Mes 5 loup-garous préférés

Salut les sériephiles,

Une fois de plus, Tequi propose un thème de TFSA qui me semble bien complexe cette semaine puisqu’il est question de parler de nos loups-garous préférés de séries… encore faut-il en trouver suffisamment pour les évoquer comme étant nos préférés. Et même si je ne manque pas de séries fantastiques, ce fut finalement plus compliqué que prévu d’en trouver cinq ! En creusant un peu, on fait heureusement des miracles sur cette question ! Attention tout de même, il y a des spoilers, notamment sur la saison 4 de The Magicians.

RUBY - LE PETIT CHAPERON ROUGE - ONCE UPON A TIME

5. Ruby (Once Upon a Time)

Elle fait partie des personnages qu’il a fallu que je trouve en cherchant un peu sur internet, mais ce n’est pas parce que l’ai oubliée que je ne me souviens pas que je l’aimais bien notre petit chaperon rouge réécrite à la va-vite. Malheureusement, si j’aimais beaucoup son intrigue, Ruby a été complètement sous-exploitée par les scénaristes et comme en plus j’ai visionné les premières saisons en moins d’un mois, d’un coup, ben… Force est de constater que j’ai oublié pas mal de chose de son intrigue.

Sookie et Alcide : toujours aussi sexe - BIENVENUES DANS LE MONDE ...

4. Alcide (True Blood)

Alcide n’est pas mon personnage favori dans cette série, mais je reconnais qu’il fait un loup-garou sympathique avec tout ce qu’il faut pour être appréciable. Il est là pour vendre du sexe, parce qu’on est sur HBO et que c’était leur rôle à tous, mais il a aussi un cœur tendre de loup qui tient à Sookie. Dingue de se dire qu’il n’est arrivé qu’en saison 3 tant il paraît être un élément essentiel de la série quand j’y repense, mais pourtant, c’est bien le cas. Entre Bill et Eric, elle avait déjà bien suffisamment à faire dans les deux premières saisons la pauvre !

Be Brave, Live. GIF | Gfycat

3. Oz (Buffy)

C’est le premier personnage auquel j’ai pensé et je me surprends moi-même de ne pas le classer plus haut tellement je l’adore, mais voilà, il y en a deux autres qui cartonnent encore plus dans mon cœur. Si j’aime Oz, il ne reste finalement pas bien longtemps à l’échelle de la série. Et si on doit prendre en compte le nombre de mots qu’il prononce à l’échelle du nombre de mots prononcés au cours de la série, là, je pense qu’il tombe encore plus bas. Ca n’empêche qu’il est sacrément cool et a l’une des meilleures introductions toutes séries confondues, à être un simple running gag qui finit par être développé de la meilleure des manières. Oz est un personnage cool, sans même chercher à l’être. C’est juste plus fort que lui !

S2 Ep3 "Parabatai Lost" - Maia, the werewolf. #Shadowhunters ...
J’avais oublié cette brillante transition foireuse, mais je suis sûr qu’elle existe !

2. Maia (Shadowhunters)

Franchement, je pense que sans elle, je n’aurais pas tenu jusqu’au bout de la série, mais voilà, l’actrice incarnait bien son personnage, même quand on lui foutait des bâtons dans les roues (notamment Simon, puis Jordan). Elle a une intrigue plutôt chouette en tant que loup-garou, on la suit prendre de plus en plus d’importance au sein de sa meute et elle a une backstory qui, aussi clichée soit-elle, est vraiment sympathique à découvrir pour expliquer son caractère. Du coup, elle a vraiment tout ce qu’il faut pour être un personnage attachant à mes yeux, et c’est bien la seule à laquelle je m’intéressais encore durant bien des moments de déperdition de cette série. Rien que pour ça, elle méritait cette place !

1. Margo (The Magicians)

josh hoberman | TumblrJe sais, je sais. Il y a franchement de quoi ouvrir le débat sur la présence de Margo ici quand on voit l’impact qu’a sa transformation dans la série… et la manière dont elle le devient. Dans l’univers de la série, devenir un loup, c’est quand même sexuellement transmissible et ça n’affecte pas tellement l’apparence physique. Le loup, c’est juste le caractère. Et Margo a déjà un fort caractère de base… Cela n’empêche que cette intrigue loup-garou a eu de très bons impacts sur Margo, que ce soit lorsqu’elle parlait à son poisson rouge ou lorsqu’elle se retrouvait à se battre contre Fen. C’est bien simple, devenir une louve a fait de Margo un personnage encore plus appréciable et génial, finalement !

Ezekiel 37 Army : Warren Zevon Werewolves of London

Voilà pour ce top 5… qui me fait me rendre compte que vraiment j’ai du mal avec les loup-garous qui ne sont pas Remus Lupin. Je trouve que ça manque souvent d’un intérêt et que le rôle de la meute sur les loups est au mieux minimisé, au pire parfaitement insupportable. Je ne sais pas pourquoi : j’adore les créatures de la nuit et les séries du genre, mais tout ce qui a trait au loup-garou me blase. C’est sûrement pour ça que Teen Wolf m’attend depuis quelques années ou que je n’ai pas cité le loup de Midnight Texas… Il ne faut jamais dire jamais, mais pour l’instant, les loups-garous, ce n’est pas ma tasse de thé !

Ce que c’est que l’urban fantasy (et moi)

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour

Après avoir fini Midnight, Texas hier soir – pour ne pas dire plus honnêtement cette nuit – et n’ayant pas le temps de regarder la moindre série aujourd’hui, je me suis dit que j’allais plutôt faire un rapide article de blabla sur le genre de l’urban fantasy, qui est un genre que j’adore en séries… mais pas tellement en livres. Pourtant, une grande majorité des séries d’urban fantasy que nous avons aujourd’hui vient d’adaptation de livres… Qu’importe, c’est l’heure de compléter un peu le lexique du sériephile, ça faisait bien trop longtemps !

Résultat de recherche d'images pour

Alors c’est quoi l’urban fantasy ? En français, elle s’appelle parfois « fantasy urbaine », et c’est comme son nom l’indique un sous-genre (littéraire, d’abord) qui voit des créatures mythiques (mythologiques, légendaires, féériques, etc.) vivre dans un centre urbain le plus souvent contemporain ou légèrement futuriste (ça commence à la fin du XIXe siècle, ça va jusqu’à nos jours ou le futur proche). L’idée est donc de proposer un cadre réaliste dans lequel existe en secret la magie. Et c’est génial, tout simplement, parce que le surnaturel fait irruption dans la vie quotidienne.

C’est quoi ce nom ? Je vous épargne l’explication, je pense qu’on voit tous pourquoi la fantasy dans un cadre urbain s’appelle urban fantasy, non ?

Résultat de recherche d'images pour

Quelle origine ? Comme je le disais, elle tire surtout son origine de la littérature : certains la rattache à des œuvres comme Peter Pan, mais c’est surtout à la fin du XXè siècle qu’elle apparaît chez les auteurs américains. Elle se distingue surtout de la fantasy : on sort d’un cadre médiéval/uchronique et on présente des personnages ayant des pouvoirs. Souvent, elle se rapproche aussi de l’horreur… En France, ce n’est qu’à la toute fin des années 90 qu’elle commence à vraiment se développer. Le plus souvent, il s’agit de traduction, qu’on retrouve sous le nom de bit lit (très, très souvent chez Milady). Il s’est développé ces dernières années une tendance à la romance dans l’urban fantasy qui a tendance à vraiment me décrocher de ces bouquins, parce que ça ne m’intéresse pas plus que ça et que j’ai souvent du mal avec la manière dont c’est écrit, soit trop puritaine (coucou Twilight – ce gif ci-dessus, c’est juste pas possible), soit à l’inverse trop explicite. Et puis, c’est toujours cucul quoiqu’il arrive, je n’accroche vraiment pas à la romance, désolé pour ceux qui adorent.

Résultat de recherche d'images pour

Et dans les séries ? La même tendance existe aujourd’hui dans les séries, c’est sûr, mais je trouve que c’est légèrement plus digeste à l’écran qu’à l’écrit. Pourquoi cela ? On nous épargne le plus souvent les pensées des personnages (à moins d’être devant True Blood et d’avoir Sookie qui écoute les pensées des autres) et tout le côté hyper gnangnan s’en trouve adouci.

Cependant, il n’y a pas que la romance dans l’urban fantasy. Si je suis aussi fan de ce genre, c’est parce que je suis tombé dans la marmite petit : Charmed, c’est déjà de l’urban fantasy avec l’idée des sorcières et des démons qui vivent dans notre monde. Le meilleur exemple, cependant, ça reste pour moi Buffy et Angel, puisque ces séries sont en plus hyper attachées à leur centre urbain (Sunnydale/Los Angeles) là où les sœurs Halliwell l’était plus au Manoir qu’à San Francisco (qui reste un élément incontournable de la série, je sais).

Résultat de recherche d'images pour
Sorcière, vampire, loup-garou, démon, ogre, dieu, fée, ange, métamorphe, panthère-garou, Tueuse… Les seules barrières de l’Urban Fantasy sont finalement celles de l’imagination !

Il existe des dizaines d’œuvres d’urban fantasy désormais. Je parlais de Midnight Texas, mais il y a aussi eu Shadowhunters ces dernières années, ou même Once Upon a Time, qui s’est souvent détachée de l’urban fantasy après sa saison 1 mais finissait toujours par y revenir. Ce n’est pas un hasard si j’ai adoré la saison 7 : elle revenait au cœur du concept avec quartier urbain centre de tous les éléments magiques de la saison…

Résultat de recherche d'images pour

Il est facile de citer aussi The Magicians, parce que ce n’est pas ma série préférée pour rien. Et puis, difficile de ne pas citer le retour de Sabrina. Celle-ci manque encore à l’appel des séries vues par mes soins, mais je sais très bien que je finirai par la dévorer un jour ou l’autre, surtout maintenant que j’ai eu à dire au revoir à une autre série que j’adore !

Voilà donc pour la fantasy urbaine… Je sens que cet article ne lui fait pas autant justice que ce que je voudrais, mais je suis pressé par le temps. Voyons-le comme l’occasion d’en parler plus longuement en commentaire en attendant que je me décide à écrire un nouvel article dessus 😉

Résultat de recherche d'images pour

Qu’est-ce que vous en pensez-vous ? Vous êtes plutôt ambiance moite et sexy à la Midnight/True Blood ou sauce teenage à la Buffy/Sabrina ? Rassurez-moi… je ne suis pas le seul fan, si ? Parce que même quand c’est super mauvais, je ne peux m’empêcher de regarder…