Une rentrée en retard

Salut les sériephiles,

Il est temps (enfin, façon de parler) pour moi d’évoquer avec vous le bilan de mes quelques jours de vacances scolaires. En fait, je sais que je vais publier cet article probablement avec plusieurs jours de retard, et je trouve ça sacrément ironique vu le sujet. En effet, le bilan de ces vacances, c’est que je les termine en étant encore plus en retard dans tout ce que j’avais à faire qu’avant d’y être.

Enfin, presque. Concrètement, côté boulot, j’ai bien avancé et j’ai corrigé 90% de ce que je voulais. Ce n’est pas suffisant, évidemment, parce que j’ai d’autres copies qui vont tomber assez vite et qu’il faudra que tout soit corrigé bien vite ; mais ce n’est pas grave ? L’avantage, c’est d’avoir avancé et d’être fin prêt pour la rentrée de demain (d’avant-hier quand vous lirez ceci ? — oui, j’espérais publier ça dès le mercredi, c’est un fail). Les cours sont à jour et j’ai une bonne semaine de prête, avec certes un tas de boulot encore à faire, mais c’est faisable.

C’est pour moi l’idéal quand il s’agit de reprendre, histoire de ne pas être trop stressé trop vite. Après, je vous avoue que j’aurais bien continué quelques autres jours sans bosser. Après des jours à corriger des vacances, je n’ai pas le repos que j’aurais voulu, mais c’est aussi parce que j’ai pris le temps de quelques jours off au tout début et à la toute fin des vacances. Quel plaisir d’avoir passé quatre jours à traverser Paris en bonne compagnie ces derniers jours ! J’en reparlerai plus longuement plus tard, parce que je veux attendre que ce soit en ligne chez Ludo aussi.

Bon, mais tout ça, c’est ma vie et ce n’est pas super passionnant pour vous, j’imagine. Vous êtes plutôt là pour le reste, j’imagine ? Ben le reste, c’est une catastrophe monumentale à vrai dire : je n’ai jamais été aussi en retard pour le blog. Je me borne à créer des brouillons d’article comme je peux, mais je n’arrive pas à ouvrir l’éditeur WordPress depuis mon portable. Bref, je me contente de rédiger ça dans les notes de mon portable et c’est pour cela que je le publie en retard.

Du côté des séries, eh bien… J’ai regardé tout à l’heure, en début de soirée, un épisode de Law & Order Special Victims Unit. Ce n’était absolument pas prévu, mais je ne sais pas, je me suis dit que ça ferait au moins un épisode sur lequel j’avance. Mieux vaut tard que jamais ? Je n’ai pas réussi à rattraper les séries que je voulais pendant ces quinze jours de vacances.

Pire encore, alors que la rentrée arrive et que la période à venir va être incroyablement chargée en boulot – et donc pas en série, inévitablement – je me rends compte que je suis plus en retard dans certaines séries qu’avant le début des vacances. Même ce que j’ai pu rattraper a repris et j’ai juste passé du temps à regarder The West Wing plutôt que mes hebdos.

Il est temps pour moi (cette fois vraiment) de redéfinir mes priorités de visionnage et mes habitudes, tout simplement. Depuis le temps que je le dis, il faudrait que je m’y applique.

PS : avec le retard de dix jours, je trouve ça encore plus drôle de publier cet article désormais… non, parce que j’étais aussi en retard au boulot le lundi de la rentrée ; je suis arrivé 3 minutes avant mon cours, avec obligation de m’acheter un sandwich en route. Merci la SNCF, toujours un plaisir d’avoir 1h de retard quand on prévoit vingt minutes d’avance sur l’horaire habituel ?

J’ai commencé The West Wing (et j’ai aimé)

Salut les sériephiles,

Non, vous ne rêvez pas, vous avez bien lu ce titre. Je n’ai écrit aucune critique d’épisodes de série depuis deux semaines, mais j’ai pris le temps d’en commencer une nouvelle. Je me dédouane totalement de ce qu’il s’est passé : je n’y suis pour rien si Ludo a pris la décision de m’offrir sept saisons d’une nouvelle série d’un coup comme ça. Et si je n’ai vu que deux épisodes, j’ai déjà envie d’en parler ici !

Une réputation déjà bien faite…

The West Wing - Complete Season 1 [DVD] by Martin Sheen: DVD et Blu-ray : Amazon.frEn effet, The West Wing, ou en français À la Maison blanche, est une série à côté de laquelle j’étais passé quand j’étais enfant/ado, mais qui est suffisamment une référence pour m’avoir attiré depuis un moment. Il fallait juste que je trouve le temps de voir sept saisons, et comme ce n’était pas prêt d’arriver, Ludo s’est dit que me les offrir était la meilleure idée du monde. Ensuite, il lui restait à s’assurer que je regarde au moins un épisode pour être pris au piège.

Reste à savoir quand je verrai le reste… mais en attendant, j’ai déjà beaucoup apprécié les deux premiers épisodes. Je n’en ferai pas une critique par épisode car ce serait trop long, mais j’aime l’effet d’attente du premier épisode qui ne ramène son président que dans les dernières scènes alors qu’il est clairement le personnage central de ce pilot. Pour l’époque, et même encore aujourd’hui, je trouve ça tout de même sacrément osé comme technique.

Une série en avance sur son temps ?

The West Wing" Pilot (TV Episode 1999) - IMDbEt dans l’ensemble, j’ai trouvé que toute la série était assez osée et en avance sur son temps. Oh, bien sûr, ça fait mal au féminisme par moment, notamment quand on a un personnage féminin décrit comme une hystérique beaucoup trop régulièrement pour son bien ou une autre décrite comme une prostituée alors que ce n’est pas exactement ce qu’elle est ? Il faut savoir remettre l’œuvre dans son contexte et apprécier déjà le fait qu’il y ait plusieurs personnages féminins développés autant que les hommes.

The West Wing/A La Maison Blanche - Pilot/Les Foudres du ciel (1.01) - Critictoo Séries TVQuant au casting de cette série, il est assez exceptionnel tout de même. Cela me fait vraiment bizarre de voir un Rob Lowe si jeune – et de le voir interagir si jeune avec celle que je connais comme son ex-femme dans 9-1-1 Lone Star est encore plus étrange et marrant – mais c’est chouette de découvrir aussi le début de sa carrière.

Un bordel bien organisé

La série en elle-même ? Elle est évidemment très politique et elle aborde des sujets importants pour l’époque – de la peoplisation de la vie politique à la géopolitique parfois chaotique. En deux épisodes, la série a déjà pris ses habitudes : elle nous propose un gros thème par épisode, mais on voit bien qu’elle sera sérialisée et qu’il y aura des impacts d’épisode en épisode. Certains thèmes seront donc repris d’un épisode à l’autre, pour écrire un mandat présidentiel probablement passionnant.

Today in TV History: 'The West Wing' Premiered and Created a Parallel Universe Where Politics Was Fun | DeciderJ’ai déjà hâte de savoir où tout ça mènera quand en deux épisodes j’ai eu plusieurs surprises. Je n’ai pas encore mémorisé les noms de tout le monde (mais j’y travaille) que plusieurs twists qui seraient des tremblements de terre dans la réalité ont eu lieu. Et puis, la fin de l’épisode 2 est super frustrante avec une annonce inattendue après un tel début de série.

Une écriture incroyable

Pour avoir adoré The Newsroom et son rythme assez similaire, je ne suis absolument pas surpris de voir que The West Wing est déjà très marquée par l’écriture d’Aaron Sorkin. Je suis aussi absolument ravi d’avoir sept saisons de tirades et de scènes aux échanges de répliques impeccables qui m’attendent ! Et comme j’ai des DVDs sans sous-titres français, j’ai intérêt à m’accrocher quand je me déciderai à la regarder : le vocabulaire de la série est incroyablement riche et le rythme hyper soutenu.

S1E1: Pilot - The West Wing Soundtrack | Tunefind

C’est vraiment le genre de série qui compte sur un public averti et instruit, et c’est tout à fait ce que j’adore, même si je ne le suis pas toujours assez moi-même. Bref, sept saisons de répliques savoureuses qui m’apprendront plein de vocabulaire, en anglais comme en latin si j’en crois l’épisode 2. Allez, j’en reparlerai probablement par ici, vous vous en doutez…

Mon avis sur les séries préférées de…

Salut les sériephiles !

Vous le savez, la semaine dernière, je me suis absenté du blog comme un lâche pour passer mon concours, réunissant au passage ma propre équipe d’Avengers rien qu’à moi et somme toute très personnelle pour me remplacer et vous présenter tour à tour quelques séries avec le label « préférées », rien que ça.

Image result for avengers

Une fois de plus, je les remercie et maintenant, je vais vous donner mon avis sur chacune de ces séries, parce que bon, quand même, c’est mon blog, alors le minimum, c’est d’avoir moi aussi mon mot à dire ! En plus, ça permet de conclure cette semaine spéciale également, même si ça fait déjà deux jours que je suis revenu.

Allez, c’est parti pour mon avis sur…

 > La série préférée de Ludo : À la Maison Blanche

Image result for the west wing

C’est une série qui me tente énormément depuis quelques années, et encore plus depuis que Ludo m’en parle régulièrement. Je me doutais bien qu’il ferait son article dessus quand je lui ai proposé de parler de sa série préférée, parce qu’il a tenté plus d’une fois de me convaincre de la regarder. Il faut dire qu’elle a tout pour elle cette série : un bon casting (rien que Rob Lowe, ça en dit long) et Aaron Sorkin à la barre suffisent à me convaincre que je vais adorer la série. Oui, mais… il y a aussi tout un tas d’épisodes. Du coup, c’est sur ma liste, mais je sais aussi que je vais mettre un moment à me lancer…

 

> La série préférée de Frankie : Doctor Who

Image result for doctor whoComme je le disais dans les commentaires de cet article, j’ai déjà regardé plus d’un épisode de Doctor Who, et j’en ai même vu certains alors que j’étais en cours d’anglais au lycée – parce qu’il y a des profs, maintenant que j’y pense et que je m’apprête à passer de l’autre côté, qui ne s’embêtent pas trop côté programme (j’avais pour ma part fait un « exposé » sur How I met your mother permettant de revoir les premiers épisodes en cours, lol). Du coup, je sais déjà que j’aime, mais pas assez pour me lancer dans un visionnage complet – et puis en plus, je serais encore une fois trop triste de revoir l’épisode de départ de David Tennant. Il faudrait que je la vois dans l’ordre, parce que c’est bien et que je suis totalement pour le renouvellement de casting permanent, mais en même temps, c’est très procédural et très… british. Un tout petit peu trop pour moi, même si j’ai adoré aller partiellement sur les traces de la série quand je suis passé par Londres.

> La série préférée d’Angèle : Vikings

Image result for vikingsUne fois n’est pas coutume : Angèle et moi avons des goûts super différents et j’ai tendance à fuir les séries historiques en prenant mes jambes à mon cou aussi vite que possible. Je ne remets pas en cause le fait que c’est probablement une excellente série, parce qu’elle aussi semble avoir tout pour elle (il n’y a qu’à voir cette jolie actrice sur ce gif choisi au hasard sur Google, ça devrait suffir à me convaincre, et pourtant).  En plus, c’est une période sur laquelle je ne connais pas grand-chose, donc ça ne me ferait pas de mal de la regarder… mais il faut bien reconnaître ce qu’il en est : ce n’est pas fait pour moi.

> Journée internationale des droits de la femme : la sélection séries d’Ibidouu

Image result for unreal lifetimeJe n’ai vu que Grace & Frankie dans la sélection qu’elle propose, n’est-ce pas honteux ? Pas encore assez apparemment, parce que je regarde cette série avec ma meilleure amie ayant eu la bonne idée de se barrer en Irlande, donc je suis en plus en retard d’une saison et demi. De mon côté, j’aurais probablement cité sous ce titre des séries qui avaient été sujet de l’article #TooFemale, d’Unreal évidemment, dOrphan Black, Girlboss et peut-être même Younger. Il y a tellement d’excellentes séries mettant en avant les femmes et leurs pouvoirs. J’en aurais profité aussi pour tacler Suits : j’ai beau l’adorer, son traitement des personnages féminins donne souvent l’impression de dater du siècle dernier !

> La série préférée de Matthieu : Scrubs

Image result for scrubsJ’ai trouvé le choix de cette comédie intéressant : elle a disparu des radars après sa saison 9 que beaucoup ont pensés nulle, mais c’est bien dommage. Déjà, parce que je ne l’ai pas trouvé si nulle, moi, et ensuite parce qu’il y avait huit excellentes saisons avant. Mon problème est que je l’ai vue lors de sa diffusion sur M6 à des heures tellement tardives le vendredi soir qu’il en était tôt le samedi matin, et je n’en ai pas gardé assez de souvenirs. J’aimais bien, je riais souvent, mais ce n’est pas ma série culte. Pourtant, ce serait intéressant de revoir quelques épisodes, et pourquoi pas même toute la série ? Gros merci à Matthieu donc, et pour ce qui est de la comparaison avec Grey’s Anatomy, je l’approuve, même si comme le souligne Le Petit Pingouin Vert dans son article, Scrubs n’a jamais vraiment mis l’accent sur les patients et que ça fait tout de même une différence majeure (ça et l’évidente différence de registre, hein).

> Le comics préféré de Poluss : Ms Marvel

Image result for ms marvelUn jour, je lirai ces comics. Très franchement, ce n’est plus qu’une question de « motivation » ou, si je le dis autrement, qu’une question de prendre le temps de les lire. J’avais déjà envie de les lire avant, mais cet article m’a donné encore plus envie de les découvrir. Je ne sais pas pourquoi je ne m’y suis pas mis au tout début (enfin, si, encore une sombre histoire de révisions il me semble), mais je le regrette un peu maintenant qu’il faut que je rattrape tout ça. Il suffit d’y croire et ça viendra.

> La série préférée de Yodabor : In the Flesh

Image result for in the fleshDes années que Yoda me conseille cette série, et Laura aussi quand elle la regardait, mais allez savoir pourquoi, je fais la sourde oreille. Je suis comme ça, et puis un jour ça me prendra et je bingewatcherai tout en un week-end, je me connais. En tout cas, cet article m’a fait découvrir le synopsis de la série qui est drôlement plus engageant que les quelques bandes-annonces que je voyais à l’époque, lors des génériques de fin de Continuum. C’est en fait parce que je trouvais ces trailers peu entraînants que je n’ai jamais regardé la série, j’avoue, mais c’était peut-être un tort, allez savoir !

 

Image result for avengers

Et voilà, j’ai fait le tour de ces sept articles qui ont peuplé la semaine dernière. Une nouvelle fois, un grand merci à tous ces bloggeurs, je ne saurais que trop vous conseiller d’aller faire un tour sur leur blog si ce n’est pas déjà fait ; il y a de jolies pépites parmi leurs articles, et ils sont tous très sympathiques !

J’en profite pour redire aussi que je ne m’exclue pas de recommencer ce principe de céder ma place quelques jours, avec les mêmes ou avec d’autres qui le souhaitent, les fois où je sentirais que je n’ai pas le temps d’écrire tous les articles que je voudrais (genre pour des vacances ou quoi, donc) ; soit avec ce même thème de « la série préférée de », soit sur d’autres sujets (j’ai déjà des idées en tête, j’avoue !). Si jamais ça vous tente, n’hésitez pas à me le dire en commentaire (ou ailleurs si vous êtes timides) que je pense à vous contacter vous aussi 🙂

La série préférée de… Ludo

Hello les amis !

Image result for the west wing

Ce n’est pas l’introduction que vous attendiez, hein ? C’est normal ! Aujourd’hui c’est moi, Ludo, qui est aux manettes du blog :-D, Shipou étant occupé à un petit truc, important pour son avenir à ce qu’il paraît, son cerveau fumant autant qu’une cafetière dans une salle de pause d’un commissariat… Bref, ceci étant dit il paraît que je n’ai droit qu’à 500 mots, venons-en donc au sujet principal : The West Wing ! J’ai prévu 5 arguments convaincants et percutants pour vous donner envie…

Image result for the west wing president

Mais avant, c’est quoi The West Wing ? C’est une série en 155 épisodes diffusée entre 1999 et 2006 sur NBC. Elle suit le quotidien d’un Président des États-Unis, Josiah Bartlet, et de son équipe dans l’aile ouest de la Maison Blanche. Avec, vous vous en doutez pleins de péripéties dues à leurs vies privées, à leur caractères et aux exigences de leurs fonctions !

Je crois pouvoir dire que la première chose à laquelle je pense lorsqu’on me parle de la série c’est le personnage du Président Bartlet. C’est le boss, le patron, il parle on se tait, en théorie tout du moins. Parce qu’en fait c’est un peu le papa de tout ce beau monde. Il est bienveillant, a l’humilité d’accepter qu’on lui réponde tout comme il reconnaît ses erreurs. Il est aussi d’une loyauté infaillible envers son équipe. Ceci dit, il utilise parfois son pouvoir pour obliger les autres à participer à des activités qui ne leurs plaisent pas et c’est savoureux dans ces cas-là ! Il a aussi ses failles, bien sûr, mais ça, je vous laisse le découvrir…

Related image

Il y a foule d’autres personnages aussi, forcément. Et c’est ce qui fait la force de la série aussi : la dynamique de groupe. Ils sont tous amis et se serrent tous les coudes. Évidemment, ils ont chacun leurs caractères et font tous des erreurs. Ça gueule parfois, ça se vole dans les plumes, mais finalement tout finit toujours par s’arranger sans conséquences… La plupart du temps.

Image result for the west wing chief of staff

J’aime aussi particulièrement la construction de la hiérarchie et la manière dont chacun doit composé avec. Dans les faits il n’y a qu’une personne qui peut déranger le Président quand il le souhaite, le chef de cabinet. Vous vous doutez bien qu’il est souvent sollicité par tout le monde. En-dehors de ça, ils sont tous plus ou moins sur un pied d’égalité (il y a une hiérarchie là aussi mais n’y font pas attention la plupart du temps), ils doivent juste préparer les discours, projets de loi et toutes les choses dont le président à besoin. Cela donne la place à pas mal de débats et de discussions… Un autre aspect très intéressant ! Surtout qu’en général ils n’ont pas le temps de s’arrêter à chaque bureau, ils discutent donc souvent dans les couloirs, en vitesse, avec de longues tirades, dans lesquelles j’avoue ne pas toujours tout comprendre 🙂

Et puis les acteurs ! Non mais on en parle ??? Martin Sheen est juste parfait… A un charisme extraordinaire et endosse le costume de Président comme personne. John Spencer, plus ancien, joue le vieux sage, gardien du temple, c’est un peu le grand père avisé qu’on aimerait tous avoir. Bradley Whitford joue le benêt un peu à côté de la plaque, mais terriblement attachant. Richard Schiff qui joue le gros bourru qu’on aimerait pas avoir devant soit quand il est énervé. Rob Lowe le petit gendre idéal. Allison Janney qui s’en prends plein la tête au vue de sa fonction mais se montre être une combattante de toute beauté… Je pourrais continuer longtemps. Ce casting est un casting 5 étoiles et ça sert énormément la série à être ce qu’elle est !

Image result for kathryn joosten west wing

Et puis il y a la politique ! Bon je vous l’accorde, c’est déjà plus personnel… Personnellement les coulisses du pouvoir, la politique en général, américaine en particulier, la Maison Blanche, ça m’a toujours fasciné et interpellé. On notera en plus que la série se veut le plus plausible et réaliste que possible, la production ayant engagé pas mal de personnes s’y connaissant particulièrement comme Dee Dee Myers qui fut porte-parole de la Maison-Blanche durant le premier mandat de Clinton par exemple !

Avouez qu’il y a de quoi être convaincu par tout ça, non ? Alors allez-y il y a de quoi faire ! Vous m’en direz des nouvelles 😉 Et puis je terminerais en disant que… Quoi ? Comment ça je dirais plus rien ? On est déjà à 700 mots passés ? Bon…

Image result for sam seaborn west wing

 


Merci à Ludo d’avoir accepté de participer à (et d’entamer le bal de) cette semaine particulière où je laisse la plume à ceux ayant le plus commenté le blog ces derniers mois. Je pense qu’il est impossible de ne pas le connaître si vous suivez le blog assez régulièrement, mais au cas où, vous pouvez retrouver ce co-organisateur du Week-end en séries sur son blog, Prends un livre et détends-toi, sur Youtube et sur ses réseaux sociaux.