Mes derniers coups de… #33

Salut les sériephiles,

Quel temps pourri en ce moment ! C’est vraiment pas juste… Prenez une bonne tasse de thé, café, chocolat chaud, grog, et installez-vous confortablement pour lire un article dont vous aimez bien le concept habituellement. J’espère que ça continuera de vous plaire ! Trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

Coup de cœur : Soyons honnêtes, je n’en ai pas vraiment en ce moment… Mais c’est assez normal puisque je ne regarde pas grand-chose. Je vais donc tout simplement évoquer la saison 1 d’Emily in Paris qui a franchement divisé. J’ai lu plein de critiques trouvant que ce n’était pas assez réalistes et que les clichés étaient exagérés… Sauf que c’est légèrement le but d’une série, en fait. Evidemment que certaines choses sont amplifiées pour le bien de la fiction. C’est ce qui rend ça top à regarder, en fait !

https://media.melty.fr/article-4240988-raw/media.gif

Coup de mou : Je vais l’offrir avec grand-plaisir à la franchise The Walking Dead. Que ce soit la fin de saison 10, le nouveau spin-off World Beyond ou juste la saison 6 de Fear que j’ai repris hier soir pour son deuxième épisode tout pépère… je trouve que la franchise s’encroûte encore plus que la peau de ses zombies. C’est bien dommage. Je vais la continuer, parce qu’elle a eu des périodes bien pire que celles-ci, croyez-moi.

Coup de poing : En y réfléchissant bien, The Outpost est une série qui mérite d’être par ici, parce qu’elle enchaîne toujours des combats bien chorégraphiés. Le début de saison 3 n’a pas dérogé à la règle avec une Talon au top de sa forme. C’est certes très dansé et un peu trop énorme pour être crédible, mais à regarder, c’est cool et divertissant. Et c’est pour ça qu’on est là.

Coup de blues : Je n’ai toujours pas vu mes épisodes hebdomadaires de Julie and the Phantoms et comme en plus, c’est une fin de saison, j’ai envie de voir les trois derniers épisodes d’un coup… et ce n’est pas simple de se libérer 1h30 apparemment. Ca ne devrait pourtant pas être si difficile, mais voilà, il faut faire la critique en même temps et la publier, et tout et tout, c’est de l’énergie l’air de rien !

Julie And The Phantoms Netflix GIF - JulieAndThePhantoms Netflix JulieMolina - Discover & Share GIFs

Coup de vieux : Dimanche, j’écrivais un article sur Evan Whitten et je découvrais au passage qu’il était né en 2013. Comme à chaque fois que j’écris sur un acteur enfant/adolescent, je me sens super vieux de me dire qu’un bébé de 2013 arrive déjà à être à la télévision à jouer des rôles pareils. Mais qu’est-ce que je fous de ma vie, franchement ?

Coup de barre : Le lancement de la plateforme Salto, c’est quand même super blasant. Le catalogue fait rêver sur le papier avec tout un tas de séries… mais une fois dessus, on se rend vite compte que c’est de l’arnaque avec parfois juste une poignée d’épisodes récemment diffusées à la télévision. Bon. Au-delà de ça, d’autres séries n’ont qu’une ou deux saisons, mais ce n’est pas exactement présenté comme ça sur le catalogue (coucou Grey’s Anatomy). Bref, c’est le « Netflix à la française », qu’on peut tout aussi bien appeler le Netflix du pauvre à ce stade. Sauf que, précisément, il ne faut pas être pauvre pour l’avoir avec des tarifs tout de même prohibitifs.

Is Meredith the Villain on Grey's Anatomy? | POPSUGAR Entertainment

Coup de bol : L’air de rien, le confinement est tombé vraiment au bon moment pour les séries ! Les saisons en cours étaient à peu près arrivées à terme… et les tournages ont pu reprendre un mois à peine plus tard que d’habitude. Résultat des courses, la saison précédente s’est terminée mi-avril au lieu de mi-mai et celle en cours n’est décalée que deux à trois semaines. En effet, on voit bien que depuis une semaine, il y a de plus en plus de retours de saisons… Tout va bien donc. Reste à espérer qu’aucun autre confinement ne nous tombera sur la tronche.

Coup de gueule : Le Covid19 n’en finit plus de nous casser tout espoir d’une suite de saison télévisuelle à peu près normale. Depuis quelques temps, la mode est donc à l’annulation de séries qui sont déjà renouvelées. Et ça me rend triste. Ainsi, on se retrouve avec Glow annulée sans la moindre conclusion. Un film n’aurait pas été si compliqué que ça à mettre en place, franchement, même dans cinq ans. Et le plus énervant dans l’affaire, c’est qu’avec aussi l’annulation d’Away, de plus en plus de gens soulignent que Netflix n’annule que… les séries qui ont un lead féminin. C’est gênant, tout de même !

Crying Sad GIF - Crying Sad Lonely - Discover & Share GIFs

Coup de tête : J’étais parti pour dire que commencer neXt en était un… mais pas du tout en vrai ! C’est depuis mai dernier que j’attends cette série. Bon, quel peut donc bien être mon coup de tête en ce moment ? Ben écoutez, avoir regardé non pas un, mais deux épisodes hier soir alors qu’il était clairement l’heure de dormir pour moi. Surtout pour le deuxième ! Un coup de tête qui ne m’a donc que partiellement réussi, mais bon… C’était chouette de revoir des épisodes après quelques temps sans en avoir vu un seul.

Coup tordu : Le Bingo Séries me relance dans mon obsession des nombres maudits de LOST ! Je n’arrête pas de les voir partout, mais ce n’est pas bien utile car ce n’est jamais en rapport avec les séries. Tout à l’heure, j’ai par exemple réussi à obtenir 108 points à Terra Mystica. Improbable… Pas suffisant, également, puisque mon adversaire avait une bonne trentaine de points de plus que moi. Pfiou, j’y ai pourtant cru cette fois, j’étais bien parti, mais non !

Coup de pub : Dix pour Cent revient demain soir ! Je ne vais pas du tout regarder la série en temps et en heure puisque je suis en vacances, mais sachez que les deux premiers épisodes sont déjà disponibles sur Internet, parce que c’est comme ça qu’on fait la promo des séries désormais… en les diffusant à l’avance. Je ne comprends pas trop comment ça peut servir aux audiences, mais il faut croire que ça fonctionne puisque c’est leur choix. Et dire que la saison est super courte !

Coup de grâce : Après 27 ans sans jamais avoir l’occasion de m’amuser à faire ça, j’ai passé une partie de mon après-midi à vider une citrouille pour la tailler ensuite. Et si c’est fun, ne faites jamais ça avec une courge Blue Betty parce que c’était un enfer par rapport aux potimarrons ou citrouilles à côté de moi. Ca m’apprendra à commencer à taper mon article au moment où tout le monde fait le choix de son fruit à tailler. Fin, fruit ou légume, donc. BREF. Je suis fier de moi tout de même, ma courge-vampire a un peu la classe. Non ?

J’ai joué à Terra Mystica (et ça valait bien un article)

Salut les sériephiles,

Maintenant que la saga d’été sur les premières fois est terminée, pourquoi pas parler de jeux de société le samedi ? Je sais, on est encore en été, mais bon, quand je regarde par la fenêtre ce matin, je comprends que la dernière vraie belle journée d’été était hier et que je n’en ai pas trop profité avec mes sept heures de cours. On est reparti pour les nuages, les orages ce soir et, pire, pour des températures maximales en-dessous de 20 degrés dès mercredi prochain. Autant passer à l’automne tout de suite, donc.

Le premier jeu que je vais mettre à l’honneur aujourd’hui n’est pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit de Terra Mystica. On commence tout de suite par un monstre de jeu, auquel j’ai eu l’occasion de jouer puisque je l’ai offert aux amis chez qui j’ai passé quelques jours de vacances cet été.

Terra Mystica: paysages, enchères, et cartes ! - Board Game Arena

Un monstre de jeu de société ? S’il est prévu à partir de 12 ans pour des parties où les joueurs représenteront environ trente minutes chacun, soyons honnêtes immédiatement, il faut bien une heure pour en absorber toutes les règles et ça prend plus d’une demi-heure par joueur si vous êtes débutants, parce qu’il y a plein d’éléments à maîtriser pour jouer et, peut-être, gagner. Évacuons tout de suite le suspense : j’ai perdu misérablement, mais je sais à peu près pourquoi.

Dans ce jeu, chaque joueur (il peut y en avoir jusqu’à cinq) représente un peuple qui cherche à conquérir la terre mystique du jeu, terre qui est composée de différents terrains. Ces terrains – au nombre de sept – vont du désert à la forêt, et chaque peuple – il y en a 14 au choix en tout ! – ne peut se développer que sur un terrain spécifique… À vous de transformer les terrains autour de vous pour qu’ils correspondent au votre et à vous de construire le plus grand rassemblement du jeu afin de, peut-être, gagner la partie.

Peut-être ? Pour gagner, il faut non seulement être celui qui se développe le plus sur le plateau de jeu, mais également compléter d’autres tâches : chaque manche propose des objectifs à remplir pour gagner des points et vous pouvez aussi gagner des points en développant la religion de votre peuple autour des quatre éléments. La terre, l’eau, le feu et l’air constituent des cultes à maîtriser pour gagner plus de points, sachant que vous avez aussi des prêtres à sacrifier (ou non) pour avoir plus de points et des jetons de magie pour faire encore plus d’action. Ah, et des bonus à développer à chaque manche, aussi, si vous voulez faire encore plus d’action. Ca n’arrête plus ce jeu !

Filosofia Terra Mystica: Amazon.fr: Jeux et Jouets
Et vous avez intérêt à avoir une sacrée grande table, parce qu’à deux joueurs, voilà à quoi ça ressemble. Imaginez à cinq ! Outre le plateau principal, il y a un plateau secondaire pour les cultes, un mini-plateau par joueurs et il faut encore de l’espace pour toutes les ressources (les bonus, par exemple)

Le jeu se déroule en six manches uniquement, et si ma petite expérience d’une partie m’a appris quelque chose, c’est qu’avoir un papier et un crayon pour développer sa stratégie peut être bienvenue. Il m’a fallu quatre manches pour être vraiment à l’aise avec l’ensemble des règles, et à ce stade-là, c’était trop tard pour ma stratégie – elle avait ses points forts, mais elle ne faisait pas bien face à mes adversaires à cause d’un quiproquo sur les règles, c’est très con. Con, mais inévitable.

Vous voyez bien rien qu’à cette explication approximative qu’il faut s’accrocher pour y jouer… Pour autant, cela a été une vraie partie de plaisir de découvrir ce jeu et d’avoir le suspense du comptage des points final (il y a trois éléments à prendre en compte, il y a toujours un peu de suspense quand même), malgré quelques prises de tête en cours de route, parce que qui dit stratégie et bonus limités dit prises de bec pour arriver le premier à obtenir ce que tout le monde veut au même moment.

Nomads – Gaming Strategy
Chaque joueur a donc son propre plateau avec plein d’éléments à maîtriser. En haut à gauche, mes ressources préférées pour débloquer la magie et gagner plein de choses, dans un système pas évident à maîtriser où il faut être patient. En bas à droite, les constructions et tout ce qu’il faut pour construire, en plus de ce qu’elle rapporte. En bas à droite, de quoi caser vos ressources (prêtres, ouvriers, argent). Juste au-dessus, la navigation à maîtriser de toute urgence (purée, ce quiproquo qui m’a fait rester dernier) et encore au-dessus, de quoi progresser pour terraformer de plus en plus vite (c’est-à-dire transformer votre terrain pour pouvoir construire dessus, en suivant la roue présente). Notez aussi que chaque peuple – ici mes Nomades – a ses propres avantages en haut à droite, histoire d’ajouter encore plus de trucs aléatoires à l’ensemble.

Le vrai plus de ce jeu, c’est qu’on en ressort après deux heures de jeu avec une partie qui est forcément inédite. Il y a tellement de variables – à commencer par le choix d’un peuple parmi 14, sachant que chaque peuple a un avantage particulier ! – que deux parties ne peuvent jamais se dérouler exactement de la même manière.

J’y ai joué avec le peuple Nomade, dont j’aime vraiment bien les avantages, mais ma stratégie aurait mieux marché avec les Cultistes, je pense, parce que j’essayais en fait de progresser à fond sur le terrain des cultes pour récolter un maximum de points et de magie permettant d’accéder à de nouvelles ressources.

Défaite en cours de partie – quand je sacrifiais un peu trop de choses pour avoir des ressources avant de capter qu’à un moment donné, il fallait remonter. Et j’ai remonté le tout à la fin, ne vous inquiétez pas. Juste, pas assez.

Je ne suis pas près de maîtriser tous les aspects du jeu ou de vous dire tout ce qu’il y a à en dire, et en plus, il y a une extension qui existe, donc autant dire que ce jeu est un investissement qui vaut le détour si vous aimez les jeux de société qui changent un peu du Uno et du Monopoly. Je n’ai rien contre les classiques, mais disons qu’on s’en lasse vite.

Terra Mystica - Vin d'jeuAvec Terra Mystica, difficile de se lasser, surtout si l’on prend en compte le fait que toute une communauté s’est développée autour du jeu tellement il est grandiose. Il en existe même une version en ligne pour s’entraîner en attendant que je retourne chez mes amis, mais là encore, si je suis honnête, le jeu est tellement complexe que je ne suis pas bien sûr que ça soit très efficace une version sur portable. Il faut donner de la tête partout, tout en surveillant ses adversaires.

Bref, je vous le conseille si vous aimez être stratégiques, vous prendre un peu la tête et vous attardez sur les petits détails pour gagner. Autrement, ce sera une prise de tête un peu trop complexe pour vous !