La fin d’Arrow n’enterre pas l’Arrowverse

Salut les sériephiles,

Grosse journée pour le monde des séries que celle d’aujourd’hui : les fans d’Arrow disent adieu à la série après huit saisons et 170 épisodes. Quand une série de cette envergure s’arrête, c’est toujours un événement, qu’on en soit fan ou pas… mais comme il s’agit là d’une série symbole de toute une époque et d’un univers complet, c’est encore plus un événement, et ça méritait un article sur le blog, je pense.

Résultat de recherche d'images pour "arrow pilot"

Un symbole de toute une époque ? Oui, pas moins ! À son lancement en 2012, la chaîne américaine CW commençait à s’essouffler. L’image sulfureuse qu’elle s’était créée avec Gossip Girl ne menait plus à grand-chose du côté des audiences et il lui fallait se réinventer. En donnant son feu vert au justicier vert, la chaîne ne s’attendait sûrement pas à se lancer dans une aventure d’une envergure pareille. Je me souviens encore de l’annonce de la série et de ma déception de voir qu’ils castaient Stephen Amell plutôt que de reprendre Justin Hartley qui avait interprété le rôle d’Oliver Queen dans Smallville de 2006 à 2011…

Résultat de recherche d'images pour "arrow pilot"
Show off !

Bien leur en a pris, puisque l’acteur fait désormais partie du casting de This is us et qu’Amell faisait un très bon Oliver lui aussi. Non, je n’aime pas le personnage et oui, j’ai arrêté mon rattrapage de la série en pleine saison 3 (pour l’instant ?), mais ça ne m’empêche pas de reconnaître le talent de l’acteur (et surtout sa plastique mise en avant à chaque scène d’entraînement ; il doit être d’une patience extraordinaire pour accepter ça et pour se maintenir à une telle forme physique). Et par conséquent, ça me fait quand même un petit quelque chose de savoir que la série s’arrête.

En huit ans, elle aura quand même été à l’origine de la création de tout un univers s’étendant sur pas moins de cinq séries (sans compter Constantine, Vixen ou même Black Lightning rejoignant finalement l’univers lors du dernier crossover) et voyant des personnages évoluer d’une série à l’autre. Ce que Marvel a fait sur grand écran, DC a réussi à le gérer à merveille sur le petit écran ; et quoiqu’on en dise, cet univers télévisuel est une vraie référence. Le seul problème, de taille, est que la digestion de tous ces épisodes est compliquée puisque tout le monde s’accorde à dire que la qualité décline depuis au moins deux ans dans toutes les séries et qu’Arrow aurait pu s’arrêter bien avant…

Résultat de recherche d'images pour "arrow pilot"

Bref, la fin de la série est une bonne nouvelle : les scénaristes comme la production ont donc compris qu’il était temps de mettre fin à un chapitre et ont trouvé une porte de sortie pour le faire. Du côté du scénario, je suis resté aveugle à tout ce qu’il se passe pour le cas peu probable où je me remettrais à regarder la série, mais du côté de l’univers étendu, une chose est sûre : la fin d’Arrow ne marque pas la fin de l’Arrowverse. Les autres séries sont déjà renouvelées par la CW et de nouvelles séries estampillées DC et Arrowverse continueront probablement de voir le jour.

C’est bien pour cela qu’il est important de noter cette date d’une pierre blanche : Arrow s’en va mais laisse derrière elle l’héritage le plus riche et le plus conséquent laissé par n’importe quelle autre série télévisée américaine… Même JAG qui avait laissé NCIS ne peut rivaliser : oui, il y a dix-sept saisons de celle-ci et deux autres séries dérivées, mais ça ne vaut pas la complexité, les crossovers et la résilience des fans de l’Arrowverse qui continue de lui être fidèle alors même que les intrigues sont loin d’être brillantes ces derniers temps…

Résultat de recherche d'images pour "arrow felicity"

Les meilleurs spin-off

Salut les sériephiles !

Tequi nous propose un nouveau pas si évident cette semaine en nous demandant de nous concentrer sur les spin-offs les plus réussis dans un TFSA. Alors, premier obstacle : m’en mettre cinq en tête. Heureusement, c’est une mode qui est assez en vogue pour avoir de quoi faire, y compris dans les séries que je regarde ou ai regardé. Et puis, j’adore les spin-offs qui permettent souvent d’étendre un univers. Bref, on est parti pour cinq spin-offs que j’aime !

Voir aussi : Ce que c’est qu’un spin-off

Image result for the flash

5. The Flash (et l’univers DC)

Promis, il n’y a aucune hypocrisie de ma part quand je la cite. Oui, j’ai des saisons et des saisons de retard, mais j’en ai adoré les premiers épisodes. Ce n’est pas parce que je n’ai pas le temps de la voir que je n’aime pas cette série, comme j’appréciais finalement plutôt bien Arrow, et comme je pense apprécier l’ensemble de l’univers DC. On note tout de suite que non Supergirl n’est pas un spin-off car elle a existé indépendamment avant de finir dans l’univers partagé.

Image result for private practice

4. Private Practice

Même si j’adore Station 19, elle ne fait pas encore le poids face à celle-ci et Andy aura du mal à atteindre les chevilles d’Adison Montgomery. Et pourtant, Dieu sait qu’Adison a été complétement ravagée par cette série, à un point navrant qui aura pourri le personnage en ce qui me concerne. Il fallait y aller, car elle était vraiment un coup de coeur de la saison 2. Bon, après, on a aussi eu droit aux premiers pas d’Amelia dans la série grâce à ce spin-off et elle est aujourd’hui l’une de mes préférées dans Grey’s, donc c’est définitivement un spin-off réussi, qui a réussi à co-exister sans noyer sa maman. Et puis, il y a eu toute une période où cette série était quand même une bonne dose de dépression quotidienne. Bien joué.

Image result for ncis

3. NCIS

Les moins sériephiles oublient souvent que NCIS est un spin-off de JAG. On a bien failli passer à côté de cette équipe : JAG a été annulée après sa première saison, puis rachetée par une autre chaîne ensuite ; et c’est de là que Dinozzo et Gibbs ont fini par avoir un backdoor pilot et bâtir un véritable empire. Tellement vase l’empire, d’ailleurs, que j’en ai à peine vue la moitié avant d’en avoir marre… mais il n’empêche que c’est un spin-off qui a fini par être plus populaire que la première série, qui a fait un tas de petits aussi et qui est un procédural vraiment efficace. Elle mérite largement sa place ici, rien que pour la dream team ci-dessus !

Image result for fear the walking dead alicia nick

2. Fear The Walking Dead

Ce n’est pas donné à tous les spin-offs de faire mieux que les séries dont elles s’inspirent, mais en ce qui me concerne, il n’y a pas photo. Entre le casting mille fois plus cool (juste parce qu’Alicia et Nick, parfaitement), les personnages moins clichés (ou plutôt : clichés télévisuels, quand ceux de The Walking Dead sont des clichés de comics) et les scénarios totalement libres et imprévisibles (car pas adaptés trop librement d’une bande-dessinée), la série a su me convaincre. Même sa saison 4 essayant trop de copier sur la série originale pour remonter les audiences a fini par récupérer son indépendance et être cool, alors que ça partait bien mal. Bref, elle est mieux et puis c’est tout.

Related image

1. Angel

Si quelqu’un est surpris par ce choix, c’est qu’il doit être tout nouveau sur le blog, alors bienvenue. Plus sérieusement, quelle autre série qu’Angel comme meilleur spin-off ? La série se regarde en parallèle de Buffy parce qu’il y a de nombreux crossovers (surtout au début), les personnages passent d’une série à l’autre, les retours sont nombreux, les liens aussi, l’univers partagé est génial ; la série a sa propre ambiance plus adulte et ses thématiques plus sombres, le casting est génial… Je ne manque pas de compliments pour cette série, et il allait de soi qu’elle ne pouvait être que première de ce classement.

 Voir aussi :Les spin-off dont on rêve

Voilà pour mes cinq spin-offs préférés ! Est-ce que j’en ai laissé de côté ? Bien sûr ! Je pense là tout de suite à Stargate Atlantis que j’aurais pu intégrer, mais qui s’est fait dégager par l’univers DC au dernier moment. Pour le reste, je ne regarde pas la franchise Chicago alors bon… Bon week-end !