The Mandalorian – S02E08

Épisode 8 – The Rescue – 18/20
Je ne suis pas aussi hypé que lors des précédents épisodes, parce que je manque de prise dans l’univers pour vraiment comprendre tous les enjeux de ce qui se joue dans l’épisode, mais une fois de plus, le spectacle proposé dans cet épisode est impressionnant et réussi. La conclusion de cette saison 2 est intense et boucle une intrigue de deux ans avec efficacité et brio, tout en annonçant l’expansion de l’univers – c’en est presque dommage de l’avoir annoncé avant.

> Saison 2


Spoilers

You’re sparing my life ? Well, this should be interesting.

Bon, tout Twitter s’emballe depuis hier pour dire que cette fin de saison est folle. Heureusement que c’est renouvelé ! Je me lance en tout cas dans cet épisode avec des attentes assez hautes, mais je ne m’inquiète pas : la saison 2 était une réussite et l’intrigue est bien partie pour être passionnante. La première semaine nous embarque immédiatement dans une course poursuite spatiale avec quelques tirs au laser bien placés.

Concrètement, c’est le vaisseau du scientifique de Gideon qui est attaqué récupéré par celui de Boba Fett, donc on ne perd pas de temps ! Le Docteur Pershing est immédiatement par notre Mandalorian grâce à l’aide de Cara. J’aime toujours son personnage, quand même, qui reste hyper calme malgré une colère évidente envers l’un des hommes pilotant le vaisseau ennemi. Il prend en otage Pershing pour tenter de survivre, mais il fait l’erreur de vouloir déstabiliser Cara en parlant du massacre de sa planète par une Etoile de la Mort.

Autant dire que ça ne lui réussit pas du tout et que c’est lui qui se fait massacrer la face par Cara. Une fois que c’est, le Mandalorian débarque sur une autre planète pour tenter de récupérer l’aide des Mandalorienne (ça se dit, ça ?) rencontrées précédemment dans cette saison. Bo-Katan et son bras droit ont toujours le même but, à savoir récupérer la planète Mandalore en s’attaquant à Gideon.

Malgré ces buts communs, cette équipe est pleine de tension, notamment parce que Boba Fett n’est pas très pote avec Bo-Katan et son bras droit. Ca commence à faire beaucoup de femmes autour du Mandalorian, tout de même, et c’est rigolo comme seuls les hommes ont des casques en permanence dans cette série. On peut bien cacher les hommes, mais ce serait dommage de se priver d’objets de fantasme. Ugh. Voilà, pardon, fallait que ça sorte, c’est trop visible dans cet épisode. La série n’a jamais prétendu être féministe, hein, mais ça m’a marqué sur la scène dans le vaisseau.

En effet, après avoir recruté les nouvelles dans un bar (où d’autre ?), le Mandalorian les emmène dans un vaisseau où se trouvent aussi Cara et Fennec afin de mettre au point un plan. Bo-Katan en profite pour indiquer qu’elle veut que Gideon lui soit réservé, mais ça ne plaît pas à Cara qui le veut en vie pour l’interroger sur tout ce qu’il sait. En même temps, ça, ce n’est vaiment pas gagné avec un méchant pareil. Bo-Katan lui en veut tellement, mais ce n’est pas la seule : Mando a beau ne rien dire, il ne faut pas perdre de vue que Gideon lui a volé l’Enfant.

Le plan mis en place est assez simple : Bo-Katan, son bras-droit, Cara et Fennec pénètrent sans trop de mal dans le vaisseau de Gideon en prétextant être de sa flotte et être attaquées par un vaisseau ennemi, piloté par Boba Fett. Le Mandalorian ? Il est planqué dans le vaisseau des femmes. Celles-ci débarquent dans le hangar d’atterrissage où elles ont posé sans permission le vaisseau pour mieux s’attaquer aux Storm Troopers.

Personne ne prend la peine de parler, parce que ce n’est pas le but. Quel plaisir de retrouver Ming-Na dans des scènes d’action qu’elle gère à la perfection ! Quel plaisir de voir les Stormtroopers se faire exploser la face les uns après les autres. Oh, Gideon comprend vite qu’il y a un problème, tout de même, et il n’a pas trop confiance non plus en ses Stormtroopers. Il préfère activer les Dark Troopers. Ceux-si ont toutefois rapidement coincés par le Mandalorian dans leur hangar, qui heureusement a aussi une porte côté espace.

C’est une bonne chose, parce qu’ils sont sacrément puissants. Je n’avais pas souvenir qu’ils étaient si puissants dans le dernier épisode où on a pu les voir, mais un seul d’entre eux suffit à nous mettre bien à mal Mando ! Franchement, c’était la catastrophe et j’ai eu mal pour lui quand il se prend plein de coups dans la tronche.

Heureusement, il a assez de tours dans son sac (et dans ses manches, surtout) pour venir au bout de ce robot qui s’attaque à lui. Une fois que c’est fait, il peut envoyer tous ses ennemis dans l’espace et se mettre à la recherche de Grogu, parce qu’il est juste là pour ça. Le problème, c’est que Gideon a anticipé le plan et ne s’est pas fait avoir par la diversion menée par Bo-Katan.

De ce côté-là, la diversion était intéressante à suivre avec de bonnes scènes d’action et même de l’humour lorsque le fusil de Cara cesse de fonctionner – Fennec assure sa protection à merveille et Cara répare son arme dans l’ascenseur dans une scène plutôt marrante. Il n’empêche que quand elles arrivent dans la salle de contrôle du vaisseau, il n’y a plus personne d’importance.

Gideon est en effet auprès de Grogu, avec le Darksaber convoité par Bo-Katan. Il a clairement l’avantage, mais il accepte de négocier avec le Mandalorian, qui n’a qu’un seul objectif : récupérer son Enfant. La négociation était intéressante à suivre grâce à sa tension palpable, même si je me doutais bien que la papote ne suffirait pas. Ben oui, faire confiance à Gideon, cependant, ce n’est pas son move le plus malin et c’est sans surprise que le méchant s’attaque à lui dès qu’il en a l’occasion. Tout l’épisode est un pur concentré d’action et de combats, ma foi. Ca part dans tous les sens, mais Mando n’a aucun mal à prendre le dessus sur son ennemi. Il le laisse toutefois en vie, ce qui est possiblement une erreur à ce stade, même si Cara le veut en vie.

Le problème, c’est qu’il arrive à le désarmer et gagne ainsi le Darksaber. C’est embêtant : Bo-Katan ne veut pas simplement le récupérer, elle veut le gagner en battant son propriétaire en combat, parce que c’est ainsi que fonctionne la légende et le pouvoir qui va avec le sabre. Ah. Ca change tout ! Les héros n’ont toutefois pas tellement le temps d’en parler.

En effet, balancer des Darktroopers dans l’espace, c’est bien, mais comme il s’agit de robots, ce n’est pas si efficace que ça. Ils n’ont aucun mal à monter à nouveau à bord du vaisseau et se mettent aussitôt en quête de venir protéger Gideon. Les héros s’enferment dans la salle des commandes du vaisseau, mais ils comprennent vite qu’ils sont cernés et sur le point de mourir, Gideon s’en donnant à cœur joie pour leur signaler le problème.

C’est amusant. Un X-Wing débarque alors, mais sans la moindre identification de la personne à son bord. Allié ou ennemi ? Oh, le doute est permis, mais la réaction de Grogu est assez intéressante : c’est quelqu’un qui maîtrise la Force, évidemment. Cela stoppe immédiatement les DarkTroopers, parce que le nouveau venu est un Jedi au sabre vert.

Tout le monde est sous le choc. Le Jedi n’a aucun mal à mettre en PLS les robots qui sont d’un coup fortement moins impressionnants que la terreur qu’ils inspiraient en mettant KO le Mandalorian. Il faut bien dire ce qui est, la réussite de l’épisode vient des effets spéciaux et notamment des Darktroopers qui récupèrent une aura maléfique et terrifiante très réussie, grâce à un superbe thème musical et des yeux rouges sanglants comme on les aime.

Bon, en revanche, c’est bien la diversion de ce Jedi au sabre vert, mais Gideon en profite pour utiliser un flingue qu’il venait de récupérer sur un des hommes à terre. Il s’attaque aussitôt à Bo-Katan, qu’il met à terre, avant de vouloir viser Grogu. Notre héros principal se jette pour le sauver, et Gideon est à nouveau pris en joug par tous les héros de la série – sauf le Jedi qui se tape sa meilleure chorégraphie avec usage de la Force. Oh, Gideon essaie bien de se suicider, mais c’est sans compter sur Cara qui le met KO en un rien de temps. J’ai adoré cette scène, j’ai bien ri.

Bon, tout ça nous mène finalement à un face à face attendu avec le Jedi qui cherche à rejoindre Grogu, c’est évident. Personne n’a envie de lui ouvrir la porte, mais le Mandalorian souhaite tout de même le faire. Il sait qu’il est là pour Grogu, et c’était tout de même le but de base quand ils sont allés au temple Jedi pour l’appeler. Heureusement que Mando a réussi à retrouver Grogu avant que Luke Skywalker ne débarque dans le vaisseau de Gideon pour le récupérer.

Oui, oui. Luke Skywalker en personne débarque dans cet épisode. Les effets spéciaux sont impressionnants : si ce n’est pas exactement parfait, le visage est reconnaissable. Je n’imagine pas le budget de l’épisode honnêtement ! Bref, Luke est là pour venir récupérer Grogu et l’entraîner, parce que son potentiel énorme est à maîtriser. Grogu demande tout de même la permission du Mandalorian avant. Tout ça pour ça ? Le Mandalorian a passé tant de temps à le protéger… mais il entend les arguments de ce Jedi qu’il ne connaît pas (c’est important à préciser : nous, on est peut-être hypé de sa présence, mais lui, il confie son gosse à un parfait inconnu qui n’hésite pas à tuer tous ceux sur son chemin, tout de même) et souhaite que Grogu parte avec lui, parce que c’est là qu’il doit aller.

Les adieux avec Grogu sont terriblement émouvants tout de même : Mando lui donne la permission de partir, ce qui était déjà triste, mais il accepte aussi de lui montrer son visage quand Grogu le demande d’un geste de main. Aaaah, c’est si triste, ça fait péter un câble qu’il accepte de retirer son masque face à tant de monde ! Les plans sont iconiques à ce stade : Grogu touche le visage de Mando qui n’a jamais été caressé à cet endroit-là, et ça montre bien tout le lien qui les unit, finalement.

Il n’empêche qu’une suite de Mandalorian sans Grogu, ça va être étonnant. La série a prouvé sur ces derniers épisodes qu’elle pouvait composer sans lui, mais tout de même, il va falloir trouver une bonne intrigue – et je ne sais pas si le Dark Saber suffira !

R2-D2 met alors fin à cette scène émouvante entre Mando et Grogu, pour mieux accueillir ce Baby-Yoda et j’ai du mal à mesurer ce que tout ça signifie dans la chronologie et l’univers de la saga. Ca ne peut pas être accessoire, en tout cas, des personnage aussi connus dans une série pareille, c’est dingue. Et que la force soit avec vous, dit Luke !

Aaaah. L’épisode se termine donc avec Baby Yoda qui nous quitte la série, alors qu’il est le point central d’intérêt depuis deux saisons. Il part vers de nouveaux horizons, mais je ne doute pas qu’on le reverra quelque part ensuite. Pas d’autres vrais cliffhangers, en plus, avec Gideon arrêté. La série aurait pu s’arrêter là, et ça semble limite être le plan parce que le générique de fin se fait sur fond noir et sans les dessins habituels… Je suis déçu de leur absence.

Je me demande ce qui se passera en saison 3 maintenant ! Il reste cette histoire de Dark Saber, tout de même. Pour répondre à la question de la saison 3, il y a tout de même une scène post-générique, clairement destinée aux fans les plus dévoués de l’univers – dont je ne fais pas partie. On y voit Fennec mettre à mal quelques extraterrestres qui n’ont rien demandé autour de Big Fortuna, pour venir en aide à son boss, Boba Fett.

Boba Fett est là pour tuer Big Fortuna sans le moindre remord et pour prendre sa place sur un trône. Bon, ben, ça manque d’introduction dans la série pour bien comprendre de quoi il en retourne, mais c’est une chouette manière d’annoncer qu’en décembre 2021 la série The Book of Boba Fett verra le jour. Comme Fennec est son bras droit, je peux déjà vous dire que je la regarderais, parce que j’adore Ming-Na et que je compte bien la suivre dans ce nouveau projet post-Agents of S.H.I.E.L.D ! D’ici là, j’ai le temps de me redocumenter sur Big Fortuna et ce que ce trône signifie !

Voir aussi : Les 101 annonces de Disney

EN BREF – La saison 2 était bien plus captivante à suivre, parce que l’intrigue étant enfin mise en place, les scénaristes ont pris la peine de développer les personnages, qu’il s’agisse des personnages principaux ou des secondaires. Ca manquait largement la première année, et c’est bien mieux sur cette seconde saison.

Il n’empêche que cette saison 2 a été pas mal parasitée par des références constantes à l’univers étendu de Star Wars, duquel je ne connais que l’histoire des trois trilogies, sans plus de détails. Le fan service est intéressant et je suis mal placé pour le critiquer, parce que j’adore ça quand je suis fan d’un univers. En revanche, il manque régulièrement d’explications, à l’image de cette scène post-générique, et c’est frustrant, mais soit.

Avec ces épisodes, j’ai eu le temps de m’attacher au Mandalorian et je reviendrai probablement pour une saison 3, mais je reste perplexe sur le contenu de l’intrigue de celle-ci, parce que peu de pistes restent vraiment ouvertes pour le moment. On verra bien ! La fin donnait presque l’impression que la saison 3 serait l’histoire de Boba Fett, mais il a été confirmé que ce n’était pas le cas.

En tout cas, j’espère que le Mandalorian parviendra à conserver son humanité, même en l’absence de Grogu, parce que c’est une facette de lui bien plus intéressante que celle, froide, qu’il a sous son masque. Malheureusement, c’est comme cela qu’on risque de le retrouver ensuite…

Vus cette semaine #50

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

The Outpost – S03E09 – She is Not a God – 17/20
Définitivement, cette saison a su ajouter les éléments qu’il manquait vraiment jusqu’ici pour avoir un équilibre assez savoureux. Sans jamais s’être prise au sérieux, la série tentait parfois trop de vouloir nous convaincre qu’elle avait de bonnes idées. Elle n’essaie plus de le faire, accentue l’humour et propose des situations bien plus savoureuses cette année. Désormais, quand je ris, c’est parce que les situations sont volontairement drôles, pas aux dépends de la série. Et ça, ça change tout.

Mercredi

NCIS – S18E03 – Blood and Treasure – 14/20
Ce n’est pas la meilleure chasse au trésor de ma vie, mais elle reste sympathique – pas comme le fil rouge de cette saison qui n’arrive toujours pas à me passionner. L’intrigue de l’épisode sauve absolument tout avec quelques rebondissements surprenants dans leur exécution, malgré un fond tout classique. C’est de toute manière ce que tout le monde attend de cette série, non ?

Vendredi

The Mandalorian – S02E06 – The Tragedy – 20/20 Épisode de la semaine précédente
Allez, je ne boude pas mon plaisir face à cet épisode, et j’y mets la meilleure note parce que je ne vois pas trop ce que je pourrais attendre de plus de cette série. Dans cet épisode, j’ai eu droit à une guest que j’adore, une bonne construction de personnages, une intrigue qui ne perd pas de temps, une belle scène d’action et des moments… tragiques, comme l’indique le titre de l’épisode. Très chouette !
The Mandalorian – S02E07 – The Believer – 18/20
Outre la musique et les scènes d’action toujours aussi bluffantes, cet épisode trouve mes bonnes grâces en développant plus que jamais certains personnages. Il est agréable de voir que les scénaristes mènent leur barque avec plus d’efficacité cette saison, se servant de tout ce qui a été introduit l’an dernier pour proposer de vrais bons épisodes. En revanche, tout un potentiel est sous-exploité… mais bon, on fait avec !
Station 19 – S04E04 – Don’t Look Back in Anger – 14/20
C’est un épisode beaucoup plus classique pour cette semaine, mais aussi un épisode où les personnages sont de nouveau chiants pour certains. Dans le fond, j’aime bien cette saison, mais le cas de la semaine n’était pas exceptionnel et j’ai trouvé que l’ensemble était très décousu, avec chacun ayant sa petite intrigue, mais finalement assez peu d’évolution marquante.
Grey’s Anatomy – S17E05 – Fight the Power – 16/20
Oh. Cette pandémie est un véritable enfer sur Terre, et la série nous en fait prendre conscience une fois de plus. C’est nécessaire, je crois, pour ne pas se bercer d’illusions sur le monde dans lequel nous vivons. Pourtant, il est certain que nous sommes dans une série pleine d’illusions, hein ! C’était un épisode un brin plus classique dans les évolutions qu’il propose, et il en propose !, mais une fois de plus, j’ai accroché et je trouve que ces épisodes fonctionnent et donnent un nouveau souffle à la série qui parvient beaucoup plus que les années précédentes à me toucher. Je finissais par être blasé des cas médicaux, je crois.

Challenge Séries 2020

Merry Happy Whatever – S01E01 – Welcome, Matt – 16/20
Sans être exceptionnelle, la série me semble sympathique avec ce premier épisode. Elle ressemble à ce que j’en attendais, mais m’a décroché quelques rires que je ne m’attendais pas à avoir si vite. C’est bon signe, reste à voir si ça se confirmera par la suite. Une fois attaché aux personnages, ça ira peut-être mieux… mais je comprends son annulation. C’est bien pour se mettre peu à peu dans l’ambiance de Noël, cela dit !
Merry Happy Whatever – S01E02 – Harmony – 15/20
Bon, je pense que la saison va rester sympathique de bout en bout, sans jamais être plus que ça. En même temps, c’est ce que j’en attendais… Alors ça me va parfaitement. Ca me met progressivement dans l’ambiance de Noël et je continue de penser que c’est une bonne idée de proposer une série de Noël pour le mois de décembre… même si rien ne peut vraiment surprendre au sein de celle-ci !
Merry Happy Whatever – S01E03 – Interference – 16/20
Oh, je suis surpris par la tournure de certaines intrigues et je trouve toute la famille un peu plus attachante dans cet épisode. L’humour prend bien et de nombreux quiproquos sont enfin mis en scène, ce qui aide bien l’épisode. Cela manquait un peu dans les premiers épisodes : je suis un grand fan de séries mettant en scène des quiproquos après tout.
Merry Happy Whatever – S01E04 – Happy Mall-idays – 16/20
Vraiment la série est de qualité très constante et fait un bon divertissement peu prise de tête en ce mois de décembre. Je regrette de ne pas l’avoir vu l’an dernier, mais j’ai bien fait d’attendre d’être de nouveau en décembre pour la voir. Le fait que ce soit une série permet de bien faire le tour de tous les clichés et traditions possibles pour Noël… ça change des épisodes qui expédient tout en trois scènes !
Merry Happy Whatever – S01E05 – Twas the Night Before the 4th Night of Hanukkah – 18/20
Les différentes intrigues des épisodes précédents se réunissent et culminent dans cet épisode qui parvient très bien à réutiliser un tas de détails pour faire fonctionner l’humour à tous les niveaux. La comédie fonctionne bien et réussit à tirer profit de tout ce qu’elle a dans le ventre pour nous proposer un 24 décembre très sympathique à regarder… mais probablement pas à vivre. Pas grave, nous ne sommes pas de la famille !
Merry Happy Whatever – S01E06 – Merry Ex-Mas – 17/20
Ben ça alors ! Je n’ai plus envie d’être à Noël, merci la série ! Non, je plaisante, bien sûr, mais pour une série de Noël, je suis surpris par certains choix faits autour de cet épisode. Outre le titre qui spoile un peu trop à mon goût, et même si on sait que tout sera réglé d’ici la fin de la série dans deux épisodes (c’est trop court !), c’est étonnant de voir une série de Noël prendre cette direction pour un 25 décembre.
Merry Happy Whatever – S01E07 – Christmas Break – 18/20
Cet épisode est une vraie bonne surprise, parce qu’il a réussi à me décrocher de vrais éclats de rire. Peut-être que j’ai regardé les précédents trop vite, d’une traite, et que ça m’a empêché d’être vraiment à fond dedans contrairement à ce que je pensais. L’attente entre les épisodes donne envie de revenir voir les personnages et fait rire bien plus. Les sitcoms familiales comme ça me manquent, en fait, il va falloir que je m’y remette. Quant à l’épisode, c’était assez classique, mais je n’ai pas envie que la série se termine, maintenant !
Merry Happy Whatever – S01E08 – Ring in the New Year – 18/20
La série précipite quelque peu sa fin, et je trouve ça dommage… Ceci étant dit, cet épisode final fonctionne bien, et c’est une bonne fin de série, alors pas de regret. C’est une bonne série pour ce début de mois de décembre, ça met bien dans l’ambiance des fêtes, j’ai ri un peu et voilà. Peut-être que cet épisode aurait pu y aller moins fort aussi dans le côté mélodramatique pour être vraiment parfait.

> Vus en 2020 

Stats de la semaine #50

Salut les sériephiles,

kayla quinn Tumblr posts - Tumbral.com

Il est quasiment 22h lorsque j’entame la rédaction de cet article, alors je ne vais pas m’attarder trop longtemps en introduction. Sachez juste que je suis heureux d’être enfin sur cette dernière semaine d’une longue période… Cette fois, on tient le bon bout : les vacances sont à portée de main, le déconfinement est annoncé. Bon, je ne vais pas spécialement en profiter puisque je compte faire attention avant Noël quand même (et qu’après, on sera reconfiné de toute manière), mais pour le principe, ça fait déjà du bien. Je peux officiellement voir d’autres gens que mes collègues – je les aime bien, heureusement.

Grey's Anatomy': The Virus Claims Another Victim (RECAP) - TV Insider

Imaginez de ne pouvoir voir que Teddy dans votre vie, par exemple ! Sans plus de transition que ça, regardons tout de suite les articles les plus lus de cette semaine, qui repart à la hausse :

  1. Bingo Séries #45 : 92 vues
  2. Ce que c’est qu’un ship : 87 vues
  3. Euphoria – S01E09 (spécial) : 86 vues
  4. Raised by wolves : déception & abandon : 69 vues
  5. Euphoria – S01E04 : 62 vues

Assez clairement, Euphoria est la grande gagnante de la semaine avec son épisode spécial qui a fait remonter toute la série dans les stats. Pour ne rien vous cacher, quelqu’un a tapé dans son moteur de recherches « nuditiy euphoria », et ces mots-clés ont aussi ramené quatre vues au blog… J’ai l’impression de l’avoir vu il y a déjà un an cet épisode spécial de la série, mais ça ne doit pas aider de l’avoir vu au beau milieu de la nuit (ou presque). J’ai plus de mal à analyser le retour dans ce classement sur la médiocre Raised by wolves, mais je vais faire avec sa présence tout de même.

Pourquoi Euphoria est l'une des meilleures nouveautés de l'année (Sam Levinson, 2019) - L'Ecran

Il est plus simple de comprendre pourquoi le Bingo Séries est là. Il ne fait certes pas partie des trente articles que j’ai pu publier cette semaine (hein, tant que ça ??), mais il date seulement de dimanche dernier, alors c’est bien normal. La grille a bien commencé pour moi, mais cela fait quelques jours déjà que je n’ai plus marqué de points. Je ne vois pas les bonnes séries. Je ne vois pas tellement de séries non plus. Quant au nombre de Bingo, il est bien plus élevé en vrai : il ne faut pas oublier qu’il est aussi sur la page d’accueil après tout…

Par contre, je réponds aux commentaires ! Il y en a eu soixante-six sur le blog cette semaine, bien aidé par le calendrier de l’avent, il faut bien le dire. Celui-ci ne m’aide en revanche pas à faire le point sur les séries qui ont le plus attiré dans la semaine, parce qu’il rajoute plein d’articles à ignorer dans mes savants calculs !

  1. Euphoria (S01)
  2. Grey’s Anatomy (S17)
  3. The Rookie (S02)
  4. The Mandalorian (S02)
  5. Merry Happy Whatever (S01)

Assez peu de surprises dans le top cette semaine, avec Euphoria au sommet du classement, inévitablement suivie du mastodonte d’ABC. Très franchement, je le savais dès dimanche dernier et le suspense ne résidait pas là, désolé d’avoir à le dire.

Seasons Finales (85) – Outlander, Prodigal Son, The Rookie, Magnum PI & Liar… | Smells like Chick Spirit

Je suis plus surpris de constater que The Rookie continue de se tailler une place de choix dans le classement, parce que la diffusion est, il me semble, terminée en France. Pourtant, la série réussit à mettre à mal le Mandalorian de Disney qui est lancé sur une bonne deuxième saison. La fin en approche cependant, et ça m’embête parce que je m’étais habitué à sa présence.

Le plus étonnant dans mon top de cette semaine reste encore que Merry Happy Whatever a bien du mal à se hisser en cinquième position. Ce n’est pourtant pas faute d’en avoir vu toute la saison avec un article par épisode au cours des sept derniers jours… Le problème ? Je suis arrivé bien trop après la bataille. Bon, je m’en doutais cela dit, et ça ne m’a pas empêché de bien aimer la série, hein !

Voilà, je vais conclure ici cet article, j’en ai deux autres à écrire et mettre en page avant minuit, tout de même !

https://media.melty.fr/article-4251221-raw/media.gif

The Mandalorian – S02E07

Épisode 7 – The Believer – 18/20
Outre la musique et les scènes d’action toujours aussi bluffantes, cet épisode trouve mes bonnes grâces en développant plus que jamais certains personnages. Il est agréable de voir que les scénaristes mènent leur barque avec plus d’efficacité cette saison, se servant de tout ce qui a été introduit l’an dernier pour proposer de vrais bons épisodes. En revanche, tout un potentiel est sous-exploité… mais bon, on fait avec !

> Saison 2


Spoilers

I never saw your face.

Comme je m’en doutais, le résumé de l’épisode nous rappelle que le prisonnier que Mando cherchait à la fin de l’épisode précédent est évidemment un type déjà croisé en saison 1 – dans ce qui était leur meilleur épisode, je pense ? Une fois que c’est fait, l’épisode reprend sur une planète digne de la Terre de Wall-E qui est la planète où se trouve le prisonnier 34667.

Cara vient l’y chercher et je cherche encore l’intérêt d’avoir commencé cet épisode par un Android quand elle aurait pu être directement celle qui venait le chercher et puis basta. Admettons. Rapidement, il est révélé que Cara n’est pas seule sur cette planète. Mando est là lui aussi, ainsi que Fennec et Boba. C’était marrant à voir, surtout du côté de la réaction de Mayfeld.

J’aime bien l’idée de cet épisode, qui n’est pas sans me rappeler Firefly avec un groupe de hors-la-loi dans l’espace. Ils ne sont pas tous hors-la-loi, mais Cara explique à Mayfeld qu’elle a tordu quelques lois tout de même pour le libérer, ce qui en dit long. Elle en dit beaucoup trop. Et je ne sais pas si c’est parce que j’en ai appris plus sur l’actrice ou non, mais j’ai eu énormément de mal avec le personnage de Cara dans cet épisode.

En même temps, je lui préfère largement Fennec, inévitablement. On devrait lui donner bien plus de répliques à Ming-Na, mais j’ai l’habitude qu’elle soit silencieuse. BREF. L’épisode nous met rapidement en place l’intrigue avec Mayfeld qui a des informations sur l’Empire permettant à nos héros de mettre au point un plan plutôt efficace. Ils débarquent sur une planète où Mayfeld leur indique une base dans laquelle ils pourront accéder aux coordonnées de Gideon. Le seul problème, c’est qu’il faut s’infiltrer dans cette base où est transporté du rhydonium.

Une petite discussion plus tard, Mando décide d’accompagner Mayfeld pour le surveiller, et c’est sacrément simplifié par le fait que les conducteurs de camions de cette planète portent des masques. Mando peut ainsi en porter un et ne pas montrer son visage. Mayfeld aussi est censé en porter un une fois que Cara a mis KO les gardes, mais il est évident que ça poserait des problèmes de compréhension de qui est qui pour la suite de l’épisode.

Mayfeld retire donc son masque, et ça permet aussi de le voir s’inquiéter quand on lui rappelle à la radio qu’il a un chargement de rhydonium, une matière instable qui pourrait vite les faire exploser en cas de secousses sur sa route. Tout ce qu’ils croisent, cependant, ce sont des villageois peu heureux d’avoir des envahisseurs dans leur village. Je peux les comprendre, hein.

Oui, c’est plus simple de comprendre des villageois que le Mandalorian. D’ailleurs, Mayfeld le souligne lui aussi puisqu’il ne comprend pas trop pourquoi Mando accepte désormais de retirer son masque. Enfin, pourquoi, il le comprend bien : c’est pour sauver Grogu. La vraie question, c’est de savoir si le Mando n’est pas en train d’enfreindre ses règles maintenant qu’il est désespéré. Malheureusement, on n’aura pas trop de réponse car Mando n’a pas envie de lui parler, et parce qu’ils sont vite attaqués par des pirates.

La cargaison de rhydonium intéresse beaucoup les pirates qui ont pour but de la faire exploser de manière à handicaper les plans globaux de nos méchants. Bref, Mando et Mayfeld se retrouvent à combattre les pirates, alors même que les pirates sont grosso modo du bon côté sur ce coup-là. Equipé de son plus beau costume de Stormtrooper, Mando monte donc sur le toit du camion conduit par Mayfeld et se bat contre quelques pirates, utilisant un pistolet laser à proximité du rhydonium.

Ce n’est pas la meilleure des idées, mais il s’en sort. Il arrive à mettre à terre une première salve de pirates, puis une deuxième, puis une troisième. Comme toujours, les scènes d’action de la série sont vraiment sympathiques à regarder, même s’il y a quelques incohérences, de type détonateur qui sont plus lents quand ils mettent vraiment en danger le héros.

Après, difficile de s’en plaindre quand les pirates sont vraiment stupides : ils veulent absolument monter sur le camion et poser les détonateurs directement sur le rhydonium, mais en vrai, il suffirait de balancer le détonateur sur le camion puisque les secousses perturbent celui-ci. Enfin bon, qu’importe. Ce qui importe, c’est que la fin est problématique : le Mandalorian est dépassé par le nombre de pirates qui sont là.

Par chance, Mayfeld l’a assez rapproché de la base qu’ils souhaitaient rejoindre pour que des Stormtroopers débarquent et les sauvent. Super, des stormtroopers efficaces, ça change ! Une belle victoire pour eux, et ils y croient en plus. En tout cas, Mayfeld et Mando sont enfin dans la base où se trouvent les coordonnées qui permettront de retrouver Gideon, et donc Grogu.

Etonnamment, celui-ci ne manque pas trop. En revanche, Cara, Fennec et Boba Fett n’ont aucune utilité, c’est assez violent. L’autre truc violent, c’est que Mayfeld veut tout abandonner en cours de mission en cours de mission quand il se rend compte qu’il connaît l’un des commandants dans le réfectoire où sont les coordonnées. Mando n’a d’autres choix que de se lancer dans sa quête, même si ça signifie qu’il va devoir montrer son visage.

En effet, les coordonnées ne lui seront données qu’avec un scan facial. Malgré cette information qu’il a dès le départ, il décide de lancer le scanner avec son casque de Stormtrooper. Il attire beaucoup trop l’attention du fameux commandant qui décide aussitôt de l’interroger. Par chance, Mayfeld décide de sauver Mando ! Leur alliance est au moins aussi improbable que le fait de voir le visage de Mando, mais c’est pourtant bien ce qu’il se passe. Mando n’a d’autres choix que de montrer son visage, à la fois au commandant, mais aussi à Valin Hess, le commandant qui faisait peur à Mayfeld.

Le problème, c’est que ce commandant finit par titiller Mayfeld aussi. Celui-ci perd patience quand la mord de tous ses hommes importe peu au commandant, et il décide donc de tirer sur ce commandant, qui meurt sur le coup. Il grille aussi totalement leur couverture, là. Mando et Mayfeld se retrouvent ainsi à devoir se battre dans la cafétéria de cette base.

C’est assez intéressant comme scène, mais j’étais triste de voir Mando remettre son masque. L’acteur est bon franchement, c’est frustrant de ne pas pouvoir le voir jouer vraiment… Il n’y a pas à dire voir ses yeux aide tout de même à se faire une idée de ce qu’il pense et de qui il est. Il est prêt à aller très loin pour Grogu, et c’est chouette à voir dans cet épisode où l’absence de Grogu ne se fait pas trop sentir.

Mando et Mayfeld parviennent finalement à s’exfiltrer grâce à l’aide de Fennec et Cara en sniper – une scène où elles peuvent sympathiser – et grâce au vaisseau piloté par Boba Fett. Mayfeld en profite pour faire sauter la base de l’Empire en tirant sur le rhydonium une fois qu’il est suffisamment loin, et c’est un geste qui motive Cara à lui redonner sa liberté. Mando l’était probablement déjà puisque Mayfeld est celui qui lui fait remettre son casque en assurant qu’il n’a jamais vu son visage. Il l’a pourtant appelé Brown Eyes.

J’étais à peu près sûr que Mayfeld ne passerait pas l’épisode, surtout une fois que le visage de Mando était vu… Et pourtant, il survit donc et est même un homme libre en fin d’épisode. L’épisode se termine alors sur le Mandalorian envoyant un message de menaces à Moff Gideon maintenant qu’il sait où il est. Yihaa. A la semaine prochaine !

> Saison 2