Ces cinq séries à l’intrigue trop complexe

Salut les sériephiles !

On est vendredi (j’espère qu’on est vendredi quand je publierai ça) et c’est donc l’heure d’un nouveau TFSA au thème super intéressant, quand même. Franchement, qu’est-ce qu’elle a de bonnes idées Tequi ! Hein ? Quoi ? Comment ça je lui ai suggéré ce thème ? Mouahahaha. Eh, t’as vu Tequi, je m’en souviens ? Bref, on est parti pour les séries dont les intrigues sont beaucoup trop complexes et nécessitent quelques prises de tête pour bien tout comprendre à ce qu’il se passe !

Résultat de recherche d'images pour "agents of shield"

Bonus : Agents of S.H.I.E.L.D

Je n’ai aucun mal à la comprendre, mais elle est à l’origine de ce thème et il fallait bien que j’en parle, surtout que Ludo a mis son blog en pause alors que c’est lui qui m’a inspiré l’idée de ce thème, lorsqu’il a eu besoin que je lui résume la saison 5. Bref, ce qui lui posait problème, c’était le voyage dans le temps, et j’ai aperçu dans l’article de Tequi qu’elle avait du mal avec ça aussi. Personnellement, c’est une gymnastique d’esprit qui ne me pose pas de problème, mais forcément, quand ça pose souci, c’est le genre de série qui devient compliquée du jour au lendemain.

Voir aussi : L’article de Tequi (avec une autre série parlant voyage dans le temps, d’ailleurs)

Résultat de recherche d'images pour "the magicians hard"

  1. The Magicians

Ce n’est pas tant que l’intrigue est complexe, c’est plutôt qu’elle part dans tous les sens et qu’on a souvent du mal à voir la cohésion, ou la cohérence globale. Il faut bien dire ce qui est, je ne suivais pas assez attentivement les deux premières saisons et c’est terrible lorsque l’on décroche deux minutes d’un épisode de cette série. C’était mieux en saison 3, ça repart dans tous les sens en saison 4, mais la différence, c’est que je suis désormais totalement à fond. J’aime voir à quel point la série nous prend toujours à contrepied de là où on l’attendais ; j’aime qu’elle soit complexe parce que surprenante et je crois qu’elle vaut le coup ne serait-ce que pour ça.

Résultat de recherche d'images pour "westworld complex"

  1. Westworld

Ce n’est pas forcément la première série à laquelle j’ai pensé, mais je dois reconnaître que oui, elle nous pousse à nous poser un milliard de questions cette série. On ne sait même pas si on est dans le passé, le présent ou le futur de la narration lorsque l’on regarde la saison 2, ou si c’est un rêve, remarquez. Tous les épisodes possèdent plusieurs pièces d’un puzzle gigantesque dont on peine à voir ce qu’il représente. Pourtant, c’est là encore ce qui m’accroche particulièrement : c’est ce qui fait que j’adore la (re)voir.

Résultat de recherche d'images pour "orphan black complex"

  1. Orphan Black

Autant c’est l’une de mes séries préférées, autant il faut bien que je vous avoue que je ne suis toujours pas sûr d’avoir tout compris à l’univers, avec les Neolutions, les Leda, les Castors, le réseau de Mrs S… trop de choses se bousculent et s’entrecoupent. J’avais quand même tenté de me créer un énorme schéma en saison 4, et même avec ça, je me suis rendu compte que je n’étais pas sûr de tout ce que j’avais indiqué dessus. Dans l’ensemble, les scénaristes nous prouvaient qu’ils savaient où ils allaient à chaque fois, alors ça va… mais il n’empêche que ça fait quelques questions sont restés sans réponse, et certaines intrigues sans la moindre conclusion. Hein, Shay ?

Résultat de recherche d'images pour "defenders"

  1. Marvel/Netflix

Oui, je fais un tir groupé et un lot de gros sur ce coup-ci, mais c’est que les séries fonctionnent ensemble : Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist, The Defenders, Punisher. Autant de séries annulées du jour au lendemain après quelques années d’un investissement pas si simple. La lenteur des différentes séries n’aide pas à tout suivre ; mais quand même, si je ne suis pas à jour, c’est précisément parce qu’elles sont compliquées et demande un sacré investissement personnel. J’étais assez content, lors de The Defenders, d’avoir écrit quelques articles pour tout comprendre, parce que ça m’avait bien servi. Oui, mais depuis je ne m’y suis pas remis et c’est un peu dommage. J’étais censé le faire en mars. Hum. On est qu’au milieu du mois après tout.

Résultat de recherche d'images pour "sense8"

  1. Sense8

Outch ! J’adore cette série, vraiment, mais si je n’avais pas accroché plus que ça à sa saison 1, c’est bien parce que l’intrigue n’allait pas. C’est tellement compliqué ! Et pour avoir revu il y a peu l’épisode final, je dois bien dire qu’encore aujourd’hui, je n’ai pas saisi toutes les nuances. Comme pour Orphan Black, j’ai abandonné le combat en cours de route (à vrai dire, j’ai abandonné bien plus vite) parce que ce n’est pas ce que j’ai voulu retenir de la série. Le message qu’elle véhicule est bien plus important, je crois.

Résultat de recherche d'images pour "lost complex"
C’est faux

Voilà, ça en fait cinq mais il y en a quelques-unes qui se bousculent au portillon encore, à commencer par Lost ou Secret City. Pour la première, je suis trop fan pour la voir comme complexe, parce que je m’étais trouvé des réponses à tout avec un milliard de théories. Pour la seconde, je dois avouer que je ne l’ai plus du tout en tête. Bref, des séries compliquées, il y en a plein… mais elles ont tendance à me plaire en général quand même. À moins que ce ne soit Game of thrones, auquel cas, merci, non merci.

Fin de parcours pour Marvel et Netflix

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour "jessica jones"
Mais pas toi !

Je l’avais annoncé il y a quelques jours que Marvel et Netflix ne perdaient rien pour attendre parce que j’avais un coup de gueule à faire, et je pense qu’il était déjà très clair pour tout le monde que je vous préparais un petit article pour évacuer ma frustration de l’annulation des deux dernières séries restante de l’univers Marvel sur Netflix. Oui, si vous vivez dans une grotte, sachez que The Punisher et Jessica Jones ont à leur tour été annulées.

Et ça m’énerve. Je sais que j’ai une saison de retard minimum dans toutes les séries de ce partenariat, et même deux pour les séries dont il est question ici (enfin, bientôt deux pour Jessica), mais je trouve ça super frustrant que ces séries qui étaient têtes d’affiche de Netflix soient finalement annulées pour des raisons de politique d’entreprises ; surtout que la politique d’entreprise menée par Disney est complétement foireuse.

Résultat de recherche d'images pour "claire temple"
Money makes people do stupid shit!

Vous savez déjà ce que j’en pense : un géant du streaming, c’était bien. Deux, avec Amazon, c’était intéressant. Plus, c’est débile et tout le monde va repasser dans l’illégalité parce que non, personne n’ira dépenser de quoi payer cinq ou six plateformes différentes, pour ne pas avoir le temps, de toute manière, de regarder ne serait-ce qu’un huitième du catalogue de chaque.

C’est ridicule comme stratégie de tous vouloir se partager le gâteau, et on sait que ça ne fonctionne pas : demandez donc à la télévision classique ce qu’elle en pense. Et qu’on ne vienne pas me dire que ça permet de diversifier l’offre pour tout le monde quand on sait tous que l’offre surpasse largement la demande – je ne connais personne qui voit vraiment toutes les séries « à la mode ».

Résultat de recherche d'images pour "punisher pilot"

Pour en revenir à The Punisher, je suis content d’avoir appris que la fin de la saison 2 se suffisait à elle-même pour proposer une vraie fin. J’ai maintenant l’espoir que Jessica Jones fasse les choses bien et réussisse en une saison à boucler toutes les intrigues ouvertes dans toutes les séries de la franchise. Non parce qu’à l’aube de toutes les reprendre (oui, je crois encore à mon Challenge Séries même si je n’ai pas avancé d’un iota au mois de février), ça me frustre de savoir qu’elles n’auront pas de fin. Pourquoi les reprendre alors me direz-vous ? Ben, je les aimais bien, et puis quitte à avoir investi autant d’heures dedans, autant savoir jusqu’où ça va, même si les séries sont lentes, lentes, mais parfois lentes !

Résultat de recherche d'images pour "elektra"

De toute manière, je garde des bons souvenirs de cette franchise de séries, parce qu’ils ont eu la génialissime idée d’embaucher la meilleure des Elektra (coucou Tequi) et que franchement, une fois à fond dedans, l’histoire était super passionnante. En revanche, c’était bien là le reproche à leur faire : il fallait être à fond dedans pour que la sauce prenne ! Les séries sont super lentes et l’intrigue rendue souvent inutilement complexe, ce qui fait que j’ai eu un a priori à chaque fois avant de m’y mettre : j’ai envie d’avoir le temps de tout voir sur une période assez courte… parce qu’on oublie vite des éléments. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai tant de retard dedans.

Maintenant que l’univers touche à sa fin, cependant, je n’ai plus d’excuse pour ne pas m’y remettre sérieusement. Les étoiles s’alignent… j’ai plus qu’à me faire une petite place dans l’emploi du temps !

Résultat de recherche d'images pour "the defenders"
À très vite, vous 4 !

Ce que c’est que Netflix

Salut les sériephiles,

Comme promis, je reviens aux fondamentaux de mes articles « 500 mots » cette année, comme vous aimez bien ce type d’articles de définitions en tous genres. Et je me suis dit que faire le point sur ce que c’était que Netflix, ce n’était pas si aussi bizarre que ça en avait l’air a priori. Après tout, le géant du streaming qui va soi-disant tuer la télévision française ne l’a pas toujours été, et tout le monde ne le sait pas. Revenons donc aux bases !

Retrouvez le reste du lexique du sériephile par ici

Image result for netflix logo

Alors c’est quoi exactement Netflix ? C’est possiblement la question la moins utile de cet article, car il est difficile, en 2019, de ne pas en avoir au moins une vague idée. Netflix, c’est un service payant qui permet de voir en illimité tout un tas de séries et de films, des créations originales ou pas. Et le tout en streaming. Il existe plusieurs abonnements à peu près abordables, de 8 à 13€ par mois, en gros, pour voir sur un à quatre écrans, de qualité normale à HD+++, ou peu importe où en est la haute définition aujourd’hui (bon, OK, la 4K sur écrans équipés). Rien que ça. C’est déjà beaucoup vous me direz !

Image result for defenders

C’est quoi ce nom ? On entre dans le vif du sujet avec cette question, car tout le monde ne le sait pas et vous allez pouvoir vous la péter en société maintenant. Netflix, c’est la contraction de « internet » et « flicks ». « Flicks » ? Une manière un peu familière de dire films aux États-Unis. Littéralement, quand vous dites regarder Netflix, vous dites donc regarder un film sur internet. Rien de plus. Les choses ont changé depuis l’origine de ce nom, c’est sûr, mais quand même quand on y pense, qu’est-ce que c’est débile : en français, ça donne netfilms !

Image result for a series of unfortunate events

Quelle origine, justement ? Tout commence il y a… 20 ans. Oui, oui, sans déconner, Netflix souffle sa vingtième bougie en 2019 ! En 1999, c’était un simple service de location de DVDs sur internet, cela dit. Le créateur a raconté plusieurs versions des origines, parce que sinon ce ne serait pas une vraie origin story, mais en gros, l’idée était de faire « un Amazon spécialisé dans quelque chose ». Ils n’étaient pas les seuls sur ce marché, en revanche, ce sont les premiers à avoir eu l’idée de proposer un abonnement : plutôt que de faire payer la location de chaque DVD, ils ont décidé en 2000 de faire payer une somme fixe chaque mois en échange d’un nombre illimité de films ou séries. Bien leur en a pris. L’étape suivante a été de passer au streaming.

Image result for house of cards

Et aujourd’hui ? Vous le savez tous : aujourd’hui, la petite société de rien du tout est devenu un géant vorace leader du marché du streaming. Pour cela, ils ont pu compter sur une belle réactivité sur la question et sur la commande de House of Cards. Ils ont dépensé 100 millions de dollars sans hésiter pour deux saisons de 13 épisodes. Meilleure idée possible : un contenu inédit, ça a attiré le consommateur lambda qui hésitait encore à s’inscrire, puisque c’était « seulement sur Netflix ».

Related image
Pas pour rien que c’est encore leur slogan !

Ils ont donc réitéré l’opération de nombreuses fois, en y mettant l’argent, de manière à avoir aussi une réputation de fournir de bonnes séries.

Ils se sont ensuite placés en sauveurs d’un bon nombre de séries et ont lancé la plateforme à l’internationale. Joli succès, quoi. Plus dure sera la chute ? Peut-être bien, parce qu’aujourd’hui, la concurrence est très clairement présente, avec Amazon d’abord, mais aussi avec l’arrivée de Disney et DC sur le marché. Et Stargate Command d’ailleurs. Et tellement d’autres…

Image result for orange is the new black season 4

C’est ridicule, mais ils vont nous tuer Netflix. Et en plus, la plateforme n’hésite pas à annuler ses séries sans fin, donc elle ne vaut plus mieux que les autres. Pas hyper malin !

Voilà, vous savez le principal je pense. Pour l’anecdote, notons quand même une politique un peu surprenante de la part de Netflix envers ses employés américains : ils peuvent prendre autant de vacances qu’ils veulent… tant qu’ils assurent et accomplissent plein de choses quand ils travaillent. Porte ouverte à toutes les fenêtres ? Peut-être, mais ça a marché !

Image result for jessica jones

PS : et pour les moins jeunes/connectés d’entre nous, « Netflix & chill », ce n’est pas simplement « chiller » (se divertir) devant Netflix, c’est embrasser/coucher avec son rencard qu’on a invité à ne pas vraiment regarder Netflix.

Challenge Séries 2019

Salut les sériephiles,

Cela fait deux jours que je vous tease avec, mais j’ai donc pris l’improbable décision d’intégrer à mes résolutions 2019 le Challenge Séries cette année, après deux réussites en 2015 et 2016, un échec en 2017 et un abandon du challenge en 2018 où je me suis vautré sur mon propre rattrapage de l’Arrowverse. Deux années de succès pour deux années d’échec, mon égo et mon sens de la compétitivité ont pris de sérieux coups ! Pour ne pas finir totalement K.O, je me suis donc décidé pour une liste de 12 séries non pas à découvrir, mais à rattraper ; histoire de faire d’une pierre deux coups : réussir un challenge ET arrêter d’accumuler le retard.

Pour rappel, le Challenge Séries est un défi qui consiste à rattraper douze séries dans lesquelles on a au moins une saison complète de retard au 31 décembre de l’année qui précède. C’est triste, mais contrairement au moment où j’ai fait ma liste en 2017, j’avais cette année largement de quoi remplir la liste avec des séries en cours. Tant mieux, ça m’évite de trop commencer de nouvelles séries pour lesquelles je n’aurais pas le temps de tout voir… Cela a quand même été dur de faire des choix, et vous allez voir que je m’autorise une mini-entorse au règlement.

Si le Challenge Séries 2019 vous intéresse, vous voyez qu’il n’est pas trop tard pour participer (même si les inscriptions officielles terminaient le 31 décembre… oupsi) : vous pouvez vous inscrire sur le groupe Facebook ou simplement tweeter #ChallengeSéries2019. Sur ce, passons au vif du sujet, les séries que je compte rattraper – mois après mois. Vous allez voir, c’est marrant, j’ai voulu rentabiliser mes abonnements streaming !

11.png

Janvier

The Man in the High Castle (Saison 3, 10 épisodes) – Ca s’en va et ça revient : la série était dans mon challenge en 2016 et, malheureusement, elle est de retour cette année car je n’ai pas pris le temps d’en voir la saison 3. Elle a mis tellement de temps à sortir que je meurs d’impatience de découvrir cette nouvelle salve d’épisodes – même si je n’en ai pas eu que des retours positifs ! La série est dispo sur Prime Video (Amazon).

The Ballad of Hugo Sanchez (Saison 1, 8 épisodes + saison 2 en cours d’année ?) – Arf. Je comptais bien voir ce spin-off de Club de Cuervos pendant sa diffusion lors de la coupe du monde, mais l’été était une période un peu compliquée. La saison 4 de la série-mère débarque dans une vingtaine de jours et je veux en avoir fini le spin-off avant de me lancer dedans. De toute façon, je pense prendre un peu plus de temps que d’habitude à voir la série-mère (découverte lors du challenge 2016)… mais il faut que je me débrouille pour ne pas accumuler trop de retard quand même. Dispo sur Netflix.

Capture d'écran 2017-04-23 19.06.58.png

Février

Love (Saison 3, 10 épisodes) – Je n’aurais jamais qu’un an de retard, mais c’est fou comme le temps passe vite. Même si je ne les aime pas beaucoup, j’ai envie de savoir comment se terminent les aventures de Mickey et Gus. Il y a de bien que ça se regarde assez vite… Dispo sur Netflix.

The Punisher (Saison 1, 10 épisodes + 3 déjà vus + saison 2 en cours d’année ?) – Je vous parlais d’entorse au règlement, la voici. J’ai déjà commencé cette saison, donc elle ne peut pas compter officiellement dans le challenge. Je vous propose donc une liste de treize séries aujourd’hui. Quant à ceux qui se demandent pourquoi il est si important pour moi de la voir cette année… hum, wait & see. Dispo sur Netflix.

03.jpg

Mars

Jessica Jones (Saison 2, 13 épisodes + saison 3 en cours d’année ?) – J’avais adoré la première saison, je me suis fait spoiler un peu la deuxième et mon retard dans The Punisher m’a fait injustement laisser tomber la série. Là aussi, on est sur un retour de flamme amusant, parce que la série faisait partie de mon challenge 2016 ! Dispo sur Netflix.

00

Avril

Luke Cage (Saison 2, 13 épisodes) – Je crois que vous commencez soudainement à comprendre le pourquoi de ma participation au challenge… Je n’aime pas laisser les choses sans conclusion et même si cette série n’en a apparemment pas, j’ai quand même envie de la reprendre et la terminer. Dispo sur Netflix.

04.png

Mai

Iron Fist (Saison 2, 13 épisodes) – Faut-il encore que je développe ? Ce n’est pas une annulation qui va m’arrêter. Trois non plus, d’ailleurs. Allez, c’est envisageable de m’y remettre. Dispo sur Netflix.

Daredevil (Saison 3, 13 épisodes) – C’est ironiquement la série que j’ai le plus envie de reprendre après la fin en cliffhanger de The Defenders ! Si j’ai un peu peur de l’overdose de séries Netflix/Marvel, je me dis que tant que j’y suis, c’est quand même le minimum de poursuivre jusqu’au bout. Par contre, la série risque de souffrir de la concurrence avec la sortie du prochain Avengers. Le point positif ? J’ai peu d’autres séries de super-héros tant qu’Agents of S.H.I.E.L.D est en pause, donc ça me fera ma petite dose hebdomadaire. Dispo sur Netflix.

000.png

Juin

Midnight, Texas (Saison 2, 9 épisodes) – Avec l’été qui approchera à grands pas, il sera plus que temps pour moi de conclure cette série. Cela devrait passer vite… j’ai hâte de la voir, mais quitte à avoir pris du retard, je me dis que ça peut bien attendre quelques mois de plus pour être vue à la bonne période ; car c’est une série estivale, mince ! D’ici là, elle sera peut-être dispo quelque part, sait-on jamais.

000

Juillet

The Bold Type (Saison 1, 4 épisodes vus sur 10 + Saison 2, 10 épisodes + Saison 3 diffusée cet été, 10 épisodes) – J’ai voulu la voir cet été et ça a été un fail monumental alors que j’adorais le début. Il est inévitable de m’y remettre. Je me prévois un plus gros morceau pour l’été, certes, mais ce n’est même pas encore le plus gros du challenge. Après, j’ai prévu peu d’épisodes en juin, donc évidemment que je recommence celle-ci en avance, attendez. Dispo sur Amazon Prime Video.

Capture d'écran 2017-05-18 17.07.28.png

Août

Blindspot (Saison 3, 22 épisodes + Saison 4, 22 épisodes + possiblement le début de la saison 5) – Aouuuuh. Je n’attendrais peut-être pas l’été pour la commencer, on verra… C’est un peu la série que je risque le plus de switcher, mais c’est aussi mon seul vrai gros morceau de la liste. J’ai tenu deux saisons complètes et ça m’embête de ne pas savoir le fin mot de l’histoire de ce cliffhanger fluorescent. Et puis Zapata, et puis Patterson ! Il faut bien que je la vois, non. J’aimerais bien qu’elle atterrisse sur Prime Video.

Capture d'écran 2017-02-11 13.42.39.png

Septembre

Legion (Saison 2, 10 épisodes + Saison 3, 10 épisodes) – D’ici là, j’aurais probablement déménagé et pris un retard dingue dans le planning de ce challenge, mais on y croit : septembre est un mois encore calme en séries, je peux donc bien voir une vingtaine d’épisodes complétement psychédéliques en rencontrant mes nouveaux élèves et en m’adaptant à un nouvel emploi du temps… pas vrai ?

01

Octobre

Secret City (Saison 2, 6 épisodes + possiblement une saison 3 ?) – J’ai prévu la fin de mon challenge en octobre, histoire d’être sûr d’avoir une soixantaine de jours pour 1) voir tous les épisodes que je n’ai pas pu compter car ils ne sont pas encore sortis et 2) avoir deux mois pour me fouetter mentalement de ne pas avoir fini de voir Blindspot, par exemple. Dispo sur Netflix.

000.jpg

Voilà, vous aurez remarqué que cette liste n’est pas vraiment ambitieuse et est composée de peu d’épisodes. Pour l’instant, il y en a eu 202, et j’en ai déjà vu 7, donc autant vous dire que je suis sur la bonne voie avec 195 épisodes à voir en 363 jours. Contrairement à l’Arrowverse qui exigeait théoriquement un épisode par jour (dans quel monde j’ai pensé que ce serait jouable ?) pendant un an avec une overdose évidente de super-héros, ce challenge ne me fait voir que 3 ou 4 épisodes par semaine, en gros. Et j’ai prévu parfois d’en voir plus et d’aller plus vite pour finir en octobre… ça, on verra bien. Pour l’instant, je prévois donc de consacrer mes mercredis soirs au Challenge (sauf que comme j’ai plein de jeudi où je me lève à 6h, ça sent la mauvaise idée). Dès ce soir, je compte ainsi voir quelques épisodes de The Man in the High Castle ! Faut que j’arrête de me porter la guigne comme ça, je sais – mais attendez que je vous parle de ma naïveté de croire que je peux voir le reste de mes hebdos ET de mes sorties Netflix 2019 avec un petit rattrapage séries le dimanche matin…

L’autre avantage de ce challenge, c’est que j’ai un retard énorme dans plein de séries, donc j’aurais de quoi faire des switchs si je sens que je frôle la catastrophe. J’ai déjà prévu de caser la saison 4 de Channel Zero dans mon planning de février, par exemple, donc si j’y arrive, eh bien, ce sera toujours une saison qui peut remplacer Blindspot. C’est un exemple purement théorique, n’est-ce pas ?

Voilà pour ma part. Je crois que je n’ai vraiment pas les yeux plus gros que le ventre ; ça peut le faire, en théorie. En pratique, on verra bien, mais j’ai envie d’y croire. Au pire, j’aurais essayé et donc vu plus de séries que si je ne tentais pas le challenge, et c’est le but premier de ce challenge je crois !