Mes derniers coups de… #45

Salut les sériephiles,

C’est incroyable, cela fait déjà vingt-et-uns jours que j’ai posté le numéro 44 des derniers coups. Je ne sais pas où ces trois semaines se sont enfuies, vraiment, mais pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence : elles ne sont plus. Le milieu de mois est passé et en trois semaines, j’imagine que j’ai de quoi remplir cet article. J’espère. Allez, trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

Coup de cœur : Eh, je ne vais pas être super original et je vais commencer par un énorme spoiler si vous avez réussi à passer à côté, mais le troisième épisode de la saison 18 de Grey’s Anatomy est plus qu’un coup de cœur pour une simple et bonne raison. Comme cette raison est le spoiler, je lutte très fort pour ne pas mettre un gif et je vous avertis une fois de plus du spoiler, alors passez au paragraphe suivant si vous n’êtes pas à jour… C’est bon ? Bon, ben mon coup de cœur est prévisible, mais il s’agit du retour d’Addison dans la série. Bordel, qu’est-ce que Kate Walsh manquait à l’hôpital et qu’est-ce que ça m’a fait plaisir d’entendre claquer à nouveau ses talons. Et elle, pour le coup, elle n’a pas pris le moindre coup de vieux.

Coup de mou : C’était mon coup de gueule la dernière fois, mais pour l’instant le début de la saison 4 de The Rookie accuse une énorme baisse qualitative. C’est super dommage d’en arriver là après tout ce temps, mais je n’ai même pas envie de rattraper l’épisode de lundi dernier. Oh, je vais le faire, je me connais – et vous me connaissez aussi. M’enfin tout de même, ce n’est jamais bon signe quand on n’attend pas impatiemment un épisode d’une saison 4. 

Coup de poing : Si vous êtes à jour dans 9-1-1, vous deviez savoir à l’avance que j’allais évidemment choisir cette série pour ce poing (ou avec un t à la fin ?). Franchement, ce qu’il se passe en fin d’épisode 4 arrive par surprise, mais est incroyable à voir. La prestation des acteurs est géniale et c’était un coup franchement inattendu ! Le genre de coup de poing qui va marquer l’histoire de la série. Peut-être. Avec eux, de toute manière, on se prend un coup de poing chaque semaine.

Coup de blues : Maaaais ! J’avais réussi à me remettre à peu près à jour la semaine dernière, seulement, j’ai capté dimanche que cette semaine c’était la catastrophe pour mes visionnages de séries. En fait, c’est simple, j’ai une soirée ce soir, une autre demain, une autre après-demain et une autre encore dimanche. Comment voulez-vous que je survive à ça ? Heureusement, lundi, je n’ai pas à aller au collège (forcément, les élèves sont en vacances). Par contre, le prochain podcast est pour le début de semaine. Bref, je ne vais pas voir de série de la semaine. Super.

Coup de vieux : C’est un calcul que je pense avoir déjà fait sur le blog, mais je ne m’en remets vraiment pas ! J’ai entamé ce week-end la 18e saison de Grey’s et la cinquième de Station 19. Si on y ajoute les six saisons de Private Practice, j’en suis donc à ma 29e saison dans cet univers alors que j’ai 28 ans. Je ne sais pas exactement qui se prend le coup de vieux dans cette affaire, mais on vieillit, c’est certain.

Coup de barre : J’avais l’impression en début de semaine que je pétais la forme et que les vacances des élèves n’allaient pas franchement servir à grand-chose. J’ai complètement changé d’avis en 48h, j’étais complètement éreinté hier, au point de me coucher une heure en rentrant et d’avoir des bonnes sautes d’humeur merdiques. Je pense que le problème ne vient pas vraiment de moi à l’origine, seulement, vraiment, vous voyez le mythe de la « semaine avant les vacances » dont on entendait tout le temps parler quand on était élève ? Ben, il est vrai, en fait. Je suis claqué, j’attends demain soir avec impatience. 

Coup de bol : J’ai eu le temps au milieu de cette semaine interminable de copies et d’événements sociaux partagés entre deux appartements de voir un épisode de 9-1-1. Et je considère déjà que c’est un coup de bol car je ne m’y attendais pas. L’autre coup de bol, c’est que le prochain épisode est dans deux semaines : mon retard va s’auto-compenser avec les pauses dans les séries. Ouf.

Coup de gueule : Ah, je ne remercie pas Netflix ! Franchement, je n’en peux plus de les voir sortir toutes les nouvelles saisons d’un coup. Je n’arrive pas à me dégager des créneaux pour les voir en un épisode par semaine, j’ai envie de tout voir en une fois et inévitablement, je vois les épisodes qui s’accumulent dans ma liste de choses à regarder. Bien sûr, je pourrais voir ça d’un bon œil et me dire que c’est chouette d’avoir plein de choses à regarder… mais en vrai, je suis plutôt dépité par la situation, ça m’énerve ce système de diffusion. Je l’aimais bien au départ, mais il n’y avait pas deux saisons par mois, quoi.

Coup de tête : Allez, quoi de mieux que de revenir encore sur la semaine dernière et mon incroyable rattrapage de toute la rentrée séries ? Je suis tellement content d’avoir pu rattraper à peu près tout ce que je voulais voir, les zombies à part évidemment. Je disais pourtant vouloir rattraper un à un les épisodes, mais j’en suis incapable, c’est plus fort que moi, une fois lancé, je regarde tout. J’aurais mieux fait de m’avancer sur cette semaine pourtant…

Coup tordu : J’ai quatre soirées cette semaine, donc, et je n’ai pas eu le temps d’écrire mes articles. Juste après un article où je me disais très heureux de tenir le rythme le week-end dernier, me voilà donc en « péril » et tout à fait incertain de continuer sur ma lancée. C’est pour cela que je laisse de côté les gifs encore pour les quelques jours à venir. Je crois que les articles vont s’écrire au fur et à mesure dans le train ou aux toilettes, hein. Les coulisses d’un blog avec une cadence quotidienne, c’est tordu, je vous le dis, moi !

Coup de pub : Je suis censé vous parler ici d’une amie qui s’est lancée dans un projet très sympa, mais je n’ai pas encore toutes les infos au moment de publier. C’est malin ! J’ai mené mon enquête de détective, et je vous dirige vers l’instagram Noussa Sueños (noussa.suenos) si vous avez envie de vous acheter quelques bougies ou des caftans grande taille pour des mariages traditionnels. Dans tous les cas, c’est beau à regarder, faites un tour sur son insta pour vous faire une idée 😉

Coup de grâce : Hier, je me suis levé et il faisait nuit. Ce sera pareil demain matin. Je crois que ça joue beaucoup sur mon moral et ma fatigue. Cette histoire de changement d’heure qui ne se fera plus et nous laissera coincer sur l’heure d’été, ça me fait peur, parce que vraiment mon humeur était… Hum, fallait pas être sur mon chemin. On va dire que c’est ça, ou la pleine lune, ou je ne sais quoi. Laissez-moi croire que je suis quelqu’un de bien avec de vraies excuses pour pas être sympa.

Ah, et sinon, je me sens forcé pour cette fois exceptionnellement d’ajouter un coup de plus, le putain de coup de chaud de merde. Foutue météo. 5°C le week-end dernier et 28°C dans la voiture du collègue qui a eu la gentillesse de me déposer à la gare la plus proche mardi dernier… Autant vous dire que je n’étais pas prêt pour cela. Du tout. M’enfin, je le préfère LARGEMENT au coup de froid, hein. C’est juste que j’aimerais qu’on me prévienne de temps en temps.

 

Ma première rentrée des networks (15/16)

Salut les sériephiles,

2011 Fall TV Calendar: Find Out Where Your Favorites Landed | TVLine
Alors, vous avez reconnu l’année ?

Ma schizophrénie commence à être totale avec cet article, parce que quand j’ai redécouvert ce que j’avais prévu comme thème, je me suis quand même exclamé, à voix haute : « oh mais c’est sympa, ça ». J’espère que vous en penserez autant ! Je suis beaucoup revenu au cours de cette saga d’articles sur tout ce que j’avais regardé ou fait en tant que tout jeune sériephile, à l’enfance ou en début d’adolescence…

Seulement, s’il y a bien un truc marquant en tant que sériephile, ça a été ma première rentrée des networks américains, c’est-à-dire la première année lors de laquelle je me suis décidé à laisser tomber la télévision pour suivre uniquement mes séries en streaming, puisque de toute manière, je n’avais pas de télévision : ma première année post-bac, celle où je faisais mes emplois du temps sur Excel.

Ma première rentrée des networks (2011-2012)

C’est une année qui reste gravée comme particulière, puisque pour la première fois, je collais à la diffusion américaine pour un tas de séries. Aujourd’hui, c’est devenu une vraie habitude de le faire et de suivre un épisode/semaine, au point que je suis progressivement en train de changer pour en revenir à ce que je faisais avant, faute de régularité dans mon emploi du temps. Cette année-là, j’entrais en prépa, je n’avais pas beaucoup de temps et je me mettais à tout planifier. L’avantage, c’est donc que j’ai un tas de souvenirs ! Voici donc ce que je regardais, jour après jour, en J+1… ou plus :

Fringe' Check-in: Season 4 (4x19) -

Lundi :

Fringe (Saison 4)Officiellement, la série était diffusée le jeudi soir aux États-Unis, donc le vendredi pour nous. À l’époque, j’utilisais encore suffisamment peu Twitter pour me permettre de me la garder de côté jusqu’au lundi midi où j’avais un emploi du temps merveilleux avec quatre ou cinq heures de pause entre deux cours, et toute la journée avec la même prof, ou presque. Autant vous dire que je savourais cette saison 4 chaque lundi midi devant mon repas, ça me faisait une véritable pause. Sur la fin de saison, j’avais même envie que le week-end se termine plus rapidement, parfois ! P.S : j’étais d’ailleurs sûr que l’un des deux allait mourir dans la scène du gif ci-dessus tellement j’étais à fond et craignais le pire !

The Walking Dead (Saison 2) J’ai rattrapé la saison 1 en fin d’année, puis la saison 2, jusqu’à me retrouver à attendre les derniers épisodes (peut-être bien à la fin de la saison de Fringe ?). C’est dingue de se dire que j’étais encore jeune et innocent à cette époque, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais avec ce monument de l’ennui et des épisodes interminables !

How I Met Your Mother: Season 7, Episode 14 – «46 Minutes» Watch Online GIF  | Gfycat

Mardi :

How I met your mother (Saison 7)Pour le coup, ce n’était pas la première année que je suivais cette série au rythme américain, mais c’est l’année où je l’ai redécouverte. Je rentrais assez tard chez moi le mardi, et chaque fois, je commençais par allumer l’ordinateur pour regarder ces 20 minutes d’épisode, quoiqu’il arrive ! Je n’ai plus tellement de séries comme ça maintenant, où je sais que dès que j’ai une minute de temps libre, il me faut la regarder. Enfin… Agents of S.H.I.E.L.D faisait un peu le taf dernièrement, mais voilà. En tout cas, cette saison 7 d’HIMYM a relancé mon amour de la série et a recommencé à vraiment me faire rire après une saison 6 à laquelle je n’accrochais pas du tout.

Gossip Girl (Saison 5)Ah lala… J’avais adore la saison 1, mais je me suis arrêté en saison 2, parce que flemme, redondance, zéro cohérence. Cela ne m’a pas empêché de revenir pour la saison 5, parce qu’en mi-saison, Blair a fui son mariage pour finir avec Dan et que, ouais, c’est un couple que j’avais envie de voir. J’adore Serena, hein, mais comme il était facile pour moi de me projeter en Dan, j’étais content qu’il puisse être avec Blair. Bien sûr, la série n’en est pas resté à ce couple-là, mais voilà, son centième épisode m’a fait revenir (comme j’en parlais ici), et ensuite, je regardais chaque semaine en étant sur Skype avec mon meilleur ami de l’époque. Fou.

Season 1, Episode 01 – Pilot, Ringer Recap - Funny TV Recaps - Television  Episode Guides, Reviews, Summaries | Recap Everything

Mercredi :

Ringer (Saison 1) – Le retour de Sarah Michelle Gellar, enfin ! Et de Logan Echolls ! Bon. Tout ça pour ça. Les pires effets spéciaux EVER (sur le bateau là, mais quelle misère !), mais une série franchement sympathique qui aurait mérité une conclusion meilleure que ce qu’elle a eu. C’était bien la peine de passer du temps à la regarder…

Jeudi :

Il était temps pour moi de regarder les épisodes de début de semaine pas encore vus… Parce que je n’avais rien au programme et qu’il valait mieux me dégager du temps pour le lendemain. En réalité, je passais surtout mon temps à réviser le DS du vendredi…

Grey's Anatomy| Season 8 - Episode 14| All You Need Is Love|Lexie/Mark|  Moments ... | Gfycat

Vendredi :

Grey’s Anatomy (Saison 8)J’ai un attachement particulier pour cette saison ! La précédente était franchement décevante (et ça se voyait d’autant plus avec l’épisode musical putain), mais celle-ci… Comment dire ? Avec le concours de médecine se profilant, je trouve que la série avait retrouvé ses lettres de noblesse. J’aimais autant Jackson qu’April, Meredith parvenait à m’intéresser et je leur pardonnais même le fait que Lexie était inintéressante à ne rien faire dans la saison. Le dernier arc de la saison est l’un de mes préférés, même s’il culmine avec ce putain de crash d’avion et cet épisode final dont je ne me remettrais jamais. Tu ne fais pas ça comme ça, à la quinzième minute de ton épisode qui termine en plus sur le cliffhanger le plus naze (et ignoré ensuite…) de l’histoire. La fin me traumatise, la saison me plaisait bien… Et ma tradition du Grey’s tous les vendredis s’installait pour ne (presque) plus me quitter !

Private Practice (Saison 5)Eeeeet… je n’ai quasiment aucun souvenir de cette saison, sinon qu’un épisode a utilisé la chanson « Fires » d’Augustine, qu’Adison me soulait plus que jamais avec ses désirs d’enfant et mauvaises décisions et que les meilleurs épisodes de la série sont là, en mi-saison, avec Amelia et son « What do we want ? Drugs ! When do we want them ? Now. » OK, j’avoue, je ne me souviens que de l’intrigue d’Amelia qui m’avait estomaqué. J’adore tant le personnage d’Amelia grâce à cette saison…

Review: Once Upon A Time Seasons 1 and 2

C’est aussi l’année de…

American Horror Story (Saison 1) – Je n’ai rattrapé la série qu’à la fin de sa saison 2, parce que ça ne me disait trop rien de la voir à l’époque. Dingue de se dire qu’à ce moment-là, la série n’était pas encore une anthologie !

Desperate Housewives (Saison 8) – Aucun souvenir. Comme je suivais la série à la télévision française, je n’ai rattrapé cette saison qu’à la fin de la série en m’enchaînant tous les épisodes en un mois. Normal.

Once Upon a Time (Saison 1)Pourquoi suis-je passé à côté ? Le mystère va rester total… Est-ce que c’était grave ? Non. J’ai rattrapé les trois premières saisons en un mois, juste parce que je voulais voir le premier arc de la saison 4, puis je me suis mis à souffrir en regardant chaque épisode chaque semaine jusqu’à la fin, alors que la série périclitait…

Glee (Saison 3)C’est en décembre 2012 que je me suis décidé à rattraper Glee, si je ne me trompe pas. Je n’avais pas tellement aimé la saison 1, je m’étais arrêté en cours de route. J’ai repris sur ma deuxième année post-bac, parce que c’était parfait pour réviser en même temps cette série. En revanche, c’est sur cette saison 3 que j’ai commencé à vraiment m’investir dans les intrigues, parce que Naya Rivera, évidemment. Ma saison préférée reste toutefois la 4, même si ça n’a de sens pour absolument personne que je dise ça !

Community (Saison 3)Cool. Cool, cool, cool. À cette époque, je n’avais même pas conscience de l’existence de la série. Si j’avais su ! Je n’étais pas prêt pour la recevoir, en même temps, je ne regrette pas de l’avoir découverte une fois un peu plus vieux pour mieux la savourer et la comprendre.

Person of Interest (Saison 1)Ah, pour le coup, celle-ci je l’avais tentée en direct des USA… Et j’avais tellement détesté le pilot que je n’ai même pas tenté de voir le second. Ce pilot reste l’un des plus mauvais de l’Histoire à mes yeux, mais bon, la série a fini par me plaire beaucoup sur ses saisons 2, 3 et 5. Le même schéma que Fringe, donc.

 

Puis, bien sûr, je m’étais aussi fait un rewatch de Buffy, Angel et Dollhouse parce que pourquoi pas ! La conclusion de tout ça ? J’étais à jour partout et j’avais l’impression, aujourd’hui en y repensant, que je gérais bien mieux mon planning puisque je faisais plein de visionnage intensif de saisons complètes. Finalement, je me rends compte que c’est juste que je ne regardais que sept séries hebdomadaires contre plus de vingt ces dernières années. Peut-être que ceci explique cela. Oui, je tenais un planning bien plus rigoureux, mais il était aussi plus léger. Tout va toujours bien pour ma sériephilie, alors.

5 lieux de vie de séries où il serait bon d’être confiné

Salut les sériephiles confinés,

Dans quelques jours, je vais devoir arrêter d’utiliser cette introduction et en revenir aux origines du simple « salut les sériephiles », mais en attendant, il est encore temps de parler confinement avec ce sujet de TFSA que j’aime bien aussi parce que je suis partiellement responsable de son idée car j’en ai parlé avec Tequi. Cette semaine, on se demande où est-ce qu’on aimerait bien être confinés dans les lieux de vie de nos héros de séries préférées… C’est parti !

The Bass Family | Teen Dramas

  1. L’appartement de Chuck & Nate (Gossip Girl)

J’ajoute ça en fin d’article parce que je me sens dans l’abus à n’avoir cité aucun appartement alors que mon confinement en appartement se passe à merveille et parce qu’il me fallait bien un numéro 5, mais j’ai galéré à trouver. C’est fou comme les appartements dans les séries ne me font pas envie – même celui de Friends, oui. À chaque fois, les immeubles ou voisins qu’ils ont ne me vendent pas de rêve. En tout cas, pour en revenir à Chuck & Nate, ce qui me fait craquer, c’est le côté room service bien pratique pour le confinement et, évidemment, l’ascenseur. C’est tellement classe l’ascenseur ! Totalement gadget pour un confinement où il faudrait l’utiliser le moins possible en revanche…

Room Inspiration via Television | Room inspiration, Home, Addison ...

  1. La maison d’Addison (Private Practice)

De l’espace pour danser nu et la plage à portée de main pour bronzer et se baigner, avec même de l’espace pour un jardin où boire de multiples verres comme Addison ? Franchement, il faudrait être compliqué pour ne pas avoir envie de se confiner dans cette villa. Compliqué, oui, ou peut-être juste ne pas être entièrement convaincu par son putain de vis-à-vis qui n’est pas très pratique pour danser nu. Ce n’est jamais qu’un détail quand on a l’océan en face de soi pour faire ce qu’on veut !

  1. La maison de Nora Walker (Brothers & Sisters)

Houses Onscreen A-Z | Walker house, Kitchen inspirations, Home ...Une villa pareille, ça ne se refuse pas, je pense. En pleine Californie où il ne pleut jamais, avec une piscine de dingue, beaucoup d’espace pour danser et faire tout ce que l’on veut, une cuisine toujours pleine à craquer de plein d’aliments, comment voulez-vous que je résiste ? Et la piscine, les amis, la piscine ! Cinema Style: Pasadena Prime Time: Brothers & SistersEn fait, c’est surtout pour la piscine que cette maison est dans la liste. Après, je ne suis pas sûr que j’aurais envie d’être confiné avec Nora qui fouine toujours partout, et cette maison sans Nora, ce ne serait pas pareil… Ce n’est donc pas le lieu numéro 1 du confinement, mais c’est un chouette lieu où vivre deux mois enfermés. En plus, en deux mois, j’ai le temps de m’appliquer à refaire la décoration du salon qui laissait un peu à désirer, je trouve.

201 – Man of Science Man of Faith | Not Confused Just Lost

  1. Le bunker de Desmond (LOST)

Je sais, c’est un choix qui va paraître étrange, surtout après mon évocation de la plage et de la piscine. Seulement, si on y réfléchit bien, c’est un choix malin. Pas besoin de se prendre la tête sur le papier toilettes et les courses : le bunker possède tout ce qu’il faut et est chargé à bloc. Il est tout confort, également : une salle de bain dernier cri – pour l’époque – et une salle de sport, une superbe bibliothèque, des vinyles plutôt chouettes et un peu d’informatique.

The Lost Fan Blog: 70s Hatch Pad: Part One
Non, je n’ai jamais compris non plus l’utilité des deux machines à laver, mais je trouve ça classe quand même.

Certes, faut donner un coup de jeune à l’ordinateur et ramener sa propre couverture wifi sur place, mais ça le peut faire. L’idée est d’être confiné, je sais bien, mais au pire, on est tout de même sur une île déserte (la plus peuplée des îles désertes, OK, mais une île déserte quand même) si on a envie de respirer et d’être à l’air libre. De toute manière, je ne suis pas du genre à regretter de me déplacer à l’air libre, parce que je ne suis sorti qu’une fois en 52 jours, hein. Ouh, c’est mal. Le soleil risquerait toutefois de me manquer, et c’est pour ça que ce n’est pas mon choix numéro 1. Mais vraiment à part ça et l’alarme toutes les 108 minutes, c’est le lieu idéal pour se confiner ! OK, l’alarme toutes les 108 minutes est vraiment ce qui me dérange le plus.

Charmed Halliwell Manor living room 4

  1. La maison des sœurs Halliwell (Charmed)

Je pense que cette maison est plus ma maison d’enfance que ma vraie maison d’enfance tant je la connais par cœur grâce aux visites 3D qui étaient possibles sur certains sites et grâce à la série qui nous la montre sous toutes les coutures à plus d’une reprise. Les voisins sont assez loin, il n’y a pas de vis-à-vis, il y a un grenier où l’on peut apprendre à faire la magie, une cuisine toujours remplie – mais un peu petite, pour le coup, sauf que bon, on n’est pas confiné à 15 non plus alors ça va – et une véranda ensoleillée pour ne pas se sentir enfermé. Au pire, si on se sent enfermé, il y a même un jardin. Pas de quoi s’ennuyer non plus : la valse de démons qui débarque à tout instant par surprise assurera un confinement mouvementé, au moins. À moins qu’ils ne se confinent eux aussi ? Allez savoir !

Charmed Halliwell Manor kitchen 10

Bref, je choisis finalement d’être confiné dans la maison des séries où je me sens le plus chez moi… Logique, non ? Et vous, ça donnerait quoi ? Moi, je crois que finalement, j’ai bien choisi mon appartement en déménageant, parce que je me sens parfaitement bien chez moi après deux mois non stop !

Le catalogue Prime Video AKA le bon plan des sériephiles

Salut les sériephiles confinés,

Alors que tout le monde s’est remis de l’arrivée de Disney + et s’extasie à présent sur les arrivées de la série belge Into the night (demain), d’Hollywood (demain) et Snowpiercer (17 mai) sur Netflix, moi, c’est plutôt la plateforme Prime Video qui me rend heureux en ce moment… mais pas tellement pour ses programmes originaux, car je ne vais pas mentir, je sais très bien que je n’aurai pas le temps de commencer Upload, je me connais et on sait tous que les séries et moi en ce moment… Eh, ça prend du temps.

Le Caf-Pow, NCIS | Panoplie des Séries
Yep, j’ai sauté de joie en voyant le programme des arrivées en mai !

Mais alors qu’est-ce qui me plaît tant sur cette plateforme dans ce cas ? Il me semble que j’avais déjà commencé à en parler sur le blog il y a peu : ils ont fait un sacré travail d’amélioration du catalogue pour plaire aux sériephiles des années 90 et 2000 ces dernières semaines, et je peux vous dire que c’est carrément payant. Outre un bon paquet de saisons de NCIS et autres séries procédurales, la plateforme va élargir son offre en mai, avec Esprits Criminels. Loin des séries procédurales, on retrouve la majorité des succès d’il y a trente ans (hein ? Je bégaie, là).

Buffy, Roswell, Ally McBeal… elles sont toutes déjà en ligne ; de même que Desperate Housewives, Grey’s Anatomy ou LOST. Eh, il y a même Heroes ! C’est quand même un sacré catalogue de séries cultes qui me font très envie de me lancer dans un grand rewatch. Cette saison de Buffy que je connais par cœur | Just One More EpisodeAlors non, je n’ai pas le temps non plus et il faudra que je me décide pour une seule série probablement, mais je trouve quand même que c’est génial de se dire que tout ça est dispo à portée de clics… Je dis ça, mais le plus ridicule est encore que je me surprends à lancer des épisodes de Buffy de manière un peu aléatoire sur Prime Video alors que j’ai les DVDs à moins d’un mètre de moi. Hum.

Le mois de mai verra aussi débarquer Battlestar Galactica et là, pour le coup, je me tâte : c’est une série de science-fiction qui m’a toujours fait envie et que je n’ai jamais regardée faute de la trouver en bonne qualité. Oh, j’avais bien tenté de voir ça M6, mais ça n’avait pas été un grand succès d’audience et elle avait été bien vite déprogrammée, alors même que sa diffusion était à genre 23h. Là, ça me fait hésiter de savoir qu’elle sera disponible. Mais de qui je me moque ? Autant les séries que je connais par cœur – comme Brothers & Sisters qui débarque elle aussi en mai – je peux les voir en bruit de fond en faisant autre chose (hum, télétravail, hum), autant une série comme ça, j’aurais trop envie de la savourer… Cet été peut-être ?

Le veilleur d'écran[s] S01E05 📺 Battlestar Galactica ou la claque ...

Une autre arrivée notable en mai sera celle de Station 19, le spin-off de Grey’s. C’est un joli coup de la part d’Amazon de se sécuriser un tel deal sur les séries médicales de Shonda Rhimes. Ca donne l’espoir qu’un jour Private Practice rejoigne le catalogue à son tour, histoire d’avoir l’ensemble au même endroit…

Grey's Anatomy (8x15) Private Practice (5x15) Crossover Event ...

Du côté des séries moins intéressantes pour moi, mais tout de même plutôt bien cool à voir arriver quelque part en France, on notera que les deux premières saisons de Quantico arrivent aussi sur la plateforme. Dommage, ma préférée était probablement la 3e, même si elle n’avait plus rien à voir avec les deux précédentes. Le casse-tête de la seconde reste un de mes plus mauvais souvenirs de sériephile, en revanche.

Pourquoi Grey's Anatomy et Quantico sont en réalité la même série
Par contre, revoir le début de la saison 1, je dis pas non…

Après, avec le confinement qui va largement continuer au-delà du 11 mai quoiqu’on essaie de nous faire croire – chacun fait ce qu’il veut, mais je reste chez moi, surtout que mon département sera clairement en rouge – pourquoi pas s’amuser à tenter tout ça ? La qualité du lecteur Prime Video est indéniable, en plus. Vraiment, n’hésitez pas si vous aimez les séries, c’est le vrai bon plan en ce moment !