Ce que c’est que le 4e mur

Salut les sériephiles,

Je ne vais pas inventer l’eau chaude avec l’article d’aujourd’hui, mais c’est souvent le cas quand je parle « lexique ». Il n’empêche que ces articles me font parfois apprendre des choses alors j’ai décidé de ne pas m’interdire de sujets, histoire de travailler ma curiosité, ma foi. Bref, pour ce lexique, on va parler du fameux « 4e mur » et de la manière de le briser, un truc que beaucoup doivent déjà connaître… Encore que ! Bref, c’est parti !

Voir aussi : Lexique du sériephile

Alors c’est quoi le 4e mur ? Techniquement, au théâtre, c’est l’espace où se situerait un mur imaginaire entre les personnages sur scène et le public, parce que les personnages ne sont pas censés avoir conscience qu’ils parlent face à un public. Dès lors, c’est assez facile de comprendre que « briser le 4e mur », c’est lorsque les comédiens se mettent à parler directement au public. Et comme c’est méta, moi, j’aime beaucoup.

Image result for 4th wall tv show abed

C’est quoi ce nom ? Ben l’idée, c’est que la scène est entre trois murs, quoi. Donc ajoutons-en un 4e. Et brisons-le, parce que c’est drôle de casser les règles pour surprendre le public. C’est une bonne manière de le faire.

Quelle origine ? En France, on le doit à Diderot dans Discours sur la poésie dramatique (1758). Ouep, pour une fois, ça a été théorisé en France. Puis autant dire que dans le théâtre, on a eu quelques exemples, entre L’Avare de Molière qui accuse le public d’avoir volé son argent ou L’Illusion comique avec la mise en abîme.

Image result for 4th wall tv show malcolm in the middle
Un grand classique, ça, aussi.

De là à vous trouver la toute première mention en littérature – ou même au cinéma – je n’aurais pas cette prétention, par manque de temps principalement, oups. Bloggeur en carton.

Et aujourd’hui ? Vous vous doutez bien que je vous parle pas de théâtre juste pour le plaisir de parler de théâtre – encore que, après tout, je suis prof de français, faut bien que je le justifie, non ? Non. Bon, bref, aujourd’hui, les jeux avec le 4e mur ne sont plus très originaux au théâtre ; on les voit régulièrement.

On les voit aussi régulièrement dans les films et surtout dans les séries pour ce qui nous concerne. Briser le quatrième mur à la télévision, c’est un léger abus de langage, parce que le plus souvent il y a quatre murs pour nos personnages – encore que certaines sitcoms sont tournés devant public (Friends) ou font comme si (How I met your mother). Related imageDès lors, le 4e mur est facile à briser pour ces séries-là, mais on en parle aussi de manière générale : c’est ce moment où le personnage se met à regarder face caméra et s’adresser directement à elle, donc directement à nous. Le personnage nous regarde quoi. Abed de Community ou Buffy dans l’épisode musical, les exemples sont nombreux.

Certains fondent toute leur saison dessus, aussi ; et je pense ici notamment à la première saison de Channel Zero. Si les comédies brisent le 4e mur pour faire rire, Channel Zero nous montre un personnage d’un show télévisé regardé par un enfant qui le brise pour le kidnapper. C’est toujours charmant comme le décalage qui fait rire peut devenir d’un seul coup extrêmement flippant.

Related image
Et puis, on ne voit plus Dora l’exploratrice de la même manière après.

En ce qui me concerne, en tout cas, c’est généralement bon signe d’avoir une œuvre – sous n’importe quelle forme – qui aime se jouer de son cadre strict en le brisant. M’enfin, vous commencez à le savoir ! Je termine juste par l’un de mes préférés, au cas où, l’épisode Fifty fifty des 4400 se termine par un 4e mur brisé de très bonne manière.

 

Ce que c’est que le Super Bowl

Salut les sériephiles !

Cet après-midi (enfin, ce soir très tard pour nous), les américains vont se péter la panse et manger presque autant qu’à Thanksgiving parce que c’est le Super Bowl ! On en entend énormément parler chaque année, mais savez-vous de quoi il s’agit ?

The Good Place - Team Cockroach (2017)
Blake Bortle est un joueur de foot américain, donc, et c’est pour s’éviter ce genre de lacune que cet article existe !

Alors c’est quoi exactement le Super Bowl ? C’est la finale du championnat de foot américain organisé par la NFL. Du coup, vous l’aurez compris, ça se passe aux États-Unis. C’est chaque année le troisième événement sportif le plus regardé au monde (avec grosso modo plus de 110 millions de spectateurs, oklm comme dirait l’autre).

La coupe divise le pays de manière sympa puisqu’au départ, il y a en fait d’un côté la Conférence Américaine (AFC) et de l’autre la Conférence Nationale (NFC). En tout, nous avons 32 équipes, donc 16 de chaque côté. Dans chaque conférence, il y a encore 4 divisions (ça fait donc des poules de 4 équipes). De septembre à décembre, les américains suivent les seize matchs qui permettent de désigner les vainqueurs de chaque division, puis les quarts, demi et finale de Conférence en décembre/janvier.

Résultat de recherche d'images pour "smallville football"
C’est un sport violent, oui, mais ça, ce n’est pas réglementaire.

Il y a donc une équipe victorieuse dans chaque Conférence, et ce sont ces équipes de onze joueurs qui s’affrontent dans le Super Bowl, un super match avec les deux meilleures équipes américaines. Oui, comme pour leurs élections, ils ont l’art de se compliquer la vie, en fait, avec cette histoire de deux Conférences. Quant à l’équipe, s’il y a onze joueurs sur le terrain, ça monte en fait à 53 joueurs en tout en fonction des postes et de la stratégie de jeu (offensive, défensive… tireurs de coup de pied, etc. mais on entre dans des spécificités que je ne maîtrise pas !

Si le match en lui-même dure environ 60 minutes, le Super Bowl s’étale sur… 4h ! Oui, oui, 3 fois plus longtemps, merci les temps morts, coupure pub et le fameux show de la mi-temps. Aux États-Unis, tout ça commence à 15h ; mais chez nous, le coup d’envoi est prévu à 0h30. Aïe.

Résultat de recherche d'images pour "smallville football"

Quelle origine ? Tout a commencé en 1967 quand les deux ligues de football américain ont décidé de s’unir pour assurer le spectacle (et probablement pour raison financière). C’est à partir de la quatrième année que le nom « Super Bowl » s’est imposé et ce n’est que depuis quelques années que le spectacle a pris une ampleur mondiale. Il y a une quinzaine d’années, c’était surtout un événement pour les américains, mais avec la mondialisation (et Twitter !), c’est devenu un temps fort de l’année mondiale.

Résultat de recherche d'images pour "glee football"

Pourquoi ? En grande partie grâce au spectacle de la mi-temps, assuré par des artistes internationaux faisant des concerts de fou (Katy Perry et Lady Gaga ont quand même mis la barre très haute ces dernières années). Pour 2018, c’est Justin Timberlake qui assurera la mi-temps, un choix hyper controversé.

En effet, en 2004, il a été à l’origine du « Nipplegate » (le scandale du téton, oui, oui) quand il a déshabillé Janet Jackson… révélant accidentellement son sein au lieu de son soutien-gorge. À la télévision. Devant tout le pays. Oups. Tout ceci avait débouché sur un scandale politique, merci les conservateurs, et ça a un peu enterré la carrière de Janet Jackson. Bien sûr, Justin Timberlake a pu la continuer à peu près sans mal, la preuve avec cette invitation. Une partie du suspense reste de savoir si Janet Jackson va se pointer au Super Bowl cette année (elle en a été bannie à vie en 2004… mais bon).

Résultat de recherche d'images pour "super bowl how i met your mother"
Et je serai donc comme ça tant que je n’aurais pas vu la mi-temps, pour me garder la surprise.

C’est quoi ce nom ? Un « bowl » désigne les matchs de football américain au niveau universitaire. C’est un tournoi supplémentaire de finales entre équipes universitaires. Et comme on parle d’un match national pour ce soir, c’est un super match, donc un super bowl. Oui, oui, c’est tout.

Résultat de recherche d'images pour "super bowl 2018"
Je ne pouvais pas faire un article sans inclure ce saut, véritable moment culte (si, si) du Super Bowl de l’an dernier.

Aujourd’hui ? En 2018, la 52è édition voit s’opposer les New England Patriots (tenants du titre et détenant le record du nombre de participation au Super Bowl – dix) contre les Philadelphia Eagles. Les premiers sont évidemment donnés favoris, mais allez savoir !

En France, pour voir le match, il faut se tourner vers W9 qui le diffuse dès minuit ou sur Bein Sport qui commence le live à minuit vingt-cinq. Franchement, je passe mon tour…

Résultat de recherche d'images pour "superbowl how i met"
Désolé, Barney : plein de choses !

Ce qui m’intéresse le plus, ce sont les commercials, et ils ne sont pas diffusés en France, où on a juste de la pub on ne peut plus normale (et ça, non merci). En effet, pendant le Super Bowl, il y a énormément de pubs… et ces pubs coûtent tellement cher à diffuser que les marques mettent le paquet. Du coup, elles sont souvent drôles, parfois bouleversantes, souvent marquantes. Bref, un support parfait pour mes cours de soutien en anglais ; mais aussi l’occasion de quelques clins d’œil sympas à des films ou séries.

Résultat de recherche d'images pour "superbowl how i met commercials"
Ce genre de pub, quoi.

Cette année, on devrait avoir le droit à quelques grosses bande-annonces des blockbusters à venir et peut-être à un ou deux trailers pour les séries NBC, qui a les droits de diffusion (ça change de chaîne chaque année !).

Et comme NBC fait les choses bien, elle compte sur les audiences énormes du Super Bowl pour booster les audiences de sa soirée également, avec un épisode spécial de This is us parlant, évidemment !, du Super Bowl. La série est tellement marquée par le foot américain que ce n’est pas étonnant, mais en plus, ils ont prévu de nous faire pleurer toutes les larmes de nos corps. Attention, spoilers sur la saison 2 (vraiment).

Résultat de recherche d'images pour "super bowl this is us"

En effet, le dernier épisode diffusé voyait Jack se retrouver seul avec Rebecca pour regarder le Super Bowl. S’il a eu l’occasion de se réconcilier avec Kate & Randall, il s’est disputé avec Kevin et s’est contenté de lui laisser un mot sur sa porte pour lui dire qu’il l’aime. Le problème ? Oh, pendant la nuit, la maison se met à brûler (l’une des scènes les plus tristes de ces dernières années), donc Kevin ne lira jamais ce mot et Jack… Ben, Jack, il va mourir dans l’épisode de ce soir.

De ce que j’en comprends, l’épisode va alterner des flashbacks sur la famille heureuse devant le Super Bowl et la famille en peine avec la maison en flamme et la mort de Jack. Quant à l’épisode en lui-même, il va mettre fin à un suspense de plus d’un an sur ce décès et sur les raisons de la culpabilité de Kate. Si j’y vais de ma théorie, Kate ne va pas se réveiller et sortir de la maison, donc Jack ira la chercher, mais restera coincé dans les débris. Autre possibilité : il retournera chercher le chien de sa fille (ben voui, les chiens sont un sujet sensibles). Encore une autre ? Kate voudra absolument récupérer la cassette vidéo de son audition avec le regard de son père, et Jack fera son possible pour la récupérer, périssant au passage. Voilà, on verra bien ce qu’il en est, mais de toute manière, on sait déjà qu’on aura de quoi pleurer pour le prochain épisode.

Résultat de recherche d'images pour "super bowl this is us"

Prochain épisode que je ne regarderai que tard demain car une grosse journée m’attend – et surtout une grosse matinée en fait. Tant que ce n’est pas fait, je préfère ne pas en parler, mais mon planning de ce lundi matin devrait être le sujet d’un article jeudi prochain 😉 #teasing #TheMagicians

 

Ce que c’est qu’un arc (narratif)

Salut les sériephiles !

Comme souvent, on se retrouve ce matin pour un article de définition des termes plus ou moins techniques que j’emploie parfois dans mes critiques. Il va ainsi être question d’arc ce matin. Non, je n’ai pas perdu la tête et ce n’est pas non plus parce que je suis en plein visionnage d’Arrow que je vous parle d’arc. En fait, je ne vous parle pas d’une arme, vous vous doutez bien, mais d’un arc narratif.

Résultat de recherche d'images pour "arrow aim"

Alors c’est quoi exactement un arc narratif ? L’arc narratif/scénaristique est une partie d’une œuvre plus globale qui possède sa propre introduction (un problème) et sa conclusion. On en retrouve un peu partout et pas qu’à la télévision, y compris dans les séries de films ou les comics par exemple.

En ce qui concerne les séries, chaque épisode pourrait donc être désigné comme un arc (particulièrement quand on a affaire à un procédural), mais ce n’est pas le cas car l’idée est au contraire que cette nouvelle histoire dans l’histoire de la série s’étend sur plusieurs épisodes. Et, oui, il peut donc y avoir plusieurs arcs enchassés les uns dans les autres (parfois, c’est par personnage, parfois, par petits groupes) au sein de plusieurs épisodes. L’arc peut donc être aussi synonyme d’intrigue, tout simplement, mais d’intrigue sur plusieurs épisodes, ce qui implique bien évidemment l’utilisation de cliffhangers.

Le plus souvent, l’arc permet de faire évoluer un personnage ou une situation en passant d’un point A à un point B. Si vous me suivez régulièrement sur le blog, vous saurez donc que j’apprécie particulièrement ce procédé.

Résultat de recherche d'images pour "lucifer likes"

C’est quoi ce nom ? Difficile de trouver exactement de quoi il en retourne, mais pour le retenir, vous pouvez toujours vous dire que l’arc désigne en fait la courbe que suit le schéma narratif au sein de celui-ci : au début, tout est plat, puis il y a un problème qui va faire monter la tension vers son climax. Après celui-ci, on va se diriger vers sa résolution, avec une tension qui retombe plus ou moins progressivement. Et paf, ça fait un joli arc (aussi appelé pyramide de Freitag chez les allemands, du coup).

arc.jpg

Quelle origine ? Là encore, difficile à dire précisément quand Aristote lui-même évoque la diesis (montée en puissance) et la lusis (crise-résolution) au sein d’une histoire. Clairement, le concept n’est pas neuf en littérature.

En ce qui concerne la télévision, ils existent depuis plusieurs décennies et se retrouvent souvent dans les séries (Dr Who) et dessins animés. Cependant, ils étaient loin d’être une mode et encore moins un gage de qualité : souvent, les arcs étaient réservés aux soap-opéras et aux comédies.

Résultat de recherche d'images pour "dr who david tennant"

Le problème des arcs narratifs, à l’époque, était qu’il était difficile de rattraper un épisode loupé, c’est pourquoi on y préférait la forme d’épisodes indépendants les uns des autres. Avec l’arrivée des magnétoscopes, puis des DVDs et des replays, les choses ont bien changé.

Une des premières séries à s’être distinguée pour l’utilisation d’arc narratif est… Buffy. Joss Whedon, en s’inspirant des comics qui n’hésitaient pas à le faire, s’est alors mis à proposer des arcs courant sur l’ensemble d’une saison avec un grand méchant à abattre.

Résultat de recherche d'images pour "gloria buffy"

La formule fonctionnant bien, elle a ensuite été copiée par d’autres séries (par exemple, Charmed à partir de la saison 3 avec la Source, et même les Fondateurs). Oh, bien sûr, Buffy comme Charmed n’ont jamais hésité non plus à proposer des arcs plus courts pour faire évoluer un personnage. Certains parlent aussi de Xena, mais je dois avouer que je ne l’ai jamais vraiment regardée.

Bref, il existe des arcs narratifs pour une saison elle-même, mais aussi des sous-arcs pour l’évolution des personnages ou d’une situation, et enfin ceux qui constituent l’intrigue d’un épisode unique et ne sont donc pas considérés comme tels.

Résultat de recherche d'images pour "charmed arc"

Et aujourd’hui ? Les arcs narratifs sont nombreux dans les séries, mais il est de plus en plus rare de tomber sur des séries proposant un arc se déroulant au sein d’une saison complète. De plus en plus, les scénaristes privilégient des intrigues plus courtes, et ce parce que les séries du câble/des géants du streaming, ont changé la donne en proposant des saisons avec moins d’épisodes et la mode du binge-watching en une ou deux soirées. Je ne m’avance pas trop sur le sujet, car cela fera bien sûr l’objet d’un autre article 😉

Résultat de recherche d'images pour "jessica jones"

Ce que c’est qu’une anthologie

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour "anthology tv"

Cela fait bien longtemps (bon, seulement 14 jours) que je n’ai plus fait d’article définitions, pour cause de WESéries la semaine dernière. Clairement, ça m’a pris tout mon temps et ce type d’article exige quelques recherches supplémentaires, d’où son absence la semaine dernière. Quel mauvais producteur je fais ! Bref, je ne suis pas là pour me plaindre mais pour vous parler des séries qui ont choisi le format d’anthologie.

Image associée

Alors c’est quoi exactement une anthologie ? C’est une émission radio, une série télé ou une suite de livres présentant une histoire différente à chaque épisode ou saison. En ce qui nous concerne, on va surtout parler télévision, forcément : généralement, le renouvellement se fait aussi par un changement de casting.

Résultat de recherche d'images pour "anthology tv"

C’est quoi ce nom ? Oh il est beau celui-ci, parce qu’il date du grec ancien, rien que ça : c’est un mot construit à partir du mot « anthos » qui veut dire tout simplement « fleur ». Du coup, une anthologie, c’est un « pot-pourri » ou, de manière plus poétique, une « sélection de fleurs ». Les plus jolies, les plus parfaites, bref, l’anthologie, c’est censée être le meilleur, le « best-off » ; un peu comme mon #AventSéries vous voyez. Et de là, on a dévié vers sa signification actuelle qui n’est plus toujours constituée des fleurs les plus fraiches…

Résultat de recherche d'images pour "four star playhouse"

Quelle origine ? Si on se concentre sur la télévision, les anthologies ont été extrêmement populaires… dans les années 50 ! Et oui, on n’invente rien ces dernières années avec le retour à la mode des anthologies, c’est un simple remake d’une mode passée. Comme très souvent, donc. La toute première s’appelait Four Star Playhouse (gif ci-dessus) et voyait quatre stars changer de rôle chaque semaine dans tout un tas de petits épisodes de 25 minutes (129 au total, avec parfois d’autres stars) de 1952 à 1956. Autant vous dire que je n’étais pas né (et mes parents non plus d’ailleurs) ! C’est CBS qui nous a lancé cette mode, et certains networks n’ont pas hésité à faire un truc de fou certains étés : diffuser en tant qu’anthologie les pilots non achetés… oui, oui, les premiers épisodes de séries dont ils n’ont pas voulu mais qu’ils avaient de toutes façons déjà payé.

Résultat de recherche d'images pour "american horror story"
Un plan machiavélique à souhait.

Et aujourd’hui ? La plus connue d’entre toutes probablement American Horror Story qui se renouvelle intégralement chaque saison, parfois avec succès et souvent sans. Channel Zero nous fait la même chose depuis l’an dernier, et puis Black Mirror se renouvelle tellement que chaque épisode repart à zéro. J’appelle ça une suite de téléfilms à ce stade, mais bon. Il y a bien sûr aussi Feud ou encore American Crime Story, bref, c’est à la mode !

Vous le savez si vous me suivez sur le blog, je ne suis pas un grand fan des anthologies, au contraire. Moi, j’aime les dynamiques entre les personnages, l’évolution de chacun d’eux d’un stade à un autre, bref, j’aime la continuité dans les séries, alors les anthologies ont toujours du mal à me séduire.

Résultat de recherche d'images pour "channel zero no end house"
Cela dit, Channel Zero a bien géré cette année avec sa saison 2, comme quoi, il ne faut jamais dire jamais !