Upfronts ABC (et Freeform)

Salut les sériephiles,

Image associée

Aujourd’hui, je reviens avec vous sur les annonces effectuées hier par ABC lors de ses upfronts… et ce n’est pas bien brillant.

Voir aussi : Les upfronts ABC l’an dernier

Il y a peu de temps, il s’agissait de la chaîne que je regardais le plus chaque année. Depuis 2018, en revanche, elle est très clairement en perte de vitesse et ça se confirme encore cette année, où les nouveautés ne me tentent pas plus que ça, en plus. En revanche, comme d’habitude, elle me surcharge le vendredi, alors qu’il y a fort à parier que j’aurais bien sûr un tas de cours sur cette journée. On verra bien !

Voir aussi : Upfronts NBC FOX ABCCBSCW

Résultat de recherche d'images pour "grey's anatomy pilot"

La grille de rentrée

Le lundi soir est consacré à Danse avec les stars et The Good Doctor, revenant pour une troisième saison. Rien qui ne m’attire, donc, et il en va de même le mardi avec une soirée comédies – The Conners, Bless this mess, Mixed-ish, Black-ish et… Emergence. Cette dernière n’est pas une comédie, mais une nouveauté, racontant l’histoire ô combien inédite (non) d’une femme qui accueille un enfant amnésique suite à un accident chez elle. Tout ça mène bien évidemment à un complot, et bla, et bla, et bla. Le synopsis ne me dit rien du tout, mais le trailer m’a bien plu (surtout la fin)… maybe, maybe not. L’autre nouveauté, c’est le spin-off de Black-ish, mais comme je ne regarde pas la deuxième, je ne pense pas commencer la première !

Ce n’est que le mercredi soir (donc le jeudi pour nous) qu’ABC diffuse une série qui me tente, avec la saison 2 de Single Parents. Si d’ici là je rattrape la première saison, pourquoi pas. J’avais beaucoup aimé le pilot après tout, et je n’ai plus tellement de comédies en stock. Le reste de la soirée est consacrée là aussi aux comédies avec The Goldbergs, Schooled, Modern Family et la nouveauté Stumptown. Bon, OK, je risque de regarder celle-ci aussi puisqu’il s’agit d’un projet avec Cobie Smulders dans le rôle-titre. Elle y interprète une détective privée badass, mais pas sûr de trouver mon bonheur avec ce projet on ne peut plus banal sur le papier (j’attends de voir ce que ça donnera).

Le jeudi est la grosse soirée habituelle sur ABC, et ça ne change pas : Grey’s Anatomy, renouvelée pour deux saisons le week-end dernier, A Million Little Things, pour une deuxième saison, et enfin l’ultime saison d’How to Get Away With Murder. C’est un TGIT très similaire à ce qui s’est fait cette année, donc il n’y a pas de grosse surprise me concernant.

Vendredi, c’est American Housewife, puis Fresh Off the Boat et 20/20, ce qui ne présente pas d’énormes changements. Le samedi, c’est foot et le dimanche, enfin, AFV, Shark Tank et… The Rookie. C’est à croire qu’ils ne savaient pas quoi en faire, parce que ce changement de case horaire est assez clair : ça ne sort de nulle part et c’est pour la sauver de son ancienne case horaire ne lui réussissant pas.

Résultat de recherche d'images pour "agents of shield first season"

La mi-saison

Comme les autres chaînes, ABC se garde des séries sous le coude pour couvrir la pause de mi-saison. Sans trop de surprise, on y retrouve cette année Station 19, dont la saison 2 avait déjà été raccourcie. À mon avis, le but est d’avoir toujours trois séries dans la case du vendredi, y compris à la fin de HTGAWM dont les saisons font une quinzaine d’épisodes. C’est également plus tard dans l’année que nous verrons la septième et dernière saison d’Agents of S.H.I.E.L.D.

Non, vraiment, il ne va pas me rester grand-chose à regarder sur cette chaîne, surtout que les nouveautés de mi-saison, The Baker and the Beauty (un remake d’une série israélienne sur la romance improbable entre un boulanger et une star internationale… Coup de foudre à Notting Hill, donc, mais version série et soap ?), For Life (un prisonnier devenant avocat pour plaider en faveur des autres détenus, tout en essayant de faire annuler sa peine pour un crime qu’il n’a pas commis) et United We Fall (sitcom familiale banale) ne sont que moyennement tentante pour le moment.

Résultat de recherche d'images pour "whisky cavalier"

Les annulations

Pas vraiment de surprise, il me semble : The Fix, Speechless, Splitting Up Together, For the people, The Kids Are Alright, Take Two et Whiskey Cavalier passent toutes à la trappe. Parmi elles, il y a quand même un paquet de nouveautés de la saison 2018/19, notamment des séries qui devaient théoriquement faire le buzz (la dernière !)… On sent que la chaîne est légèrement en crise, tout de même !

Résultat de recherche d'images pour "freeform"

Freeform

En parallèle, Disney a aussi fait ses annonces pour Freeform, qui commande une troisième saison à Siren (c’est toujours non merci), mais aussi le reboot de Party of Five (La Vie à Cinq en France) ou les premières saisons de Everything’s Gonna Be Okay (sur un jeune de 25 ans qui va devoir s’occuper de ses deux sœurs, dont une sur le spectre de l’autisme, suite au décès de leur père) et Motherland : Fort Salem. Cette dernière sent bon ma série de remplacement après l’annulation de Shadowhunters : elle suit la vie de sorcières entraînées à devenir des armes pour les États-Unis. Urban fantasy et militaire ? Combinaison intéressante, le trailer est alléchant. En revanche, pas de date pour le moment… Dommage, j’ai déjà hâte de la voir, moi !

Voir aussi : Upfronts NBC FOX ABCCBSCW

Upfronts ABC : Grille de rentrée, annulations, renouvellements, nouveautés…

Salut les sériephiles !

Upfronts 2018 : NBC | FOX | ABC | CBS | CW

Image result for how to get away with scandal
How to get away with cancelling all your shows.

 

Sans surprise, je reviens aujourd’hui vous parler des upfronts, c’est le 3e jour (sur 5), donc vous commencez à être aussi habitué que moi ! Je ne vais pas m’éterniser en introduction, je dirais simplement qu’ABC était habituellement la chaîne que je regardais le plus depuis quelques années, car c’est généralement une valeur sûre pour les dramas bidons et les grands moments d’émotions.

Bon, tout ça, c’était avant, parce que la grille de la chaîne est un peu une boucherie depuis deux ans et c’était particulièrement sanglant cette année, au point de me laisser fort dépourvu quand la bise fut venue pour la rentrée prochaine.

Image result for station 19

La grille de rentrée

Le lundi soir (donc le mardi pour nous), ABC ne change pas sa grille par rapport à la saison passée : c’est donc toujours deux heures d’émission pour danser avec les stars avant la diffusion de The Good Doctor. La série a été une bonne surprise côté audiences pour la chaîne cette année, donc son renouvellement n’a pas été une surprise du tout.

Le mardi soir sera réservé aux comédies avec les retours de RoseanneBlack-ish et Splitting Up Together (série de mi-saison qui a réussi à convaincre de toute évidence – dommage que je sois passé à côté). Le mardi fait aussi la place à deux nouveautés, The Kids Are Alright (une comédie dans les années 70 sur une famille hyper tradi, d’origine irlandaise et donc catholique… non merci !) et The Rookie. La chaîne mise beaucoup sur cette dernière puisqu’elle se réaventure sur le terrain du drama policier (qui n’est pas un franc succès ces dernières années pour elle), tout en marquant le retour de Nathan Fillion qui incarnera donc un bleu commençant le métier de policier malgré son âge avancé, qui est à la fois un avantage et un inconvénient. Elle se retrouve dans une case horaire qui peine à trouver son public sur ABC habituellement… on verra bien.

Le lendemain, c’est rebelotte dans la comédie avec The Goldbergs, Modern Family et la nouvelle Single Parents, qui raconte la vie de parents célibataires essayant de reprendre leur vie en main. A priori, ça devrait me faire fuir, mais ABC sort la carte Leighton Meester et je n’ai pas grand-chose le jeudi dans mon planning… La fin de soirée sera consacrée à A Million Little Things, une autre nouvelle racontant la vie d’amis qui se soutiennent dans toutes leurs galères… jusqu’à ce que l’un d’entre eux se suicide sans raison apparente. Sur le papier, c’est le genre de séries où ça passe ou ça casse, clairement. C’est le seul nouveau drama de la grille, alors peut-être que là aussi, j’y jetterai un œil. Le trailer était plus intéressant que ce que j’en attendais en tout cas !

Sans surprise le TGIT reste une valeur sûre pour ABC qui s’appuie sur la trilogie de Shonda Rhimes pour sauver ses jeudis soirs : Grey’s Anatomy, Station 19 et How to get away with murder. Mon vendredi va continuer à me couler, quoi ; j’espère en tout cas que les deux premières oseront un peu plus les crossovers, comme elles se passent dans la même ville et avec des personnages qui se croisent. Je trouverais plus sympathique d’avoir aussi des patients en commun, même si cet ordre n’est pas forcément pratique pour le faire. Quant à HTGAWM, cela lui aurait fait du bien d’être renouvelée pour une dernière saison, mais ça n’a pas été annoncé comme ça.

Le vendredi, c’est re-comédie parce qu’adieu les dramas, ABC revient à ses fondamentaux avec un vendredi soir comédies : Fresh Off the Boat et Speechless sont les deux seules séries qui seront diffusées. On sait que c’est la case de la mort et la disparition des séries qui étaient sur cette case cette année le confirme une fois de plus (même si toutes ne sont pas annulées).

Et le week-end ? Pas de séries sur ABC ! Il y a quand même nettement moins de drama que d’habitude dans cette grille, et c’est bien dommage.

Image result for agents of shield summer
Le roller-coaster d’émotions n’était pas terminé pour les fans d’Agents of S.H.I.E.L.D, et ABC nous poignarde dans le dos pendant notre danse de la joie.

La mi-saison

Évacuons tout de suite LA mauvaise nouvelle des upfronts : oui, Agents of S.H.I.E.L.D est renouvelée pour une saison 6… qui débarquera à l’été 2019. Pas à la mi-saison, non, durant l’été. Un an d’attente, donc, ça va être sacrément long – et ça explique qu’elle ne revienne qu’avec 13 épisodes. Je ne peux m’empêcher de noter qu’elle contourne totalement l’entre-deux Avengers, exactement comme les prochains films Marvel qui se dérouleront chronologiquement avant Infinity War, comme par hasard. La frustration de la fin du film est encore plus grande maintenant… mais la bonne nouvelle est qu’ABC a dit qu’elle ne voyait pas nécessairement cette sixième saison comme la dernière de la série !

Bon, je suis là pour parler mi-saison normalement, donc allons-y : HTGAWM sera remplacée en mars par For the People dont je soupçonne l’improbable renouvellement d’être juste l’occasion de garder Shonda occupée pour qu’elle ne fasse pas du trop bon boulot chez Netflix.

Sinon, il faudra compter sur des nouveautés en masse : The Fix, Grand Hotel, Whiskey Cavalier (une série avec Jake de Scandal et Maggie de The Walking Dead) et Schooled, un spin-off de The Goldbergs. 2019 s’annonce risquée pour ABC qui n’a aucune idée des audiences que feront toutes ses séries de mi-saison, en fait, avec de moins en moins de valeurs sûres… Il faut dire que la chaîne annule tout ce qu’elle lance ces derniers temps !

Image result for once upon a time season 7

Les annulations

La liste est longue comme le bras cette année ! Les départs de Scandal et Once Upon a Time étaient prévu de longue date pour la première, prévisible pour la seconde, mais ABC ne leur a pas spécialement trouvé de remplaçants. L’échec de The Inhumans est cuisant et la chaîne se débarrasse de Marvel dans sa grille… ça va être sacrément dur l’an prochain pour moi qui adore les super-héros Marvel…

Ainsi, ABC annule Kevin Probably Saves the World après sa première saison, et je décide donc de la laisser tomber sans finir. J’avais beaucoup aimé les trois premiers épisodes (vraiment), mais je sentais bien qu’elle n’irait pas très loin et je l’ai mise de côté quand j’ai commencé à manquer de temps.

À l’inverse, Ten Days in the Valley qui me blase bien plus a été conçue comme une mini-série qui ne reviendrait pas pour une saison 2 et a une vraie conclusion. Catastrophe en terme d’audience, la série n’est vraiment pas géniale, mais je pense aller au bout, histoire d’avoir le fin mot de l’histoire.

The Crossing n’a pas su convaincre – mais je vais la terminer malgré tout, on verra bien, de même que Deception (je m’y attendais, franchement). Designated Survivor est également annulée après deux saisons, alors que Quantico n’a pas le droit à une saison 4. Sa troisième saison était déjà un miracle, mais pas un miracle d’audience : l’épisode de cette semaine est carrément reporté à la semaine prochaine où la saison ira mourir dans la case du vendredi soir…

Côté comédies, c’est un échec aussi, avec l’annulation de The Mayor. Je n’ai pas fait les bons choix cette année moi… Je voulais aussi voir Alex Inc qui ne dépasse non plus sa première saison.

Non, franchement, je me plains de la FOX depuis ce week-end, mais ABC n’a vraiment pas fait mieux. Toutes les chaines se sont passées le mot pour tout annuler j’ai l’impression, et ce ne sont a priori pas les nouveautés envisagées qui vont sauver leurs audiences… ou nous sauver de l’ennui.

Upfronts 2018 : NBC | FOX | ABC | CBS | CW

Ce que c’est qu’un(e) sitcom

Salut les sériephiles,

Image result for sitcom

Cela commence à faire quelques jours de trop que je n’ai pas refait un tour dans le dictionnaire du vocabulaire des séries, et avant que ça ne vous manque, je m’y colle de nouveau ! Cette semaine, je propose de parler des sitcoms et de voir précisément ce que c’est, parce que souvent, ce terme est mal employé… Et j’en suis d’ailleurs responsable, même si les erreurs de genre ne viennent pas de moi !

Image result for that '70s show

Alors c’est quoi exactement les sitcoms ? C’est un genre de séries télévisées qui mise tout sur l’humour. Normalement, l’idée de base était de respecter au maximum l’unité de lieu, avec des épisodes de moins de trente minutes et un nombre de caméras réduit (parfois même une seule). Très souvent, ces séries sont tournées en plateau, pour limiter encore plus les coûts de post-production et pour les rentabiliser. Cela permet l’enregistrement de rire en direct. Quand ce n’est pas le cas, les rires entendus sont pré-enregistrés et ajouter en post-production. Les mockumentaries peuvent aussi recevoir l’appellation sitcom, en parodiant les documentaires. Parmi les exemples cultes de sitcoms, citons The Cosby Show ou Seinfield pour les années 80, The Nanny, The Fresh Prince of Bel-Air ou évidemment Friends dans les années 90, HIMYM, Two and a Half Man ou Community pour les années 2000.

Image result for the nanny
Les sitcoms, c’est définitivement multi-générationnel.

C’est quoi ce nom ? C’est tout simplement une abréviation, pas la peine d’aller chercher bien loin : sitcom veut simplement dire situation comedy, et je ne vais pas vous faire l’insulte de la traduire celle-ci. Du coup, « situation » et « comédie » étant des mots évidemment féminins, il n’y a pas vraiment de doute à avoir : on dit bien une sitcom.

Image result for how i met your mother
Il faut vous y faire !

Quelle origine ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les sitcoms ne sont pas une invention télé, mais ont pour origine… la radio ! Le terme est utilisé à partir des années 50, donc cela commence à faire un petit bout de temps, mais c’est dès 1926 que le genre est inventé, à Chicago, avec un programme de 15 minutes nommé Sam ‘n’ Henry sur la WGN. Ce n’est qu’en 1928 qu’elle connaît le succès, une fois renomée Amos ‘n’ Andy. Cette émission a continué jusque dans les années 60 et a eu une adaptation télévision, avec un recasting, bien sûr. Elle racontait la vie quotidienne d’un couple de personnages de couleur fermiers, décidant de s’installer à Chicago et lançant sa compagnie de taxis pour survivre.

Image result for dear white people radio
Et ouais, tout peut fonctionner si c’est bien fait !

À la télévision, la première sitcom n’est pas américaine, elle est anglaise : entre 1946 et 1947, la BBC a diffusé Pinwright’s Progress, une série sur le propriétaire d’un magasin et ses problèmes, avec son rival et ses employés. Avec seulement dix épisodes et aucun enregistrement, cette série diffusée en direct a malgré tout réussi à marquer l’Histoire.

Image result for the big bang theory
OK, je m’enflamme, personne n’en a jamais entendu parler avant aujourd’hui, pas vrai ?

Et aujourd’hui ? Comme bien souvent, ce sont les américains qui dominent désormais le genre, avec de multiples exemples, dont le plus évident est The Big Bang Theory. J’ai beau ne pas l’aimer, c’est l’exemple parfait de ce qu’est une sitcom avec rire et limitation des décors. Parks and Recreation, Brooklyn Nine-Nine ou Modern Family en sont d’autres exemples.

Image result for the great indoors

Personnellement, j’adorais The Great Indoors, malheureusement annulée trop vite. Je n’en regarde pas en ce moment, même si j’ai failli me laisser tenter par 9JKL, dernière arrivée.

Il faut savoir qu’il existe un débat depuis une dizaine d’années sur l’appellation sitcom qui provoque toute la confusion autour du terme : certains spécialistes aimeraient le limiter aux séries utilisant des rires (pré-enregistrés ou non), quand les chaînes utilisent le terme pour toutes leurs comédies désormais, y compris celles qui ne sont que des dramédies. C’était tout mon problème avec Atlanta par exemple, parfois vendu comme sitcom alors que bon…

That's Not True GIF - Atlanta FX DonaldGlover GIFs

C’est tout pour aujourd’hui, bon WE à tous !

Fais pas ci, fais pas ça : LA comédie française à (re)voir

Salut les sériephiles !

Je n’ai toujours pas percé le mystère du nombre de vues sur l’article de la saison 9 de Fais pas ci, fais pas ça ces dernières semaines*, mais ça a continué hier alors je me suis dit que c’était également l’occasion de revenir sur l’ensemble de la série, comme je n’en ai critiqué que les saisons 8 et 9.

Si vous ne connaissez pas la série, il faut savoir qu’elle raconte le quotidien de deux familles que tout oppose mais qui vivent à Sèvres et sont voisines. D’un côté, les Lepic, avec ses parents, Renaud et Fabienne conservateurs, de droite. Lui travaille pour les Robinet Binet et elle est mère au foyer. Ils ont quatre enfants : Christophe, qui s’apprête à passer le bac mais préfère dormir, Soline, plutôt brillante, Charlotte, très discrète, et le petit dernier, Lucas, tout juste à trois ans.

Image result for famille lepic

De l’autre côté, les Bouley, une famille recomposée, plutôt à gauche et aux parents plutôt décomplexés. La famille se compose de Denis, toujours entre deux petits boulots, Valérie, qui assure les revenus de la famille en agence de pub, Tiphaine, la fille de Valérie elle aussi sur le point de passer le bac et enfin Eliott, le collégien futé et un peu trop mature pour son âge.

Image result for famille bouley

Tout ce joyeux petit monde accepte, au moins en saison 1, de participer à un documentaire racontant leur quotidien.

Vous hurlez au plagiat de Modern Family ? Raté. C’est même plutôt l’inverse, Modern Family s’inspirant largement de la série française… mais sans en être officiellement une adaptation. Je n’ai jamais accroché à la version américaine, car je m’étais trop marré devant la production française et je suis content que la série abandonne le documentaire pour les autres saisons.

Image result for famille bouley

C’est rare de pouvoir le dire d’une série française, mais FPCFPC vaut véritablement le coup d’œil. Son casting est excellent, à commencer par l’inimitable Valérie Bonneton qui vous fera à coup sûr hurler de rire avec ses répliques perchées et ses hurlements, qu’il s’agisse d’appeler ses enfants à table ou de hurler « pénétration » au milieu du salon…

Related image

Si elle est un vrai atout comique, elle n’est pas la seule : les parents portent le gros du comique (les boulots et sorties improbable de Denis, les insultes de Valérie, le conservatisme de Renaud), mais la série n’a jamais de côté les intrigues personnelles des enfants.

Image result for denis bouley

Abordant de front les différences d’éducation et de points de vue politiques, la série n’est pas qu’une simple comédie, puisqu’elle traite des sujets de société, pour refléter au mieux la France des années 2006 à 2017. Et même 2027, en fait.

Related image

Ne nous mentons pas, si les premières années sont des pépites, les deux ou trois dernières saisons commençaient malheureusement à s’essouffler. Tout le monde s’en est rendu compte et les scénaristes ont offert une fin honnête qui ne manque pas d’émouvoir après avoir vu tout ce petit monde évoluer (et grandir pour les enfants), entouré de plus d’un personnage secondaire phénoménal.

Image result for fais pas ci fais pas ça christiane potin

Si vous êtes passés à côté, il est encore temps de rattraper les 8 premières saisons disponibles sur Netflix. Incontournable feel good !

Image result for fais pas ci fais pas ça isabelle nanty
Et pas d’excuse foireuse !

* Finalement, la série était tout simplement rediffusée sur France 4 les mardis.