprennent qu’ils vont être laissés seuls avec Dani, sans savoir quoi faire.

La mère était donc malade et était pauvre, sans pouvoir se tourner vers son (ex ?) mari. La seule décision logique qu’il lui restait, c’était donc de venir faire du chantage à son fils. Apparemment, il a des crimes dans son passé, en tant que voleur, et c’est suffisant pour le convaincre d’aller voler les bijoux de la maison de Bly. Bon, c’est bien, mais je n’aime pas le personnage, pas la peine de faire en sorte qu’on l’aime, franchement.

De son côté, Rebecca glisse vers un souvenir de déclaration de vol des bijoux, et ça se passe mal pour elle. Inévitablement on se fout d’elle du côté de la police, parce qu’elle est la copine d’un criminel qui n’a rien vu venir, même quand il lui a proposé de partir pour l’Amérique. En plus, son mec l’a désormais abandonné. Si elle savait : il est juste dans le lac.

Le policier et Hannah disparaissent, laissant forcément Rebecca seule avec Miles. L’enfant lui assure qu’il a tout entendu et que Peter lui affirme que tout va bien, qu’il est toujours là pour Rebecca. Tout ça va pourrait nous expliquer pourquoi elle va se suicider, pour retrouver son connard d’amant… mais la série le fait bien lentement, envoyant Rebecca dans un autre souvenir où Hannah flirte avec Owen, où Jamie est toujours là et où elle conseille à Rebecca d’aller au plus vite réclamer son stage à Nick, maintenant qu’il lui doit quelque chose. Certes.

Par contre, durant la nuit, elle finit par voir le fantôme de Peter. Bon, elle ne le voit pas comme un fantôme et l’engueule, mais celui-ci parvient à trouver un moyen de lui déclarer son amour et sa perte à la fois, avec une main traversant celle de Rebecca. Alors, d’accord, mais non, je ne trouve pas ce couple mignon. J’ai l’impression qu’on veut nous les vendre comme un couple maudit et comme un couple pour qui on souhaiterait un meilleur destin, mais vraiment, Peter est juste un énorme salopard en vrai, donc… Tant mieux ?

La situation perturbe énormément Rebecca en tout cas, et elle passe la journée du lendemain à rêvasser. Tu m’étonnes… Le soir, après s’être confiée à Hannah sans révéler la vérité, Rebecca décide d’aller dans l’aile interdite du manoir pour parler à Peter. Elle a désormais tout un plan en tête, impliquant d’aller en Amérique avec Peter malgré tout. Malheureusement, celui-ci ne peut quitter l’allée… en théorie.

En pratique, il découvre qu’il peut posséder le corps de Rebecca et compte ainsi en profiter. Malheureusement, il a du mal à rester concentré, glissant parfois dans ses souvenirs, et dans son souvenir avec sa mère, sa propre boucle de l’Enfer. Quand il parvient enfin à revenir à Bly et à se montrer à Rebecca, il se sert de son corps pour tenter de sortir de la maison. En vain.

Certes, il peut toujours l’absorber dans ses souvenirs, mais tout ça n’est que temporaire… alors que si Rebecca venait à mourir ? Ils seraient ensemble pour toujours. Après une semaine d’absence, c’est à peu près ce que Peter promet à Rebecca : il veut être en elle pour toujours, mais je ne peux pas avoir autre chose que l’impression qu’il la manipule pour posséder à jamais son corps.

Elle, elle retourne dans des souvenirs heureux avec Peter au moins, et notamment ce jour où elle mettait le manteau de fourrure. Elle sait qu’elle est absorbée dans un souvenir, mais elle s’en fiche pas mal, préférant être avec lui pour toujours. Tout le problème est là cependant : lui, il est coincé dans le corps de Rebecca. Seul.

Il décide alors de se suicider – de la suicider. C’est un meurtre. C’est atroce pour le personnage de Rebecca, puisqu’elle se réveille bien sûr, mais trop tard. Elle meurt donc dans le lac, juste au-dessus du corps de son amant, profondément enfoui. Et au petit matin, Flora voit le fantôme de Rebecca pleurer toutes les larmes de son corps jusqu’à ce que Jamie débarque et puisse éloigner la gamine du cadavre flottant.

Pour Rebecca, la mort n’est pas de tout repos. Elle est constamment ramenée au souvenir du manteau et des photos polaroid, avec un sentiment de haine énorme en elle car Peter a pris la décision de l’abandonner et de quitter son corps au moment où elle cessait de respirer. Vraiment, c’est un bâtard, et il a beau lui dire qu’il un plan pour elle, je n’y crois pas spécialement. En plus, il glisse encore vers le souvenir de sa mère, pour lui reprocher d’être responsable de sa mort… dont elle n’a aucune idée.

Voilà donc le moment où Peter revient au début d’épisode et empêche les enfants de détacher Dani. Rebecca revient à son tour, et les deux fantômes demandent aussitôt aux enfants de leur offrir la maison éternelle, pour les sauver. Ben oui, bien sûr. Les enfants restent sceptiques, mais bon, ils ont toutes confiance en Flora, et Petr les effraie en leur montrant que les morts de Bly finissent sans visage. Qui voudrait voir sa nourrice finir sans visage franchement ? Bien sûr que les visages s’effacent avec la mort.

La scène est jolie comme tout franchement, et le plan des fantômes est vraiment logique : ils veulent prendre la place de Flora et Miles en prenant possession des corps exactement comme Peter l’avait fait avec Rebecca, mais cette fois, sans tuer personne. C’est un plan solide, avec juste Dani pour poser problème au mlieu de tout ça.

Miles se laisse convaincre malgré les cris effrayés de Dani, qui ne doit pas tout comprendre à ce qu’il se passe. Elle se retrouve ainsi avec les deux fantômes dans le corps des enfants, et elle est foutue. Par chance, Hannah finit par débarquer dans la maison et les détourner du plan de base. Ainsi, Rebecca hésitant à tuer Dani se retrouve à devoir attendre le retour de Peter, parti détourner l’attention d’Hannah dans le corps de Miles.

Il emmène ainsi Hannah en balade pour la forcer à regarder au fond du puits où git son cadavre, histoire de la faire tomber dans son rêve éternel. Finalement, si son épisode était si étrange, c’est probablement parce qu’elle ne faisait que sauter de souvenirs en souvenirs en tant que morte. Bon, soit. Elle en prend conscience et l’énonce dans la cuisine, pendant son entretien avec Owen.

Bon, et sinon, comme il faut encore de quoi remplir les deux épisodes suivants, voilà donc que finalement, Rebecca n’était pas prête à tuer Dani ou vivre à jamais en Flora. Elle sort donc de son corps et demande à Flora de libérer Dani, espérant que Dani puisse emmener Flora très loin de Bly House.

C’est une jolie idée, mais il y a juste un détail à ne pas oublier : nous sommes au beau milieu de la nuit, et Flora est une gamine insupportable. Elle refuse donc de partir tranquillement et s’arrête en plein milieu de l’allée, sur le chemin de la dame du lac. Celle-ci passe donc par là et nous étrangle Dani, la trainant vers le lac. Beau cliffhanger.

> Saison 2