Sept clichés TV sur… l’automne

Salut les sériephiles,

Ce n’est pas exactement le sujet que je voulais pour cet article, parce que j’aurais aimé parler des clichés sur la rentrée des networks… mais bon, en ce moment, on vit une rentrée tout de même un peu naze, même si j’ai vu quelques pilots ces derniers jours malgré tout ! Il ne s’agissait pas forcément des networks après…

Bon, je me rabats sur un sujet un tout petit peu plus complexe à aborder, parce que ce n’est pas toujours évident de trouver des séries qui en parlent directement… Il n’empêche que j’avais envie d’essayer ! C’est donc parti sur les clichés concernant l’automne !

Sarah jessica parker GIFs - Get the best GIF on GIPHY

  1. Les feuilles tombent comme dans Sex and the city

Ah ben merci Jérôme, les feuilles tombent à l’automne, ça alors, on ne s’y attendait pas ! Il n’y a pas que dans Sex and the city qu’on peut voir ça, figurez-vous, mais c’est la série qui m’a le plus marqué sur le sujet avec une scène où Carrie ramasse la première feuille d’arbre qu’elle voit tomber cette saison-là. Depuis, j’ai essayé de faire pareil et je vous assure que ce n’est pas si évident, parce que je vois toujours plein de feuilles mortes au sol bien avant de voir une feuille tomber. Voilà, je vous laisse réfléchir à ce sujet hautement philosophique de la feuille tombée avant qu’on arrive à la voir tomber, et je vous assure que si ce cliché est VRAI, il n’est pas évident à vivre exactement comme dans cette série !

  1. L’équinoxe est une période de renouveau, comme dans Charmed

Charmed S02 E01 – Another season of nonsense.La saison 2 de la série d’origine s’ouvre sur l’équinoxe, une journée magique qui permet aux sœurs de se reconnecter à leur pouvoir, mais aussi de tourner littéralement la page du passé (pauvre Andy) en arrivant à vaincre le démon Abraxas ressuscitant des démons de leur passé en lisant à l’envers le Livre des Ombres. C’était original comme concept, mais il est vrai que l’influence de l’équinoxe de septembre est souvent analysée comme étant le moment où l’on peut faire un point et changer certaines choses dans nos vies. Si le cliché est plutôt FAUX, au sens où on ne va pas tous aller se mettre nu dans une forêt pour nous reconnecter à notre moi intérieur, force est de constater qu’avec la rentrée début septembre, on est déstabilisé et qu’on est sur une période de renouveau quand l’équinoxe et l’automne arrivent. C’est là que je retrouve un équilibre, généralement.

Kara And Mon-El❤ — wannabesciles: This entire scene felt very real... |  Supergirl cosplay, Superhero shows, Supergirl and flash

  1. On sort les plaids, comme dans Supergirl

Si rien ne dit que ces scènes dans la série se passent en automne, on sait bien en revanche que nous, on ressort les plaids pour lire ou regarder la télé confortablement sur nos canapés. Et avec le soleil qui s’est barré cette semaine – ils annoncent 14°C maximum aujourd’hui contre 29 lundi, au secours ! – ce cliché est trop VRAI pour ne pas le mentionner. Restait à le trouver dans une série et c’est la seule qui m’est venue en tête, parce que Kara a toute une connexion de plaids et de tasses de chocolats chauds ou thé qui valent franchement le détour (avec toujours une bouteille d’eau sur la table, bizarrement) !

The Book Corner

  1. C’est la période de toutes les ruptures comme dans How I met your mother

Au-delà d’une de ses saisons qui commence littéralement par « l’automne des ruptures » et voit tous les couples (ou presque) se déchirer un à un pendant l’automne, la série a souvent mis en scène des ruptures amoureuses pendant l’automne. C’est assez logique : le printemps est la saison des amours… l’automne celle des couples qui se brisent. Difficile d’en tirer une généralité, mais j’ai envie de vous avouer que je considère souvent ce cliché comme VRAI car la majorité des ruptures dans mon entourage ont lieu pendant l’automne – et une fois qu’on s’en rend compte, c’est fou comme ça revient chaque année. Oh, il y a des ruptures toute l’année, hein, c’est juste que l’automne y est propice avec son temps pourri, la fatigue qui s’installe avec le froid et l’irritation qui en découle encore plus vite. Je n’ai plus qu’à faire attention à mon couple, et vous aussi, donc !

scott perry | Tumblr

  1. On s’occupe des citrouilles parce qu’Halloween arrive comme dans Council of Dads

OK, on n’a pas tous un jardin dans lequel faire pousser des citrouilles, mais là aussi, c’est VRAI. Dans le pilot de la série, on voit Scott s’occuper de ses plantations et commencer à préparer la fête d’Halloween en bichonnant ses citrouilles… Inutile de dire que ce cliché est logique, puisque c’est la période à laquelle on va enfin pouvoir recommencer à manger des citrouilles et des potirons ! Je suis content, car j’adore ça. Et ça veut dire aussi qu’Halloween approche, or c’est une période que j’aime vraiment bien moi !

  1. On change de look pour faire face à la météo, comme dans Younger

New trending GIF on Giphy July 20 2017 at 02:39PM | Giphy, Tv land, Best tv  showsLe froid arrive et il est temps de sortir les longs manteaux, les bonnets et les tenues d’automne. Darren Star semble vouer une fascination pour l’automne, puisque deux de ses séries finissent ici, mais on a quelques épisodes de Younger qui se déroulent pendant l’automne et autant vous dire que Liza et Kelsey savent y faire face de la meilleure des manières. Quant à moi, j’ai ressorti le jogging pour pyjama et le manteau pour m’abriter de la pluie. VDM, ce cliché est VRAI.

  1. On tombe facilement malade, comme dans… OK, je tire par les cheveux cet article, ce n’est pas tant un cliché dans les séries qu’un cliché de la vie

Ca doit être le fait que je sois cas contact. Côté maladie, on voit rarement ça dans les séries, mais ça arrive, notamment dans Ma Famille d’abord (mais était-ce l’automne ? Pas sûr) ou dans How I met your mother, encore elle. Dans tous les cas, faites gaffe, gestes barrières et écharpes sont vos amis en ce moment !

Were Having ABoy Jazz Raycole GIF - WereHavingABoy JazzRaycole  CouncilOfDads - Discover & Share GIFs in 2020 | Excited gif, Gif, Jazz

Sinon, pour le moment WTF du jour, j’ai capté en préparant cet article que Jazz Raycole, la première interprète de Claire Kyle dans Ma Famille d’abord, était l’actrice interprétant Sage dans Council of Dads. Mindblown.

Ma première sitcom (12/16)

Salut les sériephiles !

La saga de l’été continue, avec cette fois un détour par une autre de mes premières de sériephile. J’ai pas mal hésité et je me suis finalement dit que ça ferait du bien de parler un peu d’un format que j’ai abandonné ces derniers temps (même si je suis revenu le week-end dernier avec Teachers). Voilà donc ce que je peux dire de ma première sitcom… Et plutôt deux fois qu’une !

Voir aussi : Ce que c’est qu’un(e) sitcom

En VF : The Nanny

Ah, Une Nounou d’Enfer, son rire inimitable et ses personnages si attachants ! C’est bien simple, je regardais avant d’aller me coucher la sitcom de M6, de 20h à 20h30, pendant toute mon enfance. C’était la demi-heure télévision après le repas (pendant que les adultes rangeaient en bas ou faisaient le ménage), qui précédait le moment de lecture (qui, lui, s’éternisait bien au-delà du couvre-feu parfois, mais chut). Bref, c’était un de mes moments préférés, forcément !

Je pense que cette sitcom est celle que j’ai le plus suivi enfant, parce qu’elle tournait vraiment en boucle (avec tout de même parfois Notre Belle-Famille, Madame est servie – qui aura bientôt son revival avec Tony Danza et Alyssa Milano, mon dieu -, Ma famille d’abord et Touche pas à mes filles… Marrant comme il y a eu des choix faits et l’absence d’une décennie de sitcom familiale). En fait, j’ai regardé ça avant de savoir ce qu’était une sitcom, une série ou tout simplement une saison. Je suis encore choqué de me rendre compte que si, il y avait des cliffhangers de saison (je soupçonne la télévision française d’avoir encore fait n’importe quoi).

Waving The Nanny GIF by TV Land - Find & Share on GIPHY

Les personnages y étaient géniaux, et je la regarde encore parfois aujourd’hui… mais plutôt en VO. Aussi, quel choc quand j’ai (re)découvert cette semaine que Maggie avait la voix de Buffy (ou Susan Mayer).

Voir aussi : Le retour d’Une Nounou d’Enfer

En VO : How I met your mother

https://media.melty.fr/article-4139439-raw/media.gifThe Nanny, c’est bien beau, mais comme je l’ai souligné, ce n’était pas vraiment un choix : je ne savais même pas ce qu’était une sitcom. Non, ma première sitcom quand j’en parle, c’est plutôt la première que j’ai regardée en VO, et c’est donc How I met your mother. Pour l’anecdote amusante, je l’ai commencée le même soir que True Blood dont j’ai parlé la semaine dernière comme ma première série d’été. Il me fallait quelque chose pour oublier le cliffhanger terrible… et je me suis tourné vers celle-ci parce qu’Alyson Hannigan était au casting.

Bien m’en a fait. J’ai vu les trois premiers épisodes d’un coup, jusqu’à pas d’heure (là encore, bien après le couvre-feu, mais chut) et j’ai dévoré la saison 1, avant de suivre ensuite la série à la semaine chaque fois qu’elle était diffusée. Pour une série choisie sur un coup de tête pour une seule actrice, j’ai eu de la chance quand même, parce qu’elle a duré neuf ans (et contrairement à beaucoup, j’ai vraiment accroché à l’ensemble, à part la 6 peut-être, parce que je déteste Zoey).

20 précieuses leçons de vie apprises grâce à How I Met Your Mother ...

La série vieillit mal, et peut-être même plus mal que The Nanny, du côté de ses blagues sexistes et parfois même homophobe, et ça me fait de la peine, mais ça ne m’empêche pas d’avoir adoré à l’époque et de rire encore du reste des blagues aujourd’hui. De toute manière, tout ce qui ne passe plus me rassure aussi : c’est la preuve qu’on évolue en tant que société et que je grandis moi-même, donc ce n’est pas quelque chose de négatif à mes yeux.

10 Relationship Lessons from "How I Met Your Mother" - Coffee ...

Voir aussi : Ce que sont les rires dans les sitcoms

Voilà donc pour mes premières sitcoms… Depuis deux ou trois ans, et surtout depuis la fin de Life in pieces, je me rends compte que j’ai plus de mal à trouver mon bonheur dans les comédies cherchant trop à me faire rire. Je me marre plus devant des séries comme Riverdale, franchement… C’est comme ça, que voulez-vous ! Ca me passera peut-être.

7 clichés TV sur… le confinement

Salut les sériephiles et bonne St Patrick à tous !

À vrai dire, j’avais prévu de faire un article sur le sujet et tous les clichés qui existent autour de cette fête dans les séries… mais l’actualité me force à revoir mon brouillon : je pense que clairement, on associera plutôt mars 2020 au confinement en France qu’à la St Patrick. Hier, le président a déclaré qu’on était en guerre, tout de même, et qu’il fallait lutter coûte que coûte contre le virus. Un confinement à cause d’une maladie ? Eh, plein de séries ont déjà traité le sujet, alors il existe quelques clichés qu’on peut déjà comparer à notre première journée chez nous (pour la plupart d’entre nous).

Résultat de recherche d'images pour "fear the walking dead pilot"

  1. Les gens sont inconscients du danger… comme dans Fear the Walking Dead

Dans les séries, quand une épidémie frappe, il est surtout frappant pour le téléspectateur de voir à quel point tout le monde continue de vivre sa vie normalement sans se soucier le moins du monde de la maladie qui commence à se répandre – et qui se répand bien vite. Et pour le coup, à moins de vivre dans une grotte depuis ce week-end, vous êtes déjà tous au courant que ce cliché est on ne peut plus VRAI. Combien de français dans les parcs ce week-end, hein ? Combien de gens agglutinés devant la Poste ce matin ? Voilà, voilà, les consignes sanitaires sont claires, mais on reste majoritairement inconscient du danger. Et même quand on l’est, on n’est jamais sur du 100% de vigilance.

Résultat de recherche d'images pour "the rain rasmus"

  1. On se confine pour une durée indéterminée… comme dans The Rain

Au début d’une épidémie, les consignes sont claires : il faut se confiner pour en limiter la propagation. C’est le cas aujourd’hui en France, c’est le cas aussi dans les séries. Quand la pluie commence à tomber et tuer tout le monde, les héros de la série Netflix s’enferme pour une durée indéterminée dans un bunker tout confort. Si je n’ai pas un bunker tout confort, j’ai un appartement, c’est déjà ça. Et si le président nous a dit de nous enfermer pour 14 jours minimum, moi, je retiens surtout le « minimum » dans sa phrase : dans le genre durée indéterminée, on ne fait pas mieux. Bon, j’espère ne pas rester aussi longtemps enfermé que les enfants de cette série, mais il va peut-être falloir envisager de se muscler autant que Rasmus. Quoiqu’il en soi, c’est VRAI.

Résultat de recherche d'images pour "containment"

  1. Internet ne fonctionne plus des masses… comme dans Containment (Alerte Contagion)

Dans toutes les séries, on termine par voir les personnages confinés se retrouver sans vrai moyen de communication, avec Internet étant la première victime de cette panne de communication. Dans cette série, ça va jusqu’à la coupure réseau forcée par les autorités, c’est sûr, mais nous n’avons pas besoin d’en arriver là à chaque fois pour autant. Dans la réalité, si Internet n’est pas (encore ?) coupé, ça reste une représentation assez VRAIE : tous les sites saturent, le télétravail est sacrément difficile dans ces conditions, et avec des pays de plus en plus nombreux à passer en confinement, les rumeurs d’un internet qui ne tiendrait pas le coup sont de plus en plus nombreuses. Et moi, par exemple, je n’arrive pas à charger les snaps reçus aujourd’hui. C’est le début de la fin. D’ailleurs, ça mène au point suivant.

Résultat de recherche d'images pour "12 monkeys"

  1. Les scientifiques font l’impossible pour sauver la planète… comme dans 12 Monkeys

Si on est loin d’une pandémie qui va tous nous tuer comme dans cette série (ou ce film), et si on est loin d’avoir des scientifiques envisageant de se promener dans le passé pour empêcher la contamination à Wuhan, dans la réalité comme dans les fictions, il faut bien dire que c’est VRAI, les scientifiques sont prêts à tout pour tous nous sauver. Scientifiques et personnels médicaux sont sur le pied de grue depuis des jours déjà… merci à eux !

Résultat de recherche d'images pour "plus belle la vie jeanne mila"

  1. Quelqu’un se sacrifie et se contamine pour l’amour de ses proches… comme dans Plus belle la vie

Oups, il faut être à jour pour ce point 5, et si ce n’est pas le cas, pardon, zapper ce paragraphe, mais dans l’épisode d’hier du feuilleton de France 3, on a vu un personnage décider de risquer sa santé pour attraper une maladie qui pourrait être mortelle. Chacun ses délires, chacun son amour. Ce point est à la fois VRAI et FAUX pour le coup : personnellement, je veux bien prendre des risques avec le coronavirus pour quelqu’un que j’aime vraiment, mais parce que le taux de mortalité est faible, quoi. Et puis, prendre des risques, ça ne veut pas dire pour autant aller en infecter d’autres ensuite (je le dis avant qu’on me tombe légitimement dessus en commentaire). Par contre, si la maladie était mortelle, ce serait chacun pour sa peau, non ? De toute manière, dans les séries, c’est toujours chacun pour sa peau… et vu les stocks de pates et papier toilettes de certains en ce moment, c’est une triste réalité malheureusement vraie, ça aussi.

Résultat de recherche d'images pour "helix"

  1. Le virus mute vite pour justifier la pandémie… comme dans Helix

Transmission de l’animal à l’homme, de l’homme à l’animal, de l’homme à l’homme ; souris de laboratoire dérangées et tests sur les animaux pour créer un vaccin, contagion extrême et lourde, pandémie hyper rapide… Helix est une bonne série à redécouvrir en ce moment pour se changer les idées tout en restant dans le thème. En tout cas, les virus mutent, c’est vrai, mais rarement si vite et rarement de manière si fictive. Bref, c’était histoire d’avoir un truc FAUX dans l’article.

Résultat de recherche d'images pour "ncis kate tony"

  1. Une bonne douche chaude… et hop ! comme dans NCIS

Allez, la fin de saison 2 m’est venue en tête dès le début de cet article, et je ne sais pas trop pourquoi. Parfois, en cas de possibilités d’épidémies ou de contagion à une maladie grave, une bonne douche est ce qu’il y a de plus efficace. Après tout, ce n’est pas pour rien qu’on nous dit à longueur de temps de nous laver les mains en ce moment, non ? VRAI et FAUX, donc, tout dépend du virus, et une douche chaude n’arrêtera pas le coronavirus. Par contre, ça fera du bien, c’est clair.

Et voilà pour les sept premiers clichés qui me sont passés par la tête ! Ce n’est pas fameux pour nos survies ces séries en tout cas… Après, un autre épisode qui me fait toujours rire concernant la maladie en général, c’est celui de Ma famille d’abord sur la grippe qui se propage à tous les membres de la famille un à un. Une belle leçon sur la manière dont se répand une bonne maladie.

Ces séries dont je ne parle pas assez

Salut les sériephiles,

Le TFSA du jour propose de me réfléchir aux séries que je ne cite pas assez dans mes tops hebdomadaires. Je pense que Tequi en a juste marre que je parle d’Alycia Debnam-Carrey et Chyler Leigh une ou deux fois par mois, donc elle a trouvé la parade ultime pour que je ne le fasse pas cette semaine. C’est bien joué de sa part, mais c’était mal me connaître : évidemment que je profite de l’introduction de l’article pour en parler mouahahaha.

Et sinon, pour en revenir au sujet, je me suis quelque peu pris la tête, mais voilà ce que ça donne à peu près :

Résultat de recherche d'images pour "dear white people"

  1. Dear White People… et pas mal de séries Netflix

Cette série revient de temps en temps dans les TFSA, quand il est question de parler de mes personnages masculins préférés par exemple. Pourtant, je ne la cite que peu chaque semaine. Le problème est celui que rencontrent une grande partie des productions Netflix : je vois la saison en très peu de temps et je n’y repense pas forcément quand il est question de faire un top. Stranger Things ou Glow subissent d’ailleurs le même sort, alors que je les adore en théorie (plus ou moins selon la série, OK).

Résultat de recherche d'images pour "firefly fox"

  1. Firefly… et les séries cultes du passé

Je mets en avant Firefly parce que c’est, je pense, la seule création de Joss Whedon que je n’ai jamais eu l’occasion de citer auparavant dans un TFSA. Cependant, il y a pas mal de séries cultes auxquelles je ne pense pas en faisant mes tops, notamment toutes celles que j’ai pu voir enfant ou ado… Pourtant, certaines scènes ou épisodes étaient marquants ! NCIS, Bones, Le flic de Shangai, Une nounou d’Enfer ou autre Ma famille d’abord, en passant par Brothers & Sisters ou Les 4400… Voilà des séries qui pourraient figurer beaucoup plus souvent dans mes TFSA !

Résultat de recherche d'images pour "teachers"

  1. Teachers… et les comédies

Bien souvent, et malgré moi, je me rends compte que j’oublie totalement les comédies quand il est question de faire un top. Ce n’est pas le cas de toutes : je n’ai pas de mal à penser à Younger ou Life in pieces, par exemple, mais plein de comédies passent à la trappe, parce que bon, elles ne sont là que pour me faire rire un peu, mais je ne les trouve pas assez marquantes pour citées par rapport à d’autres. C’est que, l’air de rien, il y a une hiérarchie qui s’établit en fait !

Résultat de recherche d'images pour "lost jack kate"

  1. LOST

Bon, elle aurait pu faire partie du point 4, mais voilà, je la mets à part, parce que c’est quand même LOST. Je n’en ai que très peu parlé sur le blog, j’ai l’impression, alors que c’est une série qui a énormément marqué six années de ma vie, une des premières sur lesquelles je suis passé de la télé en VF au streaming VO, une de celles qui m’a fait le plus réfléchir, théoriser, etc. Bref, elle est au-delà de culte et elle a été super marquante. Pourtant, ces dernières années, je l’ai mise de côté. Un rewatch va s’imposer je crois…

Résultat de recherche d'images pour "haven"

  1. Haven

Autant je suis sûr d’avoir déjà eu l’occasion de citer la précédente dans un top, autant à part quand j’ai parlé des génériques, je ne suis pas sûr du tout de parler assez d’Haven. Oh, ça a dû arriver, y compris dans des TFSA, mais clairement pas à la hauteur de mon amour de cette série : je l’ai dévorée en une semaine. Et voir quatre saisons et demi en une semaine (avant de la terminer en diffusion à la semaine), ce n’est quand même pas rien. Le problème, c’est que c’est un peu flou, ça m’apprendra à me remettre de déceptions amoureuses en me réfugiant dans la fiction. Je n’ose pas la revoir non plus : j’ai peur d’être déçu alors que j’en garde un souvenir idéalisé de série génialissime… Après, je sais que d’autres ont aimé aussi la voir, alors ça me rassure !

Voilà, c’est tout pour moi cette semaine. Je suis sûr que je vais me rendre compte dans pas longtemps que j’oublie certaines séries encore dans ce top… mais bon, je fais ce que je peux, et cette liste parle déjà de séries que j’adore et que je vous conseille toutes, même si je n’en parle pas assez !