Bilan ciné & films de 2021

Salut les cinéphiles,

Nous sommes le 12 janvier, il est peut-être temps pour moi de me lancer dans l’écriture d’un bilan des films vus en 2021, non ? Je devais le faire la semaine dernière, mais j’ai manqué de temps alors j’ai reporté et… je manque à nouveau de temps. Tant pis, faisons comme si !

La bande-annonce officielle de Ron's Gone Wrong parle de trouver l'amitié aux mauvais endroits

L’an dernier, j’ai donc pris le temps de voir 122 films. C’est deux fois plus qu’en 2019, deux fois moins qu’en 2020 et probablement cent de plus que genre 2017 ou 2018. C’est une bonne moyenne, donc, ça fait deux à trois films par semaine, ça me convient. La vérité est ailleurs toutefois : il y a des mois où j’ai vu très peu de films, et d’autres où j’ai enchaîné. Cela met un peu mal mon idée d’article qui était à l’origine de proposer un top de mes douze films préférés en en choisissant un par mois. On va faire un peu autrement, mais ça restera du mois par mois :

undefinedJanvier

Une douzaine de films vus, et aucun véritable coup de cœur au cours du mois. Cela m’avait donné la possibilité de continuer à évoquer les films de 2020 au moins. Il y a eu quelques catastrophes, comme l’horrible Eres tu Papa ? auquel je n’ai pas accroché du tout et de belles découvertes comme Man from Earth, L’expérience ou Le Trou. Un peu de tout donc. Dans les films dont je n’ai toujours pas parlé et que j’ai bien aimé.

Affiche du film Palm Springs - Photo 17 sur 17 - AlloCinéFévrier

Je suis resté sur le même nombre de films, mais cette fois-ci, j’ai ieu de vrais coups de cœur pour Palm Springs (une bonne St Valentin, du coup, comme je l’ai vu quelques temps après sa sortie !) et pour Pink, un film trop peu connu et qui mériterait vraiment d’être plus vu, n’hésitez pas. J’en ai profité pour découvrir quelques classiques également, comme Die hard ou Leon.

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/bd26402c-ea02-47f3-8031-672a2bfbd3b3_2.jpgMars

Un peu plus de films cette fois-ci, et surtout beaucoup de coups de cœur. La liste est longue : Triangle était une superbe découverte avec une actrice que j’adore et dont je ne comprends toujours pas comment j’ai pu passer à côté pendant si longtemps ; Promising Young Woman était un film de 2021 qui était vraiment original, dynamique et sympathique ; U-turn était une bonne découverte, inattendue pour une « histoire inspirée de faits réels », évidemment. Sans en avoir parlé sur le blog, je garde de bons souvenirs aussi de films comme Fear of Rain ou Au bout du Tunnel. Au milieu de tout ça, j’ai encore eu le temps de voir pour la première fois les Kill Bill ou Nikita, mais aussi le très bon K-Shop. Je ne l’ai pas noté comme un coup de cœur… mais il fait partie des films marquants de mon année 2021.

La porte des secrets (2005) - CeDe.comAvril

Trois films ! Et malgré tout, un coup de cœur pour La Porte des secrets, qui était vraiment génial, avec un concept comme je les aime. Bon, au cas où, il s’agit d’un film d’horreur, hein.

Je ne peux pas en dire autant de Nobody (sympa sans plus, divertissant, on va dire, mais un film d’action comme je ne les aime pas, pour le coup) et Instinct de survie (vraiment pas dingue).

Les Mitchell contre les machines - film 2021 - AlloCinéMai

Je n’ai pas vu beaucoup de films non plus, mais j’ai adoré The Mitchell vs the machine : c’est l’un des meilleurs films d’animation de l’année et une très bonne sortie de 2021 pour l’ensemble des films. Très sympathique, plein d’humour, une aventure que je regarderai probablement une nouvelle fois.

Au rang des coups de cœur, il y a aussi eu Breaking Fast, une excellente surprise et bien sûr, mon retour au cinéma. Oh, Adieu les cons n’était pas si dingue comme film, mais ça reste marquant de retourner enfin au cinéma après un an.

Cruella en Blu Ray : Cruella - AlloCinéJuin

Cruella est une super découverte, qui pourrait bien figurer parmi les coups de cœur… mais je me suis rendu compte que je n’y repensais pas tellement après coup finalement. Du côté des films d’horreur, j’ai adoré It follows et beaucoup apprécié False positive… mais sans avoir de coups de cœur pour autant. J’étais de nouveau à une douzaine de films ce mois-ci, mais avec pas mal de rewatchs, notamment du côté des Disney. Côté animation, les sorties Disney + n’ont pas été si marquantes que ce que je l’espérais… mais on a eu de bons films tout de même. Le mois s’est terminé sur une bonne surprise, avec The Thing about Harry.

Black Widow - DVD, Blu-Ray & achat digital | DisneyJuillet

Enfin du Marvel au cinéma ! Après nous avoir inondé de séries, il était temps de les retrouver sur grand écran. Rien que pour ça Black Widow fut un énorme coup de cœur. Bon, pour ça, et pour Yelena, évidemment.

Autrement, le mois fut surtout marquant pour ses sorties cinéma, avec Annette et Kaamelott, et aussi The Tomorrow War, même si ça, ce n’était pas au cinéma.

À dix-sept ans - film 2019 - AlloCinéAoût

Ce fut un mois très chargé en films avec une vingtaine de découvertes, cette fois. Et dans le tas, j’ai eu des coups de cœur : In the Heights bien sûr, parce que c’était génial comme film musical, Aftermarth pour l’horreur et Diecisiete, pour le film absolument inattendu. Je veux dire, c’était juste un film que j’ai lancé comme ça et qui s’est avéré être une super histoire touchante, avec des moments drôles. Côté cinéma, on a eu les sorties de Reminiscence (mouais), Jungle Cruise (très sympa) et Free Guy (marquant et hilarant). C’était plutôt un bon mois où j’ai pu continuer de regarder des Disney (y compris Coco, jamais vu avant).

Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux en Blu Ray : Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux - AlloCinéSeptembre

On pourrait penser que la rentrée a freiné mes visionnages ? C’est tout l’inverse, avec la fatigue, j’ai eu plus tendance à me mettre des fonds sonores, plus ou moins efficaces par contre. Il y a eu beaucoup de cinéma ce mois-ci, et ça s’est vu sur le blog : Shang-Chi fut un coup de cœur, contrairement à The Forever Purge (très sympa, mais pas exceptionnel non plus), Don’t Breathe 2 (tellement attendu que c’était forcément décevant), Bac Nord (j’ai plutôt apprécié) ou encore Malignant. Ouais, beaucoup d’horreur… mais pas que : Netflix m’a régalé avec Kate et Prime Video avec Cendrillon. Beaucoup ont détesté ce dernier, mais moi, non, vraiment pas, il avait ses moments sympathiques. Autrement, c’était un bon mois et j’ai vu tellement de films que je me suis rendu compte après coup que j’en avais raté de noter certains films, comme The Mimic. Et pourtant, j’ai aimé !

Affiche du film Penguin Bloom - Photo 17 sur 18 - AlloCinéOctobre

Cinq films… C’est de nouveau un e catastrophe côté cinéma, mais c’est principalement parce que le début d’année scolaire a été très compliqué et chargé en mauvaises nouvelles. Tant pis. Revoir des Harry Potter, c’est toujours très sympathique de toute manière.

Malgré tout, j’ai quand même découvert un film qui valait le détour : j’ai beaucoup aimé Penguin Bloom, une histoire poignante. Et c’est inspiré d’une histoire vraie, en plus.

https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2021/07/11/tu-me-manques-dvd.jpgNovembre

Enorme coup de cœur en début de mois avec Tu me manques, très touchante histoire et drame LGBT. J’ai bien aimé aussi The Silenced, au concept original et tout aussi dramatique, et j’ai accroché plus que prévu à Last Night in Soho. En fait, vraiment, je me rends compte que c’est un mois dans lequel j’ai surtout vu des films qui me plaisaient : Eternals, Age of Adaline, Grâce à Dieu, 1917, Red Notice… Beaucoup de films très différents, mais tous géniaux. Je vous les recommande… et d’ailleurs, il faudrait que j’écrive des articles sur certains d’entre eux. Eh, ça permet de voir mon retard, comme ça.

Spider-Man : No Way Home : une nouvelle affiche remplie de méchants - CNET FranceDécembre

J’ai terminé l’année avec une vingtaine de films à nouveau. Vous l’avez vu sur le blog, je pense, il y a eu énormément de cinéma pendant les vacances scolaires : Spiderman No Way Home a débarqué juste avant, le catastrophique Matrix pendant. J’en ai profité aussi pour voir les Tous en scène et West Side Story. Du côté des coups de cœur, outre l’homme araignée, il y a eu en horreur le très bon film Le Calendrier, parfait pour le mois de Noël, l’excellent animé Ron’s Gone Wrong et le très surprenant Don’t look up sur Netflix. Je l’ai encore en tête… Eh, ça changeait des films de Noël – j’ai d’ailleurs enfin vu The Christmas Setup, à défaut de l’avoir vu l’année de sa sortie.

Don't Look Up : Déni cosmique | Site officiel de Netflix

Et voilà ! Cela fait beaucoup de films évoqués, mais c’est difficile d’en choisir un seul comme préféré, honnêtement. On voit une petite tendance à préféré les films d’horreur et les Marvel, tout de même, ainsi que pas mal de romances LGBT. Et comme j’ai vu moins de films qu’en 2020, inévitablement, il y a tout de même eu moins de rattrapages de films cultes. Allez savoir, c’est peut-être là-dessus qu’il faudra que je me concentre en 2022… mais ça n’en prend pas le chemin pour le moment !

Deuxième pluie de Disney pour Noël (#53)

Salut les cinéphiles,

Il y a dix-huit jours, j’affirmais que j’allais revenir assez vite avec d’autres films Disney vus tout au long de l’année 2021, ou plutôt revus. Ensuite, je me suis laissé déborder, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Alors que je suis présentement en train de regarder La Reine des Neiges 2, il est temps de faire un point sur d’autres films. Je suis dans le thème, au moins, malgré la fatigue.

Rox & Rouky

Il y a des classiques qu’on aime à revoir, et il y a ceux qu’on regarde encore pour se faire du mal. C’est un peu le cas de celui-ci, mais je continue de le trouver sublime pour ses dessins et son histoire. Bon, l’histoire est toujours aussi triste, et elle l’est même encore plus en grandissant, mais ça reste un dessin-animé vraiment sympathique. Si vous ne l’avez jamais vu, je ne peux que le recommander.

Concrètement, il fait passer de jolis messages, et il est important à voir pour les enfants : eh, ça permet de mieux comprendre le monde des adultes et les différences sociales. Ce n’est pas rien comme message à apporter aux enfants. Bref, je le recommande pour les enfants comme pour les adultes, et à la fois pour un premier visionnage ou un revisionnage, à vrai dire. En cas de revisionnage, faites comme avec moi : voyez-le avec quelqu’un qui ne le connaît pas encore. Cela marche bien.

Robin des bois

Tatatitatatatatuuutalilialala. Je ne supporte pas cette chanson, je n’ai jamais aimé ce film, mais bon, le marché était un peu de le revoir quand même après le précédent. Restait à savoir si j’allais changer d’avis. Et… (suspense, n’est-ce pas ?) je n’aime pas ce film. Désolé pour tous les fans, mais je n’accroche pas.

Je n’ai jamais compris l’intérêt d’utiliser des animaux pour cette histoire quand clairement ça aurait pu marcher avec des humains… Et en même temps, il y a des films avec des animaux, comme Tous en scène qui fonctionne à peu près même si ce n’est pas très cohérent d’utiliser des animaux non plus. Enfin, si d’ailleurs : ils utilisent de l’humour par rapport aux traits des animaux beaucoup plus que dans Robin des Bois.

Concrètement, autant j’adore l’histoire qui inspire ce film, et ça depuis petit. Je pense que le fond du problème vient surtout de là : je connaissais déjà l’histoire quand j’ai découvert le film pour la première fois et ça ne m’a pas plu à cause de ça. Non parce qu’à le revoir, je ne comprends toujours pas ce qui ne passe pas. C’est un Disney plutôt efficace en théorie. En pratique, ça ne marche pas sur moi. Il faut bien des films comme ça, parfois.

Coco

C’est tout l’inverse pour ce film-ci. J’étais ravi de le voir enfin après des années à me dire qu’il allait me plaire. Et il m’a plu. 

Bien sûr, là aussi, Dia de los muertos, je connais suffisamment pour n’avoir eu que peu de surprises dans le scénario, surtout en tant qu’adulte qui regarde un dessin-animé. Ce n’est pas bien grave cela dit, parce que c’était une histoire touchante avec un joli message. J’ai connu de meilleurs dessins, j’aurais aimé peut-être une ou deux chansons de plus, mais j’ai eu la majorité de ce que j’attendais avec ce film.

Je n’aurais pas dû attendre autant avant d’en écrire la critique, en revanche. Je me rends compte que j’ai déjà oublié une partie de l’intrigue, l’air de rien. Non mais vraiment, ça partait en vrille par moments, mais les rebondissements sont bien amenés et tout arrive toujours au bon moment dans le film. Cela en fait un divertissement franchement efficace et agréable à regarder. Il faudra que j’en reparle une autre fois : il se fait tard et je ne me sens pas assez efficace dans ma rédaction aujourd’hui.

Lilo & Stitch

Je termine malgré tout l’article avec un quatrième et dernier film, parce que j’ai trop envie de crier ma surprise de la découverte de ce film. Non, je ne l’avais jamais vu, et non, je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était le film. Pour moi, l’alien était un petit truc mignon et gentil et, d’ailleurs, ce n’était même pas un alien. 

Du coup, ben, la première scène du film m’a laissé perplexe sur ce que j’étais en train de voir. On est loin des deux ou trois memes qui tournent en boucle sur Twitter. Le problème, c’est que le film était finalement totalement différent de ce que j’en imaginais et de ce que j’avais envie de voir. Au moins, je n’étais pas le seul à découvrir le film ce soir-là, et c’était une bonne chose, parce que l’amie avec qui je le regardais avait les mêmes attentes que moi.

Je ne peux pas écrire que c’est un mauvais film, mais une fois de plus, c’est un Disney qui me laisse perplexe. Pour le coup, côté message à passer aux enfants, je ne suis pas hyper convaincu, puis… La partie dans l’espace comme le héros de ce film, bof, je n’ai pas aimé plus que ça. Il y a de bonnes idées, mais j’ai vu le film trop tard pour être pleinement convaincu par celui-ci.

Je ne vais pas me faire d’amis avec cet article, mais eh, ce n’est jamais qu’un avis parmi d’autres : peut-être que si j’avais découvert le film enfant sans en avoir jamais rien vu ou su avant, j’aurais adoré ce Stitch. Là, j’ai juste eu envie de le tarter parfois, de le voir échouer d’autres fois. Ce n’est pas le meilleur ami que je rêve d’avoir. J’imaginais tellement plus de surf et tellement moins de coups de laser !

Et là-dessus, eh bien, il est 23h50, je vais publier l’article, hein.

 

Encanto pour s’endiabler la soirée (#51)

Salut les cinéphiles,

Encanto, la fantastique famille Madrigal - film 2021 - AlloCinéOui, je sais, on est mardi et normalement, je parle de films les mercredis… Mais j’ai ENFIN pu voir Encanto, car j’ai eu le plaisir de voir que la version numérique de ma carte UGC était arrivée sur mon application plus vite que la version physique par la poste (est-on surpris ?) ! Impossible d’attendre plus longtemps avant de me rendre le voir (les bons coups de tête), et d’attendre plus longtemps avant d’en parler : je viens juste de sortir du cinéma où je l’ai vu en VOSTFR, et je suis déjà en train de saigner la bande-originale. Forcément.

De ce côté-là, les chansons sont toutes vraiment géniales, Lin-Manuel Miranda nous fait du Lin-Manuel Miranda, mais s’adapte vraiment à la commande Disney. On a les sonorités espagnoles que j’aime tant dans In the Heights, les personnages qui ont chacun une voix bien à eux comme dans Hamilton et les chœurs qui fonctionnent comme toujours. Je sais, c’est un peu étonnant de commencer un article par ce point-là sur les chansons plutôt que sur l’histoire, mais c’est qu’en fait, tout ce que je savais du film avant d’entrer dans la salle, c’était que Lin-Manuel Miranda y avait mis sa patte. Et même si je ne l’avais pas su, ça se devinait facilement, à plein de moments.

Nod Antonio Madrigal GIF - Nod Antonio Madrigal Encanto - Descubre & Comparte GIFs

Je suis bien content de m’être laissé totalement surprendre par cette histoire, en tout cas. Contrairement à beaucoup de Disney (et j’ai Coco en tête, il faudra que j’en fasse une critique ici), je ne connaissais pas spécialement les traditions derrière ce film, je ne sais même pas s’il y en a, d’ailleurs. Bon, de quoi parle ce film alors ? De la famille Madrigal, une famille qui est touchée par un miracle – un encanto – depuis la mort du grand-père : chaque enfant se voit doté d’un pouvoir magique pouvant venir en aide à la famille ou au village autour. Ils ont aussi une maison magique, la casita, qui est de loin la meilleure trouvaille du film à mon goût (je veux la même) et tout va bien dans le meilleur des mondes… jusqu’au jour de la cérémonie où Mirabel doit récupérer son pouvoir.

13 Encanto Gifs - Gif Abyss

Je ne vais pas en dire plus car si vous êtes comme moi, vous n’aviez déjà pas idée de tout ça et la surprise est très sympathique à vivre en chanson – même si elle est écrite dès l’affiche du film, je sais, je sais, j’y suis vraiment allé les yeux fermés. Evidemment que les chansons apportent beaucoup à l’histoire du film ! Plus sérieusement, le film m’a emmené de surprise en surprise, même si l’histoire reste assez prévisible – c’est un Disney après tout. On sent bien vers quoi on se dirige autour de la troisième chanson du film, mais ça n’empêche pas du tout d’apprécier le voyage et d’avoir sa petite part de surprises et d’émotions au passage.

Encanto's GIFs on Tenor

Apprécier le voyage ? Les dessins sont magnifiques. Je sais bien que ce n’est pas étonnant pour un Disney, mais l’ensemble est très coloré, dynamique, vif, et on en prend plein la vue de la meilleure manière possible. Bref, comme bien souvent dernièrement, ce dessin-animé s’est transformé en petit coup de cœur. J’ai beaucoup accroché à l’humour du film, j’ai même ri à certains moments au point de me faire honte dans la salle de cinéma pas si déserte qu’elle ne l’était quand j’y suis entré. Oups.

Tout ça ne m’a pas empêché de remarquer certaines facilités scénaristiques non expliquées (la bougie, le retour après le fossé, etc.), mais ce n’est pas bien grave : c’est un dessin-animé pour enfants après tout. Les gags fonctionnent bien et surtout, le gros point positif, c’est qu’en plus de son héroïne travaillée, le film propose une galerie de personnages avec des personnalités marquées qui forment une famille avec beaucoup de cohésion – et de division, inévitablement.

Candle Encanto GIF - Candle Encanto Light - Discover & Share GIFs

Chaque personnage apporte quelque chose à l’histoire à sa manière, et c’est toujours signe d’une bonne construction de l’histoire quand c’est le cas. Les dynamiques de ce genre sont tout à fait ce que j’adore dans les séries où ça peut se développer sur du long terme, alors c’est pareil quand il s’agit d’un film. Après, je suis frustré car j’aurais aimé en voir plus pour certains personnages… Avec un peu de chance, Disney finira par développer un dessin-animé, de toute manière. M’enfin, comme le film fonctionne pour son ambiance musicale, pas sûr qu’un dessin-animé arrive à reproduire tout ça.

En plus, une fois de plus, on sent la volonté d’un casting qui met en avant la diversité et fait passer de jolis messages de tolérance et d’acceptation de soi – que demander de plus ?

Encantos GIFs - Get the best GIF on GIPHYBon, par contre, je suis plus sceptique sur l’idée de sortir ça en décembre quand c’est clairement un film qui me donne envie d’être en vacances d’été (et de manger des mirabelles, voilà, c’est dit), mais eh, ce n’est pas grave, j’ai ri et eu mes petits moments d’émotions. Je n’en demandais pas beaucoup plus. Si vous ne l’avez pas encore vu, vous pouvez foncer au cinéma les yeux fermés !

Natalia Cordova-Buckley (#97)

Salut les sériephiles,

Très franchement, j’ai bien cru que je n’allais encore pas trouver à qui attribuer ma performance de la semaine, avant de me souvenir subitement que j’avais vu un bon épisode d’Agents of S.H.I.E.L.D ! La série approche de sa fin et tous les acteurs méritent un article, mais ils ne pourront pas tous en avoir un au rythme d’un par semaine… Tant pis, je vais faire ce que je peux, et je commence aujourd’hui avec une actrice que j’aime beaucoup !

Marvel's Agents Of S.H.I.E.L.D.'s Yo-Yo Rodriguez Gets Her Own ...

La performance de la semaine :
Natalia Cordova-Buckley

La série concernée : Agents of S.H.I.E.L.D
L’épisode : S07E08 – After, Before – 19/20


Pourquoi Natalia Cordova-Buckley est arrivée en cours de route dans la série, mais elle s’est rapidement imposée comme un ajout gagnant pour l’équipe du S.H.I.E.L.D, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, son pouvoir, qui lui donne son surnom original de « Yo-Yo » est une bonne trouvaille : c’est un bon twist sur le pouvoir de Flash, grosso modo, avec sa particularité de toujours rebondir pour revenir à son point d’origine.

Ensuite, elle a rejoint l’équipe pour faire partie d’une sous-équipe dirigée par Daisy. À l’époque, l’ex-Skye avait vraiment besoin d’une occupation et de nouvelles responsabilités, et ça avait fait du bien à la série d’avoir cette troupe de super-héros.

Joey and Yo-Yo Agents of Shield 3x17 The Team | Super powers ...
J’aurais bien voulu que Joey reste aussi moi, il a disparu du jour au lendemain !

Pourtant, seule Elena, le personnage de Natalia Cordova-Buckley, est restée à l’écran pour les saisons 4 à 7 (tout de même !). C’est qu’elle a réussit à s’imposer et rester en devenant le love interest de Mack, un personnage qui était jusque-là un peu bourru. De là à dire que le couple est ce qui a permis aux deux personnages d’être plus intéressants à développer, il n’y a qu’un pas.

Toujours est-il que Yo-Yo n’est pas forcément le personnage préféré des fans, à cause de son fort caractère et de son tempérament à toujours dire ce qu’elle pense, particulièrement quand elle pense le contraire des autres et de ce qu’on aimerait. C’était particulièrement visible tout au long de la saison 5 où son parti pris était tout de même bien énervant…

elena yoyo rodriguez | Tumblr

Pourtant, la raison qui me mène à la proposer comme performance de la semaine, c’est justement que son personnage a enfin pu montrer d’autres failles et une vulnérabilité certaine dans l’épisode de cette semaine. Afin de faire face à des problèmes avec ses pouvoirs, Yo-Yo se retrouve obligée d’embarquer dans une quête de reconquête de son pouvoir, d’abord biologiquement, puis émotionnellement. Sur le côté des émotions, l’actrice est excellente et son duo avec May a très bien fonctionné.

Pour tout dire, j’ai hésité à parler de Ming Na dans cet article, tellement ce sont les scènes des deux actrices qui portaient l’épisode, particulièrement au moment du combat entre elles… Mais justement : on a l’habitude de voir Ming Na se battre alors que Natalia Cordova-Buckley, de part son pouvoir, est moins souvent dans la chorégraphie physique. Autrement dit, cet épisode était l’occasion de la voir aller chercher dans ses ressources physiques pour le combat et émotionnelles pour ses scènes permettant de vraiment construire son personnage et l’aider à dépasser ses traumatismes.

elena rodriguez imagine | Tumblr

Dans les deux cas, c’était très réussi et ça lui permet de rendre cet épisode encore plus passionnant !


Vue aussi dans : Dans pas grand-chose ! L’actrice avait commencé sa carrière en espagnol dans tout un tas de projets que je n’ai pas eu l’occasion de voir… Agents of S.H.I.E.L.D est son premier rôle aux États-Unis, et elle a réussi à décrocher le gros lot tout de suite, puisque son personnage est resté pour plus de la moitié de la série tout de même.

p: natalia cordova buckley | Tumblr

Mieux que ça, elle a réussi à décrocher sa propre websérie en cours de route, avec une saison de Slingshot (qui est en fait un épisode de plus de la série tournant autour de Yo-Yo). En parallèle, elle prête sa voix à l’un des personnages de Coco et a eu un petit rôle à jouer dans Bates Motel. Actuellement, elle est attendue comme personnage régulier dans une nouvelle série dont on n’a pas de nouvelles : Coyote. La série racontera l’histoire d’enquêteurs découvrant l’existence d’un tunnel entre les États-Unis et le Mexique… Pour passer de la drogue, bien sûr, j’imagine. Concrètement, ça sent la mini-série et le mini-rôle pour Natalia Cordova-Buckley, mais je lui souhaite de continuer à se faire remarquer !

Elena Rodriguez | Wiki Univers Cinématographique Marvel | Fandom
J’aimerais que sa carrière la voit multiplier les rôles, tout de même !


L’info en + : C’est rare que je pense à regarder, mais TVLine écrit aussi des articles sur les performances de la semaine… L’actrice n’a pas décroché le sésame pour cet épisode, mais elle s’est tout de même fait remarquer par le site américain qui la cite comme une des meilleures performances de la semaine. Cela fait toujours plaisir de voir que je ne suis pas le seul à apprécier un jeu d’acteur… Sur Twitter, Drew Z. Greenberg, scénariste d’Agents of S.H.I.E.L.D notamment, n’a pas hésité à réagir à l’article en réclamant plus de récompenses pour celle qui est tout de même la première super-héroïne latino de la télévision ! L’actrice, forcément, s’en est émue et l’a remercié. Ah, le monde merveilleux des séries !

natalia buckley | Tumblr


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes