Faut-il prévoir la fin d’une série ?

Salut les sériephiles !

Une fois de plus et comme hier (ouh l’originalité), je reviens vers vous avec un article dont vous m’avez fourni l’idée. Enfin, pas vous, lecteurs fidèles : c’est une question que j’ai chopé dans les recherches menant au blog, tout simplement, alors ça vient probablement d’un lecteur qui n’est pas (encore) fidèle. Seulement, elle m’a particulièrement plu. Je ne sais pas sur quel article la personne qui a cherché ça est tombé car je pense n’avoir jamais répondu à cette question avant. La question ? C’est celle du titre évidemment : « Faut-il prévoir la fin d’une série ? ».

Résultat de recherche d'images pour "what kind of a question is that"

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, la réponse est à peu près évidente. Je suis professeur de français alors oui, non, peut-être synthèse. Ce plan est schématique, ne l’appliquez pas si vous êtes étudiants !

Résultat de recherche d'images pour "4400"

OUI

Il faut prévoir la fin d’une série, tous les fans sont d’accord pour le dire, parce qu’il n’y a rien de pire que de s’investir émotionnellement dans une histoire dont on n’aura jamais le fin mot. Qu’on soit fan de Colony ou d’Agent Carter, de séries éphémères comme Jericho ou de grosses histoires qui n’ont pas pu finir comme The 4400, je crois qu’on peut tous s’accorder pour se dire que la frustration de la fin tellement ouverte qu’elle n’est pas une fin en fait était horrible. Les cliffhangers, sérieux, quelle angoisse ! On veut des réponses, on veut une fin, prévoyez votre fin de série !

Résultat de recherche d'images pour "lost end"

En plus, on a tout de même de très bons exemples de séries dont la fin était programmée. Prenons le cas de LOST. Je sais que c’est un final qui divise, principalement parce qu’une grande partie des téléspectateurs semble ne pas l’avoir vue (vraiment, quand je lis encore tant d’années après que « c’est nul, ils étaient tous morts », mais putain, mais regardez la série, il est dit explicitement qu’ils ne l’étaient pas ??), mais ça a fait le plus grand bien à la série de connaître sa date de fin. En saison 3, on s’ennuyait à voir Kate couper les cheveux de Sawyer ; mais dès que la date de fin était choisie, paf, ça allait mieux.

D’autres séries ont bien géré leur fin car elle était prévue avant, comme Fringe ou Orphan Black, par exemple (et tant d’autres, je ne vais pas me lancer dans une liste complète, c’est impossible), d’autres feraient mieux d’y réfléchir sérieusement au lieu de trainer en longueur pour rien (enfin, je l’ai longtemps pensé de The Walking Dead et Grey’s Anatomy, mais elles sont redevenues bien ensuite, comme quoi, il faut garder espoir dans la vie…).

NONRésultat de recherche d'images pour "how i met your mother nope"

Prévoir une fin, ce n’est pas gage de qualité. Contrairement à LOST, les producteurs d’How I Met Your Mother ont ainsi prévu la fin de leur série avant de savoir la date à laquelle elle finirait. Du coup, la série a duré trois ou quatre saisons de trop (je les ai adorées quand même, hein !) et la fin était un poil révoltante car elle déconstruisait beaucoup de choses. J’ai rapidement pris le parti de l’adorer parce qu’elle répondait logiquement à beaucoup de pistes ouvertes par la série et était hyper logique… mais c’est la preuve que prévoir trop à l’avance une fin n’est pas forcément une bonne idée.

J’ai d’autres exemples en tête – Manifest, par exemple. Je l’aime bien cette série, mais quand je lis qu’ils ont un plan sur six saisons, ça me fait froid dans le dos, parce que ça sent l’annulation avant d’avoir dit tout ce qu’ils avaient à en dire, et du coup, j’aurais préféré une construction plus classique permettant de mettre fin un peu n’importe quand à leur délire, en apportant toutes les réponses.

Image associée
Parce que là, je suis sûr qu’ils garderont précieusement certains secrets…

Bon, et puis, je ne sais pas si j’évoque la fin hollywoodienne et décevante de Games of throne, parce que je n’ai pas regardé la série… mais bon, les résumés suffisent à savoir qu’ils ont fait une fin de série plutôt qu’une fin de saga.

Synthèse ?

C’est une situation de « ni oui, ni non ». Prévoir une fin permet souvent d’arriver à destination et est une bonne chose, mais cette fin ne doit pas être trop figée à l’avance pour être vraiment bien. On l’a vu avec LOST comme avec la fin parfaite de Dollhouse : bref, à mon sens, la réponse est que c’est mieux quand les scénaristes savent où ils vont, mais avec une date de fin claire.

Résultat de recherche d'images pour "dollhouse epitaph two"
Histoire d’avoir une tranquillité d’esprit certaine et d’être capable d’avoir le cerveau prêt à accueillir une nouvelle histoire.

S’ils savent où ils vont, sans date, ça a tendance à s’étirer inutilement. S’ils ne savent pas où ils vont, on se retrouve avec Grey’s Anatomy qui ne finira jamais alors que ça fait bien huit saisons que je me suis dit pour la première fois qu’elle commençait à être trop longue. Un entre-deux, c’est pas si mal. Non ? Bon, d’accord, pas toujours… J’ai déjà largement oublié la fin de Preacher par exemple, prévue un an avant, mais pas si marquante finalement. Espérons que The Good Place fera mieux cette année !

Résultat de recherche d'images pour "quantico ending"
Quelqu’un se souvient-il encore de la fin de Quantico ? Ah non, c’est vrai, je suis le seul à l’avoir vue !

Allez, je vous laisse vous acharner dans les commentaires, cet article devrait déclencher quelques haines je pense – j’ai parlé de LOST et How I met your mother pour en dire que j’aimais la fin, déjà – car on a tous un avis différent sur ce que devrait être une fin de série. Histoire de m’assurer des débats, j’ai aussi adoré celle de Shadowhunters maintenant que j’y repense. Et donc pour le plaisir :

Image associée
De rien.

 

Stats de la semaine #36

Salut les sériephiles,

Ces derniers temps, c’est la dégringolade : dégringolade du nombre d’épisodes vus (je n’arrête pas de reporter mon visionnage de 13 Reasons Why !!) et dégringolade du nombre de vues sur le blog, surtout maintenant que les chaînes françaises ont fini de diffuser les séries que j’ai commentées sur le blog.

Résultat de recherche d'images pour "fear the walking dead"
Enfin, il y a certaines séries qui fonctionnent bien même sans diffusion française, cela dit.

La rentrée des séries fera du bien au blog, mais en attendant, c’était encore une petite semaine pour le blog – et cette fois, c’était quasiment la plus mauvaise de l’année 2019 mais la journée d’hier a tout rattrapé sans que je ne m’y attende. Oui, je vous en parle quand même, pas de raison de vous le cacher, hein. Septembre a toujours été un mois plus difficile que les autres sur le blog de toute façon. Les articles les plus de la semaine sont :

  1. Bingo Séries #30 : 87 vues
  2. Les séries les plus hot : 52 vues
  3. Younger – S06E12 : 41 vues
  4. Sept clichés TV sur… La rentrée scolaire : 35 vues
  5. Trucs & astuces en vrac sur le déménagement (10/10) : 33 vues

L’avantage d’une petite semaine comme ça, c’est que ce sont vraiment les articles que j’ai publié cette semaine qui se retrouvent dans le top, à l’exception de l’indétrônable TFSA sexy qui cartonne toujours autant et assure à lui seul un bon quota de visites chaque semaine. Cela vous permet donc de découvrir que les articles quotidiens attirent une trentaine d’entre vous chaque jour, et ça, je vous en remercie.

Résultat de recherche d'images pour "the outpost saison 1 thank you"

Pour le reste de ce top, c’est sans surprise que le Bingo Séries se hisse à la première place, même si je soupçonne l’échec de la publication de la couverture sur Twitter et Facebook d’avoir donné un coup au moral de l’article… ou alors, c’est la grille 29 assez impossible (mon résultat demain) qui fait ça, allez savoir !

Enfin, Younger s’impose comme l’épisode le plus consulté de la semaine, avec un score qui fait pourtant pâle figure par rapport à ce qu’elle a pu faire parfois cette saison. Pour un dernier épisode, c’est intrigant que ça ne monte pas plus haut. De mon côté, je n’ai pas arrangé les affaires du blog en ne voyant certains épisodes qui habituellement font des vues qu’hier en fin d’après-midi ou en soirée. Ainsi, le top des saisons les plus consultées fut le suivant :

  1. Younger (S06)
  2. Fear the Walking Dead (S05)
  3. Charmed (S01)
  4. The Outpost (S02)
  5. Why Women Kill (S01)

Sans trop de surprise, c’est donc Younger qui prend la tête du classement grâce à son inédit très vu sur le blog, suivi d’assez loin tout de même par Fear. Cette deuxième position reste confortable pour la série d’AMC, puisqu’elle cumule les vues de l’épisode de la semaine dernière et de celui d’aujourd’hui, qui a été mis en ligne dès samedi et que j’ai pu voir hier soir. Forcément, ça aide.

Image associée

De manière totalement incompréhensible, c’est ensuite la saison 1 du reboot de Charmed qui occupe la troisième place, avec un peu moins d’une dizaine de vues… sur quasiment tous les épisodes de la saison. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, mais ça m’a presque donné envie de me revoir cette première saison moi aussi. Après tout, elle était très cool !

Je ne peux pas en dire autant de la saison 2 de The Outpost qui se fait une jolie place sur le blog cette semaine. Pourtant… bon, comment dire ? Autant j’ai aimé le début de saison, autant on nous prend vraiment pour des imbéciles depuis deux ou trois épisodes. La qualité est retombée bien bas, c’est dommage ! Du coup, Why Women Kill mériterait selon moi d’être plus haut dans le classement… mais bon, je me fie à vos choix et surtout à vos vues sur le blog pour établir ces tops, pas à mes notes ! M’enfin, si vous regardez mes notes, vous savez quelle série il vaut mieux regarder entre ces deux-là, hein.

Résultat de recherche d'images pour "why women kill"

Dans tout ça, j’ai terminé la semaine avec 22 articles publiés et 113 commentaires de votre part, dont une grande partie a été publiée hier aussi. Au moins, ça ne faiblit pas du côté de nos échanges, et ça, ça fait plaisir. Du côté des recherches menant au blog, en revanche, on a surtout des choses un peu tristes avec des sériephiles cherchant à voir la saison 4 inexistante de Quantico ou l’épisode 21 tout aussi imaginaire de The Rookie. C’est moche de se casser les dents comme ça – j’imagine qu’en tombant sur mon blog et cette triste vérité, certains ont dû s’arracher les cheveux…

Résultat de recherche d'images pour "younger forever"

Allez, je vous souhaite tout de même une bonne semaine !

Performance de la semaine #18

Salut les sériephiles,

Je suis retombé à un rythme bien moindre que ces dernières semaines dans mon visionnage de séries, mais je m’y attendais avec la reprise de la formation et une avalanche de rendus supplémentaires. Ce n’est pas terminé, on passe aux copies dès demain 8h. Tout ça n’est pas bien intéressant pour vous, mais c’est le contexte qui explique que pour ma performance de la semaine, je suis obligé de choisir parmi peu d’acteurs. Cela n’enlève rien à l’excellente performance que j’ai choisi cette semaine. Alors qui est-ce que ça va être ? Eliza Coupe bien sûr.

Image result for tiger future man

Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Et c’est qui Eliza Coupe ? C’est Tiger de Future Man. J’ai terminé la saison 2 en début de semaine, et franchement, elle a totalement déchiré dans celle-ci. Je pense que c’est elle qui a fourni le plus d’énergie tout au long des treize épisodes, et elle transperce l’écran dans un certain nombre d’épisodes.

Image result for tiger future manAttention, spoilers dans ce paragraphe pour ceux qui n’ont pas (encore) vu la saison 2 : Eliza Coupe, en treize épisodes, se retrouve à jouer trois personnages, qui se ressemblent mais sont différents – Tiger, évidemment, Ty-Anne à la voix aiguë insupportable (c’est vraiment incroyable), Ty-Anne résistante, avec une voix plus similaire à celle de Tiger, mais encore différente. Ce simple travail de voix est déjà assez incroyable, mais on peut y ajouter des nuances bien différentes pour Tiger dans l’avant-dernier épisode où nous avons deux versions de Tiger (puis une quinzaine, mais ça, on n’a pas trop le temps de voir ce que chacune a de différents des autres). Ajoutons qu’au cours de la saison 2, Eliza Coupe nous a aussi pondu un numéro musical excellent, et elle mérite bien d’être la performance de ces sept derniers jours.

Image result for tiger future man achilles
Elle est tellement allumée, c’est parfait !

Outre Future Man, j’ai eu l’occasion de voir l’actrice dans d’autres séries qui me permettent de confirmer qu’elle peut être un très bon caméléon. Si elle est l’inoubliable Rosa de Wrecked, où elle est complétement allumée et finalement assez proche du personnage de Ty-Ann, elle est aussi Hannah Wyland dans la saison 2 de Quantico, où elle jouait l’ex-femme de Ryan. Image result for eliza coupe quanticoJe l’avais adorée, mais j’étais loin de faire le rapprochement entre les deux personnages, alors que pourtant c’est bien la même actrice. C’est toujours impressionnant quand ça arrive, je trouve.

Elle a aussi eu l’occasion de passer dans Superstore à deux reprises, mais je reconnais ne pas m’en souvenir. Pourtant, je la connaissais déjà à ce moment-là, puisqu’elle a aussi interprété le rôle du docteur Denise Mahoney dans Scrubs. En fait, c’est facile à chaque fois que je remonte sa page IMDB, je me souviens à quel point elle passe d’un rôle à l’autre avec une facilité déconcertante.

Image result for denise mahoney
« It’s about all men »

Si elle a clairement un goût pour les rôles les plus loufoques, il est assez fou de constater que d’une série à l’autre – d’une année à l’autre plus précisément – j’ai tendance à ne pas la reconnaître ou à simplement me dire, « eh, elle me dit quelque chose ». BEN OUI, évidemment qu’elle me dit quelque chose. Ce qu’on peut parfois être amnésique devant certaines séries, c’est fou, non ?

En tout cas, ne serait-ce que pour Rosa et Tiger, elle méritait d’être épinglée en performances de la semaine, car je l’adore dans ces deux rôles !

2018 sur Just One More Episode

Salut les sériephiles !

Vous saviez que le blog avait… 3 ans aujourd’hui ? Enfin, plus exactement, je l’ai rouvert le 3 janvier 2016 ; il existait avant, en anglais et pour d’autres types d’articles. Tout ça me file un sacré coup de vieux et j’ai mis un temps fou à écrire cet article, d’où le retard – parce que j’avais évidemment du monde à manger chez moi ce midi, donc je n’ai pas eu le temps de tout finir ce matin. Ah, la vie de blogueur (et encore, je ne vous dis pas qu’après publication de cet article, j’ai du travail qui m’attend… je ne suis pas naïf, je bosserai deux fois plus demain, mais pas aujourd’hui). BREF.

Pour les trois ans du blog, je n’avais pas spécialement d’idée d’article en particulier, d’autant qu’il est plus difficile d’organiser des concours séries que des concours pour des blogs de livres. Je me contente donc d’un énième remerciement à votre égard qui me lisez quotidiennement (ou de manière hebdo, ou de manière moins régulière encore) ; mais vous ne devez même plus savoir quoi en faire. Et pour que ce ne soit pas tout à fait une journée sans grand intérêt au niveau de l’article, je vous propose un bref résumé de l’année 2018 sur le blog, année qui a été encore plus riche que les précédentes ; avec pas moins de 111 000 vues sur l’année. C’est tellement gigantesque et incroyable !

500 copie
Derrière ce flou se cachait Agents of S.H.I.E.L.Dmais le côté feu d’artifice me plaisait bien.

Janvier

L’année a commencé sur les chapeaux de roue avec le record de vues du blog. Merci Salvation ! C’est aussi le mois où j’ai eu mon premier vrai partenariat avec Diverti qui m’a fait confiance et que je remercie également. Côté séries, pas grand-chose à relever, mais côté articles, j’ai recommencé à parler plus régulièrement de comics (pour mieux arrêter ces derniers mois, je sais).

500 copie
Derrière ce flou se cachait Arrow ! J’étais en plein visionnage de la série, et les couleurs froides m’évoquaient bien ce mois enneigé.

Février

Le mois le plus court de l’année a été l’un des plus chargés ! C’est aussi l’un des mois que j’ai préféré cette année : outre mon anniversaire qui fait que c’est toujours un mois que j’adore, j’ai eu l’énorme chance de pouvoir interviewer deux acteurs de The Magicians. Je crois que je ne m’en suis toujours pas remis. Ce mois-là marquait aussi le mois du 5e WESéries, avec le carton d’Altered Carbon. Comme ce n’était toujours pas assez pour moi, TF1 a eu la bonne idée de diffuser les Bracelets rouges. AH, et c’était aussi les 20 ans de la parution d’Harry Potter (merci à Gallimard pour le partenariat), avec quelques articles spéciaux consacrés au sorcier à lunettes !

500 copie2
Derrière ce flou se cachait Once Upon a Time, je trouve que ça collait assez bien aux couleurs printanières que je voulais.

Mars

Outch, c’était mon mois à concours, donc j’ai lâché pendant sept jours la gestion du blog pour remettre les articles quotidiens à des amis blogueurs. Le concept vous a bien plu dans l’ensemble, et il faudrait que je vois pour le reprendre. Côté séries, Agents of SHIELD diffusait son centième épisode et côté blog, je m’ouvrais un peu plus à la culture, avec des invitations aux projections de certains films, et surtout Ready Player One. Quel début d’année !

500 copie3
Derrière ce flou se cachait The Orville et j’y voyais une sorte de ciel digne d’un mois d’avril… Je ne sais même pas pourquoi !

Avril

Avec l’arrivée d’Avengers au cinéma, j’ai pu savourer un mois complet à parler du Marvel Cinematic Universe sur le blog ; tout en appréciant grandement les diffusions de The 100 et Westworld. Tout ça est tombé la même semaine, et autant vous dire que ça a éclipsé mon deuxième concours (que j’ai pourtant eu, comme quoi !). Côté film, la WB m’a proposé une projection de Game Night, que j’ai beaucoup aimé.

500 copie
Derrière ce flou, il fallait reconnaître Here & Now, un coup de cœur que je ne m’explique toujours pas – et une nature très verdoyante avec un beau ciel bleu.

Mai

Fais ce qu’il te plaît ? Pas sûr ! Je n’ai pas été aussi haut que je l’aurais voulu pour le 6e WESéries et Netflix s’est mis à diffuser la saison 2 de 13 Reasons why. Autrement, tout s’est déroulé comme un mois de mai classique avec les upfronts qui avaient leur tas de bonnes et très mauvaises nouvelles, et les résultats de mes concours qui avaient leur mauvaise et leur bonne nouvelle.

500 copie
Derrière ce flou se cachait Quantico – et je n’ai choisi cette photo que parce qu’elle respirait l’été à arriver.

Juin

Cette fois, c’est mes participations au TFSA qui ont pris un an dans la tronche, alors que je me concentrais d’abord sur un gros rattrapage séries, puis sur mes révisions pour les oraux de mon concours, avec un détour par Tours qui ressemble presque à des vacances maintenant que j’y repense – alors que ce n’était vraiment pas fait pour ça. Et sinon ? Quelques articles X-Men et surtout, surtout, la fin de Sense8 !

500 copie
Derrière ce flou estival se cachait une scène un brin déprimante de Westworld.

Juillet

L’été était assez calme du côté des nouveautés séries – pour ne pas dire catastrophique. J’en ai donc profité pour regarder très peu de séries et faire beaucoup de cartons tout en lisant fréquemment au soleil, avec un gros déménagement à venir. Je me rends compte, d’ailleurs, que j’ai fait très peu de choses depuis cet été par rapport au début d’année. Au moins, il y avait la dernière saison de 12 Monkeys pour me booster et j’ai commencé quelques rewatchs de mes épisodes préférés pour l’été.

500 août
Derrière ce flou d’un coucher de soleil toujours très estival, il fallait reconnaître bien évidemment 12 Monkeys.

Août

Je ne compte plus les allers-retours entre la région parisienne et la région bordelaise, mais une chose est sûre, ma semaine du déménagement est la plus catastrophique possible pour le sériephile en moi avec tout juste… un épisode vu. Outch. J’étais content de regarder Wrecked, et très content de déménager, mais ça n’a pas fait beaucoup de contenu passionnant – encore que l’attente de ma poubelle-panda, c’était quelque chose apparemment. Bon, j’ai également terminé à jamais Unreal et un autre #WESéries !

500 copie4
Derrière ce flou aux couleurs déjà automnales, vous n’avez pas dû être nombreux à reconnaître Another Period !

Septembre

Pfiou. C’est le mois de la BD ! Et c’est aussi le mois où je suis entré dans une toute nouvelle routine puisqu’il était enfin temps pour moi d’avoir mon premier job. Il se sera fait attendre celui-là, mais ça valait le coup d’attendre. Je retiens de ce mois les excellentes découvertes séries qu’étaient The Purge et You ; plus tout un tas de rencontres et de choses chouettes. La rentrée, quoi ! Elle m’a aussi permise de commencer les articles Performance de la semaine.

500 copie
Derrière ce flou se cache Grey’s Anatomy, et honnêtement, je suis bien incapable de justifier mon choix pour ce mois-là. Je trouve que ça restait assez ensoleillé, comme mon environnement direct, et ça m’évoquait la reprise des séries. C’est tout.

Octobre

J’ai découvert la joie de l’épuisement au moment des vacances et j’ai commencé à entrer dans une phase de rewatch, ce qui ne m’était pas arrivé depuis un moment. Du côté du blog, pas grand-chose à signaler, mais heureusement le Comic Con a un peu tout bouleversé dans mon planning. Assez clairement, je crois qu’on peut dire qu’il m’a fait mes vacances le petit – avec aussi le retour de Charmed !

500 copie
Derrière ce flou, c’est bien évidemment le reboot de Charmed qu’il fallait reconnaître. J’ai aimé le petit côté Halloween/nuit qui tombe vite.

Novembre

La reprise a été sportive. Si je me suis concentré sur les rewatchs, c’est que j’avais peu de temps pour les inédits, à défaut d’une préparation assez complète pour la période, parce que eh, j’avais profité des vacances. Je n’avais pas prévu tout ce qui allait me tomber sur le coin du nez, je crois, mais heureusement, la vie du blog continuait de me changer les idées, principalement avec la sortie du film Les Animaux Fantastiques qui m’a permis de recevoir un très beau magazine Diverti et quelques livres de Gallimard. Merveilleux –  plus que les délires de la franchise Walking Dead.

500 noel
Derrière ce flou, il fallait reconnaître You qui m’a sauvé de l’embarassement d’avoir à chercher une image de Noël !

Décembre

Après un rewatch complet de Veronica Mars, ce fut Dollhouse, puis le début de Community. Peu de choses à signaler du côté du blog, avec juste un tas de tops de l’année, et en ce qui concerne ma vie, il était temps de vivre mon premier Noël dans mon appartement. Tout s’est superbement découvert, et en plus, j’ai pu recevoir quelques amis pendant les vacances (coucou Laura), ce qui permettait de conclure l’année en beauté – avec un réveillon annulé à 13h45 un 31 décembre ! Heureusement, le Sérigraphe m’avait aussi invité au sien, et tout est bien qui finit bien… Sur un record d’audience de l’année pour le mois (bon, si on excepte l’excellent mois de Janvier totalement truqué par le succès de Salvation) !

Voilà pour ce grand résumé de l’année, j’espère que vous aurez aimé comme moi vous replonger dans ces souvenirs. 2018 était sacrément chargée quand même, je me demande si 2019 réservera autant de bonnes surprises ! Une nouvelle année a commencé à s’écrire en tout cas… et c’est tant mieux.