Cette saison de Buffy que je connais par cœur

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour "once more with feeling"
Mon refrain à moi c’est de vendre Buffy en boucle, à tout le monde, tout le temps.

Je sais que le Bingo Séries demande de parler d’un seul épisode que l’on connaît par cœur, parce que c’est légèrement moi qui rédige la grille… mais voilà, suite à mon marathon en début de semaine des saisons 3 d’Angel et 6 de Buffy, il m’est apparu évident que je pouvais élargir ce point à l’ensemble de la saison de cette deuxième série. Bon, je n’utilise pas pour autant mon bonus : s’il y a bien un épisode que je connais par cœur, au point de vous décrire le look des personnages ou de vous réciter des morceaux entiers de l’épisode, en VF comme en VO, c’est le musical de Buffy, « Once More With Feeling », l’épisode 7.

Résultat de recherche d'images pour "xander season 6"
Quand mes amis comprennent que je suis encore parti pour être en boucle sur Buffy pour un bon quart d’heure.

 

Seulement, j’ai déjà eu l’occasion de vous parler de cet épisode sur le blog, alors j’élargis pour changer un peu, en vous expliquant pourquoi la saison 6 est ma préférée. Il paraît que j’ai déjà plus que soulée une amie avec ce sujet… Franchement, je ne vois pas de quoi elle parle, je ne dis pas du tout à tout le monde qu’il s’agit de ma saison de séries préférée ! Qu’est-ce qui la rend si géniale ?

Résultat de recherche d'images pour "once more with feeling"
Son casting parfait, bien sûr.

Déjà, le fait que je l’ai vue pour la première fois à 14 ans et qu’elle me parlait autant que lors de ce rewatch à la toute fin de ma 26e année (jolie manière de rappeler subtilement que j’en ai 27 aujourd’hui, z’avez vu ?). Elle me parlait ? Au cours de cette saison, tous nos personnages traversent une transition plus que difficile pour les mener à l’âge adulte. Et ça fait mal, mais en même temps, c’est assez logique : on ne peut pas rester une série adolescente à vie et, en fin de saison 5, Buffy est morte. Bonjour la dépression qui vous attend devant ces épisodes !

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6 giles"

C’est justement là-dessus que la saison se démarque des autres : l’héroïne est dépressive, mais on va la suivre s’en sortir petit à petit et retrouver le sourire, même si le chemin est long et douloureux. Une chose est sûre : je n’aurais pas forcément adoré la saison si j’avais dû la suivre à la semaine, parce que c’est hyper sombre du côté de l’histoire et on tombe à chaque épisode un peu plus bas… mais à voir en bingewatching (et je l’ai vue au rythme de trois épisodes par jour la première fois), c’est un excellent moteur pour sortir de la dépression et grandir avec des personnages que l’on adore.

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6"

Oui, chacun d’entre eux tombe au plus bas : Buffy est dépressive, Spike est amoureux mais elle ne lui rend pas, les deux tombent dans une relation sado-maso absolument pas satisfaisante pour eux et totalement destructive. Willow finit droguée à la magie et perd Tara, d’abord sentimentalement, puis définitivement, la faisant devenir le Big Bad inattendu de la saison. Xander est plein d’angoisse envers l’avenir, ce qui finit par le faire quitter Anya, qui redevient démone pour tenter de se venger…

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6 anya wedding"
Il faudrait en ait que j’écrive un article sur l’évolution de dingue de chaque personnage de ces séries. Je sais que ça existe ailleurs, mais je ne m’en remettrais jamais.

Dawn est toujours aussi mal dans sa peau et devient cleptomane, histoire d’être toujours plus chiante ! Giles décide qu’il est temps pour lui de retourner en Angleterre afin de forcer Buffy à devenir adulte… Bon, d’accord, j’ai toujours du mal à comprendre le point de vue de Giles. Oui, il faut que Buffy grandisse, mais franchement, il ne choisit pas tellement bien son moment, je trouve.

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6"
Mais genre, vraiment pas !

Raconté comme ça, la saison semble être une belle source d’angoisse et de moments gênants (et encore, c’est sans compter sur Enthropy où Anya finit par coucher avec quelqu’un d’autre que Xander sans savoir qu’elle est filmée – je ne dis pas qui pour éviter d’éventuels spoils, mais si vous en êtes là, vous en avez peut-être déjà trop lu), mais elle est aussi une source sans fin d’humour. Face à tant de problèmes, les personnages gèrent leurs émotions avec tout l’humour et les références culturelles qu’ils peuvent, apportant une certaine légèreté aux pires moments de noirceur.

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6"
Tabula Rasa, à la fois l’épisode le plus drôle et l’un des déprimants de la saison 6.

Bien sûr, l’humour vient aussi du faux big bad de la saison, que l’on pense être le Trio pendant 19 épisodes avant de comprendre qu’on s’est fait avoir par les scénaristes, et par Joss Whedon. Cette saison a aussi un terrible goût contemporain avec ce Trio d’ailleurs : des nerds considérés par tous comme des boulets qui finissent assoiffés de pouvoir, avec un misogyne qui finit par arriver à ses fins en étant adulé par deux losers, dont un amoureux de lui ? Eh, c’est d’une terrible actualité la misogynie non voilée qui permet malgré tout d’atteindre le pouvoir (coucou Trump). Et je ne parle pas non plus de la réflexion sur les armes à feu qui est terriblement violente dans cette fin de saison, mais nous rappelle l’injustice profonde de ce monde.

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6 tara willow seeing red"

Non, vraiment, les looks des personnages vieillissent plutôt mal, mais l’histoire en elle-même reste d’une justesse incroyable pour décrire le monde et l’entrée dans l’âge adulte. Ca peut faire mal, il faut trouver son équilibre et ce n’est pas toujours évident d’y arriver… mais c’est possible, et le final nous le dit clairement, de même que la saison 7. Cette saison 6 est un morceau de noirceur qui n’est pas toujours évident à regarder car l’on aime les personnages et l’on ne leur souhaite pas tout ce mal… mais c’est aussi la saison de toutes les évolutions et de toutes les réussites scénaristiques à mon goût.

Résultat de recherche d'images pour "bored now"
Says no one ever in front of this season.

La complexité de l’écriture se dévoile, toutes les strates sont explorées sans vernis et du début à la fin, on sent bien que tout est maîtrisé pour aller d’un point A (la résurrection corporelle de Buffy sortant de sa tombe) à un point B (la résurrection totale de Buffy, qui sort de terre heureuse, cette fois).

Bon, reste juste l’arc final de Spike qui tombe un peu trop comme une goutte d’eau en trop et est trop décalé du reste pour vraiment me plaire… mais bon, ça mène à de bonnes choses en saison 7. Bref, regardez Buffy, regardez la saison 6. Ca vaut le coup, rien que pour l’écriture des intrigues et, évidemment, les répliques brillantes. C’est quand même la seule série où « Oh my gosh did it sing? » est la réponse la plus logique à…

Résultat de recherche d'images pour "buffy season 6 pterodactyl"
Et le tout a du sens, promis !

Mes derniers coups de… #23

Salut les sériephiles,

Pfiou, vous vous rendez compte qu’après quasiment deux ans, j’étais en train de totalement oublier d’écrire cet article que vous adorez ? C’est honteux, franchement. Du coup, pas de temps à perdre, trêve de blabla, à présent, je tente le coup de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

Résultat de recherche d'images pour "the leftovers season 1"

Coup de Cœur : Habituellement, je vais le chercher dans les séries que je regarde, mais je ne regarde pas grand-chose en ce moment, alors c’est compliqué. Mon coup de coeur de ces dernières semaines reste tout de même la série The Leftovers que je découvre pour la première fois et qui est tout de même véritablement pas mal du tout !

Coup de Mou : Je viens de le dire, je suis actuellement dans l’une des plus grosses pannes de séries depuis le début du blog – si ce n’est de ma vie. À ce rythme-là, je vais voir moins d’épisodes en décembre que durant certaines semaines de l’année, quand même. Tout va bien, tout va bien…

Résultat de recherche d'images pour "the mandalorian"

Coup de Poing : Vu le nombre de séries à mon actif en ce moment, je crois que ça ne me laisse qu’une seule possibilité pour ce coup-ci, à savoir The Mandalorian. Cela dit, ce n’est pas qu’un choix par défaut, puisque la série est brillante dans ses chorégraphies de combat et ses effets spéciaux. Ainsi, quand l’on peut voir des coups de poing, ils sont toujours bien badass et maîtrisés. C’est déjà ça !

Coup de Blues : Je me revois en ce moment les huit films Harry Potter et ça me rend tout nostalgique. J’ai franchement de plus en plus envie de me les relire, mais déjà que je n’arrive pas à trouver le temps de poser devant des séries, imaginez ce que ça donne s’il est question d’en plus me retrouver à ouvrir des livres que j’ai déjà lu un milliard de fois en plus de tout le reste. Oh, ben ce n’est pas compliqué à imaginer, évidemment que je l’ai fait. Pour l’instant, je me contente de relire quelques chapitres… mais bon, on sait que ça peut vite déraper ces histoires !

Résultat de recherche d'images pour "harry potter"

Coup de Vieux : Ben du coup, je revois les Harry Potter avec Dean Thomas, interprété par un certain Alfred Enoch… à savoir Wes de How to Get Away with Murder.

Résultat de recherche d'images pour "frank wes how to get away"
Ce n’est plus tout à fait le pré-ado de l’école des sorciers quoi.

Entre lui et Charlie Weber que j’ai revu lors du Marathon Buffy, je trouve que le casting de la série vieillit bien… mais il vieillit tout de même, et moi avec. C’est tellement bizarre de les revoir si jeune ces deux-là quand on a pris l’habitude de les voir plus vieux. En revanche, j’ai cherché en vain un bon gif de ces deux-là ensemble, et c’est fou comme ils ont eu peu de scènes en commun. Tant pis, on se contentera d’Alfred Enoch, pas vrai ?

Coup de Barre : Je n’ai pas attendu les vacances pour ressentir une énorme fatigue et pour rallonger mes nuits, et ça se sent aussi sur le rythme de sortie des articles. M’enfin, je m’en fiche, je tiens le rythme quand même du un par jour, c’est tout ce qui compte, non ?

Résultat de recherche d'images pour "star wars rise of skywalker"

Coup de Bol : J’ai réservé ma place pour Star Wars 9 sans savoir si j’aurais ou non un train, parce que bon, comme vous le savez, on est légèrement en grève ces derniers temps, surtout en Île-de-France. Et ben figurez-vous que, pourtant, j’ai eu un train qui me faisait arriver en avance et un qui me reprenait pile à la sortie du film. Et c’était pareil au Marathon Buffy : oui, j’ai dû attendre une heure à minuit pour en avoir un, mais j’ai pu rentrer chez moi. Par les temps qui courent, c’est une aubaine, donc je trouve que c’est totalement ce qu’on peut appeler un coup de bol !

Coup de Tête : Ce mois-ci, j’ai enfin terminé mon visionnage de La Balada de Hugo Sanchez. Si c’est moins cool que la série dont elle est spin-off, j’ai trouvé que c’était quand même bien fun et j’ai passé un bon moment devant les quatre épisodes qu’il me restait à voir. Bref, pas de regret de l’avoir repris pour le Bingo Séries du mois dernier, c’était un bon recyclage !

Résultat de recherche d'images pour "buffy the gift"

Coup Tordu : Le Marathon Buffy dont les épisodes étaient dans le désordre, ça m’a décontenancé pendant un bon moment… mais finalement je reconnais que ça se tenait comme programmation et surtout ça m’a conforté dans l’idée qu’il fallait que je fasse ça plus souvent de regarder des épisodes « au pif » de mes séries préférées. Bon, au-delà du « au pif », il s’agissait d’épisodes choisis par les fans comme étant les meilleurs, mais rien ne m’empêche de faire pareil avec mes innombrables DVDs. On verra si je passe le cap de faire ça, ou non.

Coup de Pub : Je ne savais pas trop pour qui faire de la pub sans me répéter, puisqu’habituellement je vous parle ici des vlogmas, mais que je n’en regarde pas de nouveaux cette année. Par conséquent, il me reste à évoquer la chaîne Youtube Break Culture qui ne va plus tarder à reprendre du service. On s’éloigne des séries avec cette chaîne, puisqu’il y est question principalement de jeux vidéos… mais bon, c’est tenu par quelqu’un de cool, alors j’ai bon espoir que ce soit bien sous sa nouvelle mouture !

Résultat de recherche d'images pour "you netflix"

Coup de Grâce : C’est Netflix qui me le porte, une fois de plus, parce que non seulement ils s’apprêtent à diffuser la saison 2 de You dans quelques jours (en la renouvelant pour la saison 3 yay) et me noyer sous les épisodes à voir et le risque de spoilers sur Twitter (vu le succès de la 1) ; mais en plus, ils ont aussi sorti Soundtrack sans en faire plus de pub que ça. C’est dommage, parce qu’elle a l’air super cool, mais dix épisodes d’une heure alors que j’ai plein de rattrapages à faire et un Challenge Séries à terminer… ce n’est pas trop possible ! Et ça, c’est ce que j’appelle un violent coup de grâce de leur part !

Retour sur le marathon Buffy

Salut les sériephiles !

Vous l’aurez compris avec le titre, je vais ENCORE vous parler de Buffy ce soir. Ce n’est pas bien original, je retombe de plus en plus dans la marmite ces derniers temps, mais cette série est tellement géniale que je ne peux pas m’en empêcher. Samedi dernier, la Cinémathèque française organisait un marathon de douze épisodes Buffy (avec tellement de temps de pause qu’on aurait presque pu en voir quatorze ou quinze limite aha) entre midi et 23h. L’occasion pour moi de vous faire un nouvel article, qui parlera surtout aux fans. Attention aux spoilers.

Résultat de recherche d'images pour "buffy"
Un détour par le 4×01, ça l’aurait fait aussi ! C’est terrible : douze épisodes seulement, même choisis par les fans, c’est difficile !

Malgré les grèves qui ne simplifiaient vraiment pas l’accès à la cinémathèque, j’étais ravi de me rendre compte que je n’étais pas du tout le seul fan à les avoir bravées et à être présent. En plus, il y avait des visages connus dans la foule et que des gens venus pour être des fans heureux, ça fait plaisir. Bref, l’attente avant le premier épisode était bon enfant et s’est bien déroulée, et puis, j’étais vraiment tout content de ne pas être non plus tout seul pour le marathon… que je ne pensais pas encore faire en entier, naïf que je suis. Ben oui, avec les grèves, ce n’était pas raisonnable. Au diable, la raison. Bref, retour sur les douze épisodes, comme prévu !

Voir aussi : Ma 1e convention – Buffy Once More With Feeling 3

Image associée
Oui, bon, vraiment, il y a des leçons de la série qu’il faut que j’apprenne !
  1. Welcome to the Hellmouth (1×01)

Le pilot de Buffy vieillit vraiment bien. La diffusion sur grand écran ne le dément vraiment pas. D’accord, il y avait une majorité de fans, mais on a senti la salle qui riait aux blagues (et à certains effets spéciaux) et le 4:3 n’a dérangé personne franchement. Je reste bluffé par l’écriture de cet épisode – et de la série en général : c’est si fluide, si parfait. Difficile de ne pas avoir envie de se faire toute la série après ça…

Résultat de recherche d'images pour "buffy faith end of days"

2/3. End of Days/Chosen (7×21-22)

… sauf que la cinemathèque a décidé de proposer une diffusion thématique plutôt que chronologique. Plutôt que proposer un visionnage dans l’ordre, on s’est donc trouvé avec cet étonnant choix de passer du tout premier à la toute fin. Et ça aurait mérité de voir le deuxième épisode pour certains parallèles, mais bon tant pis. Pour moi, c’était le bonheur d’avoir ma dose d’Eliza Dushku et la joie de revoir des épisodes qui sont finalement parmi ceux que j’ai le moins revu alors qu’ils sont géniaux !

Résultat de recherche d'images pour "buffy the wish"
Ah, Cordy ❤
  1. The Wish (3×09)

Après une pause de douze minutes (et non trente comme on s’y attendait, parce qu’il y avait du retard à rattraper), voilà qu’on est passé à cet épisode bien drôle et sympathique de l’univers parallèle. Si ça n’a jamais été mon épisode préféré, c’était un plaisir de retrouver le personnage de Cordelia et la Willow vampire. Et puis l’introduction d’Anya, juste après avoir eu sa terrible conclusion dans Chosen, c’était sympathique…

Résultat de recherche d'images pour "buffy the gift"
She saved the world a lot.
  1. The Gift (5×22)

Ah lala voir sur grand écran le « previously on » de cet épisode, qui reprend cinq saisons de la série, mais c’était juste dingue les amis ! Je parlais d’Anya dans l’épisode précédent, mais dans celui-ci encore, il est question de voir le développement de son personnage avec la demande en mariage et sa réaction face à l’apocalypse, assez similaire à celle de la saison 7. L’évolution du personnage dans ces trois épisodes, c’est flagrant et vraiment intéressant à voir comme ça (enfin, j’aurais aimé voir dans l’ordre, mais le choix des épisodes est intéressant). Après, c’était un peu lourd à ce moment du marathon, c’était la deuxième apocalypse en peu de temps, et les similitudes d’écriture entre les deux fins de série de la série (parce que la saison 5 devait être la dernière) sont nombreuses. Le littéraire en moi a aimé les comparaisons, en plus de l’expérience phénoménale de voir ce final sur grand écran. Le plongeon ! Ah lala.

Image associée

  1. Tabula Rasa (6×08)

J’étais vraiment heureux que cet épisode soit sélectionné dans les dix préférés des fans par les votes : je l’adore, tout simplement (et il m’a convaincu qu’il fallait que je reste le soir, parce que la saison 6 purée). En plus, il a une bonne demi-heure d’humour (même un peu plus), ça faisait du bien ! L’écriture, les quiproquos, les réactions de tous les personnages… Cet épisode « amnésie » est l’un de mes préférés de la série, montrant bien à quel point la série repose quand même sur ses personnages et leurs interactions, plus que tout le reste. Et la fin, mon dieu, la dépression de voir Alyson Hannigan jouer si bien est toujours aussi vive… Quant à Michelle Branch, elle nous sublime le tout avec sa chanson et j’étais à fond, tout simplement (désolé pour ceux qui étaient autour de moi et m’ont peut-être entendu chanter ouuups).

Résultat de recherche d'images pour "buffy the body"
Intenable.
  1. The Body (5×16)

Autant on a entendu tout le public rire sur les six épisodes précédents, autant la lourdeur de cet épisode nous a tous emportés et a fait de cet épisode l’expérience la plus unique de ce marathon. Vraiment, c’était incroyable de voir cet épisode sur grand écran. Si pour les épisodes de fin, l’absence du contexte précédant immédiatement et de la montée de l’intensité a un peu tronqué les émotions (notamment The Gift !), pour celui-ci, nul besoin de quoique ce soit pour l’introduire. Franchement, la salle était hyper investie directement (parce que cette scène d’intro putain !) et c’est un silence vraiment religieux qui a régné dans la salle. Certains ont quitté la salle avant, mais personne n’a bougé pendant l’épisode. Vraiment, c’était silencieux, à part quelques larmes. D’ailleurs, j’aurais bien aimé faire genre, mais on m’a souligné que si, si, j’avais pleuré et je ne pouvais pas le cacher. Voilà ; et pourtant, je n’avais pas pleuré la première fois devant… comme quoi, le contexte fait beaucoup.

Voir aussi : Kristine Sutherland (Performance de la semaine)

Résultat de recherche d'images pour "buffy innocence"
That was then. This is now. Cultisssime.
  1. Innocence (2×13)

Nouvelle session de deux épisodes avec cette fois le thème « Buffy/Angel ». Mouais, je ne suis pas fan du couple, mais c’était très cool de revoir cet épisode qui a de vrais bons moments, et notamment toute la métaphore pas bien subtile de la première fois avec le mauvais petit ami. Joss Whedon est brillant, Drusilla et Spike aussi, Jenny aussi, les couples Willow/Oz et Xander/Cordelia aussi. Bref, je suis fan de la série.

Résultat de recherche d'images pour "buffy becoming"

  1. Becoming (2×22)

Encore une apocalypse, youpi ! Acathla, la musique “open your eyes”, le duo Spike/Buffy qui se forme pour la toute première fois, le message de Willow non transmis par Xander (mais quel con !), Joyce qui découvre la vérité sur sa fille, moi qui connais par cœur pas mal de répliques de l’épisode, tout est parfait et plein de parallèles sont à dresser entre les épisodes de ce marathon. L’évolution des personnages dans cette série, c’est dingue ! Après, Angel et moi, on n’est pas spécialement amis, je dois dire…

Image associée
Mais donnez-lui un Emmy putain.
  1. Normal Again (6×17)

Un autre épisode culte de la série pour la dernière session de visionnage de la série, et encore un épisode de la saison 6. C’est parfait, c’est ma saison préférée ! Cela faisait quelques années (déjà !) que je n’avais pas regardé cet épisode et, honnêtement, il est toujours aussi bien. Là encore, c’est une petite prouesse d’écriture, même si je ne suis pas super fan de la fin (j’aurais aimé une ou deux scènes de plus). En tout cas, dur de ne pas être investi !

Résultat de recherche d'images pour "buffy hush"
Ces démons, sur grand écran, au secours !
  1. Hush (4×10)

Bon, d’accord, j’avais revu l’épisode à Halloween et il aurait été plus raisonnable de rentrer chez moi à heure convenable, mais franchement, sur grand écran, cet épisode, il déchire. C’est le premier épisode d’Amber Benson et entendre toute la salle applaudir et jubiler de LA scène du distributeur entre Willow et Tara, c’était tout dingue (et inattendu, parce qu’il y a plein de moments géniaux sur lesquels il ne s’est rien passé dans la journée). Le temps est passé super vite devant cet épisode qui est à la fois terrifiant et super drôle. On s’est bien marré, certains ont sursauté aux jump scares, c’était chouette… mais l’impatience avant le dernier était là aussi.

Résultat de recherche d'images pour "buffy once more with feeling"

  1. Once More With Feeling (6×07)

Si je suis resté jusqu’à 23h20, c’est uniquement parce que je voulais avoir la chance de vivre l’épisode musical sur grand écran. Je veux dire, je pense que ça reste mon épisode préféré toutes séries confondues, celui que je connais par cœur (là encore, désolé pour ceux qui m’entouraient… mais tout le monde chantait, ça va) et qu’il fallait voir sur grand écran. Tout le monde qui chante (il aurait fallu les paroles en anglais plutôt que les sous-titres VF pour vraiment avoir tout le monde), chaque chanson attendue avec encore un peu plus d’impatience et paf, les 48 minutes sont passés tellement vite que l’épisode m’a paru durer cinq minutes. Et ensuite, eh bien, c’était fini…

Résultat de recherche d'images pour "buffy once more with feeling"

En tout cas, ça me confirme que Buffy est vraiment une série culte et géniale, mais aussi que voir des épisodes entre fans, même avec des inconnus, c’est une expérience qui vaut le coup. Le grand écran, les réactions des uns des autres, ça change aussi un peu la vision de la série en créant de nouveaux souvenirs associés aux épisodes. Vraiment, merci à la cinémathèque française pour ce marathon ! Mes 13€ sont largement rentabilisés et je n’ai eu aucun regret à attendre de 23h30 à 1h du matin d’avoir un train de retour. Oui, 1h. Quand on est fan, ce n’est pas grand-chose, et je souhaite à tous les sériephiles ici présent d’avoir un jour la chance d’un tel marathon sur leur série préférée. Oh, et aussi, je me suis fait la réflexion qu’une collection d’épisodes dans un ordre aléatoire comme ça, ça marchait plutôt pas mal !

Allez, je me tais, j’ai encore l’épisode calendrier de l’avent à écrire, faut que je me dépêche !

Un week-end avec Buffy (S06)

Salut les sériephiles,

Vous l’aurez compris avec le titre, ce week-end, j’ai fait une pause dans mon rewatch intense de Veronica Mars pour… regarder Buffy. Je sais, je sais, j’ai une montagne d’inédits m’attendant, je le dis tous les trois articles, vous ne m’apprenez rien. Ce n’est pas tout à fait ma faute, j’avais une amie à la maison et ça fait bien deux ans que je la tannais pour qu’on regarde ensemble le début de saison 6. J’exagère à peine, c’est celle avec qui j’avais regardé des épisodes de la saison 4 au tout début des articles 500 mots, en août 2017. Dans une autre vie, quoi.

Image result for buffy season 6

Pourquoi voulais-je absolument voir la saison 6 avec elle ? Parce que j’adore convaincre les gens de regarder cette série et que je préfère encore plus voir leurs réactions à mes épisodes préférés. Et clairement, la saison 6, surtout à ses débuts, est la plus géniale en ce qui me concerne. Tous les épisodes sont géniaux et nous avons donc passé le samedi devant pas moins de huit épisodes. Pourquoi pas plus ? Parce qu’on a aussi vu trois Angel au passage, et comme c’est en parallèle de la saison 3, il y avait Amy Acker alors c’était parfait.

Image result for fred billy angel
Exactement comme ce non crossover qui est brillamment fichu et à mourir de rire.

J’ai beaucoup hésité à continuer la saison 6 tout seul dimanche, avant de me faire rattraper par du boulot et par mon rewatch de Veronica. Bon, et puis, j’ai déjà vu cette saison au moins six fois, une septième est-elle nécessaire ? Oh, elle le sera dès que j’aurais terminé ma saison 3 de Veronica. En revanche, je n’irai pas jusqu’à pousser le vice en continuant celle d’Angel, j’ai plein de choses à voir et revoir.

Bon, et en ce qui concerne la saison 6 ? Le début fonctionne toujours autant avec le temps, à la fois sur ma pote qui ne l’avait jamais vu que sur moi. Je ris toujours au même blague, je suis toujours aussi fasciné par les jeux de Sarah Michelle Gellar et Alyson Hannigan et par les écritures de Marti Nixon ou Joss Whedon. Tout est tellement fluide que je n’ai pas eu l’impression de regarder huit épisodes du tout, et pourtant.

Related image
They can never know.

Franchement, ça s’enchaîne à la perfection et ça ne donne même pas envie de passer à Angel : la résurrection de Buffy ne se fait qu’après quarante minutes qui sont loin d’être longues, et avec le départ d’un Buffybot qu’on a tous aimé à un moment ou un autre, malgré son origine totalement à gerber. Au-delà de ça, le jeu de Sarah Michelle Gellar est donc parfait pour jouer la dépression qui l’habite.

Quand je parle d’écriture fluide, je parle aussi de la dépression générale qui émerge de cette saison, évidemment. Dès le départ, les différents problèmes que les personnages vont rencontrer tout au long de celle-ci sont très clairs : dans le premier épisode, on voit donc un Spike déprimé par sa relation avec Buffy (qui est encore morte, donc il y a de quoi déprimer), un Xander qui n’assume pas sa demande en mariage, blessant au passage Anya, et une Willow qui ne fait que s’appuyer sur la magie.

Related image
Et tant pis pour les conséquences.

Quant à Giles, il annonce vite qu’il s’en va… pour mieux revenir et repartir. Tous les thèmes sont donc établis pour les personnages principaux dès le début de saison… bon, hormis Dawn, pour qui ça vient plus tard, parce que c’est Dawn. On peut toujours en débattre, cela dit, parce que comme nous l’avons remarqué samedi, rien ne lui est épargné dans ces premiers épisodes (et la saison 5). Normal qu’elle fasse de la merde après !

Je ne vais pas trop raconter la saison, parce que je soupçonne une lectrice occasionnelle de venir alors qu’elle n’aura pas encore vu la suite de cette saison, mais voilà, je voulais laisser une trace de ce samedi marathon quelque part sur le blog, et c’est chose faite. À défaut de voir des inédits, je passe au moins de très bons moments avec ce genre de rewatchs, et ça vaut bien un article, parce que c’est ça aussi être un sériephile ! Non ?

Image result for buffy tabula rasa