Stats de la semaine #19

Salut les sériephiles,

On a beau me dire « En mai, fais ce qu’il te plaît », la météo n’est quand même pas idéale pour ça. On est plutôt sur des giboulées de mars depuis quelques jours et j’en ai marre de voir la météo m’annoncer qu’il pleuvra des cordes tous les jours pour ne finalement me retrouver sous la pluie QUE lorsque je dois absolument me déplacer pour aller au travail – ou en revenir (mais ça, je suis plus souple dans les horaires, forcément). 

Que c’est frustrant ! En plus, je prévois un planning en accord avec cette météo et on se retrouve avec des dimanches à près de 30°C avec un beau ciel bleu, alors évidemment que je change tout. L’avantage, c’est que j’avance dans tout ce qui ne se fait pas à l’ordinateur, notamment mes lectures. L’inconvénient, c’est que les articles sont plus sporadiques sur le blog. Cela n’empêche pas la semaine dernière d’avoir été la meilleure de 2021 sur le blog, avec près de 1000 vues supplémentaires par rapport à la précédente.

Rien que ça, oui. Merci beaucoup à tous les lecteurs… Mais plus particulièrement à toutes les personnes qui sont fans d’une série en particulier, comme vous allez le voir ci-dessous 😉

Les articles les + lus de la semaine :

À quoi bon faire un classement plus précis ? Toute la saison 3 est propulsée dans les stats du blog par la diffusion sur Netflix et les moteurs de recherches qui redirigent les fans français vers mon blog, car peu de gens regardaient la série. Il est d’autant plus frustrant de voir que les gens arrivent sur le blog en faisant des recherches précises (coucou Charlie) et en se lamentant de ne pas avoir de suite à la meilleure saison de la série ! Chers fans, sachez que je suis 100% avec vous, c’est super frustrant que tout s’arrête comme ça. Une part de moi espère encore qu’un jour Netflix donne le feu vert à une suite sous une forme ou une autre. Sur un malentendu… Un film suffirait. Le succès ne serait pas forcément au rendez-vous, par contre, parce qu’il faut bien avouer que j’ai avoué une grosse partie des intrigues de la série. + de 1 000 vues rien que pour la saison 3

Bingo Séries – Ce rendez-vous des sériephiles joueurs fonctionne toujours très bien sur le blog, et je suis content de voir que certains participants récents rempilent depuis plusieurs mois ! C’est la preuve qu’on s’éclate vraiment bien, alors j’espère que si vous passez sur cet article par hasard à cause de la série évoquée ci-dessus, vous aurez envie aussi de vous lancer dans l’aventure. Moi, il faut d’ailleurs que je me mette à cette grille, parce que j’ai vu plein d’épisodes sans réfléchir aux points, ce n’est pas malin. 106 vues

Lexique – J’ai bien cru qu’avec une série cartonnant sur le blog, je n’allais pas avoir de quoi parler de cet article, mais il m’étonnera toujours avec une brusque remontée dans les vues hier… au point d’être l’un des articles les plus consultés, à nouveau. Et quel ship évoquer cette semaine ? Je vais me tourner lâchement du côté de NCIS et, inévitablement, de Bishop et Torres. Qui d’autres ? 95 vues

Euphoria – La critique de cet épisode est comme les Gaulois d’Astérix et Obélix : elle résiste à l’envahisseur et s’offre encore cette semaine une belle place dans le classement des articles les plus lus. Les chiffres sont désormais constants – une dizaine de vues par jour. Je ne la vois pas forcément au cours de la semaine, mais à chaque fois, la critique cumule assez de vues pour finir dans ce top. Une vraie performance d’endurance qui finit par pourrir cet article… mais si je regardais plus de séries en temps et en heure, aussi, ça irait mieux. 72 vues


Si vous n’étiez pas encore au courant, je suis tombé raide dingue amoureux de la carrière solo des chanteurs de High School Musical The Musical The Series et plus particulièrement de Joshua Bassett. Bien content de le voir sortir encore un nouveau single avant la reprise de la série ce week-end, surtout que j’évite soigneusement d’écouter les chansons de la série déjà sortie pour faire la promo de la saison 2. Je me garde la surprise !

Du côté des réseaux sociaux, j’ai profité de mes nombreux allers-retours en train cette semaine pour revenir davantage en force sur Instagram… Je n’arrive toujours pas à me décider pour me lancer dans les stories comme il faudrait que je fasse, mais en attendant, il y a quelques posts, alors c’est cool et ça peut parfois vous mettre sur la piste d’articles à paraître prochainement.

Le podcast se porte autrement toujours bien, au point qu’on a même fait une soirée hors sujet sur Twitch, où il était question de regarder plusieurs épisodes de Hollywood Girls. On s’est bien amusés… mais ça ne valait pas notre podcast de la semaine, portant sur la nudité dans les séries ! Il est déjà dispo sur Spotify et ne devrait pas tarder à arriver sur toutes les plateformes.

Enfin, sur Twitter, le plus cool cette semaine, c’est de voir l’ami Ludo de Prends un livre et détends-toi qui se lance enfin dans le partage de ce qu’il écrit pour un concours. Les deux premiers chapitres de sa petite histoire sont très courts, mais c’est agréable à lire et vraiment cool comme début d’histoire – même pour moi qui ne suis pas très porté sur les romances. N’hésitez pas à lire ça !




je n’aime pas Choe Becker

Il y a parfois des recherches Google menant au blog qui sont vraiment gratuites… mais j’avoue que moi non plus, je ne suis pas fan de ce personnage. La série revient bientôt, il faut se préparer à son retour dans nos vies !

PS : la faute au prénom vient bien de la recherche !


Quelques infos-clés :

  • 23 articles publiés la semaine dernière (+6)
  • 81 commentaires échangés ensemble (+8)
  • La performance de la semaine est Colby Hollman
  • +16 épisodes critiqués sur le blog, pour 17 vus
  • J’ai aussi changé le design à l’occasion du Bingo, pour voir un peu plus la vie en rose pour ce déconfinement progressif !

Bien sûr, tout ça vient aussi du retour d’une série très girly dans ma vie – et mon dimanche l’est de plus en plus d’ailleurs !

Le générique de la série Debris divise beaucoup, mais moi je l’adore… et je l’ai eu en tête une bonne partie du week-end ! Je n’en ai pas parlé ailleurs sur le blog, mais tout de même, c’est fou cette histoire de débris d’une fusée chinoise là… Tout ça pour un grand plouf ! La série est clairement moins décevante que le résultat de cette attente angoissée, je vous la conseille :

Trois autres saisons qui cartonnent :

Station 19 – Assez surpris de constater hier le succès de la critique de la semaine, qui a attiré énormément de monde – plus que d’habitude et plus que celle de la série-mère. Je ne m’y attendais pas, mais ça me paraît tout à fait mérité malgré tout, car j’aime vraiment bien ce qu’ils font de cette saison. Cela dit, cette année, je dis ça de toutes les saisons… Allez comprendre !

Zoey – La série n’est toujours pas renouvelée alors que la saison touche de plus en plus à sa fin… Je suis content de voir qu’elle fonctionne sur le blog, cela me redonne de l’espoir pour la suite, même si je sais que ça ne veut souvent rien dire. Je garde les doigts croisés alors que les upfronts de la semaine prochaine approchent à grands pas. j’espère des annonces en amont, dans les jours à venir…

FTWD – La série se fait franchement discrète sur le blog pour sa deuxième partie de saison, alors ça m’a quelque peu rassuré de voir la dernière critique fonctionner à nouveau ! Je trouve que cette deuxième partie de saison remonte à fond le niveau de la série et que tout se déroule très bien pour l’instant. Maintenant que j’ai dit ça, l’épisode d’aujourd’hui sera probablement une plaie à regarder tout à l’heure. On verra bien !


C’est passé plus inaperçu cette semaine, mais j’ai également terminé une saison cette semaine, et j’en suis content, forcément :

Fin de saison 1 pour le Caméléon (The Pretender, #08)

Salut les sériephiles, Ça y est, j’ai terminé la saison 1 du Caméléon ! C’est un grand jour, non ? Plus que trois saisons et deux téléfilms pour résoudre, et ce ne sera pas de trop au rythme où va la série. Et mes articles. Il est temps que je me mette à l’article, mais… Plus

Et avant de partir, ne manquez pas…

Les « Sept clichés TV » sont souvent un article que je me garde pour la fin du mois, mais cette fois, difficile de passer à travers la journée Star Wars sans en parler 😉

Sept clichés TV sur… Star Wars

Salut les sériephiles, May the fourth be with you! En cette journée spéciale Star Wars, je ne pouvais pas laisser passer l’opportunité d’un petit article sur cette saga/franchise. Et si je n’ai pas immédiatement su quoi en faire, l’épisode de The Rookie d’hier soir m’a finalement convaincu qu’il y avait matière pour un article sur les sept clichés, et tant pis si cet article (mensuel, je le rappelle) débarque trois semaines trop tôt ! En fait, c’est bien simple, personne ne peut nier le statut de films cultes…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bonne semaine à tous !

 

Colby Hollman (#139)

Salut les sériephiles,

Un nouveau dimanche soir pointe le bout de son nez et avec lui un nouvel article célébrant la performance d’un des acteurs vu cette semaine pendant mes visionnages. Bon, mes visionnages n’ont pas vraiment duré toute la semaine par contre, parce que j’ai vu des épisodes trois jours sur sept. C’est toutefois suffisant pour Écrire un article, heureusement.

wes ftwd | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

La performance de la semaine :
Colby Hollman

La série concernée : Fear the Walking Dead
L’épisode : S06E11 – The Holding – 18/20


wes ftwd | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirPourquoi ? Je sais bien que c’est un choix déroutant, mais soyons honnêtes, c’était un choix déroutant de la part des scénaristes de concentrer une grosse partie de l’épisode sur cet acteur, et sur ce personnage plus que secondaire de la série. Il n’est là que depuis une saison et a donc participé à une petite vingtaine d’épisodes, ce qui n’empêche pas qu’on ne le connaissait pas tellement.

Grosso modo, je dirais qu’il a eu deux gros épisodes avant celui-ci (spoilers, hein, comme d’habitude) : dans le premier, il était relou de le voir sympathiser avec Alicia. Dans le second, il se faisait blesser mortellement à Tank Town. Dans tous les autres, il se contentait d’être plante verte à l’arrière-plan… Alors forcément, le voir sur le devant de la scène dans l’épisode de la semaine, c’était surprenant… mais plutôt une bonne idée.

En effet, ça permettait d’avoir enfin plus d’informations sur le personnage de Wes – son personnage. Le voilà donc doté d’un frère qu’il est forcé de tuer en fin d’épisode, et ça, c’est dingue.  Enfin, dans cette série, c’est un classique, bien évidemment, mais tout de même, cela a donné l’occasion à l’acteur de vraiment se surpasser.

colby hollman | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirEt franchement, j’ai accroché au personnage de Wes cette semaine. Son amour fraternel est visible et crédible, tout comme la manière dont il est forcé de se débarrasser de son frère, presque par accident. Je trouve qu’il a bien su nous montrer la torture interne à son personnage, tiraillé entre son passé et sa nouvelle famille, ainsi que, probablement, par son amour d’Alicia qu’il finit par abandonner derrière lui.

C’est beaucoup de nuances et de subtilités d’un coup, mais Colby Hollman s’en est très bien tiré. J’espère que cet épisode lui permettra de voir son rôle être étoffé par la suite, parce qu’il le mérite.


Meet Fear the Walking Dead's New Character, WesVu aussi dans : Dans rien du tout ! C’est rare, surtout avec cette série, mais Colby Hollman commence très clairement sa carrière avec cette série. Pour être plus juste, il a eu un rôle en 2011 dans un court-métrage… puis plus rien du tout avant de faire son retour dans la série en 2019. C’est ce genre de carrière qui me laisse toujours perplexe : a-t-il participé à des auditions entre temps ? A-t-il eu un tout autre job et est revenu à l’acting pour le fun ? C’est à se rendre dingue !

J’ai donc fait quelques recherches, et il s’avère qu’il est passé par un Conservatoire de Théâtre à New-York qui lui a permis d’avoir les auditions pour la série d’AMC juste après avoir décroché son diplôme en mai. Son premier épisode a été diffusé au mois d’août. So cool.


L’info en + : Ce qui est bien avec cette année étrange et les diffusions de série perpétuellement décalées par le covid19, c’est que si AMC en est encore à diffuser la saison 6 de la série, la saison 7 est déjà en tournage ! Je trouve ça bien, ça veut dire qu’on ne devrait pas avoir à l’attendre trop longtemps, contrairement à ce qu’il s’est passé avec cette saison 6.

Toute la franchise ne nous quitte plus de toute manière. À la fin de la saison 6, on aura quoi, deux mois de pause avant le retour de la série-mère ? On devrait pouvoir s’en remettre plutôt vite.


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Dollface – S01E04

Épisode 4 – Fun Friends – 18/20
Je suis rassuré par cet épisode qui est vraiment beaucoup plus fun que la semaine dernière et qui parvient très bien à me faire rire à nouveau. Je pardonne à l’épisode 3 d’avoir moins réussi à me convaincre grâce à celui-ci qui est excellent, tout simplement, et varie la formule avec deux duos qui fonctionnent très bien. La série trouve son rythme.

Spoilers

Jules découvre que Stella la trouve ennuyante.

I’m so fun I’m gonna google fun to find out where it happens.

Nous sommes dimanche soir, il est donc temps pour moi de me lancer dans un nouvel épisode de cette série, en espérant qu’il sera mieux que la semaine dernière… et ça commence déjà à merveille avec Stella qui débarque chez Jules sans prévenir, après une baby shower, à 5h du matin. Tout ça n’a aucun sens, mais c’est bien drôle à voir, puisque Stella se sent évidemment chez elle, se sert tout ce qu’elle veut dans la cuisine et finit sur le lit de sa pote à bouffer un sandwich.

Elle m’a tellement stressé – et en même temps, j’étais mort de rire, parce que c’est Stella. Elle met du pep’s dans la vie, au moins, même si elle balance à Jules qu’elle est vraiment trop ennuyante comme nana, et qu’elle a donc besoin d’elle le lendemain – c’est-à-dire le soir même – pour trainer avec sa mère, parce que sa mère est comme elle, too much.

Sans trop de surprise, ça laisse Jules bien déprimée de voir qu’elle est considérée comme ennuyante – et ça se termine en parodie de sitcom pour nous le prouver, avec une Madison débordée de boulot, une Stella pleine de fêtes et une Izzy qui s’incruste, évidemment. C’était marrant, ça ramène la femme-chat, mais c’est vraiment une scène pour le principe.

Quand on retrouve Jules, elle essaie donc d’être moins chiante, et ça se termine mal, parce qu’elle se force à boire de l’alcool, à la planche, avec Stella et sa mère. Cette pauvre Stella est déprimée parce qu’elle espérait avoir une amie pour calmer sa mère, pas pour boire avec elle et la lançait sur des tournées de shot supplémentaires. Après, on comprend assez vite que Stella aimerait bien avoir une mère, aussi, parce qu’elle se retrouve avec une mère qui veut juste profiter de la jeunesse de sa fille pour rattraper celle qu’elle n’a pas eu elle-même.

C’est très cliché, mais ça fonctionne à merveille, avec une Stella qu’on comprend assez mal dans sa peau tout de même, à être forcée d’être la nana qui veut toujours faire la fête. Elle est donc ravie de voir Jules s’étaler comme une crêpe rapidement dans la soirée. Elle lui confie qu’elle en a marre d’être celle qui doit toujours apporter le fun dans toutes les soirées, ce qui pousse Jules à vouloir s’occuper d’elle.

Elle en parle à Madison qui lui reproche ses idées, surtout que son idée, c’est de créer une soirée super fun pour Stella afin de lui rappeler qu’elle aime être fun. Le seul problème, c’est que Jules est incapable de créer une soirée fun – bon, ça et le fait qu’elle n’écoute absolument pas son amie. Elle est déprimée d’avoir une mère qui ne s’intéresse pas au fait qu’elle parvienne à intégrer une école de commerce, elle a juste besoin d’une soirée posée, quoi.

En plus, la soirée cool de Jules vire à la catastrophe : elle l’emmène dans un restaurant ouvert depuis quatre jours, mais bien évidemment, Stella le connaît déjà parce qu’elle est Stella et qu’elle était là avant même l’ouverture. J’adore ce personnage.

J’adore aussi le fait que Jules tente ensuite de l’emmener dans un nouveau bar sur un bateau et se plante de bateau, au point de se retrouver rapidement en direction de l’Alaska sans avoir rien demandé. La petite réplique de Stella en début d’épisode comme quoi Jules est chiante fait donc beaucoup, beaucoup de dégâts : on termine avec Jules qui veut absolument être la « party girl » qui n’en a rien à foutre de tout.

Elle dit bien sûr ça à voix haute devant une Stella – tellement bien sapée alors qu’elle assure qu’elle n’y a mis aucun effort – qui prend mal d’entendre la manière dont son amie la voit. Forcément, elle décide aussitôt de faire une énorme fête sur le bateau, qui se termine en mariage pour elle avec un certain Fran. C’était clairement plus fun que la semaine dernière, surtout que ça se termine en procès de Jules qui tue toujours l’ambiance partout où elle va – elle est une buzzkill.

Elle met donc fin au mariage avant qu’il ne soit trop tard et fait demi-tour pour aller manger des pancakes nature, comme n’importe qui de chiant le ferait. J’aime beaucoup le personnage de Jules.

De son côté, Izzy est mise en difficulté au travail quand elle est chargée de s’occuper d’une campagne de pub pour un produit nommé « White Powder », étant très clairement à fond sur le White Power. Bref, une campagne raciste. Elle n’a aucune idée de comment changer ça tout en plaisant à sa boss toujours aussi perchée (donc drôle), ce qui la pousse à demander conseil à Madison.

Les deux sont désormais amies, il faut croire. Si Madison sauve la situation pour Izzy de manière simpliste, elle est aussi dépitée de constater que son amie change de nom au travail. Tu m’étonnes. Madison décide alors de s’occuper personnellement du cas d’Izzy, puisque comme c’est une amie de Jules, elles seront amenées à se voir souvent. Simple et efficace.

On a quelques bonnes scènes pour ce duo et ça établit davantage Izzy dans la série, car on apprend à la connaître comme la nana qui a toujours voulu plaire à tout le monde – au point de devenir celle qui est chiante et n’a aucun avis pour elle. Les scènes étaient plutôt drôles, même si ça m’a plutôt convaincu que j’adorais Madison.

Et tout ça se termine par Madison qui parvient à rendre à Izzy son identité auprès des deux autres Alison en lui inventant une histoire de petit-ami stalker qui voulait se suicider après l’avoir tué tellement il était consumé d’amour pour elle. C’est du grand n’importe quoi, mais c’est drôle, et ça finit autour des pancakes de Jules et Stella, parce que Madison passe une bonne partie de la nuit à s’inquiéter de les géolocaliser au milieu de l’océan. Fun. Girls just wanna have fun.

Résultats du Bingo Séries #49

Salut les sériephiles,

Je sais bien que depuis mardi, il n’y a pas eu grand-chose sur le blog à se mettre sous la dent du côté des séries, mais je crois bien que cette soirée ne prend pas le chemin d’un gros visionnage non plus. Cela va encore m’en laisser beaucoup trop pour tout voir demain, mais bon, on verra bien ce que ça donnera demain – c’est un autre jour après tout.

Là, je vais mettre momentanément de côté ma fatigue et écrire cet article, puis ça va finir en soirée dodo devant un film, je crois, si possible un truc qui permette de poser son cerveau. Et ça tombe bien, cet article me permet aussi de le faire, parce que les résultats du Bingo Séries, ça s’écrit facilement.

Anniversaire du Bingo (4/4)

Stats de la semaine #49 – Just One More EpisodeJ’ai réussi assez rapidement à venir à bout de ce thème qui n’était pas bien compliqué cette année, avec des points faciles à valider. Le plus compliqué fut de trouver le titre d’une série au sein d’une autre, parce que ce n’est pas évident d’y penser, mais j’ai eu un beau « Person of Interest » dans Walker. Autrement, Betty a tendance à corriger tout le monde en permanence dans Riverdale, j’ai eu un cliffhanger sacrément inattendu dans Charmed et beaucoup plus de barbe dans un flashback de The Falcon and the Winter Soldier.

Anti (4/4)

TFSA – Mes personnages chouchous de 2018 | Smells like Chick SpiritCe thème m’aura fait découvrir les nuances subtiles des antidépresseurs et anxiolytiques auxquels je ne connais absolument rien, mais j’ai finalement validé les anti-dépresseurs avec la série El Foundou, dont il faudra que je parle à un moment sur le blog. Autrement, j’ai assisté à une intoxication alimentaire nécessitant un antidote dans The Wilds, un personnage se la jouait totalement antisociable dans Fear the Walking Dead à s’isoler dans sa cabane et dès le début du mois NCIS a proposé un épisode avec un acte anticonstitutionnel. Le mot a été prononcé, c’était improbable !

Sherlock Holmes (4/4)

Lindsey Morgan (#131) – Just One More EpisodeJe pensais vraiment galérer sur ce thème, mais la grille n’était pas si compliquée que ça ce mois-ci finalement – le plus dur fut le thème précédent. En revanche, il fallait vraiment varier ses séries pour la réussir… Enfin, je dis ça, mais j’ai eu une référence au héros britannique dans Riverdale également et Walker m’a offert le point de quelqu’un parlant à un mort – ce n’était pas la seule ce mois-ci. J’ai cru ne jamais mettre la main sur un détective privé, mais Le Caméléon est passé par là (en premier) alors que c’est avec Debris que je valide l’accent britannique. Ou The Nevers.

Télécommande (4/4)

T: blm Tumblr posts - Tumbral.comOui, oui, c’est aussi un 4/4, et c’est à nouveau avec des séries différentes, en plus ! C’était la clé de cette grille… This is us m’a donné une télécommande TV alors que Station 19 m’a donné le mot prononcé par un personnage la cherchant dans la caserne (cette scène !). C’est dans Resident Alien que j’ai eu une première télécommande manipulant un vaisseau (ce n’était pas la seule ce mois-ci) alors que la télécommande vocale a mis plus de temps à pointer le bout de son nez. Merci Liza d’avoir un GPS dans Younger.

Action (3/4)

I will always come back to you — booasaur: The Wilds (2020) - 1x10Oui si proche du but… Mais en même temps si loin : pour arriver à 20, il aurait fallu que je regarde une série britannique (c’est honteux de ne pas pouvoir valider ça avec The Nevers !), mais bon, quel était l’intérêt d’arriver à 20 quand j’ai eu le 19e point quand j’avais déjà trois 20/20 ? Je ne me suis donc pas forcé à finir la grille, surtout que je me suis déjà forcé à regarder The Wilds, une série parfaitement anti-moi. Les autres points ? Une illustration un peu foireuse, mais qui me donnerait presque goût au dessin et NCIS vu à la télévision.

J’arrive donc à 19/20 grâce à… quatorze séries différentes ! Pas mal du tout cette grille d’avril/mai. Il va maintenant falloir que je commence celle de mai/juin. Il est plus que temps, j’en vois qui valident déjà plein de points !