Ma première sitcom (12/16)

Salut les sériephiles !

La saga de l’été continue, avec cette fois un détour par une autre de mes premières de sériephile. J’ai pas mal hésité et je me suis finalement dit que ça ferait du bien de parler un peu d’un format que j’ai abandonné ces derniers temps (même si je suis revenu le week-end dernier avec Teachers). Voilà donc ce que je peux dire de ma première sitcom… Et plutôt deux fois qu’une !

Voir aussi : Ce que c’est qu’un(e) sitcom

En VF : The Nanny

Ah, Une Nounou d’Enfer, son rire inimitable et ses personnages si attachants ! C’est bien simple, je regardais avant d’aller me coucher la sitcom de M6, de 20h à 20h30, pendant toute mon enfance. C’était la demi-heure télévision après le repas (pendant que les adultes rangeaient en bas ou faisaient le ménage), qui précédait le moment de lecture (qui, lui, s’éternisait bien au-delà du couvre-feu parfois, mais chut). Bref, c’était un de mes moments préférés, forcément !

Je pense que cette sitcom est celle que j’ai le plus suivi enfant, parce qu’elle tournait vraiment en boucle (avec tout de même parfois Notre Belle-Famille, Madame est servie – qui aura bientôt son revival avec Tony Danza et Alyssa Milano, mon dieu -, Ma famille d’abord et Touche pas à mes filles… Marrant comme il y a eu des choix faits et l’absence d’une décennie de sitcom familiale). En fait, j’ai regardé ça avant de savoir ce qu’était une sitcom, une série ou tout simplement une saison. Je suis encore choqué de me rendre compte que si, il y avait des cliffhangers de saison (je soupçonne la télévision française d’avoir encore fait n’importe quoi).

Waving The Nanny GIF by TV Land - Find & Share on GIPHY

Les personnages y étaient géniaux, et je la regarde encore parfois aujourd’hui… mais plutôt en VO. Aussi, quel choc quand j’ai (re)découvert cette semaine que Maggie avait la voix de Buffy (ou Susan Mayer).

Voir aussi : Le retour d’Une Nounou d’Enfer

En VO : How I met your mother

https://media.melty.fr/article-4139439-raw/media.gifThe Nanny, c’est bien beau, mais comme je l’ai souligné, ce n’était pas vraiment un choix : je ne savais même pas ce qu’était une sitcom. Non, ma première sitcom quand j’en parle, c’est plutôt la première que j’ai regardée en VO, et c’est donc How I met your mother. Pour l’anecdote amusante, je l’ai commencée le même soir que True Blood dont j’ai parlé la semaine dernière comme ma première série d’été. Il me fallait quelque chose pour oublier le cliffhanger terrible… et je me suis tourné vers celle-ci parce qu’Alyson Hannigan était au casting.

Bien m’en a fait. J’ai vu les trois premiers épisodes d’un coup, jusqu’à pas d’heure (là encore, bien après le couvre-feu, mais chut) et j’ai dévoré la saison 1, avant de suivre ensuite la série à la semaine chaque fois qu’elle était diffusée. Pour une série choisie sur un coup de tête pour une seule actrice, j’ai eu de la chance quand même, parce qu’elle a duré neuf ans (et contrairement à beaucoup, j’ai vraiment accroché à l’ensemble, à part la 6 peut-être, parce que je déteste Zoey).

20 précieuses leçons de vie apprises grâce à How I Met Your Mother ...

La série vieillit mal, et peut-être même plus mal que The Nanny, du côté de ses blagues sexistes et parfois même homophobe, et ça me fait de la peine, mais ça ne m’empêche pas d’avoir adoré à l’époque et de rire encore du reste des blagues aujourd’hui. De toute manière, tout ce qui ne passe plus me rassure aussi : c’est la preuve qu’on évolue en tant que société et que je grandis moi-même, donc ce n’est pas quelque chose de négatif à mes yeux.

10 Relationship Lessons from "How I Met Your Mother" - Coffee ...

Voir aussi : Ce que sont les rires dans les sitcoms

Voilà donc pour mes premières sitcoms… Depuis deux ou trois ans, et surtout depuis la fin de Life in pieces, je me rends compte que j’ai plus de mal à trouver mon bonheur dans les comédies cherchant trop à me faire rire. Je me marre plus devant des séries comme Riverdale, franchement… C’est comme ça, que voulez-vous ! Ca me passera peut-être.

Ma première série d’été (11/16)

Salut les sériephiles,

Comme chaque samedi depuis deux mois (ou presque), je continue aujourd’hui la saga de cet été sur mes premières fois de sériephile. Avec la canicule qui s’est installée sur une bonne partie de la France ces derniers jours et pour les prochains jours, le sujet du jour tombe en plus à pic : je vous propose en effet de revenir sur ma première série d’été.

Les séries d’été, c’est une catégorie qui peut prêter à débat et, d’ailleurs, on a eu l’occasion de débattre sur la définition dans le douzième épisode de 42 minutes. Si ça vous intéresse, le débat est donc en ligne, mais pour moi, ça reste une série diffusée entre fin mai et début septembre, pour la période estivale, donc. Généralement, c’est aussi le genre de séries avec une ambiance chaude ou moite, pour l’été, ainsi que souvent une forte tendance à la présence d’un casting dénudé. Si je tiens tellement à cette définition, c’est bien parce que ma première série d’été m’a fortement fait une impression durable… Et je crois que vous le savez déjà, mais il s’agissait de…

True Blood, une parodie vampirique

True Blood

C’est fâcheux, d’ailleurs, parce que c’est une série dont je n’ai pas souvent l’occasion de parler ici et dont j’ai oublié bien des choses avec le temps, mais vraiment, c’était une série parfaitement calibrée pour l’été. Et oui, team Eric, au moins au début. On se trouvait dans le Sud des États-Unis, avec une chaleur moite qui transparaît et traverse l’écran, des créatures de la nuit à foison et du sexe à toutes les sauces. Y compris parfois à des sauces que je ne voulais pas goûter – il y a une tête à 360° qui me donne encore un arrière-goût de vomi rien qu’à y repenser.

true blood gifs4 Anna Paquin sookie stackhouse tbmine mil Sam ...
Un vrai travail sur les répliques, en plus.

True Blood a une saveur bien particulière dans mes souvenirs : je l’ai commencée avec une version non officielle de son pilot – certaines scènes étaient là, mais pas passées en post-production, en streaming, le jour même de sa diffusion sur HBO, et j’ai ensuite suivi toutes les saisons chaque été, en collant autant que possible à cette diffusion.

La série fonctionnait bien avec une écriture qui était toujours aussi réfléchie pour mener au mieux vers les situations drôles – merci les répliques – ou terrifiantes. Ouep, la série cherchait toujours à faire peur, même si elle n’y parvenait pas à chaque fois. Et quand elle ne voulait pas faire peur, son but était d’excitante, quitte à y mettre les gros moyens en multipliant les relations amoureuses possibles de l’héroïne. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai levé les yeux au ciel ou soupiré devant cette série, tellement ce qu’elle proposait était ridicule ou peu crédible.

Being Human US | Smells like Chick Spirit
Pourtant, je suis resté du début à la fin, précisément parce que c’est un cocktail qui fonctionne très bien pour l’été.

Outre le fait que ce soit ma première série d’été, c’est aussi je crois la toute première que j’ai suivie du début à la fin en direct des USA. À la base, j’étais là principalement parce qu’il y avait Anna Paquin à la tête du casting : j’étais tout simplement tombé amoureux de l’actrice dans son rôle de Malicia (particulièrement dans X-Men 2). Je n’étais pas été déçu du voyage, là, pour le coup. Bon le côté vampires m’intriguait aussi avec Buffy, forcément.

anna paquin gifs Page 2 | WiffleGif

Toujours est-il que c’est presque religieusement que je revenais chaque été devant mon ordi pour voir l’épisode de la semaine, regrettant parfois de le regarder en pleine journée à cause du soleil empêchant de voir ce qu’il se passait. Du côté du contenu, par contre, la série n’a pas toujours été gage de qualité. Ainsi, la première saison était sympa, la deuxième ça allait, mais ensuite, il y a pas mal de grands trous noirs dans ma mémoire. Je sais que j’ai dévoré la cinquième saison d’une traite à mon retour de vacances et que la fin de la série était super décevante.

true blood @ jason stackhouse jessica hamby Eric Northman sookie ...
Sorry not sorry !

En effet, la dernière saison enchaîne quand même les scènes choquantes pour le buzz et se termine par une pirouette scénaristique malvenue – en tout cas de mon point de vue. J’en garde toutefois le souvenir d’une série que j’aimais retrouver et qui me donnait l’impression d’être enfin en été. J’en cherche une nouvelle pour me donner cette impression depuis, surtout maintenant que je n’ai plus Preacher qui était pas mal dans le genre. Mais bon.

True Blood - Jason Stackhouse/Ryan Kwanten Appreciation #4 ...
Ben si, parfaitement, c’est exactement le résumé de ma relation à cette série. Je désespérais de son évolution à chaque fois, mais elle me manque à fond et j’aurais trop envie d’un reboot ou revival pour les retrouver.

Inspirée d’une saga de romans, la série avait ses bons moments, ses accents de dingue parfaitement incompréhensibles pour certains et ses situations sans cesse plus rocambolesques les unes que les autres. En revanche, je n’ai jamais réussi à aller au bout du premier roman. Autant avoir les pensées de tous les personnages à travers Sookie, c’était plus ou moins supportable, autant avoir le point de vue mièvre de Sookie sur tant de pages, mais au secours.

J’adore l’urban fantasy, je déteste ce genre de littérature avec les relations amoureuses nazes et le sexe pas du tout sexy. Enfin, en tout cas, à mes yeux, mais c’est une question de sensibilité après.

TRUE BLOOD : mort de Nelsan Ellis, l'acteur de LAFAYETTE
L’acteur était brillant dans ce rôle (que je n’aimas pas énormément par contre). Qu’il repose en paix 😦

Dans l’ensemble, je garde un souvenir chaud de la série et je ne regrette pas d’avoir suivi celle-ci jusqu’au bout. Si vous êtes passés à côté, cette canicule est la parfaite occasion de commencer la série, n’hésitez surtout pas !

True Blood! Our Favorite Season 5 Moments To Sink Our Fangs Into ...
Oui, mais non.

Reste le dernier argument incontournable qui explique pourquoi je suis resté si longtemps : il dure une minute trente, mais il justifie absolument tout… C’est le générique. Tellement entêtant, tellement parfait.

 Voilà, je me sens en été maintenant. C’est malin ! Et il faut que je me remette à des séries pour le #WESéries là, en plus, mais non, j’ai juste le pilot de la série en fond sonore pour l’écriture de cet article. C’est pas malin, ça, sérieusement. Je me demande juste si le cliffhanger de l’épisode me fera toujours autant d’effet après si longtemps – parce que oui, il y a des scènes vraiment marquantes dans cette série je trouve et je n’ai jamais fait de rewatch, alors je ne sais pas comment je vivrais tout ça en tant qu’adulte averti, et non en tant qu’ado.

Sam Merlotte Will Die Next on 'True Blood' Because the Odds Are ...
Non, je n’avais pas vraiment l’âge de la regarder au départ, je crois. Mais bon, tout le monde s’en fout, non ?

Films vus en 2020 (#25)

Salut les cinéphiles,

Un nouveau mercredi me permet de vous parler des films vus au cours de l’année et malheureusement, on est parti pour quelques mercredis sans le moindre coup de cœur. C’est le problème du confinement : j’ai vu tellement de choses qu’il était difficile d’être encore emballé par des films. Il y en aura d’autres, je vous rassure, notamment du côté des films d’horreur qui sont en train de suppléer définitivement les films de science-fiction comme meilleur genre à mes yeux. Par contre, ce ne sont pas ceux dont je vais parler aujourd’hui qui m’ont donné ce sentiment.

Poltergeist

Poltergeist GIF | GfycatBien que sympathique, le film n’a pas réussi à me faire vraiment peur. Il y a quelques jumpscares et cette histoire d’esprit frappeur au sein d’une maison de banlieue est très sympathique, mais aussitôt vu, aussitôt oublié. J’exagère un peu, j’en garde de bons souvenirs, notamment du côté de l’humour (la fin du film est géniale de ce point de vue-là).

Après, l’histoire n’invente pas l’eau chaude et propose des choses assez classiques et prévisibles, du coup, ben, c’est un divertissement, mais ça ne sera pas plus à mes yeux, malgré les bons échos que j’en avais eu. Il m’a rappelé, en moins bon, la première saison de Channel Zero, forcément, et quelques scènes des premiers volets d’Insidious, mais il souffre donc de la comparaison avec ceux-ci.

En revanche, je tiens à préciser qu’il fait une excellente utilisation des poupées de clowns et que c’est uniquement pour ça que je parle de jumpscare, parce que je suis toujours coulrophobe.

Dead Silence

Dead Silence | Horror movies, Horror, Creepy

Je peux faire à peu près la même critique avec ce film qu’avec le précédent… Je l’ai lancé parce que j’ai vu que Ryan Kwanten jouait dedans et que j’adorais le personnage de Justin dans True Blood, mais franchement, malgré son histoire de base qui avait tout pour me faire frissonner, je n’ai pas franchement eu peur.

Le film raconte la vie d’un héros bouleversé par la mort de sa petite-amie après avoir reçu chez lui une étrange marionnette. Celle-ci s’inscrit dans les traditions de son village natal, une malédiction semblant frapper tous ceux qui voient cette marionnette… Difficile d’en dire beaucoup plus sans trop spoiler, surtout que ça spoile déjà un peu trop le début du film de dire tout ça.

Une histoire de marionnette, c’est généralement efficace pour me filer quelques frissons, mais le film en lui-même n’a pas réussi à capitaliser assez là-dessus pour que ça fonctionne à 100%. En revanche, je ne peux dire qu’il soit aussi prévisible que le précédent : j’ai eu de bonnes surprises par moments et disons que quand on arrive à la fin du film, on comprend l’idée de base du scénario… Malheureusement, ça traîne en longueur pour arriver à ce qui rend le film bien.

Ma Reum

Ma Reum : 3 bonnes raisons de voir la comédie avec Audrey Lamy et ...

Changement d’ambiance total avec une petite comédie française pour se remettre des émotions du film d’horreur. Très drôle, ce film ne vaut le coup que pour Audrey Lamy qui excelle dans un scénario très classique qui manque clairement de réflexion ou de profondeur, proposant une fin qui n’a aucun sens pour quiconque travaillant de près ou de loin avec des enfants ou dans l’éducation.

Cela n’empêche heureusement pas de rire quand il faut et de savourer le film, qui a également une tendance à proposer de bonnes musiques pour nous persuader de rester plus longtemps devant ! C’est déjà pas mal ! En plus, quelques-uns des plans machiavéliques proposés dans le film sont bien tentants, il faut l’avouer…

Il faut sauver le soldat Ryan

Saving Private Ryan Matt Damon GIF - SavingPrivateRyan MattDamon Crying GIFs

Ben… Je peux dire que je l’ai vu, comme ça. Honnêtement, j’ai fini par l’accélérer sur la fin… Je n’ai pas du tout aimé ce film pourtant culte et célébré à l’époque de sa sortie. Il s’agit une fois de plus d’un film de mon poster des 100 films à voir avant de mourir, mais je suis surtout mort d’ennui devant.

Ma culture cinématographique s’en portera probablement mieux, certes, seulement, c’est typiquement le genre de films que je déteste et auxquels je n’accroche pas. Je suis sans cœur et mon aversion pour l’Histoire ne fait que se confirmer avec les films… Un casting excellent ne fait pas un excellent film, de toute évidence.

Pupille

Affiche du film Pupille - Affiche 4 sur 4 - AlloCinéJe suis un peu sévère de ne pas en faire un coup de cœur, car ce film français est excellent, retraçant l’histoire d’un pupille, c’est-à-dire d’un bébé né sous X, de la naissance à son adoption plénière définitive. Un parcours semé d’embûches pour le bébé, certes, mais surtout pour les adultes chargés de s’occuper de lui.

C’est un très beau film, avec de belles émotions et un casting qui porte très bien les choses. J’ai beaucoup aimé, et si je ne le mets pas dans les coups de cœur, c’est uniquement parce que j’ai vu trop de films cette année (on approche tranquillement de mon centième film de l’année avec cet article, alors que j’en suis à 150 désormais) et qu’en comparaison, celui-ci a finit par s’estomper.

Bien sûr, ça n’aide pas que la construction du film ne me plaise que partiellement, qu’une des affiches soit littéralement le dernier plan du film (sérieusement, pourquoi ????) ou que des acteurs que j’aime bien (l’infirmière ! la vraie Coralie de Plus belle la vie !) n’y soient que de passage. Un brin frustrant !

Par contre, c’était un vrai plaisir de retrouver Elodie Bouchez dans un rôle qui lui convient parfaitement. J’ai failli ne pas la reconnaître… mais en même temps, je pense que je ne l’avais jamais vu dans rien d’autre qu’ALIAS (dont elle s’était fait évincer en partie au profit… d’Amy Acker).

Hocus Pocus

hocus pocus sorcieres winifred sarah mary Image, GIF animé

Je termine cet article avec un film de plus, culte, trouvé dans le catalogue de Disney +. Je sais, je sais, ce n’était pas la bonne période de l’année pour le voir, mais je ne regrette pas d’avoir enfin découvert cette référence.

Je me suis bien marré de retrouver certains acteurs beaucoup plus jeunes que je ne les avais jamais vus (McGee de NCIS, vraiment ?!), les chansons sont envoûtantes et l’histoire plutôt marrante, avec de bons effets spéciaux et des twists sympathiques. En bref, un bon film dont je comprends le statut culte aux États-Unis et dont j’ai plus de mal à comprendre pourquoi il semble avoir moins marqué la France… Peut-être que c’est le côté sorcières d’Halloween qui était moins vendeur ? Peut-être qu’il a marqué la France et que je suis juste passé à côté comme je n’aime pas les films ? Mais tout de même, il ne me paraît pas être une référence souvent évoquée…

En tout cas, ça m’a permis aussi d’approfondir enfin les références faites au film dans pas mal de séries, à commencer par Charmed, évidemment !

Voilà donc pour mon 96e film de l’année. Vraiment, je ne chôme pas de ce côté-là, désormais !

Mes 5 loup-garous préférés

Salut les sériephiles,

Une fois de plus, Tequi propose un thème de TFSA qui me semble bien complexe cette semaine puisqu’il est question de parler de nos loups-garous préférés de séries… encore faut-il en trouver suffisamment pour les évoquer comme étant nos préférés. Et même si je ne manque pas de séries fantastiques, ce fut finalement plus compliqué que prévu d’en trouver cinq ! En creusant un peu, on fait heureusement des miracles sur cette question ! Attention tout de même, il y a des spoilers, notamment sur la saison 4 de The Magicians.

RUBY - LE PETIT CHAPERON ROUGE - ONCE UPON A TIME

5. Ruby (Once Upon a Time)

Elle fait partie des personnages qu’il a fallu que je trouve en cherchant un peu sur internet, mais ce n’est pas parce que l’ai oubliée que je ne me souviens pas que je l’aimais bien notre petit chaperon rouge réécrite à la va-vite. Malheureusement, si j’aimais beaucoup son intrigue, Ruby a été complètement sous-exploitée par les scénaristes et comme en plus j’ai visionné les premières saisons en moins d’un mois, d’un coup, ben… Force est de constater que j’ai oublié pas mal de chose de son intrigue.

Sookie et Alcide : toujours aussi sexe - BIENVENUES DANS LE MONDE ...

4. Alcide (True Blood)

Alcide n’est pas mon personnage favori dans cette série, mais je reconnais qu’il fait un loup-garou sympathique avec tout ce qu’il faut pour être appréciable. Il est là pour vendre du sexe, parce qu’on est sur HBO et que c’était leur rôle à tous, mais il a aussi un cœur tendre de loup qui tient à Sookie. Dingue de se dire qu’il n’est arrivé qu’en saison 3 tant il paraît être un élément essentiel de la série quand j’y repense, mais pourtant, c’est bien le cas. Entre Bill et Eric, elle avait déjà bien suffisamment à faire dans les deux premières saisons la pauvre !

Be Brave, Live. GIF | Gfycat

3. Oz (Buffy)

C’est le premier personnage auquel j’ai pensé et je me surprends moi-même de ne pas le classer plus haut tellement je l’adore, mais voilà, il y en a deux autres qui cartonnent encore plus dans mon cœur. Si j’aime Oz, il ne reste finalement pas bien longtemps à l’échelle de la série. Et si on doit prendre en compte le nombre de mots qu’il prononce à l’échelle du nombre de mots prononcés au cours de la série, là, je pense qu’il tombe encore plus bas. Ca n’empêche qu’il est sacrément cool et a l’une des meilleures introductions toutes séries confondues, à être un simple running gag qui finit par être développé de la meilleure des manières. Oz est un personnage cool, sans même chercher à l’être. C’est juste plus fort que lui !

S2 Ep3 "Parabatai Lost" - Maia, the werewolf. #Shadowhunters ...
J’avais oublié cette brillante transition foireuse, mais je suis sûr qu’elle existe !

2. Maia (Shadowhunters)

Franchement, je pense que sans elle, je n’aurais pas tenu jusqu’au bout de la série, mais voilà, l’actrice incarnait bien son personnage, même quand on lui foutait des bâtons dans les roues (notamment Simon, puis Jordan). Elle a une intrigue plutôt chouette en tant que loup-garou, on la suit prendre de plus en plus d’importance au sein de sa meute et elle a une backstory qui, aussi clichée soit-elle, est vraiment sympathique à découvrir pour expliquer son caractère. Du coup, elle a vraiment tout ce qu’il faut pour être un personnage attachant à mes yeux, et c’est bien la seule à laquelle je m’intéressais encore durant bien des moments de déperdition de cette série. Rien que pour ça, elle méritait cette place !

1. Margo (The Magicians)

josh hoberman | TumblrJe sais, je sais. Il y a franchement de quoi ouvrir le débat sur la présence de Margo ici quand on voit l’impact qu’a sa transformation dans la série… et la manière dont elle le devient. Dans l’univers de la série, devenir un loup, c’est quand même sexuellement transmissible et ça n’affecte pas tellement l’apparence physique. Le loup, c’est juste le caractère. Et Margo a déjà un fort caractère de base… Cela n’empêche que cette intrigue loup-garou a eu de très bons impacts sur Margo, que ce soit lorsqu’elle parlait à son poisson rouge ou lorsqu’elle se retrouvait à se battre contre Fen. C’est bien simple, devenir une louve a fait de Margo un personnage encore plus appréciable et génial, finalement !

Ezekiel 37 Army : Warren Zevon Werewolves of London

Voilà pour ce top 5… qui me fait me rendre compte que vraiment j’ai du mal avec les loup-garous qui ne sont pas Remus Lupin. Je trouve que ça manque souvent d’un intérêt et que le rôle de la meute sur les loups est au mieux minimisé, au pire parfaitement insupportable. Je ne sais pas pourquoi : j’adore les créatures de la nuit et les séries du genre, mais tout ce qui a trait au loup-garou me blase. C’est sûrement pour ça que Teen Wolf m’attend depuis quelques années ou que je n’ai pas cité le loup de Midnight Texas… Il ne faut jamais dire jamais, mais pour l’instant, les loups-garous, ce n’est pas ma tasse de thé !