À la rentrée sur le blog : séries commandées

Salut les sériephiles,

J’en ai marre de moi, le temps passe trop vite, je commence la rédaction de cet article trop tard pour le publier entièrement d’un coup. Je vais le compléter au fur et à mesure, dans la nuit. Le sommeil, c’est surfait. Les commandes de séries aussi, d’ailleurs. J’ai eu tellement de mal avec ce qui est proposé cette année, c’est peut-être pour ça que je me lance à reculons dans cet article. Il faut bien l’évoquer pourtant, alors voici ce que j’ai à dire des nouveautés de cette année, et surtout, celles qui m’intéressent !

ABC

Je n’arrive pas du tout à accrocher aux nouveautés commandées par la chaîne cette année. Les trailers me laissent un énorme goût de « meh », entre Queens qui semble avoir la même histoire de Girls5ever, qui elle me tente beaucoup plus, et Maggie qui sent déjà l’annulation à nous raconter la vie d’une medium qui se rend compte qu’elle va se marier avec un de ses clients. C’est inspiré d’un court-métrage, et ça aurait peut-être dû le rester.

La seule qui me tentait, sur le papier, c’était Abbot Elementary, parce que ça parle de profs dans un quartier pauvre et que c’est un sujet qui me correspond bien. Seulement voilà, le trailer n’a même pas réussi à me faire sourire tant ça semble enchaîner des clichés peu crédibles.

Quant à The Wonder Years et Women of the Movement… La première, je n’ai pas vu l’originale, alors je ne suis pas le coeur de cible. La seconde, c’est une mini-série et la dernière fois que j’ai tenté une mini-série sur ABC, j’ai regretté. Violemment. C’était Ten days in the valley.

CBS

Les Experts, NCIS et FBI voient chacune un nouveau spin-off débarquer sur la chaîne à la rentrée. Ben non merci, écoutez, tout simplement, non merci. Il faut apprendre à se renouveler différemment peut-être ? Même pour la franchise dont je regarde la série-mère, ben… Je ne sais pas quoi, ce n’est pas original. Peut-être que le côté Hawaii sera intéressant, on ne sait jamais.

En revanche, le casting de Good Sam fait que je vais la regarder : le duo Sophia Bush (enfin de retour !) et Jason Isaacs, ça me rend carrément curieux et ça devrait pouvoir le faire pour moi. L’histoire est en revanche très plate pour cette nouvelle série, avec une chirurgienne qui se retrouve à superviser son père, qui est aussi son ex patron insupportable quand il sort d’un coma et recommence à opérer. WTF.

Oui, avec ce trailer, on voit bien que c’est simplement une série médicale comme les autres. On dirait même qu’ils disent Dr Grey au début, non ? Allez, pour une fois, je vais tenter une nouvelle série médicale. J’ai passé mon tour avec The Resident, pourtant.

Du côté des comédies, on est sur du remake avec Ghosts (je prédis une annulation, même si ça pourrait être drôle cette histoire de maison hantée) et du pseudo biopic avec Smallwood. Je ne sais pas où est passée la créativité d’Hollywood, mais on la cherche encore. A priori, ça ne devrait pas me passionner…

CW

Si j’espérais encore voir le spin-off de The 100 à l’écran, cela semble définitivement enterré. À la place, on aura un remake des 4400… J’aurais adoré un revival. Là, je ne suis vraiment pas convaincu par l’idée. J’attends avec appréhension les premières images pour me faire une idée. Et même si la chaîne diffusera des programmes originaux et inédits sept jours sur sept désormais, il s’agit là de la seule nouveauté de sa grille. Si tant est qu’on puisse appeler ça une nouveauté !

FOX

C’est un grand problème que ce network. Je déteste leur manière de traiter les séries, mais plus les années passent, plus je me retrouve à regarder cette chaîne américaine. Cette année encore, c’est celle dont les projets m’inspirent le plus… Toutefois, soyons honnêtes, ce n’est clairement pas pour les scénarios, mais juste parce que j’aime les castings choisis.

Je veux dire, évidemment qu’en embauchant Elodie Yung (Les bleus, premiers pas dans la police en France, Daredevil aux US) comme actrice principale d’une série, ils attirent mon attention. Et ils lui mettent Ginger Gonzaga (Wrecked, Mixology…) comme collègue, en plus ! Je suis carrément impatient de voir ça… en théorie.

En pratique, l’histoire a l’air naze avec une médecin qui se retrouve femme de ménage, puis nettoyeuse pour la mafia !, après avoir débarqué aux États-Unis dans l’espoir de sauver son fils… Bon, c’est un remake d’une série argentine, j’imagine que ça signifie qu’il y a matière à faire quelque chose qui fonctionne, mais je ne suis convaincu par rien d’autre que le casting. C’est que ça sent la série qui n’aura pas de critiques détaillées !

Celle qui me tente le plus ? C’est finalement The Big Leap, parce qu’elle promet d’être quelque peu musicale. Remake d’une série britannique, la série raconte la vie de personnes qui veulent participer à une émission de télé-réalité leur permettant de proposer… un remake du Lac des Cygnes. C’est un peu Unreal à la sauce musicale, avec des histoires tristes en plus. Et il y a Piper Perabo (et Scott Foley). Largement suffisant pour me donner envie de regarder, même si je ne suis pas certain du potentiel à long terme.

C’est toujours grâce à son casting que Pivoting m’attire. Ginnifer Goodwin est loin d’être mon actrice préférée, mais j’ai bien aimé sa participation à Why Women Kill, je suis donc réconcilié avec elle. Eliza Coupe me fait mourir de rire à chaque fois dans Future man… Il y a moyen d’en faire quelque chose ? C’est une comédie qui raconte la vie de trois femmes qui se remettent en question à la mort d’une amie, rien de révolutionnaire, mais ça peut avoir son charme, sur un malentendu, avant d’aller se coucher.

Je passe en revanche mon chemin sur Monarch (sur la musique country) et sur Our Kind of People. Elles n’ont pas encore de casting, cela dit… Enfin, Welcome to Flatch a un trailer qui n’a pas réussi à me faire sourire, mais il y a aussi Aya Cash dans le casting. Je ne sais pas trop, je n’aurais probablement pas le temps de la regarder de toute manière !

NBC

Bon, encore un spin-off, c’est décidément à la mode. Pour cette chaîne, c’est Law & Order qui continue de se décliner, avec For the Defense. Combien de séries inventeront-ils ? Je ne pense pas la regarder, surtout si c’est du niveau d’Organized Crime. On verra bien.

Je suis beaucoup plus attiré par La Brea, mais la chaîne a prévu de la diffuser à la mi-saison où la concurrence risque d’être très rude. Je ne suis pas sûr que ça vaille le détour, donc, j’attends vraiment les premières images de cette série de science-fiction qui raconte un mystérieux événement faisant tomber des personnes dans un gouffre s’ouvrant sous Los Angeles où ils se retrouvent dans une terre primitive. Ce sera soit génial, soit nullissime, je ne pense pas qu’un entre-deux soit possible avec un tel synopsis.

Les images ne sont pas encore tombées, mais puisqu’Elizabeth Lail est au casting, il est possible que la série Ordinary Joe attire mon attention un bref instant, aussi. L’idée de base est sympa : à la fin de ses études, Joe est confronté à trois choix dans sa vie. On suit alors trois histoires en parallèle, nous montrant ce qui se passerait selon le choix qu’il ferait… pour montrer qu’on reste les mêmes tout en ayant des vies différentes. Je suis curieux de la manière dont ça peut être amené et présenté. Là encore, pas sûr que ça tienne plus d’une saison !

Au moins, c’est un concept à peu près original et qui me rend curieux. À côté de ça, les comédies patinent aussi avec Grand Crew qui tente de nous ramener une sorte de Friends, mais à Los Angeles et American Auto qui, à son synopsis, semble être une banale comédie d’entreprise, mais portant sur le monde de l’auto ? MOUAIS.

C’est tout pour aujourd’hui, bonne nuit à tous (vu l’heure, ce n’est pas de trop).

Upfronts CBS : Grille de rentrée, annulations, renouvellements, nouveautés…

Salut les sériephiles !

Upfronts 2018 : NBC | FOX | ABC | CBS | CW

Rien de bien fou aujourd’hui pour moi, je vais vous présenter la grille de rentrée de la chaîne que je regarde le moins… et qui est la plus regardée des États-Unis pour la dixième année consécutive. Une broutille, donc.

Et en même temps, quand je vois la grille, elle est quand même bien remplie en séries par rapport à d’autres chaînes, alors ce n’est pas si étonnant.  Ne perdons pas de temps, il y a donc pas mal de commentaires à faire.

Image result for ncisLa grille de rentrée

Le lundi soir (donc le mardi pour nous), CBS se tente une soirée avec la dose d’inédits : elle commence la semaine par une double dose de nouvelles comédies. Cela débute par The Neighborhood, une série qui raconte le déménagement d’une famille blanche dans un nouveau quartier avec des voisins noirs habitués à avoir des voisins noirs parce que tout le quartier l’est. Ensuite, c’est au tour de Happy Together, sur un couple de trentenaires se retrouvant à vivre avec une pop star plus jeune qu’eux. Par la suite, la série propose du drama, avec le retour de Magnum P.I, qui n’est rien d’autre qu’un énième reboot ne m’intéressant pas. Enfin, la soirée se termine par Bull.

Le mardi soir, la nouvelle FBI qui raconte… ben la vie du FBI, est prise en sandwich entre NCIS et son spin-off NCIS: New Orleans. Cela semble être une stratégie pour garder les fans de la franchise sur la chaîne afin de regarder cette nouvelle série. C’est aussi une prise de risque, parce qu’ils peuvent tout à fait décider au contraire de zapper… mais ça a marché à merveille pour Bull. Reste à voir si NCIS va survivre au départ d’Abby que j’ai toujours vue comme l’improbable cœur de cette série.

Le mercredi, CBS ne propose que deux séries : SEAL Team et Criminal Minds (Esprit Criminel, donc). À ce stade de la grille, il n’est dur de ne pas se dire qu’on atteint une certaine overdose de séries policières et de procedural, mais je vous rassure, ce n’est toujours pas terminé !

En effet, le jeudi soir aura S.W.A.T pour ceux voulant leur dose hebdo de séries policières. Avant cela, ce sera soirée comédie et carton plein dans les audiences avec The Big Bang Theory et Young Sheldon revenant toutes les deux, puis avec Mom et enfin une nouvelle saison de Murphy Brown, 20 ans après la dernière. Sans mentir, je n’ai regardé la série originale, mais j’en ai vu des extraits qui m’ont fait rire et c’est une nouveauté qui m’intéresse, puisqu’elle propose de suivre l’animatrice d’une émission commentant l’actualité politique. C’est ambitieux de la faire revenir en pleine ère Trump. Après, elle tombe mal dans le planning parce que ça fait que l’épisode débarquera le vendredi matin chez nous et j’ai déjà de quoi faire avec la grille d’ABC le vendredi !

Aux États-Unis, le vendredi sur CBS verra, oh comme c’est original !, d’autres séries au format procédural avec MacGyver et son incompréhensible saison 3 (les premiers épisodes étaient vraiment mauvais), Hawaii Five-O et Blue Bloods.

Jamais dans l’abus, le samedi reste consacré au Crimetime Saturday, c’est-à-dire des rediffusions de… séries procédurales de la chaîne. Et on se plaint que TF1 diffuse en permanence Les Experts après…

Enfin, le dimanche verra le début de la nouvelle God Friended Me, racontant la vie d’un homme (Courtney de The Mayor !) qui voit sa vie bouleverser quand Dieu l’ajoute en ami sur FB. S’il cherche à savoir qui est derrière ce canular, il se retrouve, avec une journaliste, à aider les gens que Dieu lui propose comme amis sur Facebook… Je ne sais pas trop ce que ça fait sur CBS car ça n’a rien à voir avec les autres séries de la chaîne ! Le reste de la soirée est consacrée à NCIS: Los Angeles et Madam Secretary.

Image result for life in piecesLa mi-saison

Comme d’habitude, Life in Pieces, renouvelée pour une saison 4, n’apparaît pas dans la grille de CBS. Depuis sa première saison, la comédie débute fin novembre, j’imagine qu’il en sera donc encore ainsi cette année. J’espère en tout cas !

À la mi-saison, CBS pourra proposer de nouvelles saisons de Man with a Plan, Life, Elementary (grosse surprise des renouvellements) et Instinct. Côté nouveauté, il lui restera à trouver une case pour les drama The Code et The Red Line et pour une dernière comédie, Fam.

Image result for the big bang theoryLes annulations

Déçue par ses audiences en déclin du lundi, CBS a viré toutes les séries qu’elle diffusait ce soir-là, ce qui comprend Scorpion annulée alors que personne ne s’y attendait et à l’exception de The Big Bang Theory qui revient le jeudi. Ce n’est jamais une bonne nouvelle pour les autres chaînes de voir la sitcom la plus regardée du pays changer de case et elle se retrouve face à I feel bad de NBC qui n’a déjà pas beaucoup de chance de survie…

Wisdom of the Crowd n’a pas pris l’an dernier et est également annulée, ce qui ne constitue pas une surprise, en revanche.

Upfronts 2018 : NBC | FOX | ABC | CBS | CW

Ce que c’est qu’un spin-off

Salut les sériephiles !

Un peu plus d’une semaine que je n’arrête pas de parler de spin-off avec le TFSA de vendredi dernier sur les spin-off dont on rêve, puis le débarquement de Station 19 sur le blog. Il est donc largement temps que je prenne le temps de me poser et d’en faire un vrai article explicatif comme j’ai l’habitude de faire pour tout un tas de termes plus ou moins techniques. Ce n’est pas spécialement une surprise, je pense alors sans plus de blabla introductif, lançons-nous dans le feu de l’action !

Image result for station 19
Avouez que c’était un joli jeu de mots introductif !

Qu’est-ce que c’est qu’un spin-off ? Comme son nom ne nous le dit pas forcément si on ne parle pas anglais, le spin-off consiste à développer de manière indépendante une partie d’un univers fictif. On le retrouve surtout dans les séries, en toute logique : il s’agit alors de développer la série, souvent en se concentrant sur un personnage qui vole de ses propres ailes, ou sur un bout de la mythologie de la série qui a le potentiel de proposer une nouvelle histoire.

Le spin-off peut être une suite d’une série à succès (c’est le cas de la très ratée Joey), s’amuser au contraire à explorer son passé (Young Sheldon) ou tout simplement se dérouler en même temps, pour la compléter en offrant un nouveau point de vue ou en élargissant l’univers avec un nouvel angle de vue (les puristes parlant même de sidequel, mais bon, ce n’est pas le terme le plus populaire du monde).

Related image

Et très souvent quand c’est le cas, le spin-off a la bonne idée de proposer des crossovers plus ou moins régulièrement ; dans le cas des séries, c’est souvent une fois par an. Le but ? Faire encore plus de profits avec des soirées spéciales attirant les fans, bien évidemment !

Bien sûr, ce n’est pas une pratique limitée à la télévision, ça se retrouve dans les comics (beaucoup), les bandes dessinées (un peu), les animés (parfois), les jeux vidéo (souvent), les films (de temps en temps) et la littérature (régulièrement). Oh et la radio aussi, parce que cette liste n’était pas assez longue.

Image result for private practice crossover
La rédaction de cet article m’a rappelé que ces deux-là s’étaient rencontrées 😥

Quelle origine ? Et bien, justement, la radio (à croire que c’était fait exprès pour la transition dis donc !). C’est en tout cas ce qu’affirment les anglophones avec l’exemple d’une série radiophonique dont un personnage est devenu le héros de sa propre série en 1941… Ce à quoi les français répondront que La Comédie Humaine et Les Rougon-Macquart l’avaient fait bien avant, merci Balzac et Zola. Et c’est là que n’importe quel 6e un peu attentif dans la salle lève la main pour remarquer que, dis-donc, l’Odyssée, c’est un peu un spin-off de l’Iliade quand même. Bien vu.

Image result for buffy mythtaken

C’est quoi ce nom ? « to spin », c’est l’idée de faire tourner, pivoter, assez rapidement (genre le jeu de la bouteille est appelé « spin the bottle » par exemple) et « off » c’est une préposition qui permet d’exprimer l’idée d’extérieur en général. Du coup, « spin-off », c’est quelque chose qui tourne en dehors. Si on ajoute que « to spin » peut parfois être synonyme de « raconter », on comprend que c’est donc une histoire racontée en-dehors de son cadre d’origine, qui tourne en-dehors de celui-ci, etc. Sinon, comme on est français, on pourrait très bien se contenter du terme « série dérivée » (en plus, ça me rappelle la dérive d’Ulysse maintenant).

Image result for stargate crossover

Et aujourd’hui ? Le spin-off ne s’est jamais aussi bien porté que ces dernières années avec le développement de véritables franchises depuis que les CSI sont passés par là. On a donc une triple franchise NCIS, on a les séries Chicago, on a tout l’Arrowverse (ou presque : Supergirl s’y est greffée après et n’est pas un spin-off !), on a (Fear) The Walking Dead, on a The Punisher spin-off de Daredevil, on a Grey’s qui s’y remet après Private Practice… et il est temps que je m’y mette également. Enfin, techniquement, dans une moindre mesure, Stargate Origins n’était pas autre chose qu’un énième spin-off de Stargate SG-1. Bref, Hollywood n’hésite pas à développer des projets à partir de n’importe quelle série à succès, histoire de récupérer encore plus de succès. C’est rare, mais ça arrive : NCIS est elle-même un spin-off de JAG, ce que tout le monde a tendance à oublier.

Image result for ncis jag crossover

Ce que c’est qu’un procedural

Salut les sériephiles !

Et non, contrairement aux apparences, je n’ai pas oublié de vous faire un article définition cette semaine, l’occasion ne s’est juste pas présentée avec une actualité plus chargée que prévu. Qu’à cela ne tienne, me voici de retour avec un mot que j’emploie à tort et à travers pour dire que je ne l’aime pas : le procedural.

Image result for tv show badge cop

Alors c’est quoi exactement un procedural ? La définition exacte concerne toute œuvre de fiction qui se caractérise par une mise en avant réaliste et détaillée d’une procédure professionnelle. Le genre concerne surtout les procédures policières, au point qu’il en est venu à caractériser les séries policières (pourtant, une série comme Dr House est un procedural).

Concrètement, un procedural traite d’un crime (ou d’une maladie) minimum et nous montre comment il est élucidé par les enquêteurs (médecins) en un épisode. Et on recommence la semaine suivante. Il se distingue de la simple série policière car il ne se concentre pas sur la vie personnelle des enquêteurs, mais uniquement sur leur vie professionnelle, généralement fructueuse et pleine de réussites. Le procedural pur, type Les Experts, ne propose donc normalement ni fil rouge, ni histoire personnelle à ses personnages – même si le contraire se vérifie souvent sur un ou deux épisodes.
Image result for csi

C’est quoi ce nom ? Si vous avez lu le paragraphe précédent, je pense que vous pouvez deviner aisément que c’est un mot anglais contractant « procédure » et « professionnel ». Ce n’est pas franchement sorcier, comme si ça avait l’intention d’être chiant rien qu’avec le nom. Lalala.

 Image result for law and order

Quelle origine ? Il en existe tellement que je n’ai pas su remonter précisément à l’origine. Une chose est sûre : la franchise Les Experts (CSI) a popularisé à fond les ballons l’enquête de la semaine.

 Image result for ncis

Aujourd’hui ? Nous sommes envahis de multiples séries procédurières et pour être tout à fait honnête, je passe généralement mon chemin. Pourtant, le procedural pur et dur a tendance à s’éclipser de plus en plus depuis une dizaine d’années, et ça s’accélère avec la disparition des CSI. Qu’on s’entende bien : il y en a toujours, mais généralement, pour fonctionner et accrocher le public, les séries proposent un fil rouge sur la saison ou sur plusieurs saisons (Mentalist et John le Rouge) ainsi que des sous-intrigues sur les vies persos des équipiers (NCIS, Bones…). C’est toujours très léger, pour s’assurer de pouvoir les rediffuser dans n’importe quel ordre quand même…

Image result for mentalist

Personnellement, je n’ai jamais aimé les séries de ce genre, même si j’ai longtemps accroché à NCIS ou Bones grâce aux personnages. Seulement, ils faisaient tellement du surplace que ça m’a laissé. J’aime dans les séries les dynamiques entre les personnages et l’évolution de ceux-ci/de l’intrigue, deux choses peu soignées en général.

Il subsiste quelques hybrides que je regarde, comme Blindspot ou Lucifer (même si j’ai une saison de retard), mais le côté « enquête de la semaine » me lasse bien vite. Je suis là pour les personnages, car leurs enquêtes ne sont pas bien originales et vite résolues… plus vite par moi que par eux, en général.

Image result for lucifer