Bingo Séries #39

Salut les sériephiles,

Le mois de juin est déjà arrivé, même si le début d’année est passé sans qu’on ne s’en rende vraiment compte avec tout le confinement. Vraiment, quand il va être question d’un bilan de 2020, je ne vais pas avoir grand-chose à dire. Au moins, je pourrais écrire que j’ai continué à publier régulièrement le Bingo Séries, et ça, c’est plutôt chouette. Les thèmes de ce mois ont beau être inédit, vous allez voir qu’ils ressemblent à certains déjà tombés par le passé, j’espère que vous aimerez tout de même… et que vous êtes plutôt branchés vêtements !

N’hésitez pas à poster dans les commentaires ou à me contacter sur Twitter (@ShipouJG) s’il vous reste des questions après lecture de cet article !


Pour rappel, vous trouverez dans cet article une liste de 20 choses à accomplir ou voir tout en regardant des épisodes de séries que vous n’avez jamais vus auparavant, du 7 juin au 7 juillet 2020. Le but ? S’amuser entre sériephiles et parler sans spoiler, ici, sur vos blogs, sur Twitter, sur la page Facebook du blog, partout quoi. Pour réussir le bingo, il faut avoir la moyenne, donc au moins dix items validés. Et pour avoir son mot à dire ? Il faut le compléter, avec un joli 20/20 ! Le premier à compléter le bingo choisit trois thèmes qu’il classe par ordre de préférence, le deuxième peut conserver ou virer son troisième choix, le troisième peut conserver ou virer son deuxième choix.

N’oubliez pas d’indiquer les spoilers éventuels quand vous communiquez vos points sur Twitter, vos blogs, etc. La participation est ouverte à tous, à n’importe quel moment du mois et il suffit d’un 10/20 pour valider la grille ; le reste, c’est pour la frime.

Comme d’hab, un personnage est quelqu’un qui parle dans l’épisode ou a déjà parlé dans la série ; « quelqu’un » fait aussi référence aux figurants. Un même épisode ne peut pas servir deux fois dans le même thème et il y a un « point bonus » pour vous aider à finir la grille plus vite.


Black Lives Matter

Le premier thème du mois colle toujours plus ou moins à l’actualité, pas de raison de ne pas continuer avec ça ce mois-ci, surtout sur un sujet si important. Les séries prennent le temps de nous éduquer, j’en parlais mardi dernier sur le blog, alors j’espère que cette grille de bingo nous permettra d’en prendre davantage conscience… et surtout que ça permettra de trouver des séries intéressantes à regarder quand on regardera avec quelles séries ces points sont validés !

N’utilisez pas le hashtag du mouvement si c’est juste pour marquer un point sur les réseaux sociaux svp. Le but n’est pas d’instrumentaliser un mouvement pour faire de la pub au Bingo, ni de se divertir sur le dos du mouvement, mais d’en parler entre nous – et avec des concerné(e)s – pour s’enrichir mutuellement et pour ne pas oublier que ça existe. C’est à ça aussi que servent les objets culturels, et les séries en sont.

Si vous utilisez le hashtag, assurez-vous que c’est pour communiquer et échanger sur les séries qui traitent intelligemment de ce sujet, pas pour l’invisibiliser avec la partie jeu du Bingo.

  1. Un contrôle policier dans l’épisode : Le contrôle peut être routier ou piéton, ou même se faire au commissariat, mais l’idée est de chercher quelqu’un qui doit donner ses papiers à un agent de manière à se faire contrôler.
  2. Quelqu’un est repris pour son racisme : De l’insulte à la remarque qui ne se voulait pas raciste mais l’était quand même, du nazi arrêté par la police au lycéen très con, le racisme est un sujet qui pullule encore dans les séries. Heureusement, il y a toujours au moins un personnage pour le souligner et rétablir les choses et nous faire comprendre que c’était avec le but de nous apprendre quelque chose… À nous de trouver un épisode où c’est le cas !
  3. Le personnage principal de la série est une personne noire : L’occasion pour moi de me rendre compte que je n’ai plus assez de séries à mon actif après les fins de Scandal et HTGAWM, pendant qu’Altered Carbon (saison 2) et Dear White People sont en pause. L’industrie a fait pas mal de progrès ces dernières années, heureusement, mais il y a encore du travail à faire sur le sujet.
  4. Un personnage noir meurt : attention aux spoilers lorsque vous communiquez vos points, particulièrement s’il s’agit d’un personnage principal et pas juste de la victime du jour dans une série procédurale. D’ailleurs, c’est l’occasion de souligner que pendant des années, les personnes noires dans ce type de séries étaient soit des cadavres, soit des criminels, de préférence organisés en gang. On en revient peu à peu, heureusement, mais ça continue d’exister alors peut-être que ce point 4 permettra de dénoncer quelques séries qui ont besoin de faire un travail sur elle-même…

Penderie

Thème choisi par Tequi, dans la lignée d’un TFSA récent.

  1. Un vêtement que vous aimeriez bien acheter : Je poursuis totalement dans le thème du TFSA, oui, mais à vous de trouver un vêtement que vous aimeriez bien acheter dans vos séries, celui qui s’accorderait bien à votre garde-robe, quoi. Les accessoires (bijoux, ceinture, chaussures…) ne comptent pas pour les points de ce thème, attention, on parle vraiment de vêtements. Évitons aussi les sous-vêtements, surtout pour ceux qui aiment mettre les photos sur Twitter !
  2. Un personnage a un vêtement similaire à celui que vous portez : à la base, j’espérais pouvoir dire le même exactement, mais ce serait ambitieux. Concrètement, un vêtement de la même couleur que vous (genre, un t-shirt rouge ou une robe noire, par exemple, particulièrement si elle est taillée comme la vôtre). Attention, vous devez porter le vêtement devant l’épisode et, honnêtement, pas la peine de vous changer en cours d’épisode, ce serait de la triche. Pour les choses les plus courantes – par exemple les jeans – la couleur ne suffit pas, il faut que ce soit taillé à peu près partout ou qu’il y ait la même caractéristiques (genre un trou au niveau des genoux, par exemple). Après, je vous laisse assez libre d’interprétation, c’est un point qui reste simple !
  3. On voit la penderie d’un personnage : Penderie, placard à vêtement, dressing-room… L’endroit où le personnage conserve tous ses vêtements sera considéré comme sa penderie pour ce point, sinon on ne s’en sort plus. Et donc, si le personnage est SDF, le sac qui contient ses vêtements peut fonctionner aussi, si on le voit ouvert. Ca va, c’est large !
  4. Un personnage a au moins quatre tenues différentes au cours de l’épisode : Rien de plus frustrant que ces personnages qui ont une garde-robe infinie et une capacité à laver des dizaines de vêtements qui dépasse l’entendement ! Quatre, ça paraît beaucoup, mais ça va super vite : parfois, on nous montre les personnages en pyjama au réveil, en tenue de boulot pour la journée, en soirée avec un nouveau look et enfin durant la nuit, en sous-vêtements par exemple. Et ça tombe bien, parce que le prochain thème, c’est justement…

Sous-vêtements

Thème choisi par Frankie, et promis, elles ne se sont pas tenues au courant de ce que l’autre avait choisi. Enfin, j’espère.

  1. Un personnage met des chaussettes : Parce que ce geste du quotidien n’est pas si courant que ça à l’écran. Plein de fois, on les voit même se rhabiller, mais on ne les voit pas mettre de chaussettes parce que la caméra se concentre sur autre chose… Dur, dur d’être pieds nus sur un plateau de tournage avec les câbles et tout ce qui traîne par terre. À vous de jouer !
  2. Une culotte non portée est vue à l’écran : Je sais, c’est bizarre quand je le présente comme ça, mais c’est en fait très courant, les plans sur les sous-vêtements des personnages pour nous faire comprendre qu’ils viennent de coucher ensemble. On ne compte plus les séries où l’héroïne ne retrouve pas/oublie sa culotte après une nuit torride, aussi. Parfois, plus rarement, on voit aussi des séances de shopping où les culottes sont dans le magasin ou sur un mannequin en plastique. Ca marcherait aussi.
  3. Un homme en caleçon : Grand, grand classique. Je ne vois même pas l’intérêt de préciser ce point, à part pour dire que « en caleçon », ça ne veut pas juste dire sans le pantalon, mais bien sans le haut non plus. On va tolérer le caleçon-chaussettes vu le nom du thème ! Quant à la dénomination homme, on va compter tous les personnages adolescents et adultes pour le coup, comme les ados sont souvent joués par des adultes (et comme je regarde Riverdale en ce moment, parfaitement).
  4. Un soutien-gorge visible malgré les vêtements : Un autre grand classique des looks féminins dans les séries est le soutien-gorge visible à cause d’un décolleté trop plongeant ou d’une association ambitieuse de t-shirt blanc/soutien-gorge noir. Une bretelle qui dépasse d’un t-shirt enfilé à la va-vite pour le week-end, ça marche aussi (parce que oui, les actrices dans les séries ont souvent des soutiens-gorges dans des moments parfaitement improbables), de même que ça fonctionne en cas de personnage dont les vêtements sont déplacés par un amant un peu trop vigoureux – mais attention les vêtements doivent être portés ! Du coup, le chemisier ouvert, ça passe (va falloir que je reprenne Suits), le t-shirt en train d’être retiré, non !

Danse

Thème choisi par Melifog. Regardez Zoey’s Extraordinary Playlist, vous trouverez tout ou presque !

  1. Un personnage danse seul : Il est temps de se lancer dans un rattrapage de Grey’s pour ceux qui sont en retard. Les autres, comme moi, n’ont plus qu’à espérer que ça puisse se trouver. Pour info, s’il danse d’abord seul puis est rejoint par quelqu’un d’autre, ça fonctionne aussi !
  2. Deux personnages dans un slow ou autres danses qui se dansent à deux : Plus qu’à chercher un bal de promo ou un mariage dans mes séries pour espérer retrouver ça.
  3. Des personnages respectent une chorégraphie : Cette fois, il n’y a pas trente-six solutions, il faut trouver une série musicale, je pense, à moins qu’un flash-mob improbable pointe le bout de son nez, mais je n’y crois pas beaucoup. Je me mets en difficulté tout seul avec cette grille, parce que je vais refuser qu’on joue sur les mots pour une fois : les chorégraphies de combat ne passent pas (c’était totalement mon intention au début, mais ce serait trop simple).
  4. Le nom d’une danse est prononcé : salsa, zumba ou autre macarena, slow, rock endiablé ou valse, les noms de danse sont légions… mais ils se font rare dans les séries. Ou pas ? Vérifions ça ensemble, je suis sûr qu’on va en trouver ! Juste, je ne suis pas sûr que c’est The 100 qui m’apportera ce point, mais j’ai tant de rattrapages qui m’attendent…

Actions

17. Voir ou revoir un épisode avec une intrigue #BlackLivesMatter : Je parlais de ce type d’épisode dans mon article de mardi, mais ils sont vraiment nombreux ces dernières années. Entre les séries qui parlent uniquement de ça et celles qui en parlent pour apporter leur pierre à l’édifice, il y a de quoi faire !

18. Porter un vêtement qui vous fait penser à une série : Cela peut être un t-shirt officiel de la série, comme un simple vêtement acheté parce que ça vous rappelait le look d’un personnage que vous aimiez. Les produits dérivés non officiels fonctionnent aussi (heureusement pour moi). C’est un point qu’on a déjà du faire, mais bon, ça fonctionne toujours, non ? Dans l’idéal, vous le portez devant la série en question. Du coup, pour moi, c’est facile, je n’ai qu’à attendre jeudi prochain et remettre mon t-shirt The 100 !

19. Porter de nouveaux sous-vêtements devant un épisode : Bon, évitez les photos sur Twitter, c’est tout. Pour clarifier les choses : ça peut être de nouvelles chaussettes, par exemple ; et on va compter aussi les t-shirts que vous mettriez sous vos vêtements pour sortir ou les pyjamas. Je ne veux pas que vous explosiez votre budget non plus, pas la peine que ce soit flambant neuf, mais bon, faut bien compliquer un peu le point qui est censé être une action, alors prenez quelque chose de récent. Puis pour le fun, vous pouvez tout à fait le regarder en sous-vêtements sans rien d’autres ou quoi. Vivez votre meilleur Bingo !

20. Avoir envie de danser devant un épisode : Il va falloir compter sur de bonnes musiques dans les épisodes inédits à voir du mois, apparemment ! Je suis sûr que ça peut se trouver, surtout un mois de fête de la musique. J’ai hésité, d’ailleurs, à imposer ça pour le 21, mais ça serait vraiment mission impossible, je pense ! En attendant, j’insiste : vivez votre meilleur Bingo !

Le point bonus : Ce mois-ci pas de date limite, il suffira de… Valider le contraire d’un point de la grille. Concrètement, certains points méritent toutefois des précisions parce que leur contraire n’est pas forcément évident :

1. Quelqu’un qui devrait l’être n’est pas contrôlé par la police : et je vous parie que ce sera quelqu’un de blanc…
2. Une remarque raciste n’est pas reprise par qui que ce soit : ça arrive aussi de suivre une scène avec que des nazis, pas exemple.
3. Aucun personnage principal n’est noir dans la série : changez de série, surtout si elle date de 2020. Plus on remonte dans le temps, plus c’est courant, en revanche. Plus on est sur CBS, plus c’est courant aussi…
4. Quelqu’un qui n’est pas noir meurt.
5. Un vêtement que vous détesteriez posséder : d’une personne du même genre que vous, sinon, ça n’a pas grand intérêt.
6. Pas de contraire pour ce point.
7. Un personnage se change sans qu’on ne voit sa penderie.
8. Un personnage a la même tenue durant tout l’épisode (et est présent pour au moins quatre scènes).
9. Un personnage retire des chaussettes.
10. Un plan sur un personnage portant une culotte.
11. Un caleçon non porté.
12. Un soutien-gorge qu’on devrait voir mais qu’on ne voit pas : la magie des effets spéciaux. C’est très rare, cependant, ça me paraît peu faisable comme inverse de point.
13. Un groupe de personnages danse (plus de 5 personnages).
14. Plusieurs personnages dansent un slow ou autres danses qui se dansent normalement à deux : genre un câlin de groupe qui fait un slow.
15. Des personnages qui se plantent dans une chorégraphie : C’est l’heure de regarder Un, dos, tres !
16. Le nom d’une danse est écrit : galère, mais dans certaines salles de gym, ça doit se voir !
17. Pas de contraire pour ce point.
18. Porter un vêtement qui n’a rien à voir avec la série que vous regardez : un maillot de bain devant Survive ou une doudoune devant une série qui se passe dans le désert, genre Midnight, Texas...
19. Voir un épisode en étant en commando : c’est-à-dire sans sous-vêtements. Vous faites ce que vous voulez, ça ne regarde que vous !
20. Trouver une scène où des personnages dansent alors que vous n’auriez pas envie de danser sur cette musique.

Nouvelles grilles copie copie

Bonnes recherches à tous !

#BlackLivesMatter

Salut les sériephiles,

À l’origine, je comptais aujourd’hui vous proposer un bon article faisant un grand récap des upfronts, parce que j’avais espoir que la NBC nous publie enfin la liste de ses séries renouvelées ou annulées. Les upfronts – ou plutôt l’inexistence des upfronts 2020 – reste un sujet majeur du moment, cependant, et je vous propose de nous retrouver, avec Geeleek et Morgane, pour le dixième épisode du podcast 42 minutes à 21h demain soir. Vous l’aurez compris, notre sujet sera justement de faire le point sur les upfronts. Au programme ? On vous parlera des séries renouvelées et annulées, de ce qu’on en pense, de nouveaux projets excitants de séries et de ce qu’on imagine pour la saison prochaine, parce qu’il y a PLEIN de choses à dire et qu’on ne va pas se gêner pour le faire. Seulement, tout ça, ça ne me fait pas un article de 500 mots.

Quitte à être dans l’actualité épineuse du moment, en revanche, il y a bien plus problématique actuellement aux États-Unis (et dans le monde) avec la mort de George Floyd et le mouvement du #BlackLivesMatter qui est revenu sur le devant de la scène suite à la mort de cet homme noir, tué par un policier américain lors d’une arrestation.

bad bitch ♛ faceclaims - marque richardson - Wattpad

Bon. Sujet difficile à aborder, parce que c’est horrible, indépendamment de la question de l’éclipse du sujet en France dans les médias (et la remise en cause de la fameuse loi du mort-kilomètre à l’ère des réseaux sociaux), du retour d’Anonymous et des émeutes qui éclatent partout : on parle de la mort d’un homme.

C’est douloureux, ça contraste avec le rêve américain et les droits de l’homme et… c’est exactement pour ça qu’il est important d’en parler. Le silence n’apportera rien de bon, peu importe l’angle du sujet : les violences policières, le racisme, le silence médiatique, la complicité tacite…

GIF of the Day: Black. Lives. Matter.

C’est vrai, j’ai hésité ces derniers jours : d’un côté, je ne suis pas le mieux placé pour en parler et je ne suis en plus pas assez informé sur l’actualité en ce moment – me concentrant sur mon boulot ; de l’autre… Il est nécessaire d’en parler, c’est tout. Le CM de Netflix nous a rappelé que de ne pas en parler, c’était être complice, et une grande majorité des plateformes de streaming a suivi. Et c’est vrai, malgré l’opération de com qui était un peu prévu au passage.

Vouloir en parler est une chose, mais je l’ai dit, je ne fais pas partie des plus concernés et j’ai surtout à me taire pour apprendre. Je vais donc me contenter de me faire l’écho de quelques séries ou épisodes à voir sur le sujet, parce que c’est par là que je m’éduque sur ce genre de sujet, parce qu’il faut se rappeler que c’est un sujet qui ne sort pas de nulle part, qu’il est temps de faire quelque chose et parce que, dans certains cas, l’espoir de la fiction doit être un moteur face à toute l’horreur de la réalité – un moteur, mais aussi un objectif, peut-être.

buck x athena | Tumblr

Cette saison, 9-1-1 et Station 19 ont toutes les deux eu à cœur de nous parler de ce problème avec des contrôles policiers se déroulant mal (retrouvez les critiques des épisodes en question en cliquant sur le titre de la série). Les scènes en devenaient redondantes tant elles étaient similaires, mais s’il y a bien une chose que ça nous apprend, c’est que c’est une réalité aux États-Unis où une personne noire a deux à trois fois plus de « chance » de se faire tuer par un policier qu’une personne blanche. Une statistique qui fait froid dans le dos.

Pour la seconde série, ce n’est pas surprenant de trouver une telle scène, même si elle est assez mal insérée à l’intrigue avec un flashback dont on n’avait jamais entendu parler avant (alors que bon, bonjour le traumatisme) : les séries de Shonda Rhimes ont toujours eu à cœur de faire de la prévention sur ce sujet difficile. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si la scène où Bailey et Ben apprennent comment se comporter face aux policiers à leur fils, dans l’épisode 10 de la saison 14 de Grey’s, vient de surgir à nouveau sur Twitter.

Avant elle, Scandal s’était penchée sur le sujet, avec l’excellent épisode « The Lawn Chair » (le 4×14) qui nous montre comment Olivia Pope gère ce genre de racisme et d’événements géopolitiques. Enfin, sur ces sujets, difficile de ne pas penser immédiatement à Dear White People dont une bonne partie des deux premières saisons tourne notamment autour du dérapage d’un agent de sécurité lors d’une soirée étudiante. Sur Netflix, je sais qu’il y a encore l’excellente Dans leur regard qui m’attend sur ce sujet.

She'll be a household name, mark my words." - Scandal Gif-Cap ...

Je vais m’arrêter à ces exemples les plus marquants qui sont les premiers à me venir, mais qui sont loin, très loin, d’être les seuls. Ces séries ont toutes en commun de nous montrer à quel point ça dérape vite sur ces questions. Toutes ont aussi en commun de nous montrer à quel point les politiques ignorent un sujet douloureux et vivace depuis des décennies – on trouvait déjà des blagues sur le sujet dans Le Prince de Bel-Air. Oui, des blagues, chacun fait passer le message comme il peut, surtout à cette époque où nous étions collectivement moins éveillés et plus aveugles.

Toutes ne doivent pas nous faire oublier qu’Hollywood et les séries sont loin d’être clean sur le sujet, de The Rookie dont une actrice a démissionné à cause de comportements racistes et sexistes à 9-1-1 qui voit une polémique enfler autour de la fiancée d’un des acteurs ayant utilisé le « n-word » sur Twitter en 2011 et étant à présent défendu de bien mauvaise manière par son fiancé (Eddie dans la série), qui énerve ses collègues (notamment l’interprète de Buck).

Suits : top 10 des meilleures punchlines de la série
N’oublions pas Jessica Pearson de Suits arrivant au sommet en étant confronté à bien des problèmes de racisme.

Comment conclure cet article ? Eh bien, il n’y a pas de bonne conclusion, malheureusement. Éduquons-nous, c’est tout. Écoutons-nous, dialoguons. Allons vers un monde meilleur ensemble. Et soyons enfin égaux, sérieux. #BlackLivesMatter