Katja Herbers (#144)

Salut les sériephiles,

Je suis toujours en pleine panne de séries, je ne m’explique pas trop pourquoi… mais après un excellent week-end avec des amis, je ne me voyais pas ne pas terminer ce dimanche par un épisode d’une série que j’adore et qui revenait enfin d’une trop longue pause entre deux saisons, merci le covid. Pas de soirée électorale pour moi, donc, mais la certitude d’avoir vu un bon épisode. Et d’avoir une performance de la semaine !

Les origines du Mal – Evil | Smells like Chick Spirit

La performance de la semaine :
Katja Herbers

La série concernée : Evil
L’épisode : S02E01 – N is for Night Terrors

kristen bouchard | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirPourquoi ? Parce qu’il me faut bien une performance de la semaine et que je n’ai vu qu’un seul épisode, certes, mais aussi et surtout parce que j’adore cette actrice et que je ne sais pas trop pourquoi elle n’a pas eu le droit à son article l’an dernier. Enfin si, je sais : j’ai bingewatché une grosse partie de la saison, alors forcément, ça pose problème car ça limite les occasions.

David Acosta | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir
Alors, quand elle sourit comme ça… possédée ou pas ?

En tout cas, pour la reprise de la saison 2, Katja Herbers s’en donne à cœur joie avec le rôle de Kristen. La saison précédente se terminait sur la promesse d’une héroïne possédée par le diable. Il était clairement sous-entendu qu’elle était une meurtrière… et la saison 2 nous confirme tout ça, avec une actrice très calme et froide quand elle expose les faits s’étant déroulés hors écran.

Le doute continue de m’habiter sur ce qui est arrivé à LeRoux, désolé. Ben Shakir | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirQuant à la possession de Kristen, il est possible de la croire possédée comme il est possible d’en arriver à la conclusion qu’il lui arrive juste un tas de problèmes dont la rationalité lui échappe – heureusement que Ben est là. Il n’empêche qu’on a un gros problème avec la rationalité : le jeu de l’actrice.

Evil Review: Justice x 2 (Season 1 Episode 12) | Tell-Tale TVKatja Herbers s’amuse énormément dans cet épisode de reprise, et je la trouve brillante à jouer une folie douce dans ses têtes à têtes avec Leland. Les gros plans sur son visage nous la montre en pleine jouissance du jeu qui se déroule avec lui, et j’ai trouvé ce jeu vraiment excellent. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que je décide d’en faire ma performance de la semaine, parce que l’actrice passe par un tas de subtilités et nuances cette semaine : le doute, l’inquiétude d’être possédée, l’amusement des confrontations avec Leland, la terreur de voir sa fille carnivore, l’agacement d’écouter ses gamines parler en même temps…

Ah non, ça, ce n’était que moi, pardon.


Katja Herbers as Emily aka Grace in Westworld (2018) (480 x 191) #gif | Katja  herbers, Cowboy hats, CowboyVue aussi dans : Dans Westworld, bien sûr ! En saison 2, Katja Herbers a débarqué pour jouer le rôle d’Emily Grace et j’ai aussitôt adorer son personnage. Elle est pourtant très différente de Kristen, tellement d’ailleurs que je n’ai pas fait tout de suite le rapprochement entre les deux personnages ! De toute évidence, l’actrice est douée pour me faire oublier qui elle est, parce qu’elle a aussi joué dans trois épisodes de The Leftovers… et je ne suis vraiment pas sûr de m’en être rendu compte.westworld daily

Venant des Pays-Bas, l’actrice a commencé sa carrière américaine avec The Americans et un petit rôle de quelques épisodes. Avant ça, elle était donc à tourner dans une autre langue et je n’arrive même pas à prononcer le nom de ses projets. C’est la vie !


L’info en + : La saison 2 de la série promet d’être très chouette, parce qu’elle nous replonge aussitôt dans l’ambiance de la saison 1. On y retrouve le même doute, et j’aime beaucoup. Il est possible qu’elle me sorte de ma panne de séries… Et ce n’est pas la seule, parce qu’In the Dark revient jeudi. Cela aurait pu être pas mal de rattraper mon retard avant le début des séries d’été, mais bon, c’est tout moi, ça.

31 Sexy Gif Of Katja Herbers That Will Make Your Heart Pound For Her | Best  Of Comic Books

Et je dois souligner qu’Evil en série d’été, ça marche carrément bien, parce qu’elle a un petit côté horrifique qui marche bien avec les nuits d’été, fenêtres ouvertes à craindre les moustiques. J’ai un papillon de nuit, effectivement, mais a priori, pas encore de nouvelles piqûres de moustiques. Espérons que ça continue comme ça.

Quant à ma critique de l’épisode 1… Ecoutez, je pense que ce sera demain matin parce qu’il se fait déjà tard. Je vais voir, mais elle arrive vite sur le blog, promis !


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Bingo Séries #50

Salut les sériephiles,

« Alors qu’on commence plus ou moins la période de déconfinement » écrivais-je il y a un an… comment ne pas commencer cette grille par exactement les mêmes mots ? Je ne vais pas perdre de temps en introduction, cela dit, parce que dans une heure tout pile, il me faudra être en direct pour le prochain podcast de 42 minutes qui promet déjà d’être sulfureux – il va être question de nudité dans les séries, c’est le jeu de mots le plus naze de l’histoire de ce blog !

Avant ça, je ne pouvais pas faire l’impasse sur un des articles les plus attendus chaque mois : nous sommes en mai, on peut officiellement commencer une nouvelle année de Bingo Séries avec la cinquantième grille, rien que ça. Inutile de préciser qu’évidemment, nous partons sur un thème spécial 50e… et une grille qui ne va pas être évidente avec deux points que je trouve impossible… et plein d’autres points que je n’ai pas arrêté de voir cette semaine. La phase de tests s’est bien déroulée, ce qui ne peut vouloir dire qu’une chose : on va galérer sur tous les points que je trouvais facile et valider les difficiles en un rien de temps ! J’espère que ça vous rend aussi impatient que moi !

PS : le #WESéries aura lieu pendant cette grille, le week-end prochain 😉

N’hésitez pas à poster dans les commentaires ou à me contacter sur Twitter (@ShipouJG) s’il vous reste des questions après lecture de cet article !

Pour rappel, vous trouverez dans cet article une liste de 20 choses à accomplir ou voir tout en regardant des épisodes de séries que vous n’avez jamais vus auparavant, du 7 mai au 7 juin 2021 ! Le but ? S’amuser entre sériephiles et parler sans spoiler, ici, sur vos blogs, sur Twitter, sur la page Facebook du blog, partout quoi. Pour réussir le bingo, il faut avoir la moyenne, donc au moins dix items validés. Et pour avoir son mot à dire ? Il faut le compléter, avec un joli 20/20 ! Le premier à compléter le bingo choisit trois thèmes qu’il classe par ordre de préférence, le deuxième peut conserver ou virer son troisième choix, le troisième peut conserver ou virer son deuxième choix.

N’oubliez pas d’indiquer les spoilers éventuels quand vous communiquez vos points sur Twitter, vos blogs, etc. La participation est ouverte à tous, à n’importe quel moment du mois et il suffit d’un 10/20 pour valider la grille ; le reste, c’est pour la frime.

Comme d’hab, un personnage est quelqu’un qui parle dans l’épisode ou a déjà parlé dans la série ; « quelqu’un » fait aussi référence aux figurants. Un même épisode ne peut pas servir deux fois dans le même thème et il y a un « point bonus » pour vous aider à finir la grille plus vite.

La 50e !

Il fallait bien que ça arrive un jour, et surtout, il fallait que ce soit un thème !

  1. Un acteur qui a la cinquantaine à l’écran : J’étais parti sur l’idée d’un personnage ayant 50 ans pile, m’enfin, je sens que ça va être galère. Contentons-nous des acteurs qui ont effectivement entre cinquante et cinquante-neuf ans, ça devrait faire l’affaire, tout de même !
  2. Le nombre 50 est affiché à l’écran : Un grand classique du Bingo chaque fois qu’il est question d’un nombre important dans un thème : trouvez-moi ce maudit cinquante à l’écran. Ce peut-être en utilisant les chiffres romains ou écrit en toutes lettres, car je ne suis pas aussi chiant qu’on veut bien nous le faire croire sur Twitter !
  3. Cinquante personnes au moins à l’écran : Je ne sais pas si vous vous souvenez de l’époque précédent le covid19, mais parfois, on allait à un concert ou à des événements avec plein de monde. Par chance pour nous, un paquet de séries continue de faire comme si la pandémie n’avait jamais existé et on n’avait de toute manière certainement pas vu toutes les séries qui précèdent celle-ci… Il existe donc des scènes où l’on peut voir cinquante personnes… Mais y en a-t-il bien cinquante à l’écran en même temps ? On va se marrer à compter. Non ?
  4. Il est fait mention d’un demi-siècle : … ou de cinquante ans en tant que période, pas en tant qu’âge (genre si quelqu’un dit qu’il a 50 ans, c’est le point un ; si un objet est perdu depuis 50 ans c’est bon. Since/for en anglais, tout ça tout ça). C’est un point volontairement difficile : j’aime bien terminer les thèmes par quelque chose de plus compliqué à trouver ! La mention peut être à l’écrit ou à l’oral, et elle peut aussi se calculer (genre on est en 2021 et quelqu’un nous dit que depuis 1971, il n’a pas bu une goutte d’alcool ; bim, cinquante piges).

Armageddon

Le thème exact était « film de ton choix » et Coralie a eu la bonne idée de choisir ce film que je n’avais jamais vu. C’est un problème qui se règle facilement heureusement, j’ai donc pris 2h30 de ma semaine à découvrir ce film culte… Et je suis prêt à trouver des points en rapport avec celui-ci ! N’hésitez pas à regarder le film, d’ailleurs, il est très sympathique !

  1. Un personnage prononce le mot Harry : C’est un peu comme « Jack » dans Titanic, c’est le mot qui revient tout le temps dans le script de ce film. C’est aussi un point super simple avec certaines séries, notamment Charmed, je reconnais… Mais bon, c’est comme ça, il y a toujours des gens pour qui la vie est plus simple que d’autres, c’est pareil pour le Bingo. Puis, consolez-vous en disant qu’à l’origine, j’étais parti sur un personnage ayant les initiales « AJ »… mais j’ai eu peur que personne ne puisse trouver ça !
  2. Il est question de la NASA : Cela se complique sensiblement avec les séries que j’ai en stock pour ce mois-ci, mais je me dis que certains personnages peuvent possiblement faire des blagues dessus. Il est souvent question de la NASA dans les séries américaines après tout. La mention peut être orale ou écrite, ce peut aussi être le logo qui est reconnaissable sur un T-shirt ou en arrière-plan. Fun fact, le budget de la NASA cette année est officiellement moins élevé que celui accordé par Amazon Prime Video à la première saison de la future série Seigneur des anneaux. Le monde est fou !
  3. Une météorite est vue ou évoquée : Encore une fois, je me dis que ce point est parfait pour reprendre Supergirl… mais ça fait plus d’un an et demi que je me fais des points piège comme ça et que je n’ai pas besoin de la regarder finalement ! En tout cas, kryptonite ou non, il va vous falloir un gros caillou venant de l’espace. Ou se trimballant dans l’espace, d’ailleurs. Météore, comète, météorite, astéroïde… tout est validé, sinon, je sens que ça va partir en débat comme les anti-dépresseurs :’)
  4. Un personnage demande de tout faire pour en sauver un autre : Oh, je ne vais pas spoiler le film, mais il nous faut donc un personnage qui insiste très fortement auprès d’un deuxième pour faire en sorte que le troisième reste en vie, « quoiqu’il en coûte » comme dirait la girouette qui a rechangé d’avis aujourd’hui ! Ah ATTENTION : la personne qui demande ça n’est pas censée être elle-même en danger ! Elle est en sécurité quand elle demande ça… Je compte totalement sur les séries médicales pour valider ce point, j’avoue, mais qui sait, on aura peut-être des surprises !

Dead

Tequi s’est demandée pourquoi je n’avais pas nommé ce thème « mort », tout simplement. En vrai, moi aussi. La phase de test m’a fait valider plusieurs fois cette semaine les points de ce thème…

  1. Le mot « dead » est écrit à l’écran : ou « mort », tout simplement, ou n’importe quelle autre langue, hein. Ouvrons l’œil sur les articles de journaux qui utilisent souvent ce mot-là dans les gros titres, mais aussi sur les calepins de personnages ne pouvant pas communiquer à voix haute parce que dans deux univers différents. Oui, oui. Quelqu’un aura-t-il la même référence que moi ?
  2. Des personnages assistent à un enterrement : Sortez les mouchoirs, bien sûr, mais aussi bien sûr les « SPOILERS ALERT ». Merci de ne spoiler personne, de simplement indiquer l’épisode où vous les voyez et c’est tout. L’enterrement peut être une crémation ou une cérémonie pour jeter les cendres dans la mer, bien sûr ; c’est à prendre au sens large. Si vous regardez une série avec des extraterrestres qui momifient le cadavre avant de le donner à bouffer par des cafards devant un parterre de spectateurs, ça me va aussi. Non, je vous rassure, je n’ai vu ça dans aucune série, c’est juste mon imagination qui s’emballe. Est-ce vraiment rassurant ?
  3. Quelqu’un dit avoir peur de mourir : Je sais, ça aurait pu le faire pour le thème précédent aussi, mais tout est lié ce mois-ci. Bon, quelqu’un qui a peur de la mort, c’est fréquent, j’imagine, mais de là ce qu’il l’exprime… Oh, si, ça arrive, là aussi dans les séries médicales. D’ailleurs, je l’ai validé deux fois sur ma phase de test. C’est un point facile, j’y crois.
  4. Quelque chose est dead : C’est là que l’importance du mot est révélée, parce que « la ligne a été coupée » en anglais donne « the line went dead », vous voyez ? Bref, quelque chose est mort, en panne, coupé… Et quelqu’un nous dit que c’est « dead » ou c’est « mort ». Peu importe la langue, tant que si on le traduit en anglais, ça donne bien dead (donc si vous regardez une série française où quelqu’un dit « la ligne est coupée », vous validez !).

Suspense

Voilà Py_Heck est de retour dans le classement des gagnants de la précédente grille, et il propose à nouveau un thème. Cela faisait longtemps !

  1. Un personnage est stressé dans l’attente d’une annonce : Quelqu’un qui attend un résultat médical, un test de grossesse qui n’en finit plus de s’afficher, les résultats d’un examen qui vont bientôt être communiqués… Un univers infini de possibilités s’ouvre à nous pour valider ce point. Le suspense est à son comble pour savoir comment on le validera !
  2. Un personnage garde volontairement le suspense avant une annonce : C’est un autre grand classique des séries : un personnage déclare avoir une grande annonce à faire, puis se la joue Benjamin Castaldi en pleine finale d’un Secret Story à ne pas vouloir nous donner l’information que l’on veut – et à ne pas la donner aux autres. Cela marche sur les assassins qui ne révèlent pas qui est la victime comme sur les personnes qui ont réussi un examen mais ne le disent pas tout de suite…
  3. Vous ne comprenez pas une portion de l’intrigue, et ça vous laisse en plein suspense : C’est totalement inspiré par mon visionnage récent de The Nevers, j’avoue, mais il y a parfois des séries qui nous proposent une sous-intrigue à laquelle on ne comprend pas grand-chose, de laquelle on décroche à chaque épisode et qui finalement nous garde sur un certain suspense en attendant de savoir où ça va. J’espère que vous avez ce genre de séries en stock… Sinon, commencez The Leftovers, The Nevers ou The Wilds, vous devriez y trouver votre compte. Non, je déconne pour la troisième, évidemment, ne commencez pas ça !
  4. L’issue d’un combat/d’une dispute est incertaine : Et le suspense est à son comble pendant quelques instants, parce que vous stressez vraiment pour la survie d’un personnage ou pour les conséquences de la dispute sur la suite de la série (il ne faudrait pas que bidule crève maintenant/que truc se fasse virer !). Bref, un moment dans un épisode qui vous accroche particulièrement et vous laisse les yeux fixés sur l’écran en mode « oh mon dieu, mais comment ça va finir tout ça ? ». Oui, ça aussi, c’est un point que j’aurais pu valider facilement cette semaine.

Actions

  1. Regarder un épisode 50 (en ayant vu les 49 précédents): J’ai hésité entre cinquante épisodes dans le mois, une série des années 50 ou simplement ce point-ci. Je ne suis même pas sûr d’en avoir un en stock moi-même, ça tombe généralement sur les saisons 3 ou 5 le cinquantième épisode d’une série… Je vous laisse faire vos calculs ! Par contre, pas de triche en mode « tiens, je vais regarder le 50e épisode de telle série à laquelle je ne connais rien », ce ne serait pas drôle. Sur un malentendu, moi, ça va me motiver à binger à fond la saison 2 du Caméléon
  2. Un épisode avec un acteur d’Armaggedon : Parce que vraiment, les acteurs de ce film ont eu des belles carrières aussi à la télévision, essayez de vous trouver un épisode avec l’un d’entre eux ! Bon, Ben Affleck, ça peut être compliqué, mais Liv Tyler… Facile ! Et si vraiment c’est encore la dèche le 1er juin et que vous voulez valider ce point, un rewatch d’un épisode déjà vu sera possible, mais uniquement à partir de cette date-là.
  3. Un hommage à un personnage mort que vous aimiez : À nouveau, évitez de spoiler donc commencez par dire que vous allez valider le point 19 avec la mort d’un personnage dans telle saison de telle série. Une fois que vous avez dit ça, dites son nom. Un hommage, ça peut être beaucoup de choses, pas forcément une photo (surtout si vous êtes sur Twitter) : pensez aux chansons en rapport avec ce personnage, faites-nous un petit éloge de son caractère, trouvez quelque chose que vous diriez à son enterrement, soyez créatifs si vous êtes manuels (fanart, etc.). Il y a des dizaines de manières de valider ce point, et c’est bien ça que j’aime le plus !
  4. Arrêtez de dire où vous en êtes au point 16 : Ce mois-ci, il y aura du suspense dans le Bingo Séries ! Ce point numéro 20 sera le seizième que vous validerez, et pour cause : à partir du point 16, interdiction de dire ce que vous avez trouvé jusqu’au 7 juin à 20h… Gardez pour vous votre victoire à cette grille ! Cela permettra un vrai suspense pour la publication de la prochaine, pour savoir s’il y a eu assez de personnes à 20 ou non… Par contre, évidemment, quand vous arrivez à vingt, vous venez me donner vos quatre derniers points, histoire que je sache qui est la personne qui finit en premier 😉

Le bonus geek : Nouvelle année du Bingo, nouveau retour à zéro ! Le 25 mai, c’est encore et toujours la journée des geeks ! Ce jour-là, vous pourrez donc choisir de ne pas valider le point de votre choix… Mais attention, comme l’an dernier, ça ne touche qu’un seul point de la grille et il faut l’annoncer en commentaire de cet article le 25 ! Et comme je suis généreux, cette année, si vous avez fini votre grille avant ça, vous pouvez également choisir d’offrir votre point bonus à quelqu’un (qui pourra donc ne pas faire deux points grâce à son bonus et au votre).

2020 sur Just One More Episode

Salut les sériephiles !

À mon tour de fêter aujourd’hui les cinq ans d’activité du blog ! Comment ça, cinq ans ? Dans ma tête, j’allais sur ma quatrième année, mais non, non, depuis le 3 janvier 2016, il y a bien eu cinq ans. Si ce blog était une série, il commencerait à se faire sacrément vieux, mais bon, ça va, je n’ai pas encore l’impression qu’il perde de son intérêt – ou en tout cas, du mien. Merci à l’ensemble d’entre vous qui lisez ceci, et merci aussi à ceux qui ne liront pas cet article mais sont passés sur le blog à un moment durant ces cinq années. Un merci tout particulier aux plus fidèles, évidemment, et à tous ceux qui ont déjà laissé un commentaire. Après, je ne me leurre pas, je sais que certains sont des lecteurs silencieux, qui ne postent rien, mais qui passent par-là quand même.

Comme chaque année, je respecte donc aujourd’hui la tradition de l’anniversaire du blog, qui consiste à revenir sur l’année qui vient de s’écouler… On a vécu un drôle de 2020, mais j’ai plein de choses à en dire !

500 copie

Janvier

L’image qui accompagnait les articles du mois était tirée de You. Je la trouvais sympathique pour ces couleurs un peu froides, mais j’ai regretté de l’avoir utilisée une fois confiné, parce qu’elle aurait été pas mal non plus. À croire que j’avais imaginé ce worst case scenario dès janvier !

L’année a commencé doucement avec une panne de série (seulement 26 épisodes durant le mois) suite au visionnage intensif de The Leftovers fin 2019. Cela s’est traduit par une baisse dans les stats, mais pas dans ma productivité, avec toujours les articles 500 mots. Côté séries, en revanche, il y a eu de nombreux remous avec l’annonce d’un départ d’un acteur de Grey’s Anatomy et la fin d’Arrow. Rien que ça ! Et sinon, ben, c’est le mois où on a commencé à enregistrer des podcasts, même si je n’avais pas encore conscience que Geeleek voulait vraiment qu’on fasse un épisode toutes les deux semaines. On ne s’est plus arrêtés depuis de blablater pendant 42 minutes chaque quinzaine de l’année !

wp-1580558266737..jpg

Février

Comme en janvier, j’ai tendance à privilégier sur le mois de février des couleurs un peu froides. Cette année, j’ai pioché dans The Magicians, forcément, parce que la série est revenue sur la toute fin janvier. Une nuit perpétuelle avec deux lunes, c’était très joli, ça invite un peu au voyage, je trouve.

Je reprends des forces dans les visionnages après la fin de The Good Place avec la saison 5 de The Magicians, mais aussi des reprises de séries abandonnées il y a un moment. Avec tout juste 64 articles publiés, février est en revanche le mois de l’année où j’ai le moins posté sur le blog, ce qui s’est vu dans les stats où l’algorithme Google m’a clairement oublié. Le mois de février est par contre super loin dans ma tête, parce que bon, le mois de mars a tout bouleversé pour tout le monde. Je n’en oublie pas pour autant que j’ai passé une bonne St Valentin et le cap des 27 ans, c’est tout de même pas rien comme souvenirs pour février 2020 !

500 copie

Mars

Pas d’image qui sent bon le printemps ? C’est que ce mois de mars ne s’annonçait pas très positif dès le départ avec la perspective d’un changement de poste au boulot. J’ai donc voulu continuer de voyager avec cette très belle image d’Altered Carbon. Là encore, pas de regret : s’échapper, c’était nécessaire en mars dernier !

Comment se douter en début de mois que le monde allait basculer dans une nouvelle page de l’Histoire ? Une pandémie à l’ère de la mondialisation, on l’avait vue dans les films et les séries, mais on ne s’attendait pas à la vivre pour autant ! Dingue de me dire que ce mois a marqué l’annulation de The Magicians quand tout ce à quoi je l’associe aujourd’hui, c’est le confinement. Avec ce dernier, les stats ont commencé à remonter, bien aidés aussi par des séries géniales comme les saisons 1 de Council of Dads ou Zoey’s Extraordinary Playlist et les saisons 3 de Westworld ou Les Bracelets rouges. Très différentes ces séries, mais elles ont rythmé mon confinement. Contrairement à beaucoup, cette période n’a pas été si difficile pour moi d’ailleurs, je me suis vite fait aux nouvelles règles et je n’ai pas eu de proches malades. Il faut savoir prendre les bonnes choses où elles sont.

500 copie

Avril

Cette image de Westworld sentait bon la claustrophobie, je trouve, mais c’est un peu le sentiment à avoir pendant un confinement. Voilà donc deux personnages face aux portes d’un ascenseur qui ne s’ouvrent pas encore : voyez ça comme une métaphore de notre 2020.

La fin de The Magicians, le débarquement en France de Disney + (enfin !!), la diffusion de Why Women Kill à la télévision française… Autant de raisons pour lesquelles le blog a prospéré encore, avec sa meilleure fréquentation depuis… avril 2019 ! Un meilleur rendement dans la publication des articles, un #WESéries qui conclue le mois en force et Quibi qui gonfle artificiellement les stats du nombre d’épisodes vus ; le mois m’offre un bilan assez positif. Si j’ajoute à ça que j’ai eu un peu plus le temps de lire, qu’on a eu le retour d’In the Dark et que le confinement a vu se multiplier les petits projets geeks à suivre parce que les acteurs s’ennuyaient chez eux, je dirais qu’effectivement, c’était plutôt positif. L’ennui, c’est que tout ça, c’était de l’artifice avant la tempête, hein.

500 copie

Mai

Dans 9-1-1, les portes de l’ascenseur sont entrouvertes ! Il y a espoir d’enfin voir le monde extérieur avec la promesse d’un déconfinement tout proche… Tout simplement ! Oui, je suis toujours super subtil dans mes choix d’images d’articles du jour, c’est une vraie qualité !

Le déconfinement qui approchait peu à peu, c’était l’assurance de reprendre le chemin du travail… mais le blog a continué de bénéficier d’un sacré nombre de visites. Pourquoi ça ? Eh bien, j’ai continué de rattraper mes séries en retard, j’ai dit au revoir à mes séries de confinement et adieu à How to get away with murder, alors que pas mal de séries débarquaient pour une dernière saison. Non, vraiment, 2020 a marqué la fin de bien trop de séries. En plus, ce mois de mai avait une saveur particulière car on prenait conscience de l’impact du coronavirus sur la production américaine : pas d’upfronts et une rentrée qui s’annonçait bien fade… Avec 125 articles au compteur, ce mois est celui où je me suis montré le plus prolifique ; uniquement parce que plein de séries revenaient, en fait.

500 copie

Juin 

Le monde extérieur ! Le soleil ! L’été est presque là, et The 100 nous permet de nous en rendre compte plus que jamais !

Vous avez dit déconfinement ? Bim, on repasse sous les 15 000 visites pour ce mois de juin pourtant rythmé par 95 articles. Il y avait de quoi lire, mais je crois qu’on s’est tous laissés débordés par les conditions assez chaotiques du déconfinement. Sur le blog, l’arrivée de l’été a marqué le commencement d’une saga de l’été sur mes premières fois de sériephiles, alors que mes visionnages étaient principalement tournés vers Netflix et la fin de 13 Reasons Why. Pas un mois que je garde particulièrement en mémoire, donc.

500 copie

Juillet

Après quelques mois enfermé, j’avais trop envie d’évasion à nouveau ! Impossible de trouver une plage dans mes séries du moment, cela dit, et clairement un choix discutable parce que les plages en 2020, bon, ce fut compliqué (et je n’y ai pas mis les pieds). Je suis malgré tout reparti chercher dans mes archives avec cette image de Grand Hotel.

Les vacances étaient attendues, mais ce mois marque donc les derniers épisodes de Blindspot, Council of Dads ou In the Dark. Je continuais aussi mes rattrapages, notamment de 9-1-1 ou Gentleman Jack, donc autant dire que l’été fut pour le moins hétéroclite. Pas étonnant que le nombre de vues du blog ne suive pas vraiment et s’essouffle un peu. Après, si on me dit juillet 2020 et essoufflement, je pense surtout à la dernière saison de The 100 qui était totalement à coté de la plaque. Pour passer mes nerfs et me faire à l’absence de vrai Comic Con cette année, le blog a fait peau neuve pour la première fois en quatre ans, une décision que je suis loin d’avoir regretté. Pour moi, ce nouveau design a donné un coup de jeune au blog, et surtout l’a rendu beaucoup plus lisible. Juillet fut également le mois où la vie a pu reprendre un tout petit peu son cours – je suis allé au cinéma ! Et bien sûr, impossible de ne pas avoir une pensée dans cet article pour Naya Rivera, décédée dans un accident tragique l’été dernier.

500 copie

Août

Pour la canicule, rien de tel qu’une petite ambiance désertique trouvée au sein d’un épisode de The Rookie particulièrement génial (et stressant, certes).

Le mois débute par un anniversaire symbolique, puisque c’est le 1er août 2017 que j’ai écrit le premier article du jour du blog. L’arrivée d’un nouveau #WESéries fut marquée par une canicule, mais aussi par un pic de vues pour le blog. Et pour cause, Netflix nous a régalé : The Rain, Trinkets, Lucifer, 3%Bien des saisons sont revenues au cours du mois. Cela a bien compensé un été mort sur les networks américains, merci le coronavirus. Avec tout ça, on repasse au-dessus des 15 000 vues et je dis adieu à Agents of S.H.I.E.L.D.

500 copie

Septembre

Les Trinkets qui reviennent au lycée, c’est quand même la photo parfaite pour la rentrée… Avec un petit filtre violet pour mieux coller au nouveau design du blog qui change régulièrement depuis juillet dernier !

Malgré les annonces d’une rentrée fade, on a eu quelques surprises pour rythmer la rentrée scolaire, avec notamment Strike ou Julie and the Phantoms. De mon côté, j’ai pris mon temps à tout regarder, mais c’est parce que je lisais beaucoup pour le Mois de la BD et que j’avais un nouvel environnement à apprivoiser. Quand je regarde les articles du jour, je me dis que j’ai un peu abusé : je parlais films, jeux toutes les semaines, lecture… mais très peu séries. À l’image de cette année, finalement. Le confinement m’a déphasé, aussi, et l’actu était au point mort avec le coronavirus. D’ailleurs, j’ai aussi eu une quinzaine de jours bloqué chez moi en attendant de savoir si j’étais positif ou non à ce satané coronavirus. Je ne l’étais pas, et je ne comprends toujours pas comment c’est possible avec les contacts que j’avais. De là à ce que je sois le patient zéro asymptomatique, il n’y a qu’un pas… Super.

500 copieOctobre

Peut-être pas ma plus grande réussite ce dégradé vers le violet, mais j’aime les couleurs automnales qui se dégagent de cette image de Strike, et ça marchait bien avec les deux designs de ce mois !

C’est le mois choisi pour les retours de séries, et finalement, la rentrée n’aura été décalée que d’une trentaine de jours. Si je n’ai pas vu beaucoup d’épisodes, j’ai eu l’impression de retrouver un sentiment de normalité dans mes visionnages, avec des séries à voir de manière hebdomadaire. Ca me manquait beaucoup ! Pas de Comic Con, un couvre-feu qui pourrit les vacances, l’annonce d’un reconfinement parfaitement artificiel en ce qui me concerne… Enfin, si moi, je le cherche encore, force est de constater que certains ont repris les anciennes habitudes : un retour de beaucoup de lecteurs sur le blog est à signaler du côté des stats. Avec l’arrivée des moins beaux jours et le changement d’heure, on est entré dans une spirale de flemme peu agréable. Je n’ai même pas participé au #WESéries 16, c’est dire !

500 copie

Novembre

Le retour de la subtilité avec un filtre marron pour l’automne et une grille qui ressemble fort à une cage dans cet épisode de Fear the Walking Dead alors que le reconfinement était là. Reconfiné, oui, mais avec bien des trous pour s’échapper si on en croit cette photo…

Ce mois m’a paru interminable et épuisant, mais le blog me redonnait souvent de l’énergie. Je n’ai jamais eu d’aussi bonnes statistiques qu’en ce mois de novembre 2020, à part peut-être en décembre 2018, mais ça remonte à loin et les stats WordPress sont mal fichues. Une chose est sûre, le blog a cartonné, en grande partie grâce au retour de séries cultes (coucou Grey’s) qui, en plus, parlaient du coronavirus. Ca a fait couler de l’encre, et j’ai tapé bien des mots sur le sujet. La télévision française a aussi profité de ce novembre morose pour diffuser pas mal des séries en stock de cette année 2020, ce qui a créé un joli cocktail sur le blog.

500 copie

Décembre

Dix pour Cent m’a fait un cadeau de Noël à l’avance avec cette image dans son dernier épisode pile quand je commençais à chercher mon illustration pour Noël 2020. J’aime beaucoup le design de Noël qui accompagnait cette capture… mais profitez-en, il vit ses dernières heures !

Et enfin, le dernier mois de l’année, qui me laisse perplexe : est-ce que c’est passé plus vite que d’habitude ? Probablement : le fait de n’avoir eu aucune vie sociale ces derniers mois a grandement impacté sur mon humeur et sur ma perception du temps, je crois. Habituellement quand je pense à une année, j’ai des sorties marquantes pour la rythmer, alors que là… Bon, toujours est-il que ça y est, le dernier mois était là. J’en ai profité pour tenter de redonner un coup de fouet à mon Challenge Séries, en vain. Au moins, j’ai vu de chouettes séries de Noël. J’ai publié plus de cent articles – merci le calendrier de l’avent – et je termine l’année sur une bonne vibe, avec l’impression que le blog est dans une bonne période. On verra si janvier casse tout !

En tout cas, les vacances m’ont fait beaucoup de bien, mais j’appréhende tout de même la reprise… Si seulement je pouvais m’en passer ! Pourtant, d’habitude, j’ai hâte. Remettre un masque plus de cinq heures par jour, j’avoue, ça ne me motive pas du tout (puis, aérer autant que je le faisais avant alors que la neige est prévue, c’est un grand non).

Bref, on verra bien, j’ai envie de terminer par une note plus positive, donc encore merci pour cette belle année et à très vite pour plus de critiques séries… Il est temps de m’y remettre, non ?

Sept clichés TV sur le couvre-feu

Salut les sériephiles,

Pour être tout à fait transparent avec vous, je veux aujourd’hui vous proposer un article « Sept clichés sur », mais une suite de coïncidences fait que je me retrouve à rédiger un brouillon à la va-vite dans le RER et que je ne suis même pas sûr de pouvoir vous publier quelque chose avant minuit.

Ce soir, il y a en effet un podcast 42 minutes qui débutera à 21h, mais sachez qu’en vrai, ça exige un peu de préparation… Et cet article aussi. Bref, voyons vite fait ce que l’on sait des couvre-feu dans les séries !

https://media.melty.fr/article-3962288-raw/media.gif

  1. Ce n’est pas très utile, comme dans Fear the walking dead

On sait directement que le couvre-feu annoncé n’aura aucun effet puisque la série est un spin off d’une série qui se déroule bien après dans un monde envahi par les zombies, tout de même… Je ne vais pas m’aventurer à juger ici si ce cliché est vrai ou faux, mais disons que je ne suis pas parfaitement convaincu par la démarche choisie, par les horaires et par la cohérence de l’ensemble. Après, les écoles sont fermées, il y aura des contaminations en moins, j’imagine… Donc c’est tout à fait possible que ce soit très utile !

colonyusa | Tumblr

  1. La population ne le vit pas super bien, comme dans Colony

C’est la première série à laquelle j’ai pu penser en imaginant cet article. Les scènes de couvre-feu y sont, je trouve, assez marquantes en saison 1. Certes, ce n’est pas ma saison préférée mais on a là la création d’un cliché parfaitement VRAI avec des personnages qui cherchent à le contourner et surtout à continuer de mener une vie normale malgré le couvre-feu… Ce qui ne les empêche pas, évidemment, d’être prudents tout de même. Puis, bon, eux, ils sont en guerre. Nous pas vraiment, n’en déplaise au mois de mars.

Un conseil : regardez « The Haunting of Hill House » – Idées de film

  1. Il interrompt de bons moments, comme dans The Haunting of Hill House… Et toutes les séries adolescentes.

Couvre-feu, c’est tout de même une expression qu’on utilisait principalement pour désigner les horaires auxquels les ados devaient rentrer chez eux avant. En attendant qu’on en revienne là, notons à quel point tous les ados détestent cette expression, et à raison. C’est toujours la certitude que de bons moments vont être interrompus pour une période bien plus reloue, en fait… Et franchement, difficile de les contredire maintenant que ça nous est imposé à nous adultes. Le couvre-feu à 21h, ça nous pète toutes les soirées et les meilleurs moments en-dehors de chez soi. C’est donc bien un cliché VRAI !

Les références de The 100 (The Hundred) - Daily Moogle

  1. Il est sacrément utile tout de même, comme dans The 100

Il faut atteindre la saison 6 pour savoir de quel couvre-feu il s’agit, mais clairement, dans cette série, lorsque l’alarme vous dit de rentrer chez vous, vous avez plutôt intérêt à le faire il me semble. Il permet de garder son calme et de ne pas sombrer dans la folie, et clairement, ce n’est pas négligeable en ce moment… Espérons que le notre pourra donc avoir les mêmes effets !

Takeshi Kovacs Is Back with a Hot New Face, and Here's Your First Look at Altered Carbon Season 2 – Oohlo

  1. Il est une mesure de dernier recours un peu imposée pour le dirigeant, colle dans Altered Carbon

Parfois, le couvre-feu est la dernière mesure qu’un dirigeant peut appliquer pour protéger… Quoi au juste ? Dans la saison 2 de cette série, c’est surtout pour la réputation de la famille qui dirige, et un peu aussi pour la sécurité des citoyens. Voyons donc ça comme ça pour la France : ça protège les citoyens en théorie. En revanche dire que c’est un dernier recours est évidemment FAUX. On sait parfaitement que le dernier recours, c’est le reconfinement. Wait and see.

70+ Best The leftovers images in 2020 | leftover, the leftovers hbo, hbo

  1. Il est beaucoup débattu, comme dans The Leftovers

En saison 1, les personnages envisagent de mettre en place un couvre-feu, mais sans passer à l’acte. Concrètement, les débats que la série offre ne sont pas si loin de ceux que nous avons pu vivre nous-mêmes ces dernières semaines : est-ce vraiment utile ? Est-ce liberticide ? La série n’apporte pas de réponse toute faite, puisqu’elle vise surtout la réflexion. De toute manière, il faut voir cette série, surtout en 2020. Bref. Ce cliché n’en est pas moins VRAI, des débats, il n’y a plus que ça honnêtement.

Série] Supergirl. - Page 23 - Forum du Site Univers-L.com

  1. C’est tellement anecdotique qu’on l’oublie vite, comme dans Supergirl.

Franchement, vous vous en souveniez vous du président annonçant un couvre-feu en saison 4 ? Parce que moi, pas du tout. Je vais donc terminer cette liste sur une note d’espoir et vous dire que ce cliché sera peut-être VRAI. La majorité des séries (y compris dans cet article) proposent un couvre-feu parfaitement anecdotique, qui est rapidement oublié par les personnages et par les spectateurs. C’est trop contraignant pour être respecté sur du long terme après tout. Hum. L’hiver passera, le covid aussi. La vie va continuer. Puis franchement, ce couvre-feu ne change pas grand-chose à mon mode de vie du moment*… Anecdotique, je vous dis.

* en revanche, au secours les transports en heure de pointe jusqu’à 20h30 du coup.