Ce que c’est qu’une fanfiction

Salut les sériephiles !

Je reviens ce matin avec un article à mi-chemin entre l’explication et le témoignage personnel, à la croisée du mi-chemin entre les séries et Harry Potter, rien que ça. Suggéré un peu malgré elle par Gaelle, c’est un article que j’ai choisi de diviser en deux, avec tout de suite la définition et mardi prochain mon expérience personnelle des fanfictions. Autant vous dire que j’ai pas mal hésité du côté de la forme, mais voici la première partie, j’espère que ça vous plaira !

Résultat de recherche d'images pour "fanfiction tv"

Alors c’est quoi exactement une fanfiction ? Comme son nom l’indique, c’est une fiction écrite par des fans. Merci Captain Obvious, pas vrai ? Autrement dit, c’est une continuation d’une histoire (roman, série, film, jeu…) écrite par des fans en respectant un univers ou des personnages ou une mythologie. La définition d’une fanfiction est aussi simple qu’elle est complexe : derrière ce thème se cache tout un univers de suite, de prologues, de variations, d’univers parallèles (AU) et d’abréviations ne parlant qu’aux pratiquants de cette étrange religion (vous vous souvenez des OTP ?). C’est déjà trop ? Pensez-vous ! Une fanfiction peut être anonyme ou non, écrite à plusieurs ou non être destiné à une communauté limitée ou être très publique, destinée à un public de lecteurs majeurs (ehe) ou non, être canon ou vraiment pas du tout, être bien écrite ou bourrée de fautes. Bref, la fanfiction, c’est un peu la roulette russe, mais c’est ce qui fait son charme !

Résultat de recherche d'images pour "fanfiction tv"

C’est quoi ce nom ? Ben, c’est un fan qui écrit une fiction, faut suivre un peu.

Quelle origine ? Le mot est un emprunt de langue anglaise entré officiellement dans le Petit Larousse dans l’édition 2017 (!) avec une définition contestable nous apprenant que la fanfiction se trouve sur internet. Eho, j’ai un ami qui avait imprimé mon début de tome 7 inventé d’Harry Potter, et il y avait parfois des fanfics dans le journal de mon collège !

Résultat de recherche d'images pour "chloe sullivan the torch"

Et puis, le mot est apparu en anglais dès la fin des années 1930 pour désigner la science-fiction amateure et dans une encyclopédie en 1944, la définissant une fiction sur la vie de fans, et parfois de pros, avec de temps à autres l’irruption de personnages célèbres d’histoire de science-fiction. Oui, oui : assez clairement, les premières fanfictions anglaises racontaient donc l’histoire de la vie de fans s’imaginant dans un univers différent. C’est passionnant – surtout que ça se trouve encore parfois aussi. Combien de fanfictions sur un auteur débarquant à Poudlard (ou Narnia, ou Sunnydale) ai-je lu ?

Eh bien, en fait, pas tellement, mais ça, c’est parce que ce n’est pas mon genre de fanfictions (on en reparle mardi ?). Par contre, croyez-moi, ça existe – et en masse.

Comme beaucoup d’autres choses finalement, la fanfiction s’est démocratisée dès les années 60 parmi les fans de Star Trek, notamment dans les magazines. Alors cher Petit Larousse, si tu passes par-là, revois ta définition, s’il te plaît (mais merci d’avoir reconnu l’existence des fanfictions).

Résultat de recherche d'images pour "scorbus"

Et aujourd’hui ? Avec l’essor d’internet, une somme incalculable de fanfictions existe. Vous en trouvez sur à peu près tout, même si certains univers sont plus développés que d’autres, comme Harry Potter donc, mais aussi des séries pour ados. Eh oui, il n’y a pas à dire, il y a une majorité d’ados qui prennent la plume, et aussi une majorité de filles, et aussi beaucoup d’homosexuel(le)s, avec une majorité d’entre eux souhaitant une meilleure représentation. Forcément.

En ce qui concerne Harry Potter, on a l’Enfant maudit qui possède tellement d’incohérences avec l’univers d’origine que beaucoup l’ont considéré comme une fanfiction. Il a beau être annoncé comme canon par l’auteur, il est dur de croire dix secondes à ce récit théâtral : il doit être sacrément beau en spectacle, mais le retourneur de temps n’a jamais fonctionné comme ça et l’identité du grand méchant est franchement risible. Fort heureusement, j’ai lu quelques fanfictions bien écrites pour rétablir de la cohérence dans tout ça (et mettre en couple Albus et Scorpius, parce qu’il faut arrêter de se foutre de notre gueule, ils sont faits pour être ensemble).

Résultat de recherche d'images pour "arielle kebbel 50 shades"

Plus populaire encore, les 50 nuances de Grey ne sont rien d’autres qu’une fanfiction de l’univers Twilight qui a connu tellement de succès qu’elle a fini par être publiée, après changement du nom des personnages. Du côté des livres, les After d’Anna Todd qui rencontrent un succès certain sont en fait une fanfiction sur les One Direction.

Et voilà pour les fanfictions… Mardi, j’entrerai un peu plus dans le vif du sujet, mais il fallait bien présenter tout ça !

Ce que c’est que le canon

Salut les sériephiles !

On ouvre une nouvelle page de notre dictionnaire des sériephiles en s’attaquant cette fois à un terme qui transcende les séries pour s’appliquer à l’ensemble des œuvres de fiction : le canon. C’est une drôle de bête bien connue des adeptes de fanfictions et généralement très peu connue du plus grand nombre, alors que c’est aussi un terme bien pratique dès qu’on entre dans le cadre d’un univers étendu.

Image associée

C’est quoi exactement le canon ? C’est un terme qui permet de qualifier tout ce qui est authentique dans une œuvre de fiction, c’est-à-dire ce qui est validé par le créateur/l’auteur de l’œuvre en question. Jusque-là, vous allez me dire que ça ne sert à rien d’avoir ce terme, mais vous vous doutez bien que s’il existe ce n’est pas pour rien !

En effet, il permet de faire la distinction entre les théories des fans et ce qui est avéré, y compris dans les relations, les lieux, les personnages, … On dira par exemple de Buffy et Angel qu’il s’agit d’un couple canon (ou canonique), mais de Buffy et Giles que ce n’est pas un couple canon (oui, il y en a pour shipper ce couple, ne me demandez pas).

Résultat de recherche d'images pour "clexa"

À ceux qui pensent que tout le monde est mort lors du crash sur l’île dans LOST, on leur dira qu’ils n’ont pas compris le canon et ceux qui, comme moi (spoiler The 100 saison 2, attention), imaginaient un couple Lexa/Clarke dès le huitième épisode de la saison ont eu le plaisir de le voir devenir canon !

Les choses se complexifient lorsqu’un auteur accepte de rendre canon des choses qu’il n’a pas lui-même rédigé (et là je pense par exemple à L’Enfant maudit, certes co-écrit par Rowling, mais qui fait tache dans l’univers Harry Potter au point que certains refusent qu’il soit canon).

Résultat de recherche d'images pour "sanskrit tv show"

C’est quoi ce nom ? On part sur le grec ancien, donc on dépasse mes capacités de latiniste du dimanche (et de tous les autres jours de la semaine) : κανών (kanôn) désigne un roseau, un instrument de mesure fait à partir de ce roseau, mais aussi « la règle, la mesure, la limite, la norme, le modèle ». Bon, j’assume, ce n’est pas moi qui le dit, c’est Wikipédia. Dans le milieu chrétien, le mot désigne alors « le canon de la vérité » (donc tout ce qui est authentique et vrai) et les règles de conduite de chaque Église locale…

Résultat de recherche d'images pour "sherlock holmes"

Quelle origine ? Pour une fois, ça n’a absolument rien à voir avec les univers de fiction, mais ça a une vraie origine historique, puisqu’il s’agit en fait d’une référence à… La Bible ! Le « canon biblique » désigne ainsi l’ensemble des Saintes Écritures et se distingue des écritures religieuses apocryphes (c’est-à-dire dont l’authenticité n’est pas établie).

Le mot a été utilisé pour la première fois dans le cadre d’une œuvre de fiction avec les romans Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle, souvent copiés, jamais égalés.

 Image associée

Et aujourd’hui ? Le terme est employé largement pour tout un tas de fictions, que ce soit les films (Star Wars), les comics ou les séries (par exemple, il y a un canon pour l’Arrowverse). BOUM, j’ai cité tous mes articles 500 mots de la semaine, à croire que toutélié comme dans LOST (où les théories des fans devenaient parfois canoniques) !