Les cinq personnages les plus génialement dingues

Salut les sériephiles !

On se retrouve avec un nouveau TFSA dont je sens qu’on va me reprocher d’avoir mal interprété les propos de Tequi, mais ce n’est pas bien grave, ma foi ! C’est parti pour cinq personnages parfaitement géniaux, mais aussi parfaitement dingues, ce qui les rend génialement dingue, non ? Je ne sais pas trop si c’était l’idée derrière ce thème, mais c’est ce que j’ai décidé d’en faire, deal with it !

Pauley Perrette, aka la gothique Abby, quitte NCIS après 15 saisons

5. Abby (NCIS)

Elle n’est pas tout à fait dingue à proprement parler, mais plus d’une fois, Abby a proposé des choses un tantinet dingue à l’équipe de manière à résoudre une enquête. Un tantinet dingue, certes, mais toujours super efficace, au point d’être restée pendant dix ans une composante essentielle de la série. On n’imaginait pas la série sans elle… Certes, les scénaristes ont trouvé comment la remplacer, mais en attendant, Abby est restée pendant dix ans un personnage à la fois géniale et dingue. A sa manière. Irremplaçable, NCIS n’est plus la même depuis le départ de sa scientifique au grand cœur plein de caféine.

4. Kimmy (Unbreakable Kimmy Schmidt)

Le cercle des Sérievores : 10 séries que tu peux mater avec tes parents  sans aucune gêneEh, c’est un choix facile, même si je n’ai jamais pris la peine de finir la série et même si son épisode interactif me paraît avoir fait un énorme bide. Avant de ne plus être drôle car le personnage finissait par être moquée au lieu d’être simplement naïve face à la vie, Kimmy Schmidt était une vraie génie de l’interaction sociale et des idées loufoques à la fois, la rendant génialement dingue. J’ai de très bons souvenirs de la première saison, et ce générique plein de folie aura toujours cet effet de génialement dingue sur moi !

3. Barney (HIMYM)

Barny Stinson GIF - Barny Stinson HIMYM - Discover & Share GIFs | Tv  dizileri, Film, ResimlerDifficile d’envisager un thème sur les personnages dingues sans penser à Barney. Oh, bien sûr, la série vieillit plutôt mal et c’est fort dommage, mais pour l’époque, Barney était tout simplement génial. Je pense qu’en 2020, la série ne survivrait même pas une saison avec un personnage aussi peu respectueux des femmes, mais ce n’est pas parce que la société a progressé qu’il faut oublier la contribution de Barney en tant que personnage dingue avec des plans tous plus tarés les uns que les autres. Et puis, il a offert le contre-exemple parfait de comment se comporter en société, peut-être qu’il a à sa façon contribué à rendre le monde un peu plus respectueux. Allons savoir ! En tout cas, ses théorèmes, ses répliques cultes et ses expériences ont marqué toute une génération : c’est un génie, même s’il est dingue.

2. Walter (Fringe)

Walter Bishop, Fringe, Lsd, Drugs GIF | GfycatGénie et dingue sont les deux mots qui caractérisent le mieux le personnage de Walter Bishop dans Fringe. Après tout, on l’a découvert en premier lieu dans un hôpital psychiatrique, non ? Il est resté un bon moment premier de ce top parce que je l’adore Walter, même si des événements récents ternissent un peu ma vision du personnage – l’actrice Jasika Nicole, interprétant Astrid, m’ayant fait prendre conscience que le running gag autour du nom de son personnage était tout de même un brin raciste, faisant de Walter un personnage raciste. C’est moche de grandir et de perdre ses illusions sur la vie… Et ça l’est d’autant plus que Walter est un personnage qui nous berçait dans ses douces illusions droguées. Si ses idées étaient toutes plus dingues les unes que les autres, Walter était aussi un génie capable de les concrétiser, et ça, c’est beau.

  1. Jennifer (12 Monkeys)

12 Monkeys... | IMDB v2.1Voilà un autre personnage que l’on rencontre alors qu’elle est en asile psychiatrique, si je ne m’abuse, mais qui petit à petit nous fait découvrir que sa folie est loin de l’être. Jennifer est dingue, tous ceux qui ont vu la série ne diront jamais le contraire, mais elle est bien plus que ça. Elle entre tout à fait dans la catégorie des génies, parce qu’elle a un cerveau qui fait baver de jalousie, tout en étant toujours 100% loufoque et over the top. Je l’adore, et chaque saison a réussi à la rendre plus attachante, plus dingue, plus géniale. C’est pourtant difficile d’écrire un tel personnage et de le garder à un degré de folie équivalent sur le long terme, on l’a vu avec les personnages précédents. Pourtant, Jennifer était chaque saison plus dingue, mais aussi plus géniale. Je ne me souviens quasiment que d’elle et de ses performances (notamment musicale chez les nazis) en saison 4, tout le reste a fini par se brouiller petit à petit dans mon esprit. Dingue. Géniale. Génialement dingue.

GIF elementary school funny lol - animated GIF on GIFER

Voilà, voilà. On notera que j’ai également pensé au casting de Teachers, mais elles méritent toutes plus ou moins leur place dans l’article, sans pour autant être des génies… OK, je sais que j’ai totalement dérouté le thème du jour en faisant de ce « génialement dingue » un « génie et dingue » au lieu de « totalement dingue ». Ce n’est pas grave, j’aime interpréter les TFSA comme je le sens.

Quibi ou l’histoire d’un échec ?

Salut les sériephiles confinés !

Vous avez remarqué que pour le 28e jour de confinement officiel, Macron a proposé 28 nouveaux jours de confinement ? C’est beau, d’une certaine manière. Il n’empêche qu’il est temps pour nous de considérer ce qu’on va faire de ces nouvelles longues journées coincées chez nous. Je n’ose imaginer le pic de déménagement qui va suivre cette période, mais moi, ça m’a juste confirmé que j’étais heureux de mon choix d’appartement.

Qu'est-ce que Quibi? Date de lancement, prix, fonctionnalités et ...

S’il y en a qui doivent regretter leur sort, en revanche, c’est bien les décisionnaires derrière Quibi : la nouvelle plateforme de streaming, lancée aux États-Unis et soi-disant en France le 6 avril dernier, n’est pas du tout adapté au confinement. Et pour cause : l’application est nommée ainsi car elle propose des « Quick Bites », des « bouchées rapides » d’épisodes et d’émissions à consommer. Oui, oui, à consommer : des morceaux de moins de dix minutes chaque jour, c’est vraiment de la société de consommation de base.

D’ailleurs, c’est tellement la société de consommation que l’idée était surtout d’accompagner les personnes qui prennent le train régulièrement dans leur déplacement : ainsi, le vrai plus de cette application par rapport à une autre est qu’on peut la regarder uniquement sur son portable, et qu’elle s’adapte à la manière dont on tient le portable. Ainsi, on peut voir les vidéos au format paysage ou portrait. Ca change. Le côté visionnage en portrait, c’est très gadget, mais c’est vrai que ça peut s’avérer pratique.

CES 2020: C'est quoi Quibi, le service de streaming qui veut ...
Concrètement, on perd des choses en mode portrait, mais pour quiconque ayant déjà regardé une vidéo dans les transports ou dans la rue, vous savez que ça peut être utile. Après, c’est totalement gadget et surtout totalement « temps de cerveau disponible ». Mieux vaut être prudent et regarder ce qui nous entoure, franchement !

En revanche, si c’est un vrai plus quand on voyage, c’est totalement naze quand on est confiné. Le vrai problème, c’est que c’est visible « uniquement » sur portable : impossible de le voir sur plus grand écran. Et c’est là que c’est un vrai problème, parce que quel intérêt quand on est coincé chez soi de voir tout ça sur petit écran. En plus, les programmes proposés sont les mêmes que ce qui passe à la télé : la luminosité est loin d’être exceptionnelle, donc on décharge complètement les batteries à mettre la luminosité du portable au maximum… Sans parler des notifications d’autres applications qui continuent inévitablement d’apparaître à l’écran si vous êtes du genre, comme moi, à être harcelé par Whatsapp, Snapchat, Twitter, Messenger, Facebook, Instagram… OK, je cherche un peu !

Il y a des gros défauts sur lesquels il faudra que Quibi se penche, parce qu’on est plus frustré de ne pas pouvoir les voir sur nos grands-écrans avec lesquels on est confiné. Cela dit, la plateforme marque de cette manière un sacré bon point : les pirates du streaming ne se sont pas encore adaptés et les épisodes sont introuvables en-dehors de son application. Ca ne durera pas… Un peu comme Quibi, si vous voulez mon avis le plus sincère.

Shock Oops GIF by CBBC - Find & Share on GIPHY
Et alors que je m’apprêtais à publier l’article, j’ai reçu une notification Google (oui, encore un truc qui me harcèle) annonçant que Quibi envisageait justement de changer de stratégie pour qu’on puisse regarder aussi la télévision. Soi-disant, c’était prévu de longue date… Ils avaient juste oublié de prévenir !

Franchement, la plateforme propose actuellement trois mois gratuits, suivis d’un abonnement à 8 euros 99 par mois. 8€99 pour voir des vidéos sur son portable uniquement et avec un catalogue 100% original très peu fourni pour l’instant ? Hum… Les projets sont très intéressants, mais le prix est totalement excessif pour ce que c’est.

Surtout en France, d’ailleurs ! Vous vous souvenez probablement que j’ai écrit « soi-disant sortie en France le 6 avril » plus haut ? C’est que je trouve ça gros : oui, l’application est bien disponible sur le store, mais elle ne l’était pas encore quand j’ai regardé le matin de la sortie. Et maintenant qu’elle l’est, tous les programmes y sont disponibles en anglais, sans version française. Si ce n’est pas un souci pour moi, je trouve vraiment dommage que les sous-titres n’existent même pas en français. Les quelques rares programmes qui valent le coup d’œil ou sont intéressants pour des français ne connaissant pas vraiment les personnalités mises en avant dans certains programmes de la plateforme leur restent tout aussi inaccessibles.

antoni Tumblr posts - Tumbral.com

Du côté des émissions, j’ai repéré sans vraiment regarder une émission de télé-réalité culinaire mené par l’inoubliable Titus de Unbreakable Kimmy Schmidt : Dishmantled. Le concept est sympa : des candidats aux yeux bandés se font jeter de la nourriture à la figure et doivent reproduire le plat qu’ils pensent avoir reconnu comme ça, juste pour le fun. Pourquoi pas. Il y a aussi une émission avec plein de personnalités qui proposent 10 000 dollars à un lambda ayant changé leur vie, mais avec le twist qu’ils doivent à leur tour donner la moitié de la somme à quelqu’un d’autre, histoire de lancer une chaîne. Mignon tout plein.

Après, ce qui m’intéressait le plus, c’est évidemment tout ce qui concerne les séries. Les annonces étaient alléchantes, le résultat est décevant. Je trouve que les productions ne tirent pas du tout profit du format court des dix minutes, bien au contraire. Les scénaristes écrivent comme ils l’ont toujours faits, donc avec un format d’épisodes de 45 minutes (quand ce n’est pas un film)… ensuite redécoupées. Le problème, c’est que ça veut dire qu’on a parfois des épisodes hyper lents qui sont de véritables temps morts où l’on regarde le temps passer plus qu’autre chose alors que d’autres segments vont à toute vitesse.

sophieturneredit | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir
Je te donne une bonne raison de pleurer, pour une fois !

Il paraît que j’ai peut-être aussi eu un gros manque de bol : j’ai regardé Survive, dans laquelle je suis à jour ça y est, et Most Dangerous Game qui sont écrites comme ça. La première est un drama lent et psychologique qui mériterait d’être vue d’un coup, en fait, alors que la deuxième semble pour l’instant mieux partie pour tirer parti des épisodes de dix minutes. Il semblerait que d’autres programmes soient plus adaptées aux dix minutes, y compris dans les séries, notamment When the street lights go on… Dans les projets alléchants à venir, on a aussi une série d’horreur de Sam Raimi ou du Spielberg à voir uniquement la nuit (Spielberg’s after dark). Là aussi, le concept est très sympa et je le comprends bien… mais payer neuf euros pour ne pas voir le programme quand on veut ??

On verra bien, mais tout ça me paraît être la chronique d’un échec annoncé. La plateforme proposant 90 jours gratuits, et même avec ça, elle n’a attiré qu’1,7 millions de curieux. Pas terrible. Après cette période d’essai, j’aurais le temps de voir ça après Survive et Most Dangerous Game. Il semblerait que les saisons ne fassent que dix épisodes, alors en 90 jours, j’aurais eu le temps de les terminer un bon nombre de fois. Du coup, je n’ai pas envie de me lancer dans plus de deux séries à la fois, parce que finalement, des épisodes de 10 minutes qui s’accumulent chaque jour comme ça, ça a vite le potentiel pour me déborder totalement !!

Après, les 90 jours auraient pu être un bon moyen de nous rendre accro… mais là, quand bien même on prendrait des habitudes pendant le confinement, on serait prêts à les perdre en en sortant. Donc ouais, je reviens à mon titre d’article : Quibi va être un échec. Mais peut-être pas qu’à cause du confinement…

Help Me GIF by Quibi - Find & Share on GIPHY
Change de stratégie ! (bon, du coup, c’est ce qu’ils ont annoncé pendant que j’écrivais l’article, je suis devin !)

 

 

Sept clichés TV sur la St Valentin

Salut les sériephiles,

Que vous soyez en couple ou pas, je me permets aujourd’hui de tous vous souhaiter une joyeuse fête commerciale. Comment ça, je suis rabat-joie ? J’ai toujours tenu ce discours, mais ça ne m’empêche pas de la fêter parfois, en toutes connaissances de cause. Quoiqu’il en soit, vous ne pouvez pas le nier, la St Valentin est une fête commerciale par excellence, une qui arrange bien les fleuristes et les vendeurs de chocolats…

Résultat de recherche d'images pour "valentine's day tv show"

Mais aussi les scénaristes de séries à vrai dire ! On ne compte plus les épisodes qui se sont concentrés sur la fête des amoureux pour s’en moquer, la glorifier, la critiquer ou la savourer. En fait, il y en a eu suffisamment pour que j’envisage aujourd’hui un article sur les clichés télévisuels autour de cette fête, comme je le fais chaque mois sur un sujet. En voilà donc sept ci-dessous !

Résultat de recherche d'images pour "valentine's day ncis"

  1. Tout le monde n’est pas au courant que c’est la St Valentin, comme dans NCIS

Tous les ans, c’est la même rengaine : nos personnages préférés se préparent à fêter un joyeux 14 février, mais il y en a toujours un pour l’avoir oublié. Généralement, ce type de personnage se trouve surtout dans les séries procédurales et, pour aller toujours plus loin dans le cliché, c’est un homme qui évidemment semble incapable de retenir la moindre date de célébration quand à côté de ça, il peut résoudre des meurtres et retenir des tas d’informations qui sont de l’ordre du détail. Cette année, c’est McGee qui nous a fait ce grand plaisir… Honnêtement, je sais que ce cliché a une part de VRAI, mais je ne comprendrai jamais comment c’est possible avec le nombre de pubs ou mails nous harcelant pour nous rappeler que cette fête approche. Et puis, février = St Valentin, quoi. Je ne sais pas, pour moi, c’est donc FAUX.

  1. Toutes les femmes reçoivent un cadeau comme dans Desperate Housewives

Résultat de recherche d'images pour "valentine's day desperate housewives"Les séries sont remplies de clichés hyper misogynes et celui-ci est de ceux qui ont la vie dure : si on ne voit pas toujours les femmes se démener pour faire un cadeau à leurs hommes, elles reçoivent toujours une boîte de chocolat ou un bouquet de fleurs et une carte. Même quand elles sont célibataires, elles ont soudainement un admirateur secret… et ça, vraiment, c’est abusé comme cliché, surtout dans les années 2000. Pourtant, les hommes achetant un cadeau de St Valentin, c’est littéralement le sujet de départ d’un épisode de Desperate. De mon côté, je trouve ce cliché particulièrement FAUX. Les cadeaux et l’amour de cette fête viennent des deux sexes, et de n’importe quel âge, et de n’importe quel type de couple.

Résultat de recherche d'images pour "valentine's day tv show"

  1. Les lycéens s’offrent des fleurs, comme dans Glee

Glee ou n’importe quelle série pour adolescents d’ailleurs ! C’est aberrant, mais pourtant, c’est bien le cas : les lycéens de séries, même les plus pauvres, dépensent toujours, mais alors toujours, une fortune pour faire plaisir à leur crush. Quand je vous dis que c’est commercial… c’est dingue, mais ils ont toujours des idées ubuesques de pur génie pour faire plaisir à leur moitié ou à celle qu’ils voudraient être leur moitié. Comme dirait l’autre, ça dégouline d’amour, c’est beau mais c’est insupportable… et surtout, c’est FAUX.

Résultat de recherche d'images pour "valentine's day grey's anatomy"

  1. Les couples ont toujours une table au restaurant, comme dans Grey’s Anatomy

Ce n’est pas que je sois du genre jaloux, mais comment ils font pour toujours avoir une réservation dans LE restaurant préféré ou LE restaurant à la mode ? Y compris en réservant au dernier moment ? Et pourquoi/comment ont-ils toujours la meilleure table de tout le restaurant avec les moyens de se payer le plat et le vin le plus cher ? Vraiment, il fait bon être héros de séries télé… même si après tout un bon repas préparé ensemble dans le confort et le cocooning de son lieu de vie, ça n’a pas de prix non plus et ça évite les moments gênants à voir des ruptures ou demande en mariage en direct live à la table d’à côté… quand elle n’est pas occupée par des proches que vous connaissez ou des gens que vous ne supportez pas, par accident évidemment. Bref, désolé chers scénaristes, mais ça c’est quand même plutôt.. FAUX.

  1. Les célibataires trouvent un rencard par tous les moyens, comme dans Charmed

Résultat de recherche d'images pour "charmed valentine's day"L’exemple que je cite ici est un peu extrême puisqu’on en est à des étudiantes jouant à se prendre pour des sorcières et qui jettent un sort pour que des animaux deviennent leur prince charmant… pas ouf comme plan, n’empêche que ça montre bien à quel point les célibataires dans les séries sont prêts à tout pour être en couple lors de la St Valentin. C’est un objectif de vie comme un autre après tout, mais bon, on a connu plus satisfaisant et gratifiant, je pense. Après, pour le coup, j’ai vu pas mal d’amis célibataires se remettre sur des applis ces dernières années en février, alors je crois qu’on peut dire qu’il y a dans ce cliché une part de VRAI.

  1. Les intrigues romantiques avancent d’un coup (ou reculent) comme dans Brothers & Sisters

Résultat de recherche d'images pour "brothers and sisters walker valentine's day"Il ne fait pas forcément bon d’être en couple pour la St Valentin dans une série. C’est généralement l’occasion d’annoncer une grossesse, de se marier ou de rompre, mais en tout cas, on fait le point sur la relation et on voit comment la faire évoluer. Dans les schémas de will they/won’t they, c’est souvent l’occasion de faire rompre les personnages d’avec leurs compagnons du moment pour qu’ils finissent ensemble ou pour laisser une porte ouverte… et ça peut se faire avec une tromperie, en plus. Non, franchement, les scénaristes profitent vraiment de la St Valentin pour se rappeler qu’ils ont des couples coincés dans le même schéma depuis trop longtemps… et pour les en sortir.

Résultat de recherche d'images pour "barney nora desperation day"

  1. L’amour est au centre de toutes les conversations, même pour Barney dans How I met your mother (Desperation Day)

Clichė ou pas, une chose est sûre, la semaine du 14 février, on parle d’amour absolument partout, dans les séries comme sur ce blog, c’est dire. Même les célibataires les plus endurcis peuvent parfois trouver chaussure à leur pied malgré leur dépression et leur perte d’espoir. Même Barney rencontre Nora en pleine St Valentin et on sait comment ça finit si on aime cette série… L’amour, l’amour, toujours l’amour, dans la décoration comme les conversations des personnages. Et là, même les célibataires ne peuvent pas dire autre chose : c’est un cliché qui est aussi VRAI dans les séries que dans nos vies.

Et du coup, il est temps de tous vivre une soirée de St Valentin maintenant ! Je vous la souhaite belle et heureuse, accompagnée ou pas, une soirée est ce qu’on en fait 😉

Résultat de recherche d'images pour "valentine's day tv show"

Mes cinq résolutions pour 2020

Bonne année les sériephiles !

C’est donc déjà parti pour 2020, une année qu’on voit venir depuis un moment j’ai l’impression, parce qu’étant né en 1993, elle m’a toujours paru hyper lointaine. C’est l’année qui est quand même après le futur de mes séries d’enfance et d’adolescence (Charmed, Dollhouse…), l’année où les voitures devraient être en train de voler et l’année où l’on entame « les années 20 »…

Image associée

Bref, on ne pourra plus parler des « années 20 » comme des années de la prohibition et tout, il va falloir se mettre à préciser mil-neuf cent vingt. C’est bizarre, non ?

Non, pas forcément. Allez, comme ces deux dernières années, je me suis dit que je pouvais faire de ce premier article de l’année un article présentant mes bonnes résolutions pour 2020, qui vont plutôt être une évolution de certaines habitudes déjà prises. Avant tout, cela dit, j’ai envie de faire le point sur mes résolutions de l’an dernier, pour voir comment je m’en suis sorti !

Image result for jemma simmons season 1
Oui, et en résultats ?
  1. Lire encore plus : J’ai bien fait de recycler cette résolution, car je pense que j’ai réussi effectivement à prendre plus de temps de lecture pour moi. Ce n’est pas encore tout à fait gagné pour autant, car j’ai plein de livres entamés chez moi… mais bon.
  2. M’organiser encore mieux : alors, vaste sujet, parce que je considère que j’ai extrêmement bien réussi ce point de janvier à mi-juillet. Ensuite, avec la période de pause de l’été, et surtout avec le déménagement, j’ai un peu laissé tomber les choses. Je m’y suis remis en septembre, en changeant de méthode pour la rendre plus efficace. Elle l’est, mais elle se faisait principalement à l’ordinateur et comme je ne me trimballe pas avec mon ordinateur partout et que j’ai eu un bug informatique me faisant perdre deux semaines de planification (joie de la sauvegarde mensuelle !), ben… j’ai fini l’année plus débordé qu’avant. Il faut que je m’y remette !
  3. Me remettre à l’espagnol (encore) : eh bien, toujours pas ! Ce n’est pas faute d’y penser, d’avoir lu un peu en espagnol, de m’être remis à écouter les infos d’El pais ou d’avoir balbutié en espagnol avec une collègue ; mais bon, ça continue d’être rouillé !
  4. Reprendre (et réussir !) le Challenge séries : c’est gagné, mais avec un bon nombre de switchs ! Plus d’informations demain, je ferai un point dessus 😉
  5. Rester positif : c’est toujours difficile à évaluer comme résolution, seulement, je crois que c’est un acquis quand je relis ma description qui était de m’éviter la dépression du retour à Paris. Ecoutez, je me confirme l’impression que j’avais de moi qui est que je suis assez malléable et que je me fais à tout. Revenir à Paris, c’était l’assurance de revoir plein de proches et de pouvoir recommencer un paquet de choses de ma vie de geek. Et ça aide bien, même si niveau santé, tout n’est pas rose avec la pollution.
Image result for unbreakable kimmy schmidt
4/5, c’est pas si mal, non ? Année au top, 2019, finalement !

C’est tout ? Non, je parlais dans mon article de l’espoir à être plus régulier sur mon compte instagram… et ça aussi, par pur hasard, j’ai envie de dire que c’est mieux, parce que ça va faire deux mois que je fais une (petite) story par jour et que je publie des photos de temps à autres.

Et pour 2020 ? Cinq nouvelles résolutions, même si certaines sont dans la suite de celles-ci, évidemment, parce que vous avez compris qu’il y a eu quelques petits fails.

Image associée

  1. Lire (au moins) un livre par semaine : Voilà. Je pense que je ne dois pas en être loin sur 2019, mais j’ai le problème de ne pas tenir les comptes, de lire beaucoup par période (juin/juillet, toujours) et surtout, surtout, de commencer certains livres sans les finir. Ouais, bon, comme les séries ; je lis en parallèle plein d’histoires différentes, il y a des livres répartis un peu partout chez moi, c’est n’importe quoi (c’est aussi mon métier qui veut ça, cela dit). 52 livres en 365 jours ? C’est parti !

Résultat de recherche d'images pour "watching movies"

2. Voir 100 films dans l’année : en 2019, je me suis fixé l’objectif d’un film par semaine… et j’ai terminé par voir mon 90e film de l’année hier soir. C’est malin. Bref, 100 films, c’est deux par semaine, c’est super faisable et j’ai une carte de cinéma à rentabiliser.Résultat de recherche d'images pour "bullet journal tvshow"

3. Me réorganiser, avec un bullet journal : Alors, non, ce ne sera pas vraiment un bullet journal car je n’ai pas la patience pour ça ; mais pour cette année, je vais arrêter l’informatique qui ne correspond plus trop à mon quotidien avec les transports (ouais, c’est le train qui me met dedans, finalement). J’ai donc imprimé mes tableaux de semaine pour toute l’année, je vais tout coller dans un carnet offert à Noël par Gaëlle, et je vais tenter de gérer ça comme ça… avec des photos pour la sauvegarde ? Quand même !

Résultat de recherche d'images pour "tony ziva"

4. Réussir le Challenge Séries 2020 : Ben oui, forcément, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. J’ai réussi l’édition 2019 en terminant dans la nuit d’avant-hier, donc le 31 décembre… je suis sûr que je peux faire mieux que ça en 2020 où je me prévois un nombre plus conséquent d’épisodes. Pourquoi ? Parce que j’ai vu énormément d’épisodes en 2019 (mais vraiment énormément), donc je sais que je peux y arriver !

Résultat de recherche d'images pour "alias transformation sydney"

5. Rester malléable : Honnêtement, j’ai l’impression d’avoir fait le tour de mes résolutions, car je veux quelque chose que je puisse atteindre. Me dégager du temps de lecture, voir plus de films (entre amis !), c’est faisable. Je n’ai pas envie de feindre une résolution sportive quand je sais que le sport et moi, on s’aime bien à petite dose ; et quand je sais que mes semaines ne sont pas extensibles à l’infini – j’écris déjà plus d’un article par jour en plus de tout ça, hein. Le mot d’ordre sera donc de continuer de m’adapter à toutes les situations – avec un changement d’établissement/emploi du temps au minimum en mars, en juillet, en septembre ; avec le blog à tenir malgré des périodes de vacances importantes cet été ; avec tout ce que la vie peut apporter de surprises. S’adapter, ne pas s’enfermer trop longtemps dans les mêmes rituels, changer ses habitudes… même quand je m’en plains, on sait tous que j’adore ça et que ça permet de se sentir vivant. Alors, oui, j’ai mes rituels, mais tout le fun, c’est de réussir à tout recaser tout le temps de manière différente…

Résultat de recherche d'images pour "the magicians"

Et en 2020, j’ai toujours Instagram à tenir, et le blog, les Bingo mensuels, puis, accessoirement quand même, un travail à gérer et une vie sociale à cultiver. Souhaitez-moi bonne chance… ou tout simplement bonne année 😉