2020 sur Just One More Episode

Salut les sériephiles !

À mon tour de fêter aujourd’hui les cinq ans d’activité du blog ! Comment ça, cinq ans ? Dans ma tête, j’allais sur ma quatrième année, mais non, non, depuis le 3 janvier 2016, il y a bien eu cinq ans. Si ce blog était une série, il commencerait à se faire sacrément vieux, mais bon, ça va, je n’ai pas encore l’impression qu’il perde de son intérêt – ou en tout cas, du mien. Merci à l’ensemble d’entre vous qui lisez ceci, et merci aussi à ceux qui ne liront pas cet article mais sont passés sur le blog à un moment durant ces cinq années. Un merci tout particulier aux plus fidèles, évidemment, et à tous ceux qui ont déjà laissé un commentaire. Après, je ne me leurre pas, je sais que certains sont des lecteurs silencieux, qui ne postent rien, mais qui passent par-là quand même.

Comme chaque année, je respecte donc aujourd’hui la tradition de l’anniversaire du blog, qui consiste à revenir sur l’année qui vient de s’écouler… On a vécu un drôle de 2020, mais j’ai plein de choses à en dire !

500 copie

Janvier

L’image qui accompagnait les articles du mois était tirée de You. Je la trouvais sympathique pour ces couleurs un peu froides, mais j’ai regretté de l’avoir utilisée une fois confiné, parce qu’elle aurait été pas mal non plus. À croire que j’avais imaginé ce worst case scenario dès janvier !

L’année a commencé doucement avec une panne de série (seulement 26 épisodes durant le mois) suite au visionnage intensif de The Leftovers fin 2019. Cela s’est traduit par une baisse dans les stats, mais pas dans ma productivité, avec toujours les articles 500 mots. Côté séries, en revanche, il y a eu de nombreux remous avec l’annonce d’un départ d’un acteur de Grey’s Anatomy et la fin d’Arrow. Rien que ça ! Et sinon, ben, c’est le mois où on a commencé à enregistrer des podcasts, même si je n’avais pas encore conscience que Geeleek voulait vraiment qu’on fasse un épisode toutes les deux semaines. On ne s’est plus arrêtés depuis de blablater pendant 42 minutes chaque quinzaine de l’année !

wp-1580558266737..jpg

Février

Comme en janvier, j’ai tendance à privilégier sur le mois de février des couleurs un peu froides. Cette année, j’ai pioché dans The Magicians, forcément, parce que la série est revenue sur la toute fin janvier. Une nuit perpétuelle avec deux lunes, c’était très joli, ça invite un peu au voyage, je trouve.

Je reprends des forces dans les visionnages après la fin de The Good Place avec la saison 5 de The Magicians, mais aussi des reprises de séries abandonnées il y a un moment. Avec tout juste 64 articles publiés, février est en revanche le mois de l’année où j’ai le moins posté sur le blog, ce qui s’est vu dans les stats où l’algorithme Google m’a clairement oublié. Le mois de février est par contre super loin dans ma tête, parce que bon, le mois de mars a tout bouleversé pour tout le monde. Je n’en oublie pas pour autant que j’ai passé une bonne St Valentin et le cap des 27 ans, c’est tout de même pas rien comme souvenirs pour février 2020 !

500 copie

Mars

Pas d’image qui sent bon le printemps ? C’est que ce mois de mars ne s’annonçait pas très positif dès le départ avec la perspective d’un changement de poste au boulot. J’ai donc voulu continuer de voyager avec cette très belle image d’Altered Carbon. Là encore, pas de regret : s’échapper, c’était nécessaire en mars dernier !

Comment se douter en début de mois que le monde allait basculer dans une nouvelle page de l’Histoire ? Une pandémie à l’ère de la mondialisation, on l’avait vue dans les films et les séries, mais on ne s’attendait pas à la vivre pour autant ! Dingue de me dire que ce mois a marqué l’annulation de The Magicians quand tout ce à quoi je l’associe aujourd’hui, c’est le confinement. Avec ce dernier, les stats ont commencé à remonter, bien aidés aussi par des séries géniales comme les saisons 1 de Council of Dads ou Zoey’s Extraordinary Playlist et les saisons 3 de Westworld ou Les Bracelets rouges. Très différentes ces séries, mais elles ont rythmé mon confinement. Contrairement à beaucoup, cette période n’a pas été si difficile pour moi d’ailleurs, je me suis vite fait aux nouvelles règles et je n’ai pas eu de proches malades. Il faut savoir prendre les bonnes choses où elles sont.

500 copie

Avril

Cette image de Westworld sentait bon la claustrophobie, je trouve, mais c’est un peu le sentiment à avoir pendant un confinement. Voilà donc deux personnages face aux portes d’un ascenseur qui ne s’ouvrent pas encore : voyez ça comme une métaphore de notre 2020.

La fin de The Magicians, le débarquement en France de Disney + (enfin !!), la diffusion de Why Women Kill à la télévision française… Autant de raisons pour lesquelles le blog a prospéré encore, avec sa meilleure fréquentation depuis… avril 2019 ! Un meilleur rendement dans la publication des articles, un #WESéries qui conclue le mois en force et Quibi qui gonfle artificiellement les stats du nombre d’épisodes vus ; le mois m’offre un bilan assez positif. Si j’ajoute à ça que j’ai eu un peu plus le temps de lire, qu’on a eu le retour d’In the Dark et que le confinement a vu se multiplier les petits projets geeks à suivre parce que les acteurs s’ennuyaient chez eux, je dirais qu’effectivement, c’était plutôt positif. L’ennui, c’est que tout ça, c’était de l’artifice avant la tempête, hein.

500 copie

Mai

Dans 9-1-1, les portes de l’ascenseur sont entrouvertes ! Il y a espoir d’enfin voir le monde extérieur avec la promesse d’un déconfinement tout proche… Tout simplement ! Oui, je suis toujours super subtil dans mes choix d’images d’articles du jour, c’est une vraie qualité !

Le déconfinement qui approchait peu à peu, c’était l’assurance de reprendre le chemin du travail… mais le blog a continué de bénéficier d’un sacré nombre de visites. Pourquoi ça ? Eh bien, j’ai continué de rattraper mes séries en retard, j’ai dit au revoir à mes séries de confinement et adieu à How to get away with murder, alors que pas mal de séries débarquaient pour une dernière saison. Non, vraiment, 2020 a marqué la fin de bien trop de séries. En plus, ce mois de mai avait une saveur particulière car on prenait conscience de l’impact du coronavirus sur la production américaine : pas d’upfronts et une rentrée qui s’annonçait bien fade… Avec 125 articles au compteur, ce mois est celui où je me suis montré le plus prolifique ; uniquement parce que plein de séries revenaient, en fait.

500 copie

Juin 

Le monde extérieur ! Le soleil ! L’été est presque là, et The 100 nous permet de nous en rendre compte plus que jamais !

Vous avez dit déconfinement ? Bim, on repasse sous les 15 000 visites pour ce mois de juin pourtant rythmé par 95 articles. Il y avait de quoi lire, mais je crois qu’on s’est tous laissés débordés par les conditions assez chaotiques du déconfinement. Sur le blog, l’arrivée de l’été a marqué le commencement d’une saga de l’été sur mes premières fois de sériephiles, alors que mes visionnages étaient principalement tournés vers Netflix et la fin de 13 Reasons Why. Pas un mois que je garde particulièrement en mémoire, donc.

500 copie

Juillet

Après quelques mois enfermé, j’avais trop envie d’évasion à nouveau ! Impossible de trouver une plage dans mes séries du moment, cela dit, et clairement un choix discutable parce que les plages en 2020, bon, ce fut compliqué (et je n’y ai pas mis les pieds). Je suis malgré tout reparti chercher dans mes archives avec cette image de Grand Hotel.

Les vacances étaient attendues, mais ce mois marque donc les derniers épisodes de Blindspot, Council of Dads ou In the Dark. Je continuais aussi mes rattrapages, notamment de 9-1-1 ou Gentleman Jack, donc autant dire que l’été fut pour le moins hétéroclite. Pas étonnant que le nombre de vues du blog ne suive pas vraiment et s’essouffle un peu. Après, si on me dit juillet 2020 et essoufflement, je pense surtout à la dernière saison de The 100 qui était totalement à coté de la plaque. Pour passer mes nerfs et me faire à l’absence de vrai Comic Con cette année, le blog a fait peau neuve pour la première fois en quatre ans, une décision que je suis loin d’avoir regretté. Pour moi, ce nouveau design a donné un coup de jeune au blog, et surtout l’a rendu beaucoup plus lisible. Juillet fut également le mois où la vie a pu reprendre un tout petit peu son cours – je suis allé au cinéma ! Et bien sûr, impossible de ne pas avoir une pensée dans cet article pour Naya Rivera, décédée dans un accident tragique l’été dernier.

500 copie

Août

Pour la canicule, rien de tel qu’une petite ambiance désertique trouvée au sein d’un épisode de The Rookie particulièrement génial (et stressant, certes).

Le mois débute par un anniversaire symbolique, puisque c’est le 1er août 2017 que j’ai écrit le premier article du jour du blog. L’arrivée d’un nouveau #WESéries fut marquée par une canicule, mais aussi par un pic de vues pour le blog. Et pour cause, Netflix nous a régalé : The Rain, Trinkets, Lucifer, 3%Bien des saisons sont revenues au cours du mois. Cela a bien compensé un été mort sur les networks américains, merci le coronavirus. Avec tout ça, on repasse au-dessus des 15 000 vues et je dis adieu à Agents of S.H.I.E.L.D.

500 copie

Septembre

Les Trinkets qui reviennent au lycée, c’est quand même la photo parfaite pour la rentrée… Avec un petit filtre violet pour mieux coller au nouveau design du blog qui change régulièrement depuis juillet dernier !

Malgré les annonces d’une rentrée fade, on a eu quelques surprises pour rythmer la rentrée scolaire, avec notamment Strike ou Julie and the Phantoms. De mon côté, j’ai pris mon temps à tout regarder, mais c’est parce que je lisais beaucoup pour le Mois de la BD et que j’avais un nouvel environnement à apprivoiser. Quand je regarde les articles du jour, je me dis que j’ai un peu abusé : je parlais films, jeux toutes les semaines, lecture… mais très peu séries. À l’image de cette année, finalement. Le confinement m’a déphasé, aussi, et l’actu était au point mort avec le coronavirus. D’ailleurs, j’ai aussi eu une quinzaine de jours bloqué chez moi en attendant de savoir si j’étais positif ou non à ce satané coronavirus. Je ne l’étais pas, et je ne comprends toujours pas comment c’est possible avec les contacts que j’avais. De là à ce que je sois le patient zéro asymptomatique, il n’y a qu’un pas… Super.

500 copieOctobre

Peut-être pas ma plus grande réussite ce dégradé vers le violet, mais j’aime les couleurs automnales qui se dégagent de cette image de Strike, et ça marchait bien avec les deux designs de ce mois !

C’est le mois choisi pour les retours de séries, et finalement, la rentrée n’aura été décalée que d’une trentaine de jours. Si je n’ai pas vu beaucoup d’épisodes, j’ai eu l’impression de retrouver un sentiment de normalité dans mes visionnages, avec des séries à voir de manière hebdomadaire. Ca me manquait beaucoup ! Pas de Comic Con, un couvre-feu qui pourrit les vacances, l’annonce d’un reconfinement parfaitement artificiel en ce qui me concerne… Enfin, si moi, je le cherche encore, force est de constater que certains ont repris les anciennes habitudes : un retour de beaucoup de lecteurs sur le blog est à signaler du côté des stats. Avec l’arrivée des moins beaux jours et le changement d’heure, on est entré dans une spirale de flemme peu agréable. Je n’ai même pas participé au #WESéries 16, c’est dire !

500 copie

Novembre

Le retour de la subtilité avec un filtre marron pour l’automne et une grille qui ressemble fort à une cage dans cet épisode de Fear the Walking Dead alors que le reconfinement était là. Reconfiné, oui, mais avec bien des trous pour s’échapper si on en croit cette photo…

Ce mois m’a paru interminable et épuisant, mais le blog me redonnait souvent de l’énergie. Je n’ai jamais eu d’aussi bonnes statistiques qu’en ce mois de novembre 2020, à part peut-être en décembre 2018, mais ça remonte à loin et les stats WordPress sont mal fichues. Une chose est sûre, le blog a cartonné, en grande partie grâce au retour de séries cultes (coucou Grey’s) qui, en plus, parlaient du coronavirus. Ca a fait couler de l’encre, et j’ai tapé bien des mots sur le sujet. La télévision française a aussi profité de ce novembre morose pour diffuser pas mal des séries en stock de cette année 2020, ce qui a créé un joli cocktail sur le blog.

500 copie

Décembre

Dix pour Cent m’a fait un cadeau de Noël à l’avance avec cette image dans son dernier épisode pile quand je commençais à chercher mon illustration pour Noël 2020. J’aime beaucoup le design de Noël qui accompagnait cette capture… mais profitez-en, il vit ses dernières heures !

Et enfin, le dernier mois de l’année, qui me laisse perplexe : est-ce que c’est passé plus vite que d’habitude ? Probablement : le fait de n’avoir eu aucune vie sociale ces derniers mois a grandement impacté sur mon humeur et sur ma perception du temps, je crois. Habituellement quand je pense à une année, j’ai des sorties marquantes pour la rythmer, alors que là… Bon, toujours est-il que ça y est, le dernier mois était là. J’en ai profité pour tenter de redonner un coup de fouet à mon Challenge Séries, en vain. Au moins, j’ai vu de chouettes séries de Noël. J’ai publié plus de cent articles – merci le calendrier de l’avent – et je termine l’année sur une bonne vibe, avec l’impression que le blog est dans une bonne période. On verra si janvier casse tout !

En tout cas, les vacances m’ont fait beaucoup de bien, mais j’appréhende tout de même la reprise… Si seulement je pouvais m’en passer ! Pourtant, d’habitude, j’ai hâte. Remettre un masque plus de cinq heures par jour, j’avoue, ça ne me motive pas du tout (puis, aérer autant que je le faisais avant alors que la neige est prévue, c’est un grand non).

Bref, on verra bien, j’ai envie de terminer par une note plus positive, donc encore merci pour cette belle année et à très vite pour plus de critiques séries… Il est temps de m’y remettre, non ?

Bilan séries novembre 2020

Salut les sériephiles,

Comme chaque début de mois, je ne déroge pas à la tradition et je vous retrouve pour faire le bilan sur les saisons que j’ai terminées lors de la trentaine de jours qui viennent de s’achever. J’ai un peu accéléré le rythme sur la fin pour m’assurer d’avoir des choses à vous raconter, et comme c’est le cas, je ne vais pas m’attarder beaucoup plus en introduction et passer directement au contenu de l’article !

Camille Cottin – LES CHRONIQUES D'UNE TELEPHAGE ENRAGEE

Série terminée

Dix pour Cent (S04)Je suis sincèrement triste que ce soit la fin de la série, parce que je trouve que cette saison avait gagné en qualité par rapport à la saison 3. J’ai eu peur sur le premier épisode, mais finalement, l’humour était excellent et le ton juste trouvé à chaque fois, avec de bonnes intrigues pour certains épisodes. C’était donc une saison agréable à regarder, mais peut-être aussi que je surestime un peu sa qualité grâce à mon visionnage étalé dans le temps. C’était un choix que je n’ai pas regretté, car elle n’est pas idéale pour le bingewatch, je trouve. Note moyenne de la saison : 18/20

https://media.melty.fr/article-4240988-raw/media.gif

Série renouvelée

The Walking Dead World Beyond (S01) – J’attendais beaucoup de cette série, parce qu’elle est la suite d’une franchise que j’aime bien et parce qu’elle promettait de fournir une série pour adolescents. Moi, j’aime bien les séries pour adolescents en théorie… Malheureusement, celle-ci n’était pas passionnante du tout et je dois bien dire que je suis déçu. Les personnages ne sont pas si attachants, les situations bien trop bavardes et l’ensemble manque d’audace. J’avais peur de trouver redondant l’univers de zombies, mais ça n’a même pas été le cas ! Ils ont des tas d’idées, mais ils évacuent l’action et les bons effets (la ruche !) en deux temps, trois mouvements… si ce n’est moins ! Dommage. Note moyenne de la saison : 14/20

Quiz: How Well Do You Know 'Julie and the Phantoms'? | Tell-Tale TV

Sort incertain

Julie and the Phantoms (S01) : Mais que fait Netflix purée ? Nous voulons tous une saison 2, et quand je dis « nous », je parle de mon fil Twitter qui n’est pas du tout le cœur de cible de Netflix à l’origine. La série est une vraie bonne surprise de la rentrée 2020, et comme pour la première de cet article, je suis content d’avoir prolongé ma diffusion en ne voyant que quelques épisodes par semaine pour que ça me dure dans la durée. Il faut que j’arrive à me forcer à faire ça plus souvent au lieu de garder les saisons pour plus tard ! Sur celle-ci, c’était d’autant plus compliqué que ça s’enchaîne bien et que c’est entraînant, alors ça donne envie de tout dévorer. Je faisais durer dans l’espoir de finir lorsqu’une saison 2 serait annoncée… J’espère que Netflix ne passera pas à côté de ça ! Note moyenne de la saison : 17/20

Voilà pour ce mois de novembre… Seulement trois saisons, mais en même temps, c’est la disette des séries et sur un mois où il n’y a pas grand-chose habituellement. Décembre risque d’être encore plus une traversée du désert cinéphile si je ne me bouge pas un peu… On est que le 4 décembre et je suis déjà pessimiste, c’est merveilleux !

Mes derniers coups de… #34

Salut les sériephiles,

Comment ça on est déjà le 17 novembre ? C’est toujours pareil, chaque année, j’ai l’impression qu’on approche de la fin avant même d’avoir eu le temps de me rendre compte qu’on y était. Pourtant, cette année, il y a eu de quoi faire et se rendre compte avec le confinement, alors le problème doit juste venir de moi. Trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

This is us | Kevin Pearson❀ on We Heart ItCoup de cœur : Commençons joyeusement par un gros spoiler sur la saison 5 de This is us, donc si vous n’êtes pas à jour, hop, on passe au point suivant. Si vous êtes à jour, c’est parti pour mon coup de cœur du mois qui va tout droit à Kevin et surtout à son couple. J’ai adoré toutes les scènes du duo depuis le premier épisode, et c’est assez incroyable, parce que oui, j’aimais bien ces deux personnages avant, mais là, on me rend plaisants des éléments de leur personnalité que je n’aimais pas forcément et que je trouvais souvent mal amenés. Bref, j’ai hâte de voir le prochain épisode, parce que je suis à fond dans ce ship, tout simplement !

Coup de mou : La reprise de Station 19 n’était pas à la hauteur de mes attentes, ni même à la hauteur de la franchise qu’elle représente, honnêtement. La première heure des trois consacrées aux séries de Shondaland était sacrément décevante et ne permettait pas vraiment de retrouver tous les personnages. Station 19 | Smells like Chick SpiritC’est dommage, surtout qu’il y avait des scènes qui auraient été géniales à voir au moment du premier confinement, notamment en ce qui concernait les réactions des gens face aux médecins et aux pompiers. Pour que ça marche vraiment, il aurait fallu que ce soit quand on était tous dans ce mood-là, et ça fait longtemps qu’on en est revenu (malheureusement ?). En plus, avec le recul du mois de novembre, j’ai trouvé ça bizarre de les acteurs être acclamés alors qu’ils ne sont pas des soignants.

Coup de poing : Eh, je le donne à Fear the Walking Dead qui a réussi à me prendre par surprise hier et me foutre un petit coup de poing au passage. Le début me faisait craindre un épisode super naze… et finalement, à la fin, j’étais totalement à fond. En plus, j’ai eu une belle surprise avec le twist concernant le personnage de Virginia, alors l’épisode valait le détour. On ne sait jamais avant de lancer un épisode cette saison : il y a des épisodes que j’adore et d’autres qui me blasent totalement. Et dans tous les cas, il y a des personnages qui me manquent bien trop cette saison.

julie x luke | Tumblr

Coup de blues : Le mois dernier, je regrettais de ne pas avoir fini la première saison de Julie and the Phantoms… et comme maintenant, je l’ai terminée, mon coup de blues, c’est qu’elle ne soit pas encore renouvelée par Netflix, qui est vraiment dans l’abus à nous faire patienter pour ça. Elle est nécessaire cette saison 2 et je n’ai lu que des retours positifs dessus depuis le lancement… Du coup, mais pourquoi Netflix traîne tant à l’annoncer ?!

Coup de vieux : On est reparti pour un énorme spoiler bien comme il faut, alors passez au paragraphe suivant si vous n’êtes pas à jour dans Grey’s Anatomy parce que ce serait dommage d’être spoilé sur la surprise de ce début de saison. En revanche, cette surprise m’a fait prendre un gros coup de vieux, parce que revoir à l’écran le duo mythique de la série, je ne m’y attendais pas. Les photos du tournage, le gros plan sur son retour dans la série, l’incroyable classe d’Ellen Pompeo dans la scène. Pfiou. Dire qu’il y a dix-sept ans, ils faisaient les premiers pas dans cette série. Oh, Patrick Dempsey avait déjà un bon petit début de carrière en cours à ce moment-là, mais là, ils sont juste magnifiques à l’écran. Non, vraiment, j’ai pris un coup de vieux et eux quasiment pas. C’est à eux que ça ressemble quelqu’un qui vieillit bien !

Voir aussi : Ellen Pompeo (#114)

Grey's Anatomy : impossible d'avoir 10/10 à ce quiz vrai ou faux sur Meredith Grey

Coup de barre : La période en cours me paraît interminable alors qu’elle vient tout juste de commencer. Comment ça, les prochaines vacances ne sont que dans un mois ? Je sais, je sais, les profs sont toujours en vacances, blablabla, mais là, les protocoles sanitaires successifs sont hyper crevants l’air de rien. Enfin, le vrai problème dans cette affaire, c’est surtout les adolescents : c’est bien beau d’assurer la continuité à l’école et tout, mais on leur demande tellement d’efforts qu’ils sont à fleur de peau encore plus que d’habitude…. Et qu’ils n’ont pas l’air de faire grand-chose une fois chez eux. En plus, c’est général, ce n’est pas qu’une vue de ma fenêtre. Bref, fleeeeeemme.

Coup de bol : Le mois de novembre est toujours le mois où je me rends compte que je suis en retard dans plein de séries, accumulé depuis octobre. Mais là, comme la saison commence tout juste, je trouve ça cool d’être le 17 novembre et de n’avoir que quelques petits épisodes à rattraper dans Filthy Rich grosso modo. D’accord, je n’ai pas toujours terminé certaines des saisons de l’an dernier, mais je suis heureux de me dire que j’arrive pour l’instant à avancer tranquillement dans la saison 2020-21 par rapport à d’habitude. Je le dis là tant que je le peux, parce que ça ne va pas durer hein, il y a tellement de séries à voir !becky monreaux | Tumblr

Coup de gueule : Les annulations liées au Covid19 ne suffisent apparemment pas ! Voilà donc que Filthy Rich et neXt sont déjà annulées alors que j’espérais naïvement un petit renouvellement. Il faut dire que les audiences ne sont pas au beau fixe, mais franchement, ça fait tellement longtemps qu’on n’a pas eu de nouvel épisode de la deuxième que ça ne m’étonne pas. Commencer une série par trois épisodes, puis trois semaines de pause, comment voulez que ça fonctionne ? En plus, ça me saoule, parce maintenant, mon mercredi va être bien plein d’inédits. Je n’ai pas le temps, moi ! M’enfin, ce n’est pas ça le coup de gueule, le coup de gueule, c’est vraiment que neXt soit annulée !

Coup de tête : Je n’avais pas prévu de rattraper ça si vite, mais mon retard dans The Outpost n’est (presque) plus ! La semaine dernière, je me suis dit que j’avais bien le temps de voir un petit épisode, puis j’ai recommencé le mardi, puis j’ai repris dimanche et, c’est fou, mais j’ai tellement aimé ce début de saison 3 – beaucoup mieux que l’ennui que j’en attendais – que je n’ai pas réussi à m’arrêter. Je sais que le dernier épisode inédit qu’il me reste ne fera pas très long feu non plus, et même si c’est un tout petit coup de tête par rapport à d’autres des anciens articles « derniers coups », je trouve que ça méritait d’être évoqué, tout de même !

The Outpost The Outpost Series GIF - TheOutpost TheOutpostSeries TheOutpostTv - Discover & Share GIFs
C’est dingue ce qu’un nouveau perso et une nouvelle intrigue peuvent faire comme bien à une série !

Coup tordu : L’épisode de ce soir de Plus Belle La Vie va proposer une scène avec une actrice dont la tête a été remplacée par une autre. Vraiment, 2020 nous aura tout fait vivre ! Je me posais la question de comment les séries allaient gérer le confinement, les cas contacts et tout, mais pas un seul instant, je n’avais envisagé la technique du Deepfake. Et en plus, ça vient d’une série française avant même que les américains nous fassent le coup, préférant apparemment interrompre les tournages en cours (coucou la franchise Chicago) plutôt que d’innover comme ça. Dingue.

Nini - High School Musical The Musical - The SeriesCoup de pub : L’année 2020 fut particulière, mais elle finira bien du côté des séries en ce qui me concerne. Ben oui, on n’a peut-être pas eu d’épisodes d’Halloween, mais on va avoir des épisodes de Noël. High School Musical: The Musical: The Series va revenir sur Disney + avec des chansons inédites (enfin… elles seront mises en ligne vendredi en vrai, alors que l’épisode sera mi-décembre) et j’ai très hâte de retrouver les personnages de cette série ! En France, loin de cette ambiance musicale, nous allons pouvoir retrouver les Bouley et les Lepic, et ça aussi, c’est une excellente nouvelle, parce que Fais pas ci, fais pas ça m’a toujours fait énormément rire. Je ne sais pas trop comment ils vont faire avec la fin de série qui se déroulait dans le futur, mais pour une aventure de Noël, ils ont forcément de quoi faire ! Et ça fera du bien cette pause après toute cette année pleine de Covid partout ! On aura au moins deux familles qui ne seront pas confinées pour les fêtes…

Abécédaire Fais pas ci, fais pas ça | Séries Chéries

Coup de grâce : Autant je remercie Disney +  pour son petit épisode de Noël, autant je suis bien triste de l’annonce récente du décalage de WandaVision à 2021. Pff. Toute l’année, ils nous ont affirmé que la série débarquerait en 2020, quitte à soutenir que ce serait décembre 2020. Je la sentais bien pour Noël, moi, mais non, ce sera finalement mi-janvier. Pff. En même temps, comme tous les films du MCU sont décalés, les séries doivent forcément l’être aussi, puisque c’est le même univers.

Sinon, puisqu’il est question de grâce, rendez-vous jeudi soir pour un prochain 42 minutes sur Thanksgiving ! On rendra nos grâces aux séries aha… Comment ça, c’est un deuxième coup de pub, ça ? Oups !

Julie and the Phantoms – S01E09

Épisode 9 – Stand Tall – 20/20
Je m’attendais tellement à ce que la saison ferme la boucle que je suis bien surpris par cet épisode qui est assez clair dans ses intentions et son souhait d’obtenir une saison 2. J’espère vraiment que ce sera le cas, parce que j’ai adoré l’ensemble des neuf épisodes. Il y a eu peu de temps morts, les bonnes émotions quand il le fallait et beaucoup de bonnes chansons. Revenez-nous vite chers fantômes !

> Saison 1


Spoilers

Where do any of us really go ?

Willie a promis que le nom du trio finira sur l’Orpheum avant leur concert, mais le trio continue d’angoisser et de sentir des douleurs dues à Caleb. Pourtant, il tient bien promesse : il envoie loin dans le désert le groupe qui est censé jouer ce soir-là à l’Orpheum. Le plan est excellent, même si totalement injuste parce qu’ils sont en train d’abuser à détruire le rêve de quelqu’un d’autre alors qu’eux-mêmes n’ont pas eu la possibilité de le faire.

Bon, bref, Willie a droit à un câlin de remerciements de la part d’Alex, mais même pas à un petit baiser ? Pff, les séries pour ados. Le trio se rend ensuite dans le bureau du manager de l’Orpheum pour s’assurer que son assistante voit la vidéo de Julie à temps, mais aussi qu’elle trouve le numéro de téléphone de Julie. C’était absolument parfait comme plan, et c’est bien pour cela qu’il fonctionne. La série enchaîne les scènes de la meilleure des manières et nous informe au passage que la vidéo de Julie en est à un demi-million de vues sur Youtube. Toujours plus.

Bref, en quelques minutes, le groupe réussit à avoir ses places pour l’Orpheum alors que c’est censé prendre des années d’avoir une place, et c’est particulièrement appréciable. Du moins, ça l’est tant qu’on n’est pas Carrie qui apprend la nouvelle et est dépitée. Un peu par hasard, elle montre alors la fameuse vidéo Youtube à son père, qui reconnaît immédiatement son ancien groupe. Il ne dit rien à sa fille, mais il prend aussitôt deux places pour le concert du soir. Pauvre Carrie, sa vie est compliquée.

De son côté, Carlos raconte à sa tante comment il est devenu chasseur de fantômes, tout fier d’avoir pu manger un sandwich mou pour faire fuir le fantôme chez lui… avant de tomber sur l’album du trio, enfin. Bon, celui-ci s’est miraculeusement ouvert et c’est ce qui explique que ça attire son attention : il tombe sur une photo de ceux qu’il croyait être des hologrammes, ceux de sa sœur.

Comme ce n’est pas le cas, il comprend qu’il y a un bon sujet pour sa propre chaîne Youtube. Il la filme donc à son insu pendant qu’elle parle aux fantômes, avant de le regretter quand il l’entend demander à Luke de dire à sa mère qu’elle l’aime et qu’elle la remercie de l’avoir amené à elle. C’est une très jolie scène entre eux, mais on ne sait toujours pas ce qu’il en est de la relation de la mère de Julie avec les fantômes.

Pour l’instant, la scène entre Julie et Luke est géniale ; Carlos arrête de filmer en sentant la tension romantique entre eux et nous, on est mûrs pour la petite scène entre Julie et ses hologrammes, l’ensemble pensant qu’ils sont prêts à ne jamais se revoir. Le problème, c’est que Caleb les retrouve et est au courant de leur plan de traverser de l’autre côté le soir même. Il compte bien les empêcher de réussir à aller au bout de leur « unfinished business ».

Il leur souffle donc dessus pour les téléporter directement dans son club, où il leur fait un dernier discours pour les convaincre de rester jouer avec lui. Très franchement, il est difficile de ne pas être d’accord avec lui : ils sont ensemble, ils ont l’amour du public à portée de main, et pour l’éternité en plus. Et c’est sans compter sur Willie en plus, pour Alex. Ce dernier est donc le premier à craquer et à se retrouver sur la scène du club à jouer.

Concrètement, on sent bien que le trio lutte, mais vraiment, les rythmes de Caleb sont bien entraînants pour ne pas résister. En plus, il leur donne des fringues beaucoup trop géniales… bon, pas à Reggie, mais hein. En plus, tout ça, ça pose un problème, parce que du côté de l’Orpheum, Julie se retrouve à attendre le trio sans grand succès. Certes, elle a toujours Flynn pour la remotiver comme elle peut, mais ça n’est efficace qu’un temps.

Julie finit donc dans une crise de sanglots qui la fait quitter l’Orpheum dans sa tenue de scène toute classe faite des vêtements de sa mère. Sa mère est justement celle à qui Julie décide de parler une fois dans la ruelle derrière le théâtre : elle s’adresse à elle dans l’espoir de la faire venir, de comprendre ce qu’il se passe et de pleurer un coup, parce qu’elle est persuadée que les fantômes ont disparu pour de bon, à cause de Caleb. Après tout, ils avaient un compte à rebours en cours les pauvres…

Heureusement, une parfaite inconnue et figurante passe par-là pour donner une rose à Julie en larmes, et Julie l’interprète comme un signe de sa mère. Elle décide donc de monter sur scène, faisant la fierté de son père, de sa tante et même de Carlos. Bon, en revanche, Carrie n’est pas ravie, forcément – et encore, elle ne se rend pas compte que Nick est dans la salle lui aussi. Evidemment !

Julie dédie sa chanson à sa mère, aux messages d’espoir et de force qu’elle lui apprend jour après jour, même si elle n’est plus là, parce qu’elle est là. Bon, on a compris les bons sentiments, mais je suis là pour le suspense autour du trio, moi… Alors que Julie commence à chanter, il est à peu près évident que la série ne va pas pouvoir nous la laisser toute seule sur scène, la pauvre.

C’est effectivement le cas : les fantômes arrivent un par un, avec difficulté pour Luke. J’ai du mal à comprendre ce qui justifie cette difficulté. Scénaristiquement, je comprends l’intérêt d’avoir Luke en dernier, pour sa relation avec Julie et tout… mais c’est justement la force de sa relation avec Julie qui devrait expliquer qu’il arrive le premier sur scène. Il y aura un flou autour de ce qu’il s’est passé dans le club pour les faire venir sur scène, à jamais.

En attendant, la scène est top, la chanson aussi entraînante que d’habitude, et c’est forcément un succès pour le groupe. Aux dernières notes de la chanson, les fantômes disparaissent, et il est clair pour Julie que cette fois, c’était la dernière fois. Carrie l’applaudit et son père… est terrifié. Tu m’étonnes. Ce qui est cool toutefois, c’est que les applaudissements ne cessent pas tout de suite pour le groupe.

Bizarrement, la série coupe et nous ramène ensuite chez Julie à son arrivée chez elle, avec son père et Carlos. Carlos demande à lui parler, lui faisant comprendre qu’il est au courant pour les fantômes, mais avant ça, Julie veut toutefois aller dans le garage une dernière fois, pour remercier les fantômes comme elle l’a fait plus tôt avec sa mère. Oui… mais non. Les fantômes voulaient lui faire croire qu’ils allaient bien réussir à traverser après la chanson, seulement voilà : ils sont encore là.

Ils sont dans le garage, et ils souffrent toujours de la marque de Caleb, de plus en plus régulièrement désormais. Julie les supplie bien sûr de rejoindre Caleb… mais c’est trop tard. Ils ont refusé sa proposition, et ils ne veulent de toute manière pas faire de la musique sans Julie. Prise d’émotions et toute en larmes, Julie peut alors faire un câlin à Luke, et tout est dit, là franchement. Elle lui dit qu’elle les aime, et le câlin est beau. Personne n’a l’air de trop capter ce qu’il se passe, mais Luke finit comme Hercule quand il est immortel : il brille.

Mieux encore, un câlin de groupe permet à chacun de reprendre de sa force, et le sceau de Caleb disparaît comme si de rien n’était. C’est facile tout ça, franchement. C’est le pouvoir de l’amour que voulez-vous. Bon, ça nous laisse avec plein de questions, en revanche, surtout qu’avec le halo lumineux, ils ont l’air tout à fait humain et en vie… J’imagine que ce ne sera pas le cas si saison 2 il doit y avoir. Et il y a intérêt à ce que ça se fasse !

Le lendemain, Nick débarque en effet chez Julie pour nous lâcher sur un autre cliffhanger, comme s’il n’y en avait pas déjà assez. Franchement, je pensais vraiment avoir droit à la scène avec Carlos par exemple. Ce pauvre Nick se fait posséder, alors qu’il n’a rien demandé à personne, par Caleb, qui débarque au moment où il sonne pour tenter de conquérir le cœur de Julie avec un bouquet. Très franchement, l’acteur interprétant Nick est une bonne surprise, parce qu’il est plutôt doué, pour être honnête, et c’est la première fois que je m’en rends compte. Il a l’air de kiffer devoir jouer les méchants.

Je m’attendais tellement à une fin de saison qui mettrait fin à la série que je suis sur les fesses devant cette dernière scène d’un Nick possédé par Caleb cherchant à se venger. Ben merde, quoi. Je veux une saison 2 !

EN BREF – La série est une vraie bonne surprise. Je savais qu’elle allait me plaire, parce que de toute manière, les séries musicales avec moi, ça fonctionne beaucoup trop souvent, surtout quand c’est pour les ados. Depuis, j’ai découvert le lien entre la série et High School Musical, et concrètement, tout s’explique. Je suis content de l’avoir découverte, content aussi de voir qu’elle a plu à tout un tas de gens sur Twitter quand je pensais que je serais le seul à la regarder.

Finalement, je suis probablement le dernier à la finir, mais ce n’est pas bien grave, surtout si ça veut dire que j’aurais moins à attendre avant l’arrivée d’une saison 2. Vraiment, je ne peux pas croire qu’ils laisseront la série se terminer comme ça, parce qu’il y a énormément de cliffhangers là… Je veux la suite, vite !

> Saison 1