Laura Donnelly (#138)

Salut les sériephiles,

Encore un dimanche est là et j’ai l’impression de ne pas avoir vu beaucoup de séries, alors ça joue forcément sur l’article performance de la semaine. Cela dit, je n’ai pas trop de doute sur l’actrice qui m’a le plus bluffé, et pour une fois, ce ne sera pas dans les émotions – ou pas uniquement, en tout cas. En effet, il s’agit de…

Tumblr media La performance de la semaine :
Laura Donnelly

La série concernée : The Nevers
L’épisode : S01E03 – Ignition – 19/20


Laura Donnelly on TumblrPourquoi ? J’ai lu beaucoup de critiques, après le pilot, qui disaient qu’elle n’avait pas les épaules pour le rôle, me rappelant un peu les commentaires sur le pilot de Dollhouse et Eliza Dushku. Comme pour celle-ci, je peux comprendre que certains n’accrochent pas au jeu proposé par l’actrice, mais on ne peut certainement pas dire qu’elles jouent mal l’une et l’autre. Loin de là. C’est les personnages qui sont compliqués aussi.

Amalia est un personnage qui reste très mystérieux après trois épisodes et dont on ne sait pas grand-chose, même si elle commence à se dévoiler davantage dans le deuxième. Qu’est-ce qui lui vaut alors de devenir ma performance de la semaine ? Tout simplement sa scène d’action de l’épisode 3.Tumblr media Elle avait déjà eu quelques belles scènes dans les premiers épisodes, mais dans celui-ci, elle est projetée hors de sa calèche et tombe d’un pont.

Alors oui, je sais, elle a une cascadeuse… mais il est confirmé dans le petit reportage sur les coulisses qui suit l’épisode qu’elle a fait elle-même une partie d’entre elles, en imitant celle-ci, tout simplement. Et puis quand bien même, son jeu d’actrice est impeccable dans cette scène. Je voudrais bien m’y voir à être poursuivi par un colosse capable de marcher sur l’eau. L’actrice est clairement vue en train de nager avec une robe. De toute manière, elle a les yeux ouverts sous l’eau, c’est déjà trop pour moi.

Tumblr media

Et avoir les yeux ouverts, c’est une chose, mais on peut lire très clairement la peur dans ses yeux, puis l’effort et le soulagement quand elle finit par arriver à prendre le dessus sur son agresseur. La scène était incroyable à suivre et même si le colosse joue bien son rôle, le stress vient surtout de son jeu à elle. Qu’on ne vienne plus me dire qu’elle n’est pas une super actrice quand elle est capable de s’en sortir brillamment avec ce genre de scène.


Maya Robertson, Hex - LGBT Fans Deserve BetterVue aussi dans : Dans Hex la malédiction ! Je savais bien que son visage me disait quelque chose… C’était il y a seize ans, j’avais un peu zappé, mais elle est inoubliable dans le rôle de Maya. Enfin, c’est juste moi qui adorais cette série et avait un crush sur elle, probablement, mais effectivement, il m’a suffit d’une photo pour me rappeler de son rôle – et de sa relation aussi. Il faut croire que l’actrice a une petite tendance LGBT/queerbait dans les rôles qu’elle joue. Content de la revoir (même si, en vrai, de cette série, j’aurais juste voulu une meilleure carrière pour Amber Sainsbury).

Voir aussi : Ce que c’est que le queerbaiting

Cela dit, l’actrice a eu plein de petits rôles dans diverses séries avant d’en arriver à ce rôle d’Amalia True qui lui va très bien. Outlander Recap: 3.08 'First Wife' | The Nerd Daily | Outlander, Laura  donnelly, Outlander claireJ’imagine que celui pour lequel elle est le plus connu doit toutefois être celui dans Outlander, mais je n’ai pas regardé cette série, alors il est difficile de me faire un avis tout à fait sûr sur son personnage – Jenny Fraser.

La majorité de sa carrière se passe toutefois en Angleterre, notamment dans Casualty, ou sur scène, notamment à Broadway. Elle a ainsi joué une femme enceinte sur scène quand elle l’était elle-même… La pièce ? The Ferryman, écrite par son mari à partir de ses souvenirs d’enfance ; pièce qui, en plus, lui a valu un prix. Pas mal du tout pour quelqu’un ne voulant pas partager sa vie privée, surtout que le couple a ensuite mis de côté leur carrière pour se concentrer sur l’éducation de leurs enfants. Chapeau, franchement.


Laura Donnelly | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirL’info en + : Ce n’est pas une super nouvelle pour tous ceux qui sont aussi fans que moi de ce début de série, mais la saison 1 ne fera que dix épisodes…

Et si ça, c’est plutôt classique pour une série HBO, ce qui l’est moins, c’est que la première salve d’épisodes va être coupée en deux. Ainsi, nous sommes déjà à la moitié de ce qui sera diffusé, puisque parmi les dix épisodes de la saison, nous ne verrons pas tout de suite les quatre derniers, le tournage ayant été arrêté pour cause de Covid-19. Je sens que ça va être aussi frustrant que la scène du parc dans l’épisode 3, cette histoire !

D’ailleurs, j’ai oublié de préciser dans ma critique qu’il y avait une Touchée qui semblait comprendre les paroles de la chanson de Mary, et ça ne sent pas si bon que ça…


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Les meilleures séries post-apocalyptiques

Salut les sériephiles,

Vaste sujet que le thème du TFSA de la semaine, avec Tequi qui propose de revenir sur les meilleures séries post-apocalyptique. Angoisse que ce thème ! J’adore les post-apocalypses, et il est bien trop difficile de n’en choisir que cinq. Quand en plus, il faut les classer, je ne vous explique pas comment ce top m’a laissé sur une belle insomnie hier soir après lecture du titre – oui, j’aime bien réfléchir au TFSA avant de m’endormir, j’avoue tout. Bref, je suis complétement claqué aujourd’hui, mais voici donc le fruit de ma réflexion sur les séries post-apocalyptiques – et disons tout de suite que j’ai considéré comme post-apocalypse toutes les séries nous présentant un monde dans lequel plus de 80% de la population mondiale a été éradiquée.

Image associée

  1. Jericho

Ben évidemment. Je crois que c’est ma première vraie série post-apocalyptique. On a les références qu’on peut ? Franchement, cette série n’était pas si mauvaise… même si son renouvellement en saison 2 était accompagné de beaucoup trop de changements pour vraiment me convaincre. Il faut dire ce qui est, également : je n’en ai plus aucun souvenir. Mais eh, je sais que j’aimais bien me mettre devant la télé pour la regarder.

Résultat de recherche d'images pour "the last man on earth first episode"

  1. The Last Man on Earth

La qualité de la série est trop inégale pour finir plus haut dans le classement : j’ai beaucoup ri au début, puis la série m’a épuisé parce qu’elle passait son temps à voir ses personnages hurler en permanence. Au milieu de ce brouhaha, il y a tout de même eu des idées vraiment intéressantes concernant l’apocalypse, notamment les centrales nucléaires qui détruiraient en fait les quelques survivants d’un virus ayant tué le reste de la population. C’est peut-être même la série la plus cohérente du point de vue de l’apocalypse… alors même qu’elle jouait tout le temps sur son humour bien particulier. Elle me manque et je ne suis pas encore remis de son annulation.

Résultat de recherche d'images pour "the walking dead zombie"

  1. The Walking Dead/Fear the Walking Dead

Allez, d’une pierre deux coups, même si instinctivement, j’avais surtout envie de parler de Fear. Comme la saison 9 de la série-mère a réussi à me raccrocher, il faut bien l’évoquer aussi après tout. J’aime l’univers des zombies, parce qu’il y a de quoi se faire quelques jumpscares efficaces et parce qu’il y a tout un aspect survie qui était plutôt cool… au début. On a ensuite eu une grosse période de flottement où survie et géopolitique cohabitaient, sans parvenir à être intéressantes, ni dans un sens, ni dans l’autre. Les dernières saisons de chaque série ont fini par trouver un bon équilibre, avec un peu plus de géopolitiques, mais encore ce qu’il faut pour être intéressant dans la survie. Bref, ce sont de bonnes séries… par moments.

Résultat de recherche d'images pour "12 monkeys"

  1. 12 Monkeys

Certes, la série ne commence pas tout à fait sur une post-apocalypse, mais au cœur de sa mythologie des voyages dans le temps, il y a quand même un virus qui va décimer la population. Et on a plus d’une fois au cours de la série l’occasion de parcourir ce monde post-apocalyptique pour le découvrir un peu plus. L’idée est là que la nostalgie du passé serait plus forte que le présent, avec l’envie de revenir dans le passé pour annuler cette apocalypse. Eh, ça reste une série post-apocalyptique.

Résultat de recherche d'images pour "the 100 apocalypse"

  1. The 100

Bon, sans surprise, évidemment que cette série qui se déroule cent ans après un accident nucléaire ayant forcé la population à quitter la Terre est ma série post-apocalyptique préférée. Elle est aussi possiblement ma série préférée dans les séries en cours et dont on a une saison par an. Tout est génial : on a le côté survie, on a le côté géopolitique, et à chaque fois, les deux sont suffisamment liés pour rester vraiment haletant. Tout est fait pendant cinq saisons dans le but de survivre, mais justement :

Résultat de recherche d'images pour "life is about more than just surviving"

Ainsi, la recherche d’une maison est aussi au cœur de la série. Chacun veut son lieu de vie, avec ses problèmes, et ça ne se termine pas toujours bien. Je dirais même que ça termine rarement bien. Pour ne pas dire jamais. Bref, vous avez l’idée, c’est passionnant parce qu’on cherche les mêmes solutions qu’eux, sans les trouver parfois ; et parce qu’on est en permanence surpris.

Résultat de recherche d'images pour "kree agents of shield season 5"

Dans les séries que j’aurais aimé citer et que j’ai mis de côté parce qu’elles n’étaient pas que post-apocalyptiques, il y a tout de même Future Man, la saison 8 d’American Horror Storyet la saison 5 d’Agents of S.H.I.E.L.D. En tout cas, ce TFSA me fait prendre conscience aussi que l’apocalypse est la menace de nombreuses séries, mais qu’après tout, il y a de quoi faire des histoires intéressantes une fois qu’elle a eu lieu. Espérons que les chaînes britanniques liront cette conclusion, parce qu’il y en a un peu marre des séries qui se terminent sur l’apocalypse et nous abandonnent là. Coucou You, me and the Apocaypse, Hex et autres The Fades

L’adaptation de Locke & Key

Salut les sériephiles !

Image result for locke & key

Il y a de cela quelques années déjà, j’ai lu et adoré Locke & Key, un comic à l’ambiance surnaturelle parfaitement génial. Si vous ne connaissez pas, je vous en recommande chaudement la lecture dont je garde un excellent souvenir, même si j’ai oublié une grosse partie des événements. Grosso modo, le comic suit les trois enfants de la famille Locke : Tyler, Kinsey et Bode. Ceux-ci emménagent dans une vieille maison familiale après le meurtre de leur père. C’est joyeux, et ça ne fait que commencer.

Image result for locke & key
Vous la sentez venir l’histoire glauque qui se pointe ?

La maison cache en effet bien des choses et notamment des clés magiques, capable d’agir sur les lois de la nature. Une pourra par exemple effacer les souvenirs de quelqu’un, une autre transformer la personne en fantôme, etc. Ce sont bien sûr les enfants qui trouvent et utilisent ces clés en premier, mais très vite, ils comprennent qu’ils ne sont pas seuls. Dodge, un démon, souhaite lui aussi posséder les clés et parvenir à ouvrir la porte noire afin de… et bien, il faudra lire les comics pour savoir, mais vous devez déjà avoir une bonne idée, je crois. La bonne nouvelle de cette histoire ? Elle a une fin (jugée décevante par beaucoup, mais j’avais apprécié).

C’est totalement le genre d’histoire qui me plaît, on est en plein dans l’urban fantasy avec une bonne dose de gothique et quelques frissons horrifiques. Assez clairement, le comic me rappelait Hex : la malédiction, une série anglaise que j’ai vue il y a fort longtemps dans la Trilogie du Samedi. Oh, et les comics ont été créé par… le fils de Stephen King, Joe Hill. Rien que ça.

Image result for hex tv show ella
Michael Fassbender et Christina Col dans Hex.

Bon, c’est bien gentil tout ça, mais quel rapport avec ce blog ? Vous vous en doutez je pense : Hulu a annoncé produire une série sur le sujet. Ce n’est pas la première fois, loin de là, qu’il est question d’une adaptation : une série devait voir le jour en 2011 et puis non, une trilogie de film devait se faire, et puis non… Autant dire que cela fait un moment qu’on attend et n’espère plus trop de bonnes nouvelles, mais cette fois semble être la bonne. Pour vous donner une idée du potentiel, Google m’a déniché le trailer de la série de 2011 :

Vous voyez, vraiment pas de quoi flipper.

À l’écriture pour la version 2017, on retrouve notamment Joe Hill, ce qui est rassurant pour le respect des comics. À la production, on retrouve Andrés Muschietti, à qui l’on doit l’adaptation de Ca au cinéma, et il est question de Carlton Cuse (LOST, pour n’en citer qu’une). Le pilot est quant à lui dirigé par le directeur de Dr Strange, Scott Derickson. Du côté du casting, les annonces sentent bon avec des acteurs excellents et habitués au genre pour la plupart.

En cette période nous menant à Halloween, je ne peux que vous conseiller de vous mettre à la lecture de ces comics. Et pour ceux qui n’ont pas le temps, il existe aussi une version audio grâce à Amazon avec la voix de… Tatiana Maslany. Hell yes. Il y en a pour 13 heures, mais je crois que je vais m’y mettre, car ça fait très longtemps que j’ai envie de me replonger dans cette histoire et que ça comblera mon manque de Maslany.

Image result for tatiana maslany locke & key

Il faudra être encore patient pour découvrir tout ça car la série est prévue pour… 2018. En tout cas, je le dis d’avance : je serai au rendez-vous !

Image result for locke & key

La Trilogie du Samedi

Salut les sériephiles !

C’est samedi, j’ai envie de faire souffler un vent de nostalgie chez plus d’un d’entre nous et de parler de la Trilogie du Samedi, que j’avais déjà évoquée dans un article. L’idée m’a été soufflée par Ludo, encore lui, parce qu’il ne connaissait pas.

La trilogie, c’était une soirée spéciale séries diffusée tous les samedis soirs, comme son nom l’indique, par M6. Il s’agissait d’une soirée thématique inspirée par un programme américain appelé Thrillogy sur NBC. La Thrillogy a débuté en 1996 et a rencontré un certain succès : NBC y diffusait un épisode inédit de trois séries fantastiques.

M6 n’invente donc rien quand elle lance sa trilogie en 1997, mais elle bouleverse un peu les habitudes des français en copiant la diffusion américaine du « un inédit par semaine ».

Image result for xfiles

Et ça fonctionne plutôt bien ! Il faut dire qu’M6 avait déjà, auparavant, « les samedis fantastiques » lors de laquelle elle diffusait X-Files et les Contes de la Crypte. Il n’empêche qu’entre décembre 1997 et 2009, la trilogie du samedi voit passer une cinquantaine de séries, avec son propre générique inoubliable.

Image result for jarod & miss parker

Les débuts de la trilogie (97-98) nous diffusent des séries comme Le Caméléon, Profiler et The Sentinel. Personnellement, j’étais encore un peu trop jeune pour être devant la télé à cette époque, même si je me souviens avoir vu certains épisodes de ces séries plus tard.

Image result for roswell

L’âge d’or de la trilogie, pour moi, est constitué de Charmed, Buffy, Dark Angel, Roswell, Dead Zone, et Stargate SG-1. Il n’y a qu’à lire ces titres de séries (bon, à part Dark Angel) pour comprendre le succès qu’a connu M6 entre 1998 et 2002, grosso modo. Que des bonnes séries que je recommande encore, même si certaines ont tout de même bien vieilli.

Image result for smallville

En 2002, l’émission se transforme et diffuse désormais deux à trois épisodes par série ; retombant parfois à deux séries au lieu de trois. Oui, le nom n’a plus aucun sens, mais qu’importe, la trilogie sert encore de bonnes séries : Smallville, mais aussi les plus confidentielles Mutant X, Numb3rs, Threshold ou The Lost Room. Plus l’heure de diffusion est tardive, plus les séries sont sombres : Supernatural et l’excellente Hex : la malédiction ont ainsi droit à des diffusions toujours plus tardives & confidentielles.

Image result for commander in chief

La fin de Charmed (le 25/11/2006) marque la fin de la gloire du samedi soir sur M6. Commander in Chief peine à convaincre et est retirée de l’antenne en cours de saison (finissant sur Téva). Un an plus tard, c’est Jericho qui accuse des audiences catastrophiques. La trilogie devient le lieu des rediffusions : avec NCIS et Prison Break, avant de définitivement disparaître de la grille.

Image result for stargate sg1

Et c’est bien dommage, car elle prouvait qu’une diffusion à l’américaine était possible en France. Elle le serait encore : TF1 pourrait faire une soirée super-héros assez facilement (Arrow/Flash/Supergirl, en respectant l’ordre de diffusion), M6 pourrait en faire une avec ses séries policières (NCIS, Hawaii 5-0, Scorpion…). Franchement, ce serait bien plus digeste que les programmes annoncés pour septembre, avec un ou deux inédits d’NCIS ou Scorpion, suivi de 4 à 6 rediffusions, et dans le désordre…

Image result for trilogie du samedi