Jay Hayden (#133)

Salut les sériephiles,

Il est tard en ce dimanche soir, mais je n’ai pas encore écrit mon dernier mot sur ce blog pour cette semaine, loin de là… Avec le soleil qui se couche de plus en plus tard, j’ai de toute évidence décalé certaines de mes habitudes, seulement, vous savez bien désormais qu’il en faut plus que ça pour me faire oublier le blog. Me revoici donc avec une nouvelle performance de la semaine qui ne devrait pas être très surprenante si vous avez jeté un ŒIL à mes critiques du jour.

Maya Helps a Lady Who Fell - Station 19 Season 1 Episode 4 - TV Fanatic 

La performance de la semaine :
Jay Hayden

La série concernée : Station 19
L’épisode : S04E09 – No One Is Alone – 20/20


jay hayden on TumblrPourquoi ? Ben dis donc, ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de cette série ici, non ? Non, pas vraiment, mais voilà, ça fait un moment que Jay Hayden mérite son article, parce qu’il interprète l’un de mes personnages préférés de la série. En fait, bien souvent il sauve les épisodes avec Vic, et c’est fou de voir que la série ne lui a encore jamais donné une intrigue qui lui vaille la peine d’être mis en avant dans cet article. C’était davantage le cas cette semaine avec un épisode que j’ai tout simplement adoré.

Jay Hayden le porte à bout de bras, avec l’aide évidente du personnage de Vic. Les deux personnages, meilleurs amis depuis toujours pour nous, mais que depuis quatre ou cinq ans finalement, se retrouvent à vivre ensemble, mais à être en froid maintenant que Travis a découvert l’existence d’un rapprochement on ne peut plus logique entre Vic et Theo. victoria hughes Tumblr posts - Tumbral.comLogique ? Ben oui, cet épisode de cette semaine nous révèle tout de même que le meurtrier de Michael, le mari de Travis, n’est autre que son ancien meilleur ami aussi. Oups.

La série prenait enfin le temps de développer une histoire dont on avait entendu parler plus d’une fois, et elle le fait drôlement bien je trouve, parce que l’histoire était hyper prenante grâce à ces flashbacks. Jay Hayden gère vraiment bien l’épisode, avec une romance parfaitement prenante entre lui et le personnage de Michael. Cela se souligne, parce que l’acteur a une alchimie folle avec ses partenaires masculins à chaque fois, alors même qu’il est en couple hétéro à la vie. Déjà, ça, ça prouve à mes yeux ses capacités d’acteur : il est capable de nous vendre des relations amoureuses qui ne sont pas ses relations de prédilection dans la vie de tous les jours, et c’est déjà quelque chose.

Gay Love Story: Travis & Grant (Station 19)

Au-delà de ça, parce que ça n’importe quel acteur est censé être capable de le faire, Jay Hayden s’est avéré être un excellent acteur cette semaine en nous montrant une facette de deuil souvent négligée par les séries. Cela fait quatre saisons que Travis est en plein deuil et qu’il le fait en étant énervé après tout, tout le temps. Cela surgit par vague à plusieurs reprises dans la série, mais dans cet épisode, il s’énerve donc de manière hyper convaincante contre Vic. Voir le personnage au bout du rouleau avec son bout de bois dans la rue là ? Pas évident du tout à jouer, et pourtant, il l’a fait de manière super convaincante.

vic-hughes - Tumblr blog | TumgirBref, si je résume, on avait la colère, l’amour, le deuil et la tristesse en un seul épisode. Et comme ça ne suffisait pas encore, l’épisode se consacrait à sa relation à Vic, et il le faisait bien en nous dévoilant de nouvelles facettes de ces deux personnages qui en arrivent à se déchirer par amour l’un pour l’autre, à cause des deuils vécus par chacun (eh ce gif-là est fou, non ?). Une prouesse de jeu d’acteur vraiment sympathique à regarder qui valait bien une performance de la semaine, non ?


Danny Yoon | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirVu aussi dans : Je n’en avais pas la moindre idée avant de commencer la rédaction de cet article, mais j’ai vu le tout début de sa carrière puisqu’il a débuté dans How I met your Mother avec un tout petit rôle. Il faut bien débuter quelque part, et ç a lui a ouvert des portes ensuite, puisqu’il a eu un rôle récurrent dans Esprits criminels, puis dans une autre série du Shondaland : The Catch. Oh bordel, en lisant le nom de son personnage dans la série, je me rends compte que j’ai absolument tout oublié de celle-ci…

travis-montgomery Tumblr posts - Tumbral.comBon, ce n’est pas grave, je me souviens que je l’aimais assez pour le reconnaître en débutant cette série il y a quatre ans et pour décider qu’il allait peut-être être un personnage auquel j’accrocherais. Cela n’a pas manqué, j’aime ce personnage et son passé complexe, cela fonctionne vraiment bien.


☆·.·´¯`·.·☆REQUESTS CLOSED. — JAY HAYDEN GIF PACK Actor: Jay Hayden Role: Travis...

L’info en + : J’étais de toute évidence prédestiné à aimer cet acteur, peu importe le rôle qu’il jouerait. Ben oui, il est né un 20 février, et moi aussi. Et ça, c’est une info en + qui vaut beaucoup à mes yeux : il a la meilleure date de naissance possible, c’est cool, non ? Bon, d’accord, vous voulez peut-être autre chose à vous mettre sous la dent, alors sachez que son alchimie avec Barrett (Vic) est réelle parce qu’ils sont vraiment super potes à force de tourner ensemble. Il n’est donc pas super fan de la relation entre les personnages de Vic et Théo.TRAVIS & EMMETT STATION 19 (2018– ) : prev. jackorowan | Station, Emmett,  Greys anatomy

Si cette partie là est un peu décevante parce que moi si, je suis content de lire que Jay Hayden confirme dans ses interviews qu’on en a fini avec le Travis 100% bougon. Il va enfin avancer en tant que personnage, et peut-être même avec Emmett. Pas sûr que ce soit une super idée, mais on verra bien ce que la série nous réserve, elle s’est bien améliorée cette année, l’espoir est permis !


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Stats de la semaine #29

Salut les sériephiles !

Nous sommes déjà au milieu de semaine (sérieusement ?) et je n’ai toujours pas publié les statistiques de la semaine passée. Ce n’est pas tout à fait n’importe quoi, puisque c’était pour la bonne raison nommée Comic Con, mais je crois que c’est la première fois depuis août dernier que je suis aussi « en retard » dans la publication de cet article.

Image result for the 100

Vite, vite, remédions à ce problème ! Les cinq articles les plus consultés du blog la semaine dernière étaient :

  1. 12 Monkeys, une bonne surprise qui a mis le temps : 54 vues
  2. Containment / Alerte Contagion (S01) : 54 vues
  3. Ce que c’est qu’un Guilty Pleasure : 43 vues
  4. Mes derniers coups de… #6 : 43 vues
  5. Les meilleures séries Girl Power : 37 vues

Ce top est très amusant je trouve, puisque les deux premiers sont ex-aequo, et les deux suivants aussi. C’est pourtant rare habituellement d’avoir des ex-aequo ; et c’est ça qui me fait rire, il m’en faut peu (mais vous le saviez déjà si vous suivez mes critiques de Salvation, et si vous ne les suivez pas, vous manquez de bons moments de rigolade, surtout cette semaine). En plus, le Comic Con n’arrive même pas à se frayer une place dans le top cette semaine, c’est fou par rapport à l’an dernier !

Bref, 12 Monkeys est terminée, mais elle continue de cartonner sur le blog, et ça fait plaisir – même si c’est sur un résumé de mon avis sur les trois premières saisons et plus tellement sur la quatrième saison. J’imagine qu’il faudra que je prenne le temps d’un article d’adieu un jour ou l’autre, parce que je l’ai fait pour des séries que j’aimais moins.

Pour le reste, Containment est un vieil article qui perce plus que jamais avant, avec probablement plus de vues cette semaine que lors de la diffusion de la série à l’époque – où le blog était encore à ses débuts. Face au début de succès de l’article, j’ai pris la décision de l’éditer et d’y ajouter le titre choisi par TF1 pour sa diffusion… et bizarrement, ça attire encore plus depuis ! Je ne peux que conseiller la série dont je garde un bon souvenir – c’est un divertissement estival réussi avec début, milieu et fin (un chouilla ouverte, mais fin).

Image result for containment
Y a aussi un bon travail de make-up.

Le retour de l’article définition a plu, donc il faudrait que je considère en faire de temps à autres, et plus régulièrement, comme pour les coups qui, eux, sont toujours une sorte de RDV lecture pour vous, j’ai l’impression. Enfin, le TFSA ferme le top, mais on a l’habitude de voir les TFSA dans ce top, rien de surprenant.

Quelques surprises en revanche du côté des saisons les plus consultées :

  1. Colony (S03)
  2. Containment/Alerte Contagion (S01)
  3. The 100 (S05) 
  4. Younger (S05)
  5. Preacher (S03)

Bien qu’hyper à la bourre dans mes visionnages la semaine dernière, personne n’a déserté le blog, et ça fait plaisir. Ce qui fait encore plus plaisir est de voir Colony atteindre une telle place alors même qu’USA Network a pris la décision complétement stupide de l’annuler – plutôt que de lui donner une courte saison de fin, non, trop dur de respecter l’audience apparemment, pff.

Image result for colony
J’me casse !

Je reviendrai probablement sur la série prochainement, parce que je suis dans une frustration totale et je pleure déjà l’absence de réponses ; et je suis donc bien content qu’elle se démarque au point sur le blog…

Pas de surprise concernant la suite du classement : Containment aurait pu se débrouiller pour prendre la première place, mais sa diffusion le samedi n’aide pas ; The 100 est l’une des rares séries que j’ai regardé rapidement et Younger est adorée de tous. Bon, OK, concernant celle-ci, ce sont les premiers épisodes de la saison qui ont attiré plus que le dernier… à croire que certains rattrapent leur retard encore plus important que le mien, c’est rassurant !

Image result for preacher

La dernière place était serrée, mais c’est finalement Preacher qui se distingue de la mêlée. Elle galère un peu côté vues sur le blog, alors ça fait plaisir aussi de la voir reprendre du poil de la bête, surtout que cet épisode commençait à remonter le niveau de la saison et que ça s’est confirmé cette semaine. Ouf !

Comme j’ai publié moins d’articles (20 contre 25 la semaine précédente), il y a forcément eu aussi moins de commentaires sur le blog : on est passé ainsi à 127. Oui, mais bon, je n’ai pas beaucoup été présent non plus pour dialoguer et j’accumule les articles en retard sur la blogosphère depuis une bonne dizaine de jours, c’est la catastrophe (mais je reviendrai, et je rattraperai plein de choses, attention !). Il faudra aussi que je trouve un moment dans le planning chargé des articles pour vous expliquer pourquoi je suis si absent (mais si, malgré tous les articles, je me sens absent). Après, ça se résume facilement quand même…

Image result for younger

Du côté des recherches, j’ai été surpris de voir surgir de vieilles questions restées sans réponse sur les saisons 3 d’Orphan Black et 2 de The Catch. J’en connais qui remue le couteau dans la plaie, l’air de rien. C’est la vie j’imagine !

Voilà pour les stats de la semaine dernière, cette fois j’ai fait le tour, je pense. Bonne journée à tous – et bonne fin de semaine !

Des nouvelles de Netflix (OITNB, Shondaland)

Salut les sériephiles !

Une fois n’est pas coutume, Netflix me donne largement de quoi faire mon article, ce qui est un peu le comble de l’ironie puisque je n’utilise plus tellement la plateforme ces derniers temps faute de temps libre et de séries en J+1 là-bas (n’y va pas).

Image result for oitnb
Moi face à mon onglet Netflix, sous mes pages de révisions latines ouvertes.

J’ai déjà envie de commencer par la date de la prochaine saison d’Orange is the new black qui reviendra fin juillet cette année, le 27. Je trouve ça super étonnant parce qu’on a l’habitude de l’avoir en juin (théoriquement, je pariais vraiment sur vendredi prochain). Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé pour la décaler tant que ça, mais en même temps, je ne meurs pas d’impatience de les retrouver, nos prisonnières.

Je n’ai jamais publié d’article sur la saison 5 parce que je regarde la série avec ma meilleure amie (et du rhum), donc je prends moins de notes que pour d’autres et ça prend un temps fou de revenir dessus. Un peu comme pour 3%, mon article est donc en gestation éternelle, mais la saison précédente de la série était franchement en-dessous : incohérence, crédibilité mise à mal, personnages qui tournent en rond, rien n’allait. La toute fin m’a remotivé car je me demande comment le cliffhanger va être résolu, mais c’est à peu près tout. Et puis, la piscine, sérieusement !

Related image

Ce retard dans la diffusion s’explique peut-être par le fait que Netflix propose un mois de juin assez chargé en nouveautés et en plus, il m’arrange, parce que comme ça la série sera diffusée quand ma meilleure amie sera de retour en France, et ça c’est cool.

Sinon, je voulais aussi parler Netflix pour parler de Shonda Rhimes. Je l’avais annoncé l’an dernier : la productrice de talent d’ABC a quitté ses écuries pour venir s’aventurer sur la plateforme de streaming. Eh bien, ça y est, on sait enfin à quoi ressemblera la première série Shondaland sur Netflix !

Image result for shonda rhimes

Il est en effet révélé que les deux boîtes ont acheté les droits d’un article du New York Times Magazine appelé « How Anna Delvey Tricked New York’s Party People » de Jessica Pressler (Comment Anna Delvey a piégé les fêtards new-yorkais). L’article raconte la vie d’une jeune femme, Anna Sorokin, prenant l’alias d’Anna Delvey pour faire croire qu’elle est une riche héritière allemande au gratin new-yorkais.

Inspirée d’une histoire vraie, la série sent déjà bon les effluves de Gossip Girl et The Catch : je la vois d’avance comme un gros guilty pleasure et je suis pressé que ça débarque sur Netflix. Cela me fait aussi penser à The Bling Ring bien sûr, par contre, n’est pas Emma Watson qui veut.

Related image

L’histoire de Delvey a fait parler d’elle ces derniers temps puisque des stars comme Jennifer Lawrence ou Margot Robbie ont exprimé leur intérêt pour jouer son rôle dans un film… Je doute d’avoir de tels noms dans une série, cela dit le rêve est permis (et si c’est le cas, laissez tout tomber, on tient un succès avant même que ce soit tourné). En revanche, sur le long terme, je ne sais pas trop ce que ça peut donner, mais avec Shonda tout est possible. La vraie Anna Delvey, en tout cas, est actuellement en prison, et ça, c’est tout de suite moins glamour.

Au pire, elle peut toujours rejoindre les prisonnières d’Orange is the new black et boucler la boucle de cet article… Oui, vous voyez, tout est lié en fait !

Related image
Comment je me sens quand je bullshit mes conclusions d’article comme ça mouahaha

Les points communs de mes personnages préférés

Salut les sériephiles,

Cette semaine, Tequi nous proposait de faire un classement de nos personnages préférés de tous les temps et assez vite tout le monde s’est décidé à faire de ce TFSA un top 100. L’exercice est redoutable, angoissant et terrifiant à la fois, du coup, je me suis dit qu’il était largement temps pour moi d’enfin dévier un thème et de le ré-adapter à ma sauce, cette fois volontairement. Je suis connu pour mal comprendre les thèmes et faire des hors sujets, après tout, ça n’étonnera personne que je fasse pareil cette semaine.

Pour ma défense, je n’ai pas raté un seul TFSA depuis que je m’y suis mis, mais je suis loin, très loin d’en être à mon 300e, parce que oui, c’est ça que l’on célèbre avec ce Top 100 : ça fait 300 semaines que Tequi a pondu le premier thème de TFSA. Wow. Félicitations, c’est un chiffre impressionnant et comme c’est un peu un anniversaire…

Image result for happy birthday younger josh

Pour ma défense déjà bien plus crédible, j’ai passé une bonne partie du mois dernier à tenter de trouver du temps pour envisager le top 100, mais je me suis rendu compte que c’était soit ça, soit mes révisions de concours (lundi, gloups). Par conséquent, je vous propose cette semaine deux tops 5 (faut bien marquer le coup) des qualités qui font qu’un personnage à toutes les chances de terminer dans les rangs de mes personnages préférés !

Mes personnages masculins préférés

Image result for bellamy blake crying

  1. Ils ont des défauts & des faiblesses…

Je ne supporte pas le stéréotype du héros américain à la Jack Bauer, à qui tout réussit et qu’on ne peut jamais achever. Si vous voulez que je m’intéresse un tant soit peu à un personnage masculin, il faut qu’il soit intéressant pour ses défauts et ses faiblesses, pas qu’il soit un type imperturbable et sûr de lui en permanence. Non, des défauts, beaucoup de défauts, des opinions affirmées qui ne soient pas forcément les bonnes et qui peuvent les faire basculer (temporairement) du mauvais côté dans le pire des cas.

…comme Bellamy Blake ou José Ramse

Image result for winn schott funny

  1. Ils font rire (parfois malgré eux)…

Un trait essentiel pour être mon ami dans la vie est d’être capable de rire de tout, ou en tout cas de prendre du recul sur les choses difficiles, parce que c’est comme ça que je fonctionne les trois quarts du temps. Forcément, les personnages qui me plaisent sont capables d’en faire autant et ont beaucoup d’humour, quitte à ce que l’on rit d’eux et/ou de la situation dans laquelle ils sont coincés.

…comme Winn Schott ou Penny Adiyodi

Image result for ben barnes westworld

  1. Ils ont une sexualité libérée, délivrée…

Pardon pour la chanson ! C’est une constante d’une grande partie des personnages masculins que j’aime : ils ne se prennent pas la tête quand il s’agit de sexualité. Sans prise de tête, tout paraît bien plus simple et leur confiance naturelle leur permet de faire ce qu’ils veulent quand ils veulent, avec l’assurance de toujours trouver chaussure à leur pied puisque rien n’est obstacle à leur libido. Cette simplicité réussit toujours à les rendre intéressant, parce que ça va généralement avec tout un tas de défauts & faiblesses personnelles, ce qui en fait des personnages complexes.

…comme Logan ou Lucifer

Image result for ted mosby

  1. Ils ont du mal en amour…

Si l’on pourrait croire que ça va ensemble avec le point 3, ce n’est pas toujours le cas ! Il y a des héros qui ne sont pas des chauds lapins, mais qui ont tout de même bien du mal en amour. Et plus ils galèrent, plus ils sont attachants, question de reconnaissance en eux. Bon, ils ont malheureusement le mauvais côté du Nice guy par moment, mais sans ça, ce sont des personnages qui cherchent le grand Amour et n’en sont que plus que touchants.

…comme Josh Greenberg ou Ted Mosby

Image result for abed movie references

  1. Ils sont geeks…

Corolaire de l’humour et de la capacité à prendre du recul dans toutes les situations, mes personnages préférés ont souvent une attitude extrêmement geek. Que ça vienne du look, de leur centre d’intérêt ou de leur manière de se couper du monde pour vivre de ce qui les passionne, ils sont geeks pour le meilleur et pour le meilleur, et c’est pour ça que je les aime bien !

…comme Abed Nadir, Lionel Higgins ou Léo Fitz

S’il ne fallait en choisir qu’un, ce serait donc…

Image result for connor walsh

Connor Walsh

Ce n’est pas forcément le premier nom qui me passe par la tête quand on me demande mon personnage masculin préféré (encore que), mais force est de constater que c’est celui qui répond le mieux à l’ensemble des critiques. Des faiblesses et des défauts ? Il en a, et pas qu’un peu, dès la première saison ; puisque son look ne sert que de carapace à ses vrais problèmes. Du même coup, son look lui permet d’avoir la sexualité qu’il veut (et en saison 1, ça y va) et de cacher ses nombreux problèmes en amour. Il n’est pas dépourvu pour autant d’humour, en témoignent ces nombreux échanges avec Asher ou sa compétition avec Michaela, et il doit bien être un peu geek à étudier le droit comme ça. Et puis, il a Oliver pour le point geek, aussi, alors ça compte un peu.

Mes personnages féminins préférés

Image result for felicia day do you want to date my avatar

  1. Elles sont sexy…

Je sais bien que le physique ne devrait vraiment pas être un critère pour déterminer un personnage préféré, mais eh, je ne vais pas être hypocrite : évidemment que ça joue… surtout quand elles sont brunes ou rousses, comme les plus observateurs d’entre vous le savent déjà. Et quand en plus elles le savent et en jouent, on tombe dans le pire des clichés, mais ouais, j’adore. Je ne sais même pas bien comment développer ce point sans tomber dans des banalités ou des propos plus limites, donc je propose de passer tout de suite au point suivant et c’est tout !

…comme tous les personnages ci-dessous finalement, bienvenue à Hollywood.

Image result for blair waldorf bitch

  1. Elles sont garces…

J’assume ! Une garce, c’est toujours plus rigolo à suivre, surtout qu’elle a toujours une carapace de méchante qui, finalement, la révèle comme un vrai cœur d’artichaut. Bon, je déteste le cœur d’artichaut, mais j’en adore les feuilles, alors j’imagine que tout s’explique dans ma préférence pour les personnages de garces. Ce sont souvent les plus drôles et celles qui jouent le plus de leur sexy-attitude, elles sont déterminées à avoir ce qu’elles veulent, mais les scénaristes les en privent souvent et ça les rend encore plus attachantes, surtout qu’elles ont toujours un grand cœur. Promis, c’est vrai !

…comme Tessa, Tinkerbella, Blair Waldorf, Quinn King ou Krystal Goderitch

Image result for lexie grey surgery

  1. Elles sont intelligentes, curieuses et complexes…

Trois qualités pour le prix d’une ? Bien évidemment ! C’est que l’une ne va pas sans les deux autres dans 95% des cas, alors je ne ferai pas semblant. Un personnage qui est intelligente, c’est toujours tellement plus intéressant que la cruche de service (quoique, il y en a bien quelques-unes que j’aime aussi, mais elles sont souvent curieuses & complexes malgré quelques neurones grillées, comme Florence de Wrecked). Bref, tout ça, ce sont des qualités humaines qui rendent un personnage toujours super intéressant.

…comme Winifred Burkle, Lexie Grey, Michaela Pratt ou Jemma Simmons

Image result for lexa badass

  1. Elles sont badass (et maltraitées par les scénaristes)…

Si je regarde les personnages féminins que j’adore le plus, elles ont toutes pour point commun de savoir se débrouiller toutes seules sans l’aide d’un mec – et c’est finalement le cliché que je déteste le plus, celui de la demoiselle en détresse. Du coup, pour la première fois, j’en arrive à considérer « indépendante » comme un excellent synonyme de « badass », même si dans la plupart des cas, quand je dis badass, c’est que je pense à des qualités de combat exceptionnelles… mais eh ! pas toujours. Et puis, dans tous les cas, je me rends compte que les scénaristes prennent un malin plaisir à désarçonner ces personnages que j’adore en leur proposant des situations complexes et, en fait, en les maltraitant comme pas possible, que ce soit en amour, dans les relations familiales ou le rapport au pouvoir. Du coup, ça les rend encore plus géniales de les voir surmonter tout un tas de problèmes auxquels personne ne voudrait être confronté. Bonjour, je suis un brin sadique.

…comme Reileen, Alex Danvers, Elektra Natchios, Maeve, Lexa…

Image result for veronica mars best line

  1. Elles ont de la répartie & de l’humour…

Et comme chez les personnages masculins, on retrouve la nécessité de la répartie et de l’humour. Répondre au tac au tac est une arme de séduction et de pouvoir redoutable, ça permet d’être sexy autant que badass, et ça nécessite souvent une intelligence certaine. Du coup, forcément, si un personnage féminin a de l’humour et de la répartie, je sais directement qu’elle a toutes les qualités que j’adore dans un personnage et ça se termine souvent par une belle histoire d’amour à sens unique entre nous. Ben quoi, il faut dire ce qui est non ?

…comme Jen Short, Veronica Mars, Cat Grant, Daisy Johnson ou Donna Paulsen…

S’il ne fallait en choisir qu’une, ce serait…

Image result for kelsey younger

Kelsey Peters

C’est un peu une surprise, mais c’est encore elle qui cumule et équilibre le mieux l’ensemble de ces qualités dans les séries que je regarde. Si Lexa serait bien plus ma réponse spontanée, Kelsey est aussi sexy qu’intelligente, a une répartie à toute épreuve dont elle n’hésite pas à se servir pour être un peu garce envers ceux qui le méritent (enfin, ceux qu’elle n’aime pas, quoi) et tout ceci la rend particulièrement badass. Surtout si je le prends au sens de « indépendante », du coup. Niveau maltraitance par les scénaristes, sa vie romantique est un chaos le plus total, donc elle est torturée mais toujours badass dans son boulot et ses relations avec les autres. Et en plus, elle est organisée, c’est donc la femme parfaite (et vous noterez qu’elle n’est ni brune, ni rousse, donc ne m’insultez pas sur les remarques physiques plus haut, finalement, ça ne veut rien dire !).

Et, oui, je sais, c’est un peu vieux jeu de faire la distinction garçon/fille comme ça, mais que voulez-vous, je suis français, tout mon système grammatical passe par-là. Et puis surtout, je ne cherche pas la même chose dans mes personnages masculins préférés et dans mes personnages féminins préférés, et ça, ce n’est pas fait consciemment.

Allez, c’est parti pour le jet de tomates pourries en commentaires !